Mathias Brunet

Archive, novembre 2016

Mercredi 30 novembre 2016 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (77)

Bon départ pour Tom Rowe et les Panthers

Crédit photo quotidien Sun Florida Sentinel

Crédit photo quotidien Sun Florida Sentinel

Certains espéraient sans doute un massacre pour les Panthers de la Floride hier à Chicago, en réaction au congédiement brutal de l’entraîneur Gerard Gallant.

Ça s’est plutôt bien passé pour les Panthers et leur nouveau chef Tom Rowe. Ils ont perdu en fusillade, mais obtenu un point contre les puissants Hawks, privés néanmoins de Jonathan Toews. Ils ont même obtenu 39 tirs sur Corey Crawford. Jaromir Jagr a marqué le but égalisateur en troisième période, en supériorité numérique, et Roberto Luongo a obtenu une étoile.

Keith Yandle, qui jouait entre 19 et 22 minutes récemment, a joué 25 minutes. Aaron Ekblad, qui en jouait 22 ou 23, en a joué 26:13, son plus haut total de la saison.

Les joueurs peuvent être déçus pour Gallant, mais ils ne peuvent le laisser paraître sur la glace puisqu’il veulent prouver à leur nouveau patron qu’ils méritent de jouer davantage. C’est ce même patron, de par ses doubles fonctions, qui a accordé ou qui pourra accorder de lucratifs contrats.

À suivre.

Lire les commentaires (77)  |  Commenter cet article






Mardi 29 novembre 2016 | Mise en ligne à 10h26 | Commenter Commentaires (103)

Nathan MacKinnon a constitué un bon choix

roy_mack_sakic063013_672

La première visite de Connor McDavid à Denver la semaine dernière a incité les médias du Colorado à analyser le rendement du premier choix au total de l’Avalanche en 2013, Nathan MacKinnon.

McDavid, premier choix au total des Oilers en 2015, domine le classement des compteurs de la LNH dès sa deuxième année. À sa quatrième saison, MacKinnon a un impact certain sur son club avec 15 points en 20 matchs, mais il ne domine pas comme certains l’auraient espéré.

Après une saison de 63 points à son année recrue, le rendement de MacKinnon n’a cessé de péricliter. Des Blessures n’ont pas aidé.

Il n’a jamais atteint le plateau des 25 buts ou des 65 points. « Je me sens bien. Je commence à trouver mes repères depuis cinq matchs, je suis plus constant », a-t-il mentionné au Denver Post.

MacKinnon demeure le deuxième compteur de la cuvée 2013 sur un pied d’égalité avec Bo Horvat, des Canucks, derrière le meneur Alexander Wennberg des Blue Jackets de Columbus.

Il est d’ailleurs le meilleur compteur de sa cuvée en carrière avec 168 points, sur un pied d’égalité avec Sean Monahan, mais MacKinnon a joué 42 matchs de moins que lui.

Mon premier choix pour ce repêchage aurait été et demeure le défenseur Seth Jones, mais tous les goûts sont dans la nature.

Si on analyse les repêchages depuis dix ans, on remarque d’ailleurs que le premier choix au total ne devient pas toujours le joueur dominant rêvé.

2006
Premier choix au total: Erik Johnson.
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: Jonathan Toews, 3e au total.

2007
Premier choix au total: Patrick Kane.
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: Très serré, mais j’opte pour Jamie Benn, 129e.

2008
Premier choix au total: Steven Stamkos.
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: Drew Doughty, 2e.

2009
Premier choix au total: John Tavares.
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: Très serré, mais j’opte pour Victor Hedman, 2e.

2010
Premier choix au total: Taylor Hall.
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: Tyler Seguin, 2e.

2011
Premier choix au total: Ryan Nugent-Hopkins
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: Très serré, le jury n’a pas tranché entre Nikita Kucherov, 58e, Mark Scheifele, 7e et Johnny Gaudreau, 104e…

2012
Premier choix au total: Nail Yakupov
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: Très serré entre Alex Galchenyuk, 3e, et Morgan Rielly, 5e.

2013
Premier choix au total: Nathan MacKinnon
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: Seth Jones, 4e, mais Barkov, Ristolainen, Horvat et Wennberg sont dans le lot.

2014
Premier choix au total: Aaron Ekblad
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: Jusqu’ici c’est Ekblad, à suivre…

2015
Premier choix au total: Connor McDavid.
Meilleur joueur de la cuvée selon moi: CONNOR MCDAVID.

Lire les commentaires (103)  |  Commenter cet article






Lundi 28 novembre 2016 | Mise en ligne à 9h26 | Commenter Commentaires (221)

Quand “Moneyball” frappe la Floride…

fl-apphoto-panthers-ekblad-20160809

Je souhaite au nouveau patron des Panthers de la Floride, Tom Rowe, un scénario à la “Moneyball”.

Brad Pitt incarne dans ce célèbre film le personnage de Billy Beane, DG des As d’Oakland, adepte des statistiques avancées. Beane se bat contre son gérant de la vieille école pour faire passer ses idées. Il bouscule les idées reçues et restructure son équipe complètement selon une méthode inédite, à l’aide des statistiques avancées, laissant incrédule l’ancienne garde du baseball.

Rowe a fait le ménage depuis son entrée en poste cet été. L’ancien DG Dale Tallon a été mis sur une tablette malgré son titre de président. Rowe s’est entouré de comptables, avocats, mathématiciens, tous adeptes comme lui des statistiques avancées.

Il s’est débarrassé d’une moitié de défenseurs pour les remplacer par des joueurs plus habiles en relance. Voilà qu’il vient de congédier, hier, son entraîneur Gerard Gallant malgré sa fiche de 11-10-1, fort respectable compte tenu du nombre de blessés importants au sein de l’équipe.

Rowe cumulera les doubles fonctions de DG et entraîneur. Généralement, un coach est congédié à l’aube d’un match facile, pour ne pas faire mal paraître le nouvel entraîneur. Dans ce cas-ci, les Panthers affrontent les Blackhawks à Chicago dès demain. Cet homme ne craint pas la pression.

À Oakland, Beane a connu un succès étonnant avec des joueurs obtenus à rabais. Il a révolutionné le baseball. On verra si Rowe pourra l’imiter. La vieille garde de la LNH l’attend avec un mélange de dédain et de curiosité. Si les Panthers gagnent, il passera à la postérité. S’ils perdent, il se couvrira de honte. Il n’y aura pas de juste milieu ici…

thisdate_dec28_rowe
Comme Billy Beane, Tom Rowe provient du “milieu”. Il a joué huit dans la la LNH avec Washington, Hartford et Détroit et même connu une saison de 31 buts et 61 points en 69 matchs avec les Capitals en 1979.

Lire les commentaires (221)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2016
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives