Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Journaliste à La Presse depuis 2003, Maxime Bergeron a fait ses premières armes au Soleil de Québec après des études en journalisme à l’UQAM. Ses reportages l’ont mené des alumineries d’Arvida aux bidonvilles d’Accra, en passant par les gratte-ciels de Dubaï et les manifestations de Moscou. En parallèle à ses dossiers sur une panoplie de sujets économiques, il entretient depuis des années un vif intérêt pour l’immobilier.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 9 février 2016 | Mise en ligne à 14h41 | Commenter Commentaires (108)

    Scandale immobilier en Colombie-Britannique

    Photo Archives La Presse

    Photo Archives La Presse

    Avec un prix moyen de 775 000$ (et 1,2 million pour les bungalows), le marché immobilier de Vancouver atteint aujourd’hui des sommets inédits.

    Au-delà de ces prix gonflés aux stéroïdes, une véritable controverse balaie l’industrie immobilière de la Colombie-Britannique depuis quelques jours.

    Au terme d’une enquête exhaustive, le Globe and Mail a révélé samedi l’existence d’un controversé système de “cession de contrats”, qui permet à des courtiers immobiliers de s’enrichir de façon considérable au détriment des vendeurs.

    Le Globe donne l’exemple d’une maison vendue récemment par la famille Rapaport, dans le West Side de Vancouver.

    La famille a accepté de vendre sa propriété à un investisseur étranger pour 5,2 millions.

    Toutefois, en cours de route, sans trop comprendre pourquoi, les Rapaport ont réalisé que c’était en réalité le courtier de cet investisseur qui allait acquérir la maison.

    Pourquoi? En vertu d’une “clause de cession” incluse dans le contrat de vente, l’acheteur original a pu transférer ses droits au courtier.

    Trois mois plus tard, le même courtier (et nouveau propriétaire) revendait la maison des Rapapaport pour 6,2 millions.

    Le Globe and Mail illustre le stratagème ainsi (pardonnez l’anglais):

    V1v2v3

    Source des illustrations: Globe and Mail)

    Source des illustrations: Globe and Mail

    Cette manoeuvre controversée, mais légale, permet aux courtiers d’empocher plusieurs commissions avant même que la première transaction soit finalisée.

    Le stratagème permet aussi aux investisseurs étrangers –surtout chinois– de réaliser un profit rapide sans payer de taxes au Canada, puisque la revente est en fait une “cession” qui se fait dans l’ombre du système traditionnel.

    En plus d’enrichir les spéculateurs, ces transactions contribuent à jeter de l’huile sur le marché immobilier déjà survolté de la Colombie-Britannique.

    L’affaire est si sérieuse que le gouvernement provincial a annoncé lundi le lancement d’une enquête sur les pratiques douteuses de l’industrie immobilière.

    Le gouvernement nommera un comité indépendant pour se pencher sur ce “problème urgent”.

    Et qu’en est-il au Québec? Des plaintes ont-elles déjà été reçues par l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec?

    Selon une porte-parole de l’OACIQ, le phénomène est marginal au Québec. Aucune plainte n’a été reçue à cet effet, souligne-t-elle.

    Chose certaine, le marché immobilier montréalais est loin d’être aussi propice que celui de Vancouver à l’émergence de telles pratiques, avec une offre abondante et une présence plus faible des investisseurs étrangers.


    • Tu as beau mettre des loi, les concessionnaires font le même principe pour les véhicule. Rien n’empêche une personne d’acheter quelques chose pour la revendre de façon plus couteuse par la suite.

    • J’imagine que Buyer #3 espère qu’un Buyer #4 va se matérialiser, pour avoir lui-même sa part du gâteau. Mais si ça ne se produit pas, il est un peu le dindon de la farce, ayant fort probablement surpayé pour la maison.

    • C’est le genre d’histoires que l’on voit à la fin d’une bulle. La grande majorité des propriétés à Vancouver sont achetées par des étrangers, surtout chinois. Cependant, la fin pourrait arriver bientôt. Les prix des propriétés à Hong Kong ont connu toute une débarque en janvier, baisse de 10% en moyenne. La Chine est sur le bord du précipice financier. Cela a déjà été mentionné à de nombreuses reprises dans le passé, cependant il semble que cette fois-ci, l’effet surprise pourrait être considérable. Surveillez bien les prochains mois.

    • J’espère qu’il s’agisse bien d’un cas isolé et non endémique…Mais comme ki dise là où il y a une coquerelle, il y en a généralement d’autres.

    • Et dans tous les problèmes de l’immobilier de Vancouver, celui d’assignement (c’est le nom de cette pratique) est pas mal le moins gros. Les médias tombent là-dessus parce qu’il est plus facile à comprendre que les autres, mais c’est vraiment pas ce qui pourrit le plus le climat immobilier de la région. C’est loin dans la liste en fait.

    • Quand est-il du Québec? Sachez que dans toute promesse d’achat à la clause 7.5, il est spécifié que: L’ACHETEUR ne pourra pas vendre, céder ou autrement aliéner ses droits dans la présente promesse d’achat sans obtenir au préalable le consentement écrit du VENDEUR.
      Donc, cette clause prévient justement ce genre de comportement.

    • @ stockguy

      Si la Chine s’enfonce dans un crise financière majeure, ça risque d’emporter notre économie en même temps.

      Effondrement du prix des ressources, $CAN à 40¢US, chômage à 30%… personne n’en ressortira gagnant.

    • authentique 9 février 2016 16h28

      Vu le montant de profits en jeu je ne serais pas surpris que des “vendeurs” soient consentants.

    • @el-noeliste

      On exporte pratiquement rien en Chine, on importe un max d’eux, la balance commerciale du Canada est très largement déficitaire. La Chine est une économie d’exportation, le marché intérieur est trop faible, la Chine dépend de ses marché extérieurs et non pas l’inverse…Le prix des ressources s’est déjà effondré et le $CAN ne descendra jamais aussi bas, on a pas les «fondamentals» de l’Arabie Saoudite ni de la Russie.

    • ”Si” sous le sceau approbateur… nos gouvernes autorisent les ayatollah Irving’s et/ou cies en association avec les Hiboux et/ou autres à détourner quotidiennement des milliers de factures pétrolières de leurs clientèles vers des cies bidon qui sont créés uniquement dans le but de réclamer les TPS/TVQ et ou autres taxes.

      Alors pourquoi il en serait différent pour d’autres secteurs… pourquoi l’immobilier en serait-il exclu !???

      P.s une multitude de lois sont crées dans un but bien précis…! Alors On Danse ( Stromae )

    • Je vais a Vancouver 2-3 fois par annee et a chaque fois les augmentations sont sensibles et les residences inarbordables. Cette bulle va bientot eclater avec beaucoup de degats, j’en ai bien peur.

    • DocGuyRemaxCon

      C’est l’occasion de ramener mes questions du 13 octobre 2015 12h08

      “Est-ce que quelqu’un pense le Légume sera assez mensch pour reconnaitre qu’il y a une foule de deadbeats banlieusards qui sont capables de s’acheter à Montréal et mais choisissent de ne pas le faire? Un fait illustré par les statistiques immobilières et évident pour quiconque a une cervelle? Est-ce qu’il va enfin reconnaitre l’attrait de la banlieue ? “

    • En toute honnêteté, du contenu de mon post du 10 février 2016 11h58 est le résultat d’un “plagiat” du Légume: Intéressant de lire ce dude démontrer comment les banlieusards peuvent acheter plus facilement à Montréal qu’ils le croient:

      “guygadbois 29 juin 2012 18h23
      Pourquoi irais-je revoir mes calculs?
      Si vous n’aviez qu’une auto, et que vous n’ayez pas la quasi-obligation d’envoyer vos enfants au prive pour qu’ils aient une education de grande qualité, vous auriez 20 000 $ de plus par année a depenser en interet sur une hypotheque. Donc, vous pourriez emprunter 400 000 $ de plus (et je prends les interets a 5% pour etre conservateur dans le marché actuel, misère, mon hypotheque est a 2,3%….). Donc, si maison de banlieue de 300 000 $ avec cash down de 75 000 $, vous pouvez maintenant vous payer une maison de 700 000 $ (meme cash down de 75 000 $) sur une terrain qui a une valeur au moins. Bon sang, ce n’est pas si dur a comprendre, suis-je le seul a avoir fait des maths au-dela du 2e secondaire?

      Il n’y a aucune raison qu’une famille intelligente et qui désire avoir une qualité de vie superieure a celle de la banlieue ne puisse acheter a Ahuntsic, Rosemont, Villeray, St-Laurent, Cartierville, etc… Suffit, justement, de calculer intelligemment.”

      Merci pour la belle illustration de l’attrait de la banlieue. Mais mon Légume d’amour, ces familles préfèrent la qualité de vie de la banlieue.
      Priceless!

      Merci de m’épargner vos niaiseries à l’avenir SVP.

    • Mon post du 10 février 2016 11h58 a visiblement été censuré. Je le reprends ici

      DocGuyRemaxCon

      “Je vais garder cela simple pour vous, oh génie. Pensez-vous que l’uni de 380K sur la rive-sud est identique a l’uni que vous allez payer 400K èa Montréal? »

      Je ne sais pas ce que vous appelez Montréal, mais la réponse est OUI, OUI, OUI, OUI. Comprendo ?

      OUI on trouverait une propriété identique à l’est et à l’ouest de l’ile de Montréal. Cette info a déjà été mentionnée ici par plusieurs blogueurs. Mais puisque vous vivez ici pour basher les banlieusards vous êtes incapable de l’admettre.

      J’avais rajouté dans mon post du 13 octobre 2015 15h42 que si la famille de banlieue choisissait d’abandonner une auto ou les deux elle pourrait se permettre de payer plus si on se fie à certaines études reprises sur ce blogue qui estiment le cout d’entretien annuel d’une auto typique à 18K.

    • Baghdad

      Commencez par répondre a mes posts du thread précédent, et il me fera plaisir de répondre a vos posts d’aujourd’hui.

      Ceci étant dit, je ne vois pas comment mon (oui oui) post du 29 juin illustre l’attrait de la banlieue. Bien au contraire, en fait, il démontre que c’est clairement plus intéressant d’acheter en ville, puisque l’argent investi dans le terrain est un investissement, alors que l’argent inversit dans le primaire privé et les autos, c’est de l’argent garroché par les fenêtres.

      Et oui, des familles de la classe moyenne font le choix de pitcher leur argent par les fenêtres. Parce qu’elle ne savent pas compter, ce qui est dommage pour eux. Ce n’est pas vous qui plaidiez pour que l’on enseigne les bases de la finance aux gens? Ben voila, vous avez raison, les gens manquent cruellement de connaissance en finance; le phénomène ne devrait pas vous surprendre. D’ailleurs, il y a même des gens qui croient en dieu, alors une fois que l’on sait ça, un peu d’inculture financière ce n’est pas si extraordinaire que cela…

      A votre entière disponibilité pour poursuivre cette discussion, pourvu que vous soyez assez mensch pour:

      1. avouer que vous n’aviez pas compris (au minimum, mal lu) le billet de Maxime;

      2. avouer que vous n’aviez pas compris que l’uni médiane de la rive-sud n’est pas une propriété identique a l’uni médiane de Montréal.

    • Ah bon, vous aviez répondu a l’un d’eux. Super.

      Maintenant, regardons votre réponse. Vous ne pouvez pas utliser comme comparaison l’uni médiane des moins intéressants quariters de Montréal, pour comparer avec l’uni médiane de l’ensemble des quartiers de votre banlieue, come on…

      Sinon, on va faire l’exerice contraire, et voir quel genre d’unifamiliale vous pouvez acheter dans mon coin avec 440K, ca va être drôle…

      Faut prendre l’uni médiane a 440K qui est représentative de l’ensemble de l’ile, pour comparer…..

      Misère….

    • ConcombreMasque 10 février 2016 13h31

      “Ceci étant dit, je ne vois pas comment mon (oui oui) post du 29 juin illustre l’attrait de la banlieue. Bien au contraire, en fait, il démontre que c’est clairement plus intéressant d’acheter en ville, …”

      Vous illustrez bien tous les avantages d’acheter en ville, vous illustrez comment c’est plus intéressant. Mais beaucoup continuent de préférer la banlieu, d’où l’attrait. C’est pas plus compliqué que ca.

    • Baghdad

      Essayons de raisonner le tout, tranquillement, et de façcon civilisée (vous et moi).

      C’est quoi le principal driver qui fait que quelqu’un qui a par ailleurs son centre vital économique en ville regarde en banlieue?

      Selon moi, c’est le fait de ne pas pouvoir se payer en ville la maison que cet individu désire, parce que la maison en question y coute trop cher, et provoque un “sticker shock”.

      D’accord, ou pas? Si pas d’accord, pourquoi?

    • DocGuyRemaxCon
      “…l’uni médiane de la rive-sud n’est pas une propriété identique a l’uni médiane de Montréal.”

      Lisez bien mes écrits. Où ai-je insinué que l’uni médiane de la rive sud serait équivalente à celle de Montréal?

      Tout ce que je dis c’est que pour le prix autour de 400K qui serait median à Brossard, vous pouvez trouver des propriété equivalentes à Montréal. Point final.

    • DocGuyRemaxCon 10 février 2016 13h36

      “Vous ne pouvez pas utliser comme comparaison l’uni médiane des moins intéressants quariters de Montréal, pour comparer avec l’uni médiane de l’ensemble des quartiers de votre banlieue, come on…”

      Continuez d’inventer des trucs. Lisez mon 10 février 2016 14h33.

      “Sinon, on va faire l’exerice contraire, et voir quel genre d’unifamiliale vous pouvez acheter dans mon coin avec 440K, ca va être drôle…”

      Priceless! Vous savez bien ce que je crois être votre coin.

      Le chiffre de la mediane ou moyenne de 440K pour Montreal inclue les quartiers “moins intéressants”. Il n’est pas bien loin de 380K de Brossard, c’est les stats dude, faut juste les comprendre. Bien sûr la médiane de Ville Marie est plus élevée, vous n’apprenez rien à personne.

      Vous pouvez continuer la discussion avec d’autres. I am out.

    • DocGuyRemaxCon

      “Faut prendre l’uni médiane a 440K qui est représentative de l’ensemble de l’ile, pour comparer…..”

      Au fait qu’appelez vous “l’uni médiane représentative de l’ensemble de l’ile”?

      Le prix de 440K est le prix médian (peut-etre moyen je ne sais plus exactement mais cela a peu d’importance) pour les unifamiliales de toute l’ile de Montréal. Alors pour moi toute maison qui vaut 440K sur l’ile représente l’uni médiane de l’ile, pas de Westmount mais de toute l’ile. Me trompe-je?

    • Baghdad, c’est vous qui avez décidé de segmenter le marché, pour tenter d’avoir raison…

      “OUI on trouverait une propriété identique à l’est et à l’ouest de l’ile de Montréal.”

      Mais en moyenne, a Montréal, une uni de 440K ne sera pas identique a une uni de 380K de la rive-sud….. Et c’était ca la question.

      Donc, la réponse a ma question était: non. A Montréal, une unifamilaile identique a une uni de 380K sur la rive-sud ne coute pas 440K.

      Je vous comprends d’être out de la discussion. Vous faites toujours cela quand vos finissez par comprendre que tout ce qui vous reste c’est de tenter de sauver la face… Vous êtes out de la discussion sur le billet de Maxime, aussi. Et sur bien d’autres, auparavant.

      C’est correct, je commence a me lasser de vous ridiculiser, c’est rendu un peu gênant. Je crois que les lecteurs du blogue doivent l’être, aussi.

    • DocGuyRemaxCon 10 février 2016 15h10

      “C’est quoi le principal driver qui fait que quelqu’un qui a par ailleurs son centre vital économique en ville regarde en banlieue? ”

      Zêtes vraiment borné.
      La vie ne se limite pas à s’occuper de ses activité économiques. On travaille environ 35-40h par semaine et il en reste 133 à 128 dans la semaine + vacances.

      Le driver? Le dude aime l’air frais de la banlieue, il aime Brossard où il a grandi, il aime sa gang de Hockey qui joue à l’aréna de St Bruno, sa conjointe travaille a Longueuil, il a des enfants et trouve pratique d’être à proximite de ses parents à Laval, Il est passion de Karate et son club fétiche est à Ste Julie où il s’entraine tous les soirs,
      … Je laisse les autre blogueurs completer. Priceless!

      “Selon moi, c’est le fait de ne pas pouvoir se payer en ville la maison que cet individu désire, parce que la maison en question y coute trop cher, et provoque un “sticker shock”.”

      Possible mais grosse generalisation. Il y en a qui peuvent absorber le “sticker shock”, mais ils pèsent le pour et le contre et finissent pas choisir la banlieue. Ils auraient pu être à Rosemont, Cote St Luc, …etc.
      Good god. This is unbelievable!

    • Au fait qu’appelez vous “l’uni médiane représentative de l’ensemble de l’ile”?

      Une uni que vous pouvez acheter ailleurs que dans l’est ou l’ouest de l’ile, champion…..

    • “Alors pour moi toute maison qui vaut 440K sur l’ile représente l’uni médiane de l’ile, pas de Westmount mais de toute l’ile. Me trompe-je?”

      Non et c’est exactement cela le point. Et c,est d’ailleurs ce que j’appelle l’uni représentative de l’ensemble de l’Ile. Maitenant, pensez–vous une seconde que cette uni représentative de l’ensemble de l’Ile est une propriété identique a celle a 380K de la rive-sud?

      Non, hein? Ben c’est ca.

    • En fait, vous le savez très bien, et tentez encore de sauver la face….. C’est pour cela que vous avez du aller magasiner dans l’est ou l’ouest de la ville tout a l’heure pour en trouver une identique a celle a 380K de la rive-sud.

      Tout comme votre 3e question relative au billet de Maxime démontrait clairement que vous pensiez que celui-ci pouvait n’avoir trait qu’au premiers acheteurs, ce que seul quelqu’un qui ne sait pas lire pouvait croire possible.

      Cré Baghdad Gab, des jours vous me rendez très fier de vous avoir trouvé ce surnom, qui fitte parfaitement.

    • @Concombre

      «Selon moi, c’est le fait de ne pas pouvoir se payer en ville la maison que cet individu désire, parce que la maison en question y coute trop cher, et provoque un “sticker shock”.»

      les premiers arguments qui me viennent à l’esprit: tranquilité, espace. Deux choses qu’on retrouve peu ou pas à Montréal.

      À quand remonte la dernière partie de hockey balle sur votre rue?

      Mon point est que l’argument “trop cher à MTL” n’est assurément pas le seul qui justifie l’étalement urbain.

    • Baghdad Gab! Vous ne pourrez pas dire que je ne me force pas pour vous!

      Voyez ce petit bijou, une uni a moins de 440K que je vous ai déniché dans un quartier même pas excentré de l’Ile! Je n’en coris pas mes yeux, on dirait presqu’une uni de 380K dans votre coin!

      2 chambres, 1+1 sdb, 1900 p2 de terrain, wouah, le rêve de tout 450 prêt a dépenser 380K!

      https://www.realtor.ca/R%C3%A9sidentiel/Unifamiliale/16294110/119-Rue-Rose-de-Lima-Le-Sud-Ouest-Montr%C3%A9al-Qu%C3%A9bec-H4C2L1-Saint-HenriPetite-Bourgogne

    • Dépêchez-vous chers 450! L’agent va éventuellement allumer et mentionner que le palais de m’sieur dame est à distance de marche du Green Spot, et la il va y avoir un bidding war!

    • @Ccm

      Vivre en banlieue c’est simplement vivre avec un ‘S’ en moins et sans sa belle-mére …capich !

    • Ben_non

      La tranquilité existe a pleins d’endroit sur l’ile de Montréal. Elle existe même en quartiers centraux, mais une telle caractéristique, rare, a un prix.

      Ce qui revient au sticker shock. SI quelqu’un veut une belle rue paisible a Montréal ou les enfants peuvent jouer au hockey dans la rue, magasiner a Montraél va comporter son lot de sticker shock. Mais ca existe, ca a un prix, ca s’achète.

      Vendredi PM. Au printemps c’est encore plus cool, on joue en patins a roues alignées. Il n’y a pas d’autos stationnées dans les rues, alors vous pouvez facilement vous imaginer le fun noir qu’on a.

    • Je vais me faire plus zen que tlm…En fait, la tranquillité et la sérénité existe uniquement entre les 2 oreilles. Encore une fois tlm est libre de vivre là où il le désire tant et aussi longtemps qu’il assume le vrai prix collectif de sa décision.

    • DocGuyRemaxCon

      “Mais en moyenne, a Montréal, une uni de 440K ne sera pas identique a une uni de 380K de la rive-sud….. Et c’était ca la question.”

      Ce n’était pas la question, vous virez avec le vent, relisez vous.

      Quant à la question, la réponse est évidente c’est non. Une uni de 440K à Montréal ne sera pas identique a une uni de 380K de la rive-sud. Il n’y a aucun blogueur ici qui a un doute là dessus. C’est tellement basic c’est ridicule d’en discuter.

      Une uni de 440K à Rosemont ne sera pas identique à celle de Pointe aux Trembles.

    • DocGuyRemaxCon

      1. C’est quoi Montréal, ses limites (dans votre tête)? Est-ce different de l’ile de Montréal?

      2. Je crois le 440K est le prix median selon les stats de l’ile de Montréal. Cependant vous nous dites dans votre 10 février 2016 17h26 que 440K sur l’ile ne représente pas l’uni médiane de l’ile. Alors expliquez nous la difference entre l’uni médiane statistique de l’ile à 440K et ce que vous appelez “l’uni médiane représentative de l’ensemble de l’ile”?

      Je sais que les stats sont difficiles à comprendre.

    • DocGuyRemaxCon

      “En fait, vous le savez très bien, et tentez encore de sauver la face….. C’est pour cela que vous avez du aller magasiner dans l’est ou l’ouest de la ville tout a l’heure pour en trouver une identique a celle a 380K de la rive-sud.”

      Oui, effectivement il faut aller dans ces coins là pour la trouver, à moins que vous me dites que ces coins ne sont pas à Montréal, c’est tout à fait correct puisque le 440K inclue toute l’ile. Et je n’essaie pas de sauver la face, c’est juste un fait.

      Bien sûr lorsque vous regardez les prix à Westmount, ce montant n’a pas de sens. Mias quiconque comprends les stats sait que c’est l’effet de la distribution des elements de la statistique.

      Maintenant êtes vous d’accord qu’il y a plein de deadbeats a Brossard (380K median) qui peuvent acheter sur l’ile mais choisissent de ne pas le faire (incroyable qu’on soit rendu à poser une telle question)?

      Comprenez-vous qu’avec le prix median à 380K à brossard, il y a probablement plein de propriété valant +600K. Ca fait pas mal de deadbeats qui peuvent acheter sur l’ile non?

    • Baghdad

      1. Pour les fins de cette discussion, lorsque je mentionne Montréal, je parle effectivement de l’Ile de Montréal.

      2. Ce n’est pas ce que je dis. Ce que je dis, c’est que l’unifamiliale médiane a 440K de l’ile de Montréal, dans son entier, n’est pas une propriété identique à l’unifamiliale médiane a 380K de la rive-sud.

      3, ma question initiale était si vous pensiez que l’unifamiliale médiane de Montréal a 440K est une propriété identique a celle de 380K de la rive-sud. Vous aviez alors répondu avec un retentissant oui, que vous avez répété hier a 12:32. Pour finalement répondre non à 10:19 ce matin.

      “Comprenez-vous qu’avec le prix median à 380K à brossard, il y a probablement plein de propriété valant +600K. Ca fait pas mal de deadbeats qui peuvent acheter sur l’ile non?”

      Bien sûr. Mais pas une propriété identique représentative du marché complet de l’ile de Montréal, au même prix. Ni à 15% moins cher.

      “Une uni de 440K à Rosemont ne sera pas identique à celle de Pointe aux Trembles.”

      Exact. Alors j’imagine que vous réalisez maintenant que lorsqu’on regarde l’ensemble du marché de Montréal, une uni de 440K n’est pas une propriété identique à une uni de 380K sur la rive-sud.

      Le gars qui paie son uni 380K sur la rive-sud va devoir payer pas mal plus cher que 440K pour avoir la MÊME uni, en MOYENNE, sur l’ile.

    • @ConcombreMasque 10 février 2016
      20h34
      étonnant qu’ils aient mis un si beau plancher alors qu’ils auraient du mettre le feu. ah le sud ouest … un autre quartier où l’on nous vante la revitalisation depuis si longtemps mais qui se fait toujours attendre. Ça demeure l’endroit idéal pour faire disparaître une Mercedes avec des traces de sang.

    • Ni, des fois je crois que vous travaillez a La Presse.

      http://affaires.lapresse.ca/economie/canada/201602/11/01-4949645-postes-canada-un-economiste-suggere-une-hausse-des-tarifs-en-zones-rurales.php

    • Brew_Temoi

      “ah le sud ouest … un autre quartier où l’on nous vante la revitalisation depuis si longtemps mais qui se fait toujours attendre.”

      J’ai passé presque deux ans sans passer par Notre-Dame Ouest (à l’Ouest d’Atwater). Je m’y suis déplacé récemment. Le contraste est frappant C’est le jour et la nuit.

    • Broute

      Mon petit doigt me dit que la Petite Bourgogne 2016 est pas mal plus intéressante que la Petite Bourgogne 1986….

    • DocGuyRemaxCon

      “Le gars qui paie son uni 380K sur la rive-sud va devoir payer pas mal plus cher que 440K pour avoir la MÊME uni, en MOYENNE, sur l’ile.”

      Voilà! vous commencez à comprendre les stats. Priceless!
      Vous n’êtes pas obligé de me dire merci.

      “Exact. Alors j’imagine que vous réalisez maintenant que lorsqu’on regarde l’ensemble du marché de Montréal, une uni de 440K n’est pas une propriété identique à une uni de 380K sur la rive-sud.”

      Là c’est votre coté clown qui prend le dessus.
      Croyez vous sincèrement que je viens de le “realiser”?

    • Baghdad

      Euh, c’parce que c’est vous qui n’aviez pas compris cela, en me lancant vos retewntissants “oui”, a 2 reprises…

      Alors oui, vous l’avez finalement réalisé, hier, a 10:19AM.

      Cré Baghdad Gab, toujours à la hauteur de votre surnom.

    • @Brew
      Vous vous trompez.
      Le Sud-Ouest se gentrifie rapidement depuis 3 ans.

      Il suffit de regarder la quantité de commerces qui ouvrent dans le secteur. Ce ne sont plus des épiceries en gros, la taverne, les loteries videos ou le poulet BBQ cheap qui ouvrent. En fait, ce type de commerces ferme.
      C’est remplacé par des restaurants fancy, des épiceries fines et ultra spécialisées et des bars branchés (les professionnels du centre-ville s’y déplacent même).

      Et ce n’est pas surprenant: c’est à 5 minutes du centre-ville, extrêmement bien desservi par les transports en commun (surtout comparé à Griffintown) et le canal Lachine exerce un très bel attrait sur quasiment toute la longueur maintenant. On entre dans un cycle de revitalisation.

    • @Concombre
      “La tranquillité existe a pleins d’endroit sur l’ile de Montréal. Elle existe même en quartiers centraux, mais une telle caractéristique, rare, a un prix. Ce qui revient au sticker shock. SI quelqu’un veut une belle rue paisible a Montréal ou les enfants peuvent jouer au hockey dans la rue, magasiner a Montraél va comporter son lot de sticker shock. Mais ca existe, ca a un prix, ca s’achète.”

      Encore une fois, non. Un terrain de 60 hectares ou plus à proximité du centre-ville, ça n’existe pas…(je les ai magasiner en passant). Vous me direz que tous les banlieusards n’ont pas d’aussi grands terrains, j’en convient, mais tout ne se résume pas par “sticker shock”. Comme plusieurs autres participants ont mentionné, les gens font des choix (rationnels ou non), point.

      Ceci dit, par respect pour M. Bergeron et les autres participants, ce sera mon dernier commentaire sur le sujet “banlieue vs MTL” puisque ce n’est pas le sujet du présent billet. En ce qui me concerne, le commentaire le plus pertinent revient à “authentique, 9 février 16h28″…merci pour l’information.

    • ben_non

      “Vous me direz que tous les banlieusards n’ont pas d’aussi grands terrains’

      Non. Je vous dirais qu’a peu près aucun banlieusard n’en a un, et qu’utiliser cet exemple est complèetement ridicule. Pour vos games de hockey dans la rue, les ptits voisins vont se joindre a vous en venant en char? lol….

      Non, c’est sur que si vous voulez habiter en plein désert, ca n,exite pas dans les quartiers centraux de Montréal.

      Et un condo au 50e étage, ca n’existe pas hors du centre-ville.

      C’est un peu nul d’utiliser des méga exceptions pour tenter d’avoir une discussion intelligente, non?

      Bonne game de hockey bottine solitaire dans votre petit désert sans intérêt.

    • @Concombre
      “C’est un peu nul d’utiliser des méga exceptions pour tenter d’avoir une discussion intelligente, non?”

      C’est un peu nul d’utiliser des méga généralités pour tenter d’avoir une discussion intelligente, non?

      “Bonne game de hockey bottine solitaire dans votre petit désert sans intérêt.”
      Vraiment? je viens de me rappeler pourquoi je post aussi peu souvent.

    • Alexandre
      “Vous vous trompez.
      Le Sud-Ouest se gentrifie rapidement depuis 3 ans.”

      Entièrement d’accord avec vous, du moins en ce qui s’agit de Notre-Dame Ouest, entre, disons, Atwater et De Courcelle (et aussi du côté de la Petite Bourgogne, plus à l’est; Joe Beef et autres).

      Par contre, Ville-Émard est encore assez loin de ce stade. Quoi qu’il y a beaucoup d’énergie et de projets déployés en ce sens (des initiatives publiques et privées).

    • @-alexandre-
      désolé mais gentrification n’est pas synonyme de revitalisation. Meaculpa, moi non plus je n’ai pas fait le grand tour depuis 2 ans. Mais à part raser et recommencer, je ne vois pas comment ça pourrait changer. Sans rire, ce que Concombre nous a montré, c’est vraiment un palace pour ce secteur. Ils exproprient déjà pour l’échangeur, ils ne peuvent tout de même pas sortir tout le monde de leur taudis pour leur revendre des maisons de ville à 500K.
      Ça fait très longtemps que des initiatives sont entreprise pour revitaliser HOMA. Pleins de condos, pleins de nouveaux bistros et boutiques spécialisées. Pourtant, il suffit d’y rouler en voiture ou mieux, s’y promener à pied pour nous donner envie de ne plus jamais y mettre les pieds. Les gens qui font le sacrifice de s’y établir en espérant que ça change ont tout mon respect. C’est vraiment des pionniers des bonnes œuvres.

    • Ben_non

      “Un terrain de 60 hectares ou plus à proximité du centre-ville, ça n’existe pas…(je les ai magasiner en passant)”

      Il y a le Royalmount, qui fait 20 hectares. Blue Bonnets a 40 hectares. À Lachine-Est, presque 60 hectares de disponibles si vous vous forcez. Il y a la cour Turcot, aussi.

      Bien entendu, il vous faudra allonger plusieurs centaines de millions pour acheter et décontaminer. En comparaison, une terre agricole de 60 hectares à 40 km de la place Ville-Marie ne vous coûtera que 2M$. Pas de “sticker shock”, dîtes-vous?

    • Ben non, justement, l’idée c’est de tirer des conclusions générales, qui vont s’appliquer un bon 80% du temps. Le reste, c’est du bruit inutile.

      Vous savez, et je suis désolé de vous le dire, l’input d’un gars qui pense que ca prend un terrain de 6 000 000 de p2 pour avoir de la tranquilité est d’un intérêt assez limité.

    • et je sais ce que certains vont écrire suite a ce post, et je leur dis tout de suite: vous avez parfaitement raison.

    • @ben_non
      ???

      Ça vous prend six millions de pieds carrés pour être tranquille?

      Selon vos exigences, on ne devrait pas trouver plus de 850 résidences sur toute l’île de Montréal. Parti de même, Montréal était déjà surpeuplée en 1643.
      Et vous êtes surpris de ne pas trouver ça à proximité du centre-ville?

      “Vous me direz que tous les banlieusards n’ont pas d’aussi grands terrains”, bonjour le pléonasme, vous voulez dire qu’au plus 0.0001% des banlieusards ont probablement un terrain avoisinant cette taille.

    • @Gerard
      Oui, vous avez raison.
      J’aurai dû spécifier St-Henri et Petite Bourgogne.

    • N’empêche que c’est assez fantastique.

      En 2 posts, nous sommes passé a la tranquilité, c’est pouvoir jouer au hockey balle dans la rue èa “la trnaquilité, ca signifie avoir un terrain de 6 000 000 de p2″.

      Exponentiel vous dites? Pourquoi arrêter là? Prochain post:

      “la tranquilité, ca signifie pouvoir tester sa propre bombe atomique sur son terrain, et observer le tout de son gazabo, sans même se faire griller un peu”.

    • @Brew
      Vous avez tort, vous ne devriez pas vous borner à vos préjugés.
      La revitalisation est très bien partie à St-Henri et Petite Bourgogne, et même, à mon plus grand étonnement dans le désert urbain que devrait être l’intersection de la 720 et de la 15 (je ne comprends pas les gens qui achètent des condos neufs dans ce secteur, mais enfin).

      Si vous êtes attentifs aux nouvelles immobilières, vous verrez qu’il y a une quantité de pétitions pour stopper la gentrification du Sud-Ouest parce que la classe ouvrière originale n’arrive plus à se loger dans le secteur. Les promoteurs ne leurs revendent pas les nouvelles constructions, ils les vendent aux jeunes professionnels (d’où les nombreuses récriminations des locataires face aux expropriations) et les prix sont assez élevés: vous allez payer rapidement 600-800 000$ pour 1,500-2,000 pc. Pour un petit 750 pc, vous allez débourser 400,000$.

      Si vous pensez que les quartiers restent figés dans le temps, c’est vraiment mal comprendre l’histoire de l’urbanisme. Avant d’être huppé, le Vieux-Port était un trou à itinérants et le Plateau était un grand campus pour les étudiants de l’UQAM sans le sou.

    • Brew_Temoi

      Le Sud-Ouest se revitalise.

      -Moins de familles monoparentales.
      -Moins de sans diplômes
      -Plus de diplômés universitaires
      -Plus de personnes actives
      -Plus d’employés
      -Meilleur taux d’emploi
      -Taux de chômage plus bas qu’à Montréal
      -Revenu moyen réel des particuliers 2005-2010 (j’aimerais avoir plus récent, m’enfin) +12.8% (+3.7% à Montréal)
      -Moins 7.5% de gens gagnant moins de 20 000$/an
      -Plus 73.5% de gens gagnant plus de 40 000$/an
      -Augmentation massive du nombre de propriétaires (faible augmentation de locataires)
      -Bâtiments en meilleur état général
      -Criminalité en baisse (baisse plus rapide qu’à Montréal)

      Source:
      http://ccpsc.qc.ca/sites/ccpsc.qc.ca/files/PORTRAIT_CSSS_SudOuestVerdun_2014_v1.1_0.pdf

    • @ConcombreMasque
      bof, moi c’est plus l’opinion sur l’immobilier d’un éternel locataire que je trouve sans intérêt.

    • @Gerard_Desjardins
      Merci pour le lien. Malheureusement j’ai lu le document. Récollets-Griffintown et IDS. Ça détruit un peu votre argument. Est-ce qu’à 40K/an on peut se payer le palace proposé par Concombre?
      Désolé mais le vrai sud-ouest, il y a juste ses locataires ou ceux qui ont de quoi à y vendre qui vantent ses mérites. (ou ceux qui ont acheté là par manque de $ et essaient de convaincre les autres que c’est un secret bien gardé)

    • Brew_Temoi, 14h29

      bof, moi c’est plus l’opinion sur l’immobilier d’une personne ayant une très faible compréhension qui m’importe peu….

      « Que faut-il en conclure?

      1- Le condo n’est plus une porte d’entrée pour le marché immobilier. Les prix demeurent inabordables pour de nombreux premiers acheteurs.

      2- La copropriété n’est plus un tremplin pour accéder à un autre type de bien immobilier, comme une maison ou un plex. Les valeurs dans le marché des unifamiliales sont toujours en hausse, alors que celles sur le marché des condos vont décliner, ou au mieux demeurer stables, et ce pendant plusieurs années.

      3- Les premiers acheteurs qui ont une discipline d’épargne devraient plutôt considérer la location et investir leurs économies ailleurs. »

      http://www.lesaffaires.com/blogues/daniel-germain/detraque-le-marche-des-condos/583966

    • Bon texte pour Laurentkar Desjardins.

      http://www.cnbc.com/2016/02/12/123-trillion-of-qe-has-added-up-tothis.html

    • Brew_Temoi

      Quel est votre meilleur conseil aux premiers acheteurs potentiels sur l’île de Montréal ?

    • Broute

      Il y a de bons restos, et de bons commerces spécialisés dans le sud-ouest. Ca ne trompe pas souvent.

    • “Comme plusieurs autres participants ont mentionné, les gens font des choix (rationnels ou non), point”

      Un classique. Et tellement faux, pour 99% des gens….

    • En fait, je ne devrais pas dire cela. Chaque individu (ou presque) fait des choix. C’est évident, même que c’est nul de dire cela, dites-moi que la Terre tourne autour du Soleil, tant qu’a y être.

      Parmis ceux qui s’offrent a chacun d’entre nous. Ah, là ca devient intéressant. La Terre appelle ben_non, et tous ceux qui ne sont pas assez lucide pour le réaliser.

    • Est-ce que c’est un ami de Rick85 Curieux?

    • @brew
      Ok, vous pouvez arrêter vos enfantillages.
      Vous admettez parler à travers votre chapeau, vous n’amenez aucun argument sauf votre perception comme si ça l’intéressait quelqu’un et finalement, en désespoir de cause vous utilisez le “strawman fallacy”, soit inventer des motivations / créer une vie ou des pensées chez l’autre qui justifieraient qu’ils ont un agenda (une pratique courante sur ce blogue: ça alimente vos petites guerres de clocher).
      Vous ne pouvez pas être plus dans le tort. Je n’ai aucun agenda: je suis loin d’habiter près du Sud-Ouest (et même si j’y habitais, rechercher votre validation ne pourrait plus m’indifférer), et bien que je possède plusieurs propriétés à Montréal, aucune ne se situent dans ce secteur. St-Henri et Petite Bourgogne sont loin d’être un secret bien gardé quand je regarde le prix de vente dans le secteur, la prime est déjà là.

    • @Curieux_

      (…) “et investir leurs économies ailleurs” Il est bien là le problème. Et c’est peut-être pour ça que les gens mettent tant d’argent dans la brique, par manque d’alternatives et par dépit bien plus que pour le rendement.

      Bien hâte de voir tous ces pauvres retraités qui vendront en même temps pour subvenir leurs besoins de base … Et pour la génération suivante sera encore pire, et la suivante de la suivante encore bien pire …
      Je ne donne pas cher des bungalows dans les zones qui stagnent démographiquement …

      Les centres survivront peut-être sur la misère des autres par le raclage des miettes …
      Ou pour les villes plus connues internationalement, sur celles d’autres pays comme cet exemple de
      revente multiple à Vancouver nous le montre. Mais comme le phénomène est intégral sur tout l’occident, Montréal, au bout du monde avec un aéroport desservi par un chemin de gravelle, métropole de rien, sera loin sur la liste.

    • Amen à NiCMeF pour son commentaire du 11 février à 9 h 06…

    • Cré Daffy…. Je vais prendre votre obvious bait, mais j’estime que nous avons pas mal tout dit sur le sujet., Alors voici.

      Le souhait de Ni va demeurer du wishful thinking, pour l’avenir prévisible. En raison de l’égoisme, du nombrilisme et de l’étroitesse d’esprit omniprésents, en ce beau 21e siècle…

    • Ouin ! Ce matin je me suis levé avec un front froid. Pour continuer avec les tournures de mots nulles. Mettons que CM n’est pas le genre de mister a refusé un appât, surtout si un gain certain lui pend en bout de ligne. Laissez-vs appâter CM ! Il a raison, c’est du wishful thinhking de ma part, mais ça fait partie de mes résolutions de cette année, d’essayer d’être un peu moins cynique. C’est tuf comme combat. Oui la prime est déjà bien assise dans le Sud-Ouest, depuis belle lurette. Non mais pour revenir au sujet, y a-t-il oui ou non de la fraude organisée et endémique dans le RE au Canada.

    • “Non mais pour revenir au sujet, y a-t-il oui ou non de la fraude organisée et endémique dans le RE au Canada”

      Endémique, non, je ne crois pas, ni vous d’ailleurs je parie.

    • J’ose espérer que toutes les mesures graduelles adoptées sous les conservateurs et renforcées sous Monsieur Morneau ont protégé un peu mieux le système. Mettons que si l’on tape ‘’real estate fraud canada’’ News, nous obtenons quand même pas mal de résultats. Anyway, avec QUICKEN LOANS aux ÉU et leur produit ROCKET MORTGAGE, vous allez de zéro à JUMBO LOAN en moins de 10 minutes. On n’arrête pas le progrès. Pffttt!!!! Une chance que MSFT fut barré d’acheter Intuit à l’époque.

    • NiCMef

      C’est une bonne façon de valider la véracité d’un truc. J’ai tappé “locataires plus riches que propriétaire” et j’ai eu zéro hits.

    • ConcombreMasque, 16h40

      Zéro hits? Vraiment? Allez lire le 9e paragraphe de ce texte de Canadian business…

      http://www.canadianbusiness.com/business-strategy/rental-complex/

    • « Le magazine Canadian Business a publié cet été un article très intéressant sur l’irrésistible attrait de la propriété. Sa conclusion est dérangeante car elle bouscule tout ce que nous avons entendu et lu depuis toujours : être locataire est devenue une meilleure affaire que d’être propriétaire. »

      http://www.lactualite.com/lactualite-affaires/le-blogue-economie/la-propriete-est-elle-encore-une-bonne-idee/

    • Ben voila Rick85, on s’en reparle dans 25 ans!

    • Rick

      En plus votre article est d’une profondeur d’analyse inouie….

    • @-alexandre-
      désolé, probablement mal exprimé, le commentaire a été bloqué. je ne pense pas que les quartiers restent figés dans le temps, seulement que c’est trop long comme processus. Si vous voulez vivre maintenant dans un endroit où vous espérez que ça change, je vous dit bravo. Pour investir c’est une chose mais y vivre? Connaissez-vous vraiment des gens qui veulent aller vivre là par choix et non par résignation? C’est comme HOMA, premiers arguments des acheteurs que j’ai connu: Oui mais ça se revitalise, c’est près du centre, c’est moins cher…
      Pour Curieux, mon conseil si vous êtes premier acheteur sans trop de $: visez un quartier que vous aimez déjà mais peut-être plus loin du centre (Rosemont, St-Leonard, Anjou, limite ouest Verdun)

    • @Curieux
      préférez vous être un riche locataire ou un propriétaire? Si ça ne vous dérange pas de vivre selon les bons soins d’un propriétaire, vous ne devriez pas embarquer dans un marché qui n’est pas abordable du tout. Un seule question pour vous: quand le scénario de favori se concrétisera, il va advenir quoi des locataires?

    • NiCMef 14 février 2016 12h41

      Je suis pas mal sûr que le software de QUICKEN LOANS fera exactement ce qu’on l’a programmé pour faire.
      Si vous ne qualifiez pas pour une hypothèque il ne vous suggèrera pas d’aller produire une fausse documentation pour “prouver vos revenus” ou autre fraude/strategies utilisées par les “humains” pour qualifier des légumes à un gros mortgage au dessus de leur moyens, cause de la dernière crise financière.

    • DocGuyRemaxCon 15 février 2016 09h20

      C’est quoi le probleme de l’analyse?
      C’mon. Man up dude. Don’t be sissy.

      Il faut reconnoitre que l’avantage de louer moindre dans plusieurs coins du QC comparé à Toronto, Vancouver.

    • favori 13 février 2016 09h55

      “(…) “et investir leurs économies ailleurs” Il est bien là le problème. Et c’est peut-être pour ça que les gens mettent tant d’argent dans la brique, par manque d’alternatives et par dépit bien plus que pour le rendement. ”

      C’est vrai et c’est aussi une de mes “observations personnelles”. C’est plate et pas intelligent du tout.

      Je me suis parfois demandé si c’est la faute des plannificateurs financiers qui ne vendent pas bien leurs produits. Mais il me semble de plus en plus evident que c’est plutot la perception que les produits financiers sont tous risqués et que l’immobilier est safe.

    • http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201602/15/01-4950822-assurance-hypothecaire-de-nouvelles-regles-en-vigueur.php

      Bonne nouvelle, comme d’habitude. Est-ce qu’il y a quelqu’un ici qui pense que cela va avoir un impact quelconque sur le marché québécois? A part ceux qui pense que le fait que la mise de fond moyenne des québécois de 29% ne tient définitivement (sic) pas debout, n’est qu’un tour de passe-passe, ne fait pas de bons sens, et est mise de l’avant par un organisme qui de toute évidence trafique les chiffres (l’institut de la statistique du Québec, rien de moins!)

      Clown un jour, clown toujours!

    • Brew_Temoi, 11h15

      « Un seule question pour vous: quand le scénario de favori se concrétisera, il va advenir quoi des locataires? »

      Pas certain de comprendre votre question… Qu’est-ce que le locataire aura à perdre? Et êtes-vous en train d’insinuer que les propriétaires surendettés seront épargnés lorsque le scénario de favori se concrétisera?

    • http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201602/16/01-4951130-capital-one-quitte-le-centre-ville-pour-parc-extension.php

      On décentralise de plus en plus : les gens sont de plus en plus mobiles ; il y a aussi le télétravail, les entreprises virtuelles.

      Je n’investirais pas dans l’immobilier au centre-ville ni dans le résidentiel aux alentours, en particulier VMR.

    • Brew_Temoi, 10h49

      « mon conseil si vous êtes premier acheteur sans trop de $: visez un quartier que vous aimez déjà mais peut-être plus loin du centre (Rosemont, St-Leonard, Anjou, limite ouest Verdun) »

      SVP, clarifier certains éléments de votre affirmation.

      1) Ça signifie quoi pour vous un « premier acheteur sans trop de $ »? Ça représente quoi en terme de mise de fonds (en $ ou %)? Et pour combien de revenus annuels?

      2) Quel type de propriété (condo, unifamiliale, etc.) proposez-vous à ces « premiers acheteurs sans trop de $ »?

    • Arnolde…..

      Quand vous aurez des enfants, vous commencerez peut-être à enfin comprendre….

      Tsé dans la vie, y’a autre chose que la job…

    • @arnolde
      Investissez en périphérie, c’est ce qui fait prendre de la valeur au centre.

    • @ arnolde:

      Ne perdez pas votre temps concernant VMR puisque le gars en question n’habite même pas là, du moins pas dans la vraie vie… ;)

    • Baghdad Gab, 12:05

      Je trouve cela un peu étrange que vous sentez le beosin de me haranguer pour que je réponde èa une question. Vous n’avez qu’a la poser, je vais répondre….

      Normalement, ca m fait plaisir de répondre aux questions des gens. Ici, je dois vous dire que j’y prends un peu moins de plasir, car nous avons discuté sur ce blogue a moultes reprises de ces questions, j’aurais pensé que vous ayez compris, avec le temps…

      Mais bon. Quel est le problème de l’analyse effectuée dans l’article? Ben c’est qu’il n’y en a pas d’analyse, justement. On compare bêtement l’évolution l’augmentation des loyers a l’augmentation du prix de maisons, pour tirer la conclusion que les maisons coûte trop chère vs la location. Il y a évidemment toute sorte de choses croches a faire cela, dans le marché québécois (dont le fait qu’on compare des pommes et des oranges et faisant ceci). Mais plus fondamentalement, on ne tient pas compte du véritable coût d’acquisition d’une propriété, dont la variable principale est le coût d’intérêt. Refaites le graphique en tenant compte de la véritable augmentation de coût d’acquisition d’une propriété, et le portrait sera très, très différent.

      Tiens, ca me rappelle un épisode particulierement loufoque (i.e, ou je vous ai déculotté) ou vous demandiez a quel point l’augmentation du coût des maisons (entre 2008 et 2013, je crois) se justifiait par la baisse des taux durant cette même période, afin de “démontrer” qu’il y avait bulle (i.e. augmentation de prix non-justifiée par une baisse de taux). Je vous ai alor fourni un calcul qui démontrait que la hausse de prix durant cette période était parfaitement, ou presque, justifée par la baisse des taux, et vous avez alors pris votre trou, comme d’hab.

      Je sais ce que vous allez dire. Et la réponse est : quand, et combien. Et ma réponse a ces 2 questions est: bof, rien pour écrire à ma mère….

    • Broute

      Dans une vie passée, Curieux nous a parlé de ses amibtions immobilières dans Rosemont. Si je me rappelle bien (J’y vais de mémoire, Rick, soyez indulgent) il planifiait d’acheter lorsque le prix au p2 d’une habitation bien entreetenue et relativement récente y serait d’envirn 150 $ (et ce dans Augus, encore une fois de mémoire).

      Libre à vous de vouloir dialoguer avec lui sur ce qu’un premier acheteur devrait faire.

    • Daffy….

      Les gens intelligents sur ce blogue savent que je dis la vérité. Que quelques jaloux remettent cela en question me dérange de moins en moins.

    • @Curieux_
      Un scénario catastrophe va toucher tout le monde, y compris les locataires. Je comprends pas comment Favori peut penser autrement. Mais bon, on verra bien au jour J.
      1er acheteur revenu familial 90K, 50K de mise de fonds, achat max 400K, hyp 350K avec impôt foncier 25% du revenu.
      Pleins de condos à ce prix là mais j’opterais pour la maison. Il y en a plein à Montréal dans les quartiers moins au centre.

    • @ConcombreMasque
      Bon alors dites-moi si mon hypothèse tient la route. Je parle de propriétés très raisonnables pour un premier acheteur. Je me concentre sur les secteurs habitable dès aujourd’hui entre, ou tout près de l’axe 15-40-25 (critère très perso on passe: St-Henri, Ste-Marie, HOMA, St-Charles, St-Paul même s’il y a des petits secteurs émergents là-dedans). En passant, j’espère juste ne pas me faire dire qu’un salaire de 45K c’est un salaire de privilégié.

    • @CM

      J’ai une fille de 9 mois et pas besoin d’habiter à Montréal pour la voir suffisamment!

      @favori

      Drôle de raisonnement. Ma référence à l’article faisait état du fait que de plus en plus de cies qui décentralisent des emplois plus en périphérie afin de sauver des sommes substantielles.

      Pouvons-nous raisonnablement penser que dans un avenir plus ou moins rapproché, à mesure que moyens de communication continuent de s’améliorer, que les compagnies continuent d’investir dans des facilités plus en périphérie afin de sauver des dollars?

      voici ce qu’on en disait en fin 2014:
      http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201412/10/01-4826812-occupation-des-bureaux-le-centre-ville-bat-de-laile.php

      Et bien sûr s’il y a moins de jobs au C-V, que le taux d’occupation continue de diminuer, les prix vont descendre.

    • Félicitations arnolde!

      PS; lorsque j’ai écrit mon commentaire, je ne pensais même pas au temps passé avec les enfants, mais vous faite bien de le souligner, C,est un facteur très important que les chars qu’on prend en dormant de notre ami Baghdad Gab le génie ne résoudront pas (j’en ris encore de celle-là, comme de bien d’autres d’ailleurs)

    • Broute

      Désolé, moi je m’en fous des demandes de Curieux. Libre à vous de perdre votre temps en y répondant. J’ai déjà donné, et trop à part de cela….

    • Broutte
      Vous m’avez mal compris. Mais ceux qui auront peu d’actif tangible seront bien mal. Et ceux qui auront des dette aussi…

    • @arnolde
      C’est un principe de base millénaire en immobilier. Et comme disait mon prof de gestion immobilière, c’est pas parce qu’on construit à Montréal que les prix montent à Ste-Thérèse, c’est parce qu’on construit à Ste-Thérèse que ça monte à Montréal. Principe de pôle d’attraction et de développement de (attention au mot “savant” pour ceux qui ne sont pas habitués à plus de 2 syllabes) l’écoumène.
      Pour que le télétravail provoque une modification des forces de l’urbanisme qui ont modelé nos villes depuis 6000 ans. Peut -être il faudra aussi le téléloisir, la téléconsommation, la télé amitié, les téléfournisseurs, la télé-épice d’Anatole, etc …
      Tous ces services (sauf Anatole) sont possibles depuis un moment déjà. Et pourtant les gens et les entreprises semblent toujours vouloir s’installer en plein milieu.
      Mais la téléportation effectivement ça pourrait peut-être le permettre. Et ce même si y’a pas de trottoir en banlieue.

    • @favori
      Je suis en accord. En général, est-ce que vous pensez qu’un locataire conserve à la banque tout l’argent sauvé en n’étant pas proprio? Est-il vraiment plus riche ou choisit-il de dépenser ailleurs?

    • favori

      ‘Et comme disait mon prof de gestion immobilière, c’est pas parce qu’on construit à Montréal que les prix montent à Ste-Thérèse, c’est parce qu’on construit à Ste-Thérèse que ça monte à Montréal.’

      Hum, faux. C’est parce que les prix montent à Montréal que l’on construit à Ste-Thérèse. Les gens voient ce qu’ils peuvent avoir en périphérie au même prix que dans le centre. Le transit, ensuite, c’est leur décision, ça dépend de leur lieu de travail.

      Ce que je dis, c’est qu’avec l’évolution des moyens de communication (pas juste le télétravail), la transformation de notre économie, certaines compagnies comme dans le lien (Capital One, p.ex.), peuvent se permettre de déplacer des services entiers moins ‘front-line’. Comme l’article le souligne c’est devenu une tendance lourde.

      Ce que je me demande, c’est quel impact potentiel cette tendance peut avoir sur les prix des investissements commerciaux au centre-ville et, si il y a moins de jobs au centre-ville, i.e. si ces délocalisations ne sont pas comblées et que le taux d’inoccupation augmente, quel impact cela peut avoir sur le résidentiel aux alentours.

    • @arnolde
      Et pourquoi les prix montent à Montréal ?
      Le marché vous contredit.
      Et même les entreprises techno totalement “nuagique” et sans besoin de transport viennent au centre pour … la main d’oeuvre entre autre.

      Il est très difficile de convaincre des pigistes en vidéo, informatique, etc .. par exemple de bosser en périphérie. Mais ce n’est qu’un exemple. La périphérie est toujours un choix pour payer moins cher parce qu’il y a moins de demande, donc moins d’intérêt, donc un choix par dépit.

    • Je vais chercher le nom de ce prof, ce sera un peu difficile , ça fait un bail, mais je vous donnerez la référence, laissez moi un peu de temps.

    • Brew_Temoi

      Hypothèque de 350 000$ pour un revenu familial de 90 000$? C’est une blague j’espère… Également, j’aimerais bien connaître la proportion actuelle de premiers acheteurs qui appliquent 50 000$ de mise de fonds, j’ai l’impression que c’est marginal dans cette ère de surendettement.

      http://business.financialpost.com/news/economy/nearly-half-canadians-within-200-a-month-of-being-unable-to-pay-bills-poll-finds

    • @favori
      “Il est très difficile de convaincre des pigistes”
      La vrai raison pour cela c’est qu’aussitôt qu’une entreprise s’établit en banlieue, au lieu de profiter de l’économie réalisée, elle ne veut plus payer ses employés.
      Se faire offrir 15K de moins par an sous prétexte qu’on sauve les ponts c’est pathétique. Si on vaut ce montant au centre-ville, on le vaut aussi en banlieue.

    • @Curieux_
      qu’est-ce qui est une blague? Si vous n’avez pas de dette, la banque va vous autoriser 415K. Donc à 350K il me semble que c’est conservateur. Si vous partez avec l’idée que le 1er acheteur est surendetté, effectivement ça ne fonctionne pas. La banque va vous surendetter pour un 1er achat mais ne vous prêtera pas si vous êtes déjà surendetté alors vous dites n’importe quoi.

    • Après plusieurs mois de recherche et de lecture sur le blogue immobilier, j’ai finalement acheté dans Ville-Marie/près du Vieux Montréal.

      Chaque jour je suis très heureuse de ma décision. Mes collègues envient le 15 minutes que ça me prend pour aller au travail. Oui les taxes sont élevées, mais je la transforme en taxe-santé : le 30 minutes par jour que j’économise, je le mets sur ma santé en cuisinant et en m’entraînant.

      Peut-être que dans le futur j’y verrai plus d’inconvénients, mais à ce moment j’aurai la liberté de louer ou de re-vendre. Les jeunes de mon âge (fin vingtaine) encore en appartement n’auront malheureusement pas ce luxe.

    • Jenn_Re

      Bien joué!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2016
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    2829  
  • Archives