Les Zappeuses

 Les Zappeuses - Auteur
  • Les Zappeuses

    Laura Lévesque et Patricia Rainville sont journalistes au Quotidien depuis plus de trois ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 14 janvier 2014 | Mise en ligne à 11h12 | Commenter Commentaires (16)

    J’ai succombé à Réjean Tremblay

    1387432925430_ORIGINAL

    Par Patricia Rainville

    Les intellectuels de ce monde me regarderont de haut. Ils me jugeront quelques secondes, mais je m’en balance. Oui, j’ai succombé à la nouvelle série de Réjean Tremblay.

    J’avais pourtant décidé d’écouter Série Noire, qui débutait en même temps, sur les ondes de Radio-Canada. Et j’enregistrais également Les Grands moyens, le documentaire en trois épisodes fort intéressant de Bernard Derome, diffusé à Télé-Québec. On ne peut pas dire qu’il n’y en avait pas pour tous les goûts en cette soirée du 13 janvier.

    Bon. Lundi soir, 21h13. J’avais donc commencé Série Noire, mais durant une pause publicitaire, j’ai zappé à TVA. J’étais trop curieuse. Les Jeunes loups, de Réjean Tremblay, explore le monde actuel des médias. Je suis journaliste, il était donc normal que je jette un oeil, non? Juste quelques minutes…

    J’aurais pu écrire un tout autre papier. J’aurais pu planter royalement cette nouvelle série. Mais j’ai décidé de ne pas le faire. Parce que j’ai décidé de ne pas prendre Les Jeunes loups au premier degré.

    Alors voilà, à 21h57, j’étais toujours à TVA. Réjean Tremblay est peut-être le roi de tous les clichés du monde, mais admettez qu’il a le don d’accrocher son téléspectateur.

    Et le sujet des Jeunes loups m’intérresse. Le journalisme d’aujourd’hui n’est certainement plus celui qu’on a connu dans le temps de Scoop. Malheureusement. L’internet a chamboulé tous les bons vieux principes journalistiques. C’est comme ça. La roue tourne, tout simplement.

    Évidemment, Réjean Tremblay n’y va pas de main morte et ajoute sa signature en dramatisant, exagérant et caricaturant les personnages et les intrigues. Mais, que voulez-vous, c’est sa marque de commerce. N’oublions pas qu’il s’agit d’une fiction. Il ne faut pas tout prendre pour du cash pour la simple et bonne raison que Tremblay est issu du merveilleux monde des médias.

    Évidemment que ce sera exagéré. On s’attendait à quoi? Mafia, gangs de rue, scandales sexuels; le journal Le Matin sortira certainement les plus croustillantes des nouvelles qu’aucun journal ”réel” ne se permettrait de publier.

    Mais, croyez-moi, si Réjean Tremblay y était allé d’une série sur le journalisme reflétant la stricte vérité, en montrant ses personnages couvrir les conseils municipaux et en réalisant des entrevues avec le candidat aux prochaines élections, avouons que la série aurait été assez plate merci…

    Pour ce qui est de Série Noire, n’ayez crainte, je l’écouterai sur tou.tv.

    Suivez-moi sur Twitter @MlleRainville


    • Bonjour

      je n’ai pas succombé :

      J’ai regardé Série Noire et durant les pauses je visionnait cette série de RT
      J’avais l’impression de réécouter Lance et Compte, Casino

      les même dialogues, mêmes types de personnages;

      le pire est que sa fille participe à l’écriture ; quand il va prendre sa retraite, elle nous fera endurer ses navets

      Bon, le bon peuple aime cela

    • Eh bien je fais partie de ce ”peuple”!

    • Si je comprends bien, M. Gabriel, vous avez déjà été adepte de Lance et compte, et aussi de Casino, pour reconnaître les mêmes types de personnages et de dialogues. Ah, le bon peuple !

    • Encore du copié-collé. Pourquoi un personnage qui ressemble tant à Lisbeth Salander?

    • HuguesT, vous n’êtes pas le premier à soulever ce point. J’ai lu plusieurs commentaires à ce sujet sur le web. Mais je ne comprends pas cette indignation à propos d’un personnage qui ne ressemble en rien, sauf peut-être physiquement à Lisbeth de Millenium. Ce n’est quand même pas la seule personne au monde à avoir ce look. Sinon, la psychologie du personnage n’a rien à voir.

    • Ouais, à bien y penser, vous avez raison… On n’aurait pas vu Lisbeth dire: ”Quelle belle femme, je la fourerais ben”!!
      Ca, c’est du Tremblay tout craché.
      Sur ce, bonne journée Mlle Rainville!

    • En effet, Lisbeth est un peu plus discrète.

      Bonne journée à vous!

    • @ bimami

      Lance et compte les 2 premières années car c’était une façon différente de faire des séries
      Scoop oui bonne série

      Casino en zappant mais pas longtemps

      RT utilise toujours les mêmes recettes
      espace lieu mêmes types de personnages etc

      bonne jounrée

    • M. Gabriel, oui évidemment c’est la signature de Réjean Tremblay, recettes, espace, lieu, personnages. La grande majorité des auteurs, bons et mauvais, sont ainsi. On reconnaît leur facture à leurs personnages et intrigues. Lorsque j’adopte un auteur, surtout en bouquins je dois dire, je m’attends à ce qu’il soit fidèle à lui-même. Ceci étant dit, je n’aime pas beaucoup Réjean Tremblay… Et ne suis ses trucs qu’en diagonale. À chacun ses goûts et tant mieux.

    • En tant que filles, avez-vous apprécié la position cavalière de Jacinthe René?

    • Réjean Tremblay était le seul journaliste de la Presse que je lisais avec intérêt, à l’exception de Foglia. Pourquoi vouloir le planter ou penser à le planter comme vous dites dans votre article? Je ne comprend pas vos prémisses.

    • Après deux émissions, un malaise persiste chez moi. J’ai comme une impression de «déjà vu». Trop de stéréotypes. Des punchs prévisibles. Des personnages à la crédibilité dramatique incertaine. Bref, je vais utiliser mon enregistreur numérique et regarder ça quand j’aurai un trou et probablement sauter des bouts de séquences.

      Quant à l’autre série, autant j’ai de la misère avec les stéréotypes de Tremblay, autant j’ai de la misère avec les personnages de «losers» un peu crétins. ¸Fait que ça aussi, ça va avoir droit au traitement «numérique».

      Des fois, je pourrais changer d’idée et me mettre à aimer ça. Oui, oui, ça m’arrive.

    • @sympathique: Parce que la plupart des journalistes de mon entourage s’indignent de voir comment Réjean Tremblay dépeint le quotidien des journalistes. Non, ce n’est pas comme ça que ça se passe, c’est vrai. Alors, j’aurais bien pu planter la série comme le font la majorité des journalistes. Mais, je n’ai pas voulu jouer à ce jeu. Je prends les Jeunes loups comme n’importe quelle autre série. Pour moi, c’est de la fiction, pas un documentaire sur le monde des médias. Évidemment que c’est poussé, exagéré, romancé. Et c’est bien comme ça. Voilà.

    • @nousnoune: En tant que fille, les fantasmes de Réjean Tremblay ne me rejoignent pas vraiment!

    • Moi, j’ai COMPLÈTEMENT cessé de lire Réjean Tremblay, sous quelque forme que ce soit, suite à son comportement face à Lucian Bute depuis que son étoile (Bute) a pâlie.

      À l’époque, lorsque Bute était ”in”, Tremblay la vantait tellement qu’on aurait cru qu’ils couchaient ensemble. Depuis sa défaite contre Carl Froch, Tremblay lui a COMPLÈTEMENT tourné le dos, n’en parlant plus du tout, et prédisant même un KO rapide de Jean Pascal. Toutes les vantandises, tout les compliments envers son poulain chéri sont partis en fumée.

      Parlez-moi d’un vire-capot…parlez-moi d’un cr***sseur!

    • J’ai quelques fautes d’orthographes dans mon précédent commentaire…désolé.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  •  

    janvier 2014
    D L Ma Me J V S
    « déc   mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité