Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Journaliste à La Presse depuis 2003, Maxime Bergeron a fait ses premières armes au Soleil de Québec après des études en journalisme à l’UQAM. Ses reportages l’ont mené des alumineries d’Arvida aux bidonvilles d’Accra, en passant par les gratte-ciels de Dubaï et les manifestations de Moscou. En parallèle à ses dossiers sur une panoplie de sujets économiques, il entretient depuis des années un vif intérêt pour l’immobilier.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 30 mars 2015 | Mise en ligne à 11h01 | Commenter Commentaires (158)

    Un château de 9,5 millions dans le Vieux-Montréal

    Photo tirée du site de Keller Williams

    Photo tirée du site de Keller Williams

    C’est sans doute l’une des propriétés les plus anciennes –et les plus originales– en vente dans le Vieux-Montréal.

    Ce complexe construit à partir de 1725 derrière le Marché Bonsecours est aujourd’hui offert pour 9,5 millions de dollars.

    Le château de 29 000 pieds carrés est en réalité constitué de quatre bâtisses patrimoniales, liées entre elles par un jardin intérieur.

    Photo tirée du site de Keller Williams

    Photo tirée du site de Keller Williams

    Le complexe, au zonage mixte, comprend une résidence privée, une auberge de neuf chambres ainsi qu’un restaurant.

    La maison au décor éclectique a suscité beaucoup d’intérêt d’acheteurs potentiels depuis sa mise en vente en janvier 2014, affirme le courtier Bernard Tardif, de l’agence Keller Williams.

    Une offre conditionnelle a été acceptée, “et il y a deux offres concurrentes”, m’a-t-il expliqué.

    La propriété est si vaste que le futur proprio pourra y aménager environ 25 chambres d’hôtels, estime M. Tardif.

    Sans surprise, cette propriété de presque 300 ans regorge d’histoire.

    Dans une entrevue au webzine Tower Trip, l’artiste Gaëtan Trottier, propriétaire des lieux, raconte que Benjamin Franklin y aurait tenu des rencontres en 1775, en pleine Révolution américaine.

    La maison aurait aussi été menacée de démolition dans les années 1960, alors que l’administration municipale planifiait de construire une autoroute sur la rue de la Commune.

    L’acquéreur devra avoir les reins solides: l’impôt foncier à lui seul s’élève à presque 91 000$ par année.

    Aussi, même si l’intérêt des acheteurs est présent, le courtier Bernard Tardif poursuit ses efforts de commercialisation, puisque la vente d’une telle résidence patrimoniale comporte son lot “d’impondérables”.

    D’autres photos de la résidence:

    Photo tirée du site de Keller Williams

    Photo tirée du site de Keller Williams

    Photo tirée du site de Keller Williams

    Photo tirée du site de Keller Williams

    On peut voir la tournée de la résidence faite par Tower Trip ici.


    • Merci mon dieu que le projet d’autoroute ait été scrappé a cet endroit….

    • Ah la folie des années 60-70, on voulait tout raser et batir des autoroutes partout…
      heureusement qu,on s,est gardé une petite gêne.

    • Magnifique. En tout cas nos artistes ne sont pas tous des crèves-faim…

    • +1 concombre, imaginez un tel désastre… une “autoroute bonvaenture” dans le vieux…

    • Aux acheteurs de voir cela… Le restaurant et l’auberge rapportent des revenus de combien présentement ? Et la résidence privée si elle est aménagée en hôtel cela fera combien ?

      Quelle vaeur aussi attribuent-ils pour chaque élément de l’ensemble ?

    • Ca fait quelques fois qu’on en entend parler (par Maxime et ou Cardinal) et les cheveux me dressent sur la tete….

    • Très charmant.

      (+1 au concombre, effectivement)

      Ben Bernanke a un weblog! Son premier billet s’attaque au mythe des taux “artificiellement” bas:
      http://www.brookings.edu/blogs/ben-bernanke/posts/2015/03/30-why-interest-rates-so-low

    • D’ici peu je m’attends a ce que quelqu’un (Favori, Daffy, ou l’ineffable Baghdad) remette en question que j’ai des cheveux. Vous allez voir, ca va venir, lol.

    • @ConcombreMasqu

      Je me disais que vous deviez être également fier de votre apparence physique …
      Y’en a comme ça.

    • Ils voulaient faire aussi une autoroute le long de Berri, jusqu’à la métropolitaine…
      J’ai entendu dire que c’est le prêtre d’une église sur René-Lévesques, qui a fait des pressions et stoppé les bêtises, son église était semble-t-il sur la liste des expropriés.

    • Époustouflant et de toute beauté!

    • Voici de nombreuses photos de cet immeuble

      http://passerelle.centris.ca/Redirect2.aspx?CodeDest=BLUEHAT&NoMls=MT20105641&Source=WWW.CENTRIS.CA&Langue=F

    • http://www.pierreducalvet.ca/francais/gal-maison.html

    • J’adore le téléphone dans la salle de bain.

      Blague a part, c’est assez impressionnant, dans le style.

    • Ou devrais-je dire les styles. Parce que c’est quand meme assez all over the place, heureusement qu’il y a pluiseurs batiments.

    • Assez incroyable comme bijou.

      Que comptent-ils faire avec la belle grue sur la place Cartier? ça sent le truc bien foireux…

    • favori

      C’est bien ce que je pensais. Je parle de ma maison (sur un blogue immobilier), de l’importance d’envoyer ses enfants dans une bonne école, de l’intérêt d’avoir un bon revenu, et de mes cheveux.

      Et nécessairement, mon but, en parlant de tout cela, n’est que de faire de l’esbrouffe.

      Ce ne sont que des faits, des valeurs, et des opinions.

    • @ConcombreMasque

      Moi je trouve que vous êtes assez arrogant, mais vous me plaisez un peu quand même. Je pense que les gens sont jaloux de vous. Je ne parle pas des tous nus dans HoMa ou sur le boulevard de l’Acadie à deux pas de chez-vous, mais de ceux et celles qui ont acheté à Laval ou à Brossard et qui le regrettent chaque fois qu’ils vous lisent. Vous leur dites tous les jours qu’ils se sont trompés et ils doivent vous détester à mourir, ce qui vous fait probablement plaisir. Au lieu de détester les ponts, ils vous détestent. En psycho, on appelle ça du transfert. Imaginez si toute la haine accumulée sur les ponts chaque matin et chaque soir était redirigée contre vous. Combien de temps pourriez-vous survivre?

    • Ah oui. Je parle aussi de l’intérêt de ne pas habiter dans un trou.

    • C’est très très beau oui… Mais si, un gros si, j’avais les moyens, je garderais que la résidence.

    • J’achèterais bien mais MY GOD que ça doit donc être long d’épousseter cette résidence.

    • Bonjour Simon.

    • C’est joli mais pour ma part je ne vois aucun intérêt à vivre dans un endroit (et quartier) pareil, entouré de touristes et de travailleurs pressés! Pour exploiter un B&B ou un hotel c’est autre chose.

      Pour ce genre de magot j’irais plutôt me chercher un magnifique bord de l’eau à Magog ou à Hudson!

      En passant aujourd’hui on a les chiffres pour le PIB du premier trimestre, comment se fait-il que La Presse n’offre pas un blog pour discuter de ça. Ça ferait changement des insignifiances de gg…

    • @JeuneFille
      Vous avez beaucoup en commun avec concombre: l’arrogance de dénigrer tous les les citoyens d’un quartier sur une base socio économique, et l’adresse ip probablement.
      Mais à part faire le larbin en insultant plus de 250 000 montréalais habitants d’Hochelaga et de Park extension, vous avez une opinion sur l’immobilier ?

    • pbrasseur

      (Au sujet du PIB) Pas joli, en effet. Je me demande pourquoi la BdC n’agit pas avec plus de vigueur.

      Le marché de l’emploi est loin d’être serré, l’économie canadienne réelle est nettement au ralenti et les attentes d’inflation à long terme du marché sont essentiellement à leur plus bas depuis que cette mesure existe, si on exclut fin-2008 (i.e. les taux à long terme des obligations traditionnelles moins les taux à long terme des obligations protégées par l’inflation; ces deux taux sont disponibles sur le site de la BdC). Et les divers gouvernement provinciaux et le fédéral semblent en mode “réduction de déficit”.

      Il me semble que tout indique qu’un soutien monétaire plus vigoureux est de mise. À mon avis, le Fédéral devrait simultanément resserrer les règles de prêts hypothécaires et personnels, pour éviter que de telles injections fragilisent davantage la solidité des marchés financiers canadiens. On pourrait ainsi à la fois offrir un environnement nominal intéressant pour l’embauche et l’investissement, tout en facilitant le désendettement des ménages et des gouvernements.

    • M. Brasseur

      Il y a beaucoup de gens qui n’ont pas déjà un pied dans leur cercueil.

    • Gerard

      Entièrement d’accord avec le remède que vous proposez dans votre dernier paragraphe.

    • @favori

      Qui peut bien être intéressé par l’opinion d’une telle personne?

    • Moi je pense plutôt que la BdC devrait distribuer des cartes de crédit avec des limites de 2000.00 pour chaque citoyen en âge de voter et leur verser un intérêt mensuel de 2% pour chaque dollar emprunter et dépenser. Qu’en pensez-vs…

    • Gerard_Desjardins

      Vous ne croyez pas qu’un «soutien monétaire plus vigoureux» (alors même que la FED se dirige dans l’autre direction) risquerait de faire couler le CAD au-delà de ce qui est souhaitable pour la santé de l’économie?

      À mon avis l’investissement ne souffre absolument pas d’un manque de liquidité ni d’accès au crédit présentement, ce qui rend les entreprise frileuses c’est la conjoncture, comme l’expliquait Bernanke dans son blogue la banque centrale ne peut pas remplacer la conjoncture. Par contre une nouvelle baisse pourrait encore un fois stimuler l’endettement et la surconsommation car il est peu probable que le gouvernement aille vers de mesure plus restrictives en ce moment…

      Les taux sont déjà hyper bas et compte tenu de la situation de la FED la BdC a très peu de marge sans faire planter le CAD.

    • favori 31 mars 2015 09h05

      Vous commencez a avoir beaucoup en commun avec moi.

    • Gerard_Desjardins 31 mars 2015 09h47

      Pour le PIB, c’est moins pire que je l’imaginais compte tenu du superlatif “atrocious” utilise hier par Poloz. Le dude donne l’impression de vouloir “talker down le $CAN” sans vouloir agir. Je vois qu’il commence deja a avoir peur de l’effet qu’une autre baisse des taux peut avoir sur l’endettement des menages.

      S’il y a un deal avec l’Iran qui pense pouvoir ajouter 0.5-1M bpd, “atrocious” pourrait prendre tout son sens.

    • @Gerard_Desjardins
      La partie est terminée, d’imprimer de l’argent pour relancer l’économie ça ne marche pas.
      Vous demandez un «soutien monétaire plus vigoureux» et en même temps un resserrement pour les emprunts…ils vont prêter à qui?

      Mais ne soyez pas inquiet, la BdC va imprimer de l’argent, les taux vont baisser, les marchés boursier vont montés, le prix de l’immobilier va faire du surplace, personne remboursera sa dette…Vive la faillite.

    • Bin oui ! Il y a un an le WTI devait être à 145, pis maintenant il s’en va à 12.95 ! GT par contre je vous donne raison pour le talk down…

    • Les usa ont fait 780 G de dette l’an dernier pour 300 G de PIB supplémentaire …

    • NiCMef 31 mars 2015 11h20
      Il y avait mieux, Peak Oil.
      Y en a qui disaient qu’on s’alignerait au McDo pour acheter des restes d’huile de friture pour metre dans nos autos. Priceless!

      lesir3 31 mars 2015 11h04
      Don’t fight the fed qu’ils disent. Se positionner pour en profiter.
      Pour la dette, je crois que les creanciers ne veulent vraiment pas que vous la remboursiez completement. Juste faire vos paiements, le plus long le mieux. Beaucoup d’investisseurs perdent cela de vue.

    • “La partie est terminée, d’imprimer de l’argent pour relancer l’économie ça ne marche pas.”

      Depuis quelques annees les banques centrales ne veulent plus de recession. Pourtant une recession est un processus normal a travers lequel toute economie devrait passer de temps en temps.

    • pbrasseur

      La valeur du dollar comme telle n’est pas très importante, à mon avis. Ce sont surtout les perspectives d’inflation à long terme et la trajectoire des revenus nominaux qui me paraissent importants. Remarquez, à long terme, les taux de change sont déterminés par la parité du pouvoir d’achat; si l’inflation canadienne est sous contrôle, la valeur du dollar, à terme, le sera aussi.

      Pour le reste, voici comment je vois les choses. Avant la récession, l’économie nominale (i.e. les revenus et les dépenses) augmentaient grosso-modo de 6%/an, depuis le début des années 90. C’était plutôt stable. Après 2008, ça a diminué à 4.0%/an. Au Québec, prenez ces chiffres sont respectivement 4.5% et 2.5% (le bon côté du Québec, c’est que le PIB nominal est resté stable en 2008, alors qu’il a carrément chuté au Canada). Ce changement de la vitesse de croisière impose plusieurs ajustements aux acteurs économiques. Les décisions d’embauches, d’investissements, d’achats, et d’épargne dépendent de la trajectoire attendue des revenus nominaux. En ce moment, on dirait que ce rythme ralentira encore davantage. Ça étouffe toute l’activité économique.

      Faut comprendre que la taille nominale de l’économie est à peu près à 100% contrôlée par la banque centrale. (M*V = taille de l’économie nominale; la banque centrale contrôle M, la masse monétaire; tant que V, la vélocité, bouge moins rapidement que M, la banque centrale peut établir les revenus nominaux de son choix). En injectant davantage de monnaie, la BdC peut redresser la situation et offrir un environnement nominal propice à l’embauche et l’investissement.

      Ça passe par plusieurs canaux. La réduction des taux à court terme peut inciter les entreprises à garder moins de liquidités. Des achats d’actifs à long terme peut réduire les primes de risques temporelles, favorisant l’investissement à long terme (c’est un canal très important aux États-Unis). La baisse des coûts d’intérêt des entreprises, ménages et gouvernements facilite le désendettement et encourage l’investissement et la consommation.

      Lesir3
      “La partie est terminée, d’imprimer de l’argent pour relancer l’économie ça ne marche pas.”

      Vous savez, QE3 a réussi à compenser pour la présence simultanée du sequester, du fiscal cliff, d’une hausse considérable des impôts américains, du debt ceiling fiasco et du government shutdown, alors même que les ménages américains continuaient leur désendettement. C’est tout le contraire de votre affirmation

      S’il était possible pour les banques centrales de faire des achats à long terme sans générer la moindre croissance nominale, ça voudrait dire que la BdC pourrait acheter tous les actifs de la planète sans générer d’inflation. C’est évidemment farfelu. Il existe manifestement un nombre d’actifs qu’une banque centrale doit acquérir qui lui permettrait d’atteindre une cible nominale donnée.

    • Si la fed va augmenter les taux, je vois la BduC faire de même… éventuellement.

      “La baisse a été principalement attribuable aux diminutions enregistrées dans le commerce de gros et le commerce de détail”.

      Honnêtement, je trouve qu’on s’en sort très bien.

      favori: 16245->16800 = +$550B de GDP. Ça vient du World Bank.

      http://www.tradingeconomics.com/united-states/gdp

      Garth: beaucoup de monde qui doute de cette capacité à long terme de l’Iran. pour des puits de pétrole des années 70, il ne suffit pas de “tourner le robinet” pour que tout redevienne comme avant… surtout que anyway l’Iran doit déjà vendre son pétrole dans des back channels… genre vers la chine, moyennant un bon prix.

    • Gerard: très articulé. vous faites quoi dans le vie au juste?

    • “La baisse des coûts d’intérêt des entreprises, ménages et gouvernements facilite le désendettement et encourage l’investissement et la consommation.”

      Je ne suis pas très d’accord avec ça. Que pensez-vous de l’endettement au Canada?

    • Garth
      “Depuis quelques annees les banques centrales ne veulent plus de recession. Pourtant une recession est un processus normal a travers lequel toute economie devrait passer de temps en temps.”

      On a eu une récession majeure (genre la plus grosse en 80 ans) en 2008-2009. Ça fait 7 ans. On vient à peine de revenir au pic d’heures travaillées au sein de l’économie, malgré la hausse de la population. Vous en voulez une autre tout de suite?

      Pendant ce temps, l’Europe est sur le bord de subir sa troisième récession en 7 ans, essentiellement parce qu’elle a haussé ses taux en 2011, pendant que la Fed lançait QE2. Sérieusement, êtes-vous en train d’affirmer que la BCE a mieux fait que la Fed? Vous pensez que la BCE devrait annuler son QE?

      À ce sujet, voici Lars Svensson, ancien vice-président de la banque centrale de Suède, qui a donné sa démission lorsqu’elle a augmenté ses taux en 2010-2011. Il explique bien pourquoi il était fortement opposé à cette hausse. http://larseosvensson.se/2015/03/17/riksbank-deputy-governor-jansson-again-tries-to-defend-the-indefensible/

    • favori

      “780 G de dette l’an dernier pour 300 G de PIB supplémentaire ”

      Ok. Quel est le bon ratio?

    • lepouchon

      “Je ne suis pas très d’accord avec ça. Que pensez-vous de l’endettement au Canada?”

      Pour fait un état des lieux, je vais vous rediriger vers un de mes commentaires de janvier:

      ***
      1) L’endettement des ménages y est légèrement supérieur qu’aux É-U:

      Je suis en désaccord. Il y a une différence, mais pas si grande que ça:
      http://www.rbc.com/economics/economic-reports/pdf/other-reports/ced.pdf

      2) Le ratio total d’endettement (ménages+entreprises+public):
      Pour le Canada, c’est ici; CANSIM 378-0122 (il faut diviser par le PIB) :

      http://www5.statcan.gc.ca/cansim/a05?lang=eng&id=3780122&pattern=3780122&searchTypeByValue=1&p2=35

      Pour les États-Unis, c’est ici:
      http://research.stlouisfed.org/fred2/series/TCMDO

      Si on regarde en tant que ratio du PIB:
      Canada 2.9x le PIB
      États-Unis: 3.3x le PIB

      Les dettes représentent une proportion 10-15% plus élevées de l’économie aux États-Unis qu’au Canada.
      ***

      That said, ça me semble plus élevé que ce qui serait souhaitable. Amener ça tranquillement à 2-2.5x le PIB serait bien.

      Mais l’idée, c’est que réduire le ratio sans détruire l’économie (faillites massives, chômage digne des années 30 et/ou la Grèce), ça passe par une croissance du PIB en assurant une marge de manoeuvre financière aux acteurs économiques. C’est ce que des achats d’actifs par la BdC permettrait. Évidemment, il faut que ce soit accompagné d’un politique fiscale stricte (ce qui semble être le cas en ce moment) et de règles plus strictes pour les prêts aux particuliers. Remarquez, au Québec, il semble que l’endettement des ménages n’est considérablement amoindri (ce qui n’est pas étranger au flatline de l’immobilier); il y a moins de resserrement nécessaire à faire ici.

      PS: Les pays à basse dettes sont généralement associés à de faibles taux de propriétaires. Autrement dit, l’accès au crédit et l’endettement semble largement nécessaire pour soutenir une société de propriétaires. On peut avancer que le développement de la banlieue nord-américaine est tributaire de l’accès au crédit plus facile qu’ailleurs dans le monde.

    • Gerard_Desjardins

      Il devrait être positif. Au moins quelques années aux décades. Ou qu’on ne viennent pas dire qu’on est en croissance avec des chiffres pareils !!!

    • @Gerard et pbrasseur
      Je partage le point de vue de pbrasseur sur l’impact que peut avoir une autre baisse du TD sur l’investissement et la relance de l’économie. À un moment donné, ceteris paribus, c’est sûr que c’est mieux d’emprunter moins cher et que ça devrait avoir un impact, mais 0.25% quand le taux est déjà de 0.75%? Oui, il y aura un impact mais négligeable et davantage étalé sur le long terme.
      Les investissements qui relancent l’emploi regardent la conjecture et ne vont pas devenir émoustillés à cause d’une baisse de 25 bps.
      En banking, en ce moment le motto, c’est “if it makes business sense, financing will take care of itself”.

      Par contre, sur la direction du CAD, la perspective de Gérard me semble plus juste, enfin, ce sont mes attentes. L’inflation est contenue par les matières premières, c’est une roue qui se nourrit pour le Canada avec sa monnaie fortement corrélée aux MP.

      @Garth
      La raison est évidente et l’objectif tout à fait louable.
      Diminuer la volatilité augmente le potentiel de l’économie.
      Vous regardez juste d’un côté: en fait, les Banques essaient d’atténuer autant que possible les fluctuations importantes: soit la récession, soit la surchauffe.
      Vous diminuez alors tous vos coûts frictionnels.

    • Monsieur Desjardins
      La récession de 90/91 était courte mais assez vicieuse ! De plus, je ne sais pas à quoi vous faites référence lorsque vous dites que l’économie nominale ds les années 90 était de 6%, expliquez-vs.

    • Nic et Gérard

      Celle de 81-82 n’était pas piquée des vers non plus.

    • NiCMef

      Zut, j’y était allé de mémoire. Après vérification, c’est plutôt 5.5% taux annuel composé de 1992 à 2008.

      http://research.stlouisfed.org/fred2/series/CANGDPNQDSMEI

      De Q3 2008 à Q3 2014, c’est 2.9%/an. De Q3 2009 à Q3 2014, c’est 5.0%/an. De Q3 2011 à Q3 2014, c’était 3.8%/an. Autrement dit, la reprise (2009-2011) était correcte, mais la hausse de taux de 2011 a vraiment ralenti la cadence au Canada.

      De mémoire, la cadence au Québec est généralement 1.5% plus basse qu’au Canada.

    • Alexandre

      Si la banque centrale injecte des liquidités, M*V finira par augmenter. Ça passe par plein de canaux (seigneuriage, portfolio rebalancing, taux de change, coût du service de la dette des individus, entreprises et gouvernements, ajustement des attentes, etc.; vous en connaissez assurément d’autres). Quand les attentes de croissance du PIB deviennent assez élevées, les gens investissent et embauchent.

      Comme vous dîtes, passer de 0.75% à 0.25% n’injectera pas tant de liquidités. Mais l’expérience internationale montre que la limite inférieure n’est pas zéro. Et que la banque centrale peut injecter des liquidités autrement qu’en achetant des titres gouvernementaux à court terme. Ce qui est important, ce n’est pas tant que la Banque du Canada fixe un taux directeur, mais plutôt qu’elle a le plein contrôle sur la quantité de liquidités en circulation.

    • @Gerard_Desjardins

      Alors finalement le Q3 a fonctionné au USA, vous verrez il y aura un Q4….

      Pour l’instant le seul but des banques fédérales sont de maintenir à la hausse les marchés boursiers et de continuer à rémunérer le capital.

    • lesir

      voyez-le autrement: leur but c’est que vous gardiez votre job.

    • @ConcombreMasque

      Confondre un séchoir à cheveux avec un téléphone révèle une de vos caractéristiques; vous êtes chauve!
      Blague à part, c’est beaucoup trop sombre comme endroit. Je n’aime pas.

    • bibianne

      Avez-vous remarqué le 2e paragraphe de mon post? Avouez qu’elle était drôle.

      Je savais que quelqu’un tomberait dans le panneau. Trop de monde ici qui essaient désespérément de me prendre en défaut….

    • Gerard_Desjardins

      Je pense au contraire que la valeur du CAD a un impact important pour les Canadiens.

      À long terme la baisse du CAD va aider à restructurer l’économie Canadienne en favorisant les exportations et le tourisme. Mais il ne faut pas se leurrer, une monnaie faible comporte aussi de nombreux désavantages, y compris pour les entreprises. Toutes les entreprises n’exportent pas et même celles-là doivent importer et payer plus cher pour s’outiller. Un CAD faible aide surtout à diminuer les coûts de main d’œuvre mais les entreprises à main d’œuvre intensive qui exportent sont déjà parties là où même une grosse baisse du CAD ne les fera pas revenir.

      Pour les consommateurs c’est encore pire, plein de choses vont coûter plus cher et notre pouvoir d’achat en sera affecté. Dans une économie basée sur la consommation et où les consommateurs sont déjà hyper-endettés il me semble que c’est pas la recette du bonheur…

      Ce matin un Montréalais paie 1.20 $ son litre d’essence, à Phoenix un américain va payer 1.90 … le gallon!!!!

      Autrement dit et je le répète, à mon avis la BdC ferait bien de rester prudente car elle dispose de bien peu de marge pour réellement aider l’économie Canadienne, elle risque même d’empirer les choses. C’aurait pu être différent si on avait pas bouffé cette marge en alimentant pendant des années une orgie de consommation et d’endettement.

    • “trop de monde ici qui essaient désespérément de me prendre en défaut….”

      On espère surtout vous voir partir…

    • Bibianne

      Je vais vous expliquez le “making-of” de mon poste sur le téléphone. Au début, je n’avais écrit que la blague. Pensant que les gens comprendraient qu’il s’agissait d’une blague.

      Puis, je me suis dit qu’il y a tellement de gens ici qui essaient de me planter qu’ils sauteraient sur l’occasion pour me faire passer pour un demeuré avec cette blague. Si j’avais écrit qu’il s’agissait d’une blague après leur intervention, ils auraient alors affirmé que je ne faisait que tenter de sauver la face.

      C’est donc avec regret que je me suis senti obligé d’ajouter le second paragraphe.

      On va appeller cela du désamorçage de jaloux.

    • M. Brasseur

      Pour ma part, j’espère que vous allez vous réveiller.

    • Pourrait on parler de QE, d’immeubles ou d’investissement …

      On était bien partie là avec M. Desjardins, brasseur, mcnif, lesir, pouchon, opto, alexandre …

      Pour eux qui n’ont rien a dire, lisez.

    • pbrasseur

      Les éléments que vous mentionnez sont pour l’essentiel pris en compte par les indices des prix à la consommation et les indices des prix à la production. Ces indices disent que les effets que vous décrivez ont présentement peu d’importance. S’ils viennent à prendre plus d’importance, les indices (ou les attentes du marché quant à la trajectoire à long terme de ces indices) nous en informerons et nous pourrons prendre une décision.

      En passant, une façon assez communément acceptée de procéder pour les banques centrales est de regarder les attentes d’inflation à long terme et l’écart avec le plein emploi (voir le lien de Lars Svensson à ce sujet, ci-haut). Si les attentes d’inflation sont basses et que l’écart avec le plein emploi est grand, la banque centrale devrait injecter de la monnaie. Quand les taux sont près de zéro, la théorie (et la pratique) se complique; mais à mon avis, le principe devrait être le même.

      Regardons 2011. Le prix du baril et des ressources naturelles explosait; l’inflation était en nette hausse. La Suède, la BdC et la BCE ont mis les freins. La Fed a vu que l’écart avec le plein-emploi étant grand et que les prévisions d’inflation sur 10 ans (le TIPS spread, dans le jargon) étaient très basses, i.e. nettement sous la cible à long terme de la Fed. La Fed a donc lancé QE2. On connaît la suite: double-dip en Europe, suite de la reprise aux É-U. Dans le jargon, on appelle la façon de faire de la Fed “target the forecast”.

      Si la BdC “targettait le forecast”, elle tenterait d’enligner les injections monétaires pour ramener les prévisions d’inflation à long terme proche de 2% et de rapprocher le chômage de 4% (qui devrait être environ le plein emploi, en tenant compte des modifications récentes et futures à l’assurance-emploi). En ce moment, ça prendrait probablement des taux négatifs et un QE.

      Si la BdC avait suivi la Fed pendant la période 2011-2015, au lieu de suivre l’Europe et de resserrer les conditions monétaires, on n’en serait pas là. En fait, je crois que l’économie canadienne serait en ce moment à plein régime et que les taux seraient déjà en croissance.

      favori
      Les commentaires du Concombre à ces sujets sont généralement bons.

    • Moi, j’aime bien les interventions du Concombre. Bien qu’il pourrait dépersonnaliser quelque peu ses interventions. Mais il faudrait aussi que ceux qui le lisent sachent lire entre les lignes. Faut pas tout prendre au premier degré non plus.

    • pbrasseur:

      Le prix du pétrole à Phoenix oui coûte moins cher, mais c’est surtout parce qu’ils doivent avoir aucune taxe dessus. Et ils obtiennent en ce moment un meilleur prix sur le pétrole: WTI est plus bas, nous c’est du Brent qu’on achète.

      Donc oui en Arizona le gallon est moins cher, beaucoup moins cher, c’est normal. Probablement encore moins cher au North Dakota, Texas ou en Lousiana.

      Nous c’est parce qu’on l’achète en Brent… Et c’est libellé en $US alors on écope.

      C’est pourquoi il faudrait avoir le pétrole WCS selon moi… Même si je n’ai pas d’auto.

      +1 pour gerard en haut, Concombre fait des post plus perso avec ses trucs de projecteurs dans sa maison, ses blu-ray à pu finir, mais vu de loin le message est bien.

    • Je ne sais tjrs pas ce que vous faites Gerard? Avec des posts de même, vous travaillez dans le domaine?

      Peut-être que la BdC s’est retenu de faire un QE au Canada à cause des prix des maisons… Imaginez les prix maintenant avec un QE? Ça serait 15X les revenus à Toronto/Vancouver, 8X partout au pays?!

    • Pouchon

      Ca n’a aucune importance, et de toute évidence Gerard ne veut pas vous répondre, ce qui est parfaitement ok, et vous devriez respecter ce choix svp.

      Clairement, il sait de quoi il parle, contrairement à Brasseur, Baghdad, lesir et Favori qui nous sortent du n’importe quoi et du “moi j’pense”.

    • Un château de 9.5 millions sur la rue St-Paul… trop décadent à mon goût.
      J’imagine que pour le tiers du prix, on peut trouver une maison décente à TMR.

    • Ne vous inquiétez pas, c’était ma dernière tentative concombre.

    • lepouchon

      Une partie de ma formation se rapproche de celle d’Alexandre; elle est surtout autodidacte. Sinon, d’autres facettes de ma vie professionnelle se rapprochent de Garth et labo.

      “Peut-être que la BdC s’est retenu de faire un QE au Canada à cause des prix des maisons…”

      Je partage votre avis. La Suède avait eu la même réflexion (”Bubbles! Bubbles everywhere!”, traduit en suédois…). Pourtant, le gouvernement du Canada était ouvert à resserrer les règles de prêt. Si la BdC avait pesé sur l’accélérateur, je crois que Flaherty les aurait resserrées davantage qu’il ne l’a fait. Imaginez, des taux variables à, disons, zéro, mais 15%/15ans, obligation de passer au crédit à 7%, avec l’information sur les revenus authentifiée électroniquement par l’ARC. Contrôle stricte des marges de crédit hypothécaires. On aurait à la fois une relance économique vigoureuse et un endettement des ménages sous contrôle.

    • @Concombre

      Je vous ai donné les références que vous aviez besoin.
      Contrairement a vous qui ne parlez que d’expérience personnelle de proprio de bungalow.

    • @Gerard_Desjardins

      Vous me demandiez quel ratio de “rendement” d’un QE serais acceptable.
      Vous ou le voyez vous pour être idéal ou plutôt efficace ?
      Vous ne trouvez pas que 2 $ de dette pour 1 $ de pib c’est cher payé et insoutenable ?
      On est à bien plus que ça.
      Perso je ne crois plus que ça fonctionne dans le système actuel. Trop peu d’intervenants utilisent les liquidités qui ne se rendent pas dans l’économie réelle.

      C’est tellement déconnecté que la proposition de NiCMef de donner 2000 $ `tous les citoyens me paraît plus efficace.

    • @Gerard_Desjardins

      Et actuellement les commentaire de concombre portent sur les personnes qui interviennent pas sur la discussion comme telle … Désolé.

    • Un QE canadien serait bien la pire chose à faire. Ou comment faire fonctionner artificiellement une économie, en favorisant le gaspillage de la consommation, l’inflation et la mauvaise prise de décision. Les USA vont bientôt souffrir de toutes ces injections dans le système. Que va-t-il arriver lorsque la FED va devoir revendre ses actifs? À quel prix? Probablement qu’au bout du compte, le pauvre contribuable américain va devoir encore payer. Est-ce que la croissance actuelle va dépasser le coût de cette opération. Il ne semble pas.

    • Le QE en europe a fait grimper les actions de 20 % depuis décembre.
      Attendez que la chine fasse le sien …

      Pour les emplois, ben ils attendent depuis 2008.

    • favori

      QE ne rajoute pas de dette sur le marché. C’est un swap de dettes contre des réserves.

      L’endettement relatif de l’ensemble des acteurs économiques américains a diminué de 2009 à 2015, passant de 3.66x le PIB à 3.31x le PIB, en tandem avec QE1, 2 et 3.

    • @lepouchon
      Attention, pour le pétrole on va voir en avril parce que les assurances de perte de revenu seront terminées. Là ce sera la vraie vie. Et on attend une période d’adaptation… difficile. Pour L’emploi, pour les petits investisseurs, et pour la consommation.
      Et ça concerne l’Ouest canadien aussi.

    • @Gerard_Desjardins

      Swap. Un beau mot. On est plus dans le conventionnel, la brume prend vite dans ce contexte.

      Donc selon vous les USA se désendettent et les assouplissements ne rajoutent rien à la dette ?
      Mince, génial ! On en veut plus.

      Pourtant la réserve fédérale a quadruplé son bilan de 2008 à 20014.
      Il est passé de 2.825 MG (trillions) à 4.4825 MG en 2014.

    • arnolde

      On peut aussi faire un argument symétrique au vôtre. En ce moment, plein de capitaux financiers, industriels et humains sont inutilisés au Canada. Pourquoi? Parce que la Banque du Canada contraint artificiellement la masse monétaire.

      La seule façon de ne pas avoir une économie “artificiellement” menée par la banque centrale (à la hausse ou à la baisse), c’est le “free banking”. Mais ça vient avec son lot d’inconvénients.

      La question devient alors: les injections monétaires actuelles suffisent-elles à assurer une croissance nominale stable menant au plein emploi et une faible inflation?

      Quant aux É-U, ils sont dans une bien meilleure situation, après leurs injections, que la plupart des pays occidentaux. Ça leur a permis de croître, en nominal, de 4%/an depuis 2009 (c’est un peu lent, mais leur économie s’est ajustée). Si ça se met en surchauffe, ils peuvent aisément mettre les freins. Des exemples: vente d’actifs, hausse des intérêts sur les réserves. Des études existent sur les “pertes” que la Fed pourrait encourir en cas de vente de ses actifs (perdre de l’argent qu’on a imprimé ex nihilo, c’est un drôle de concept, remarquez). Ces études indiquent que ces pertes seront significativement moins grandes que les profits de la Fed depuis 2009. (lire, e.g. http://econbrowser.com/archives/2013/03/whats_going_to)

    • Favori

      Vous devirez vous garder une petite gêne lorsque vous sommez les gens de se taire. Parce que franchement cas fait pic pic vos trucs….

      Voila bien un défaut que vous avez, et que je ne crois pas avoir: savoir reconnaitre lorsque je suis out of my depth. Alors puisque vous le le réalisez pas, laissez-moi vous le dire: vous êtes out, mais alors là complètement out of your depth.

      Laissez les grandes personnes nous renseigner, et continuez a couper.

      Trop de cheval, pas assez d’études, hein?

    • @Gerard_Desjardins

      Je suis embêté mais j’ai plutôt comme chiffre de croissance au USA, -2.79 en 2009, 2.53 en 2010,
      0.97 en 2011, 1.2 en 2012, ça ne concorde pas.

      Ou y a t-il erreur ?

      Pour l’endettement avez vous plus de précision, parce que si c’est mégacorpo qui c’est désendetté, ça regarde pas vraiment le quidam qui a donné son avenir en garantie et qui ne bosse toujours pas.

    • arnolde: Revendre les actifs à quel prix vous dites? J’imagine qu’ils vont attendre d’avoir un bon prix non? De toute façon, l’intérêts est perçu par la Fed, et qui donc redonne le cash au DoT. En quelque sorte, le gouvernement américain est payé pour émettre de la dette. En quelque sorte.

      Anyway, comme l’a dit Gerard, la Fed a “acheté” de la dette avec des $US, d’où l’émission est contrôlé par cette même Fed. Acheté 4 trillions de dettes? On fait apparaître 4 trillions (imprimer) et on achète la dette. Voilà! Abracadabra!

      Si on se fie au post de Bernanke, le super super cycle des taux est d’environ 65 ans, les derniers taux très très bas remontent à 1940 jusqu’à 1955 disons.

      Un QE au Canada, avec des règles très serrés pour l’immobillier, ça aurait été un gros plus pour tous les canadiens.

    • @Gerard_Desjardins

      Ce que vous appelez réserves, sont en fait des securities ?
      Ce sont donc des titres de dettes, non ?
      L’opération “twist” consistait a échanger du short contre du long. Normalement les banques remplacent du court par du court. En échangeant pour du long, on repousse la dette. Faut être optimiste.
      Si je vous emprunte 1 $ à 0 % préférez-vous que je vous le rende tout de suite ou plus tard ?
      À 1 % ? , À 2 % etc … Et si je suis la Grèce ? Ou le Nebraska ? Ou Porto Rico ?
      Là faudra chiffrer la confiance. On commence à cerner le problème tranquillement.

    • favori

      La Fed a le monopole de la création de réserves et de billets de banque (le Trésor peut créer des pièces de monnaies); je ne vous apprend rien. Elle a créé 2 T$ et les a utilisé pour acheter 2 T$ de dettes (obligations du Trésor et hypothèques) sur le marché secondaire, au prix du marché. Elle verse les intérêts au Trésor.

      Autrement dit, une branche du gouvernement a imprimé de l’argent pour acheter sa propre dette et les hypothèques de ses citoyens. Quand elles viendront à échéance (paiement du principal à la Fed), la Fed retirera cet argent. Ce qu’elle a fait, c’est retirer une partie du risque de duration du marché (et un peu de risque de non-paiement et de pré-paiement des MBS).

      Il n’y a pas pour autant plus d’hypothèques et d’obligations sur le marchés. En fait, en proportion du PIB, il y en a moins aujourd’hui (incluant les dettes détenues par la Fed) qu’en 2009. La beauté de la chose, c’est qu’ils ont réussi à le faire à peu près sans générer d’inflation. Le gouvernement s’est procuré un actif de 2T$ à coût nul, sans générer d’inflation et en favorisant la reprise. Pourquoi? Parce que les ressources sont sous-utilisées. La relance monétaire n’est donc pas un jeu à somme nulle.

    • favori

      “Ou y a t-il erreur ?”
      La croissance nominale est à 4%/an. Vous citez plutôt la croissance réelle. La Fed ne contrôle pas le réel, elle contrôle le nominal.

      “Pour l’endettement avez vous plus de précision”
      Vite de même, ça a passé pas mal par les défauts de paiements des particuliers (mais aussi des entreprises). Grâce aux injections monétaires, les gens ont pu faire faillite de 2010 à 2015 à un rythme historiquement élevé sans nuire à la reprise. Le gouvernement, lui, s’est significativement endetté.

    • Je vais laisser a Gerard le plaisir de vous expliquer votre erreur.

      Il va le faire plus sobrement que moi.

    • @ConcombreMasque

      Et demandez donc a vos fils s’ils préfèrent une école de parvenue ou un cheval et une moto.
      Comme argument d’ado, moi je vous dirais que sur la ferme il y avait 2 garçons qui avaient des chevaux, et … 30 ou 40 chevaux …
      Mes parents m’ont offert une adolescence “inachetable”.

    • Et voila, Favori

      Plus économie 101 que cela, tu meurs.

    • Dette publique américaine avant la crise : environ 65% du PIB maintenant : + de 100%

      https://research.stlouisfed.org/fred2/series/GFDEGDQ188S

      La dette du citoyen américain(hors hypothèque) est repartie dans une bonne tangeante haussière depuis 2012.

      http://www.newyorkfed.org/microeconomics/hhdc.html#/2014/q4

      L’endetté profite de la répression financière depuis presque 7 ans

      http://www.newsmax.com/Finance/StreetTalk/central-bank-policy-savers-easing/2015/03/26/id/634714/

    • leguet

      Au lieu de regarder le portrait global (dette totale / pib total), vous allez chercher deux données sous-jacentes qui soutiennent votre thèse. En plus, votre seconde donnée n’est pas si bonne que ça. Il faut regarder l’endettement des ménages (hors-hypothèques, i.e. les prêts étudiants et les prêts auto) non pas tant comme tel, mais plutôt en pourcentage des revenus et en pourcentage du PIB. C’est la base.

      Aussi, le terme “répression financière” a une signification bien précise. Je vous l’ai mentionné à plusieurs reprises. Ça fait référence aux investisseurs institutionnels qui sont forcés, par la loi, à acheter des titres de dette gouvernementales, peu importe leur rendement. Est-ce vraiment ce à quoi vous faîtes référence?

      Ce que votre étude ne dit pas, c’est que la basse inflation a bien servi les épargnants. Aussi, s’il y avait vraiment répression financière, on devrait voir de l’inflation. Nous n’en voyons pas. Les taux sont bas parce qu’il y a trop de ressources inutilisées pour que justifier un gros taux à court terme sans risque.

      Aussi, une étude d’une compagnie d’assurance qui veut voir les taux monter, ce n’est pas exactement impartial…

    • Il m’a répondu qu’il aimait mieux être ici qu’être là.

    • Gerard

      Bill Gross utilise le terme répression financiere au sens auquel leguet l’entend.

    • On repassera sur l’adolescence inachetable… Je n’aurais jamais voulu avoir des chevaux quand j’étais petit.

    • Concombre

      Bill Gross. Bon point. Ça m’apparaît quand même être de un abus de langage (quoi que Pimco est peut-être pris avec de la réglementation qui les force à acheter des trucs de haute qualité; je n’en ai aucune idée). Aussi, pas pour être méchant, mais depuis le départ de Paul McCulley, Pimco n’a pas bien fait. Faut croire que c’était lui, le cerveau.

      Compte tenu que 2007-2015 était une période où les faillites et défauts de paiements étaient très élevé, je ne crois pas que ces histoires comme quoi les gens endettés avaient la vie facile, contrairement aux vertueux épargnants, tienne la route.

      Plus généralement, ce qui m’agace, c’est qu’on a fait le tour de la question à plusieurs reprise avec leguet. Il sait que ce sont les segments riches de la population qui reçoivent presque tous les intérêts. Il sait que l’endettement prend une place au sein de l’économie américaine plus petite qu’avant les trois QE. Il sait que l’inflation est systématiquement sous les attentes, ce qui favorise les détenteurs d’obligations. Il sait aussi que les gens qui détenaient des obligations à long terme ont fait pas mal d’argent et que ceux ayant emprunté à long terme voient la valeur de leur dette augmenter. Il sait aussi, en tout cas, je crois, que QE a aidé l’économie américaine à s’en sortir et que les épargnants y sont, en bout de ligne, en meilleure position qu’en Europe, au moment où l’on se parle.

      Malgré tout ça, il nous ramène ses histoires de petits rentiers appauvris par les banques centrales au service des riches et puissants. Je ne sais pas trop quoi apporter de plus sans me mettre à radoter (même que je trouve que je radote déjà beaucoup).

      Au moins, il utilise maintenant des sources de données de bonne qualité. C’est agréable.

    • Le rapport de l’emploi ADP du mois de mars n’est pas très bon. La pire performance mensuelle en un an.

    • Gerard

      J’aimerais bien ne pas être en accord avec vous, mais force est d’admettre que leguet est coupable.

      C’est son gourou francais qui lui a monté à la tête, je crois….

      Mais il demeure quand meme un des participants les plus objectifs du blogue.

    • “Swap. Un beau mot. On est plus dans le conventionnel, la brume prend vite dans ce contexte.”

      C’est moi qui rêve ou on croirait qu’il s’agit d’un extrait d’une toune des Respectables?

      Allez Favori, un petit sourire, faites pas votre grincheux.

    • Concombre

      “Mais il demeure quand meme un des participants les plus objectifs du blogue.”

      Bien d’accord. Notamment, il possède bien ses stats immobilières montréalaises.

    • @Gerard

      Considérez-vous que l’économie américaine est plus risquée qu’avant considérant les injections de la FED?

      Vous semblez être un apôtre du QE mais parlez rarement des risques prévisibles de cette intervention.

      Corrigez-moi si je fais erreur. Mais la FED injecte de l’argent en achetant des actifs aux Banques. Les Banques prêtent cet argent aux consommateurs, entreprise. Ces derniers s’endettent pour générer de la croissance nominale. C’est selon moi une croissance superflue, générée par du cash imprimé. Je comprends qu’on dise que ’sinon ça aurait été pire’. Mais je ne crois pas que d’endetter une population soit la meilleure façon de se sortir du marasme.

    • arnolde

      Pour QE, ca ne leur tentait pas particulièrement de faire cela. Mais en gros c’était ca ou le désastre total.

      QE n’a absolument pas servi à endetter la population.

    • Gérard

      Vous me rappellez beaucoup Laurentkar. Vos interventions sont très instructives. Merci de prendre le temps.

    • @Gerard_Desjardins

      Attention aux données sur l’inflation. (Pour le PIB nominal et réel). La définition de l’inflation elle-même a changé et change constamment. LE QE a aussi fait augmenter la valeur des actifs bien au delà de l’inflation. Mais pas des produits de consommation. Son effet n’est pas du tout neutre.

      Faut voir le désastre au Japon. Ce qui sauve les USA est la demande internationale pour le dollar.
      Et le monde se “dé-dolarise” tranquillement. Et les emplois ne semblent pas revenir non plus.
      Et comme le gouvernement s’est endetté sérieusement…

      Au sujet des securities, vous ne considérez pas comme une dette ?
      Y’a quand même plus concret comme actif.

    • @lepouchon
      Ça dépend des goût de chacun j’imagine.

    • @arnolde
      ” Les Banques prêtent cet argent aux consommateurs, entreprise”

      Le problème est là, les banque ne prêtent pas aux consommateurs et aux entreprises mais vont jouer sur les marchés ce qui fait augmenter de façon vertigineuse les bourses.
      Le CAC40 a augmenté de plus de 20% depuis janvier (le 1er QE Euro), le QE mets du gaz dans les marchés mais pas dans l’économie réel.

      Finalement, les prétendus dirigeant libéraux changent les règles du jeu quand ça fait leur affaire. Ils se targuent d’un marché libre et mondial mais en réalité c’est n’importe quoi.

      J’attends le QE chinois, cette fois-ci je vais être au rendez-vous avec mes quelques dollars CAN.

    • arnolde

      “Corrigez-moi si je fais erreur. Mais la FED injecte de l’argent en achetant des actifs aux Banques.”

      En période dite conventionnelle, la Fed achète et vend des actifs à court terme aux “primary dealers” (une vingtaine d’institutions financières privées) en visant un taux à court terme. Ces dealers achètent et vendent ces actifs sur le marché secondaire. Ainsi, la Fed “peg” un taux d’intérêt à court terme.

      Dans un QE, on fait quelque chose de similaire. La Fed achète des actifs aux “primary dealers”, mais à long terme. Elle n’annonce pas une cible de taux, mais plutôt un montant d’achat mensuel. Par ailleurs, c’est l’une des grosses faiblesses de QE: la cible n’est pas très bien définie (sauf, par exemple, quand la Suisse se servait de QE pour établir un “peg” du taux de change). Quels sont ces actifs? Des obligations du gouvernement et des MBS garantis par des agences gouvernementales.

      En bout de ligne, certains investisseurs détenant ces obligations décident de les vendre, au prix du marché, aux primary dealers, qui les revendent à la Fed. Ces investisseurs ont alors un peu plus de liquidités et un peu moins d’obligations.

      Ainsi, la Fed retire du risque de duration, de pré-paiement (hypothèques) et de défaut de paiement (hypothèques) du marché. Aussi, les liquidités représentent une plus grande proportion des portefeuilles privés. Il y a donc plusieurs canaux qui s’ouvrent: attentes qui changent, diminution du risque, rebalancement des portefeuilles, entre autres. La Fed, elle, récolte les intérêts et les verse au Trésor (environ 100 G$ l’an passé, il me semble).

      (Plus généralement, je pense que vous faîtes référence au TARP, quand le Trésor a acheté plein de dettes problématiques aux banques dans le trouble; c’était un sauvetage. D’un autre côté, le Trésor a finalement fait un petit profit sur cette opération quand il s’en est débarrassé.)

      Sinon, comme je l’ai déjà indiqué, La population américaine s’est largement désendettée (notamment par les défauts de paiements). Mais le PIB solide a permis au prêteurs d’absorber ces pertes sans trop de problèmes.

      Tant qu’à moi, QE est loin d’être idéal. On devrait plutôt établir un objectif nominal bien défini, établir la trajectoire voulue de cet indicateur pour les prochaines années, et modifier les achats et ventes d’actifs pour suivre cette trajectoire. Il y a quelques bons choix de cible, à mon avis: niveau des prix, niveau des revenus des particuliers ou niveau du pib nominal. Je crois que cibler le niveau des revenu d’emploi serait la meilleure. C’est un variable super importante économiquement, super importante pour la population et dont la compilation statistique est assez simple, comparé à des indices de prix, quelque peu arbitraires, et le PIB nominal, dont la compilation prend des mois et nécessite plein de révisions.

      De façon plus générale, si la croissance du PIB et de l’inflation sont simultanément faibles et que ça nuit à l’emploi, c’est signe que la banque centrale, qui contrôle à 100% la somme PIB+inflation, devrait en faire plus. Dire vrai, je trouve que la situation actuelle, où des économistes de renom croient que les banques centrales sont incapables de générer de la croissance nominale, complètement débile. Comme si, par exemple, la BoJ pouvait acheter des actifs à un rythme toujours accéléré sans éventuellement générer un peu plus d’inflation/croissance nominale.

      PS: La plupart des actifs détenus par la Fed viennent à échéance d’ici quelques années. Ils peuvent essentiellement détenir les actifs jusqu’à échéance et retirer l’argent du marché lorsque le principal lui sera versé. De ce que j’ai vu, ça permettrait à la masse monétaire de revenir très près de sa trajectoire pré-2008. En Europe, la masse monétaire est nettement sous sa trajectoire pré-2008; ce n’est donc vraiment pas un problème.

    • Ça dépend, oui.

      arnolde:

      “Considérez-vous que l’économie américaine est plus risquée qu’avant considérant les injections de la FED?”

      PLus de risques? De quels risques vous parlez?

      “Mais la FED injecte de l’argent en achetant des actifs aux Banques.”

      Selon moi (à vérifier): je crois qu’ils achètent des bons du Trésor américain. Comme ça les banques ne peuvent plus acheter ce type d’actifs (sont tous partis à la Fed). Les banques doivent donc acheter de la dette de compagnies, d’hypothèques, etc.

      favori:

      Le désastre au Japon, on appele ça le manque d’enfants (avec aucune immigration en plus). Genre le Québec mais bien pire (plus de vieux que d’enfants).

      Les emplois ne reviennent pas? C’est quoi 200,000-300,000 emplois par moi depuis combien de temps? C’est de l’emploi ça, beaucoup plus qu’au Canada proportionnellement.

      Où anyway on doit notre peau à l’Alberta, plus de 10% de la population canadienne, mais le tiers de toutes les jobs depuis la crise.

    • lesir: le cours des bourses relèvent de la recherche d’un actif payant (risk/reward). Certains sont moins intéressés à acheter des bons à 0.5%, ils prennent des actions, je crois.

      Gros “je crois” ici. Le macro de même, je suis moins dedans.

    • favori

      “Attention aux données sur l’inflation. (Pour le PIB nominal et réel). La définition de l’inflation elle-même a changé et change constamment.”
      Justement, c’est pour ça que le PIB nominal est beaucoup plus fiable que le PIB réel.

      “LE QE a aussi fait augmenter la valeur des actifs bien au delà de l’inflation.”
      La croissance économique, mélangé à la décroissance des taux d’escompte et de l’inflation, a mené à la croissance des actifs. QE a joué un rôle là-dedans, mais son effet sur les taux d’escompte est ambiguë. En fait, une faible croissance nominale aura tendance à doper la valeur des actifs, alors qu’une forte croissance nominale aura l’effet contraire. En ce sens, ce qui a beaucoup dopé la valeur des actifs.

      “Faut voir le désastre au Japon.”
      1M d’emplois créés depuis le début qu’Abe a annoncé qu’il lancerait un nouveau QE. Taux de chômage à 3.5%. Diminution du déficit. Un vrai désastre…

      Ok, la croissance n’y est pas jolie, ce qui n’est pas si surprenant, compte tenu de leur population décroissante. Le PIB par capita PPP est à un sommet historique et très semblable à celui de la France, du Québec et du Royaume-Uni. Un vrai désastre… (Ok, il y a encore beaucoup de gens qui travaillent à temps partiel qui voudraient travailler temps plein; mais si la BoJ maintient le cap, l’emploi va continuer de s’améliorer).

      ” Et les emplois ne semblent pas revenir non plus.”
      Non, la croissance de l’emploi est bonne aux É-U.

      “Au sujet des securities, vous ne considérez pas comme une dette ?”
      Hein? La Fed n’a pas créé de securities. Elle a acheté des securities sur la marché secondaire, i.e. des securities qui existait déjà. Elle n’en a pas créé. Ce qu’elle a créé, ce sont des réserves monétaires.

    • @lepouchon
      D’accord avec vous, par contre si vous laissez le marché décider des taux des bons, les taux seront plus élevés que le 0.5%.
      Quand les caisses de retraite (CDP par exemple) font du 12-13% de rendement annuel et que les gens se demandent pourquoi ils ont pas fait du 14-15% tandis que la croissance est pratiquement nulle partout en occident…….. les gens sont tombés sur la tête.

    • @Gerard_Desjardins

      C’est gentil de prendre le temps, je suis toujours ouvert aux explications, et c’est apprécié.
      Nous avons quelques divergences :
      La détermination du taux d’inflation est primordiale pour avoir un portrait de la réalité.
      L’actualisation est essentielle, sinon on compare pommes et oranges.
      Le QE a fait explosé la valeur des actifs, maisons incluses, les taux on poussés les investisseurs vers des nivaux de risques jamais atteints. La richesse de tout le pays en collatéral sur des leviers astronomiques, les grandes banques sont a 1 pour 50 voir 1 pour 80.
      Les stats d’emplois au Japon sont une blague, la vérité est que l’épargne se volatilise parce que les gens pigent dans leurs actifs pour payer l’épicerie. Le Japon est en faillite et ne remboursera pas sa dette.
      Au ÉU aussi les emplois créés sont de mauvais emplois dans les services et souvent a temps partiel. Et compte tenu de la croissance démographique, c’est du reculons qu’il avance.
      Et les sécurities achetées par la fed sont des titres de dettes. Échangé contre des billets, fraîchement imprimés, et bien réels.
      Malheureusement j’aurai moins de temps pour les prochains jours, mais c’est avec plaisir que j’ai échangé avec vous.

    • Un petit film d’animation question de se détendre un peu :

      https://www.youtube.com/watch?v=3i9s66BPEvY

      Ça date un peu mais c’est rafraichissant.

    • favori

      “Les taux on poussés les investisseurs vers des nivaux de risques jamais atteints.”

      QE a réduit le risque détenu par les investisseurs privés.

      Pour votre info, voici une analyse de Brad Delong (un prolifique prof d’économie et d’histoire économique de Berkeley, qui a travaillé au Trésor sous Summers/Clinton) à ce sujet:
      http://delong.typepad.com/sdj/2013/09/what-are-the-risks-of-quantitative-easing-really.html

    • “Échangé contre des billets, fraîchement imprimés, et bien réels.”

      Non. Contre des réserves électroniques.

    • @Gerard_Desjardins
      Le Japon est à leur 14e QE, ce sont les champions du monde.
      La stratégie de M.Abe est de dévaluer sa monnaie pour relancer l’importation. Malheureusement pour lui, il a oublié qu’il est sur une île et que son pays doit importer pour survivre. La population née après la guerre commence à arriver à la retraite. Avec la baisse du Yen vs l’augmentation du coût de l’énergie et de la nourriture les économies de ces nouveaux retraités vont fondre à vitesse grand V.
      Je ne suis pas aussi optimiste que vous pour leur avenir.

    • @Gerard_Desjardins

      Évidemment l’imprimante est une image. On pourrait dire : “champ magnétique de disque dur fraîchement déplacé” … mais c’est moins visuel comme métaphore.

      Mais pour l’imprimante j’ai entendu dire que lors de grandes crises, elles n’arrivaient pas à tourner assez vite pour fournir les papiers monnaies. Avec l’électronique on aura plus ce problème.

      http://www.causes-crise-economique.com/enfants.jpg

      https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQNNaqnlU9RLYzWWqPSnHfXE_WM00GSB8noPnitw_lbns26WNcf

      http://www.eric-verhaeghe.fr/wp-content/uploads/2014/10/b004-1-2.jpg

    • favori

      “”Le QE a fait explosé la valeur des actifs, maisons incluses, les taux on poussés les investisseurs vers des nivaux de risques jamais atteints.”"

      Le QE n’a pas fait remonter les prix des maisons aux USA, d’ailleurs les maisons sont moins chers là-bas qu’ici (et on n’a pas eu de QE, mais nos maisons ont augmenté en flèche).

      “”Les stats d’emplois au Japon sont une blague, la vérité est que l’épargne se volatilise parce que les gens pigent dans leurs actifs pour payer l’épicerie. Le Japon est en faillite et ne remboursera pas sa dette.”"

      Aucun pays ne va rembourser sa dette. Jamais. Le but c’est de la faire diminuer par rapport au PIB.

      “”Échangé contre des billets, fraîchement imprimés, et bien réels.”"

      Quand vous allez voir votre compte en banque le soir sur internet, c’est de l’argent “réel”, et si tout le monde ne va pas le retirer en même temps (bank run des années 30), alors vous n’avez aucun problème. Même chose que fait la Fed.

      Pouff!!! +2 trillions $US d’apparu sur la balance sheet, et on achète de quoi avec. C’est fou mais c’est de même.

      lesir:

      “”Avec la baisse du Yen vs l’augmentation du coût de l’énergie et de la nourriture les économies de ces nouveaux retraités vont fondre à vitesse grand V.”"

      Peut importe ce qui arrive au Japon, c’est dans leur culture: tout le monde va à l’école, tout le monde va toujours travailler, il n’y aura jamais de manif au centre-ville de Tokyo, et tout le monde sera prêt à faire des concessions pour le pays.

      Je ne parierais jamais contre les Japonais. Vous pouvez le faire par contre.

    • lesir

      “Le Japon est à leur 14e QE”

      Pedant presque 20 ans, à chaque fois que l’inflation dépassait le zéro, la BoJ remontait ses taux, annulant les effets de ces QE. Autrement dit, ils faisaient juste assez de QE pour éviter que le PIB nominal chute trop rapidement. Abe a demandé à la BoJ d’atteindre 2 % d’inflation. Le conseil d’administration a refusé. Donc il a mis du monde à la porte et les a remplacé par des colombes. Ils ont lancé un QE assez agressif. Ils ont maintenant de l’inflation à +- 1% (en excluant l’effet de la hausse de la TVA). Certains membres du comité de la BoJ ont fait savoir qu’ils ne voulaient pas en faire davantage. Donc Abe en a mis un autre dehors et l’a remplacé par un type qui est prêt à accélérer la cadence pour atteindre le 2%.

      C’est une cassure importante avec les 20 dernières années. Ils vont probablement réussir à sortir de la déflation systémique. Ce faisant, la BoJ aura probablement racheté une partie importante de la dette japonaise.

      En passant, depuis le début d’Abenomics, le Japon a un déficit commercial. Autrement dit, ce ne sont pas les exportations nettes qui soutiennent l’économie (contrairement à la situation allemande).

    • ”ce ne sont pas les exportations nettes qui soutiennent l’économie ”

      Alors pourquoi dévaluer le Yen?

      Pour s’en sortir il faudrait que les salaires des Japonnais augmentent, c’est le même problème au USA d’ailleurs. Tu as beau avoir un taux de chômage bas, mais si les emplois sont pas en mesurent d’amener de la valeur ajouter, c’est perdu.

      Le japon n’aura d’autre choix que d’abaisser leur niveau de vie, un phénomène qu’on verra en cascade avec l’Europe du sud, les USA, Irland, UK……ect

    • lesir3

      Fin-2012, le Japon voulait passer d’une dynamique de légère déflation à une dynamique d’inflation à 2%. Ils ont passé la commande à la BoJ: faîtes des swap jusqu’à ce que ça décolle.

      Le taux de change s’est progressivement ajusté à cette information, de même qu’aux développements à l’international, aux attentes des investisseurs, à la productivité, aux prix des ressources naturelles, aux surplus et déficit des comptes courants, etc…

      Et ça a assez bien fonctionné. Alors que l’Europe a vu son PIB/capita PPP diminuer et son chômage stagner à 11-12%, le Japon a vu son PIB/capita PPP augmenter (c’est ça, la valeur ajoutée) et réduit le chômage sous les 4%.

    • ”Il sait que ce sont les segments riches de la population qui reçoivent presque tous les intérêts. ”

      Les riches s’en foutent, ils se récupèrent 10 X avec leurs investissements boursiers. C’est pas le cas du petit épargant qui n’a souvent rien à la bourse. D’ailleurs le 1% et les corpos font très bien depuis 7 ans.

    • Dévaluer le yen pour augmenter l’inflation. Avec un pays en déficit, ça marche bien.

      Les salaires vont augmenter, c’est certain. Une fois que c’est plus difficile d’attirer le monde, les salaires votn augmenter. On seulement avec une pression sociale (McDo, Walmart, Target, etc).

    • Importer tout ce qu’ils doivent importer (pétrole, bouffe, etc), dévaluer le yen va augmenter le coût de ce qu’on achète à d’autres pays.

    • Que font les corpos dans cet environnement de fric presque gratuit ? Elles investissent ?

      Nah ….. elles pompent des dividendes et se rachètent. Win win !

      http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-03-03/company-cash-bathes-stocks-as-monthly-buybacks-set-record

    • En plus, les plus rusées font de l’évitement fiscal. Triple win !!

      http://ici.radio-canada.ca/emissions/le_15_18/2014-2015/chronique.asp?idChronique=366329

    • leguet

      Les plus rusés ne font pas de l’évitement fiscal.

    • Les plus rusés parlent de “planification fiscale… abusive”. Légal oui mais…

      Certains retournent ça aux investisseurs (dividendes, buybacks) mais ça permet de créer une industrie ayant accès à du financement très facile (et donc des jobs généralement bien payé): les compagnies de fracking aux states.

      Je ne crois pas que la produciton de pétrole aurait autant augmenté (doubler en deux ans genre?) jusqu’à plus de 9 MM de barrils par jour sans avoir accès au financement facile.

    • pouchon

      En fait, au sens strict de la définition d”opération d’évitement”, une opération d’évitement fiscal est prohibée (et ne respecte donc pas la loi) justement si elle est abusive.

    • Les régulateurs parlent de planification fiscale… abusive, les plus futés parlent de planification fiscale… planification fiscale.

    • La seule chose qui compte, c’est ce que les tribunaux jugent.

      Et croyez-moi, ils ne sont pas particulièrement généreux envers les contribuables qui tentent des manoeuvres d’évitement fiscal.

    • http://www.lesaffaires.com/blogues/joanie-fontaine/immobilier-preavis-exercice-sommet-depuis-5-ans/577619

    • CM
      Aux States, ce sont les frais pour la santé qui tuent le portefeuille :
      http://www.otterwoodcapital.com/2015/03/30/the-evolving-consumer/

    • Salut Bassin

      La petite maison sur Carlyle est vendue. vous avez probablement gagné votre pari!

      Les 3 trucs que je lis en ce moment sont : frais de santé, dette étudiante, et subprime prêts d’auto.

    • CM
      Trois secteurs d’endettement qui ajoutent inégalement au risque systémique.
      Le truc c’est d’être riche et en santé. ;-)

      Je me demande s’il y a beaucoup de gens qui pensent que nous sommes immunisés contre une hausse du poste des frais en santé ici au Qc pcq c’est gratis aller à l’hôpital ?
      Tic tac tic tac… la population vieillit rapidement au Qc !

    • Je n’irais pas vivre dans le Vieux-Montréal:

      1. Trop cher.
      2. Trop loin de la plupart des services, épiceries, etc.
      3. Circulation trop compliquée (incluant le stationnement).
      4. Trop de touristes.
      5. Risque d’incendie trop élevé.

    • Salut Fritz

      Vous êtes ou déjà?

    • Oh Yes! Ils ont déja mon vote par anticipation.

      http://affaires.lapresse.ca/economie/canada/201504/06/01-4858711-le-plafond-des-cotisations-du-celi-sera-double.php

    • Les conservateurs ne méritent mon vote. Les petits incitatifs comme ça c’est pour les bonnes gences, la populace.

      Il sont des cancres au niveau international et au niveau de l’environnement.

      Dans 30 ans on va parler du CELI d’une autre façon vous allez voir!

    • @Garth 9h00
      C’est une mesure qui va détériorer davantage l’écart entres les riches et les pauvres.
      Enfin, rien de surprenant venant des Conservateurs qui sont les marionnettes des conseils d’administration dans l’espoir d’avoir un parachute doré à la sortie.
      Ils n’ont aucun honneur, même pas une parcelle de dignité.
      C’est la suite logique de leur inconscience effrénée (ou plutôt de leur avarice), tout comme le nouveau partage des revenus (j’en profite allègrement aussi d’ailleurs, déjà que je cotisais au maximum pour le REER et CELI de ma conjointe).

      En finissant mes impôts, j’ai calculé mon taux d’imposition moyen. Ils me font rire ceux qui disent que les riches paient la moitié de leurs revenus en impôts. Il ne manque plus que l’autre baisse annoncée du taux d’imposition des PME qui s’en vient au Québec et je ne sais même pas pourquoi je me donnerai du trouble avec un paradis fiscal, il est à nos portes. Ils sont forts les Conservateurs: pour éviter l’argent perdus dans les paradis fiscaux, on va le perdre tout de suite ici, à la source; c’est ça l’efficience!

      Le marché du luxe n’a pas fini de croître…

    • Pouchon

      En attendant, on va dumper le cash dedans par contre, hein?

      Mais d’accord avec vous. Ce ne sont pas des trucs comme cela qui vont faire oublier les tares de ce gouvernement.

    • Wow!! Tout les moyens sont bons pour mettre du gaz dans les marchés boursier.

      Depuis plusieurs années, la tendance est de taxer le travaille et exempter les rentiers, c’est quand même drôle comme logique…

      Malgré que je ne comprenne pas le pourquoi de cette mesure fiscale, ils auront mon vote…

    • @Concombre : Exactement ha ha, je ne peux pas mieux dire. On va continuer à maxer le CELI, $5,000 ou $10,000. C’est tellement avantageux ça pas de bon sens. Dans 30 ans, avec des comptes CELI avec des centaines de milliers de dollars, le gov’t va moins rire par contre. Encore une fois, ça va être tant pis pour la classe moyenne/pauvre. C’est bizarre que c’est aussi celle-ci qui vote pour ce même gov’t non?

    • ceux qui votent pour eux -> voir on dirait les lesir4 et Garth de ce monde.

    • ***

      -> ceux qui votent pour eux, voir les lesir4 et Garth de ce monde.
      -> donc tant mieux pour moi et pour les concombre de ce monde.

      CQFD.

    • “Malgré que je ne comprenne pas le pourquoi de cette mesure fiscale, ils auront mon vote…”

      Wow, c’est exactement ça qu’on veut ha ha!! Allez, allez votez pour les conservateurs… Que je remplisse mon CELI…

    • -alexandre- 7 avril 2015 09h57

      ” …près de 60% des cotisants qui versent la limite permise annuellement gagnent moins de 60 000$.”

      À 60K par on n’est pas riche. Donc le CELI c’est aussi (surtout) pour les pauvres. 10K par an d’abris d’impot pour un riche c’est une joke.
      A lire votre réaction je conclue le matraquage médiatique de la go-gauche taxeuse a marché.

      Ce qui est sur c’est pas les pauvres qui paient l,impot. Je vois ces mesures comme un répit pour la classe moyenne.

    • 11 millions de Canadiens se prévalent du CELI, faut croire que cette mesure ne fait pas que des malheureux…

      Le CELI est une des rares initiatives des gouvernements qui encourage l’épargne chez des ménages qui ne cessent de s’endetter davantage. De plus comme les contributions ne sont pas déductibles le CELI conviendra aux plus petits revenus qui n’épargneraient pas grand-chose avec le REER. Évidemment doubler la limite aidera surtout les plus nantis mais cela favorisera aussi l’investissement et Dieu sait qu’on en aura besoin dans les années à venir.

      Apparemment certains pensent que si l’état ne peut mettre son grappin sur la richesse celle-ci est perdue, faut vraiment avoir une mentalité d’étatiste finie pour penser ça. Comme si de l’argent laissé dans les poches de ceux qui le gagnent était un gaspillage, pour ma part je trouve ça exécrable comme mentalité. Je suppose qu’il faut s’attendre à ça après 40 and de médias étatistes subventionnés et notre système d’éducation aux mains des grandes centrales…

      Au contraire, encourager les gens à investir et faire de l’argent est une excellente chose pour eux et pour l’économie. Mais bon c’est sûr que les syndiqués de la CSN qui veulent votre bien ne vont pas être d’accord.

    • -alexandre- 7 avril 2015 09h57

      Pour le partage des revense, c’est une mesure d’équité pour les familles.
      À revenu famillial égal toutes les famailles doivent avoir la meme facture fiscale. Faut pas pénaliser une famille parcequ’un des membres reste à la maison et l’autre gagne tout le revenu.
      Certes les familles plus nanties vont en profiter plus. Il me semble que le transfert est limité à 50K. Voyons donc, c’est vous qui devenez idéologiste.

      C’est comme nos garderies à 7$, les familles nanties en profitaient plus.

    • Quand on a de l’argent on n’envoie pas ses enfants à la garderie à 7 $, lol

    • lepouchon 7 avril 2015 09h46

      “Les petits incitatifs comme ça c’est pour les bonnes gences, la populace.”

      60% de ceux qui contribuent au max gagnent moins de 60K. C’est clairement une mesure pour la classe moyenne, celle qui paie justement le plus d’impot (par rapport à leur revenue).

      “Il sont des cancres au niveau international et au niveau de l’environnement.”

      Parlez nous du blan environnemental des libéraux fédéraux. Merci

      “Dans 30 ans on va parler du CELI d’une autre façon vous allez voir!”
      Ca va être moins pire que le programme federal des garderies que le barbu du NDP voudrait implanter s’il est élu.

      Cela dit je conviens que c’est une joke de parler de “conservateurs” au Canada, moi je les trouve au centre. Ils distribuent autant de bonbons que les autres, avec l’avantage que les leurs finissent droit dans les poches des contribuables, pas au Chateau Frontenac en frais de Massage et Yoga pour cadres de CPE. Priceless!

    • lepouchon 7 avril 2015 11h20

      “ceux qui votent pour eux -> voir on dirait les lesir4 et Garth de ce monde.”

      Ils semblent qu’ils sont pas mal nombreux non? Ils ont donné la majorité aux conservateurs.

      Au fait selon vous l’alternative c’est quoi? le barbu go-gauche ou le bébé fils de son père ex-fumeur de mari?

    • pbrasseur 7 avril 2015 11h49

      ” Je suppose qu’il faut s’attendre à ça après 40 and de médias étatistes subventionnés et notre système d’éducation aux mains des grandes centrales”

      Il y a pire:
      Des étudiants ayant les frais de scolarité parmi les plus bas au monde qui descendent dans la rue pour protester contre une indexation de ces frais.

      Semblent qu’il ne veulent pas non plus d’austérité. Il faut continuer à gonfler la dette afin d’asphyxier leur generation.
      Priceless!.

    • Les hillbillies sortent en force.

    • @Garth
      Mon point n’est pas de retirer le CELI, mon point est qu’il ne doit pas être doublé (et indexé évidemment).
      Vous connaissez beaucoup de personnes qui cotisent le max de leurs REER et de leur CELI avec moins de $75k. Je suis trop occupé pour vous trouver les chiffres, mais c’est une évidence que non, le taux d’épargne même en enlevant les moins de $30k par année est à des années lumières de 20-30% (soit $15k sur un salaire entre $50k et $70k). C’est comique juste d’y penser.

      $10k par année pour un riche, c’est une joke. Oui et non, justement. Mon CELI est bien à l’aise dans les 6 chiffres maintenant et même si c’est moins de 5% de mon avoir net, c’est toujours un gain de plusieurs milliers par année, et je suis jeune, multipliez le par 35-40 ans. Vous êtes entrain de me donner l’occasion de doubler encore plus mon avoir à l’abri de l’impôt en plus du seuil du REER.

      Je suis tout à fait d’accord avec les frais de garderie, le système des Libéraux est bien meilleur que celui préconisé par le PQ mais ce n’est vraiment pas la même situation avec le partage du revenu familial qui n’est pas adapté pour la classe moyenne et qui favorise beaucoup plus les très riches et les desperate housewives: je suis désolé mais la société n’a pas à subventionner ce style de vie (sauf pour cas de maladies familiales ou autres mais alors il y a déjà des programmes spécialisés pour ces situations).

      Le problème de notre société n’est pas le capitalisme comme certains le pensent sur leurs pancartes, c’est la fiscalité, et je suis au premier rang pour en parler. Ce système défavorise de plus en plus la production; le travail et les biens/services sont de plus en plus taxés, les rentes le sont de moins en moins; après on s’étonne que le marché des dérivés soit 100 fois la taille de l’économie réelle.

      Et non, je ne suis pas idéologue, je ne me considère ni de la gauche ni de la droite. J’aspire simplement à une société plus juste (concept trop ignoré par la droite) sous contrainte de la nature humaine (concept trop ignoré par la gauche).
      Il est étonnant que des gens comme Gates, Buffett, et Jarislowsky ne soient pas écoutés plus attentivement par les tenants d’une certaine “droite” alors qu’ils représentent tout ce à quoi ils aspirent. Ceux-ci sont seulement intéressés par les moyens de faire plus de “cash”! Ce sont des personnages comme eux que je lis, et non “le matraquage médiatique”.
      Et vous, que regardez-vous? Richard Martineau et Denis Lévesque?

      @pbrasseur
      Fidèle à votre habitude, vous inventez une vie et des intentions à ceux qui ne pensent pas comme vous pour vous rassurer dans la défaillance de votre jugement.
      Je vous laisse méditer sur la valeur de vos réflexions lorsque vous devez créer des personnages autour des idées que vous combattez.
      Je suis certainement beaucoup moins lavé du cerveau par la “gogauche” que vous, par la “droite” intellectuellement paresseuse qui est autant une parodie que la “gogauche” que vous méprisez tant.

    • -alexandre-

      Contestez vous que l’opposition au CELI est une idée de gauche?

      et votre commentaire de 9h57 c’est pas partisan à mort ni idéologique?

      Vous reprenez presque mot pour mot les commentaires de machins comme l’IRIS et ensuite prétendez ne pas être «idéologique» (ce qui en passant n’est pas forcément un crime…) vous vous foutez de qui comme ça?

    • -alexandre- 7 avril 2015 13h09

      Selon le lien, près de “60% des cotisants qui versent la limite permise annuellement gagnent moins de 60 000$”. C’est déja une statistique éclairante. Ce n’est manifestement pas un don aux riches, mais à la classe moyenne.
      Est-ce que ceux là aussi maxent aussi leur REER? Peut-etre que non par choix, pour ne pas se faire couper le Supplément du Revenu. D’où la pertinence du CELI. Les retraités peuvent y contribuer. Moi-meme j’ai graduellement transféré les REEE de ma fille vers son CELI. Avec les frais de scolarité cheap du QC, faut être stupide pour ne pas le faire.

      “Vous êtes entrain de me donner l’occasion de doubler encore plus mon avoir à l’abri de l’impôt en plus du seuil du REER.”

      Où est le probleme? Gardez vos gains, faites en un don de charité. Qu’est ce qui vous fait croire que les politiciens en feraient un meilleur usage?

      “.. partage du revenu familial qui n’est pas adapté pour la classe moyenne et qui favorise beaucoup plus les très riches et les desperate housewives …”

      Pas d’accord avec vous. Les transferts aux conjoints sont limité à 50K. C’est juste de l’équité interfamiliale. Pourquoi pénaliser une famille dont un seul membre travaille et l’autre s’occupe de l’éducation des enfants? Certes il y a des cas extrêmes où un membre de la famille choisit de bloguer toute la journée, on peut pas généraliser.

      “Et vous, que regardez-vous? Richard Martineau et Denis Lévesque?”
      Aucun des 2. C’est qui ces 2 là?

    • -alexandre- 7 avril 2015 13h09
      ““Vous êtes entrain de me donner l’occasion de doubler encore plus mon avoir à l’abri de l’impôt en plus du seuil du REER.””

      Et puis le REER n’est pas vraiment un abri fiscal (vous paierez l’impot plus tard). Le CELi est le seul abri fiscal offert à la classe moyenne et aux pauvres. Un abri fiscal de 10K pour un pauvre c’est gros, pour un riche c’est des peanuts. Je ne sais pas comment expliquer mieux que cela.

      “Le problème de notre société n’est pas le capitalisme comme certains le pensent sur leurs pancartes, c’est la fiscalité, …”

      D’accord pour le capitalisme, non pour la fiscalité. Doublez les recettes fiscales et vous verrez que les politiciens trouveront un moyen de nous mettre en deficit.

    • Les hillbillies en force oui! Wow! Je vais répondre à tout le monde.

      ” …près de 60% des cotisants qui versent la limite permise annuellement gagnent moins de 60 000$.”

      Vrai, parce que ça vient du même gov’t conservateur right?

      http://affaires.lapresse.ca/economie/services-financiers/201504/07/01-4858932-les-canadiens-nepargnent-pas-assez-selon-la-bmo.php

      “Ce qui est sur c’est pas les pauvres qui paient l’impot. Je vois ces mesures comme un répit pour la classe moyenne.”

      Les gains que je vais faire (non-imposable) et les dividendes (non-imposable), ça va ôter du revenu et au fédéral et au provincial. Donc qui va remplacer ça? Ha ha, oui, la populace!

      “Ca va être moins pire que le programme federal des garderies que le barbu du NDP voudrait implanter s’il est élu.”

      OK…

      “Au fait selon vous l’alternative c’est quoi? le barbu go-gauche ou le bébé fils de son père ex-fumeur de mari?”

      OK……

      “Comme si de l’argent laissé dans les poches de ceux qui le gagnent était un gaspillage, pour ma part je trouve ça exécrable comme mentalité. Je suppose qu’il faut s’attendre à ça après 40 and de médias étatistes subventionnés et notre système d’éducation aux mains des grandes centrales…”

      OK………

      “Cela dit je conviens que c’est une joke de parler de “conservateurs” au Canada, moi je les trouve au centre. Ils distribuent autant de bonbons que les autres, avec l’avantage que les leurs finissent droit dans les poches des contribuables, pas au Chateau Frontenac en frais de Massage et Yoga pour cadres de CPE. ”

      OK………… quoi?

      “Évidemment doubler la limite aidera surtout les plus nantis mais cela favorisera aussi l’investissement et Dieu sait qu’on en aura besoin dans les années à venir.”

      Investissement? De quoi ça, les prix des actions au TSX? T’inquiète pas, je n’investirai pas dans nos routes avec mon CELI.

      “Ils semblent qu’ils sont pas mal nombreux non? Ils ont donné la majorité aux conservateurs.”

      Continuez comme ça Garth et ce cher pbrasseur, j’aime ça profiter de vous!

      “Des étudiants ayant les frais de scolarité parmi les plus bas au monde qui descendent dans la rue pour protester contre une indexation de ces frais.”

      Pour l’instant je crois que c’est plus à cause de la coupe dans les programmes.

      “priceless”

      Non, non SVP non. Non!. non? NON NON. SVP assez!

      “$10k par année pour un riche, c’est une joke. Oui et non, justement. Mon CELI est bien à l’aise dans les 6 chiffres maintenant et même si c’est moins de 5% de mon avoir net, c’est toujours un gain de plusieurs milliers par année, et je suis jeune, multipliez le par 35-40 ans.”

      ->pbrasseur et Garth ont oublié que l’argent fructifie dans le compte.

      Même chose pour moi, bon je n’ai pas l’avoir d’alexandre parce que je n’ai pas passé le quart de siècle mais, en faisant la cotisation à chaque année, en fructifiant, en faisant des bet sensés sur la bourse, tu peux te ramasser avec un beau pactole qui lui aussi va augmenter (de façon exponentielle ici, pour les gences), en plus de doubler la cotisation… Et je n’ai pas encore 25 ans. Donc imaginez le butin à l’abris de l’impôt à 40-50 ans? Wow c’est fou. Et ah oui, le REER en plus…

      “Et vous, que regardez-vous? Richard Martineau et Denis Lévesque?”

      J’imagine qu’ils sont de grand fan de ces deux joyeux lurons.

    • “Où est le probleme? Gardez vos gains, faites en un don de charité. Qu’est ce qui vous fait croire que les politiciens en feraient un meilleur usage?”

      Qui va faire un don de ça? Personne. C’est pour ça que l’impôt est obligatoire aussi. N’est-ce pas Garth?

      “Pas d’accord avec vous. Les transferts aux conjoints sont limité à 50K. C’est juste de l’équité interfamiliale.”

      Le transfert n’est pas limité. C’est l’économie d’impôt (2000$) qui est limité. Seulement pour ceux à 100,000$ + avec une personne qui gagne quasi rien.

      “Et puis le REER n’est pas vraiment un abri fiscal (vous paierez l’impot plus tard). Le CELi est le seul abri fiscal offert à la classe moyenne et aux pauvres. Un abri fiscal de 10K pour un pauvre c’est gros, pour un riche c’est des peanuts. Je ne sais pas comment expliquer mieux que cela.”

      Le pauvre ne peut pas arriver un jour et mettre 10,000$ dans un compte, capiche?

    • Alexandre: demandez à Baghdad combien d’argent le 60% des gens qui gagnent 60K et moins cotisent à leur CELI…..

      Y’es pas fort fort en analyse.

    • “Quand on a de l’argent on n’envoie pas ses enfants à la garderie à 7 $, lol”

      LMAO! Quand on a l’argent on n’achète pas les livres de 50 sous, pis s’en vanter sur les blogues.

    • Baghdad

      C’parce que ca fait longtemps qu’il n’est pas publié, tata.

      Pis c’était 1 cenne si je me rappelle bien. Et il le valait amplement en prédictions absolument pourries à l’os.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2015
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives