Les Zappeuses

 Les Zappeuses - Auteur
  • Les Zappeuses

    Laura Lévesque et Patricia Rainville sont journalistes au Quotidien depuis plus de trois ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 2 avril 2014 | Mise en ligne à 11h34 | Commenter Commentaires (5)

    Ma révélation d’Unité 9

    1310895141886_LARGE_BOX

    Par Patricia Rainville

    Comme plus d’un million de téléspectateurs, j’étais rivée à mon écran, mardi soir, pour la finale d’Unité 9. Pour ceux qui comptent écouter le dernier épisode de la saison plus tard, ne lisez pas ceci.

    Plusieurs se sont plaints au cours des dernières semaines, disant qu’il ne se passait pas grand-chose avec ces détenues de Lietteville. Je ne suis pas d’accord. Pour la simple et bonne raison que j’adore la psychologie des personnages. Et je me doute bien que ça brasse un peu moins dans les prisons pour femmes que dans celles pour hommes. Pas besoin de gros drames pour qu’une série soit bonne.

    Voilà qui est dit.

    Mais pour ceux qui voulaient de l’action, il y en avait dans cette finale de saison. Élise qui commet un vol de banque complètement raté et qui se fait tirer dessus. Marie qui se fait poignarder par on ne sait trop qui. Jessica qui est de plus en plus victime de l’IPL Nancy. Suzanne qui est rejetée par ses fils. Du drame, il y en avait hier.

    Élise est-elle morte? Je l’ignore, mais c’est probablement l’intrigue qui m’a le plus déçue cette saison. Je pensais que le personnage d’Élise était intelligent. J’ai eu tort. Braquer une banque en 2014 en plein après-midi et pas préparé pour deux cents relève du suicide. C’est peut-être ce qu’elle voulait, qui sait.

    Si j’ai suivi avec intérêt les histoires de Lietteville, c’est celle du psy qui m’intéresse le plus. Que lui est-il arrivé par le passé pour qu’il se sente si mal face à la sexualité? Pourquoi s’est-il autant braqué lorsque Jeanne lui a parlé d’attacher quelqu’un à un lit? Aurait-il été victime d’agression sexuelle dans un autre pénitentier?
    Rappelons qu’il est de retour d’un congé maladie. Il n’aime pas particulièment les aumôniers et pleure en méditant.
    Selon vous, lors de ce dernier épisode, a-t-il été victime d’une crise cardiaque ou d’une crise de panique? Je pencherais pour la deuxième option.

    Si j’aime beaucoup le personnage de Luc Guérin en psy, mon coup de coeur de la saison d’Unité 9 revient à un personnage qui est arrivé trop tard à mon goût. C’est celui d’Henriette, campé merveilleusement bien par Danielle Proulx. Une détenue pour le moins dégoutante, on va se le dire.

    Un bonbon de rôle pour cette actrice qu’on a l’habitude de voir en mère de famille (pensons simplement à CRAZY ou à Aveux) ou en gentil chien dans Cornemuse. Un fabuleux contre-emploi.

    J’adorais déjà Danielle Proulx. Voilà que je l’aime encore plus. Et parions qu’elle a eu un malin plaisir à donner vie à cette détenue puante, criarde et pour le moins mal élevée.

    Je termine en levant mon chapeau à Mélanie Pilon (l’IPL Mélissa) et Ève Landry (Jeanne) pour la scène de la douche d’il y a quelques semaines. Même si je doute fort que cette histoire d’amour puisse aboutir positivement, cette scène érotique était fort bien jouée, tournée et réalisée.

    Maintenant, il ne reste qu’à attendre l’automne pour voir la suite.

    Suivez-moi sur Twitter @MlleRainville


    • Madame Rainville, il est vrai que cette finale d’Unité 9 était un vrai feu roulant. Pour ma part, j’espère que le rôle tenu par Micheline Lanctôt est vraiment mort. Son suivi hors prison était ennuyeux. Et à parier que Shandy sera bientôt de retour à Lietteville ! Pour le psy, je pencherais plutôt à des viols commis lors de l’enfance, de la part d’une figure d’autorité (prêtre ?).
      Ce qui m’a intriguée de l’agression de Marie, c’est qu’elle semblait avoir son propre couteau planté dans le dos…
      Oui, on a hâte de voir la suite. Mais, pour ma part, tout en admirant la prestation d’actrice de Madame Proulx, je déteste ce personnage. La prison n’est pas l’endroit où elle devrait être et la pertinence d’un rôle de clocharde qui terrifie une fois en prison est questionnable. Dans sa vraie vie de clocharde, elle n’a pas dû avoir pu développer ce pouvoir auprès de la communauté qu’elle côtoyait.
      Vous n’avez pas parlé, Madame la chroniqueuse, du directeur de prison dont on a constaté dans ce dernier épisode l’orientation sexuelle ? Vous avez raison, on s’en fout… Qu’il offre ses roses à qui il veut bien.

    • @bimami: En effet, on se fout un peu de l’orientation sexuelle du directeur! Mais je dois avouer que j’avais deviner, quelques secondes avant que la porte ne s’ouvre.
      Pour ce qui est du psy, je penche plutôt pour une agression par des détenus de son ancien lieu de travail, et ignorée par l’aumônier de la place. Mais c’est mon humble avis!

    • Un feu roulant d’intrigues et de questionnements; presque tout les personnages y sont passés. Une chose est sûre, Élise cherchait un moyen de retourner en prison, là où elle se sent le mieux. Va-t-elle mourir? Possible, ce qui va rendre la réintégration de Shandy, de retour en prison certainement, très difficile. D’ailleurs, le personnage bien aimé de Shandy était presque disparu cette année, un retour en prison pour lui donner plus de temps d’antenne sera le bienvenu.

    • Cette émission est rendue ridicule; plein de caméras mais ils en voient rien; l’arrivé de D. Proulx n’a aucun crédibilité; elle arrive avec ses propres vêtements; elle a été condamnée ce qui veut dire qu’elle était déjà en prison

      cette prison est fédéral donc au fédéral il y a plein de programmes de réinsertion pas juste de la couture

      vivement que l’on tire la plogue

    • Ne prenez pas mon commentaire pour de la méchanceté gratuite, loin de là, je n’ai absolument rien contre vous… mais je n’ai jamais lu une aussi mauvaise critique de toute ma vie. Considérez-vous chanceuse qu’un journal vous paie pour écrire.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  •  

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité