Mathias Brunet

il_570xN.1050592355_gh5s

Il y a des entraves aux règles qui ne dérangent pas.

Prenez les Coyotes de l’Arizona, par exemple.

En quelques mois cet été, ils ont engraissé artificiellement leur masse salariale de 13 millions sans pour autant se mettre dans le rouge davantage. Le nouveau DG de l’équipe John Chayka devra débourser seulement 1,1M$ au total pour Pavel Datsyuk et Dave Bolland, dont les salaires cette saison occuperont respectivement 7,5M$ et 5,5M$ de la masse salariale de l’équipe.

Datsyuk n’aura pas à être payé car il joue dans la KHL tandis que Bolland est sur la liste des blessés à long terme. Sans oublier Chris Pronger, dont le salaire occupe 4,9M$ de la masse salariale alors qu’on lui devra 525 000$ cette année. Les deux attaquants de l’équipe au salaire le plus élevé ne porteront donc pas l’uniforme des Coyotes cette saison. Pronger est coiffé par un poil par Oliver Ekman-Larsson et Alex Goligoski en terme de moyenne salariale.

Comment la LNH réagit-elle?

Nous suivons le dossier de près, comme tous les autres chapitres de la Convention collective, a confié le numéro deux de la Ligue, Bill Daly, au confrère Craig Morgan cette semaine. Si on dénote de l’abus qui porte préjudice au système, nous tenterons de corriger la situation avec l’Association des joueurs. Mais nous n’en sommes pas à ce point. Ça n’est pas l’échappatoire que certains décrient.”

Vous aurez sans doute compris que la règle sert bien la LNH. Celle-ci tient mordicus à garder les Coyotes dans le désert et le gonflement artificiel de la masse salariale permet à l’organisation de sauver des pertes importantes.

Lire les commentaires (67)  |  Commenter cet article

 

Lundi 29 août 2016 | Mise en ligne à 10h45 | Commenter Commentaires (89)

Trop fort pour la Suède, Artturi Lehkonen?

hockey30-2016-08-28-a-11.36.21

Intéressante déclaration samedi de l’entraîneur en chef à Frolunda, Roger Ronnberg, au sujet de l’espoir du Canadien de Montréal, Artturi Lehkonen.

Nous ne le reverrons pas cette année. Du moins par d’après ce que je vois. Il est beaucoup trop bon.”

Lehkonen, un choix de deuxième ronde du CH en 2013, en entamé la saison avec Frolunda en attendant le camp d’entraînement du Canadien, après d’époustouflantes séries éliminatoires le printemps dernier: Il a amassé 19 points, dont 11 buts, en 16 matchs, remporté la Coupe et le titre de meilleur compteur en séries.

Avant même ses exploits printaniers, Trevor Timmins, puis Martin Lapointe, lors d’interviews distinctes, m’avaient dit qu’il s’agissait de la recrue la plus sous-estimée de l’organisation. Timmins a évoqué un “Brendan Gallagher finlandais”.

Bien hâte au camp d’entraînement. Il y a deux postes disponibles à l’aile pour six ou sept joueurs: Daniel Carr, Sven Andrighetto, Lehkonen, Charles Hudon, Martin Reway et Nikita Scherbak. Que les meilleurs gagnent!

Lire les commentaires (89)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 26 août 2016 | Mise en ligne à 12h27 | Commenter Commentaires (58)

Réparer les erreurs de Dale Tallon

Erik Gudbranson, Taylor Hall et Tyler Seguin, les trois premiers choix au repêchage en 2010.

Erik Gudbranson, Taylor Hall et Tyler Seguin, les trois premiers choix au repêchage en 2010.

J’ai lu hier certains de vos commentaires sur l’échange de Dave Bolland en Arizona, mais n’ai pas eu le temps de commenter.

Commençons par le commencement. Dale Tallon, on le rappelle, a été “promu” président des Panthers de la Floride pour céder sa place de DG à Tom Rowe. Une rétrogradation déguisée pour lui enlever des pouvoirs.

Tallon a eu la bonne approche à son arrivée en Floride en 2010 : couler pendant plusieurs saisons au classement pour obtenir de bons choix au repêchage. À ce chapitre, les Panthers ont terminé dans la cave du classement quatre saisons sur six et les recruteurs des Panthers ont pu repêcher parmi le top trois autant de fois: Erik Gudbranson (3e en 2010), Jonathan Huberdeau (3e en 2011), Aleksander Barkov (2e en 2013) et Aaron Ekblad (1er en 2014).

Il a aussi collectionné les choix de première et deuxième ronde en liquidant ses vétérans à la date limite des échanges. Mais malgré 17 choix parmi les deux premières rondes entre 2010 et 2016, les résultats ont été mitigés. Hormis les quatre joueurs repêchés dans le top trois, seulement trois sont devenus des joueurs d’impact, ou du moins utiles, Vincent Trochek, Nick Bjugstad et Alex Petrovic (Michael Matheson deviendra très bon cependant). Le choix de Gudbranson a fait mal. Ryan Johansen, Jeff Skinner, Cam Fowler, Jaden Schwartz et Vladimir Tarasenko étaient encore disponibles quand on a sélectionné Gudbranson au troisième rang. Bjugstad a constitué le deuxième choix de cette première ronde alors qu’Evgeny Kuznetsov, Charlie Coyle, Justin Faulk et Tyler Toffoli étaient encore libres. Bjugstad est devenu un centre de troisième trio dont on cherche à se départir.

Mais là ne se situe pas les plus grands reproches qui lui sont adressés. Tallon a versé quantité de monstrueux contrats à des joueurs usés ou ordinaires, parmi lesquels Ed Jovanovski, Tomas Kopecky, Scottie Upshall et… Bolland. Celui-ci a disputé en moyenne 35 matchs à ses deux premières saisons d’un contrat de cinq ans pour 27 millions.

Afin de se débarrasser de son contrat, le nouveau DG a donc offert l’espoir Lawson Crouse, repêché 11e en 2015. Croise est un colosse de 6 pieds 4 pouces qui a été porté aux nues par les médias torontois lors du Championnat mondial junior après qu’il eut asséné plusieurs mises en échec percutantes lors du tournoi. Son potentiel offensif reste à être confirmé. On l’a préféré entre autres à Kyle Connor et à Mathew Barzal, une décision regrettable.

Tallon n’a pas fait que de mauvais coups, évidemment. L’embauche de Jaromir Jagr a permis aux jeunes Aleksander Barkov et Jonathan Huberdeau de s’épanouir. L’arrivée de Roberto Luongo a stabilisé la situation devant le filet. L’embauche de Jussi Jokinen a été payante. L’échange pour obtenir Reilly Smith fort profitable.

La suite s’annonce intéressante avec les nouveaux hommes en place. Déjà, trois défenseurs réguliers ont quitté (Brian Campbell, Gudbranson, Dimitry Kulikov) pour faire une place à Keith Yandle, Jason Demers et Mark Pysyk.

Lire les commentaires (58)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2016
    L Ma Me J V S D
    « juil    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives