Mathias Brunet

Samedi 2 juillet 2016 | Mise en ligne à 11h13 | Commenter Commentaires (316)

Joli risque!

radulov

Je déteste les contrats de plus de cinq ans à des joueurs en perte de vitesse.

Vous comprendrez mon étonnement devant les contrats gargantuesques accordés à Andrew Ladd, Kyle Okposo, David Backes et Loui Eriksson.

Seule exception à mes yeux, Milan Lucic, le complément parfait pour un jeune centre comme Connor McDavid à Edmonton, puisqu’il pourra agir à la fois comme buteur et protecteur.

À Boston, d’ailleurs, le DG Don Sweeney ne semble pas avoir retenu la leçon après le fiasco laissé par son prédécesseur. Il a eu à échanger Dougie Hamilton et Milan Lucic pour enfin trouver un peu de souplesse au plan salarial, et voilà qu’il accorde six millions par saison pour cinq ans à un attaquant de 32 ans, David Backes, 21 buts et 45 points l’an dernier. Steven Stamkos coûtera seulement 2,5M$ de plus que Backes par saison!

Dans les circonstances, l’embauche d’Alexander Radulov, 29 ans, pour seulement un an constitue une décision brillante de Marc Bergevin. Radulov possède un potentiel immense et vient combler un vide important au sein d’un des deux trios offensifs, mais des doutes subsistent en raison de ses frasques passées. En ne s’attachant pas à long terme avec lui, le risque devient très intéressant. Probablement la signature la plus avisée en ce 1er juillet, avec celle de Mikkel Boedker pour quatre ans et 16 millions à San Jose.

À sa dernière saison complète à Nashville, à 21 ans, Radulov, un choix de première ronde des Predators de Nashville en 2004, a obtenu 58 points, dont 26 buts. Il a dominé outrageusement dans la KHL ces dernières saisons. Il a obtenu 65 points, dont 23 buts points en seulement 53 matchs l’an dernier, et 71 points, dont 24 buts, en 46 matchs l’année précédente. À titre de comparaison, Ilya Kovalchuk a amassé 49 points en 50 matchs l’an dernier. Même Jaromir Jagr peinait à obtenir plus d’un point par rencontre en KHL avant de retourner dans la LNH.

Le Canadien aura donc un visage bien différent avec l’arrivée de Radulov, Shea Weber, Andrew Shaw et Al Montoya.

Il faudra trouver le bon centre pour Radulov (ils vont probablement le faire jouer avec Tomas Plekanec par défaut) et le partenaire idéal pour Weber (à lire ici une brillante analyse à ce sujet). Celui-ci demeure un défenseur nettement plus “statique” que Subban et il devra avoir un partenaire plus mobile que Markov. Nathan Beaulieu est probablement le candidat idéal. Markov pourrait se retrouver au sein de la deuxième paire avec Jeff Petry.

Le magasinage semble terminé. Avec l’octroi de contrats garantis à Sven Andrighetto et Daniel Carr, le portrait se précise. Plekanec pourrait donc bien se retrouver au centre de Radulov et Andrighetto, et Carr amener un peu de punch offensif à un troisième trio complété par David Desharnais et Andrew Shaw. À moins qu’un jeune parmi Artturi Lekhonen, Nikita Scherbak, Charles Hudon et Michael McCarron ne vienne brouiller les cartes et forcer un échange avant la fin du camp d’entraînement.

Sur ce, bonnes vacances à tous! On se retrouve quelque part en août!

Lire les commentaires (316)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 30 juin 2016 | Mise en ligne à 8h56 | Commenter Commentaires (306)

Je ne déteste pas l’échange des Oilers

Larsson

Les gros et jeunes défenseurs, les droitiers surtout, ont une grande valeur sur le marché.

À preuve, les Oilers ont eu à sacrifier Taylor Hall pour en obtenir un.

À sa cinquième saison dans la LNH, Adam Larsson n’a toujours pas développé son potentiel offensif. Mais il demeure un défenseur extrêmement fiable, un membre de la première paire des Devils du New Jersey, l’un des meilleurs clubs défensifs de la Ligue nationale l’an dernier, huitième au chapitre des buts accordés, et huitième en infériorité numérique.

Les Devils comptent évidemment un extraordinaire gardien en Corey Schneider, mais ses défenseurs demeurent extrêmement solides également.

Larsson, un quatrième choix au total en 2011, 6 pieds 3 pouces, 205 livres, jouait en moyenne 22:30 par match. Seul Andy Greene le devançait, par quelques secondes seulement. Sa fiche de +15 a été la meilleure des Devils, sur un pied d’égalité avec Mike Cammalleri, l’an dernier.

Les Oilers espèrent sans doute que Larsson ne se développe à la façon de Victor Hedman. Celui-ci a mis quatre ans avant d’ajouter de l’offensive à son arsenal.

Taylor Hall, 24 ans, est un joueur spectaculaire. Mais malgré toute la publicité positive l’entourant, il n’a jamais compté plus de 27 buts par saison. Et connu une seule saison de plus de 66 points. Le type d’ailier spectaculaire, qui ne fait néanmoins pas progresser son club pour autant.

Les Oilers s’améliorent avec cet échange puisque Larsson vient solidifier un top quatre très potable complété par Darnell Nurse, Andrej Sekera et Oscar Klefbom. Jesse Puljujarvi viendra remplacer Hall au sein de l’un des deux premiers trios. On affirme en outre que Milan Lucic est sur le point de poser ses valises en Alberta. Edmonton n’allait nulle part depuis des années avec cette bande de jeunes premiers à l’attaque et cette défense pleine de trous.

Les Devils ajoutent du punch à l’attaque, mais ils se dépouillent en défense. Il devront vite combler le vide laissé par le départ de Larsson, soit par un autre échange, soit sur le marché des joueurs autonomes.

Lire les commentaires (306)  |  Commenter cet article

 

Mercredi 29 juin 2016 | Mise en ligne à 17h23 | Commenter Commentaires (328)

Subban contre Weber: des réserves…

PK-Subban

Jamais vu une telle polarisation des commentaires. Certains, comme Steve Bégin, parlent de l’un des meilleurs échanges de l’histoire récente du Canadien. D’autre du pire.

Si j’analyse tous les facteurs à considérer, l’âge des deux joueurs, la taille du contrat, la personnalité, le talent, le leadership, j’ai des réserves. Pas d’immenses réserves, mais des réserves.

À court terme, le Canadien accueille un formidable défenseur doublé d’un grand leader, un membre de l’équipe du Canada en prévision de la Coupe du Monde. Il accueille aussi un joueur qui sera mieux accepté dans le vestiaire, puisque, semble-t-il, P.K. Subban était à couteaux tirés avec plusieurs de ses coéquipiers.

L’âge me chicote. Shea Weber aura 31 ans à la mi-aout. Subban vient d’avoir 27 ans. Il y a presque quatre ans d’écart d’âge entre les deux joueurs. Le contrat de Weber prendra fin dans dix ans, lorsqu’il sera âgé de 41 ans. Celui de Subban se terminera lorsqu’il sera âgé de 35 ans. C’est une différence énorme.

En trois ans, le temps d’utilisation de Weber est passé de 26:54 à 26:22, puis à 25:22. Roman Josi est le défenseur le plus utilisé des Predators depuis deux ans. Sa fiche de -7 l’an dernier, l’une des pires de son club, suscite également certains questionnements.

Le temps d’utilisation de Subban, lui, n’a cessé d’augmenter. Ses meilleures années sont devant lui. Celles de Weber sont fort probablement derrière, même s’il lui reste encore quelques excellentes saisons dans le corps.

Il reste aussi à voir comment Shea Weber réagira dans un marché aussi animé, puisqu’il a uniquement connu Nashville depuis le début de sa carrière.

Cet échange pourrait bien définir la carrière de DG de Marc Bergevin à Montréal. Le Canadien a intérêt à gagner rapidement.

On sait pourquoi le CH voulait échanger P.K. Subban, puisque sa personnalité forte dérangeait dans le vestiaire. Mais pourquoi les Predators ont-ils échangé Shea Weber? Sa performance lors du septième match contre les Sharks?

Lire les commentaires (328)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2016
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives