Les Zappeuses

Archive, août 2012

Mercredi 29 août 2012 | Mise en ligne à 11h22 | Commenter Aucun commentaire

Les partis selon Wagner

Photo Internet

Photo Internet


Laura Lévesque

Vous ne savez pas pour qui voter. Vous ne connaissez pas les partis politiques en lice ?
Guillaume Wagner, un de mes humoristes favoris, dresse un portrait cinglant des plus importantes formations politiques. Il exagère, il ridiculise tous les partis, sans exception.
Peut-être que certains lui reprocheront d’amplifier le cynisme. Mais à mon avis, c’est sa façon bien à lui d’encourager les jeunes à voter. À voir absolument et surtout à prendre avec un grain de sel !

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Samedi 25 août 2012 | Mise en ligne à 16h52 | Commenter Commentaires (2)

La niaiserie du mois

Photo Internet

Photo Internet


Laura Lévesque

Je ne voulais pas en parler. Mais après plus d’un million de visionnements, je ne pouvais passer à côté.

Pour ceux qui, par miracle ou surtout par chance, n’auraient pas vu la vidéo «Tequila, Heineken, pas l’temps de niaiser», elle met en vedette un gars saoul dans un bar qui se fait interroger par une chroniqueuse. La suite est évidente. Le jeune homme aux yeux à moitié fermés répond aux questions, ou du moins, lance quelques mots, notamment «moé là, moé là, moé là… Filme mes pieds».
Rien de passionnant, de choquant ou d’incroyable ne sort de la bouche du gars qui s’amuse à faire des ”grouillades ”(se faire aller le bassin).

Mais ce qui me frappe, c’est que malgré la banalité de cette vidéo, le jeune homme est devenu une vedette sur les réseaux sociaux. Et ce, uniquement en raison de son expression «pas l’temps de niaiser». Il paraît que c’est cool de dire ça maintenant.

Véritable phénomène viral, comme le gars de «Mon père est riche en Tabarnak», le jeune homme a été invité à des émissions. Des objets promotionnels ont même été fabriqués.

Momo (ça semble être son nom) s’est même questionné sur sa carrière. «C’est vrai que maintenant je vais sûrement prendre un peu de temps pour voir jusqu’où le buzz du clip se rend, mais j’aime ma job pis je ne veux pas sacrifier ça », a-t-il répondu au Journal de Québec. Ouf…

Même qu’une tournée dans les bars de la province est prévue. On vit dans un drôle de monde!

Habituellement, je vous conseille d’écouter mes découvertes. Mais cette fois-ci, je préfère m’abstenir.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Mardi 14 août 2012 | Mise en ligne à 17h34 | Commenter Commentaires (5)

L’espoir des artistes

Par Patricia Rainville

Je me permets, aujourd’hui, de dévier de notre mission qui consiste à commenter la télé. Étant affectée à la couverture du Festival de la chanson de Saint-Ambroise pour la semaine, je n’ai guère le temps (ni l’envie) d’écouter des émissions. Anyway, à part les nouvelles et les Jeux olympiques, je n’écoute pas grand chose ces temps-ci.

C’est ma première présence au Festival. Une découverte qui me ravit. Vraiment.

Nous sommes au coeur des demi-finales. Et lorsque j’ai vu, lundi soir, les petits yeux brillants de la jeune Maxyme Bouchard qui regardait, pleine d’espoir, les juges de cette 21e édition, mon coeur a flanché.

Quel travail ingrat ont les juges de concours de talents.

Ils sont soixante candidats à participer. Ils seront quatre élus, dont un seul grand lauréat.

La petite blondinette n’a pas été sacrée coup de coeur de la soirée. Sûrement déçue, elle a sagement attendu la fin du spectacle pour aller voir le directeur artistique de l’événement, Claude Boutin. Elle lui a fait un grand sourire.
Visiblement, elle était fière de sa performance. Et elle avait raison.
Claude lui a alors dit que ce n’était pas grave et qu’elle avait été très bonne. ”Continue de chanter ma belle, tu as beaucoup de talent”, s’est-il exclamé.
Il n’en fallait pas plus pour que la gamine retourne voir ses parents en gambadant.

Cherchant un peu de réconfort auprès d’un pro de la musique, ses grands yeux bleus m’ont littéralement chamboulée.

J’ignore si perdre un concours à neuf ans et le perdre à 18 ans provoque le même sentiment. Mais en voyant ces petits mousses s’éxécuter devant une salle remplie de quelque 600 spectateurs, j’ai été touchée.
Touchée par leur courage, leur détermination.
Au même titre que les athlètes, les artistes se battent jour après jour pour percer. Certains n’y arriveront jamais. Tout comme certains athlètes n’excelleront jamais assez dans leur sport.
Ils ont bien beau n’avoir que sept, huit ou neuf ans, certains petits chantent et dansent depuis aussi longtemps qu’ils se souviennent.
Un concours de chant, c’est un peu comme les Olympiques. À plus petite échelle, évidemment, mais les artistes s’entrainent, passent des auditions, perfoment ou se plantent totalement.

Et lorsque la maman de Maxyme m’a envoyé un courriel, mardi matin, pour m’exprimer la fierté qu’elle a ressentie en voyant sa petite dans le journal, j’ai souri. Car derrière chaque artiste ou sportif, il y a toujours une maman (ou un papa) tellement fière peu importe ce qui arrive aux finales.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  •  

    novembre 2011
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité