Les Zappeuses

Archive, novembre 2012

Samedi 17 novembre 2012 | Mise en ligne à 20h52 | Commenter Commentaires (7)

Les vampires, ça vous branche?

Dark_Shadows_Posters

Par Patricia Rainville

Je suis une fan finie de Tim Burton. Évidemment, pour être fan de Tim Burton, il ne faut pas haïr Johnny Depp non plus. Ça tombe bien, c’est mon cas. J’ai donc louer dernièrement Dark Shadows.
Un énième film de vampires. Oui, encore des vampires, les nouvelles coqueluches d’Hollywood.

Quoi qu’il en soit, Dark Shadows m’a charmée. Comme presque tous les films de Burton d’ailleurs. Une petite comédie sympathique, horrifique et fantastique, trois ingrédients qu’apprécie particulièrement le réalisateur, producteur et scénariste américain.

Même si j’en ai un peu marre des films de vampires, Dark Shadows mérite qu’on s’y attarde. Particulièrement beau visuellement, il met en scène une brochette d’acteurs fort intéressante, dont font partie, entre autres, Michelle Pfeiffer et la magnifique Eva Green. L’humour caustique de Burton est, encore une fois, au rendez-vous.

Il faut toutefois avoir aimé Sweeney Todd et Alice pour apprécier l’avant-dernier film de Tim Burton. Mais de toute son oeuvre, j’ai toujours eu un gros faible pour Sleepy Hollow. Difficile d’accoter une performance de Christopher Walken… Mais bon, ça, c’est une autre histoire.

En parlant de vampires, je ne serai pas de ceux qui se taperont les files d’attente pour Twilight. J’ai décroché avant la fin du deuxième tome.
Adolescente, j’aurais certainement eu le béguin pour Edward et j’aurais sans doute visionné ces films avec passion. Mais pas aujourd’hui. Et je ne suis même pas sûre que je vais louer le dernier film de cette saga lorsqu’il sortira en DVD.

Après le magnifique Interview with the Vampire (tiré des romans d’Anne Rice), Dracula, Underworld, Blade, True Blood, The Vampire Diaries et j’en passe, seriez-vous prêts à dire que les vampires vous branchent?

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Mercredi 7 novembre 2012 | Mise en ligne à 14h39 | Commenter Commentaires (10)

Tout simplement wow

(Photo internet)

(Photo internet)

Par Patricia Rainville

Je ne voulais pas vraiment en parler.

Mais je ne pouvais plus passer sous silence la prestation d’Ève Landry, alias Jeanne dans Unité 9.

Non, mais wow. Juste wow. Une vraie de vraie découverte 2012.

Je commençais justement à m’ennuyer d’elle, puisqu’on ne l’avait pas vue la semaine dernière. Un épisode d’Unité 9 sans Jeanne, ça ne vaut presque pas le coup.

Hier soir, on l’a vue que quelques minutes à peine. Les quelques minutes les plus puissantes de l’épisode.
Avouons-le, Ève Landry est tout simplement parfaite dans son interprétation. Le regard, la gestuelle, le ton, l’allure androgyne; tout y est pour jouer cette détenue autant attachante que haïssable.

Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, Jeanne ne laisse aucun spectateur indifférent. Et Ève Landry l’a bien compris.
L’équipe de production n’aurait pas pu choisir mieux que cette nouvelle venue. Celle qui avait plutôt auditionné pour le rôle de Laurence a attiré l’attention pour celui de Jeanne.

Je ne voudrais pas faire partie du comité de sélection des prochains galas des Gémeaux ou des Artis. Car dans les catégories de «Meilleure actrice» et «Meilleure actrice de soutien», la lutte risque d’être chaude.
Parce que juste dans l’unité 9 de Lietteville, il y a assez de filles pour boucler ces deux catégories.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






Lundi 5 novembre 2012 | Mise en ligne à 15h38 | Commenter Commentaires (6)

À regarder avec un coeur d’enfant

moonrise-kingdom1

Par Patricia Rainville

J’ai des goûts cinématographiques assez particuliers. Je n’aime pas ce que les gens aiment en général. J’attendais donc avec impatience la sortie d’un film qui allait certainement me plaire. Moorise Kingdom, de Wes Anderson et Roman Coppola.

Un vrai petit bijou de film. Un film américain qui fait plutôt penser à une oeuvre britannique.

J’adore les longs métrages qui ne ressemblent à rien de déjà vu.
Je n’ai pas été déçue, car c’est le cas de Moorise Kingdom. Drôle, mignon et pas trop long, le film raconte l’histoire de deux jeunes adolescents amoureux, campés par de nouveaux venus; Jared Gilman et Kara Hayward.

À la fin de l’été 1965, alors que se pointe la plus grosse tempête de la deuxième moitié du XXe siècle, le jeune Sam, 12 ans, fuit le camp scout de la petite île de New Penzance pour retrouver Lucy, une jeune fille de son âge qui a aussi fugué de la maison.

Bon, ça l’air très ordinaire raconté comme ça, mais je vous l’assure, c’est bon!

Mettant en vedette des acteurs tels que Bill Murray, Bruce Willis, Edward Norton et France McDormand, Moonrise Kingdom a d’ailleurs ouvert le Festival de Cannes 2012.

Ce film ne plaira certainement pas à un large public, j’en conviens. Il faut aimer le genre cynique et absurde. Il faut aimer les longues scènes de dialogues. Oubliez l’action et l’humour comme on a l’habitude d’en voir au cinéma.

Samedi dernier, j’ai donc fini par convaincre mon copain de louer ce film. Après 30 minutes, il ronflait sur le divan.
J’ai terminé l’écoute seule, ravie de cette histoire rafraichissante.

Et simplement de voir la binette de Bill Murray a fait ma soirée.

hr_moonrise_kingdom_19

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  •  

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité