Les Zappeuses

 Les Zappeuses - Auteur
  • Les Zappeuses

    Laura Lévesque et Patricia Rainville sont journalistes au Quotidien depuis plus de trois ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 9 janvier 2013 | Mise en ligne à 13h39 | Commenter Commentaires (7)

    Belle brochette, grosse intrigue

    130108_ak7q2_memoires_vives_generique_sn420

    Patricia Rainville

    Je ne suis certainement pas la seule à avoir passé ce mardi soir devant le téléviseur. Oui, c’était le retour d’Unité 9.

    Si je ne m’attendais pas à grand-chose pour ce début de saison, étant donné que je suis déjà sous le charme des détenues de Lietteville, j’avais bien hâte de visionner le tout premier épisode de Mémoires Vives, le nouveau téléroman de Radio-Canada.

    J’ai bien aimé.

    J’ai déjà hâte d’en apprendre davantage sur cette famille déchirée par la disparition de la petite Laurie, survenue 30 ans auparavant. Je suis également contente de revoir Gilles Renaud, un acteur que j’affectionne particulièrement. Même chose pour Marie-Thérèse Fortin.

    Toutefois, j’ai été un peu agacée par l’environnement et les clichés que véhicule le téléroman.

    Je m’explique.

    Gilles Renaud campe le rôle de Jacques Berthier, un chirurgien deux fois marié et aujourd’hui en couple avec une jeune demoiselle (Catherine De Léan) de moins de 30 ans. La demoiselle est enceinte, ce qui portera à cinq le nombre de ses enfants, conçus avec trois femmes différentes. S’il n’y a pas d’autres enfants qui s’ajoutent à la liste au fur et à mesure que les épisodes avanceront, bien entendu.

    Sa deuxième femme, campée par Marie-Thérèse Fortin, est également médecin. L’une de leurs filles est psychiatre, tandis que la cadette semble plutôt se consacrer à ses trois enfants. Mais attention, la nouvelle conquête du patriarche n’est nulle autre qu’une ancienne copine de la cadette en question…

    Et ce n’est pas fini.

    Il reste le fils aîné de Jacques Berthier, le frère de la regrettée Laurie. Nicolas est campé par Patrick Drolet, qui excelle toujours dans le rôle de personnage légèrement perturbé, comme ça semble le cas ici.

    Une grande famille, donc, aux prises avec bien des problèmes sentimentaux.

    Un dernier personnage a piqué ma curiosité. Christian Landrie (Frédérick De Grandpré), qui demeure à Havre-Saint-Pierre, bien loin de Montréal. On ne sait trop quel rôle aura ce personnage. Mais, évidemment, on soupçonne qu’il soit lié, de près ou de loin, à la famille du Dr Berthier.

    Et tout ce beau monde gravite et évolue autour d’une disparition et, possiblement, d’un meurtre… Ouais, ça promet.


    • ..@PR: «Une grande famille, donc, aux prises avec bien des problèmes sentimentaux.»
      ++++++

      Et probablement davantage. Je trouve votre formulation très euphémique. J’ai rarement vu pareille collection de dysfonctionnels englués dans une intrigue qui me semble trop tarabiscotée à mon goût. On dirait «30 Vies» en format géant. Je pense que je ne serai pas un assidu malgré la présence de comédien(ne)s que j’aime bien dont justement Mme Fortin. Bien sûr, ça n’est que la «mise en place». Peut-être cela va-t-il se diluer un peu et devenir moins indigeste.

    • Je vais surement suivre cette nouvelle série. Ca l’air assez intéressant, j’ai hâte de voir la suite et surtout savoir qui est Chrisitan dans l’histoire.

    • M. Couture,
      En disant problèmes sentimentaux, je parlais évidemment seulement des problèmes de coeur des personnages et non pas des séquelles de la disparition.
      Je suis d’accord avec vous sur le fait que ce premier épisode était assez indigeste merci. Beaucoup d’informations en une heure. Je crois, et j’espère, que cela se calmera au fil des épisodes.
      Bonne soirée!

    • J’ai écouté mais en biais avec une autre émission nouvelle que je veux suivre, à la même heure à TQc, SOS SAGES-FEMMES, qui relate le travail d’infirmières sages-femmes dans les quartiers pauvres de Londres dans les années 50. Je crois que je vais rester à TQc les prochaines semaines, «Mémoires vives» ne me dépaysant en rien du train train téléromanesque d’ici.

    • Ce n’est pas Thérèse Fortin, mais bien Marie-Thérèse Fortin…

    • @julies: C’est corrigé, merci.

    • Zut! J’ignorais que c’était un téléroman. Je croyais que c’était une série de type Aveux ou Apparences, dont l’intrigue s’étale sur 10 ou 12 épisodes. Si c’est pour durer des années, j’abandonne.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  •  

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité