Le blogue immobilier

Archive de la catégorie ‘Général’

Jeudi 25 juin 2015 | Mise en ligne à 11h38 | Commenter Commentaires (83)

Pas assez hauts, les gratte-ciel de Montréal?

L projet Quad Windsor, présenté par Cadillac Fairview autour du Centre Bell. (Source: Cadillac Fairview)

Le projet Quad Windsor, présenté par Cadillac Fairview autour du Centre Bell. (Source: Cadillac Fairview)

Le débat sur la hauteur maximale des tours au centre-ville de Montréal vient tout juste d’être relancé par Cadillac Fairview.

Le promoteur torontois compte investir jusqu’à 2 milliards de dollars autour du Centre Bell, avec son projet “Quad Windsor”.

La Tour Deloitte, qui fait partie du projet, est déjà presque achevée, tandis que la Tour des Canadiens grimpe de semaine en semaine.

Or, les phases subséquentes du plan font l’objet de plusieurs points d’interrogations.

Cadillac Fairview met de la pression sur la Ville, en vue de faire augmenter les hauteurs permises de 120 à 210 mètres au sud de l’amphithéâtre.

Grosso modo, cette modification proposée (en vert pointillé sur l’image ci-bas) viendrait étendre la zone de 210 mètres qui existe déjà dans une bonne partie du centre-ville:

Image fournie par Cadillac Fairview

Le scénario souhaité par Cadillac Fairview. (Image fournie par le promoteur)

La Ville a déjà fait un petit pas en ce sens, dans le cadre de son programme particulier d’urbanisme (PPU) du Quartier des gares.

Ce plan de match, déposé il y a deux mois, prévoit une série de nouvelles infrastructures autour du Centre Bell, comme des parcs et des trottoirs élargis.

Le PPU modifie aussi les hauteurs permises sur une petite parcelle au sud de l’amphithéâtre, où Cadillac Fairview construira la phase 2 de la Tour des Canadiens.

Image fournie par l'arrondissement Ville-Marie

La modification proposée par le PPU. (Image fournie par l'arrondissement Ville-Marie)

Cadillac Fairview n’a pas perdu de temps pour modifier ses plans en fonction du nouveau PPU.

Le groupe a porté de 120 à 170 la hauteur prévue de la nouvelle phase de la Tour des Canadiens, changeant du coup considérablement le design des immeubles, a-t-on appris la semaine dernière.

L'ancien design de la phase de la Tour des Canadiens prévoyait des tours de 120 mètres. (Image fournie par Cadillac Fairview)

L'ancien design de la phase de la Tour des Canadiens prévoyait des tours de 120 mètres. (Image fournie par Cadillac Fairview)

La nouvelle mouture de la phase 2 de la Tour des Canadiens prévoit des immeubles d'environ 170 mètres, ou 47 étages. (Image fournie par Cadillac Fairview)

La nouvelle mouture de la phase 2 de la Tour des Canadiens prévoit des immeubles d'environ 170 mètres, ou 47 étages. (Image fournie par Cadillac Fairview)

Dans une phase ultérieure du projet Quad Windsor, Cadillac Fairview souhaite ériger au moins deux autres immeubles à l’angle de Peel et Saint-Antoine.

Ceux-ci pourraient mesurer 130 et 180 mètres, selon ce qui a été évoqué la semaine dernière.

Image fournie par Cadillac Fairview

Image fournie par Cadillac Fairview

C’est précisément dans cette zone que Cadillac Fairview souhaite voir la limite 210 mètres étendue. Elle est actuellement de 120 mètres (ce que le promoteur savait lorsqu’il a acquis les terrains).

La Ville entendra-t-elle son appel?

Nonobstant les changements demandés par Cadillac Fairview, voici ce à quoi pourrait ressembler le centre-ville de Montréal dans une dizaine d’années.

En gris pâle: les bâtiments existants. En bleu: les immeubles autorisés ou en construction. En rouge: le "potentiel construisible". (Image fournie par l'arrondissement Ville-Marie.

En gris pâle: les bâtiments existants. En bleu: les immeubles autorisés ou en construction. En rouge: le "potentiel construisible". (Image fournie par l'arrondissement Ville-Marie)

À l’heure actuelle, aucun immeuble ne dépasse 205 mètres à Montréal, ce qui représente grosso modo la limite établie par la présence du Mont-Royal.

diagrame

Le PPU du Quartier des gares devrait être adopté à la mi-décembre 2015, avec ou sans modifications.

Le débat sur les hauteurs promet donc de durer encore plusieurs mois.

***

Prenez note que ce blogue fera relâche pour quelques semaines. Merci pour votre assiduité, et à la prochaine!

Lire les commentaires (83)  |  Commenter cet article






Lundi 22 juin 2015 | Mise en ligne à 10h44 | Commenter Commentaires (64)

Le marché locatif à deux vitesses

Le projet locatif Carré des arts, prévu rue Amherst, dans le quartier Centre-Sud. (Image fournie par Sid Lee Architecture)

Le projet locatif Carré des Arts, prévu rue Amherst, dans le quartier Centre-Sud. (Image fournie par Sid Lee Architecture)

Une nouvelle tour de 37 étages poussera bientôt au centre-ville de Montréal, sur le site de l’ancien restaurant Latini. Le gratte-ciel sera constitué d’un hôtel et de plus de 200 appartements locatifs.

Un peu plus à l’est, rue Amherst, le projet Carré des Arts prévoit une cinquantaine de logements dans un immeuble à l’architecture audacieuse.

Les projets du même acabit se multiplient depuis quelques mois. Après des années de désintérêt, les promoteurs bâtissent une série de bâtiments locatifs à Montréal et Québec, qui feront gonfler l’offre d’appartements à louer au cours des prochains trimestres.

Or, au même moment où se boom de construction bat son plein, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) nous apprend que le taux d’inoccupation des logements est en hausse presque partout dans la province.

inocc qc

La SCHL avance plusieurs pistes pour expliquer la hausse du nombre de logements vides au Québec. Selon l’économiste Kevin Hughes, cette remontée « s’observe dans un contexte où l’offre était en progression et où la demande traversait une période de recul ».

« Du côté de l’offre, le stock d’appartements (locatifs ou copropriétés offertes en location) était effectivement en hausse récemment, alors que la demande était plus faible, en raison de marchés d’emplois moins robustes et d’un bilan migratoire en baisse», poursuit-il.

Dans toutes les grandes villes de la province, le taux d’inoccupation est remonté au-dessus de la barre des 3%, considérée comme le seuil d’équilibre du marché.

À Montréal, cela ne s’était pas vu depuis la fin des années 90.

inocc courbe

En fait, le marché locatif s’est détendu à un tel point que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a annoncé la semaine dernière la fin officielle de la crise du logement qui perdurait depuis 15 ans dans la métropole.

Même si la crise est finie, une situation de pénurie persiste pour les grands logements, indique la CMM.

Les appartements de trois chambres à faible loyer (moins de 600$ par mois) sont pour ainsi dire introuvables, avec un taux d’inoccupation de 0,1%.

faible

Quoi qu’il en soit, le loyer mensuel moyen des appartements de deux chambres reste beaucoup plus bas au Québec que dans le reste du pays (714$ contre 949$).

Le prix moyen est de 742$ dans le Grand Montréal, en hausse de 1,8% sur un an, souligne la SCHL.

Sans surprise, les trois villes les plus abordables du Canada se trouvent toutes au Québec.

prix QC

Lire les commentaires (64)  |  Commenter cet article






Jeudi 11 juin 2015 | Mise en ligne à 11h46 | Commenter Commentaires (213)

Pendant ce temps, dans le Plateau

La Ville prévoit une longue terrasse pour animer la rue Saint-Denis pendant les travaux d'acqueduc.

La Ville prévoit une longue terrasse pour animer la rue Saint-Denis pendant les travaux d'acqueduc.

Adoré par les uns, conspué par les autres, le Plateau-Mont-Royal est revenu à l’avant-scène de l’actualité montréalaise depuis quelques temps.

Il y a deux semaines, les commerçants de la rue Laurier, dans le nord-est du quartier, ont fermé symboliquement leurs commerces pendant une heure.

Ils souhaitaient ainsi marquer leur opposition aux politiques de stationnement imposées par l’administration du maire Luc Ferrandez. Des mesures qui sont en train d’asphyxier les commerces locaux, plaident-ils.

Une résidante de longue date du Plateau, au langage coloré, a repris les doléances des commerçants sur son blogue, fin mai.

D’ailleurs, parlons-en de tes commerces, écrit-elle.  Qu’est-ce qui t’arrive? T’es devenu fou ou quoi? Ton épicerie fine a fait place à un Subway. Ta boucherie sympa est maintenant un Tim Hortons. Ta friperie est remplacée par un Starbuck. Ouache! J’ha-guis ton nouveau look.”

Le billet de cette blogueuse anonyme semble avoir touché une corde sensible. Il a été partagé plus de 8000 fois sur Facebook depuis sa parution.

***

Quoiqu’il en soit, des nouvelles plus heureuses ont été annoncés cette semaine.

La ville-centre, qui mènera dès l’an prochain d’importants travaux d’acqueducs dans la rue Saint-Denis, a annoncé la construction d’une longue terrasse temporaire en vue de retenir les clients pendant le chantier.

La Ville souhaite éviter une répétition du fiasco de la réfection boulevard Saint-Laurent, à la fin des années 2000.

L’artère peine encore à se relever de ces interminables travaux, comme en témoignent les nombreux locaux vacants.

S’il fonctionne, ce projet-pilote pourrait servir d’exemple pendant la réfection de la rue Sainte-Catherine.

L’administration Ferrandez a par ailleurs annoncé un investissement de 2 millions de dollars pour redonner vie à la rue Prince-Arthur, dans le sud de l’arrondissement.

Cette rue piétonne, avant-gardiste dans les années 80, a peu à peu perdu son lustre, au même rythme où les Montréalais ont délaissé les restaurants grecs “apportez votre vin”.

L’arrondissement espère une rue plus verte, et des commerces plus variés.

L’inauguration de cette nouvelle mouture de Prince-Arthur doit coïncider avec le 375e anniversaire de Montréal, en 2017.

Lire les commentaires (213)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité