Mathias Brunet

Mathias Brunet - Auteur
  • Mathias Brunet

    Amateurs de hockey de la LNH, du Canadien, des espoirs du CH ou même encore de hockey junior? Poolers? Ce blogue s'adresse à vous. Le chroniqueur Mathias Brunet commente l'actualité du monde du hockey d'une manière très personnelle.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 30 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h36 | Commenter Commentaires (100)

    Pour ou contre la mise en échec dans le hockey mineur?

    Photo Bernard Brault

    Photo Bernard Brault

    Dans le doute, je préfère suivre l’opinion des deux neurologues.

    Pour l’instant, mes enfants ne sont pas exposés aux mises en échec puisque le premier joue en première année atome et le second est toujours pré-novice. J’aurai donc le temps d’y penser. Et à 12 ans, ils auront probablement l’option du soccer également, si les problèmes de commotions cérébrales ne sont pas réglés.

    Au moins, le Québec est un endroit beaucoup plus sécuritaire pour nos jeunes que le reste du Canada.

    Tous les détails dans mon article publié ce matin.


    • Oui mais Mathias, tu n’apprendras pas à tes garçons ce que c’est que d’être un vrai homme, un homme viril!!! Pour moi ça passe par les mises en échec à 12 ans, c’est évident.

    • Contre. Qu’est-ce que ça peut apporter à un jeune de 15 ans qui est dans le Bantam C et qui ne sera jamais dans le Junior Majeur et encore moins la Ligue Nationale de savoir faire une mise en échec?

      Après on se demande pourquoi les parent sont agressif dans les arénas et crient d’arracher la tête à l’autre équipe…. C’est simple, c’est ”permis” de le faire.

    • Faut bien que les jeunes apprennent à en donner avant de monter d’échelon non ?

      Oui pour ceux qui montent les échelons, mais c’est une minorité.
      Mathias Brunet

    • Si on partait du principe qu’une mise en echec qui blesse l’adversaire ou l’ebranle devrait etre puni et je parle en bas age 15-16-17,en developperait une mise en echec pour ce quelle doit etre c’est a dire faire perdre le controle de la rondelle et non pas eliminer ou demollir l’adversaire.Le hockey est rapide et dangeureux les joueurs doivent etre imputable de leur geste.Le but c’est de controler et marquer pas d’intimider et de blesser.C’est ridicule de se faire demolir pour une petite rondelle,il y a mieux a faire dans la vie,et je l’ai fait,Handball,voleyball,soccer,badminton,tennis,et plusieurs autres,par contre a part le soccer c’est pas tres payant.

    • Contre….

      …dans la mesure où la norme est harmonisée à l’ensemble du Canada. C’est important que les outils de développement des jeunes hockeyeurs soit le même pour l’ensemble des joueurs canadiens.

    • Malheureusement, bien des sports sont dangereux pour la santé s’ils sont pratiqués intensément.

      Le soccer y compris. Peut-être pas au niveau du cerveau toutefois, et bien si. Exemple de recherche parmi toute une série sur l’impact du jeu de tête au soccer sur la santé du cerveau… sans symptôme de commotion cérébrale :
      http://jama.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=1391907

      Le soccer est nettement moins violent. Mon plus vieux joue élite et le milieu est nettement plus sécuritaire.
      Mathias Brunet

    • Pour, à partir de Bantam et seulement dans le double/triple lettre. C’était le cas quand j’étais jeune, j’imagine que c’est encore comme ça.

    • Il y a peut-être une solution mitoyenne. Du genre : hockey Québec insiste pour que les jeunes, niveau pee-wee deux lettres, apprennent lors des pratiques les notions du contact, sans toutefois le permettre lors des matchs. On a ainsi des jeunes qui, lorsqu’ils montent ban-tam (et finissent peut-être par jouer contre des ontariens ou des américains), sont préparés à recevoir et à donne une mise en échec comme il le faut et donc, on limite un peu les dégats. C’est plus un travail d’éducation que de restriction..

    • contre. à cet age, il y en a encore qui jouent pour le plaisir et qui n’espèrent pas gagner leur vie en jouant au hockey. préservons donc leur qualité de vie et leur santé. Ce sont des enfants.

    • Pas avant que TOUS les joueurs d’une catégories soient SOLIDES sur leurs patins, mais encore là il va toujours y avoir des plus gros/robustes joueurs que d’autres dans une même catégorie.

    • J’ai travaillé dans un aréna pendant près de trois ans et j’en ai vu des matchs. par contre, ayant près de 30 ans, je n’ai jamais vu de matchs alors que les joueurs ne portaient pas de casque. Y avait-il autant de coups à la tête ? Les joueurs se respectaient-ils davantage ?

      C’est par l’application stricte des réglements et de plus lourdes sanctions contre les coups à la tête dans la LNH que les petits joueurs comprendront comment ça se joue le hockey. Le coup de David Steckel à leur idole Sydney Crosby, devant l’Amérique au complet en pleine classique hivernale, est resté impuni.

      Je termine en me demandant: Est-ce que la génération des joueurs de hockey de plus de 50 ans vit avec les séquelles de nombreuses commotions cérébrales ?

    • Contre.
      Surtout que l’accent est mis sur le dévissage de tête et que la culture de ce sport valorise la tentative de blessure. Dans la LNH, on vit très bien avec le fait que les vedettes tombent les unes après les autres après des coups à la tête. Aucune mesure n’est prise autant au niveau de la prévention que de la répression contre les coups à la tête. À titre de comparaison, dans la NFL, les têtes d’affiche sont souvent les quarts arrières. Eh bien, des règlements ont été créés et appliqués pour les protéger. Ce qui n’empêche pas les quarts de recevoir des coups ni de se faire blesser. Le football reste un sport de contact.
      .
      Pour améliorer la créativité avec la rondelle, l’aisance sur lames, la vitesse. Pour apprendre à connaître toutes les positions qui peuvent être occupées dans une équipe de hockey.
      .

    • Bon. Ce que j’en comprends. Mathias, vous avez des fils qui ne sont pas assez bons pour jouer aux niveaux supérieurs et vous voudriez les protéger contre des bobos éventuels (votre petit côté rose). Voici ma solution: la ringuette, le hockey bottine, la ballon-balais ou le football arena.

      Vous étiez moins condescendant et méprisant au début pourvoyeur. Ça ne vous honore pas. Vous semblez frustré et ça m’attriste. J’espère que votre ami Snake saura vous apporter le réconfort dont vous avez besoin. Pour mes enfants, qui au Québec peut prétendre que ses fils de neuf et six ans accéderont à la LNH? Pour l’instant, je veux qu’ils s’amusent et qu’ils développent leurs habiletés. On verra plus tard.
      Mathias Brunet

    • Éliminer les bagarres, c’est une chose. Je n’aime pas ça, mais ça peut passer. Mais les mises en échec? Hockey mineur ou pas, le hockey reste du hockey. Et c’est un sport de contacts. Un moment donné, il y a des limites à vouloir dénaturer le sport…

    • J’étais contre… jusqu’à ce que j’aille voir jouer mon neveu dans un tournoi Pee-Wee AAA à Toronto l’an dernier contre des équipes du Canada et des États-Unis…

      Les jeunes étaient en retard sur les autres physiquement dû au fait que les jeunes des autres régions pratiquaient la mise en échec depuis le début de la saison tandis que nos jeunes avaient eu une formation très sommaire avant le tournoi car dans la saison ils n’avaient pas encore droit.

      Je suis pour tant que ce soit pour des niveaux double lettres Pee-wee, Bantam et Midget.

    • Pour, vers douze ans ça me semble correct….
      J’ai commencé le football à peu près à cette age….
      Il y a des techniques pour bien plaquer, dans le respect de l’adversaire.
      Il doit avoir des règles pour éviter les coups à la tête, les coups salauds, etc….
      Ce n’est pas le principe de la mise en échec qui me gène, mais tous les incidents que l’on voit dans les arénas, la pression et l’intimidation que l’on met sur les arbitres (mes amis m’ont raconté des histoires dégelasses à ce sujet….), la culture de performance, la pression des parents sur les enfants et les coach….Ce n’est pas tant le principe de la mise en échec qui me dérange, mais bien tout ce qui entoure ce sport….
      Tu peux changer les règles, mais la culture des gens ne changera pas, à court terme du moins….
      J’aimais été un fan de soccer (quoique je me suis tappé pas mal de parties de l’impact cette année), tous mes frères et soeurs y jouent ou y ont joué et effectivement le milieu, la culture les règles sont pas mal plus civilisés que ce que l’on voit dans les arénas….

    • a partir de bantam je suis tout a fait d’accord pour le double lettre, je prends en exemple le football ou des contacts severes peuvent se produire a chaque jeux.

    • Mathias, vous dites que le milieu est plus sécuritaire. Peut-être, mais un moment donné il va devoir aller dans les coins…

    • La vrai question est pourquoi on attend, ou alors qu’est-ce qu’on attend? Le hockey est un sport que l’on vend à coup de claque sur la yeule, on devrait alors continuer d’encourager les batailles et les mise en échec dès le plus jeune âge. On devrait également remplacer le match des étoiles par une partie des étoile de la LNH contre une équipe spéciale de la WWF (ou n’importe quel autre ligue de lutte professionnelle) et installer une troisième corde le long des bandes. Comme ça, les fans de Boston et de Philly seront content.

    • “Le soccer est nettement moins violent. Mon plus vieux joue élite et le milieu est nettement plus sécuritaire.”

      J’ai été victime de scène assez disgracieuses dans ma “carrière” de soccer… Comme un match au niveau bantam dans l’ouest de Montréal où un père de joueur de l’équipe adverse tient un joueur de notre équipe (visiteur) pour que son fils frappe le dessus… et plus vieux plusieurs matchs qui se sont terminés au poste de police.

      Le hockey est peut-être moins violent, mais le soccer n’est vraiment pas parfait!

      Ce n’est pas parfait, j’en conviens. Plus ça devient sérieux, plus les parents prennent ça au sérieux. Même dans le U9…
      Mathias Brunet

    • …….. On devrait aussi interdire les buts, tsé, ça fait de la pe-peine au goaler quand il se fait passer un sapin, Carey-Price-style

    • Quand j’étais jeune, j’ai arrêté de jouer au cours de ma première année Bantam, après avoir reçu une vicieuse mise en échec. Je ne jouais pas au niveau élite. Ça m’a dégoûté de ce sport pour un bout. Le problème à cet âge, c’est la forte disparité au niveau de la maturité physique. Moi, j’ai eu une croissance très tardive, je mesure aujourd’hui 6′3”, mais à ma première année Bantam j’étais parmi les plus petits, sans la force physique qui vient avec la maturité. J’ai recommencé à joué dans la vingtaine dans des ligues de garage sans contact. J’étais alors un des plus gros, et les petits joueurs se plaignaient lors de contacts accidentels. La plupart des adultes qui jouent pour le plaisir jouent sans mise en échec. Alors si c’est bon pour les adultes, pourquoi ce ne serait pas aussi bon pour la grande majorité des jeunes qui jouent aussi pour le plaisir? On perd peut-être des “late bloomers” avec les mises en échec dans le hockey récréatif.

    • @ pourvoyeur.
      Etes-vous serieux.Chanceux d’avoir ete publie,franchement,est-il possible de donne une opinion sans attaque.

    • Contre. L’approche au porteur est la solution. Le plantage dans les bandes, ça n’a plus sa place. Je ne souhaite pas non plus 0 contact. L’approche au porteur comme dans le pee wee 2 lettres me semble un bon compromis.

    • Pour

      Premièrement, la mise en échec doit être appliquée correctement et être pénalisée lourdement si il y a des débordements. Il ne faut pas oublier qu’en permettant la mise en échec, beaucoup moins de coup vicieux avec le hockey, accrochages, etc, ne sont appliqués. J’imagine que plusieurs intervenants sur ce blogue ont déjà pratiqué le hockey et jouer dans des calibres où la mise en échec était permise. Pour ma part, ce sont mes meilleures années de hockey. J’aimerais bien pouvoir revenir à 15 ans et revivre ces années. J’ai peut-être déjà fait une commotion, ça n’a toutefois pas été diagnostiqué.

      Deuxièmement, il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas qu’au hockey que l’on peut avoir des commotions. Mon neveu de 1 an en a fait une cette semaine. Il y a des commotions à tous les matchs de football dans toutes les ligues à tous les matchs. Je peux glisser sur la glace en sortant et tombé sur la tête. Les patineuses artistiques ne mettent même pas de casque. Il doit bien en avoir de temps en temps qui tombent sur la tête ? Un ami s’est planté solide en vélo de montagne cet été et son casque lui a sauvé une commotion.

      Troisièmement, oui il s’agit de neurologues qui ont parlé et je ne suis pas neurologues. Mais ils diraient sûrement la même chose pour les autres sports. Je ne contredirais pas leurs avis mais je serai déçu que la mise en échec soit aboli lorsque mes fils auront l’âge de jouer à ce niveau.

    • Ça dépend…je crois que ça devrait rester comme c’est présentement.

      Toutefois, je crois qu’en le montrant jeune, et d’une bonne façon!, les risques sont moins élevés plus tard. J’ai vu beaucoup de match d’Atome et Pee-Wee AAA (durant l’été) ces dernières années, et je dois dire que je n’ai pratiquement pas vu de mise en échec dangeureuse pour la santé d’un joueur (J’ai pas le souvenir d’en avoir vu).
      Ces joueurs ont donc appris à appliquer des mises en échec de la bonne façon, et ils poursuivront dans cette voie par la suite.

      De la façon dont c’est présentement, lorsque les gars arrivent Bantam…c’est horrible! Ils n’ont que cette idée en tête. Ça fait des années qu’ils voient du hockey avec contact, et ils peuvent enfin participer au “spectacle”! Le hockey Bantam n’est vraiment pas beau à voir! Ça l’était dans le temps, et ça l’est encore…

      Donc, oui je suis partagé. Je veux, évidemment, protéger nos jeunes dans tout ça. Donc, la meilleure façon serait de proscrire la mise en échec. Ce que je crois, ne sera jamais fait (pour des raisons de marketing). Le problème en mettant ça permissible seulement pour le Bantam AA et +, c’est que les jeunes jouant dans des calibres inférieurs ne pourront jamais avoir “leur” chance. Qui ne connait pas un gars qui a joué Bantam B et qui a fait la LHJMQ? Avec le principe des 2 neurologues, ce gars n’aurait jamais réussi à faire le Midget AAA après avoir compétionné contre des gars qui “savaient” comment jouer contact.

      Il faudrait avoir le nombre de blessures (pas seulement à la tête!) liés à la mise en échec, à la grandeur du Canada, et par Catégorie d’âge.

      Je suis persuadé que dans le Bantam, le Qc aurait des chiffres affreux. C’est tout qu’un débat…je suis vraiment divisé

    • « Il y a des techniques pour bien plaquer, dans le respect de l’adversaire. »
      .
      Au football, oui. Mais quand est-ce que vous entendez qu’on plaque dans le respect de l’adversaire au hockey?

    • Mon approche serait comme la vôtre : dans le doute, je préférerais suivre l’avis des deux neurologues que vous avez interviewés.

      Je serais curieux de savoir quelle est l’incidence de commotions cérébrales chez les jeunes du même âge qui pratiquent des sports de combat, et même d’autres activités sportives où le risque de commotion cérébrale est moins “visible”.

      En terminant, deux choses :

      1- je vous félicite de continuer votre quête au sujet des commotions cérébrales au hockey;

      2- j’aimerais beaucoup vous voir mener ce genre d’enquête au sujet du dopage sportif.

      Merci!

    • Je suis parfaitement en accord avec les recommendations des deux spécialistes. Si nous devons accpeter que des jeunes encore immature physiquement entre en collision avec d’autres jeunes, ce serait seulement pour ceux qui ont d’excellentes habiletés de patinage et de maniement de rondelle. Bantam AA est un minimum acceptable.

    • « On devrait également remplacer le match des étoiles par une partie des étoile de la LNH contre une équipe spéciale de la WWF (ou n’importe quel autre ligue de lutte professionnelle) et installer une troisième corde le long des bandes. »
      .
      J’aime bien l’idée. À vrai dire, dans le courant d’un match, on devrait permettre à un joueur de renverser un adversaire par-dessus la bande et d’aller l’achever à coups de chaises. Ce serait encore plus défoulant et la culture du sport serait conservée. Voir Brown achever Sedin à coups de chaise après avoir tenté de lui dévisser la tête, priceless.

    • Les mise en échecs devraient commencer vers 13 ou 14 ans. Puis a cette age les arbitres devraient pénalisés les mises en échec jugé violente.

    • J’ai plusieurs amis à Kingston qui veulent transférer leurs enfants d’une ligue sans contact à une ligue avec contact. Je leur donne des mises en garde à propos du danger des mises en échecs, surtout au niveau Pee-Wee, et encore plus pour les joueurs de première année s’alignant contre des joueurs plus vieux, plus grands et plus gros, ayant une année d’expérience avec les mises en échec.
      Ça les fait réfléchir.

    • Pour. Le boycott étudiant a démontré ce que ça donne les enfants élevés dans la ouate et les tutus.

      Vous ne cesserez de m’étonner avec vos liens tordus…
      Mathias Brunet

    • @alainlapaire
      Tout est dans la façon de l’enseigner, en effet. Le rugby est le sport où l’on enseigne le mieux les contacts. Au hockey, les entraîneurs sont pour la plupart des bénévoles bien intentionnés, mais ils ne sont pas des spécialistes des mises en échec. Alors, de la même façon qu’il existe des entraîneurs de power-skating, il pourrait y avoir des spécialistes de la mise en échec qui expliqueraient les méthodes efficaces.

    • Le problème c’est que l’éducation sur les contacts est déficiente rendu Pee-wee ou Midget doubles lettres. Je me souviens de ma première mise en échec dans le Midget 2C. Je ne savais pas comment m’y prendre et j’ai foncé à pleine vitesse sur le gars. Je peut vous dire que je me suis fait ramassé par la suite. Pas entrainés physiquement et développés assez pour recevoir ce genre de coup. Nos carrières respective dans le hockey se sont achevés. Je n’étais plus intéressé par le sport. Du moins à continuer à grandir dans le hockey. Pourtant j’avais le meilleur coup de patin de toute la ligue.

    • Quand on se rend compte qu’on aurais été un très bon attaquant au lieu d’être un défenseur pas à l’aise dans son rôle, sous utilisé. Ça dis tout du degré d’éducation qu’on peut avoir sur le hockey, des coachs en place etc.

    • Je fais une parenthèse pour vous parler de mon prof d’éducation physique de secondaire 4 et 5. Il disait que c’est facile de faire du sport quand on est à l’école parce que les gymnases sont disponibles, du temps de cours obligatoire est réservé à ça, c’est souvent gratuit, etc… Quand on devient adulte, on devient aussi responsable de se tenir en forme, d’organiser soi-même ses activités sportives, de trouver le temps pour les faire, de payer pour, etc. Alors plein de gens abandonnent la pratique d’un paquet de sports.

      Son approche n’était pas de faire de nous des athlètes avec une technique impeccable. C’était plutôt de nous présenter la plus grande variété de sports possibles. Son but, c’était que chacun aie la chance de trouver une activité physique qu’il aime suffisamment pour avoir la motivation de de continuer à la pratiquer lorsqu’il sera adulte.

      Ceci dit, est-ce que plus de garçons auront plus de fun à jouer au hockey s’ils sont autorisés à se plaquer ? Est-ce que plus d’entre eux continueront de jouer dans des ligues récréatives adultes lorsqu’ils ne seront en âge de jouer au hockey mineur ? Je crois que non. Je pense que moins de parents laisseront jouer leur enfant au hockey si on étend le “contact”.

      Si l’angle de la question est plutôt : “Comment donner un avantage aux joueurs d’élite québécois lorsqu’ils seront confrontés aux Ontariens et aux Américains pour se rendre à ligue nationale ?”, la réponse sera probablement différente.

      Mais compte-tenu du nombre de joueurs de Midget CC qui ont fini par atterrir dans la LNH, je ne crois pas que ça aide de les laisser se foncer dedans… Je n’aurais donc pas d’objection à ce que ce soit limité aux AA et AAA…

    • @alain06 – merci! et @pourvoyeur – j’ai passé quatre mois de ma vis en travaillant avec un de mes fils qui avait un accident cranian – ou il a passé une semaine en coma dans des couches – il avait 16 ans. Ton opinion est vraiment deplacé.

    • Bcp de questions…
      Pour comparer, que se fait-il par exemple en Suède ?
      Quelle est la position de Hockey-Québec ?
      Don Cherry sera pas content :)

    • “Le soccer est nettement moins violent. Mon plus vieux joue élite et le milieu est nettement plus sécuritaire.”
      Mathias Brunet

      - J’ai un copain qui joue au soccer, et ça fait 2 fois cette année qu’il est dans le plâtre. Une fois une fracture du fémur, et maintenant celle du tibia.

    • Je me tournerais pas vers le soccer, c’est le sport le plus violent que je connaisse, ben pire que le hockey pour vos petit neurones, moi et mon frère y avons joué longtemps et à différent niveaux et comme le hockey quand le niveaux augmente, la violence aussi. J’ai 4 fils (5 à 10 ans) qui y joue aux niveaux récréatifs, c’est encore cool, mais ça commence à jouer plus cochon dans le niveau du plus vieux (U-12) et elle est très présente dans les classes U-14 et plus.

      Comme coach, j’ai un dilemme … un sérieux dilemme, même si j’ai appris comme joueur à faire ma place sur un terrain de soccer et que j’en connais un maudit bout sur comment jouer dur sans se faire prendre (et je peux te dire que tout les coups sont permis). J’ai bien remarqué que certains coachs ont bien commencé à enseigner le team touch et l’intimidation. Dois-je ouvrir le coffre à outils à des jeunes joueurs pour qui le soccer est d’abord et avant tout un loisirs, maintenant de plus en plus brimé par la violence et l’intimidation.

      Et là , le pire c’est comme hockey , les parents sur les lignes de côté … qui encourage la violence et cris après le jeune arbitre d’à peine 14 ans qui peine à garder le contrôle sur les jeunes … Ben oui, Mathias, le soccer y a pas bataille, pas de mise en échec, mais des coup sournoi à la pelle!

      Le tennis ou le baseball

      Mon garçon est en U9 et passe en U10. J’imagine que je verrai la différence bientôt…
      Mathias Brunet

    • J’aimerais bien voir une etude traitant des effets des commotions
      cerebrales sur les resultats scolaires.

    • Le soccer n’est pas moins violent que le hockey. La différence, c’est qu’ici au Québec, le soccer est encore un sport ‘récréatif’. Lorsque ce sport sera rendu aussi compétitif que le hockey, vous noterez que l’ambiance aura changé, et le nombre de coups vicieux aura augmenté! Pour avoir joué à ces 2 sports de haut niveau, j’ai été bien placé pour voir qu’il n’y a pas de grande différence entre les deux. Comme preuve, j’ai eu plus de commotions en jouant au soccer qu’au hockey, et j’ai été témoin d’autant de jambes cassées par un coup salaud de l’adversaire dans ces 2 sports…

      Pour en revenir au sujet, je crois que les mises en échec devraient être autorisés pour le hockey double lettres dès le niveau pee-wee. À cet age, les joueurs double lettre sont logiquement en contrôle de leur corps et de leurs actions, donc doivent pouvoir appliquer/recevoir une mise en échec. Rappellons qu’une mise en échec doit être utilisée, à la base, pour déposséder la rondelle de son adversaire comme peut le faire un Datsyuk ou un Crosby (pas arracher la tête pour ‘finir sa mise en échec’).

    • Un ‘pour’ conditionnel…Ça prend plus d’encadrement pour les entraîneurs et les joueurs. J’ai joué longtemps, puis ensuite j’ai été entraîneur pendant de nombreuses années. Un des problèmes à la base est le peu de sensibilisation et de formation que les entraîneurs reçoivent.

    • @ sergioo

      LOL… mais… ?????

    • @ Mathias,

      le soccer ne doit pas etre beaucoup moins violent que le hockey car les joueurs de soccer sont toujours sur le gazon a se tordre de douleur

    • Je suis pour dans les catégories double-lettres. Quand tu as appris à frapper et à te faire frapper, c’est beaucoup moins dangereux. Être un peu plus permissif envers l’obstruction et d’accrochage éviterait beaucoup de blessures à la tête aussi. Le hockey est devenu très spectaculaire et rapide, mais ce sport n’a jamais été aussi dangereux!

    • Mathias,

      J’ai 42 ans, je joue au hockey depuis que j’ai 3 ans, et au soccer organisé depuis que j’ai 10-11 ans. J’ai eu des fractures, déchirures ligamentaires, commotions, tout ce que tu veux, dans les deux sports. Ma commotion cérébrale la plus sévère que j’ai eu, et de loin, est survenu au soccer. D’ailleurs, en raison de toutes mes blessures au soccer je ne suis plus vraiment en mesure de jouer sans sortir d’un match en ayant l’impression que ça prendrait une semaine dans un bain tourbillon pour m’en remettre. J’ai donc arrêté cette année.

      Ceci étant dit, j’ai un fils dans l’atome première année comme toi et qui a joué U9 au soccer l’été dernier. À l’âge qu’il a, y’a pas vraiment de coups salaud encore (quoi que…). Mais quand il va arriver dans le bantam et l’équivalent au soccer, ça va jouer pas mal plus dur.

      Tout ça pour dire, je crois que le problème en est plus un de culture sportive. Quand je jouais Bantam et Midget BB au hockey, la grosse mise en échec c’était le summum dans un match, pas le beau but. Clairement, ça ne s’est pas amélioré, mais le but de la mise en échec devrait être d’essayer de séparer le joueur de la rondelle, pas de le séparer de sa tête…

    • Les jeunes joueur sont souvent maladroit à cette âge et je crois que recevoir des mises en échec peux être dangereux pour eux car il sera plus difficile de bien se protéger.

      Par ailleurs, le sujet est intéressant et important. Valeur que quelques personnes en manque d’attention doivent faire des commentaires ridicules car ils sont incapable de bien présenté des arguments intéressant. Des fois, je me demande si je ne devrais pas encourager la censure. :)

      Commentaire vraiment hors-sujet: Si le lock-out permet au Centre Bell d’être libre pour plus de spectacle de Leonard Cohen, je ne serais peut-être pas contre. Quelle performance!

      Extraordinaire Cohen hier! J’y étais! Dommage qu’il n’a pas chanté ma préféré: “Boogie Street”, mais bon, je ne me plaindrai pas car notre plus célèbre chanteur montréalais a été spectaculaire et émouvant…
      Mathias Brunet

    • Mais là j’ai pas répondu à la question! :-) Ce que je voulais dire c’est qu’à moins d’un changement de culture, je suis en faveur de retirer la mise en échec.

    • Contre! À 12 ans, certains jeunes mesurent 4′10″ pour 90 lbs et d’autres 6′2″ pour 180 lbs. Dans un sport de combat, on ne les laisserait pas s’affronter.

    • HS.
      quoique je ne suis pas un grand fan de Richard Labbe, je dois dire qu’il a ecrit un tres bon papier aujourd’hui sur l’evolution du hockey en Californie.

      Il a rejoint beaucoup de points que j’ai fait sur ce blogue au cours des dernieres semaines.

      Le nombre de jeunes qui sont inscrits qui a grandi par un facteur de 5 au cours des 20 dernieres annees
      Le nombre de patinoire a la hausse
      Les jeunes qui “veulent etre” Wayne Gretzky au lieu de Magic Johnson. Un peu comme les jeunes Quebecois qui ont grandi en voulant etre Maurice Richard ou Guy Lafleur ou Patrick Roy.
      Les “vrai” Californiens qui sont repeches en premiere ronde (Etem et Bennett).

      Comme je l’ai dit souvent, ca prends beaucoup de temps pour creer ces marches. En californie, comme partout ailleurs (ou a peu pres) ca prends une equipe qui gagne pour aider les choses. Imaginez, les Rams et les fameux Raiders n’ont pas ete capable de s’etablir a LA, donc ce n’est pas juste parce que le hockey ne se vend pas….les losers ne se vendent pas, c’est different!

    • Juste à lire ce paragraphe, je ne peux que dire contre…

      «La maturité complète du cerveau ne survient pas avant l’âge de 20 ans, dit-il. Les études en neurologie pédiatrique démontrent que les traumatismes crâniens sur des cerveaux qui ne sont pas matures provoquent des problèmes plus graves que chez des adultes; les symptômes peuvent durer plus longtemps et ça peut limiter le développement de l’enfant sur le plan de l’apprentissage. C’est pire à 11, 12 et 13 ans.

    • “Faut garder la mise en échec, le hockey est un sport de contacts.”
      Qui a décidé ça? Un gars qui a la vérité absolue? C’est dans la constitution? On ne pourrait pas changer les choses, et dire du hockey que c’est un magnifique sport quand il est joué en rapidité et en finesse?
      Après tout, le hockey mineur n’est-il pas -ou plutôt ne devrait-il pas- un milieu d’épanouissement pour les jeunes plutôt qu’une perspective de carrière? On a une réflexion à avoir je crois.

    • Absolument contre, tant qu’il ne s’agît pas de réel sport d’élite, donc rendu au midget AA-AAA. Rien à apporter au jeu que de laisser les jeunes se frapper sans apprentissage approprié, ni encadrement suffisant. Les séquelles de dégénérescence cérébrales apparaissent dès la première commotion cérébrale. Les résultats des analyses de tissus cérébraux faits à Harvard donnent froid dans le dos.

    • L’avis des neurologues sur l’impact à long terme des commotions cérébrales chez les adolescents est inquiétant en tant que parent avec des enfants qui évoluent dans le hockey mineur. Les mises en échec devraient y être complètement bannies car elles multiplient le facteur de risque de subir une commotion.

      En plus de certains parents qui encouragent leurs enfants à jouer “agressif”, le hockey mineur compte souvent sur de jeunes arbitres souvent timides dans l’application des règlements concernant les contacts physiques. Bien peu savent que le règlement interdit de “rentrer dedans” à contre-sens dans un joueur, même lorsque celui-ci est en possession de la rondelle…

      Les organisations devraient encourager et soutenir leurs jeunes arbitres à appliquer les règlements en tout temps, pas selon le pointage ou l’humeur des parents derrière le banc ou dans les gradins. Les arbitres ont la responsabilité des enfants sur la glace et se doivent de veiller à leur sécurité. En laissant passer bien des contacts interdits, les blessures physiques et commotions cérébrales ne sont pas que le lot du hockey doubles-lettres.

    • @ rachel_eric 11h19

      Merci pour tes réponses! Oui, des fois, il y a de bonne surprise et ce Midenski en est une pour les Remparts.

      Les Remparts sont à TVASPORTS ce soir 19h00 contre les Huskies de Dea et Kucherov.

    • @ rick1042. Je suis bien daccord. Les jeunes sont en manque d’attention présentement. Tellement, que leur parents viennent écrire ici parfois pour parler de leurs belles jeunesse et de leurs expériences personnelles au lieu d’être avec eux…*soupir*

      Non mais, on auras tout entendu comme commentaires insensibles…Mathias.

    • En tant que parent, qui voit le sport comme étant une activité, mais pas un tremplin pour une carrière ou de l’Élite … Jamais je ne les pousseraient vers celà, sauf s’ils me le demande. Là on verra.

      Je suis contre dans tout ce qui est récréatif. En fait, je le verrais plus dans l’Élite … AA et AAA ou BB si pas de AAA … le CC on oublie celà, c’est pas des nhlers qui sont là …

      Oui ça dénature une partie du sport, mais ce qui fera vivre mes enfants et leur famille plus tard sera leur cerveau et de savoir que ça risque d’être hypothéqué par un hobby … pas sûr …

      Je comprend tout de même que ce débât est difficile. D’une part on ne prépare pas assez bien nos jeunes prospect pour les majeurs et d’un autre côté, il y a des jeunes (comme celui qui a été frappé par un parent) qui a pour 9 commotions cérébrales … à quoi 16 ans … ça commence bien une vie ça …

      En fait, ce que je déplore du hockey mineur est que c’est presque impossible de s’inscrire à ce sport pour le plaisir. En août, go les sélection, là les jeunes veullent tous être dans les plus hauts rangs. C’Est poche être B ou C quand ton chum est A … pis c’Est comme ça à tous les ans.

      Là mon gars joue au hockey cosom et c’est parfait. Horaire fixe, gang de plusieurs niveaux différents et plaisir mis à l’avant plan pour le jeune. Pas de structurite aigue faite par des adultes. Juste des bandes, des amis et des hockeys … Vous devriez entendre les commentaires des parents qui ont été désabusé par le hockey mineur qui vont au cosom … Pas le seul à dire celà …

      Crime que je trouve que l’on prend le hockey mineur trop pour une ligue de développement … pas juste les parents. Facile de pointer ces derniers, mais tout le monde veut que ce soit ça et même plus …

      L’hiver passé mon garçon aimait plus le hockey dnas la rue et sur le rond de glace qu’avec son stock à l’aréna …

      Tout ça pour dire. Je suis pour déstructuré le hockey, rendre la patinoire ouverte ;a tous en même temps et on joue fair play …

      Signé un parent désabusé par plusieurs structures sportives … qui se prennent trop au sérieux.

      PS Les alternatives sont nombreuses et plusieurs autres sports continuent de montrer l’esprit sportif, le plaisir, l’entraide, le dépassement et surtout la rigueur … pas besoins de parents cinglés pour celà …

    • Peut être qu’on place beaucoup trop de pression et nos émotions sur les jeunes présentement. Au lieu de les éduqués convenablement.

    • @mikelcoutu

      Amen !!!

      Poussons plus loin, combien de joueurs du hockey mineur gagneront leur vis à plaquer des gens sur un patinoire vs à utiliser leur cerveau dans le cadre d’un travail.

      Je comprend que plusieurs autres sports offre des risques de commotions, mais quand tu peux en contrôler le risque … go !!!

    • La mise en échec n’a pas sa place au hockey mineur avant l’age de 15 ans.

      Ceci dit, il y a une différence entre “mise en échec” et “approche au porteur”. DAns le cas de la mise en échec, il s’agit d’un mouvement de tout le corps sur le corps de l’adversaire dans le but de lui faire perdre la maîtrise de la rondelle. Et non, “finir ses mises en échecs”, ce n’est pas une mise en échec, c’est de l’interférence.

      “L’approche au porteur” c’est se coller physiquement, sans coups, sur le porteur de la rondelle afin d’arrêter son mouvement.

      La mise en échec crée des commitions cérébrales chez les jeunes (leur cerveau étant beaucoup plus petit que la boîte craniène) alors que l’approche au porteur est sécuritaire.

      A ceux qui sont d’avis que seul le hockey avec mise en échec devrait exister, je les invite à une entrée en territoire avec moi comme défenseur. Lorsque vous serez réveillé de la mise en échec, vous changerez d’idée….

    • @peter_anton_marian

      “le but de la mise en échec devrait être d’essayer de séparer le joueur de la rondelle, pas de le séparer de sa tête…”

      Votre phrase résume le problème total des commotions chez les ados vs les risque du geste. Ils ne sont pas tous assez matures pour cette nuance.

    • @math.the.roses

      Ouf !!! Wow ! tu es un champion avec ton commentaire de 12:00

    • Bantam ou Midget BB, AA et AAA, why not. Pour le reste, un Bantam A n’a pas besoin de savoir appliquer une mise en échec, désolé. Même Bantam BB/AA c’est discutable, les différence de poids et grandeurs entre joueurs sont tellement importantes …

    • Je vous ai trouvé bien poli et modéré dans votre réponse au commentaire inutile et débile de @ pourvoyeur. Ca vous honore.

    • Ce qui me fait rire, c’est qu’on pose le problème de la mauvaise façon. Si on continue d’arbitrer comme on le fait actuellement, c’est vrai qu’on devrait permettre la mise en échec au Bantam AA et Midget Espoir, AA et AAA. Si la mise en échec était ce qu’elle devrait être: approche au porteur avec l’épaule, hockey sur hockey, dans le but d’enlever la rondelle; il y aurait beaucoup moins de commotions.

      Mon fils de 15 ans joue avec la mise en échec depuis 3 ans. Il est midget BB cette année, était bantam AA l’an passé et bantam CC il y a deux ans. Il a eu une commotion cérébrale … au bantam AA. Depuis 3 secondes, il n’avait plus la rondelle et il a été frappé avec l’avant-bras, directement à la tête. Le joueur adverse ne tentait pas de soutirer la rondelle: mon fils ne l’avait plus. Il voulait l’écraser et il a réussi.

      La crosse a vécu ce genre de situation et on a resseré considérablement les règles. Résultat: ce sport sensé être si violent génère beaucoup moins de blessure. Pour moi, c’est clair que le problème peut être réglé par l’arbitrage et les règles de conduite mais ça prend une réelle volonté. Quand mon fils a joué Bantam AA, on nous a dit que l’expression “finir sa mise en échec”, c’était fini maintenant. Je vous invite à aller en voir du bantam AA; vous verrez qu’ils ont oublié d’en parler aux arbitres!

      Ce que je peux vous dire en terminant: j’ai 11 ans d’expérience d’accompagnement au hockey, ici au Québec. Ce que je vois de hockey-Québec me déçoit terriblement et un journaliste aguerri aurait du matériel pour faire une semaine complète d’articles … il n’y a pas que dans la construction qu’il y a de la corruption!

    • Je suis pour les mises en échec! Le vrai problème est l’arbitrage! L’assault, les coudes et plein d’autres infractions ne sont pas souvent pénalisées! Il est là le problème!

      De plus, il devrait exister à tous les niveaux les deux catégories! Une avec mise en échec pour ceux qui veulent vraiment compétitionner et une autre sans les mises en échec pour ceux qui ne veulent que s’amuser…

      Mais malheureusement, plusieurs entraineurs ne pensent pas à l’amusement de leurs jeunes joueurs… Il faut, pour eux, gagner à tout prix! De là les exagérations et ce, encore une fois, à tout les niveaux!

    • @Mathias

      Article fort intéressant. L’essence de ce beau sport a tout à voir avec la finesse et la créativité. On a trop souvent le réflexe de l’associer à la rudesse, ce qui devrait être un non-sens. Les mises en échecs percutantes et les bagarres, aussi stimulantes puissent-elles être pour le cerveau reptilien, ne sont qu’accessoires – et vulgairement dangereuses. Le hockey n’est pas le NASCAR, on a pas besoin de morts, de sang et d’accidents pour faire grimper l’audimat.

      @pourvoyeur

      Votre personnage comique est devenu ennuyeux à mourir et ses failles laissent paraître l’intelligence ténue de son auteur.

    • @ Mathias

      Je vous cite: “…Et à 12 ans, ils auront probablement l’option du soccer également, si les problèmes de commotions cérébrales ne sont pas réglés”

      Je vous suggère d’aller lire cet article paru dans votre propre journal… Il parle justement du soccer au Québec et sa violence… Bonne lecture!

      http://www.lapresse.ca/actualites/201211/25/01-4597513-le-cote-sombre-du-soccer-intimidation-et-violence.php

    • L’exemple vient toujours des plus hauts niveaux et les jeunes fonctionnent par immitation. Donc 1 et 1 font 2. Depuis qu’existe au hockey le principe de “terminer sa mise en échec” on y voit que tout est bon pour la démolition d’un adversaire et son se fout s’il est dans une situation vulnérable. Les hockeyeurs professionnels pourraient en donner l’exemple mais ne le font pas car ils risquent de perdre leur job. Leur coach leur enseigne ce principe d’homme des cavernes et ceux-ci doivent suivre les consignes du coach. Les jeunes voient tout ça et sans avoir le même principe d’analyse d’un adulte, copie ces façons de faire. L’état du cerveau, de la fin de sa croissance et tous ces beaux principes vont souvent du côté de la poubelle.

      Je pense qu’un jeu vyril peut tout aussi bien s’appliquer lorsqu’un ou plusieurs joueurs bataillent dans un coin de patinoire pour l’obtention de la rondelle. On ne voit pas de cette façon un adversaire traverser la patinoire au complet pour venir en “étamper” un dans la bande. Anciennement on donnait une punition pour “avoir donné de la bande” alors qu’aujourd’hui on dit qu’il a très bien terminé sa mise en échec. Ce sont des faux virils si vous voulez mon avis. Je dirais même des lâches car le tout se passe sans que celui qui doit se défendre n’ait le temps de le voir venir.

    • Le hockey est très amusant sans mise en échec. La preuve, la grande majorité des adultes jouent sans mise en échec. Toutefois, j’aime qu’il y est des mise en échec dans la LNH. La solution est tellement simple: permettre les mise en échec seuelemtn dans l’élite vers l’age de 15 ans. De toute façon, la coordination n’est pas au point avant une certaine age et il y aura toujours des gros pas bon qui se donneront comme mission d’assassiner les jeunes talentueux. C’est pas si compliqué apprendre à plaquer quand on est habile de toute façon… Les jeunes pourraient apprendre en pratique l’année auparavant la technique de la mise en échec et comment absorber une mise en échec ou l’éviter. Le tout serait mis en pratique l’année suivante. Faut juste que quelqu’un se donne la peine. C’est pas un sujet compliqué…

    • @mikelcoutu
      Un meilleur exemple que Midensky est sans doute Devin Shore, repêché par les Colts de Barrie, il a préféré jouer avec le Fury de Withby pour s’en aller du côté du Maine cette année. Il a été repêché en 2e ronde en 2012. Cette saison, on parle d’un certain Matt Buckles comme le top prospect de la OJHL.

      Il y a aussi Jamie Benn qui est passé par le junior A dans l’Ouest avant de graduer dans la WHL et la NHL.

    • Protégeons le 99% des joueurs qui ne joueront pas au hockey professionnel.

    • pour, en voici les résultats :

      https://www.youtube.com/embed/N7y5qS5mmnq

    • pour, en voici les résultats :

      https://www.youtube.com/embed/N7y5qS5mmnQ

    • Présentement au U-S-A, on remet en question de jouer contact au football avant l’âge de 14 ans. Même les dirigeants de la NFL y réfléchissent. Alors pourquoi aussi pour le hockey, mais l’on devrait préparer nos jeunes de meilleures façons dans les entraînements en leur apprenant comment séparer l’adversaire de la rondelle.

    • Contre. L’objectif est de maîtriser la rondelle, pas d’assomer celui qui la guide.

    • @micejoki
      Les arbitres font de leur mieux, mais ils sont peu appuyés. De plus, non seulement doivent-ils surveiller les joueurs et le jeu, tout en se faisant enguirlander par les entraîneurs et les spectateurs biaisés.

    • Au lieu de parler de mise en échec ou non au niveau mineur, on devrait revoir ce que l’on enseigne aux jeunes.
      Les mises échec sont inutiles, il faut leur enseigner les positionnements du corps et de bâton pour garder ou soutirer la rondelle. Pour s’interposer entre la rondelle et le porteur, la mise en échec avec un élan de 4 pieds sont dangeureux et n’est pas un indicateur de talent. Il y a d’autres façon de s’interposer sans assaut.
      Je crois que la façon dont le hockey se jout actuellment doit être repenser au niveau des contacts et des règlements.
      Que ceux qui aiment les décapitations sur glace ou les mises en échec avec élan changent de sport …

    • Matt Puempel est blessé à l’épaule. Il perd la chance d’aller au camp d’ECJ. Quel dommage!

    • Ca fait 20 ans que j’arbitre au hockey. J’ai commence a Calgary, j’ai ensuite passe a Edmonton pour finalement passer a Kelowna. Je suis arbitre pour le midget Tier 1 ici a Kelowna (pas l’equivalent du midget AAA au Quebec)

      J’ai vu une grosse difference dans l’attitude de Hockey Canada au cours de ces annees en ce qui a trait a la protection des joueurs.

      Je me rappelle du temps ou HC a introduit les punitions pour “Check from Behind”. A chaque partie, nous sortions un ou deux joueurs pour ces penalitees. Si a cette epoque je sortais un joueur partie, aujourd’hui, j’en sort un ou deux par saison. Cela a pris du temps, mais les choses ont change.

      Il y a trois ans, HC a introduit la penalite “Head Contact”. Nous en sommes encore a la periode ou je dois appeller plusieurs de ces penalitees par partie. Le pense que j’appelle plus de double-mineure pour contact intentionel que toute autres penalites durant une partie. Cependant, je peux voir que les choses commencent a changer, tranquilement. Il y a beaucoup moins de contacts a la tete apres les sifflets (les face-wash que tout le monde deplore) car ca vaut 4 minutes de penalite. Il y a encore des joueurs qui ne comprennent pas que frapper avec les avants-bras a la tete est defendu mais ils apprennent au banc des penalites. Ca va changer avec le temps et avec les instructeurs qui vont laisser ces joueurs au banc des joueurs a cause de punitions stupides.

      Lors des clinique de perfectionnement, je peux garantir que HC mets beaucoup d’emphase sur la protection des joueurs. De nos jours, HC mets l’emphase sur les coups a la tete et nous rappelle constamment de na pas fermer les yeux sur ces infractions. Lorsque les gens disent “les arbitres devraient….” il ne faut pas oubliez que beaucoup de ces arbitres sont commes les jeunes qui sont sur la glace, ils ne seront pas tous des Kerry Frazer comme ces joueurs ne seront pas tous des Wayne Gratzky! Ca veut dire que ces arbitres n’ont pas tous les abilitees pour voir tout ce qui se passe sur la glace. Beaucoup de jeunes arbitres sans experience se font donner les parties de peewee. Ces meme jeunes sont souvent intimides par les entraineurs et les parents dans les estrades alors les parties se passent “tres vite” pour eux sur la glace.

      Nous poussons aussi assez fort pour les punitions de “boarding”; vous savez, ces punitions qui proviennent d’un joueur qui plaque un autre joueur et le mets en position dangeureuse face a la bande.

    • belle réponse de sylvain lalonde , on a moins au québec qu’ailleurs , faut bien etre paye par les inscriptions des enfants pour répondre cela, tout un dg ce lalonde la, une commotion c’est une de trop , je vous le dis au quebec le contact pee wee double lettre est proche ,

      Monsieur Brunet dis moi comment donnez moi pour le c.a de hockey Québec j,ai plusieurs recherche sans succès, le contact devrait pas existez avant 16 ans , hey a 12 ans se faire planter et applaudir ca faut tu etre cave..

      merci

    • Contre. Le hockey est déjà un sport assez malade comme ça avec sa culture de violence et sa mentalité “d’arrachage de tête”, pas besoin d’en rajouter en permettant à des jeunes de 11 à 13 ans de se rentrer dans la bande…

      @edata
      Tout à fait raison! La majorité des adultes et des joueurs professionnels ne sont pas assez matures pour comprendre la nuance, alors imaginez des jeunes ados qui découvrent la testostérone!

    • Trop content d’avoir des filles.

      Il y a tellement de beaux sports sains et sans agressivité qu’elles vont pouvoir essayer et pratiquer toute leurs vies.

      Tout les sports ont des risques de blessures. Mais la nature et l’image du hockey ne me donnent pas du tout le goût que mes enfants y participent.

      Les jeunes se plaquent au football, est-que le risque est aussi grand dans ce sport ?

    • @ Edata et le_berger. Vous savez, les jeunes, c’est notre richesse. Il faut passer plus de temps que ça avec eux. Je le crois profondément. Moi en tous cas quand j’aurai des enfants dans la trentaine (j’ai 27 ans), j’ai bien l’intention d’être assez à l’aise financièrement pour passer le temps qu’il faut avec eux.

    • @ rachel_eric

      “Les arbitres font de leur mieux, mais ils sont peu appuyés”

      entièrement d’accord. j’ajoute que s’ils étaient pas payés juste 1$ de la game au niveau mineur (j’exagère mais pas tant que ça), peut-être qu’on attirerait un peu plus de candidats de qualité….

      “tout en se faisant enguirlander par les entraîneurs et les spectateurs biaisés”

      désolé mais pour celle-ci je ne vous suis pas. si une personne choisit d’être arbitre et qu’elle a pas la carapace pour endurer cela…..faut la plaindre ? moi je lui dirais que c’est triste la bêtise humaine, mais ca reste son choix d’arbitrer ou non. espérer que les parents deviennent raisonnables un jour, c’est cute mais tellement irréalisable. demandez à n’importe quel arbitre ou entraîneur au niveau mineur et ils vous le confirmeront, c’est un rêve impossible.

      d’ailleurs, des spectateurs neutres, est-ce que ca existe vraiment ? j’imagine que c’est 1% des gens qui vont à un match ?

      une des choses qui me méduse dans le sport professionnel au complet, pas juste au hockey, c’est que tout le monde se plaint à un moment ou l’autre du travail des arbitres, sans exception. Dans presque tous les sports on critique un certain laxisme au niveau de l’application des règles.

      Mais regardez dans chaque sport, qui est-ce qui est en charge des arbitres ? toujours des anciens arbitres. comment espérer que la culture change si ne fait que perpétuer cette chaîne ?

      “Insanity: doing the same thing over and over again and expecting different results.”
      Albert Einstein

    • @math.the.rose

      Je comprend pas le commentaire de “…passer plus de temps avec les enfants”. Je comprend pas le lien avec le sujet.

    • @ pourvoyeur

      Je connais mal la ringuette et le football arena, mais je vous jure que le hockey-bottine est un des sports les plus violents qui m’a été donné de regarder, et que la ballon-balai ne laisse pas sa place, en autant que vous soyiez prêts à jouer contact.

      Si c’est pour éviter les contacts, voilà 2 biens mauvais choix.

    • @ Rick

      C’est intimement lié. Ceux à qui ont confient nos enfants sont responsables de leur éducation, leur sensibilité aux sujets que touchent les jeunes.

      Les entraineurs dans le hockey mineur ont une responsabilité qui souvent leur échappe je crois. Mais il y en a de très bons, suffit de porter attention.

    • Le problème avec les mises en échecs et le hockey mineur au Québec, est que se sont des bénévoles qui enseignent le hockey. Il n’y a pas beaucoup de bénévoles qui peuvent enseigner les mise en échecs et surtout comment les recevoir. J’ai été chanceux mes parents m’ont envoyé à une école de hockey “initiations aux contacts”. Cela m’a beaucoup aidé lorsque j’ai joué bantam et midget double lettres. Il y a plein de petits détails qui aide à absorber le choc d’une mise en échec.

    • Contre. Remarquez que je me dirais aussi contre si on me posait la même question au niveau de la LNH.

      Compte tenu des vitesses atteintes par les joueurs sur la glace, je ne comprends pas qu’on tolère encore les mises en échec, et encore moins qu’on les encourage en les présentant sans cesse dans les faits saillants des matchs (et je ne parlerai pas des bagarres).

      Pour moi, le salut du hockey passe par l’élimination des contacts, n’en déplaise aux traditionnalistes ou aux puristes. Un joueur devrait toujours jouer la rondelle, et pas juste bêtement frapper son adversaire s’il n’arrive pas à lui faire perdre la rondelle.

    • @Mathias Brunet: Semblerait que la Russie devra aussi se pencher sur le sujet… Des jeunes de 10ans (qui semblent très talentueux) se battent comme de de vrais pros après le coup de sifflet! Sa fait dur Je n’ai pas encore d’enfant mais pas certain que je suis pour les contacts en si bas âge!

      http://www.youtube.com/watch?v=N7y5qS5mmnQ&feature=player_embedded#!

    • C’est tellement typique du hockey Nord Américain. En Europe, les jeunes apprennent à contrôler la rondelle et à patiner. Au Canada, on leur apprend à plaquer et à faire mal !!

      Ça fait longtemps que je pense que les équipes juniors du Canada et des États Unis devraient s’inspirer de ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique. Plus de pratique, plus de technique, plus de patin et moins de parties.

      Pour ce qui est des placages, je trouve que ce serait plus utile de montrer aux jeunes comment éviter un placage, comment éviter de se positionner dans une situation dangereuse et comment encaisser un placage et repartir avec la rondelle. Gorges et Svoboda avant lui sont de bons exemples à suivre.

      En passant, comment accepter qu’un jeune de 12 ans qui mesure plus de 6′ ait le droit de plaquer un autre jeune de 12 ans qui lui fait 5′5″… Tout le monde ne se développe pas à la même vitesse, surtout entre 12 et 15 ans.

    • @Soho regarde mon video au dessus de ton post ;)

    • La mise en échec n’est définitivement pas nécessaire chez les jeunes avant le niveau Midget. Je ne comprendrai jamais l’entêtement des dirigeants du hockey mineur Canadien a ne pas prendre exemple sur le hockey mineur tel qu’il se joue en Europe. Plusieurs des joueurs d’élite dans la LNH proviennent du système pratiqué en Europe, particulièrement en Finlande et en Suède. Il y a un manque d’ouverture flagrant chez nos dirigeants. Désolant, car le nombre de jeunes joueurs de hockey va continuer de diminuer au fil des ans.

    • @ mrjulien

      C’est franchement désolant à voir… Je ne peux faire autrement que de croire que ce n’est pas la norme là bas. Ce qui est incroyable, c’est le temps que les arbitres ont pris avant de tout simplement mettre un terme à ce match.

      Sérieusement, ces jeunes avaient-ils mangé de la vache enragée ?

      Je continue de penser que les jeunes devraient apprendre à patiner et contrôler le jeu avant d’apprendre à plaquer. Et ils devraient vraiment apprendre à encaisser et ensuite plaquer…

      Quand j’étais kid, je faisait du judo. La première chose qu’on apprenait, bien avant les techniques de combat, c’était de savoir comment tomber sans se blesser. Et encore aujourd’hui, j’utilise ses techniques sur les trotoirs glacés du Plateau ! Il faut apprendre à se défendre avant d’apprendre à attaquer !

    • Oui pour le mises en échec mais les responsables des ligues AA AAA qui sont 30 ans en arrière dans leur jugement sur les coups portés à la tête et les assaults par derrière. Ils devraient sévir avec rigueur avec de nouveaux réglements qui punissent la gravité du geste posé. Tu blesses un joueur qui subit une commotion cérébrale et il perd 25 matches bien tu es suspendu pour 25 matches sans pratiques. Mon garçon vient de subir une commotion pour assault par derrière dans le JuniorAAA , résultat des courses, sa saison est terminée, obliger de quitter sa session au CEGEP impossible de faire des examens et se concentrer.
      Vous savez quoi? l’agresseur a eu un match de suspension. RIDICULE
      Mission du Junior AAA sur le site Internet! Épanouissement sportif et académique des joueurs
      Ouf qu’on est loin de la réalité.

    • Pour mais seulement dans les niveau très élevés et à partir d’environ 14-15 ans (AA, AAA). J’ai joué dans le midget et Bantam et franchement, c’est récréatif en dessous de certains niveau. Alors, pas la peine d’y introduire un risque inutile. Ces joueurs-là n’iront jamais dans la LNH de toute façon.

    • Ils parlent d’introduire les mises en échec seulement pour les niveaux élite. Personnellement dès l’âge de 8 ans j’ai joué en tournois contre des équipes ontariennes et américaines, et c’est là qu’on voyait qu’ils avaient nettement de l’avance sur nous. Pourquoi le Québec serait encore l’exception féminisée et aseptisée de toute violence? Surtout dans un sport violent dans sa version masculine?

      Si tu ne veux pas de contacts, bah, y’a les ligues A et B, qui sont pour les joueurs qui n’aspirent pas aux ligues majeures de toute façon.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité