Mathias Brunet

Mathias Brunet - Auteur
  • Mathias Brunet

    Amateurs de hockey de la LNH, du Canadien, des espoirs du CH ou même encore de hockey junior? Poolers? Ce blogue s'adresse à vous. Le chroniqueur Mathias Brunet commente l'actualité du monde du hockey d'une manière très personnelle.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 29 août 2014 | Mise en ligne à 17h53 | Commenter Commentaires (48)

    Le monde du hockey mineur vous intéresse?

    Voici ma plus récente interview dans le cadre de la tournée de promotion de mon plus récent livre : “Le petit guide du hockey mineur pour parents avertis”.


    • Est-ce que votre guide contiens des conseils pour intéragir correctement avec un parent de l’équipe adverse qui dis à son jeune de 8 ans de tuer le vôtre?

      ;)

    • Moi j’ai trouvé la solution … exit le hockey.

      Ok c’est mon gars qui me l’a demandé … pas sûr qu’il y trouvais du plaisir plus qu’il ne le faut … question de personnalité.

      Il faut surtout garder à l’esprit que c’est un loisir … un jeu.

    • Je trouve les parents déjà pas mal avertis. Avertis surtout que ça va coûter cher. Autant ils avaient des projections à l’époque (j’ai été instructeur durant de nombreuses années), peu importe l’addition, autant plusieurs, sans les décourager, évitent de leur suggérer ce sport comme loisirs. Disons qu’une saison de hockey dans le double lettre, c’est prenant et c’est loin d’être gratuit. Où je demeure, la MRC doit bien compter 15,000 âmes. Malgré une population relativement élevée, pas d’équipe bantam et midget double lettre dans cette même MRC cet hiver. Je ne pensais pas voir ça un jour, la vile ayant entre autres, un tournoi midget renommé. Les bénévoles sont plus rares aussi. En particulier ceux de qualité. On commence a avoir le même problème dans les ligues d’adultes et dans l’organisation des tournois. Je pense que le tout va être entièrement a repenser. Je me demande si les villes ne devront pas prévoir un budget pour des gens qualifiés qui prendraient le tout en charge. Faut aussi dire que l’époque où il n’y avait que ça dans la vie, le hockey, est révolue depuis longtemps et qu’il ne faut pas commencer à chercher des coupables à gauche et à droite. Autre époque, autres moeurs.

    • Intéressant. Comme toujours, les parents qui auraient besoin de lire ce livre sont ceux qui ne le liront pas. Un prof a dit à mon père un jour, lors de la rencontre de parent annuelle:”. Malheureusement, les parents qu’on aimerait voir, sont ceux qu’on ne voient pas ici ce soir…”

      Pour ma part, j’ai 2 garçons qui jouent au hockey… À mon grand désespoir…j’aurais tellement voulu qu’ils aiment le ski. Mais j’apprend à aimer le hockey. Ils ne sont pas nécessairement talentueux, mais ils aiment le hockey avec un grand A. Nous sommes parti du Québec pour l’Alberta il y a quelques temps et j’ai trouvé très intéressant de voir la différence de culture dans les ligues de hockey mineures. Je crois que ce pourrait être un très bon article que de comparer les ligues en fonction des provinces.

      Point négatif ici, le contact dans toutes les divisions “développement” à partir de bantam. Il y a bien une ligue récréative sans contactes…mais sans pratiques et tournoi extérieur.
      Point positif, les divisions sont beaucoup plus justes. Quand il y a 4 équipes de B dans une région, ça veut dire qu’il y a 62 joueurs (supposant des équipes de 16 joueurs) entre le meilleur et le moins bon. Quand ils sont dans la même équipe, ça cause de la friction. Le meilleur trouve que le dernier le retarde, le dernier trouve qu’il n’a pas sa place et risque de perdre le goût de jouer. Ici, les 16 meilleurs sont dans la division 1, 17 à 32 division 2, 33 à 48 division 3 et ainsi de suite jusqu’à division 10 ou 11. Ce qui fait que les joueurs d’une équipe sont pas mal plus homogènes. Ensuite, il y a une série de match dans la ligue pour s’assurer que la division 6 d’une région équivaut au calibre de division 6. L’an passé, notre équipe de division 6 jouait dans la division 7 dans la ligue. Ces 8 matchs se jouent jusqu’en décembre. La saison commence par la suite en janvier.

      Oh oui, les sélections ne commencent pas avant la mi-septembre. Wouhou! :)

    • Le hockey, c’est un beau sport. Bien organise. Pas si dispendieux. Mais les parents ambitieux gatent la sauce…..

    • omr.t ca vous coute combien vous en Alberta??

    • bonjour mathias,

      j’ai écouté votre entrevue sur 98.5 avec paul arcand, j’inscrit mon petit bohomme pré-mag cette année, il a 3 ans et demi, et le conseil que je retiens de votre entrevue c’est : joue pour le plaisir, je t’aime! c’est comme ça que tout parent devrais réagir envers son enfant… sage parole!

      je me donne l’objectif de lire votre livre.

      bonne soirée

    • @Snowhite
      Mon bantam coûte 1050 pour les frais d’inscriptions et 250-300 pour le fond d’équipe. Il y a aussi un dépôt de 200$ qui nous est remis si l’on les parents participent comme bénévoles. C’est un peu plus cher que ce que j’ai payé au Qc, mais ils ont pleine glace pour les pratiques.

      Mon midget qui jouera récréatif cette année me coûtera 595$.

    • Moi aussi j’ai délaissé le hockey depuis un bon bout de temps comme sport d’hiver. Aujourd’hui les enfants ont tellement de choix pas comme dans mon temps (1970-1990) où seul le hockey se jouait “organiser” l’hiver. Le ski, Le patinage de vitesse courte piste, etc. Bien content que mon enfant ne pratique plus le hockey avec les parents “fou” dans les estrades. Remarqué le soccer (football) est organiser de la même manière que le hochey avec les cliques au niveau organisation ce sera pas long que l’on aura les même problèmes “d’encadrement”.

    • Merci pour votre livre et votre entrevue. Notre garcon de 9 ans commence le hockey comme gardien cette année. Est-ce qu’une portion de votre livre parle des gardiens de but?

    • En Ontario, afin de pouvoir inscrire mes garçons cette année, je devais suivre le programme ‘Respect in Sport’. Celui-ci consiste en une série de courtes vidéos traitant de l’intimidation, de la sécurité, de la communication positive. C’est bien fait et j’ose espérer que les parents en retirent des apprentissages qu’ils vont appliquer.
      Toutefois, j’ai des doutes quant à la gestion des cas problèmes: les parents qui intimident les entraîneurs, les joueurs adverses, les arbitres. Comment peut-on s’interposer sans risquer sa sécurité personnelle? Une bagarre dans les estrades semble souvent sur le point d’éclater.

      Du côté des filles, la partie de hockey est plutôt un événement social. Les filles se retrouvent en amies. Bien qu’elles veulent remporter la victoire, ça ne semble pas être le but ultime. C’est une activité physique en équipe. Les parents ne manifestent pas des comportement aussi extrèmes, car ils voient bien que le plaisir de jouer est plus grand que celui de performer à tout prix.

      Ceci étant dit, j’ai déjà assisté un entraîneur lorsque mes enfants en étaient à leurs débuts, mais maintenant je préfère les encourager à s’amuser autant dans la ‘House League’ qu’à la patinoire extérieure.

    • “Pour ma part, j’ai 2 garçons qui jouent au hockey…
      À mon grand désespoir…j’aurais tellement voulu qu’ils aiment le ski.”

      Moi, je n’ai pas pris de chance…

      À l’âge de trois ans, je leur ai mis une paire de planches aux pieds
      plutôt que des patins et nous sommes allés faire du ski en famille
      toutes les fins de semaines.

      Et je remercie ma bonne étoile qu’ils n’aient jamais manifesté le désir
      de jouer au hockey. Faut dire que je ne le regardais pas à la télé non plus!

    • Mon gars a joué et joue toujours au hockey depuis 30 ans! Évidemment qu’il y a eu des moments déplaisants de la part de certains parents dans les estrades et ils se sont fait expulser d’aréna mais je n’aurais certainement pas privé mon gars de jouer pour quelques écervelés!

      De plus, en famille, nous avons fait d’autres sports comme le ski, les fins de semaine! c’était du sport faire du sport avec ma fille et mon gars, étude, cadet, ski et hockey et pendant un bon 12 ans si la parenté voulait nous voir, ils devaient venir au ski ou à l’aréna.

      Ce fut de très belles années.

    • Je n’ai pu ecouter le video car il ne joule pas au USA. Jouer au hockey a Atlanta pour le ” Travel Team ” coute environ $5000 /8000 par annee. Les equipes de notre ligue sont a Tampa, Huntsville, Nashville, Charleston, Greenville etc… On en voyage un coup ! C’est sans compter les tournois a DC et Chicago …. J’ai coache et donne des centaines d’heures et je ne le regrette pas ( ca m’a aussi permis d’être avec mon fils qui jouait sur l’equipe ). Mon seul regret, les parents . J’en rencontre encore quelques uns a l’arena ( je ne coach plus depuis 2 ans ) qui me parlent a peine car leurs fils n’avaient pas assez de glace. Triste

    • Avec les réglements ridicules interdisant les mises en échec, aussi bien inscrire son enfant à la ringuette ou au patin artistique, ça coûte moins cher en prime.

    • @Pantaleon_Madore
      C’est ce que nous avons fait nous aussi. Planches pour les 3 enfants à 3-4 ans. Mais à 12 ans, no.1 a voulu essayer le hockey. No2 aussi. Et no 3 a été invitée à faire partie des Pirouettes de Laval… (Si vous croyez que le hockey coûte cher…essayez le patin artistique! :) )

      Aujourd’hui, on se retrouve sur les pentes seulement qu’une ou deux journées par année.

    • @sergio
      Avez-vous déjà eu unnenfant qui fait du patin artistique? Le hockey est bien moins cher.

    • J’ai deux petit fils qui jouent au hockey banal le plus vieux AAA à Gatineau et comme leur parties extérieurs seront tous dans la région de Montréal – Laval – La rente des, bien pour celui – ci en comptant l’équipement, l’inscription, le transport du jeune et les autres dépenses des parents en voyagement bien tu peux dire 5 à 6,000$ pour la saison, l’autre joue banal BC donc divisez par deux à cause de la proximité des autres équipes.

      J’ai aussi une petite fille qui elle demeure en Espagne et fait de la natation de compétition, et assez curieusement une saison pour les parents en inscription et instructeurs et autres services d’équipe environ 1500 euros et environ le même montant pour les dépenses des parents pour la suivre malgré qu’elle n’a que 10 ans.

      Donc peu importe le sport s’ il est de compétition ça coûte un bras, moindre pour s’ amuser, mais mon voisin dont le fils va jouer au golf que comme sport de de détente me dit que sa saison en bout de ligne incluant toutes les dépenses environ 1000$ et peut être plus mais préfère cela à des activités illicites.

    • Oups! Pas banal mais bantam. Et pas la rente mais les dépenses des parents.

    • @sebastien24 , 11h17

      Montréal n’est même pas une ville de hockey. C’est la ville du CH, mais pas du hockey. Un club junior n’y a jamais survécu depuis les beaux jours du Canadien junior à Verdun…

      Quand même bizarre qu’une ville si cosmopolite n’arrive même pas à remplir un stade de 20,000 places pour un match de foot de niveau 2e division européenne. Même chose pout le football canadien. C’est plein quand le club gagne. C’était déjà pareil dans le temps des Expos.

      J’avoue, par contre, que Montréal est une ville pauvre. Même au niveau de la classe moyenne, joindre les deux bouts relève maintenant de l’exploit. L’argent pouvant être assigné au divertissement se retrouve dans le panier d’épicerie. Et puis, avec environ 100 canaux de télé disponible pour $75 par mois, c’est moins cher qu’une sortie en famille pour voir l’Impact ou les Alouettes. Le CH, c’est 80% de billets de compagnies.

      La ville est devenue apathique. Trop de raisons pour les énumérer, mais reste que cette ville ne vibre que pour ses bars et restaurants. Ville culturelle plus que sportive. Et aussi, la ville la plus taxée et imposée pour ses habitants et tenanciers en Amérique du Nord. Le jour où l’argent qui sort par pleines poches des impôts des gens leur sera quelque peu ré-attribué, les choses changeront. On ne peut pas critiquer les gens qui n’ont pas le moyen de leurs rêves.

    • @ me. t… .Oui moi, justement la mère de la nageuse et cela me coûtait aussi chère que celui qui jouait Midget AAA, comment croyez-vous que cela a coûté aux parents des soudure Lapointe pour les amener jusqu’aux Olympiques, idem pour le plongeon ou tous autres sports de compétition.

      Mais en fait faites n’importe quoi ça coûte un bras que vous jouer ou parti imper comme spectateurs sur au Centre Bell, que ce soit le CH, la boxe, et/ou spectacles.

    • @ vieuxbouc

      Votre correcteur d’orthographe est absurdement agressif, ce qui donne des saillies comiques à vos interventions du genre “les soudure Lapointe”.

    • @vieuxbouc
      Je répondais à Sergio qui disait que le patin coûtait moins cher que le hockey.

      Au sujet de la discussion sur Mtl qui n’est pas une ville de sport mais du CH. C’est quelquechose que j’ai pu constater à notre arrivée ici. La ville supporte bien sur les Flammes (malgré de pauvres résultats) et les Stamps. Mais elle supporte aussi l’équipe junior de hockey (Hitmans), les équipes universitaires (UofC et MountRoyal), l’équipe de Lacrosse (Roughneck), sans parler des compétition équestres. Sans compter le rodéo! :)

      Et Calgary (et banlieue) est une bien plus petite ville que Mtl

    • mes 3 enfans on quitté le hockey pour le soccer … fini les matchs ou tu joue a peine 10-12 minutes par heure , fini les entrainements a des heures improbable, fini le coaching approximatif et les niaiserie de coachs qui ont trop écouté lance et compte …

      Maintenant c est le soccer a l’année … bien moin cher, physiquement ey mentalement plus exigeant et bien sur en bout de ligne bien moin couteux et bien plus civilisé.

      mon triste bilan.

    • Je cherchais une activité pour faire bouger mes fils. J’ai vu qu’il y avait une association de crosse. Parfait, n’est-ce pas? Voici un beau sport pour bouger, avoir du plaisir et apprendre l’esprit d’équipe, où il n’y aura pas de parent qui pense que son fils le rendra millionnaire ainsi. Pourtant non. Je me suis rendu compte qu’il s’agissait des mêmes parents qui s’occupent du hockey et dont le but est de combler la partie de l’année où il n’y a pas de hockey et de développer les “skills”. Deux à trois parties / pratiques par semaine, avec des déplacements partout dans la région métropolitaine.

      Est-ce que ça existe encore un sport où on se contente de s’amuser, sans vouloir devenir champion du monde et sans monopoliser la vie sociale de toute la famille avec d’interminables déplacements? (J’ai trois enfants.) Le soccer n’est pas une option. J’habite dans un quartier multiethnique où certains prennent la chose très au sérieux.

    • @bharbec
      Pour ce qui est de more monopoliser la vie sociale de la famille, je comprends ce que vous voulez dire. Mais cette période de la vie passe très vite. Bientôt, vous vous retrouverez à vous dire:” mais où sont passé mes weekends remplis?”.

      Et pour que ça change, un petit conseil à tous. Impliquez-vous dans l’équipe et/ou l’association. Et c’est moins long d’être sur la glace avec les jeunes que de se les geler avec ceux qui chiâlent contre les coachs!

      Et pour que ça change, il faut s’impliquer.

    • @ athos 13h12

      J’ai eu la même réflexion que vous en ce qui concerne les commentaires de vieuxbouc! En plus d’être intéressant, il fait des tournures de phrases hilarantes…:O)

      J’adore le lire pour ses commentaires pertinents et pour ses phrases bien à lui! Changez-le pas surtout…:O)

    • @ bharbec ~

      Vous pouvez toujours vous tournez vers le rugby!!

    • «Le monde du hockey mineur vous intéresse?»

      Il faudra me passer sur le corps avant que je condamne mes enfants à ce milieu malsain!

    • @bharbec

      Je suis curieux, pourquoi le soccer n’est pas une option? Sinon avez vous regargez pour des ligues de Ultimate Freesbee? Il doit probablement y avoir des parents trop intenses là aussi remarquez..

    • Le plus grand problème dans le sport mineur se situe bien plus dans les gradins que sur la glace.

    • Coaching approximatif… J’aime cette expression. Jérôme adorait le hockey. Il a fait tout son hockey mineur à… Sa première année Pee Wee? Un coach niaiseux qui disait à sa troisième ligne:
      -Jouez défensif! Mon garçon et son cousin jouaient 2 minutes par match, alors que le fils du coach, -Il n’a jamais fait la ligue Nationale…- jouait la moitié du match. Les premiers tournois hors du Saguenay: quelques centaines de dollars la shot pour que la troisième ligne réchauffe le banc. Quand j’ai voulu faire valoir un point de vue -c’est du hockey pour le plaisir, pourquoi garder des bambins sur le banc-, Jérôme l’a payé la saison suivante. «Tu ne joueras pas cette année». Y a pas mal de coaches bas-de-gamme qui traînent dans le hockey mineur. Désolé!

    • Le gros problème du hockey mineur ce sont les associations de hockey mineur et La Fédération et Hockey Québec qui sont plus des clubs sociaux plus intéressés à l’organisation de party que du hockey, je n’ai rien contre payer pour que mes petits fils maintenant joue au hockey, mais pas pour les énormes partys, c’est du vol pure et simple leur façon de structurer le pré – camp, ils invitent 100 joueurs pour entre 75 et 100$ par joueur pour les classes   et AAA sachant très bien que plus de la moitié sont de calibre maison, le tout uniquement pour le fric. Pourquoi ne pas faire comme le football et laisser tout cela dans les écoles primaires, secondaires, CEGEP et universités, pourtant avec le football prouvé que le développement académique et sportif se font très bien simultanément, alors qu’avec le hockey c’est souvent tout croche.

    • @ sergioo
      Pour quelle raison ce règlement (pas de mises en échec) est t’il, selon vous, ridicule ?
      pcq sans arguments de votre part, c’est plutôt vous qui avez l’air ridicule.
      Mais je laisse la chance au coureur, impressionnez moi, démontrez votre point de vue ?

    • @ vieuxbouc

      C’est quoi les différences dans le hockey mineur entre le Québec et l’Ontario et ensuite l’Ouest?

    • mes condoleances a la famille et amis de carol vadnais….

    • @ vieuxbouc

      Même si les parents et le jeune savent qu’il n’est pas de calibre, la famille va-t-elle quand même payer 75-100 $pour avoir une petite chance au camp?

      Si on connait ses aptitudes, j’imagine qu’on sait déjà si c’est possible de faire l’équipe, mais on entretient le rêve?

      Ou est-ce une obligation des associations de hockey mineur de s’y présenter?

      Merci!

    • @ mikelcoutu…….Pas tellement de différence point de vue structure et façon de faire, mais plus cartésien dans l’ouest et l’Ontario et plus émotif au Québec, mais le problème des parents similaire, cependant l’encadrement de l’élite le Québec est un gros pas en arrière.

      Assez curieusement, j’ai eu à côtoyer souvent des gens de la Nouvelle Angleterre, et eux aimeraient tant avoir notre structure scolaire primaire, secondaire et Cegeep pour leur développement des sports et se demande pourquoi nous l’utilisons pour le football et pas pour le hockey, surtout dans la région de Boston l’élite est développé à partir du réseau scolaire, et en fait les fameux prep shoot sont des collèges qui ne possèdent que des classez de 11e,12 e, et 13 e année, pour eux les deux dernières sont l’équivalent de nos Cegeep sa s l’être.

    • @ Frank _ Parentea. ….Bien les associations font en sortent que le jeune et les parent y croient, surtout le jeune et les parents sont un peu entre l’arbre et l’écorce, cependant il arrive souvent que les parents refusent et certaines associations en font payer le prix au jeune, déjà dans l’ouest de la ville de Montréal un parent à la demande de son fils qui voulait jouer maison avec ses amis fut renvoyé complètement parce que le père ne voulait pas payer le fameux dépôt pour le camp du deux lettres.

      Est-ce partout pareil je ne peux le dire, mais il y a beaucoup de similitude un peu partout juste les moyens pour y arriver change. Pourtant il est si facile de départager les jeunes durant la saison précédente entre eux, pas besoin d’être un fin connaisseur pour le faire, malgré qu’il puisse y avoir une bonne amélioration d’une année à l’autre mais pas au point de faire d’un joueur maison un candidat pour le A A voir le AAA.

    • @ vieuxbouc

      Il y a une bonne entrevue de François-David Rouleau, aujourd’hui dans le journal de Québec, avec Richard Martel l’ancien coach des Séganéens et qui travaille en Europe comme instructeur-chef en Suède et en France!

      Il parle du système pour le hockey mineur en Suède et que le Québec devrait prendre comme modèle.

      Il donne 4 points majeurs en Suède pour le hockey mineur:

      1-Habilités individuelles, patiner, lancer, manier la rondelle…
      2-Entraîneurs formés, qualifiés et payés…
      3-Augmenter les entraînements sur glace. Les jeunes suédois patinent et s’entraînent quotidiennement…
      4-Rendre le hockey accessible en baissant les coûts des équipement et d’adhésion.

      Est-ce possible au Québec de mettre en place ces recommandations et ou prendre l’argent pour les appliquer!?

    • Bonjour Mathias,

      Le monde du hockey mineur n’a pas eu le temps de m’intéresser. J’ai voulu inscrire mon fils de 4 ans cette année. Les cours sont le dimanche matin à 7h. Je ne couperai pas des heures de sommeil à mon fils. Il a 4 ans et il devrait se lever à 5h45!? Est-ce que les gens de Hockey Québec ne pense qu’à remplir les arénacé sans se soucier de l’enfant? On va faire du ski cet hiver! Un sport qu’on pourra pratiquer en famille.

    • @ mikelcoutu C’est très possible mais pas mais pas avec la Fédération et Hockey Québec, cependant au niveau de sport étude en hockey c’est ce qu’il tente d’instaurer tranquillement. Justement à cet effet Hockey Québec à même demandé à la ville De Trois-Rivieres de ne point donner l’heure de glace au Collège qui en préconise ce système mais surtout parce qu’il joue contre les Prep Schooner et surtout parce que les meilleurs joueurs de la région préfèrent ce Collège au Midget AAA.

      Par contre ce n’est pas avec des bénévoles plus fan qu’autre chose qu’un tel système peut être instauré alors que bien des associations repoussent souvent des joueurs qui ont joué junior et plus haut qui veulent s’ impliquer comme instructeur.

    • Je salue les bénévoles comme vous Mathias et Martin à l’autre poste qui s’impliquent pour le hockey mineur. Une action bénévole essentielle.

      Je lis les commentaires et je retiens le coût pour pratiquer le hockey. J’ai lu dans l’hebdo local ici qu’on cherchait des bénévoles pour les patinoires extérieures.

      Ça commence par là et ça coûte pas grand chose. Il faut revenir à l’essentiel, et comme on le faisait avant faire vivre les patinoires de quartier!

      Ici j’ai de bons souvenirs de la patinoire à l’école, même qu’il y en avait deux. Je remercie aujourd’hui les bénévoles qui les ont entretenues. Bien sûr j’ai joué au hockey après à l’aréna local.

      Mais mes meilleurs souvenirs demeurent ces parties de hockey improvisées dans la cour d’école.

    • Les frais d’inscriptions pour un joueur peuvent se diviser à environ 10$ la session (pratique ou partie). Ce qui n’est quand même pas si mal. L’idéal est de pouvoir étaler les paiements sur quelques mois, ça fait moins mal.
      Personnellement, je trouve que des entraîneurs qualifiés et payés pourraient améliorer la qualité des apprentissages sauf que ça entraînerait forcément une augmentation des frais. Et puis, encore là, certains seraient de mauvais entraîneurs payés alors qu’il en existe de très bons qui sont bénévoles.
      Ici, l’emphase sur les parties est trop grand. Par exemple, au niveau novice, après une seule pratique, les parties débutent si bien que ça fait plein de petits enfants perdus sur la patinoire. (qui se font crier après quand il y a un hors-jeu à retardement!). Je pense qu’à cet âge le ratio devrait plutôt être de 2 pratiques pour une partie.
      Enfin, gardons le sourire, moins de 1% des jeunes auront une carrière professionnelle. Alors, c’est pour le plaisir.

    • Je serai bref.

      1- Trop de pouvoir est attribué au entraîneurs:

      Le temps de jeux devrait ête chronométré et AUCUN joueur ne devrait “sauter” un tour (siflet à chaque 60 secondes). Si l’entraîneur veut influencer le résultat d’un match qu’il touve des stratégies de jeux adéquats plutôt que de laisser des joueurs sur le banc . L’être humain grandi dans l’essai / erreur.

      2 -Les joueurs élites sont identifiés beaucoupt trop par le “personnel hockey” des associations. Laissons le temps aux joueurs de se développer en s’amusant.

      3- Les entraîneurs “coach” des athlètes alors qu’ils ont devant eux des enfants ou des pré-ado.

      4- Pour terminer sur une bonne note, le hockey est un beau sport surtout quand les parents ne s’en mêlent pas autre que par le bénévolat (action complètement détachée de toute attente)

    • 1- Trop de pouvoir est attribué aux entraîneurs:

      Le temps de jeux devrait ête chronométré et AUCUN joueur ne devrait “sauter” un tour (siflet à chaque 60 secondes). Si l’entraîneur veut influencer le résultat d’un match qu’il touve des stratégies de jeux adéquats plutôt que de laisser des joueurs sur le banc . L’être humain grandi dans l’essai / erreur.

      2 -Les joueurs élites sont identifiés beaucoupt trop tôt par le “personnel hockey” des associations. Laissons le temps aux joueurs de se développer en s’amusant.

      3- Les entraîneurs “coach” des athlètes alors qu’ils ont devant eux des enfants ou des pré-ado.

      4- Pour terminer sur une bonne note, le hockey est un beau sport surtout quand les parents ne s’en mêlent pas autre que par le bénévolat (action complètement détachée de toute attente).

    • Vaste, vaste sujet… Mes deux gars ont joué… Le troisième, je sais plus.

      Googlez ‘hockey quebec centre fraude’.

      Ça fout la nausée.

      En plus du reste, évidemment. C’est une véritable tragédie nationale que les arénas soient des environnements aussi toxiques.

    • Un manque flagrand de pédagogie et de connaissance du developpement de l’enfant dans le ”coaching” présentement … en fait quand je parlais de coaching approximatif c’est de ca que je parlais. Combien de coach oubli completement qu’ils s’adressent a des enfants ?

      De ce fait s’en découle une série de dérapages qui ont pour effet d’écoeurer les jeunes du hockey et d’alimenter chez certains parents des comportement toxique et négatif.

      Le hockey a la base c’est d’abbord un jeu avec ses regles et ensuite un groupe de joueurs qui doivent développer leur APTITUDES et leur ATTITUDES de facon respectueuse et positive. Les coachs mal dégrossis qui ne comprennent pas bien le développement de l’enfants ( 6 a 12 ans) négligent plusieurs aspect important tel la saine compétition, la motivation, le leadership positif, l’esprit d’équipe et l’importance de développer TOUT LES JOUEURS de facon équitable … quitte a ce que ca coute ici et la quelques victoires ( who cares ???)

      Ben non, faute de gens compétents pour faire ce travail ont a abbandonné le développement du hockey mineur a une génération de caoch innadéquats, des clones de Richard martel, Bob Hartley, Michel Therien … bref des carricatures et non des pédagogues.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité