Les Zappeuses

Archive, janvier 2012

Lundi 30 janvier 2012 | Mise en ligne à 17h53 | Commenter Commentaires (2)

Oui les filles, une vache, c’est gros

(Photo Internet)

(Photo Internet)

Par Patricia Rainville

”Hein! C’est donc ben gros une vache”

C’est ce genre de répliques qui vous attend la semaine prochaine dans la nouvelle téléréalité L’amour est dans le pré, diffusée à V.

Eh boy!
Est-ce vraiment possible qu’un fille se soit inscrite à cette émission, qui consiste à trouver l’amour du côté des agriculteurs, alors qu’elle n’a jamais vu de vache en vrai?! J’en doute. Et si c’est vraiment le cas, pauvre fille.

La grande permière de l’émission était présentée jeudi soir dernier. Je n’ai pas pu m’empêcher de la regarder. Je ne pousserai cependant pas mon visionnement plus loin.

Pas que j’ai détesté ça. En fait, c’est assez difficile de juger d’après une seule émission. Mais ce n’est pas du tout mon genre. Et voir comment les filles semblent déconnectées de la réalité me décourage.

Je suis en couple avec un homme qui a travaillé sur une ferme durant près de 10 ans. Sept jours sur sept durant toute son adolescente. Chapeau.
Se lever aux aurores et ne pas avoir de vacances sont des sacrifices que les agriculteurs choisissent de faire.

Pour être en couple avec l’un d’eux, il faut partager cette passion, cette vocation de la ferme. Ce n’est pas donné à tout le monde. Et je doute que les filles qui n’ont jamais rencontré une vache face à face soit vraiment à leur place dans cette course pour l’amour.

Peut-être que je me trompe. Mais je ne le saurai sûrement pas, car je le l’écouterai plus.

Je félicite néanmoins l’équipe de production pour avoir sélectionné des filles de tous âges, de toutes les couleurs et de toutes les tailles. On voit rarement ça dans les téléréalités.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Lundi 23 janvier 2012 | Mise en ligne à 15h31 | Commenter Commentaires (14)

Avalanche d’émissions abrutissantes

Par Patricia Rainville

Êtes-vous tombés sur Accros aux coupons rabais, cette nouvelle émission diffusée sur les ondes de Canal Vie. Une traduction d’une émission depuis longtemps diffusée à TLC, Extreme Couponning.

Une vraie débilité.

Le principe est fort simple. Une personne perd plusieurs heures de son temps par semaine à dénicher et découper des centaines de coupons, histoire d’économiser, voire de ne rien payer à l’épicerie. Je ne veux pas dénigrer ceux qui apprécient cette émission, mais n’est-elle pas d’une absurdité incroyable?

La semaine dernière, un homme avait fait d’innombrables calculs avant de se présenter à l’épicerie. Il a acheté pour 854$ de Coke, de bacon et de barres énergisantes. Avec sa pile de coupons, il n’a finalement pas eu à débourser un seul sou. Il est quitté l’épicerie avec 125 paquets de bacon et 300 deux litres de Coke. Génial, non?
L’aspect positif, c’est que l’individu a finalement donné tous ses produits à des organismes de charité.

Une émission totalement abrutissante.

D’ailleurs, je trouve que Canal Vie diffuse de plus en plus d’émissions du genre. Ne serait-ce que Obsessions ou Désordre émotif, où nous suivons des gens souffrant de problèmes de santé mentale. Je suis tout à fait d’accord pour qu’on parle de maladie mentale à la télévision. C’est encore tabou, alors parlons-en.
Mais cette façon de faire, à la téléréalité, me met un peu mal à l’aise. Je préfère écouter des documentaires moins voyeurs et plus instructifs.

Une autre émission que je déteste: Enceinte… sans le savoir. Du sensationnalisme pur et simple. Et, semaine après semaine, la chanson est toujours la même. Une femme accouche tout à coup, sans avoir pu se préparer mentalement.

Et cette nouvelle série, Maigrir ou mourir. Je ne l’ai pas écoutée et je ne l’écouterai pas non plus. Je commence à en avoir ras le bol de ces espèces de ces téléréalités déprimantes. Tant qu’à écouter des émissions à Canal Vie, je préfère de loin celles où l’on parle de décoration et de mode.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






Vendredi 20 janvier 2012 | Mise en ligne à 22h20 | Commenter Un commentaire

Percer le mystère

Laura Lévesque

Je n’ai jamais réellement suivi de séries québécoises. Je compte sur quelques doigts les productions qui m’ont accrochée au point de planifier ma soirée en fonction d’un «programme». Je pense à Fortier ou à La Petite Vie.

Mais je peux maintenant ajouter un doigt de plus avec la nouvelle série Apparences, diffusée sur les ondes de Radio-Canada.
J’adore les romans, les films et les histoires où tous les personnages sont suspects, ou du moins, ont quelque chose à cacher. Apparences, c’est ça!

Dès le premier épisode, on plonge dans un mystère; une disparition. Campée par Myriam Leblanc, Manon, la soeur jumelle de Nathalie (Geneviève Brouillette) disparaît dans des conditions nébuleuses. Crime ou fuite? On ne le sait toujours pas, même après les deux premiers épisodes.

Du même auteur que la série Aveux (que je n’ai pas suivi), Apparences intrigue et c’est ce que je recherche comme divertissement. Un peu comme les romans d’Agatha Christie, sans les Poirot et Miss Marples, la nouvelle série met en scène l’enquête policière et les liens parfois troubles entre les personnages.

L’auteur nous fait languir en livrant au compte-goutte des détails sur la disparition. Et je me creuse la tête en tentant de prédire le dénouement de l’histoire.

Mais où est donc Manon?

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  •  

    janvier 2012
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité