Le blogue immobilier

Archive de la catégorie ‘Général’

Vendredi 19 décembre 2014 | Mise en ligne à 12h29 | Commenter Commentaires (13)

Bonaventure: un mégaprojet complété d’ici 2017?

Après des années de tergiversations et de travaux préparatoires, le chantier de transformation de l’autoroute Bonaventure a été formellement relancé ce vendredi.

Les images avant/après présentées par le maire Denis Coderre donne une idée de l’ampleur des travaux:

avant 1après 1

Et:

avant 2après 2

Puis encore:

après 3après après 3

L’administration Coderre compte faire de ce projet de 141,7 millions un “legs” pour les célébrations du 375e anniversaire de Montréal, en 2017.

L’échéancier prévoit d’ailleurs que les travaux seront terminés en 2017.

Le calendrier présenté par la Ville paraît ambitieux, lorsqu’on s’attarde à certains chantiers récents –et de taille bien moindre– qui se sont éternisés.

Pensons par exemple à la construction d’un mini-tronçon de piste cyclable, sur le boulevard Saint-Laurent, qui s’est étalé sur plus d’une année.

Quoi qu’il en soit, la transformation de Bonaventure en boulevard permettra de retisser la trame urbaine entre deux quartiers, en plus d’embellir l’une des principales portes d’entrée du centre-ville.

Le projet prévoit 20 000 mètres carrés d’espaces verts au centre du boulevard  urbain, sous l’emprise de l’ancienne autoroute. Plus de 300 arbres seront plantées.

Une nouvelle voie réservée au transports en commun sera aussi aménagée dans chaque direction.

Tous les détails du projet se trouvent ici. Qu’en pensez-vous?

Sur ce, je vous souhaite de très joyeuses fêtes. On se retrouve en 2015!

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Mardi 9 décembre 2014 | Mise en ligne à 9h31 | Commenter Commentaires (292)

Montréal, pas un paradis pour les spéculateurs

La rumeur court avec insistance dans l’industrie immobilière montréalaise.

Les investisseurs et autres spéculateurs auraient pris d’assaut le centre-ville, achetant une bonne partie des condos neufs qui poussent comme des champignons depuis trois ou quatre ans.

Mythe ou réalité ? Selon une analyse récente de Francis Cortellino, de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le phénomène demeure somme toute marginal dans la métropole.

Tout d’abord, les spéculateurs. Pour étudier leur présence de façon précise, la SCHL a analysé en détail les actes notariés de tous les condos neufs vendus à Montréal entre janvier et août 2013.

Le pourcentage d’appartements revendus moins d’un an après leur achat – signe fréquent de spéculation immobilière – est très faible, révèle cet examen :

1206_BIM_TABLEAU MAX

« Avec 2 % des condos revendus rapidement, cela démontre que l’activité n’est pas gonflée artificiellement par les spéculateurs », a noté Francis Cortellino pendant un entretien.

Et qu’en est-il des investisseurs, qui achètent un appartement dans le but de le louer ensuite ?

Cette catégorie est plus imposante, mais encore là, le phénomène est moindre que ce à quoi on pourrait s’attendre.

La SCHL a analysé les avis d’impôt foncier de six complexes de plus de 100 condos construits entre 2010 et 2013, pour voir s’ils étaient envoyés à une autre adresse que celle de la copropriété.

Cet examen révèle que 17 % des appartements neufs sont la propriété d’investisseurs, un pourcentage plus faible que dans l’ensemble des immeubles de copropriété du centre-ville (23 %), neufs et anciens.

« Le point qu’on voulait démontrer, c’est que malgré les histoires qu’on entendait sur la présence d’investisseurs, la majorité des gens qui achètent des condos, c’est pour les habiter et non comme véhicule d’investissement », a fait valoir M. Cortellino.

Il reste que les choses semblent vraiment avoir changé pendant la dernière année.

Plusieurs des grandes tours résidentielles en construction autour du Centre Bell – qui ne sont pas comprises dans l’étude de la SCHL – ont suscité un vif intérêt chez les acheteurs étrangers.

Aucun chiffre officiel n’existe, et les promoteurs sont jaloux de leurs données internes. Mais diverses sources très fiables m’indiquent que le pourcentage d’investisseurs est beaucoup plus élevé que 17 % dans ces immeubles de 40 étages et plus.

Autre anecdote très « parlante »: un promoteur m’a récemment indiqué que 50 % des acheteurs de son projet du centre-ville provenaient de l’étranger, notamment de la Chine et de Dubaï.

Son porte-parole m’a rappelé 30 minutes plus tard pour dire que l’homme d’affaires s’était trompé, et qu’il voulait plutôt dire… 10 % ! Légère confusion, qui démontre à quel point cette question est sensible.

Bref, les prochaines études de la SCHL – qui constituent malheureusement la seule source d’information dans ce créneau – seront à suivre avec intérêt.

***

PROPORTION DE CONDOS OFFERTS EN LOCATION AU CENTRE-VILLE

– Montréal : 23 %

– Toronto : 33 %

– Vancouver : 50 %

(Source : SCHL)

Lire les commentaires (292)  |  Commenter cet article






Mercredi 3 décembre 2014 | Mise en ligne à 11h08 | Commenter Commentaires (240)

Courtiers c. DuProprio: le feuilleton se poursuit

Photo Archives La Presse

Photo Archives La Presse

Le torchon brûle encore une fois entre les courtiers immobiliers et le site de vente sans intermédiaire DuProprio.

Cette fois, c’est la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) qui accuse DuProprio de “publicité trompeuse et concurrence déloyale”.

Le regroupement de 13 000 courtiers a déposé une requête en autorisation d’exercer un recours collectif, pilotée par le cabinet d’avocats McMillan.

“La FCIQ allègue que depuis plusieurs années, DuProprio se livre systématiquement à des campagnes publicitaires trompeuses, induisant les consommateurs québécois en erreur sur les soi-disantes économies associées à ses services, ainsi que sur les avantages supposés de ses services immobiliers par rapport à ceux des courtiers immobiliers”, fait valoir l’organisme

Selon les plaignants, DuProprio utilise un taux de commission “arbitraire” dans ses publicités pour calculer les économies réalisées part ses clients.

Or, ce taux “artificiellement gonflé” ignore la diversité des tarifs pratiqués dans l’industrie, allègue la FCIQ.

DuProprio, la plus importante entreprise de vente immobilière sans agent au Québec, s’est dite “déçue pour les consommateurs” à la suite de cette requête déposée mardi.

“Il s’agit pour elle d’une nouvelle tentative orchestrée par l’industrie du courtage immobilier pour ralentir l’essor de la vente immobilière sans intermédiaire au Québec et miner la confiance du public envers cette option pourtant très appréciée des consommateurs”, avance la société.

Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que l’industrie du courtage s’en prend à DuProprio devant les tribunaux.

L’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) a attaqué à deux reprises le modèle d’affaires de la société, en Cour supérieure et en Cour d’appel.

Après avoir été débouté par ces deux instances, l’OACIQ a entamé une nouvelle procédure en matière civile –et non pénale– contre DuProprio en octobre 2013.

DuProprio estime que la requête déposée hier vise à “créer un faux sentiment de méfiance à l’égard de la vente sans intermédiaire”.

DuProprio est détenu en partie par Power Corporation, propriétaire de La Presse.

Lire les commentaires (240)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    décembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité