Le blogue immobilier

Archive de la catégorie ‘Général’

Lundi 24 novembre 2014 | Mise en ligne à 12h48 | Commenter Aucun commentaire

Le retour de la “condomanie”?

La scène rappelait les moments les plus fous de la « condomanie » montréalaise.

Il y a 10 jours, alors que le mercure était sous la barre du zéro, une quinzaine de personnes ont poireauté toute la nuit sur un trottoir de la rue Sainte-Catherine Ouest, en attendant l’inauguration d’un bureau des ventes le lendemain midi.

À l’ouverture des portes, une quarantaine de clients faisaient la queue. Et quelques heures plus tard, les 87 condos du projet S sur le Square avaient tous trouvé preneur.

La frénésie généralisée serait-elle de retour au centre-ville de Montréal ? Loin de là.

En fait, la popularité surprenante du complexe S sur le Square semble plutôt constituer une exception.

Ce succès repose sur l’attrait de ce microsecteur du centre-ville (Shaughnessy Village), et sur la bonne réputation du promoteur Prével, dont le précédent projet dans ce quartier s’était aussi vendu à une vitesse fulgurante auprès d’une clientèle à forte concentration asiatique.

Il n’y a pas de pénurie de condos neufs dans les quartiers centraux de Montréal, bien au contraire. Selon une étude du groupe Altus, l’offre demeure très abondante.

1122_BIM_TABLEAUX MAX-1

Au total, sur les 8610 copropriétés neuves du centre-ville (incluant le Vieux-Montréal et Griffintown), 2900 sont invendues. Ce chiffre, historiquement assez élevé, comprend les unités en prévente, en construction et complétées.

Altus apporte certaines nuances à cette donnée inquiétante.

La firme souligne ainsi que 85 % des condos construits sont déjà vendus. Cela laisse en réalité un inventaire de seulement 307 appartements disponibles pour occupation immédiate dans le centre de la métropole.

1122_BIM_TABLEAUX MAX-2 (1)

Le degré de succès des projets varie aussi de façon assez marquée entre les différents secteurs du centre.

Dans Griffintown, par exemple, 94 % des condos neufs et complétés sont vendus, une proportion qui descend à 90 % au centre-ville ouest, à 88 % dans le Vieux-Montréal… et à 66 % au centre-ville est.

Pour l’ensemble du troisième trimestre, 376 condos neufs ont été vendus au centre de Montréal, assez près de la moyenne historique de 440, indique le rapport. Les ventes ont augmenté dans tous les secteurs depuis un an, sauf le centre-ville ouest.

« En gros les ventes de condos reprennent du tonus depuis les deux derniers trimestres au centre-ville, ce qui nous laisse croire en une stabilisation du marché », indique Mathieu Collette, directeur de la recherche chez Groupe Altus.

Autre signe encourageant selon Altus : le nombre de nouveaux projets a fortement diminué au troisième trimestre. Seulement 230 condos ont été mis en marché, bien en deçà de la moyenne trimestrielle de 655 observée depuis 2011.

La firme estime que l’offre « est en lien étroit avec la demande » à ce jour en 2014. Altus avertit du même souffle que cette « modération » des promoteurs devra se poursuivre encore quelques trimestres, puisque le niveau de condos invendus (2900) reste élevé.

Le mégaprojet YUL, qui totalisera plus de 900 unités sur le boulevard René-Lévesque, affiche par exemple des ventes de 40 % un an après sa mise en marché.

Il reste que les promoteurs semblent effectuer un retour en force au centre-ville depuis quelques semaines.

Je parlais samedi de ce mégaprojet de deux tours à côté du Centre Bell (eh oui, encore là).

Et plusieurs autres projets seront annoncée bientôt, selon mes informations. Il faudra donc voir si les promoteurs réussiront effectivement à tempérer leurs ardeurs pour ne pas inonder le marché…

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 17 novembre 2014 | Mise en ligne à 14h18 | Commenter Commentaires (239)

Le projet YUL ira de l’avant… grâce aux Chinois

Image fournie par Brevia

Image fournie par Brevia

L’un des plus gros projets de condos jamais proposés à Montréal ira finalement de l’avant grâce à une importante injection de capitaux chinois.

Tianco vient tout juste de racheter la moitié du projet YUL, situé à l’angle de René-Lévesque et Mackay, en vertu d’un investissement initial de 25 millions de dollars.

Ce nouveau partenaire chinois permettra au Groupe Brivia de lancer les travaux de construction dès cette semaine, même si à peine 40% des appartements sont vendus.

Les promoteurs attendent  en général d’avoir écoulé 60% à 70% des condos avant de démarrer la construction.

“C’était le temps pour nous de passer à la prochaine étape, soit la préparation du site”, a indiqué Steve Di Fruscia, président du Groupe Tianco, pendant un entretien.

L’entente entre Brivia et Tianco (filiale du groupe chinois Tianqing  Investment Group) a été conclue à Beijing à la fin octobre, dans le cadre de la mission commerciale du premier ministre Philippe Couillard.

Le projet YUL a donné lieu à toutes sortes de spéculations depuis son lancement il y a plus d’un an.

Les promoteurs avaient adopté des tactiques de ventes inédites pour Montréal, avec une équipe de ventes en Chine et tout un plan de marketing international.

Malgré le partenariat avec un groupe chinois, Steve Di Fruscia affirme que les efforts de vente ont été redirigés vers les acheteurs montréalais.

“Ça a changé de direction, côté marketing: on a décidé de miser sur le marché local, on croit au marché local”, a-t-il avancé.

À ce jour, 163 des 395 appartements de la première tour ont trouvé preneur.

Brivia dit avoir “un bon mix” d’acheteurs de Chine, du Québec, de Dubaï et d’autres pays asiatiques.

Ce mégaprojet immobilier prévoit deux tours de 38 étages et 17 maisons de ville, pour un total de 900 nouvelles unités.

YUL prévoit aussi la restauration de la maison patrimoniale Louis-Hippolyte-La Fontaine, qui trône sur le site de l’îlot Overdale. L’intégration de ce bâtiment décrépit constitue un pré-requis imposé par la Ville.

Le projet devait avoir une troisième phase, mais la parcelle  de terrain a été cédée au groupe Canvar, qui y construira une tour de 40 étages.

Les promoteurs prévoient que les travaux de la première tour de YUL seront terminés en 2017.

Le cabinet d’architectes Menkès Shooner Dagenais LeTourneux a réalisé les plans, tandis que Magil Construction fera les travaux.

Lire les commentaires (239)  |  Commenter cet article






Lundi 10 novembre 2014 | Mise en ligne à 16h07 | Commenter Commentaires (217)

Québec: les saisies à un sommet de 3 ans

Trop chers, les paiements hypothécaires ? Pour de plus en plus de Québécois, la réponse est malheureusement oui.

En fait, le nombre d’avertissements lancés aux mauvais payeurs par les banques vient d’atteindre un sommet inégalé depuis trois ans.

Selon la firme JLR, 921 ménages ont reçu un « préavis d’exercice » en octobre, soit une hausse de 14 % sur un an.

Ces documents sont envoyés par les institutions financières 60 jours avant que la maison soit saisie.

1108_BIM_TABLEAU MAX-01

« Les délais de revente prolongés [des propriétés] peuvent expliquer une partie de ces résultats, souligne JLR dans son rapport. L’incapacité à revendre rapidement peut, lors de difficultés de paiement, mener à un dossier de mauvaises créances. »

Le nombre de « délaissements » – un terme qui englobe les saisies bancaires et quelques abandons volontaires par les propriétaires – a lui aussi grimpé le mois dernier au Québec.

Il s’agit de la 13e hausse mensuelle d’affilée.

Selon JLR, 255 saisies ont été effectuées, un bond inquiétant de 40,1 % par rapport à octobre 2013.

On a recensé des hausses de 150 % au Saguenay – Lac-Saint-Jean et en Chaudière-Appalaches, et même de 400 % en Gaspésie !

1108_BIM_TABLEAU MAX-02

Depuis le début de l’année, le nombre total de délaissements s’élève à 2153 dans la province, une hausse de 23,7 % par rapport à la même période en 2013.

La firme JLR croit cependant que la situation n’est pas alarmante.

« Malgré la hausse importante par rapport à 2013, le nombre de délaissements est demeuré inférieur à celui enregistré en 2009, 2010 et 2011 », affirme-t-on.

Chose certaine, la hausse des taux d’intérêt prévue à moyen terme ne fera rien pour aider les ménages qui sont déjà pris à la gorge par leurs paiements hypothécaires.

Dans leur cas, le moindre pépin, comme une réparation urgente ou un locataire qui ne paie pas son loyer, pourrait se traduire par la perte de leur maison.

La situation des saisies sera à surveiller de très près en 2015.

Lire les commentaires (217)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité