Mathias Brunet

0204 spt nhl canadiens 0433

Je suis curieux de voir la formation du Canadien demain soir à Anaheim avec l’arrivée de Bryan Flynn et Torrey Mitchell. J’essaie de lire un peu entre les lignes: Mitchell peut jouer au centre d’un troisième trio, un centre peut aussi jouer à l’aile, etc.

Je verrais d’un bon oeil une telle formation d’ici la fin de la saison:

AG C AD
Pacioretty – Desharnais – Gallagher
De La Rose – Plekanec – Galchenyuk
Eller – Mitchell – Smith-Pelly
Prust – Flynn – Weise

Markov – Subban
Beaulieu – Petry
Emelin – Gonchar

Par contre, j’imagine qu’on voudra laisser Pierre-Alexandre Parenteau retrouver la forme et espérer un déclic dans son ça. Ainsi De La Rose pourrait se retrouver à l’aile gauche du troisième trio à la place de Lars Eller. J’ai bien l’impression que ça pourrait se jouer entre Eller et Parenteau pour le dernier poste disponible. Et entre Emelin, Gonchar et Gilbert pour le dernier poste en défense.

Par ailleurs je jasais hier avec le gestionnaire d’un club de la LNH de l’acquisition de Jeff Petry. Il n’est résolument pas un fan. “Il ne vaut pas un choix de deuxième ronde (en plus d’un 3e, 4e ou 5e), mais tous les clubs ont surpayés pour des défenseurs, donc il a été obtenu au bon prix. Il ne rend pas le Canadien meilleur, il ne fait qu’ajouter de la profondeur. Mais peut-être deviendra-t-il meilleur dans un autre environnement. C’est toujours difficile d’évaluer un joueur qui évolue avec un club médiocre. Pour l’instant, je vois un défenseur qui n’a pas un très grand sens du jeu et qui n’est pas très compétitif. Il a déjà eu un avenir plus prometteur, mais ça ne s’est pas matérialisé. Il pourrait se comparer à Tom Gilbert. Pas sûr qu’il soit aussi bon que lui. Peut-être.”

Ne tirez pas sur le messager…

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article

 

Mardi 3 mars 2015 | Mise en ligne à 11h18 | Commenter Commentaires (72)

Ne jamais briser la chimie…

STANLEY CUP

L’ancien entraîneur des Maple Leafs de Toronto, Ron Wilson, détestait les médias à s’en confesser à l’époque où il dirigeait les Leafs. Mais comme plusieurs, il nage désormais comme un poisson dans l’eau dans cet univers maintenant qu’il n’a plus d’emploi dans le hockey.

Il demeure néanmoins un interlocuteur de premier plan. Il a bien diverti et informé la galerie, hier sur les ondes de TSN. Wilson est revenu sur ce fameux échange entre les Capitals de Washington et le CH, le premier d’importance d’André Savard avec le Canadien à la date limite des échanges en 2001.

Wilson dirigeait alors les Capitals et il croyait bien avoir l’équipe pour percer loin en séries, puisque l’équipe était parmi les meilleures au classement dans l’Est. La direction reconnaissait cependant l’importance d’ajouter du muscle à la formation. C’est pourquoi il n’ont pas hésité à accepter l’offre de Savard et céder Richard Zednik, Jan Bulis et un choix de première ronde afin d’obtenir Trevor Linden, Dainius Zubrus et un choix de deuxième ronde. Wilson s’est frotté les mains de satisfaction après la transaction. Ce qu’il ne savait pas, cependant, racontait-il hier, c’est que l’échange avait été fort mal accepté dans le vestiaire de l’équipe car Zednik et Bulis étaient deux joueurs fort populaires dans le vestiaire.

Les Caps ont fait chou blanc en séries et subi l’élimination en six matchs devant les Penguins. Linden a obtenu quatre aides, mais Zubrus a été blanchi. Quelques mois plus tard, Linden était échangé à Vancouver, l’autre équipe qui le convoitait à la date limite des échanges, avec un choix de deuxième ronde, pour un choix de première ronde (Boyd Gordon).

Lors de la saison suivante, en 2001-2002, les Capitals rataient les séries tandis que le Canadien éliminait les Bruins en première ronde. Zednik avait fortement contribué à cette victoire avec huit points en quatre matchs, avant d’être assommé par un coup de corde à linge du défenseur Kyle McLaren. Zednik n’a jamais plus été le même par la suite.

Lire les commentaires (72)  |  Commenter cet article

 

Jeff-Petry

Le directeur général du Canadien vient donc d’acquérir le type de joueur qui manquait cruellement au Canadien: un solide défenseur droitier costaud de 6 pieds 3 pouces, capable d’effectuer une belle première passe et efficace dans sa zone, Jeff Petry. Il était l’un des meilleurs défenseurs des Oilers et il a seulement 27 ans.

Le plus intéressant dans l’histoire, c’est qu’il a coûté au Canadien un choix de deuxième ronde, et peut-être aussi un cinquième (ce choix de cinquième deviendra un choix de quatrième si le CH gagne une ronde et se transformera en choix de troisième s’il remporte deux rondes).

Quand on pense que Braydon Coburn a coûté un choix de première et troisième rondes au Lightning, que des attaquants en fin de carrière comme Jaromir Jagr ont coûté des choix de deuxième et troisième rondes aux Panthers, que neuf choix de première ronde ont été échangés jusqu’ici, on ne peut que féliciter Marc Bergevin.

Jeff Petry sera joueur autonome sans compensation à la fin de la saison. On verra s’il restera plus longtemps à Montréal. Pour l’instant, le CH vient de trouver son quatrième défenseur. Reste un ailier droit offensif si jamais c’est possible.

Lire les commentaires (268)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité