Le blogue immobilier

Archive de la catégorie ‘Général’

Lundi 20 octobre 2014 | Mise en ligne à 13h43 | Commenter Commentaires (74)

Des condos vacants à la pelletée

On l’a souvent écrit ici : les grues n’ont jamais été aussi nombreuses qu’en ce moment dans le ciel de Montréal. Le boom est bien visible, et il transparaît dans les statistiques officielles.

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), les mises en chantier de condos ont bondi de 36 % dans l’île de Montréal pendant les neuf premiers mois de l’année. Près de 4500 nouvelles unités ont été entamées depuis janvier.

1018_BIM_TABLEAU MAX1

Or, il faut prendre ces statistiques avec des pincettes, avertit David L’Heureux, analyste de marché à la SCHL. La hausse observée dans l’île de Montréal découle surtout de quelques grands projets de tours résidentielles, dont la construction a débuté cette année au centre-ville.

On pense notamment à la Tour des Canadiens, à L’Avenue, au Roccabella et à une poignée d’immeubles de 40 à 50 étages, qui totalisent à eux seuls plus de 2500 nouvelles copropriétés.

« Si je retire ces quelques grands projets du centre-ville, on verrait plutôt une baisse des mises en chantier, comme en banlieue, dit David L’Heureux. Il n’y a pas vraiment une reprise de la demande. »

En fait, le nombre de condos neufs et invendus – les unités de « fin de projet », comme on les appelle souvent dans le jargon – a bondi de 40 % depuis un an à Montréal, indique la SCHL.

1018_BIM_TABLEAU MAX2

Le sommet de tous les temps a été atteint en décembre 2006 à Montréal, après un autre boom de construction, rappelle David L’Heureux. À l’époque, quelque 3400 condos invendus avaient inondé le marché.

« On se dirige vers des niveaux qui vont atteindre ou dépasser cela dans les prochains trimestres », prévoit-il.

Exemple récent de cette abondance d’invendus: un ami vient tout juste d’acheter le dernier appartement d’un petit projet du Mile-Ex, avec un rabais considérable.

Le promoteur demandait au départ 192 000$, avant les taxes (l’équivalent d’environ 208 000$ en tenant compte des ristournes). Deux offres avortées plus tard, cet ami a finalement payé 183 000$, toutes taxes comprises. Une baisse de prix de presque 14%.

Les annonces récentes faites par divers promoteurs immobiliers ne semblent pas cadrer avec cette hausse des appartements vides. La semaine dernière, par exemple, Devimco a divulgué les détails d’un projet de trois tours au centre-ville, évalué à 175 millions.

La SCHL appelle les constructeurs à la prudence. « C’est clair que la demande d’aujourd’hui, surtout celle des jeunes de moins de 35 ans, n’est pas la même que celle des dernières années », souligne David L’Heureux.

L’analyste ajoute que la revente immobilière souffre elle aussi de ce ralentissement de la demande. Le marché favorise désormais les acheteurs dans la plupart des secteurs de Montréal, un changement de cap draconien par rapport au début des années 2010.

« Il y a toujours des projets qui vont voir le jour, il y a de l’activité, même si, selon nous, le marché va continuer de s’ajuster », conclut David L’Heureux.

Lire les commentaires (74)  |  Commenter cet article






Mardi 14 octobre 2014 | Mise en ligne à 10h33 | Commenter Commentaires (51)

Comment éviter un fiasco sur la Sainte-Cath’?

C’est connu, et de plus en plus visible: les pancartes “à louer” se multiplient sur le boulevard Saint-Laurent, dans le Plateau-Mont-Royal.

Cette artère commerciale, considérée comme le “hot spot” de la métropole il y a quelques années à peine, traverse un moment difficile, pour dire le moins.

Il faut dire que les travaux bâclés réalisés sur St-Laurent ont porté un coup dur à l’artère. Un coup fatal, même, pour plusieurs petits commerçants.

Rappelez-vous: au milieu des années 2000, le boulevard a été éventré, refermé… puis rouvert une seconde fois!

C’est que –petite erreur–, on avait mal coordonné les travaux d’aqueduc avec ceux de Gaz Metro…

Devant ce fiasco monumental (Denis Coderre a qualifié ce chantier de “dégueulasse” pendant une récente entrevue à son bureau), les commerçant de la rue Sainte-Catherine sont inquiets.

On peut facilement leur donner raison.

Dès 2016, la Ville ouvrira la Sainte-Cath’ entre Bleury et Atwater, pour remplacer toutes les infrastructures sous-terraines.

Comment éviter de répéter le fiasco du boulevard Saint-Laurent? L’Institut d’urbanisme du Québec (IDU) a fait 10 grandes recommandations au maire Coderre, comme je l’annonçais ce matin.

Il faut souhaiter –et croiser très fort les doigts– que la Ville ait appris de ses erreurs récentes.

Seulement la semaine dernière, une réparation grotesque dans le Vieux Montréal est venue montrer à quel point la surveillance des chantiers peut être déficiente.

Photo La Presse

Photo La Presse

On a souvent l’impression que le “n’importe quoi” est la norme, et que personne n’est redevable si un chantier tourne mal ou s’éternise…

Bref, il sera intéressant de voir si les recommandations de l’IDU et de tous les autres intervenants dans le dossier de la rue Sainte-Catherine seront bien entendues… et appliquées.

Lire les commentaires (51)  |  Commenter cet article






Jeudi 9 octobre 2014 | Mise en ligne à 15h02 | Commenter Commentaires (72)

Vivre au DIX30

Photo Archives La Presse

Photo Archives La Presse

Le promoteur Carbonleo a décidé de vendre la moitié du Quartier DIX30 au groupe ontarien Oxford, apprenait-on ce jeudi.

La transaction, qui se compte en centaines de millions de dollars, amènera une foule de nouveautés dans ce “power center” de Brossard.

Oxford compte par exemple enfouir la plupart des (nombreux) stationnements à ciel ouvert.

Le but? Construire de nouveaux appartements et des bureaux en plein coeur du DIX30. Vraiment.

Pour bien des citadins, ce complexe incarne la quintessence de la vie de banlieue et la primauté de l’automobile sur les transports en commun.

Les fervents du DIX30, eux, n’ont de cesse de vanter les attributs du quartier.

En plus de ses 310 magasins, le complexe compte 53 restaurants, deux salles de spectacles (remplies pour les deux prochaines années), un cinéma, un hôtel…

Avec 22 millions de visiteurs par an, le DIX30 est même devenu le centre commercial le plus visité au Canada. Une popularité qui sera sans doute consolidée par les travaux du pont Champlain, et les futurs péages entre la Rive-Sud et Montréal.

Bref, la formule fonctionne à fond, au plus grand plaisir des investisseurs initiaux.

Question du jour: fréquentez-vous le DIX30? Iriez-vous y vivre?

Lire les commentaires (72)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité