Mathias Brunet

Lundi 3 juillet 2017 | Mise en ligne à 11h52 | Commenter Commentaires (616)

Bon été à tous!

19264558_1440990702626793_2465429539879210528_o

Ma saison 2016-2017 de hockey à La Presse se termine aujourd’hui.

Pas celle de Marc Bergevin, de toute évidence. Au moment de vous écrire, Carey Price a obtenu sa prolongation de contrat, une décision éclairée, puisqu’on ne se débarrasse pas de ses meilleurs atouts, mais Alexander Radulov et Andrei Markov se font toujours tirer l’oreille.

Perdre ces deux joueurs constituerait un coup dur. Mais peut-être Marc Bergevin a-t-il un plan B en tête? C’est à souhaiter.

Voir Marcus Johansson passer des Capitals aux Devils du New Jersey pour des choix de deuxième et troisième rondes est cruel pour Bergevin. Je suis convaincu qu’il était sur le coup. Johansson aurait comblé le besoin au centre. Peut-être les Capitals n’ont-ils pas voulu le céder à un rival qui sera plus coriace que les Devils à court terme. Artem Anisimov aurait été une autre belle option, mais les Blackhawks semblent avoir réglé leur problème de masse salariale avec le départ de Marcus Krueger.

Les options s’amenuisent, mais le temps joue en faveur du CH dans les dossiers Radulov et Markov. Les deux Russes s’attendaient sans doute à recevoir de meilleures offres dans les deux premiers jours après l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

Dans le pire des scénarios, Alex Galchenyuk ou Jonathan Drouin seront employés au centre. Ça n’est pas la fin du monde. Il faudra toutefois dénicher un défenseur offensif si Markov ne revient pas.

On se reparle en août!

Lire les commentaires (616)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 30 juin 2017 | Mise en ligne à 8h32 | Commenter Commentaires (420)

Fini les excuses pour le club-école!

GettyImages-156794685.0.0

Malgré une fiche plutôt modeste de 164-168-48 avec le club-école du Canadien dans la Ligue américaine, quatre petits matchs de séries en quatre printemps, et une feuille de route mince en terme de développement de jeunes joueurs, Sylvain Lefebvre a reçu une prolongation de contrat de deux ans et devient le premier entraîneur en chef de l’histoire du Rocket de Laval.

J’avais plusieurs questions pour lui hier lors d’un point de presse au nouveau domicile du Rocket, à la Place Bell. Il a répondu aux questions plus critiques sans broncher, avec la classe qu’on lui connaît, et défendu vigoureusement son bilan.

« L’organisation est heureuse de notre travail au plan du développement et on en a la preuve aujourd’hui, tout notre staff est de retour, a-t-il lancé. Je connais mon rôle avec le Canadien de Montréal. Je dois faire en sorte que les joueurs soient prêts quand l’équipe a besoin d’eux. Au fil des saisons, le Canadien a quand même eu de bonnes saisons et beaucoup de nos joueurs ont aidé le Canadien à se tailler une place en séries. Ils ont même remporté le championnat de division l’hiver dernier. Après, l’organisation prend la décision à savoir si ce jeune joue pour l’équipe ou s’ils font partie d’une transaction. Il y a aussi de nos joueurs qui sont maintenant dans la Ligue nationale avec d’autres équipes. »

Lors du dernier match de la saison contre les Rangers de New York, le Canadien comptait dans sa formation un seul joueur ayant passé au moins une saison complète sous l’autorité de Sylvain Lefebvre : Michael McCarron, et il a joué un peu plus de six minutes. Nathan Beaulieu avait été rayé de la formation et a été échangé quelques semaines plus tard aux Sabres pour un choix de troisième ronde.

« On a des joueurs comme Andrighetto, Pateryn, Tinordi qui ont aidé le Canadien ces dernières années et qui ont servi Marc Bergevin dans des échanges, a confié Lefebvre à La Presse après son point de presse. Mais les gros joueurs d’impact, Galchenyuk, Lehkonen, ne passent pas par chez nous. Parfois, comme ce fut le cas avec Sergachev, il permet d’obtenir un joueur dans un échange. Peu importe leur sort, notre but à nous était de les amener à leur plein potentiel pour qu’ils jouent dans la Ligue nationale. Quand tu remets tout ça en perspective, beaucoup de gens peuvent faire leur propre analyse, mais si le Canadien a choisi de prolonger mon contrat, c’est ce qui m’importe. Si je n’étais pas prêt à vivre avec la critique, je n’aurais pas joué aussi longtemps dans la Ligue nationale et je ne serais pas toujours entraîneur aujourd’hui. Mais les gens qui critiquent ne voient pas le travail qu’on accomplit, la passion et l’enthousiasme qu’on a de travailler avec ces jeunes-là. »

Tinordi et Pateryn sont des défenseurs marginaux dont le Canadien ne voulait plus. Heureusement, Marc Bergevin a pu obtenir Jordie Benn pour Pateryn. Andrighetto a rapporté Andreas Martinsen, un joueur de quatrième trio, et Tinordi Victor Bartley et John Scott, qui n’ont fait que passer.

Louis Leblanc, Josh Didier, Darren Dietz, Joonas Nattinen, Mac Bennett et Steve Quailer sont aussi tous passer dans la Ligue américaine sans parvenir à percer. Nathan Beaulieu n’est plus dans l’organisation, mais dans ce cas précis, il n’a que lui à blâmer.

Le Canadien a pourtant fait la preuve par le passé qu’il pouvait développer de solides joueurs au sein de son club-école: Andrei Markov, Tomas Plekanec, Mike Komisarek, Chris Higgins, Mike Ribeiro, P.K. Subban et David Desharnais ont tous passé au moins un an à Hamilton.

Sylvain Lefebvre estime que quatre ou cinq de ses protégés sont prêts à faire le saut dans la LNH dès l’an prochain. Charles Hudon, Nikita Scherbak, Michael McCarron et Jacob de La Rose lutteront en effet pour des postes au camp d’entrainement. S’ils surprennent, ils contribueront à embellir le bilan de Sylvain Lefebvre.

Lire les commentaires (420)  |  Commenter cet article

 

Mardi 27 juin 2017 | Mise en ligne à 11h32 | Commenter Commentaires (334)

Karl Alzner chez le CH?

2015-bridgestone-nhl-winter-classic-20150101-191601-287

Le défenseur des Capitals de Washington, Karl Alzner, est en visite à Montréal cette semaine, a confirmé son agent à mon distingué collègue Guillaume Lefrançois hier.

Alzner, 28 ans, aura droit à l’autonomie complète à compter du 1er juillet, après avoir les neuf premières années de sa carrière à Washington.

Son arrivée viendrait combler un vide en défense, avec le départ d’Alexei Emelin. Alzner demeure cependant limité offensivement. C’est un défenseur gaucher résolument défensif, efficace contre les gros trios adverses, mais pas votre expert en relance.

Les Capitals ont choisi de l’exclure de leur top quatre d’avenir et misé plutôt sur John Carlson, Dmitry Orlov, Matt Niskanen et Nate Schmid. Au fil des ans, il jouait en moyenne entre 19 et 21 minutes par match.

Alzner amènerait une profondeur certaine à l’équipe, mais n’allez pas croire qu’il deviendrait le partenaire parfait pour Shea Weber. Celui-ci, dans un monde idéal, doit jouer avec un partenaire extrêmement mobile (quoique la mobilité d’Alzner est adéquate) et très habile avec la rondelle. Malheureusement, les Roman Josi ne courent pas les rues.

La scénario de rêve pour le Canadien: un camp d’entrainement éblouissant du tchèque Jakub Jerabek, 26 ans, 34 points en 59 matchs dans la KHL. Voilà le profil de défenseur recherché par le CH. Mais il ne s’agit, pour l’instant, que d’un rêve…

Lire les commentaires (334)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2017
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives