Les Zappeuses

 Les Zappeuses - Auteur
  • Les Zappeuses

    Laura Lévesque et Patricia Rainville sont journalistes au Quotidien depuis plus de trois ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 9 décembre 2013 | Mise en ligne à 12h39 | Commenter Commentaires (4)

    Et si on parlait de filicides?

    arton39474

    Par Patricia Rainville

    Quoi de mieux que de s’installer devant la télé un dimanche soir d’hiver? C’est donc ce que j’ai fait hier, bien emmitouflée dans une doudou, en pyjama. Je m’endormais, mais il était un peu trop tôt (à mon avis) pour aller au lit.

    J’ai donc zappé. Film plate de Noël, bulletins de nouvelles cent fois regardés au cours de la journée, musicographie d’un groupe de rock poche, émission ridicule de Suis-je normal, Docteur.

    Il n’y avait vraiment rien à la télé.

    Jusqu’à ce que je tombe sur Questions de société, à Télé-Québec. Un documentaire sur le filicide. Une rencontre entre mères dont les enfants ont été assassinés par leur ex.

    Non, l’ex de Guy Turcotte n’y était pas. On faisait plutôt la rencontre de femmes qui étaient, pour la plupart, inconnues du monde des médias.
    Un documentaire choc, vraiment touchant, qui nous trotte dans la tête plusieurs heures après son visionnement.

    Je n’ai pas d’enfant. Mais j’ai osé, comme je le pouvais, me mettre à la place de ces mères à qui on a arraché leurs enfants dans un acte de violence, de démence ou de désespoir. Des mères qui, un an, cinq ans ou même 26 ans plus tard tentent de s’en sortir. Encore. Seule, forte, mais tellement fragile en même temps.

    ”On ne s’en sort jamais. On survit, c’est tout”, disent-elles.

    Certaines ont tenté de s’enlever la vie. On s’y attendait.

    Le chum de Marie-Hélène a tué leur fillette de 18 mois en 2006. Le couple était en séparation, comme c’est le cas dans la majorité des filicides. Il ne prenait pas que son ex ait un nouveau chum. Il s’en est donc pris à la petite Émilie, en l’assassinant avant de se suicider.

    ”J’ai tenté de me suicider plusieurs fois. Mais je ne voulais pas faire vivre à ma mère ce que je vivais. Je ne voulais pas qu’elle se retrouve sans sa fille comme je me suis retrouvée sans Émilie”, a expliqué Marie-Hélène, entre deux sanglots.

    Il en fallait du courage à ces dames pour se confier de la sorte à la caméra.

    Toutes avaient le même message. Ces drames auraient pu être évités. Certaines avaient demandé de l’aide. Elles s’étaient confiées à leur avocat, d’autres à la DPJ. Elles sentaient que leurs enfants étaient en danger. Mais l’aide est arrivée trop tard. Leurs petits anges avaient déjà été la proie de leur papa.

    Le documentaire, tourné avec sobriété et dans un respect irréprochable, pourrait toucher le plus grand des sans-coeur.

    À voir, si ce n’est déjà fait. Juste pour être témoin qu’il y a de l’espoir partout, même dans l’horreur.

    Pour en savoir plus sur ces femmes, visitez le www.lessurvivantes.com

    Suivez-moi sur Twitter @MlleRainville


    • Des chagrins assurément jamais consolés. Des vies brisées. Mais ce que je me dis, et c’est tellement triste, c’est que ceux qui ne seront pas chavirés par ces témoignages sont les tueurs eux-mêmes. Certains même s’en réjouiront : le mal qu’ils ont voulu faire a atteint son but.

    • @bimami: Si j’ai bien saisi, les ex de toutes les femmes choisies se sont suicidés au moment du meurtre.

    • En fait, outre les ex de ces femmes de l’émission qui se sont suicidés, je pensais aussi aux autres qui se vengent de leurs conjointes en les blessant à travers les enfants, ce qu’elles de plus cher, sans toutefois aller jusqu’au meurtre. Ils dominent et terrorisent; ceux-là aiment savoir qu’ils atteignent leur but.
      Tout cela est à crever.

    • J’ai regardé l’émission.
      Ces femmes-là avaient demandé de l’aide, avaient dénoncé la situation!!!!
      Absolument inconcevable que la violence soit à ce point banalisée.
      Dans le documentaire, on disait que seulement des femmes avaient contacté Mme McInnis pour ce reportage. Il aurait été intéressant qu’il y ait aussi des hommes… des hommes qui ont perdu leurs enfants de la même façon.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  •  

    mars 2014
    D L Ma Me J V S
    « jan   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité