Les Zappeuses

Archive, décembre 2011

Vendredi 30 décembre 2011 | Mise en ligne à 22h35 | Commenter Commentaires (8)

Millenium prise 2

Lisbeth Salander, campée par Noomi Rapace.

Lisbeth Salander, campée par Noomi Rapace.

PATRICIA RAINVILLE

Serez-vous de ceux qui iront voir l’adaptation américaine du succès Millenium? Moi oui. Mais j’espère secrètement que cette version sera moins bonne que celle réalisée en Suède.

Je m’explique. J’ai lu la trilogie de Stieg Larsson. J’ai d’ailleurs dévoré le premier tome. J’ai moins apprécié les deux autres, mais ça, c’est une autre histoire.

J’ai aussi vu les trois films réalisés par le danois Niels Arden Oplev. Et j’ai beaucoup aimé les adaptations cinématographiques. J’ai surtout adoré la prestation de Noomi Rapace, dans le rôle de Lisbeth Salander. Une interprétation magnifique et à la hauteur du personnage sombre et mystérieux de la jeune femme.

Les trois films ont connu un immense succès un peu partout autour du globe. Au Québec, la série a, en général, été très appréciée du public. Mais voilà que les Américains ont réalisé leur propre version, avec de nouveaux acteurs et un nouveau réalisateur. Je me pose une question. À quoi bon? Si les premières versions avaient été des flops monumentaux, j’aurais compris. Mais ce n’est pas le cas.

Je trouve désolant que les Américains aient autant de difficulté à apprécier le talent hors frontières. On me dit qu’ils ont de la difficulté à écouter un film traduit. Ah bon. C’est dommage pour eux, car il manque souvent des œuvres bien meilleures que les leurs.

J’ai néanmoins hâte de voir le Millenium américain. Peut-être que ce sera un très bon film et qu’il me fera oublié la version originale. Mais j’en doute fort.

Lisbeth Salander, campée par Rooney Mara.

Lisbeth Salander, campée par Rooney Mara.

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Mardi 27 décembre 2011 | Mise en ligne à 14h29 | Commenter Un commentaire

Bebye régional

Des membres de l'équipe du premier BEBYE là là!

Des membres de l'équipe du premier BEBYE là là!

Laura Lévesque

J’adore les revues humoristiques annuelles. Je ne manque jamais un Bye Bye. L’humour irrévérencieux et caustique, c’est en plein dans ma palette.

J’étais donc surexcitée lorsque j’ai su que la région allait avoir sa propre revue. Et je n’ai pas été déçue du premier Bebye là là.

En fait, un bémol. Ce n’était pas assez long. J’aurais aimé rire de nos travers et de nos nouvelles saguenéennes et jeannoises un peu plus longtemps que les 50 minutes qu’on peut visionner en ligne depuis le 22 décembre.

Pour leur première édition, les producteurs ont été culottés, sans risquer la controverse. Du moins, à première vue.

Le Bebye là là présente des sketchs sur la prière à Saguenay, la sous-traitance chez Rio Tinto Alcan, Loge M’entraide, le site d’enfouissement à Hébertville-Station, l’engouement pour le vélo de route, les incalculables vols de cuivre, les 40 ans de la tragédie de Saint-Jean-Vianney. L’actualité régionale et quelques personnalités ont été ridiculisées pour le plus grand plaisir des internautes. Mais pour rire aux éclats et pleurer comme moi (eh oui, je braille dans mes fous rires) il faut avoir lu les journaux et écouté les bulletins de nouvelles. Les gens qui n’ont pas suivi les nouvelles régionales ne pourront comprendre certaines blagues.

Louis Champagne a bien parti le bal en parodiant la publicité régionale pour les prothèses auditives. Mention spéciale au criminaliste Charles Cantin. Avec son accoutrement de vacancier, il nous fait rire dans ses péripéties au domaine La Florida, dont admirer la «belle machine» d’un voisin.

Avec un budget de crève-faim, les producteurs et comédiens (bénévoles) ont fait des miracles. Espérons seulement que le Bebye là là revienne l’an prochain. Parce que ce n’est pas le contenu qui manque dans l’actualité du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Samedi 17 décembre 2011 | Mise en ligne à 12h46 | Commenter Un commentaire

Ex-Robervaloise au top

Kate Miller-Heidke

Kate Miller-Heidke

Laura Lévesque

Le nom de Kate Miller-Heidke ne vous dit peut-être rien. Mais certains Robervalois pourraient la reconnaître. Cette populaire chanteuse australienne a vécu une année à Roberval au début des années 90. Enseignante, sa mère Jenny est venue travailler dans une polyvalente jeannoise dans le cadre d’un échange. Déjà excellent en français, Kate et son frère se sont rapidement intégrés à la vie au Québec.

Véritable vedette dans son pays, Kate est en train de conquérir le continent américain. Auteure et chanteuse, elle collabore avec les grands, dont des musiciens et proches des groupes Beck, Nine Inch Nails, Florence and the Machine et Cake. Ses vidéoclips tournent en ce moment sur les chaînes musicales. Voici deux bons titres à écouter et à voir : Caught in the crowd et Our song

Kate a remporté plusieurs prix dans les galas australiens

Kate a remporté plusieurs prix dans les galas australiens

kate-miller-heidke

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  •  

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité