Les Zappeuses

 Les Zappeuses - Auteur
  • Les Zappeuses

    Laura Lévesque et Patricia Rainville sont journalistes au Quotidien depuis plus de trois ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 3 septembre 2012 | Mise en ligne à 13h03 | Commenter Commentaires (6)

    Bougez-vous le derrière!

    En Haïti, lors des élections de 2011.

    En Haïti, lors des élections de 2011.

    Par Patricia Rainville

    Je sais, ce n’est pas original. Mais je profite de cette tribune pour vous prier d’aller voter. Voter est un droit, certes, mais surtout un devoir.
    Nous avons la chance de vivre dans un pays démocratique, où le jour J n’est pas synonyme de violence et de corruption. Ici, on vote en cinq minutes, et, surtout, personne ne risque sa vie pour exercer son droit.
    Rien à voir avec d’autres pays, où certains sont prêts à y laisser leur peau.
    On ne verra jamais ça ici. Au contraire, des bénévoles iront même vous chercher à la maison si vous avez des problèmes de transport!

    Le jour du vote est, pour plusieurs, une journée comme les autres. Malheureusement, encore trop de personnes boudent l’isoloir.
    Dans mon entourage, plusieurs jeunes âgés dans la vingtaine ne se rendront pas aux urnes. Mais pourquoi?
    «C’est d’la marde», ont-ils répondu.
    Je n’ai reçu aucune réponse intelligente. Évidemment. Il n’y a pas de raison intelligente à donner pour expliquer l’abstention.
    Pire encore, ces mêmes personnes se donneront le droit de chialer, de juger et de commenter négativement les décisions gouvernementales.

    Dans certains pays, comme la Belgique par exemple, le vote n’est pas un droit, mais une obligation.
    Un électeur qui ne se rend pas aux urnes risque des sanctions. L’abstention est constitutive d’une infraction, qui, sans excuse valable, s’accompagne d’une sanction pénale (amende de 25 à 50 euros la première fois et de 125 euros si récidive). Mais, outre la sanction pénale, l’abstention est sanctionnée aussi par des mesures administratives.
    Ainsi, si la personne concernée s’est abstenue quatre fois en quinze ans, elle peut être rayée des listes électorales pour dix ans et ne peut recevoir pendant ce laps de temps ni nomination, ni promotion, ni distinction émanant d’une autorité publique.
    Intéressant…

    Malgré tout, je m’attends à un taux de participation assez important. Je suis peut-être dans le champ, mais je crois que cette campagne électorale a su passionner les Québécois. On ne s’attendait certainement pas à ça lorsqu’on a annoncé la tenue d’une campagne électorale estivale.

    Si plusieurs personnes de mon entourage admettent sans gêne qu’ils se foutent royalement des élections, la plupart des mes «Amis» Facebook m’ont dit qu’ils iraient voter. Je leur dit bravo!

    Et, n’oubliez pas, l’article 335 de la Loi électorale stipule que tout employeur doit s’assurer que l’électeur à son emploi dispose de quatre heures consécutives pour aller voter le jour du scrutin pendant l’ouverture des bureaux de scrutin, sans tenir compte du temps normalement accordé pour les repas.

    Comme quoi il n’y a vraiment pas de raison de bouder les urnes!


    • Oui oui oui, j’ai voté dans le passé, je vote au présent et je vais voter dans le futur ! Jusqu’à ce que je devienne squelette et ne puisse plus tenir un crayon (donc morte) !

    • J’irez voter.
      Mais j’ai souvent boudé l’isoloir, faute d’intérêt. Vous avez raison, cette campagne a été des plus palpitante.

    • Lorsqu’on regarde ce qui se passe ailleurs dans le monde, on devrait avoir honte de ne pas aller voter. C’est vrai, ca prend cinq minutes. Allez Hop, pas l’temps de niaiser!

    • Enfin le vote. je commence à être écoeurer d’entendre parler de politique. je vais quand même allé voter, comme d’habitude, c’est tellement important.

    • Vous avez bien raison; il y a pas mal d’endroits dans le monde où les élections et l’exercice du droit de vote ne sont pas garantis et représentent même un certain danger. Il y aura des élections dans 3 mois ici au Ghana, pays où les élections des deux dernières décennies se sont bien déroulées, ce qui n’empêche pas une certaine nervosité jusqu’au lendemain du vote, nervosité que nous ne connaissons pas chez nous, quel que soit le résultat.

    • “Évidemment. Il n’y a pas de raison intelligente à donner pour expliquer l’abstention.”

      Je ne partage pas votre point de vue. On peut refuser de participer au processus électoral pour contester le fait que notre “démocratie” se résume ici à donner un chèque en blanc à des politiciens à tous les quatre ans, une délégation de pouvoir abusive qui nous mène aux écueils actuels, au cynisme et à la suprématie des intérêts de la classe dominante et possédante. Je crois que l’abstention peut prendre le sens d’un geste politique éclairé. La démocratie ne devrait pas se résumer au vote. Elle devrait pouvoir s’exprimer en continu, en direct, sans filtre et sans contrainte. Elle peut prendre la forme de l’action citoyenne, de l’implication politique en dehors des partis et du militantisme. Par exemple, je considère que les manifestations de ce printemps sont un bien meilleurs indicatif de la santé de notre démocratie que le taux de participation au scrutin.

      Personnellement, je vote et je participe activement à plusieurs lieux de démocratie directe. Mais je respecte les anarchistes et les abstentionnistes qui rejette l’électoralisme. Évidemment, ceux ci diffèrent des pleutres qui ne votent pas par paresse ou par désintérêt. L’égoïsme et le nombrilisme sont des maux qui se font malheureusement bien présents dans notre société, et je les dénonce. Mais, je crois que vous devriez revoir votre jugement à l’emporte-pièce et tenter de comprendre un peu ceux et celles qui rejettent cette forme de démocratie “sans le peuple” et qui ne vont pas voter par choix et par conviction…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  •  

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité