Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Journaliste à La Presse depuis 2003, Maxime Bergeron a fait ses premières armes au Soleil de Québec après des études en journalisme à l’UQAM. Ses reportages l’ont mené des alumineries d’Arvida aux bidonvilles d’Accra, en passant par les gratte-ciels de Dubaï et les manifestations de Moscou. En parallèle à ses dossiers sur une panoplie de sujets économiques, il entretient depuis des années un vif intérêt pour l’immobilier.
  • Lire la suite »

    Archive, janvier 2017

    Mardi 24 janvier 2017 | Mise en ligne à 11h39 | Commenter Commentaires (154)

    Montréal, au-delà de l’autoflagellation

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

    Embouteillages systématiques, gouvernance kafkaïenne, pannes récurrentes dans le métro, piètre performance du Canadien…

    Les raisons pour râler contre la métropole sont nombreuses.

    Et les Montréalais, comme l’ensemble des Québécois, ne se privent jamais de lancer une ou deux pierres à la plus grande ville de la province.

    Malgré son abondance de maux bien réels, et souvent enrageants, Montréal affiche un essor qui commence à faire jaser.

    Le très sérieux site d’information financière Bloomberg a consacré un long reportage à Montréal, le “leader surprise” de l’emploi au Canada.

    Dans ce dossier publié la semaine dernière, Bloomberg souligne que le Québec a créé 85 400 emplois à temps plein l’an dernier (pour la plupart à Montréal), soit davantage que toutes les autres provinces réunies.

    Capture d’écran 2017-01-24 à 11.14.48

    Les entreprises techno, comme Ubisoft ou Breather, comptent pour une bonne partie de la création d’emplois.

    La croissance de cette industrie permet de compenser en partie pour les licenciements effectués dans le secteur manufacturiers, par exemple chez Bombardier, qui a annoncé 1500 suppressions d’emplois.

    Qui plus est, les obligations émises par le Québec ont été les plus performantes au pays l’an dernier. L’assainissement des finances publiques québécoises est de plus en plus remarqué sur Bay Street, note le reportage.

    Autre point positif pour Montréal: le prix des propriétés y reste nettement plus abordable que dans le reste du pays. Il s’élevait en moyenne à 312 700$ le mois dernier, contre 694 900$ à Toronto et 897 600$ à Vancouver, souligne Bloomberg.

    ***

    Les prévisions pour 2017 sont assez optimistes en matière de création d’emplois à Montréal, ce qui devrait soutenir le marché immobilier local.

    Malgré un ralentissement lié aux nouvelles règles hypothécaires fédérales, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) s’attend à ce que les ventes baissent moins à Montréal que dans le reste du Québec (-5% contre -7%).

    Les prix devraient même augmenter tout légèrement dans la métropole (+1%), alors qu’ils stagneront dans le reste de la province, prévoit la FCIQ.

    Bref, même si la tendance à l’autoflagellation est souvent forte, il faut dans ce cas-ci donner à Montréal ce qui revient à Montréal.

    ***

    NOTE: Je ne pourrai alimenter le blogue pour quelques temps en raison d’un reportage à l’étranger. Je vous invite, comme d’habitude, à poursuivre vos échanges sur cette plateforme.

    Lire les commentaires (154)  |  Commenter cet article






    Mercredi 18 janvier 2017 | Mise en ligne à 12h06 | Commenter Commentaires (69)

    Marché acheteur, vendeur ou équilibré?

    On en parle depuis des semaines: les nouvelles règles hypothécaires mises en place par Ottawa jetteront un coup de froid sur le marché immobilier canadien.

    Au Québec, ce nouveau tour de vis devrait contribuer à un recul des ventes de 7% cette année, selon la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).

    La FCIQ ne s’attend pas à une catastrophe –surtout grâce à la bonne tenue de l’emploi–, mais les prédictions immobilières sont loin d’être une science exacte.

    Quoiqu’il en soit, l’analyse présentée cette semaine par la FCIQ confirme un net raffermissement du marché immobilier entre 2015 et 2016.

    Surtout dans le Grand Montréal.

    Plusieurs secteurs qui avantageaient les acheteurs sont passés en territoire équilibré, voire à l’avantage des vendeurs.

    lwegende

    Le segment des unifamiliales s’est particulièrement resserré :

    unif2015

    unif2016

    Les condos restent très nombreux –voire surabondants– partout dans le Grand Montréal, mais quelques quartiers sont revenus à l’équilibre.

    condo-2015

    Le sud-ouest de Montréal, qui comprend Griffintown, est même passé en territoire “vendeur” en 2016.

    condo-2016

    Si le nombre de pancartes “À vendre” demeure élevé à Montréal et au Québec, le mouvement à la baisse des inscriptions apparait bien enclenché, selon les données de la FCIQ.

    inscript-mtl

    Au Québec:

    inscript-qc

    Et qu’en est-il de la ville de Régis Labeaume?

    Québec, souvent citée en exemple pour son dynamisme économique, continue à souffrir d’une offre trop importante de propriétés.

    Les signes d’embellie sont rares:

    marché qc

    Avec tous les changements réglementaires imposés par Ottawa, l’élection de Trump aux États-Unis et le mouvement à la hausse des taux hypothécaires, la tenue du marché canadien sera encore une fois divertissante à observer en 2017.

    On refait le point en janvier 2018…

    Lire les commentaires (69)  |  Commenter cet article






    Lundi 9 janvier 2017 | Mise en ligne à 14h35 | Commenter Commentaires (143)

    Condos neufs: bond de 52% à Montréal

    Capture d’écran 2017-01-09 à 13.33.46

    Le marché du condo neuf s’est fortement resserré à Montréal vers la fin de 2016.

    Le nombre de transactions a bondi de 52% au troisième trimestre par rapport à la même période en 2015, révèle le plus récent rapport de la firme Altus.

    Certains sous-secteurs de la métropole ont connu des hausses encore plus marquées, comme le centre-ville (+77%), la Rive-Sud (+111%) et plus particulièrement l’ouest du quartier des affaires (+192%)!

    Les sous-secteurs du centre-ville de Montréal. (Image fournie par Altus)

    Les sous-secteurs du centre-ville de Montréal. (Image fournie par Altus)

    « Les conditions du marché du centre-ville se sont nettement améliorées dues au raffermissement de la demande depuis quatre trimestres », a expliqué Vincent Shirley, directeur au Groupe Altus.

    Deux records ont été battus coup sur coup au centre-ville, avec plus de 500 condos neufs vendus aux deux derniers trimestres comptabilisés. (Les données du quatrième trimestre ne sont pas encore disponibles.)

    Image fournie par Altus

    Image fournie par Altus

    Cette cadence effrénée se poursuivra-t-elle dans les mois à venir? Rien n’est moins sûr.

    Ottawa a imposé en octobre dernier de nouvelles règles hypothécaires plus strictes, qui rendront l’accès à la propriété plus difficile pour les premiers acheteurs.

    Vincent Shirley confirme avoir des « appréhensions » quant à l’effet négatif de ces mesures sur la demande.

    ***

    Des données plus fraîches, de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) cette fois, confirment néanmoins que la demande d’habitations s’est maintenue jusqu’à la toute fin de 2016 dans la métropole.

    Au total, 2476 propriétés existantes se sont vendues le mois dernier à l’échelle métropolitaine. Cela représente une hausse de 3% sur un an et le mois de décembre le plus actif depuis 2011 à Montréal, a souligné la CIGM.

    La répartition des transactions de décembre permet cependant d’observer un premier impact concret des nouvelles règles hypothécaires sur les premiers acheteurs.

    Les ventes de propriétés de plus de 500 000$ ont ainsi bondi de 32% le mois dernier, tandis qu’elles ont baissé de 10% dans la gamme de prix de 200 000$ à 300 000$.

    Daniel Dagenais, président du conseil de la CIGM, y voit « possiblement un premier signe des effets des derniers resserrements hypothécaires ».

    ***

    Je profite de ce premier billet de 2017 pour vous souhaiter une excellente année et vous remercier de votre intérêt continu envers ce blogue.

    L’immobilier canadien ne manquera pas de nous surprendre –et d’alimenter les conversations– encore une fois en 2017.

    Lire les commentaires (143)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    janvier 2017
    D L Ma Me J V S
    « déc   mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives