Les Zappeuses

Archive, septembre 2012

Samedi 8 septembre 2012 | Mise en ligne à 21h51 | Commenter Commentaires (4)

L’herbe est plus verte chez les Airoldi

490

Par Patricia Rainville

Je n’aime pas vraiment les goûts du designer Jean Airoldi. Malgré tout, j’aimais bien regarder, une fois de temps en temps, Airoldi pour une sortie. Les contraventions de style me faisaient rigoler.
Je parle au passé, puisqu’aujourd’hui, j’en ai tout simplement marre. On le voit partout. Accompagnée de son épouse Valérie, bien sûr.

Après Les Airoldi habillent leur maison, ils ont habillé leur cour. Wow, quelle originalité. Je sais que ces épisodes sont diffusés en reprise sur les ondes de Canal Vie. Ce n’est donc pas nouveau. Mais j’en parle quand même.

Ce qui me choque dans ce concept, c’est l’abondance de gros «cash». On peut dire que les Airoldi n’ont pas des goûts de pauvres. Et je doute fort qu’ils déboursent la totalité du montant de leurs achats.
M. Airoldi s’était d’ailleurs défendu de payer une partie de la facture, lors d’une entrevue.

Je n’avais jamais vu ça, dans la vraie vie, une telle cuisine et un tel salon extérieur. À quoi ça sert, voulez-vous bien me le dire? Et je ne parle évidemment pas de la piscine et du spa.
D’ailleurs, je me demande bien combien de personnes peuvent se permettre d’aussi luxueux aménagements…
J’avoue qu’être leur voisine, je crèverais de jalousie.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Lundi 3 septembre 2012 | Mise en ligne à 13h03 | Commenter Commentaires (6)

Bougez-vous le derrière!

En Haïti, lors des élections de 2011.

En Haïti, lors des élections de 2011.

Par Patricia Rainville

Je sais, ce n’est pas original. Mais je profite de cette tribune pour vous prier d’aller voter. Voter est un droit, certes, mais surtout un devoir.
Nous avons la chance de vivre dans un pays démocratique, où le jour J n’est pas synonyme de violence et de corruption. Ici, on vote en cinq minutes, et, surtout, personne ne risque sa vie pour exercer son droit.
Rien à voir avec d’autres pays, où certains sont prêts à y laisser leur peau.
On ne verra jamais ça ici. Au contraire, des bénévoles iront même vous chercher à la maison si vous avez des problèmes de transport!

Le jour du vote est, pour plusieurs, une journée comme les autres. Malheureusement, encore trop de personnes boudent l’isoloir.
Dans mon entourage, plusieurs jeunes âgés dans la vingtaine ne se rendront pas aux urnes. Mais pourquoi?
«C’est d’la marde», ont-ils répondu.
Je n’ai reçu aucune réponse intelligente. Évidemment. Il n’y a pas de raison intelligente à donner pour expliquer l’abstention.
Pire encore, ces mêmes personnes se donneront le droit de chialer, de juger et de commenter négativement les décisions gouvernementales.

Dans certains pays, comme la Belgique par exemple, le vote n’est pas un droit, mais une obligation.
Un électeur qui ne se rend pas aux urnes risque des sanctions. L’abstention est constitutive d’une infraction, qui, sans excuse valable, s’accompagne d’une sanction pénale (amende de 25 à 50 euros la première fois et de 125 euros si récidive). Mais, outre la sanction pénale, l’abstention est sanctionnée aussi par des mesures administratives.
Ainsi, si la personne concernée s’est abstenue quatre fois en quinze ans, elle peut être rayée des listes électorales pour dix ans et ne peut recevoir pendant ce laps de temps ni nomination, ni promotion, ni distinction émanant d’une autorité publique.
Intéressant…

Malgré tout, je m’attends à un taux de participation assez important. Je suis peut-être dans le champ, mais je crois que cette campagne électorale a su passionner les Québécois. On ne s’attendait certainement pas à ça lorsqu’on a annoncé la tenue d’une campagne électorale estivale.

Si plusieurs personnes de mon entourage admettent sans gêne qu’ils se foutent royalement des élections, la plupart des mes «Amis» Facebook m’ont dit qu’ils iraient voter. Je leur dit bravo!

Et, n’oubliez pas, l’article 335 de la Loi électorale stipule que tout employeur doit s’assurer que l’électeur à son emploi dispose de quatre heures consécutives pour aller voter le jour du scrutin pendant l’ouverture des bureaux de scrutin, sans tenir compte du temps normalement accordé pour les repas.

Comme quoi il n’y a vraiment pas de raison de bouder les urnes!

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  •  

    septembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité