Mathias Brunet

Jeudi 19 janvier 2017 | Mise en ligne à 11h09 | Commenter Commentaires (170)

Un autre congédiement injuste?

Claude_Julien

Les rumeurs de congédiement d’entraîneur affluent à Boston.

Les Bruins ont perdu 6-5 en fusillade hier contre les Red Wings après avoir mené deux fois par trois buts et plusieurs spécialistes de Boston croient qu’il s’agit peut-être du dernier match de Claude Julien derrière le banc de l’équipe.

Il s’agirait d’un autre congédiement injuste si une telle nouvelle se concrétise.

Peter Chiarelli avait commencé le travail de démolition de l’équipe avant son départ pour Edmonton en échangeant Tyler Seguin pour deux joueurs qui ne sont déjà plus à Boston (d’accord, il reste Joe Morrow dans un rôle effacé). ll s’est débarrassé du défenseur Johnny Boychuk en retour d’un choix de deuxième ronde. Échangé Blake Wheeler pour Rich Peverley.

Son successeur Don Sweeney a poursuivi le travail de démolition. Il a su obtenir des choix de première ronde pour Milan Lucic et Dougie Hamilton, mais son équipe de dépisteurs a repêché en 2015 des joueurs, Jakub Zboril, Jake DeBrusk et Zachary Senyshyn dont le développement suscite encore des interrogations.

D’ailleurs, le choix de deuxième ronde de Boston cette année-là, Brandon Carlo, est déjà un pilier chez les Bruins tandis que les trois autres sont dans les mineures, avec des résultats tantôt satisfaisant, tantôt mitigés. Matthew Barzal, Thomas Chabot, Anthony Beauvillier, Sebastian Aho et plusieurs autres étaient toujours disponibles.

L’embauche de David Backes, 32 ans, n’a pas donné les résultats escomptés. Backes a 22 points en 40 matchs et une fiche de -5. On a donné à Backes 30 millions pour cinq ans. L’année précédente, Sweeney a donné 19 millions pour cinq ans à Matt Beleskey. Celui-ci a cinq points, dont deux buts, en 24 matchs cette saison.

Sweeney avait-il besoin de donner dix millions pour quatre ans à Kevan Miller, un défenseur de troisième paire au talent très limité?

L’échange de Reilly Smith pour Jimmy Hayes a constitué une catastrophe. Smith venait de connaître des saisons de 51 et 40 points pour les Bruins. Hayes a trois points en 36 matchs cette année.

Sweeney n’a surtout jamais su préparer l’après Chara. Le manque de profondeur en défense est toujours flagrant. Même les fans des Bruins ne la trouvent plus drôle.

Claude Julien doit naviguer dans tout ça, et les Bruins ont néanmoins une fiche de 23-19-6. Qu’ils le congédient, pour le remplacer par Cam Neely, comme ils menacent de le faire. On rigolerait un bon coup ces prochaines années…

Lire les commentaires (170)  |  Commenter cet article

 

Mercredi 18 janvier 2017 | Mise en ligne à 10h43 | Commenter Commentaires (93)

Pourquoi les Maple Leafs et pas les Sabres?

Le DG des Sabres, Tim Murray

Le DG des Sabres, Tim Murray

Les Sabres de Buffalo et les Maple Leafs de Toronto, voisins géographiques malgré une frontière les séparant, ont entrepris leur reconstruction au même moment, il y a deux ans.

Et pourtant, Toronto a pris une sérieuse longueur d’avance sur Buffalo. Les Leafs pourraient même se qualifier pour les séries avec leur bande de jeunes tandis que les Sabres luttent avec les Islanders de New York pour s’extirper du dernier rang dans l’Est.

Mike Harrington, du Buffalo News, se demande ce matin ce que les Leafs ont fait de mieux que les Sabres.

Primo, les Sabres n’ont jamais réglé le problème devant le filet. Ils ont donné un choix de première ronde (21e au total) aux Sénateurs d’Ottawa pour obtenir un gardien, Robin Lehner, prometteur, sans doute, mais encore très vert. Lehner est souvent blessé depuis deux ans et plutôt erratique. Les Sénateurs ont pu repêcher l’attaquant américain Colin White avec ce choix.

Les Leafs ont jeté leur dévolu sur Frederik Andersen. Celui-ci a lui aussi coûté un premier choix (30e au total, obtenu dans l’échange de Phil Kessel) et un choix de deuxième ronde en 2017. Andersen avait fait ses preuves avec Anaheim.

La direction des Leafs a aussi été beaucoup plus patiente que celle des Sabres. Le DG Tim Murray a cédé un choix de première ronde et le défenseur Tyler Myers aux Jets pour obtenir Evander Kane et Zack Bogosian. Kane est non seulement improductif, mais ses frasques ont constitué une distraction pour l’équipe.

Toronto a souffert et leur saison difficile de l’an dernier leur a permis d’obtenir le premier choix au total en juin, Auston Matthews. Les Sabres ont été mieux classés, mais ils ont raté les séries et ont dû se contenter d’Alex Nylander au huitième rang.

À ce chapitre, les Sabres n’ont pas été chanceux puisqu’ils n’ont pas gagné la loterie malgré leur dernier rang au classement l’année où Connor McDavid était disponible. Mais Eichel constituait quand même un prix de consolation intéressant.

Il ne faut pas oublier les autres choix avisés. Mitch Marner, quatrième choix au total en 2015, a 36 points en 42 matchs à sa première saison professionnelle. Il aura peut-être une carrière plus intéressante que Jack Eichel, deuxième choix au total par les Sabres, quoique Eichel montre lui aussi de formidables promesses.

Mais il y a aussi la culture d’entreprise instaurée par Brendan Shanahan, Mike Babcock et compagnie. Pas sûr que les Leafs auraient accueillis Evander Kane dans leurs rangs. À tout le moins l’auraient-ils mieux encadré.

Les choses peuvent changer vite au hockey. Les Sabres n’ont pas été aidés non plus par la blessure subie par Eichel en début de saison. Qui sait si, l’an prochain, Lehner finira-t-il par débloquer, les Sabres ne repêcheront-ils pas un Nolan Patrick ou un Nico Hischier ou un défenseur de premier plan, et si les Leafs ne feront pas un pas de recul?

Lire les commentaires (93)  |  Commenter cet article

 

Mardi 17 janvier 2017 | Mise en ligne à 15h54 | Commenter Commentaires (65)

Comme si Jack Capuano était à blâmer…

Garth Snow vient d'acheter du temps en congédiant son entraîneur Jack Capuano.

Garth Snow vient d'acheter du temps en congédiant son entraîneur Jack Capuano.

Ce DG, Garth Snow, n’a pas fait d’offre à l’ailier droit Kyle Okposo l’an dernier pour embaucher un autre ailier, sur la pente descendante celui-là, Andrew Ladd.

Ce DG a permis un autre ménage à trois gardiens pendant une demi-saison, avant de renvoyer Jaroslav Halak dans les mineures.

Ce DG a eu cinq choix dans le top cinq entre 2009 et 2014. Deux, Nino Niederreiter et Griffin Reinhart, ont été échangés (quel flop ce Reinhart), deux, Ryan Strome et Michael Dal Colle plafonnent. Reste John Tavares, premier choix au total en 2009, qui doit se sentir bien seul et dont l’étoile pâlit.

Ladd, 31 ans, un gros 12 points en 41 matchs, touchera en moyenne 5,5M$ jusqu’en 2023. Johnny Boychuk, 32 ans, gagnera six millions par année jusqu’en 2022.

Tout ça sans doute de la faute du coach, Jack Capuano, congédié aujourd’hui.

Je plains les fans des Islanders. Et je souhaite à Tavares de décamper dans un an…

Lire les commentaires (65)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2017
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives