Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Journaliste à La Presse depuis 2003, Maxime Bergeron a fait ses premières armes au Soleil de Québec après des études en journalisme à l’UQAM. Ses reportages l’ont mené des alumineries d’Arvida aux bidonvilles d’Accra, en passant par les gratte-ciels de Dubaï et les manifestations de Moscou. En parallèle à ses dossiers sur une panoplie de sujets économiques, il entretient depuis des années un vif intérêt pour l’immobilier.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 4 février 2015 | Mise en ligne à 11h24 | Commenter Commentaires (418)

    Pour ou contre les “Shops Angus”?

    Vue du Technopôle Angus. Les immeubles en blanc, au premier plan, devraient être construits par étapes au cours des 10 prochaines années.

    Vue du Technopôle Angus. Les immeubles en blanc, au premier plan, devraient être construits graduellement au cours des 10 prochaines années.

    “Pour” ou “contre” les Shops Angus?

    La question anime bien des Montréalais lorsque vient le temps de dresser un palmarès des meilleurs –et des pires– quartiers où vivre et travailler.

    Les défenseurs des “Shops” vantent la localisation centrale de ce secteur, situé à la lisière entre le Plateau-Mont-Royal et Rosemont.

    Ils apprécient ses centaines de maisons et condos modernes, ses commerces de proximité –SAQ, Loblaws, etc.– et son ambiance familiale.

    Étrangement, les détracteurs avancent des arguments assez similaires pour exprimer leur désintérêt envers Angus.

    Ils estiment le quartier trop éloigné du centre-ville, et mal desservi par le métro.

    Ils jugent l’ambiance trop tranquille, voire morte les week-ends.

    Et surtout, ils trouvent le quartier trop semblable à une banlieue générique, qu’on aurait vulgairement transplantée au coeur de Montréal.

    ***

    Qu’importe dans quel camp on loge, le succès du quartier Angus est indéniable, tant auprès des résidents que des entreprises.

    Depuis le début de la revitalisation de cet ancien secteur industriel au début des années 90 –le CP y fabriquait du matériel ferroviaire dans les fameuses “shops”–, des milliers de nouveaux résidents s’y sont installés.

    La Société de développement Angus (SDA) a pour sa part bâti un important parc d’entreprises, lentement mais sûrement.

    Le Technopôle Angus emploie aujourd’hui 2300 personnes.

    Voilà maintenant qu’un imposant projet de 265 millions de dollars viendra combler le dernier terrain vacant du secteur au cours des 10 prochaines années.

    Capture d’écran 2015-02-04 à 10.59.30

    La SDA compte ériger une quinzaine d’immeubles reliés entre eux par une “boucle énergétique”, dans un tout nouvel éco-quartier à usage mixte.

    Des entreprises, des habitations et des commerces sont prévus.

    Pour voir le jour, le projet devra toutefois réussir à obtenir des dérogations auprès de l’arrondissement de Rosemont, ainsi qu’à attirer de nouvelles entreprises dans ce secteur excentré de la métropole.

    Un dossier à suivre de près d’ici la fin de l’année.


    • J’aurais pas détester que mon employeur y déménage. Trop loin du centre-ville? Vu qu’on transforme le centre-ville en centre d’accueil et de réhabilitation pour SDF, j’aime encore mieux Rosemont. Et il y a la possibilité d’habiter a distance de marche, et le Jardin Botanique que j’aime bien a proximité…

    • Je comprends pas vraiment le sens de l’article.
      À l’époque le projet a été vendu comme la banlieue en ville. Pourtant le quartier est à moins d’un Km de 2 stations de métro, mais ils ont vendu le concept avec des rues larges, du parking pour tout le monde, des ronds points, un centre commercial comme si les Shop Angus étaient situé sur le bord d’une autoroute.
      Les shop Angus ont été pensé par un promoteur et non un urbaniste. À court terme c’est vendeur, à long on se demande qu’est ce qui c’est passé dans le quartier.

      La question est…Est ce que j’achèterais dans ce quartier?
      Si je cherche à MTL, +1000pi/2, garage, avec un budget de 250000-300000$ c’est assurément un quartier que je considérerais.

    • Drôle d’analyse de la part des détracteurs, je demeure dans le quartier, c’est super de ne pas devoir affronter le trafic pour aller travailler dans le centre-ville le matin mais de m’y diriger le soir bien peinard pour profiter du nightlife

    • Un peu uniforme et sans charme.
      Je trouve aussi la proximité un peu loin dans ce secteur. Les rues résidentielles sont longues. Ils auraient pu intégrer un peu de commercial, café, épicerie, quelques commerces sur les coins de rues … Derrière la grande surface tout au moins. Au lieu d’un mur.
      J’imagine qu’un résident hésite toujours à prendre son auto ou marcher pour aller à la boulangerie.
      À moins 30 tout le monde prend son char.

      Proximité c’est 5 minutes max. Pas 15.
      Mais c’est pas un désastre …

    • Je crois que ce quartier est bien situé et permet, malgré les critiques, un accès rapide à la ville centre. Oui le style architectural est banlieusard et il faudrait y introduire de nouveaux cafés et lieux de rencontre. Mais c’est faisable et ça ne saurait être aussi horrible que le 10-30 qui prétend être ”une ville”.

    • Dans l’ensemble, je crois que le projet de revitalisation des anciens ateliers Angus a été bien réussi puisqu’on a tenu compte de l’historique du secteur de façon à mieux intégrer les nouveaux développements. Un peu comme ce fut le cas dans le secteur du canal Lachine. Ça vieillira certainement mieux que les tours de condos en verre de Griffin Town.

      Il est vrai que l’environnement n’est peut-être pas aussi “intime et chaleureux” que ce qu’on trouve dans d’autres anciens quartiers populaires de Montréal plus établis.

      Or, pour un couple ou une famille qui recherche un peu plus d’espace qu’on peut trouver dans ces mêmes quartiers, mais qui ne veut pas déménager en banlieue, c’est un très bon compromis. Pas besoin de deux voitures et vous êtes sur l’île. En tout les cas, si j’étais à leur place, je choisirais le secteur Angus avant la banlieue.

      Je ne sais pas si le gros Loblaws a été transformé en Provigo Le Marché. En tout les cas, cette modernisation sera certainement apprécié des résidents du secteur puisqu’ils auront moins l’impression d’être dans une grosse boîte en acier.

      Celui près de chez moi a subi cette transformation est c’est nettement mieux même si ce n’est pas unique au Québec. Les Loblaws en Ontario subissent la même transformation avec le même décor. Mais bon, le nom LO-BE-LAW ne pognait pas au Québec…

    • POur une jeune famille de premiers acheteurs, il me semble que c’est un tres bon choix.

      J’ai un chum qui a acheté là, et a peu près le seul défaut qu’il trouvait a sa maison de ville c’est le manque d’intimité sur la terasse arrière, mais bon, on est en ville faut pas se faire d’illusion….

      Daffy

      Mon Provigo passe sous le pic des démolisseurs pour être remplacé par un Le Marché. Hâte de voir cela. Ce qui est drôle, c’est qu’il y a un Loblaws (ou je ne vais que très rarement) a 3 coins de rue du Provigo (au nord de la 40).

    • J’habite le quartier mais pas dans les condos.

      Il faut distinguer le développement résidentiel fait à la fin des années ‘80 à l’est de St-Michel, qui effectivement n’avait prévu aucun espace commercial. La revente de ces unités était semble-t-il difficile dans les années ‘90 pour ces raisons. Mais avec la folie immobilière depuis le début des années 2000, les difficultés de revente se sont amoindries paraît-il. Car en effet, le centre-ville n’est pas très loin et on peut s’y rendre rapidement en transport en commun. Ça peut même se marcher… Alors ceux qui disent que c’est loin du centre-ville, je ne les comprends pas. Ce n’est pas RDP ou Pointe-aux-Trembles qui sont pourtant sur l’île…
      Je suis à 7 minutes à pied du métro, et une dizaine de la rue Masson…Le jardin botanique est aussi proche. Bref, je ne comprends pas trop les critiques. Je suis très heureux de vivre ici.

      Cependant, avec les constructions prévues discutées ici et celles déjà en cours dans le secteur (U31 et le développement St-Joseph/Molson), beaucoup d’unités s’ajouteront pour densifier le secteur. Alors la STM devra ajuster son offre de services et de fréquence de certains circuits qui déjà n’est pas terrible et dont beaucoup se plaignent (les circuits d’autobus St-Joseph et Masson)

    • j’habite dans le quartier et croyez-moi, ca na rien à voir à Blainville. Au départ, la densité y est beaucoup plus élevé, la plupart des bâtiments sont des condos et les maisons en rangés sont relativement étroite. La promenade Masson est à 5 minutes de marche, la station Préfontaine à 10.

      Nous allons vendre par manque d’espace ( nous sommes rendus 4) et déménager est réellement un choix déchirant car la proximité avec le centre de la ville n’a pas de prix.

    • Le côté industriel me semble réussi. Mais je ne vivrais pas dans ce quartier drabe.

    • Yves

      Ce sont essentiellement des maisons en rangées. C’est un style architectural de banlieue? Laquelle?

    • Yves

      J’espère que vous ne vouliez pas dire “banal” ou même pire?

    • Editpaf

      Et dans quel quartier hot avez-vous installé votre petite famille?

    • Le Loblaws est une réussite par la préservation d’un bâtiment industriel qui a conservé quelques équipement lourd de son passé comme la grue. Par contre le secteur résidentiel est exclusivement résidentiel et ça manque de dynamisme. Ce n’est pas laid ou un échec mais c’est fade et ça ressemble trop à un quartier de banlieue.

    • Tiens, tiens. De nouveaux commerces dans le secteur dès l’été prochain.

      http://ruemasson.com/2015/02/04/trois-nouveaux-restaurants-et-une-place-dans-angus/

    • @Djeepmtl

      Regardez entre les métros Assomption et Cadillac. C’est un beau coin tranquille pour familles. Un métro de la ligne verte à 5 min à pieds (= à 25 min du centre ville). C’est encore “abordable”, étrangement. Pour nous ce fut un no-brainer que c’était notre spot. Certes, nous n’avons plus la rue Masson ou le marcher JT, mais nous avons une *$&# de grosse cour, pis un maudit beau duplex. C’est TRÈS tranquille par contre (mon dep ferme à 22h30!).

    • J’aime bien les shops Angus. C’est assez chill comme endroit pour les familles. Masson est proche. Mais le transport en commun c’est pas fort. C’est cher aussi. Lesir qui parlait d’un budget de 250K-300K. Pentoute. C’est beaucoup plus cher que ça. Aussi, j’ai visité une maison, et elle était petite. Environ 1100 p2. Ils demandaient 525 000.

    • Dead cat bounce? Priceless. Dirt cheap, still buying.

    • Sissy trader.

    • Baghdad

      Vous êtes down combien à date, 392,50$?

    • @comcombreMasqué
      “C’est un style architectural de banlieue? Laquelle?”
      Les gens confondent la vraie banlieue unifamiliale avec la fausse banlieue densifiée qui imite la grande Ville avec ses maisons en rangées. Car c’est vraiment là que ça a commencé les maisons en rangées : en ville.
      La vraie banlieue unifamiliale, c’est très beau avec tous ses grands arbres matures. Comme votre banlieue de Mont-Royal.

    • gl

      Il y a vraiment des quartiers de maisons en rangées à Outrepont? Je pose la questions sans auucune arrière pensée, je ne connais juste pas cela. C’est ou?

    • gl000001

      “La vraie banlieue unifamiliale, c’est très beau avec tous ses grands arbres matures. ”

      Ouf. Vous je crois que vous vouliez dire
      “La *vieille* banlieue unifamiliale, c’est très beau avec tous ses grands arbres matures. ”

      En fait être plus précis, vous auriez pu écrire:
      “*Les vieux quartiers*, c’est très beau avec tous leurs grands arbres matures.”

      Mais bon, c’est un détail.

    • Concombre

      A Laval, il y en a dans à peu près tous les quartiers, souvent en blocs de 4 ou 6 unités. Il s’en construisait même dans les années 70. Ils appelaient cela des towns houses. Evidemment ,ce n’est pas des rues entières comme en ville mais c’est peut-être ce qui s’en rapproche le plus. C’est probablement semblable dans le West-island et la Rive-Sud.

    • @Taxman55
      Les maisons de ville sont marginales, 90% de parc angus sont des condos.
      Voici le genre de condo bâti dans les années 90 que l’on retrouvent en vente.
      Pas de style, pas de goût, pas de cachet…
      http://duproprio.com/condo-a-vendre-rosemont-petite-patrie-quebec-556139

    • @Me

      la pomme est plus faible que le mkt?

    • lesir

      Il y a vraiment quelqu’un qui s’appelait Euclide Brien?

      Blauge a part, pour moi Angus, c’est des maisons en rangées. Mais je peux compter sur les doigts d’une main le nombre de fois ou j’y suis allé, alors je confonds peut-être avec Bois Francs….

      Dan

      Votre double top est en train de se former. Vous rappelez-vous de votre folle jeunesse, quand vous averagiez-down sur des positions complètement spéculatives?

      Opto

      Et moi qui croyais que Laval c’était le royaume du gunbalow avec car pod et des maisons mobiles sur pilotis…

    • lesir

      Ca doit sentir les petits pieds dans ce walk-in là….

    • ConcombreMasque

      « POur une jeune famille de premiers acheteurs, il me semble que c’est un tres bon choix.

      J’ai un chum qui a acheté là, et a peu près le seul défaut qu’il trouvait a sa maison de ville c’est le manque d’intimité sur la terasse arrière, mais bon, on est en ville faut pas se faire d’illusion…. »

      C’est surtout triste d’aller s’enfoncer d’un demi-million $ pour aussi peu…

    • @concombre 14h02

      Il y a Outremont-ma-chère (surtout de la grosse maison) et Outremont-les-tracks (surtout des duplex, des triplex, des barbus, etc.). Chaque madame à Outremont-ma-chère prend beaucoup de plaisir à vous parler de son boucher.

    • @Me

      on verra pour la pomme—j’ai le doigt sur le piton …

    • Denis Coderre est le meilleur maire que nous ayons eu depuis Jean Drapeau (avant son dernier mandat).

    • @Gérard_Desjardins
      “La vieille banlieue” est unifamiliale. c’était implicite. Les urbanistes ont décidé il y a longtemps qu’il fallait densifier. La majorité des nouvelles banlieues sont “en rangées”. Il y en même dans la troisième couronne comme à St-Janvier (pour Comcombre … St-Janvier, c’est un quartier pauvre de Mirabel à la hauteur de Bell Hélicoptère quand vous allez dans le Nard (St-Sauveur)).

      @ConcombreMasqué
      Bien sur. A Ste-Dorothée derrière le Power Center le long de la 13. A coté du Power Center au coin de la 440 et de la 19. Beaucoup à Ste-Rose, Laval-Ouest-les-Bains, Duvernay-Est … partout. Il y en a même le long de la voie ferrée à Laval-sur-le-Fric !!

    • Précision sur mon commentaire précédent : les urbanistes se sont fait imposer de densifier pour faire entre plus de taxes par pi.ca. de terrain. Sauf sur les rues ou habitent les conseillers municipaux et les amis du maire bien sur !!!
      C’est pour ça que les maisons en rangées de banlieue créent des quartiers laids pour mourir. Les Shop Angus, c’est quand même relativement agréable. En ville, les rangées étaient déjà la norme alors ils ont pu travailler (un peu) sur l’esthétique.

    • Suite à 20h51

      Ma femme me rappelle qu’on disait à l’époque Outremont-ma-chère, Outremont-cachère et Outremont-pas-cher, mais les choses ont peut-être changé.

    • Curieux

      Effectivement, de nos jours, on ne va pas loin avec un demi million, surtout pas trop loin du centre ville. Visez moins bas.

      Dan

      Ce ne me tente pas de vendre (avec les CELI, ca me couterait maintenant un gros 40 $), mais je partage votre sentiment.

      gl

      Pour moi un quartier pas de trottoir, c’est laid pour mourir. On est tous le laid pour mourir d’un autre, vous savez.

      lesir

      Ce walk-in est plus petit que ma douche. Petite vie. Mais c’est quand même mieux que chez Baghdad.

    • Concombre

      Les carports c’est surtout du côté de Sainte-Foy qu’il y en a…A Laval,on est bin fort sur les demi-détachés par contre.

    • @concombre
      Le “meilleur” de la banlieue vous rattrape : un Quartier Quinze-40 au coin de Décarie et de la Métropolitaine à VMR !!
      Ou allez-vous déménager ?

    • gl

      J’ai deja le Marché central vous savez. Je mets rarement les pieds au nord de la 40, et encore moins souvent a l’ouest de Décarie. Des endroits avec très, très peu d’intérêt.

      C’est pas mal proche de la perfection ici, vous savez.

      Opto

      Lol, j’peux pas croire que j’ai écrit “car pod”. J’ai deja eu une blonde roturière (Ste-Dorothee) et il y avait du carport en masse.

    • gl

      Et vous savez, tant que ce n’est pas une école primaire avec sa clientèle de votre coin qui déménage dans mon coin, ca devrait plutôt bien se passer.

    • Concombre

      C’est vrai il y en a de ce côté de même qu’a LDR.
      Je me souviens que vous nous aviez mentionné cettte tranche de votre vie. Moi aussi, j’ai daté une roturière de Laval. Le “problème”, c’est que je la date encore 30 ans plus tard… :)

    • Beau pléonasme opto!

    • lesir

      Les planchers en angle…

      GG

      Un carport, bel endroit où construire une annexe.

    • Stats janvier 2015:

      http://communications.centris.ca/Tableaux/2015/tableau_cigm_2015m01_fr.pdf

    • Stats janvier 2010

      http://communications.centris.ca/Tableaux/2011/Tableaux_Communiques_CIGM_2011M01.pdf

    • Tax

      C’est la température!

    • @ConcombreMasque
      Oublier la comparaison entre Bois-franc et Angus. Bois-franc est possiblement le meilleur compromis banlieue/ville à montréal.

      Intéressant l’évolution des prix entre 2010-2015, pour les copropriétés à MTL 225000$ Vs 263000$. Je m’attendais à une plus grande différence, avec la baisse des taux, l’explosion des construction au centre-ville, condo avec piscine, électro inclus, gym, sauna….ect

    • Bons chiffres d’emploi en janvier aux É-U, au Canada et au Québec (au Québec, le gain d’emploi est un peu plus grand que l’erreur-type; donc pas de quoi écrire à sa mère, mais c’est encourageant).

      Curieux va probablement y chercher des poux (temps partiel, etc.).

      Aux É-U, à certains égards, ils sont de retour à des conditions similaires au début du premier mandat de Clinton. Si la Fed et le gouvernement font aussi bien que dans les années 90, peut-être que l’emploi se rapprochera de sa situation des années fin-90, d’ici 2023… N’empêche, quel gaspillage! (20 ans , 2003-2023, de politiques ayant mené au sous-emploi).

      Un ordre de grandeur de ce gaspillage; voici le taux d’emploi des 25-54 ans:
      http://research.stlouisfed.org/fred2/graph/fredgraph.png?g=ZPE

      Supposons que de 2015-2023, ce taux remonte en ligne droite vers 81.5% (quelque chose comme au tout début des années 2000). En moyenne, de 2003 à 2013, ce taux aura été de 78.3%. Un écart de près de 5%.

      Faisons aussi d’autres approximation; posons que cet écart est représentatif de l’écart avec le plein emploi pour l’ensemble de l’économie; posons aussi qu’en cas de plein emploi, le travail supplémentaire (comparé au cas en sous-emploi) est aussi productif que la moyenne du cas en sous-emploi. Autrement dit, supposons que le PIB aurait été environ 5% plus élevé chaque année.

      Sur cette période, le PIB aura été environ de 15000 G$/an aux É-U. à 5%, ça veut dire que le sous-emploi aura amputé 750 G$/an au PIB. 750 G$/an x 20 ans / 118 M ménages = plus ou moins 125 000$ par ménage. Autrement dit, les ménages américains sur 20 ans, auront produit 100k$ de moins chacun que si la Fed et le gouvernement avaient implanté des politiques assurant le plein emploi. Au risque de me répéter, quel gaspillage!

    • lesir3

      “Bois-franc est possiblement le meilleur compromis banlieue/ville à montréal.”

      Si vous êtes un passionné des avions, oui… (Je suis quand même d’accord avec vous que c’est un quartier agréable)

    • lesir3

      Au sujet de la comparaison Bois-Franc/Angus.

      Bois-Franc est à 15 km du centre-ville (de la PVM, disons). Angus est à 5 km. C’est une différence significative.

      PS: LÎle-des-Soeurs est à 6.5 km de la PVM. Comme compromis ville-banlieue, à prix relativement comparables, ça me semble mieux que Bois-Franc. Sauf si la proximité de la Rive-Nord et de l’Ouest-de-l’Île est importante.

    • Gerard/lesir

      Je mets VMR en nomination pour ce titre super convoité. On devrait gagner les doigts dans le nez.

    • Gerard

      Et ville St-Laurent est un cauchemar de circulation.

      Sauf qu’a l’ile des Soeurs, les terrains sont minus. Been there, done that.

    • Alors, reformulons la question:

      “A part VMR, quel est le meilleur compromis ville/banlieue à Montréal?

      Personnellement, je me laisserais tenter par Ahuntsic…

    • ConcombreMasque
      “Je mets VMR en nomination pour ce titre super convoité. On devrait gagner les doigts dans le nez.”

      Le coin de NDG/CDG adjacent à Westmount (le secteur “chemin Circle”) me semble être un bon compétiteur.

      1) Métro > train de banlieue (à mon avis).
      2) Plusieurs écoles, collèges et université à distance de marche (plutôt que 25 minutes dans un autobus infernal).

      Mais c’est vraiment un micro-quartier. Aussi, les terrains sont assez en pente, ce qui fait de petits terrains comparé à la taille des maisons. Remarquez, je suis vraiment en train de gratter le fond du fond de tiroir pour vous contredire.

    • Opto

      Voyons…

      En 2e position, Westmount en haut. En 3e, Outremont-la-chere, comme l’aut’ dit.

    • @CM 12h18

      Celle-là me fait toujours bien rire. C’est un cauchemar de circulation pour ceux qui n’y habitent pas et qui doivent la traverser. C’est comme dire que le centre-ville est un cauchemar de circulation. Oui, mais lorsqu’on y habite, les chances sont fortes qu’on ait pas à la subir car le lieu de travail est proche et on peut éviter les grands axes.

      Pour ce qui est de Bois-Franc, c’est vrai qu’il y a des avions et à cet endroit de VSL on est rendu assez près de l’aéroport. Un peu plus à l’est, dans les anciens secteurs, les terrains sont plus gros, les arbres sont là depuis 60 ans et les avions volent plus haut :)

    • opto85

      “A part VMR, quel est le meilleur compromis ville/banlieue à Montréal?”

      Le secteur “Angrignon” complètement au Sud-Ouest de Montréal, avec ses semi-détachées, est un assez bon compromis. Mais l’escompte n’est pas si élevé que ça, compte tenu de la proximité à Ville-Émard. Crawford Park, à Verdun-Ouest, est assez bien (le fleuve est un gros plus). Longue-Pointe n’est pas si mal. Le secteur de Laval au sud du métro Montmorency est aussi un assez bon compromis, à condition de ne pas vouloir travailler au centre-ville en auto. Évidemment, les Shops Angus sont également un choix assez intéressant. Est-ce que j’en oublie?

    • @opto

      Bien d’accord pour seonder votre nomination de Ahuntsic. Super quartier encore relativement abordable pour une famille “aisée”. J’aime particulièrement le secteur près de la rivière (autour du parc Nicolas Viel).

    • Gerard

      C’est un peu laid comme coin (j’y suis allé a quelques reprises), mais j’en ai entendu du bien (école Iona il me semble, mais pas sûr). J’imagine qu’il doit y avoir moyen de s’organiser une game de hockey de rue sans trop se faire déranger, sur les rues transversales, une critère essentiel pour une bonne banlieue.

    • Je crois que pour établir un classement réaliste il faudrait établir une limite de prix et fixer une habitation de référence, sinon toute comparaison devient insensée… Je propose comme critères une unifamiliale 3 chambres minimum, 500K max. Je crois que VSL, Ahuntsic, Lachine, Verdun, le sud de Laval, et les quartiers à l’est du Stade se qualifient… Il ne faut pas non plus oublier la Rive-Sud rapprochée (Longueuil, St-Hubert).

      Maintenant, à chacun de déterminer les avantages et inconvénients de ces quartiers selon ses valeurs et besoins spécifiques. J’ai fait mon choix surtout en fonction de limiter les déplacements quotidiens de ma famille et moi et la nécessité de posséder 2 voitures.

    • labo

      Le temps supplémentaire (en auto) à l’heure de pointe de VMR à Saint-Laurent est substantiel, non? J’ai eu à le faire un temps et je l’établirais à +- 15/20 minutes. C’est quand même beaucoup pour 5-6 km supplémentaires.

    • Gerard

      Bon, faudrait s’entendre sur la définition de banlieue. J’utilisais celle de gl, soit des unifamiliales avec grands terrains et arbres matures, dans un coin paisible.

      Ce qui n’est pas du tout ma définition de banlieue, qui est: endroit ou les gens qui n’ont pas assez d’argent pour se payer quelque chose de bien en ville finissent par aboutir, en croyant erronément faire le bon choix.

    • Gerard_Desjadins

      Vous parlez sans doute du boulevard Sainte-Croix (Lucerne à VRM) qui est complètement bloqué aux heures de pointes. S’il faut transiter absolument dans cet axe, mieux vaut prendre les TEC. Il y a a ligne orange et le train Mtl-Deux-Montagne qui font le trajet, c’est déjà pas mal non?

      Sinon, un utilisateur de la voiture désirant se rendre vers le centre-ville passerait sans doute par Décarie qui demeure un meilleur choix. De VSL, on a Décarie vers le sud, la 40 vers l’est et l’ouest et la 15 vers le nord. En choisissant bien son trajet on peut éviter le segment de la 40 entre les deux 15 qui est le goulot principal du secteur, contrairement à quelqu’un qui doit traverser la ville d’est en ouest. Même principe pour une traversée nord-sud, il y a des petites rues parallèles à Sainte-Croix qui font la job.

    • labo

      Je faisais le classement dans l’absolu, i.e. money is no object.

      Le commentaie original de lesir, qui a parti la discussion, ne parlait aucunement du prix.

      Mais effectivement établir des paramètres plus réalistes cserait plus utile, pour la grande majorité des participants.

      Grandeur de terrain?

    • labo

      “S’il faut transiter absolument dans cet axe, mieux vaut prendre les TEC.”

      Je suis d’accord. Mais l’idée du ConcombreMasque, c’est que si l’on veut voyager en auto du centre-ville à la maison à l’heure de pointe, St-Laurent bouffe beaucoup de temps comparé à VMR.

      Je vous accorde q’en métro, du croissant Circle (Villa-Maria/Snowdon) jusqu’à Côte-Vertu, ça prend 10-12 minutes (20-30 minutes par jour). En train de banlieue, j’imagine que la différence avec VMR est de 5-10 minutes. Est-ce bien ça? À condition d’être à distance de marche du métro ou du train, c’est vrai que c’est un compromis correct pour bien des gens.

      Mais on parlait bel et bien des déplacements en auto, là où St-Laurent fait beaucoup moins bien que VMR.

    • labo

      J’ai un ami qui est resté longtemps à Ahuntsic, sur Grande-Allée à 2 min du metro Sauvé. j’y suis allé très souvent et j’ai toujours gardé l’impression que c’est un secteur très agréable.

    • labo

      “Il ne faut pas non plus oublier la Rive-Sud rapprochée (Longueuil, St-Hubert).”

      Pour la Rive-Sud rapprochée, il est impossible d’habiter une maison à moins d’un km du métro. Et la marche au-travers de l’approche du Pont Jacques-Cartier n’est pas la plus agréable que l’on puisse imaginer. Presqu’obligé de choisir entre bus+ligne_jaune+autre_ligne ou de se taper le pont. D’ailleurs, ce secteur, compte tenu de sa distance au centre-ville, est “pricé” bien moins cher que Crawford Park ou que les Shops Angus.

      À la limite, on peut considérer St-Lambert, avec son accès privilégié au centre-ville par Victoria et son train.

    • Ou vous pouvez toujours prier pour le désenclavement de CSL et Cavendish…

    • @opto85

      Grande-Allée est la rue maîtresse de ce secteur avec un beau terre-plein au centre. Votre ami doit avoir des sous (ou sait bien choisir ses priorités!). Mais personnellement je payerais un petit plus pour être au nord d’Henri-Bourassa, plus près de la piste cyclable, du bord de l’eau et des parcs.

      @Gerard_Desjardins

      Je n’essaierai évidemment pas de prétendre que VSL bat VMR au niveau du transport en voiture vers le centre-ville, et sur plusieurs autres plans. Néanmoins, je crois qu’en terme de transport en commun vers le centre-ville, on est quasiment kif-kif.

      Comme vous le dites, c’est 2 stations de plus en train de banlieue, sur un total de 4. De la gare Du Ruisseau on compte 15 minutes vers la Gare Centrale, donc j’estimerais que de partir de VMR sauve environ 7 minutes. Ce critère à lui seul ne justifie pas à mes yeux de payer le double pour une maison, mais évidemment, il y a d’autres critères qui entrent en ligne de compte. Je serais curieux de savoir combien de temps le Concombre Masqué met pour transiter en voiture vers le centre-ville afin d’avoir une base de comparaison. Il me semble que Côte-des-Neiges c’est pas toujours jojo aux heures de pointe…

    • @Gerard_Desjardins

      Oui, je me suis trompé, je voulais parler de Saint-Lambert et non de Saint-Hubert. Mes excuses. Je ne connais pas très bien ma Rive-Sud…

      @NiCMef

      Le prolongement de Cavendish, personnellement je n’y crois plus. Ça fait quoi, 25 ans qu’on en parle? Peut-être que la venue d’un futur centre d’achat au coin 40/15 pourrait donner de l’impulsion au projet, mais j’en doute.

    • Opto

      Les quelques rues d’Ahuntsic (dont Grande Allée) qui ont une bande de terrain centrale (c’est quoi le mot?) sont très belles. Mais pas d’uni = se qualifie pas de banlieue.

    • labo

      18 minutes, 22 minutes en heures de pointe normales (soit en partant de chez moi entre 7:30 et 9AM). Quand je pense que ca va être plus lent, j’utilise la rue a l’ouest de CDN, ou encore je traverse la track a Canora/Dunkirk puis monte jusqu’a CSCatherine (je vais peut-être droppé le petit a l’école de temps a autre l’an prochain).

      POur revenir du bureau, je prends Decelles jusqu’au bout, puis CDN ou Hudson-Wilderton). C’est un peu plus vite que CDN.

      Étrangement CDN est plus lent lorsque la voie réservée est fermée, car elle est alors occupée en stationnement, ce qui force tout le monde dans une seule voie.

    • labo

      Gerard l’a dit, the name of the game, ce sont les déplacements en auto. C’est ca qui fait la différence de valeur, eut égard à l’aspect déplacements.

      C,est 50% plus vite de chez moi que de chez vous, et 50% plus vite de Westmount que de chez moi. Ca vaut una fortuna couper son temps de transit de moitié, à tous les jours, 2 fois par jour.

    • Concombre

      “terre-plein” serait le terme approprié, je crois.

      Pour les unis, faudrait aller plus à l’ouest, nouveau-bordeau je crois, mais alors on s’éloigne du métro, faut prendre l’autobus. En auto, L’Acadie doit pas être jojo. Décidément, on s’en sort pas…

    • Opto

      Ca que cela vous dit, c’est que quand quelq’un pense “économiser” en s’excentrant, ben ce n’est pas le cas.

      Avec le temps, le marché a très bien calculé la valeur relative des différents emplacements, en tenant compte de toutes les caractéristiques des diverses propriétés, dont la principale, et de loin, location, location, location.

      C’est d’une simplicité telle que c’est surprenant d’entendre (ou de lire) des avis divergents.

    • Il n’y a personne ici qui habite à Angus, outre JP Mtl?

      Me semble que si on parlait de mon coin, je me pointerais. Doivent pas être fiers, ou encore ne pas lire La Presse.

    • Baghdad

      “outre”, ca veut dire “a part de que”

    • http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201502/06/01-4842037-nouveau-trace-impose-aux-autobus-de-longueuil-dans-griffintown.php

      Hon les totons.

    • Pouding

      Damas passé au feu, ouch. Nous avons maintenant seulement le double de bons restos syriens vs le ROQ. Nous sommes vulnérables.

    • Me semble que si on parlait de mon coin, je me pointerais. Doivent pas être fiers, ou encore ne pas lire La Presse.

      Ouin, sauf si j’étais Baghdad Gab. Peut pas être fier, impossible. D’autant plus qu’il a tout, mais alors tout donné pour défendre son coin, contre les faits, sans succès.

      Baghdad Gab, qu’est-ce que vos enfants pensent de l’endroit ou ils ont été élevés?

      Ils sont fiers, comme Gabriel?

    • Taxman55, 6 février (9h12 et 9h14)

      En résumé:

      Le nombre de propriétés à vendre dans la région de Montréal est passé de 20 829 en janvier 2010 à 33 607 en janvier 2015, soit une augmentation de seulement 61% !

      Et c’est sans compter la progression chez duproprio qui est encore plus marquée.

      Pendant ce temps, le nombre de propriétés vendues dans la région de Montréal est passé de 2 750 en janvier 2010 à 1 935 en janvier 2015, soit une diminution de seulement 30% !

      En attendant de plus petits taux hypothécaires, les premiers acheteurs ont tout leur temps et peuvent se permettre de négocier très fort…

    • @ gg:

      Concernant votre commentaire de 21 h 38, la réponse est plus simple que vous ne le pensez. Les “autres” ont probablement mieux à faire que de bloguer anonymement en se posant des questions et en y répondant soi-même pendant un vendredi soir ou une fin de semaine.

      Surtout que Ville Mont-Royal n’est qu’un bled parmi tant d’autres au Québec. Certains participants aiment s’abaisser à ça ici. Pour les autres, ils ont mieux à faire.

    • « Une étude publiée jeudi par le cabinet McKinsey Global Institute soulève une série de questions sur les risques pris par ceux qui empruntent de gros montants pour financer une maison.

      L’endettement des ménages atteignait 155% de leurs revenus à la mi-2014, en hausse de 22 points depuis 2007.

      McKinsey lance à un avertissement concernant une «dangereuse spirale à la baisse» si les prix des maisons devaient descendre.

      «En comparant avec les autres ménages, ajoute l’étude, ceux qui sont fortement endettés sont plus sensibles aux chocs de revenu provenant des pertes d’emploi, aux problèmes de santé coûteux ou à une augmentation des coûts du service de la dette.»

      «Lorsque les ménages très endettés ont des problèmes, ils réduisent la consommation, ce qui contribue à la sévérité d’une récession», indique McKinsey. »

      http://argent.canoe.ca/vos-finances/immobilier/la-dette-des-menages-devient-une-menace-5022015

    • Curieux

      Vous voyez tout à l’envers. En 2010, y’avait des bidding wars….

    • Curieux, 8:16

      Rien de moins que lumineux.

    • ConcombreMasque, 8h48

      En octobre 2013, il n’y avait jamais eu autant de résidences à vendre à Montréal en 15 ans.

      http://www.lesaffaires.com/mes-finances/immobilier/il-n-y-a-jamais-eu-autant-de-maisons-a-vendre-a-montreal-depuis-15-ans/562327

      Il y en a encore beaucoup plus aujourd’hui en 2015…

      Par conséquent, les premiers acheteurs ont tout leur temps pour magasiner et négocier agressivement.

    • @curieux

      Tout a fait d’accord avec Mackenzie. La situation va se traduire par une longue flat line du marché immobilier.

      @sur Angus et 10-40

      Le projet Angus semble plus réfléchit que celui de la 10-40.

    • Marché tout de même très résilient ; toutes ces maisons à vendre et les prix qui ne baissent pas. Normal qu’on soit endetté, l’argent est presque gratuit. Endettement au plafond mais vu les taux bas, le ratio service de la dette(intérêts payés sur les dettes en proportion du revenu disponible) est à un bas historique au Canada.

      http://news.buzzbuzzhome.com/2014/12/canadian-household-debt-q3-2014.html

    • Guillaume

      Votre commentaire sur Angus et 10 40 ne fait aucun sens.

      Curieux

      Je vais mettre ma maison à vendre et me torcher avec le premier qui vient me négocier agressivement.

    • ConcombreMasque, 8h48

      McKinsey n’a pas faux concernant l’impact de l’endettement sur la santé…

      « Les personnes aux prises avec des problèmes financiers sont bien souvent fragilisées, tant sur les plans psychologique que physique. Plusieurs personnes se sentent anxieuses, déprimées, épuisées, mal dans leur peau à cause de leur situation financière en plus de vivre, pour la plupart, des conflits avec leur conjoint, leurs enfants, leurs proches ou leur employeur. Non seulement elles peuvent se sentir diminuées, incompétentes et isolées, mais elles peuvent aussi avoir des problèmes d’insomnie, des maux de tête et divers problèmes de santé en raison de leur degré élevé de stress financier. »

      http://cacq.ca/le-stress-et-l-endettement

      « Impact des problèmes financiers sur la santé »

      http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=920

    • leguet

      Alors, pourquoi une telle progression du nombre de résidences à vendre dans la région de Montréal entre 2010 et 2015 (+61%) ?

    • guillaumetd

      « La situation va se traduire par une longue flat line du marché immobilier. »

      Après avoir considérés les réparations, rénovations, coûts transactionnels et inflation, peut-on toujours parler de « flat line » ?

    • @leguet

      “Normal qu’on soit endetté, l’argent est presque gratuit. ”

      Pourtant, les taux sont plus bas en Allemagne et en France qu’au Canada et qu’aux États-Unis. L’endettement y est pourtant nettement plus faible.

      L’Australie est parmis les grands champions de l’endettement personnel et de l’immobilier cher. Leurs taux d’intérêt sont significativement plus élevés que dans le reste de l’Occident.

    • @Gerard

      Sans avoir approfondie la question. Est-il possible que les allemands soient seulement plus riche et les français trop pauvre.

      Pour les allemands, l’explication est simple. Pour les français, ayant trop de jeunes au chômage n’ayant aucune capacité d’emprunt. C’est partir a la pêche mais obtenir la valeurs net moyenne des ménages français de moins de 40 ans et la comparer a la moyenne canadienne pourrait être intéressant.

    • Mon dernier commentaire est écrit à partir de mon cellulaire et est très mal écrit. Désolé.

    • Gerard

      Quel taux pour une hypotheque vairable aux USA? Merci.

      Quel taux pour une hypotheque en France? Merci encore.

    • @gérard

      Vous avez touché le point, la principale source d’endettement des ménages est souvent l’hypothèque. Le Canada étant un pays de propriétaires vous trouverez là la principale source d’endettement. L’Allemagne est un peuple où la proportion de proprios est nettement inférieure au Canada. Les États-Unis ont vu la dette moyenne des ménages diminués dû au carnage qu’il y a eu dans l’immobilier. La deuxième source d’endettement est probablement l’auto. Je peux pas croire que du 4, 5, 6, 7 ans à 0% ne favorise pas un endettement accru.

    • Curieux

      Vous êtes rendu à gratter les fonds de tiroir pour soutenir votre thèse. C’est un peu misérable.

    • Le marché immobilier en Alberta se refroidi et menace de s’étendre au reste du pays.

      http://www.theglobeandmail.com/report-on-business/economy/housing/the-real-estate-beat/albertas-real-estate-woes-threaten-the-rest-of-the-country/article22739292/

    • Le marché immobilier canadien comparé aux autres dans le monde.

      http://www.zerohedge.com/news/2015-02-07/canadian-housing-market-6-simple-charts

    • @qweasz

      Votre premier lien parle de la ‘menace’ de faire augmenter les prix en Ontario et au Québec ! Ben couldonc on sé pas comment mais on va le prendre.

      Zérohedge annonce la fin du monde à toutes les semaines, un jour ils auront raison.

    • leguet

      Heureusement que vous lisez les articles que certains, qui eux ne les ont pas lus, postent.

    • http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/maisons-de-luxe/201502/06/01-4841997-sainte-dorothee-un-projet-mu-par-une-passion-devorante.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO23_maison_3732_accueil_POS1

      Curieux

      Alles vous négocier cela agressivement pour 600K.

    • ConcombreMasque

      France: 15 ans fixe 1.75%
      É-U: 5/1 ARM 3% (le 15 ans fixe est aussi à 3%)

      GullaumeTD

      La France et l’Allemagne ont des règles beaucoup plus sévères pour accéder au crédit. Même si les taux sont très bas, la réglementation limite l’endettement des ménages.

      leguet
      L’idée, c’est qu’il n’y a pas de relation directe entre le taux d’intérêt directeur et le niveau d’endettement des ménages. La réglementation joue pour beaucoup; les attentes (et les besoins) des consommateurs, des épargnants et des investisseurs également.

    • Gerard

      Alors j’imagine que votre réponse originale à Leguet à 11:15 était, disons, légèrement inédaquate?

    • Moi au début je pensais que les shop angus était l’abattoir ou allait finit le bœuf de l’ouest. Oui ZH finira par avoir raison, un jour, un moment donné, dans un futur plus ou moins approché, de notre vivant, p-e, qui sait, nous verrons bien, dans le temps comme dans le temps. J’imagine qu’il s’agisse encore de la même étude de la db (db miniscule n’a pas la même iconographie que DB majuscule vous ne trouvez pas).

    • “Me semble que si on parlait de mon coin, je me pointerais. Doivent pas être fiers, ou encore ne pas lire La Presse.”

      Nous sommes trop occupés pour publier des commentaires sur un blogue internet, ce qui est d’ailleurs une activité pas très productive.

    • ConcombreMasque

      “Alors j’imagine que votre réponse originale à Leguet à 11:15 était, disons, légèrement inédaquate?”

      Je ne vous suis pas.

      Mon 11:15:
      “Les taux sont plus bas en Allemagne et en France qu’au Canada et qu’aux États-Unis”.

      La France a un taux 15 ans fixe à 1.75%; certains taux variables y frôlent le 1%. Les USA ont un 15 ans fixe à 3%; ARM 5/1 3%. Le Canada a du 2.7% fixe 5 ans, 3.5% fixe 10 ans et 2.15% variable. Je ne vois pas la contradiction.

    • Quand on peut financer une voiture sur 84 ou 96 mois ca en dit long sur la situation du credit

      en Amerique.

    • Loblaws, un commerce de proximité? J’espère que c’est une blague…..une boîte de tôle industrielle perdue dans un océan de stationnement! On est loin du petit commerce du coin où on va à pied en 5 minutes. C’est ça, un commerce de proximité.

    • Basta

      C’est l’heure d’aller déneiger votre entrée, ce qui dans votre cas me semble une activité très productive.

    • Ahuntsic est un ghetto.

    • Gerard

      Passer la différence de l’endettement personnel sur le dos des tuax était un peu court, non?

      Merci pour les infos sur la France. J’aurais cru que c’était plus élevé.

      Mon variable est à 2,05%, c’est mon benchmark.

    • Concombre

      “Passer la différence de l’endettement personnel sur le dos des tuax était un peu court, non?”

      My point exactly. À 10h43, leguet écrivait:

      “Normal qu’on soit endetté, l’argent est presque gratuit. ”

      J’ai intervenu à 11h15 en argumentant que les niveau des taux n’expliquent pas le niveau de l’endettement. Je ne vous suis pas du tout.

      PS: Le problème de votre “benchmark” 5 ans variable, avec amortissement sur, disons, 25 ans, c’est que c’est un produit qui n’existe pas vraiment aux É-U ou en France (pas plus tard qu’hier soir, j’expliquais comment fonctionnait un taux variable canadien à un représentant hypothécaire américain et il était tout surpris que les gens achètent un tel produit). Là-bas, il est très commun d’avoir un taux fixe sur 15 ou 30 ans. C’est presque inexistant au Canada.

    • Difficile de comparer l’endettement des ménages de divers pays sans tenir compte des composants. Les ménages français sont moins endettés que les canadiens certes mais seulement 28% ont une dette hypothécaire versus 43% au Canada, peut-être que cela explique la différence. La proportion de la dette adossée à un actif a aussi son importance.

    • Gerard

      La différence de taux entre le Canada, la France, l’Allemagne et les États-Unix n’explique que très peu la différence entre les endettements respectifs de leurs ménages. On est dans un mouchoir, please…

      L’argent est quasiment gratuit, partout, et a contribué à de l’endettement, partout, et les divers niveaux de ceux-ci n’ont pas grand chose à voir avec des écarts de taux. Le début d’explication amené par leguet hier à 14:58 m’apparait intéressant (on sait que c’est clea q

    • cela qui s’est passé aux États.

    • leguet

      “Les ménages français sont moins endettés que les canadiens certes mais seulement 28% ont une dette hypothécaire versus 43% au Canada, peut-être que cela explique la différence.”

      Exact. Remarquez, ce n’est pas tant une explication qu’une description. L’explication tient aux différences entre les politiques d’accès à la propriété de ces pays. La culture d’accès à la propriété joue un rôle également. Tout comme la réglementation concernant le crédit.

      Ce sont des facteurs bien plus importants que les taux hypothécaires.

    • leguet

      « Vous avez touché le point, la principale source d’endettement des ménages est souvent l’hypothèque. Le Canada étant un pays de propriétaires vous trouverez là la principale source d’endettement. »

      Une chance que qweasz9 vous a fourni le graphique suivant.

      https://sobata416.files.wordpress.com/2015/02/41.JPG

      L’endettement à la consommation des particuliers canadiens a augmenté de façon exponentielle depuis l’année 2000…

    • ConcombreMasque

      « Vous êtes rendu à gratter les fonds de tiroir pour soutenir votre thèse. C’est un peu misérable. »

      Mais de quoi parlez-vous monsieur ?

    • Dan

      Pour ne pas être accusé de faire du trading rétractif, je suis out depuis le close de vendredi.

    • Curieux

      Nous savons que vous n’etes pas bon en maths financières, mais invoquer les coûts de transaction pour justifier que quelqu’un n’aurait pas du acheter c’est nul, a moins de prétendre que vous n’acheterez jamais, ce sur quoi je suis prêt à parier, par ailleurs.

    • Pourquoi on serait contre? Ça n’abaisse certainement pas la moyenne de la qualité offerte pour les nouveaux développements à Mtl…..et ce à tous les niveaux

    • Concombre
      18h09

      Oui, oui et reoui. Je comprends tout ça et je suis d’accord. C’est exactement le message de mon 11h15 hier. Pouvez-vous m’expliquer pourquoi ma “réponse originale à Leguet à 11:15 était, disons, légèrement inédaquate”? Il me semble que nous disons la même chose à ce sujet, vous et moi.

    • Gerard

      C’est pour cela que j’ai utilisé “légèrement”. Leguet dit que les bas taux ont eu pour effet de faire augmenter le crédit personnel (vrai, partout dans le monde) et vous laissez sous-entendre qu’il se trompe avec votre post de 11:15.

      Mais oui, ca fait deja un petit bout que je trouve cet échange un peu étrange.

    • ConcombreMasque

      « mais invoquer les coûts de transaction pour justifier que quelqu’un n’aurait pas du acheter c’est nul »

      C’est ce que vous retenez de mon commentaire du 7 février, 11h13 ?

      Très commode de tenter de faire ce genre de diversion monsieur… !

    • Curieux

      Non, ce que je retiens, disons l’idée générale de votre post initial, c’est que vous en êtes rendu a gratter les fonds de tiroirs pour soutenir votre thèse que les acheteurs se font avoir.

      Vous perdez votre temps à attendre.

    • @Me

      nice trade … risk/reward un peu poche mais bon…..je continue a jouer le double top avec stop close > 120

    • Concombre

      “les bas taux ont eu pour effet de faire augmenter le crédit personnel (vrai, partout dans le monde)”

      Sauf aux É-U depuis 2009 (en comparant au PIB, bien entendu), une exception de taille…

      En anglais, ils disent “never reason from a price change”. C’est comme le pétrole: les prix nous informent de l’équilibre entre l’offre et la demande, mais pas de l’offre ou de la demande séparément. Même chose pour les taux d’intérêt.

      PS: En ce moment, dans le cas des bas prix du pétrole, un estimé rapide indique que la responsabilité est environ 50/50 offre-demande. Je me doute qu’en France, c’est similaire (demande anémique du crédit, offre soutenue par les diverses autorités monétaires).

    • Gerard

      Ils se sont fait wiper…

    • @Concombre

      Pour en revenir à cette discussion sur la valeur d’une propriété basée sur la durée des trajets en auto: c’est sans doute une partie de l’équation, mais je doute que ça soit le principal facteur, du moins pour qqun travaillant au centre-ville, car la plupart des gens s’y rendant utilisent les TEC. Il n’a pas tellement d’emplois qui offrent un stationnement au centre-ville vous savez… Je crois qu’il y a vraiment un effet de statut qui vient jouer sur les prix de VMR, et les écoles, et le fait de savoir que vos enfants seront amis avec d’autres petits provenant du même milieu socio-économique… C’est également un beau coin de la ville, et les taxes sont basses.

    • @gerard

      Aux USA, vrai que les dettes personnelles étaient en baisses depuis 2008 mais le gros de cette baisse était dû à l’immo et la situation économique(nombreuses saisies immobilières, faillites, pertes d’emplois). Les dettes personnelles sont reparties à la hausse depuis Q2 2013.

      http://www.newyorkfed.org/microeconomics/hhdc.html

    • “C’est l’heure d’aller déneiger votre entrée, ce qui dans votre cas me semble une activité très productive.”

      Juste les marches en avant. L’entrée des parking est fait pr un contracteur.

    • Avec l’encombrement toujours grandissant dans les transports vers le centre-ville, les quartiers complets et excentrés prennent tout leur sens pour les familles. Montréal se doit de développer ce modèle.

      Il faut arrêter de penser convaincre les gens que leur mode de vie est mauvais. Il faut adapter les services aux choix de la population. C’est la seule façon d’assurer la pérennité d’une institution.

    • Et SVP, lâchez-moi l’uniformité des édifices. Avec les années, cette uniformité se transformera au gré des modifications et aménagements faits par les propriétaires. La majorité des quartiers ont une uniformité dans les styles à la base. C’est parfaitement normal.

    • @Concombre

      J’aimerais également rappeler que le centre-ville est loin d’être le seul pôle d’emploi de la RMR, bien qu’il en demeure le principal. Il faut aussi sortir de cette ornière comme quoi TOUT LE MONDE désire être près du centre-ville. La situation individuelle de chacun peut faire en sorte qu’il soit mieux de s’excentrer au niveau transport.

      Ce que je dirai semblera sans doute banal, mais de façon plus générale, ce qui établi la valeur d’une résidence est le jeu de l’offre et la demande, et bien que le prix fixé par ce mécanisme soit justifié pour un acheteur “moyen” du secteur, les circonstances particulières de chacun peuvent faire en sorte que les critières utilisés pour justifier ce prix ne sont pas applicables pour sa propre situtation. En fonction de ses critères propres, on peut donc en venir à la conclusion qu’un endroit X est plus approprié qu’un endroit Y, même si le prix moyen de l’endroit Y est plus grand que celui de X, ce qui résulte en une escompte à l’achat.

    • thrill

      Il y a uniforme, et identique. Une certain uniformité, c’est bien, identique, c’est ouache.

      Basta

      Depuis quand les déneigeurs ne font pas la job au complet? Vous les payez mal?

      Labo

      “mais je doute que ça soit le principal facteur, du moins pour qqun travaillant au centre-ville, car la plupart des gens s’y rendant utilisent les TEC.”

      Le principal facteur qui donne de la valeur à une propriété, c’est sa localisation. Celle-ci s’évalue principalement en fonction de l’endroit ou les bonnes jobs se trouvent.

      De chez moi, je dirais que la majorité des gens se rendent au bureau en auto. Parce qu’ils ont le choix, justement. Excusez ma candeur, mais les TECs c’est pour les sardines.

    • labo

      Bien sûr qu’il y a des exceptions. Mais il y a probablement plus de jobs payants dans un rayon de 5KM de PVM que dans le reste du Québec en entier.

    • labo,11:10

      Sauf que c’est le marché global qui détermine les prix. Et globalement, le marché a décidé qu’habiter dans mon coin est 2 fois plus désirable qu’à VSL, et 3 fois plus désirable que chez Bagdhad. Pour la localisation, les écoles, etc…

      Des dizaines de milliers de transactions, sur des dizaines et des dizianes d’années le disent. Libre à vous de tenter de dire le contraire, sur la base que le gars qui a une job a Baie Comeau trouve que ca vaut ben plus d’habiter a Baie Comeau qu’a Manhattan.

    • Concombre et leguet

      Indeed. Justement, les faillites sortent du monde du marché du crédit -> shift vers la gauche de la demande -> pression à la baisse sur les taux.

      “Les dettes personnelles sont reparties à la hausse depuis Q2 2013.”

      C’est vrai. D’ailleurs Q2 2013 correspond justement à une ***HAUSSE*** importante des taux hypothécaires aux É-U:
      http://research.stlouisfed.org/fred2/graph/fredgraph.png?g=10aS

    • DocGuyRemaxCon 6 février 2015 21h38

      A votre place je m’inquiéterais d’autre chose : Avec tout le temps que vous passez sur ce blogue 24h/24 7j/7, Madame (si elle existe) reçoit-elle assez de concombre ?

      Elle devrait en souffrir et s’en plaindre, non ?

    • Concombre et leguet

      PS: Si vous avez bonne mémoire, vous vous souviendrez que cette hausse des taux hypothécaires, mi-2013, correspondait au “taper tantrum”.

    • labo

      VMR est admirablement bien située pour accéder (en auto à l’heure de pointe) à bien des secteurs:

      1) Centre-ville
      2) VSL
      3) Ouest-de-l’Île (par la 40 et la 520)
      4) À Laval/Rive-Nord (l’autoroute des Laurentides à contre-sens, c’est un désert).

      On vient de couvrir la plupart des pôles d’emploi de la métropole (il reste les pôles de la Rive-Sud, dont le parc industriel de Boucherville et les emplois de Brossard).

    • Baghdad

      La madame et mes enfants passent pas mal plus de temps avec moi que les vôtres, mon puncheux préféré.

    • @CM

      Vous interprétez mal mon propos. De façon générale, il est évident que le marché a “raison”. Ce que j’essaie de dire, au fond, c’est qu’il est absurde de penser qu’un quartier est “meilleur” qu’un autre car les prix y sont plus élevés, car “meilleur” est très relatif et dépend de ses propres besoin. Vous habitez VMR et non Manhattan. Pourquoi? Parce que vous travaillez au centre-ville de Montréal.

      Pas sûr que si vous travailliez dans un parc industriel de la Rive-Sud vous auriez fait le même choix. Vous en seriez peut-être venu à la conclusion qu’habiter la Rive-Sud est mieux pour vous, et ainsi rejoindre votre copain GarthTurner :D Je dis ceci simplement pour mettre certaines certitudes en prespective.

    • Gerard

      Je serais curieux de savoir quel type de crédit a augmenté, depuis Q2 2013. Hypothécaire ou autre? Je soupconne que c’est “autre”, mais aucune idée.

    • labo

      Ce n’est pas absurde. C’est un fait. Les prix sont plus élevés en focntion de la qualité d’un quartier.

      Et Manhattan est objectivement bien mieux située que VMR. D’ou l’écart de prix. Le marché (soit l’ensemble des individus sur la planète) a décidé qu’l valait beaucoup plus cher d’habiter à Manhattan que dans mon coin (tout comem il a dcidé qu’il valaint mieux vivre à Westmount que dans mon coin). Je serais qui pour dire le contraire?

      Vous ne donnez que des exemples d’un individu. Ce n’est pas pertinent pour juger de la valeur d’un quartier. Ce qui est pertinent, c’est la valeur relative que le marché donne a différents endroits. Ca, ca ne ment pas, ce n’est pas biaisé par des goûts personnels.

      Je ne sais pas pourquoi vous tentez de dire le contraire. Regardez, Westmount est meilleur que VMR. VMR est meilleur que VSL. VSL est meilleur que Laval. C’est pas compliqué.

    • @gerard

      Aux USA depuis Q2, en % c’est nettement le credit (hors hypothèque) qui est en hausse.

    • DocGuyRemaxCon

      Si la Madame ne s’en plaint pas faut vous poser des questions.
      Y a peut-etre un larron qui comble l’espace vide laissé par … le concombre.

    • Il y a la valeur du terrain à considérer. En général, plus le terrain est proche du centre, plus il vaut cher, sauf peut-être à Detroit.
      C’est pourquoi un terrain de superficie égale vaut 10x fois plus à VMR qu’à Blainville…

    • @ labo:

      Ne perdez pas votre temps avec GG. Le gars est une véritable cause désespérée avec son “bled” urbain. ;)

    • Gérard 9 février 11h39

      Je serais Curieux de voir si l’augmentation des faillites fait diminuer le taux d’intérêt. Les banques empruntent sur les marché mondiaux et ce que les faillites de particulier ont réellement du poids?

      Un taux hypothécaire est principalement composé:

      du coût des fonds + risque de perte + frais d’administration.

      J’ai l’impression que le taux de faillite n’aura pas d’impact sur le coût des fonds mais un effet positif sur le risque de perte. Bref, les taux sont bas parce que la FED a fait baissé le coût des fonds bottom line.

      Votre “indeed” est selon moi une grosse extrapolation.

      Bonne journée,

    • Concombre

      Le lien de leguet départage les deux (housing et non-housing debt). Les deux étaient en augmentation après la hausse des taux de Q2 2013. Cela dit, le non-housing a connu une hausse plus soutenue.

      Composantes importantes du non-housing:
      -Prêts étudiants. Ils expliquent autour de la moitié de l’augmentation. Le rythme de croissance de ces prêts est exceptionnellement stable depuis 2006.
      -:es prêts auto expliquent l’autre moitié. Ça marche “bien” depuis début-2012 dans ce cas.

      (pour le détail: http://www.newyorkfed.org/microeconomics/hhdc.html)

    • @CM 11h37

      Donc selon votre logique, une paire de jeans Levis est 2x plus désirable qu’une paire générique et un produit Apple est 2x plus désirable qu’un produit similaire d’un concurrent.

      L’analogie est un peu tirée par les cheveux, mais il peut y avoir un disconnect important entre la valeur accordée à un bien, et ses qualités intrinsèques. Même chose pour l’immobilier. Habiter à VMR, c’est comme acheter un produit Apple. On paye pour la marque (en partie).

    • Concombre

      Encore sur le même site, on voit les types de prêts “délinquants” (http://www.newyorkfed.org/microeconomics/hhdc.html).

      -Les prêts étudiants vont mal et la situation ne s’améliore pas.

      -Les marges de crédits hypothécaires vont mal et la situation ne s’améliore pas vraiment.

      -Les hypothèques vont mieux, comparables à début-2008. Mais ce n’est pas complètement guéri. Probablement encore 2 ans avant de tout cicatriser.

      -Les prêts auto sont au niveau de délinquance de 2007. C’est presque complètement guéri.

      -Les cartes de crédit sont à un niveau de délinquance très bas, comparé même à 2004. Ça va bien de ce côté.

      Aussi, le Financial Obligation Ratio (qui inclue les paiements de principal, les intérêts, la location, les taxes municipales et les loyers) est au plus bas niveau jamais mesuré. La série de donnée existe depuis 1980.

      http://www.federalreserve.gov/releases/housedebt/

      Que les paiements soient si bas par rapport au revenu disponibles, mais que les délinquances soient toujours si élevées est un drôle de phénomène. Ça indique qu’un “mismatch” important persiste entre ceux qui ont des obligations financières et ceux qui ont de bons revenus disponibles.

      On peut croire que ce “mismatch” continuera de se résorber, principalement par la création d’emploi et éventuellement par des hausses de salaires. Entretemps, la Fed se doit d’agir de façon à faciliter la transition vers ce nouvel équilibre.

    • Daffy

      C’est le marché qui décide. Pas moi. Je ne vois pas pourquoi les gens le prennent mal, c’est la vie, c’est tout. Ainsi, je vis très bien avec le fait que le marché a décidé que Westmount est mieux que mon minable bled parmis tant d’autres…

      Opto

      Exact. Parce qu’un 2 par 4, ca la même valeur a peu près n’importe ou dans la RMR.

    • Gerard

      Je vais vous dire un secret. Je suis extrèmement impressionné par vos intervetions depuis votre arrivée. Du très très haut calibre pour ce blogue.

      Vous m’avez un peu décu avec votre réponse à leguet. Et à nouveau ce matin a 11:39. Un peu décu, pas très décu. Etr ceci en fonction de mes “attentes de qualité” sur vos interventions, lesquelles sont, je me répète, très élevées (similaires à celles que j’ai envers Laurent, par exemple).

      Bref, votre description de la situation n’était pas (jusqu’a ce que l’on vous torde le bras, un poco) de votre niveau. Je trouve cela étrange.

    • labo, 13:46

      Ben oui, c’est du snobisme, bien sûr. Ce n,est pas la premièere fois que vous me la servez, celle-là. Si elle peut réussir à vous faire croire que mon bled quelconque n’est pas beaucoup, beaucoup plus désirable que VSL, ben tant mieux pour vous.

    • Baghdad, 13:04

      Pis avez-vous résolu l’énigme de mon REER, Einstein?

    • *de la situation US

    • guillaumetd

      Bon commentaire. Avec deux réserves:

      Aux É-U, la plupart des obligations reliées aux hypothèques sont implicitement garanties par le gouvernement.
      Aussi, le nombre de faillites est en baisse constante depuis 2010. Le “spread” nécessaire pour les couvrir diminue donc d’autant.

      Mais soyons clairs, je ne pense pas que le shift vers la gauche de la demande du au gens qui ont fait faillite et quitté le marché du crédit soit le principal facteur menant les mouvements de taux d’intérêts. À mon avis, c’est avant les perspectives de croissance future qui déterminent les taux.

      Mais de façon plus générale, mon propos tient à nous mettre en garde face à des raisonnements trop linéaires. Genre la Fed contrôle les taux réels -> ils ont établis des bas taux-> les gens s’endettent plus. Ce n’est tout simplement pas vrai. En réalité, les effets des interventions (ou non-interventions) monétaires sont souvent très contre-intuitifs. Et sont dépendantes de la réglementation. Surtout dans la situation actuelle, où plusieurs taux sont négatifs et où les ressources humaines et matérielles sont sous-utilisées.

    • Gerard, 13:57

      Voyez, c’est exactement pour ce genre d’analyse qu’on vous paie!

    • le prix des proprietes va exploser avec le 10-30 a town of Mount Royal…

    • @CM

      J’accepterais votre argument si vous pouvez m’expliquer pourquoi une unifamiliale horrible sur le bord de la 40, mais située du côté de Ville Mont-Royal, se vend près de 500K:

      http://passerelle.centris.ca/Redirect2.aspx?CodeDest=MELLOR&NoMls=MT20414249&Source=WWW.REALTOR.CA&Langue=F

      Ah, peut-être que le dude qui achète accepte d’élever ses enfants sur le bord d’une autoroute pour pouvoir les envoyer à St-Clément :D

    • Bon, je veux pas trop pousser sur ce sujet car je dois être en train d’endormir le 3/4 du monde ici, mais les unifamiliales dans le petit secteur juste de l’autre côté de la 40, mais situées à Saint-Laurent, se vendent beaucoup moins cher. C’est loin d’être un coin incroyable, mais au moins elles ont l’avantage de ne pas être directement sur une autoroute… Dur de trouver des comparables exact, mais en voici une avec le même nombre de chambres, pour 60K de moins, et une bien meilleure localisation:

      http://passerelle.centris.ca/Redirect2.aspx?CodeDest=PREVISITE&NoMls=MT17873006&Source=WWW.REALTOR.CA&Langue=F

    • Bon après avoir regardé le 2ième listing un peu plus en détail, j’admets que c’était peut-être pas le meilleur exemple pour illustrer mon propos. Il n’en demeure pas moins évident qu’il y a une prime pour vouloir habiter VMR qui n’est pas entièrement (je mets de l’emphase sur ce dernier mot) justifiée par les qualités intrinsèques du secteur. Probablement que pour la majeure partie, la différence de prix est parfaitement justifiée par des critères rationels. Mais pas complètement. C’est cela mon argument, et j’ose croire que vous êtes capables d’admettre que vous ressentez une petite fierté à habiter VMR qui n’est pas totalement expliquable rationnellement. Comme conduire une BMW :D

    • http://www.fciq.ca/pdf/Communiques_presse/stats/stats_prov_201501_f.pdf

      Curieux, pour m’assurer que vous compreniez bien, sans aucun doute, clair, net et précis, je ne vous poste pas ce lien pour les stats de la ville de Québec.

    • Prévision de baisse des prix de 15 % a Calgary, un des marché les plus chaud de la
      derniere décennie

      http://www.bnn.ca/News/2015/2/5/Calgary-home-prices-set-to-drop-15.aspx

    • Dan

      Ouep, soudainement on va avoir des statues de lions et de dieux grecs bordant les allées de garage.

    • labo

      Ce n’est pas un argument. La valeur est là. Tiens, 2 enfants x 2K par an pendant 6 ans, ca explique deja presque la moitié de l’écart de prix.

      Je n’ai pas regard les listings en détails, mais je crois que la superficie habitable va en expliquer un petit bout aussi. Dude, c’parce que vous comparez un bungalow avec un cottage…

    • labo, 18:14

      D’accord avec vous (dans la mesure ou on peut réconcilier “pas entièrement” avec “majeure partie”, ce qui est un beau défi). Et vous ne me prendrez jamais au volant d’une BMW.

      Et autre chose. Des 3 véritables gros marchés “huppés” (Westmount, Outremont, VMR), le mien est la fille moche du village. Et comme les gens ont tendance a magasiner dans des marchés similaires (ie, magasiner a Villeray et VMR en même temps ne fait aucun sens) ben j’aurais tendance à dire que la “prime” dont vous parlez est en fait une escompte, i.e. les gens qui magasinent dans ces 3 marchés (ce qui est naturel) vont préferer Westmount et OUtremont, et snobber mon coin. Donc, escompte, ou si prime il y a, elle est mince.

      Faut arrêter de juste rouler en transit sur Ste-Clare….

    • Westmount, Outremont ou VMR voilà la question… que ne se pose pas l’immense majorité des futurs acheteurs!

      D’ailleurs on peut dire sans trop risquer de se tromper que tout plein de résidents actuels de ces quartiers n’auraient pas les moyens de racheter leur propre résidence! Le problème est que c’est vrai ailleurs aussi et c’est là qu’on commence à avoir un sérieux problème.

      Même si elles ne sont pas immunisées contre les fluctuations Il y aura toujours une demande pour les enclaves agréables des grandes villes mais en réalité ça concerne un petite minorité de gens, un tout petit segment du marché.

      Pour le reste on est pas sorti de l’auberge, quand je lis l’analyste de Desjardins qui prétend que «le Québec a réussi son atterrissage en douceur» je me dis qu’ils en fument du bon dans les officines du centre-ville! On était à 35,000 pieds et on est maintenant à 30,000, tout reste à faire.

    • @Me

      et des replicqua de la fontana di Trevi.

    • @ pbrasseur:

      Vous dites: “Westmount, Outremont ou VMR voilà la question… que ne se pose pas l’immense majorité des futurs acheteurs!”

      Je m’étonne que, tout comme Labo, vous perdiez du temps sur ce blogue à répondre sur le bled urbain de GG. Des histoires aussi crédibles que celles de Brian Williams pourrait-on dire… ;)

    • @CM

      Mon transit de choix était Lucerne, mais vous m’avez fait voir que St-Clare est une alternative intéressante :D Merci d’avoir vendu la mèche! Je n’avais jamais réalisé que cette rue traversait VMR du nord au sud et donnait directement sur CDN. Ça peut être pratique, surtout en vélo. Y’a pas bcp de place sur Lucerne aux heures de pointe…

    • @dandumais

      «le prix des proprietes va exploser avec le 10-30 a town of Mount Royal…»

      Ben oui c’est sûr qu’en remplaçant les postes à 100K d’Éricsson par des jobs au salaire minimum la base économique va être la…

      C’est pas les employés d’Éricsson qui résident déjà à Vaudreuil qui vont s’en plaindre…

      J’ai l’impression que ce projet ne se fera pas. Trop d’opposition et assez justifiée il me semble.

    • http://argent.canoe.ca/vos-finances/immobilier/un-proche-des-rizzuto-transige-un-immeuble-touchant-le-15-40-10022015

      Ça me rappelle que c’est pas trop loin du Rib ‘N Reef…

    • @pbrasseur

      Je tente de réduire mes interventions sur ce blogue mais votre commentaire de 8h19 me donne des ulcères. Votre attaque contre l’analyse de Desjardins arrggghhhhh… Si je tombe malade, je vous en tiendrai personnellement responsable.

      Pouvez-vous nous rappeler vos prévisions pour 2014 et en faire pour 2015? Je vous promets que je ne me mettrai pas à rire.

    • @pbrasseur

      Et dire que certains ici croyaient à tort que le parc industriel de VMR était hautement rentable… Il semblerait qu’il soit plutôt en partie laissé à l’abandon. Je vous pose la question par contre, savez-vous si ce projet inclue le déménagement de l’édifice d’Ericsson? Cela serait très dommage. Je n’avais pas entendu parler de cela.

      Pour ce qui est du bien-fondé du projet en tant que tel, vous avez parfaitement raison. On a déjà à proximité le Marché Central, le Centre Rockland, le Square Décarie, les magasins près de l’hippodrome (Walmart) et même un nouveau centre d’achat en “développement” sur Ste-Croix au sud du Loblaws (lire terrain vague depuis 3-4 ans avec une affiche ou l’on peut lire “SmartCenter”… ça semble pas rouler fort leur truc) . La Place Vertu et le IKEA ne sont pas trop loin également. Il me semble que ce nouveau truc volera simplement des parts de marché à d’autres magasins existant.

      De toute façon, la croissance économique par la consommation, c’est la doctrine la plus absurde que je connaisse.

    • Daffy

      Je dis la vérité. Je vous trouve très cheap de remettre cela en question. Je ne vois pas ce qu’il y a de pas crédible dans ce que je dis, c’est assez plain il me semble.

    • @CM

      Si ça peux vous rassurer, je crois que vous êtes crédible, même si je ne suis pas nécessairement d’accord avec vous… Par contre, j’ai également en mémoire les interventions d’un certain “Mont-Royal”. Bien que je n’approuve pas sa démarche, je crois que vous ne vous êtes jamais expliqué convenablement…

    • labo

      trust me, notre parc industriel est beaucoup plus rentable que celui d’Outremont ou de Westmount.

    • Labo

      “De toute façon, la croissance économique par la consommation, c’est la doctrine la plus absurde que je connaisse.”

      C’est aussi ce que les responsables de la planification économique de l’URSS se disaient…

    • labo

      Érisson déménage plus à l’ouest à St-Laurent au coin de 40 et Poirier. Effectivement c’est un projet ridicule mais il y a tellement d’argent à récolter pour tellement de monde que ça pourrait se faire (malgré ce que j’ai dit plus haut). Même le maire de VMR est tout excité…

      guillaumetd

      Dire que «le marché québécois a réussi son atterissage en douceur» est une bêtise, peu importe d’où on se place et c’est particulièrement honteux venant de Desjardin un acteur important du marché. Pour les prévisions je ne suis pas devin et on ne me paie pas pour en faire, si vous connaissez un «expert» qui ne se trompe pas suivez le et faites nous signe je ne l’ai jamais rencontré…

    • @Gerard_Desjardins

      Ce n’est pas parce que le socialisme n’a pas fonctionné en URSS que toutes les idées de ce programme économique étaient mauvaises. D’ailleurs, j’ai lu (sur Wikipedia il me semble, ça vaut ce que ça vaut) que la croissance économique était plus forte en Corée du Nord qu’en Corée du Sud jusqu’aux années 70.

    • @Gérard
      Si vous arrivez à m’expliquer comment on crée de la richesse en ouvrant un centre d’achat, je serai à jamais votre disciple le plus fidèle. Au mieux, on la redistribue des riches habitants de VMR vers les employés à salaire minimum et au reste de la chaîne de production.

    • J’y ai habité pendant quatre ans et demi dans une maison en rangée. Le seul hic de ce quartier, c’est qu’il est beaucoup trop cher. Il est très bien situé. L’été, je prenais la piste cyclable de la rue Rachel et j’étais au centre-ville en 30 minutes environ (en respectant scrupuleusement les feux rouges). Sinon, il est assez facile de se rendre rapidement au métro Joliette avec la 67 ou 367 (voire de se rendre à pied). Comme tout le monde a un garage, il est assez aisé pour la visite de se garer dans la rue. Le Loblaws, la SAQ, le parc Jean-Duceppe (voire le parc Maisonneuve où je faisais mon jogging) et la rue Masson sont accessibles à pied. C’est un quartier tranquille, certes, mais quand on a une famille la tranquillité, c’est très bien.

      Plusieurs de ses détracteurs lui reprochent son manque de commerces. Or, je m’étais fait dire par une agente d’immeubles connue dans le quartier qu’au moment de la construction, Loblaws avait exigé qu’il n’y ait aucun espace commercial du type alimentation (donc, dépanneur, boulangerie, etc.) dans le secteur. Est-ce que quelqu’un peut confirmer?

    • À ajouter aussi comme commerce proche dans le secteur : la poissonnerie sur la rue Molson (dont j’oublie le nom).

    • @ pbrasseur:

      Concernant le soft landing prévu par Desjardins, ce qui suit a déjà été mentionné maintes participants sur ce blogue, dont GG, Laurent, Alexandre, moi-même, etc.

      À moins que vous n’entrevoyez une nouvelle crise structurelle-conjoncturelle, une récession qui entraînerait aussi malheureusement des pertes d’emplois ou, bien, une hausse fulgurante des taux d’intérêt, le softlanding est réaliste. Ne vous en déplaise.

      Du moins, tant les banques centrales veillent au grain…

    • pbrasseur

      J’espérais au plus profond de moi-même que vous n’alliez pas répondre. Desjardins arrive avec une analyse économétrique et vous arrivez avec votre gut feeling. Desjardins a une excellente moyenne au bâton et vous n’êtes même pas près te taper la balle dans la ligue midget. Du haut de votre anonymat vous crachez sur une équipe de prévisionnistes qui a une réputation à l’échelle internationale.

      Bref, vous me rendez agressif inutilement.

      PS: ne vous inquiétez je ne ferais pas de mal à une mouche ;)

    • labo

      C’était un clin d’oeil aux vielles pratiques des planificateurs centraux qui voulaient mettre le maximum pour augmenter la capacité industrielle, mais le minimum pour satisfaire les consommateurs. Ça a démotivé la population soviétique et considérablement nuit à l’innovation.

      Pour le cas du 15Quarante, on n’en est pas là. Notre démocratie capitaliste survivra certainement, peu importe le zonage de ce secteur…

      Comment un centre d’achat peut-il nous enrichir? Ça passe par la facilité à obtenir les produits que l’on désire (moins de temps perdu) et par la compétition supplémentaire entre les détaillants (qui mène à davantage de pression sur les manufacturiers et qui motive éventuellement l’innovation).

      Soyons clairs, je ne crois pas qu’il faille nécessairement changer le zonage de ce secteur. Il y a de bonnes raisons, du point de vue de l’urbanisme, de ne pas aller de l’avant.

    • labo

      Un dernier commentaire au sujet de la richesse.

      C’est un drôle de concept. Dans la vie de tous les jours, qu’est-ce qui enrichit notre mode de vie? Des exemples: un beau logis, l’accès à de beaux commerces (plutôt qu’à des dompes), l’accès à la culture, la sécurité physique, etc. En ce sens, la construction d’un centre d’achat donne accès à d’autant plus de pieds carrés d’endroits où magasiner; espérons qu’ils soient agréables. Cette diversité et l’accès à cet espace supplémentaire est un type de richesse. Un peu comme l’est l’aménagement d’un parc.

    • @Gerard_Desjardins

      Bref, vous admettez que ce ne sont pas tant les emplois créés et l’argent dépensé qui génèrent de la richesse, mais “l’expérience 10-30″. À ce compte, on pourrait également dire qu’un casino “génère de la richesse” car il divertit des gens pendant une soirée. Je veux bien, mais est-ce qu’il est justifié de raser une partie de la ville (décrépite, soit) pour offrir aux gens ce genre d’amusement? On encourage les gens à dépenser au lieu d’épargner. Un parc urbain pourrait offrir tout autant de “richesse” à la société à coût minimal, sans les inconvénients (circulation, ilots de chaleur, etc…)

      À la limite, votre argument serait plus valable s’il n’y avait aucuns commerces de ce type dans la RMR. Finalement, la seule richesse qu’on crée, c’est de diminuer le temps de déplacement aux Montréalais désirant vivre cette “expérience”…

    • @Gerard
      Je n’avais pas vu votre commentaire précédent. Je suis d’avis qu’une certaine compétition entre détaillants est saine, et il faut offrir des choix aux consommateurs. Mais vient un moment ou la compétition est assez grande et en rajouter n’amène rien de plus à l’économie… Même chose pour les choix. Avons-nous vraiment besoin de toutes ces marques de voiture, se déclinant en plusieurs modèles et couleurs et différentes options? Il serait plus “efficace” de produire un nombre limité de modèles convenant au plus grand nombre et ainsi obtenir des économies d’échelle. Évidement, l’histoire nous a enseigné que ce modèle ne marche pas très bien en pratique, mais je crois néanmoins qu’il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Il y a de très bons éléments dans le socialisme, et de grandes inefficacités dans le capitalisme. Le contraire également.

    • @labo 10h31
      Exact!

      @gérard
      Vous ne comprenez pas comment fonctionne une chaîne d’approvisionnement.
      ” la compétition supplémentaire entre les détaillants (qui mène à davantage de pression sur les manufacturiers et qui motive éventuellement l’innovation).”
      Not.

    • Pour faire plaisir aux fans des économétristes…Je projette que la dérivée du 15-40 sera le 15-440 !

    • Gerard_Desjardins

      Je suis d’accord avec vous en principe, comme vous je favorise les décisions prises librement par le marché vs une économie planifiée. La consommation n’est pas un mal en soit et tout à fait normale dans une économie en santé, rendre la consommation plus efficace crée effectivement de la richesse.

      Là où ça coince pour moi dans un cas comme celui-ci est que je soupçonne que plusieurs choix en amont n’ont pas été fait librement par les marchés et nous ont amené à l’endroit ridicule où on se trouve actuellement, c-à-d de vouloir bâtir un énième centre d’achat alors qu’il y en a plein d’autres autour, que plusieurs en arrachent , que les commerces du centre en arrachent et que la congestion est déjà un sérieux problème dans le secteur, etc…

      Un exemple (et je sais que je sonne comme un vieux record en disant ça) je pense que l’excès de consommation au Canada est une conséquence directe de l’intervention massive de l’état dans le marché du crédit hypothécaire. Bref on biaise l’économie en faveur de la consommation mais après on devrait laisser les centres d’achat se multiplier sans fin alors qu’on sait très bien que la situation est insoutenable et que d’ici peu de temps nombre d’entre eux vont probablement en arracher sérieusement.

    • Gerard_desjardins
      Vous avez tout à fait raison. Pour enrichir nos modes de vie, ça prend l’accès à la culture, de la sécurité physique et pour renchérir et vous en rajouter une bonne couche, je dirais aussi, de la culture physique…Guillaume _ TD..Pour ce qui est du gut feeling, ca dépend tjrs de la grosseur du gut…Anyway ! J’ai tjrs pensé que les économétristes avaient un avantage comparatif de taille puisque 4 personnes sur 3 en arrachent avec les maths.

    • NiCMef

      Étant donné que le projet du 15-40 est de premier degré, on peut imaginer que sa dérivée sera une belle ligne horizontale tel qu’affichée sur l’électrocardiogramme d’une victime s’étant fait frappée de plein fouet par un train de marchandise.

    • Alexandre

      Pour être clair, quand je discute d’innovation, j’inclus aussi l’innovation du côté du détaillant.

      “Vous ne comprenez pas comment fonctionne une chaîne d’approvisionnement.”

      On ne manque pas d’arrogance aujourd’hui…

      Pour les manufacturiers, j’ai hésité avant de l’écrire. (Je pensais justement à la chaîne et je me disais que du point de vue des grossistes et distributeurs, la compétition inter-détaillants est loin d’être le premier facteur qui touche leur marges.) Mais je persiste à croire que des détaillants sous pression finissent par en mettre à leur tour sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. Mais c’est vrai que c’est un effet mineur.

    • pbrasseur et labo

      Je suis assez d’accord avec ce que vous dîtes.

      Au risque de me répéter:

      “Soyons clairs, je ne crois pas qu’il faille nécessairement changer le zonage de ce secteur. Il y a de bonnes raisons, du point de vue de l’urbanisme, de ne pas aller de l’avant.”

      Ce qui m’a fait tiqué, c’était cette phrase de labo: “De toute façon, la croissance économique par la consommation, c’est la doctrine la plus absurde que je connaisse.” Alors qu’au contraire, une des forces de l’Occident, c’est d’avoir laissé les besoins de consommation guider l’économie (en tout cas, en bonne partie).

    • Pourquoi ne ferait-on pas le stade de Denis Coderre à cet endroit à la place? Le baseball, ça c’est un divertissement :D

    • NiCMef
      N’oubliez jamaisqu’il n’y a que 10 types de personnes… ceux qui voient tout en binaire, et les autre…

    • labo

      Vu que je n’ai pas envie d’entagoniser le débat, je ne vous demanderai pas de nous décrire en quoi consiste “l’expérience 10 30″.

    • Labo, 16:40

      Bonne idée, après les chevaux, les beux

    • Geard, 16:38

      “besoins de consommation”. Ouais…

    • @CM

      Je n’y ai jamais mis les pieds, mais j’imagine que cela s’apparente à une visite au Marché Central dans le coin du Costo un samedi après-midi, mais avec 5x plus de monde.

      Si cela peut vous donner un indice sur mon goût pour ce genre d’expérience, je n’ai pas ma carte de membre du Costco pour cette raison.

    • @Gérard

      Moi, je ne veux pas d’un planning urbain qui se laisse guider par des consommateurs désirant consommer… des expériences de consommation. Mais nous sommes du même avis, de toute façon.

      Je n’ai pas de problème avec une économie capitaliste se laissant guider par la consommation, tant que celle-ci est sensée et augmente réellement la qualité de vie des gens. L’analogie de la fenêtre brisée, vous connaissez?

    • labo

      Objectivement, je crois que c’est impossible de faire pire que le Marché Central (grosses boites entrepots moches, parking insuffisant et désigner pour vous garder prisonnier. J,y vais parfois, mais pas de gaieté de coeur, et je n’ai pas de carte Costco non plus. Je n’ai jamais mis les pieds au 10 30, mais il me semble que la conception des lieux doit être un peu moins pire.

    • Davcorm

      En fait, si le seul défaut du quartier était qu’il est trop cher, c’est justement parce qu’il manque de défaut. Ce sont les places remplies de défauts qui ne sont pas chères…

    • Peut-être aurais-je dû être plus clair:

      “De toute façon, la croissance économique par la surconsommation, c’est la doctrine la plus absurde que je connaisse.”

      Difficile de tirer la ligne entre consommation et surconsommation, mais je suis d’avis que l’expérience de type 10-30 fait partie de la seconde catégorie.

    • guillaumetd et pbrasseur

      « Dire que «le marché québécois a réussi son atterissage en douceur» est une bêtise »

      Desjardins ne peut faire une telle affirmation puisque les ventes immobilières ont continué de diminuer au Québec en 2014. Pendant ce temps, le nombre de résidences à vendre a continué d’augmenter.

      Et à ce que je sache, les consommateurs québécois n’ont jamais été aussi endettés (avec un niveau d’épargne très faible). On repassera concernant la solidité financière actuelle des québécois…

      pbrasseur a donc raison, il est beaucoup trop tôt d’affirmer que « le marché québécois a réussi son atterissage en douceur».

    • Curieux

      La question peut se poser autrement: est-il trop tôt pour affirmer qu’il ne crashera pas “à la Baghdad Gab”?

    • Curieux

      “Desjardins ne peut faire une telle affirmation puisque les ventes immobilières ont continué de diminuer au Québec en 2014. Pendant ce temps, le nombre de résidences à vendre a continué d’augmenter.”

      Vous oubliez toujours la seule chose qui importe: les prix. Vous faites exprès, ou ca vous fait trop mal de l’écrire?

      Moi, partir d’un marché qui grimpe en fou a un marché qui stagne, j’appelle cela un atterissage en douceur, quoi que vous en disiez.

    • Mais ceci étant dit, je trouve prématurée l’annonce que l’avion est aterri. C’est bold en titi affirmer cela.

      Mais ca sent l’aterissage en douceur qui va réussir, em ce moment. Alors que la moindre personne qui aurait évoqué ce scénario ici il y a 2 ans se serait fait traitée de clown (ou pire).

    • @Curieux

      Je baisse les bras… Je ne suis plus capable de tourner en rond sur le sujet. Je vous laisse donc continuer votre vie et je vous laisse le dernier mot si vous le voulez.

      Bonne chance à vous, Garth, Pbrasseur et lea autres.

    • Guillaume

      Dans la vie, ce n’est pas vous qui tournez en rond. Prenez un break. J’ai besoin de votre enthousiasme, y’a trop de deadbeats ici…

    • Faudrait élargir le débat, me semble que la correction horizontale temporelle fut traitée en 2013 ici-même avant l’arrivée de Guillaume-TD. À moins que GTD avait une autre identité. Pis oui, il est un peu trop tôt pour affirmer que nous sommes sortis du bois. Moi personnellement, le 10/40 me laisse indifférent pour la simple raison que je vais très rarement dans les centres d’achat que ce soit en ville ou en banlieue, à bien y penser je vais très rarement dans les magasins. Ce qui m’énerve encore plus sont ceux qui s’opposent à tout projet juste par principe de s’y opposer.

    • Ni

      Vous êtes un vieux de la vieille. Vous vous rappelez de l’histoire d’horreur derrière (disons, préalable à) la construction du Marché central (version actuelle, pas le bon vieux marché de mon enfance…)

      Une couple de morts après, j’en reviens toujours pas.

    • Vous parlez de la magouille…

    • avec un grand M. Comme dans pas de morale.

    • La consommation c’est une fin en soit ; ne venez pas me dire que ça crée de la richesse. Les détaillants s’installent là ou il y a déjà des consommateurs. Avant d’avoir de la consommation, ça prend des jobs, et pour avoir des jobs, ça prend des investissements.

      Y’a déjà en masse de centres d’achat au Qc et on voit que c’est pas facile par les temps qui courent dans le retail; Target, Mexx, Parasuco, Sony, etc. Bref, pas sûr que ce soit un projet intéressant.

    • @gerard
      Vous confondez arrogance et certitude.
      La multiplication en aval n’a absolument aucun impact négatif en amont, bien au contraire.
      C’est comme si vous disiez que plus il y a de consommateurs, plus ça va mettre de pression sur les détaillants.
      L’enemi de l’échelon supérieur est la concentration en aval, ça, ça pousse les marges des fournisseurs.

      @Nicmef
      Le problème du 15-40 n’est pas tant qu’il s’agit de s’opposer pour le plaisir.
      Mais à quoi va-t-il servir?
      Ce n’est pas une source de richesse, il va simplement déplacer la consommation d’un point A au point B. La seule chose qu’il apporte sera la revitalisation d’un secteur qui se fera au détriment d’un autre secteur (ce qui est sain, ou à tout le moins, disons normal).
      Labeaume l’a bien expliqué, quoique maladroitement, en parlant de la fermeture de Target: il n y a pas moins d’acheteurs de pizza et l’offre de pizza va simplement se déplacer.
      Une chose est sûre, ça va congestionner davantage LE croisement de l’île qui peut le moins le supporter.

    • Alexandre

      La façon dont je le voyais, l’arrivée d’un centre d’achat supplémentaire ne changeait pas le nombre de clients d’un distributeur, car ce sont des chaînes établies qui s’y installeront. Par la suite, je me doute que ceux qui mangent une claque, ce sont les petits commerces. S’ils ferment, les distributeurs se retrouvent avec moins de clients; encore pire pour les distributeurs, les clients qui survivent auront plus de pouvoir d’achat. Il y a donc un incitatif pour les distributeurs à trouver des solutions pour aider leurs petits clients à rester en affaire.

      Un peu comme les groupes Rona ou BMR qui cherchaient fort pour des solutions afin d’aider les quincaillers-indépendants quand Lowes a menacé de s’installer au Québec. Ou quand Walmart et Costco s’installent et grossissent, tuent les petits détaillants qui ne savent pas se réinventer et augmentent leur pouvoir d’achat.

      Évidemment, votre raisonnement est valide et s’applique probablement beaucoup plus souvent que le mien. Mais j’avais ce scénario alternatif en tête. Comme j’ai mentionné plus tôt, j’ai hésité avant de l’écrire; j’aurais probablement du me limiter à l’innovation du côté des détaillants.

    • La vente est l’un des plus vieux métiers du monde. La vente ne disparaitra pas, reste à savoir, quel sera le produit ou le service vendu et comment ils seront vendus.
      Aux É-U, je ne serais pas surpris d’apprendre que 20% des centres d’achat sont en difficulté. Au Canada, c’est un peu différent, nous avons été un peu plus timide en termes de développement de centre d’achat et il semblerait que nous nous sommes concentrés sur les centres d’achat de plus petite superficie.
      Je demeure convaincu que dans le cas de Montréal, ça prendrait un concept moderne ou réinventé de plaza slash arcade slash chic souk qui ramènerait un peu de fun à l’expérience de vouloir consommer sans nécessairement vouloir attirer exclusivement des consommateurs, bref ça prend un buzz, un centre d’intérêt, une gimmick pour attirer et garder les achats en centre urbain.
      Les entreprises sont flush cash depuis tellement longtemps, que j’en perds le fil temporel. Vous voulez forcer une entreprise à investir, pour cela il faudra pénaliser le capital stérile ou dormant, vous pensez sérieusement qu’il s’agisse de la solution.

    • Concernant l’avenir des centres d’achats, ceux qui surviront seront au goût du jour, beaucoup dans le haut de gamme tout en offrant davantage de divertissements pour la famille plutôt que des petits manèges à 25 cents ou un huard.

      J’ai d’ailleurs hâte de voir comment réagiront les gens du coin avec l’ouverture prochaine de Nordstrom.

      Il seront principalement dans les grands centres urbains ou leur périphérie.

      C’est déjà le cas depuis un bon bout de temps au sud de la frontière et ça donne le goût d’y passer un peu de temps et faire autre chose quand la blonde veut magasiner.

      Ça commence à être le cas au Canada avec tous ces centres qui se rénovent en même temps, mais on est encore loin de ce qu’on trouve aux États-Unis.

      Pour ce qui est des centres d’achats dans les localités en région, ça risque d’être malheuresement plus difficile avec toutes ces petites chaînes de magasins qui ferment les unes après les autres.

      On verra bien si les centres commerciaux revampés résisteront mieux au commerce en ligne…

      Les powers centers qui offraient tous les même boutiques sont déjà pas mal chose du passé aux États-Unis puisqu’ils ont été remplacé progressivement par les “outlets”, endettement des ménages et crise économique obligent.

      Ils continuent de se développer au Canada comme le démontre le projet de 15-40, mais pour combien de temps encore? C’est bien beau de vouloir rentabiliser à court terme des terrains et revitaliser des secteur. Mais ça risque probablement de finir en éléphant blanc.

      Surtout que c’est franchement moche et peu pratique surtout en hiver.

      Dans le cas du Dix 30, les seuls attraits de ce secteur sont la portion “Square Dix-30″ et la salle de spectacle. Sans oublier le stationnement gratuit qui semble attirer les foules montréalaises.

    • @CM

      Je ne comprends simplement pas l’attait d’un centre commercial à l’intérieur duquel on doit se déplacer en voiture. Il est bien plus simple de se parker une seule fois et faire tous ses achats d’une traite, comme dans les bons vieux centres commerciaux. Il y a-t-il quelque chose que je ne vois pas?

      Personnellement, je ne vais plus qu’au Home Depot situé de l’autre côté de la track, et donc à l’abri de l’achalandage du Marché Central.

    • Un tel projet est complètement ridicule en 2015 . Sourtout avec les infrastructures désuètes aux alentours .

      Je n`ai pas mis les pieds dans un centre d`achats depuis plusieurs années .

      L`avenir n`est pas aux centres d`achats .

      L`avenir est dans les méga entrepots anonymes situé dans les banlieux avec des camions UPS et FEDEX qui font des in et out 24 heure sur 24 .

    • @labo

      Il y a-t-il quelque chose que je ne vois pas? J’imagine que les détaillants ne veulent plus payés pour les espaces communs à l’intérieur des ‘bons vieux centres d’achats’.

    • Labo

      Moi non plus. Vive Bernard, Mont-Royal, et le magasinage en ligne. Bouh les power centers et rues commerciales déglinguées (Plaza St-Hubert)

    • @leguet

      Savez-vous si ce sont eux qui paient leur bâtisse dans ce genre de centres commerciaux? Si oui, cela m’apparaît avoir un coût plus élevé que de louer un local, même avec des frais d’aires communes reliés …

    • labo

      C’est habituellement loué.

      Le promoteur/proprio du centre va habituellement consentir des tenant inducements (sous la forme d’améliorations locatives ou autre) pour faire signer quelques gros noms (qu’on appelle les anchor tenants), puis utiliser ces gros noms pour attirer les autres locataires.

      La bonne vieille recette qui s’appliquait aussi aux centres commerciaux, quoi.

    • Comcombre
      Avalé votre pickle…Bouh Bernard…Bouh Mt-Royal…Longue vie revitalisée pour la Plaza, la Masson, la Fleury pis pis à chacun son truc koi…Mettons que je ne vois pas comment les grands REITs peuvent justifier les rénos nécessaires pour revamper les centres d’achats des années 60 et 70…

    • Ni

      Facile, ils le font avec l’argent des autres (lesquels sont clueless ou complaisants), dans un environnement ou les rendements sont pourris.

      Plaza is dead in the water. Pour les autres, longue vie effectivement ce sont ces rues commerciales qui font une bonne partie de l’attrait de vivre dans un quartier donné.

      J’ai écrit Mont Royal mais je pensais Laurier, lol.

    • GG (15 h 20):

      Exact!

      NiCMef:

      Disons que certains arrondissement à Montréal en font davantage que le Carrefour Laval, le Dix 30, le commerce en ligne ou l’état précaire du pont Champlain pour “tuer” leurs artères commerciales et pousser les gens de l’île à aller magasiner sur la rive-sud ou la rive-nord.

      Une situation formidable pour les REITs et leurs investissements dans les boîtes d’acier, de briques et de mortier.

    • Pourquoi pas une solution radicale: centres commerciaux bannis sur l’ensemble du territoire du Québc!

    • Daffy

      Les petites artères commerciales sont faites pour le commerce de proximité. Si le plan d’affaire d’un commercant est autre, il mérite de fermer.

    • Vous avez oublié un facteur: le manque de goût.

    • Avec le nouveau centre 15/40, TMR risque de changer son Landmark.
      Dommage, j’aimais bien la grosse boule orange Julep.

    • bassin

      No worries, je vais la rouler jusque dans ma cour.

    • PS: le landmark, c’est la cabine téléphonique.

    • «No worries, je vais la rouler jusque dans ma cour.»
      Parles-moi de ça, quelqu’un d’engagé dans sa communauté !

    • ConcombreMasque

      « Vous oubliez toujours la seule chose qui importe: les prix. »

      Pour des raisons évidentes et discutées à maintes reprises ici (dont le 7 février à 11h13), je ne crois pas que les prix soient le meilleur indicateur pour évaluer si un atterrissage en douceur est réussi ou pas.

      Trop d’éléments ne sont pas pris en compte pour établir cette statistique, notamment le coût des réparations et rénovations. 11,5 milliards $ de réparations / rénovations au Québec seulement pour l’année 2013 !

      http://www.lapresse.ca/maison/renovation/201501/23/01-4837915-les-renos-en-chiffres.php

    • Curieux

      Vous voulez rire, right?

      Bassin:

      J’ai deja la croix de chemin et la vieille locomotive.

    • Curieux

      Vous êtes vraiment prêt à écrire n’importe quelle baliverne, à vous accrocher à du vent pour justifier votre (mauvaise) décision. C’est grave votre truc, désolé.

    • «J’ai déjà la croix de chemin et la vieille locomotive.»
      Je comprends mieux, la boule vous servira d’entrepôt.
      Pour faire un musée peut être ?

    • ConcombreMasque

      « Vous êtes vraiment prêt à écrire n’importe quelle baliverne, à vous accrocher à du vent pour justifier votre (mauvaise) décision. »

      J’ai pas trop à me plaindre, ma valeur nette a augmenté beaucoup plus rapidement que les premiers acheteurs des 3-4 dernières années…

    • ConcombreMasque, 21h10

      Petit exemple : un ménage achète une résidence principale en 2009 pour un coût de 300 000$. Ce ménage vend cette même résidence en 2014 pour un prix de 350 000$. Durant cette période de détention de 5 ans, un montant totalisant 40 000$ fut dépensé en réparations / rénovations. La commission à la vente en 2014 s’est établie à 15 000$.

      Q.1 : Quel est le gain (perte) sur cette résidence pour ce ménage ?

      Q.2 : Quel est le gain (perte) que la statistique sur les prix reflètera ?

    • Content de voir que votre nouvelle théorie, dont vous avez discuté à maintes reprises (mais essentiellement avec vous-même), ne vaut pas la peine d’être défendue. Pour une fois, vous avez raison.

      Allez, on met ses babines avec ses babines, donnez-nous un cours de placement 101 pour premier acheteur peureux.

    • bottines.

    • Curieux

      Petit exemple.

      Un locataire décide d’acheter pour 50 000 de GREK a 20 $ en septembre 2014.

      En février, le GREK trade a 12 $.

      Q1: combien le locataire a-t-il perdu, en dollars?

      Q2: combien le locataire a-t-il perdu, en pourcentage?

      Q3: quel est l’horizon temporel que le locataire doit utiliser pour calculer dans combien de temps sa mise de fonds sera reconstituée?

      Prenez-moi donc un exemple qui a de l’allure, qu’on arrête de déconner.

    • Evidemment, dans un tel blogue, il y a des anti centres d’achat et rien de pourra jamais changer leur idée de ceux-ci. Par contre, pour ce projet de 15/40, allez-vous souvent dans ce secteur? Il s’agit d’un secteur absolument horrible et ce, depuis trop longtemps. Alors, pourquoi pas un nouveau projet commercial? La circulation est ma principale inquietude et si elle est bien adressé dans le projet, par la ville, il pourrait y avoir des solutions. Et pour nos anti, si les consommateurs remplissent le Dix30, le Marché Central et le Centre Laval alors que des artères commerciales montréalaises se vident, il faudrait peut-être repenser la dynamique de ces artères plutôt que de vouloir bloquer la compétition qui, elle, s’adapte aux goûts des consommateurs, et ainsi vouloir imposer un seul modèle d’affaire et de consummation.

      Pour ceux qui pensent que l’avenir est en ligne, dites-vous que la proportion d’achats en ligne ne dépassera probablement jamais (du moins dans l’avenir envisageable)les 25-30%, ce qui fait que les bâtiments commerciaux seront encore nécessaires.

    • @gerard 10h33
      Tout à fait exact.
      La chaîne va fonctionner de cette manière et les fournisseurs von consentir d’importants “volume-rebate” pour maintenir la compétition aux échelons inférieurs.
      Cependant, cela n’est pas directement attribuable à notre cas ici.
      Un “Power Center” de Wallmart est plus une menace en ce sens.
      Au contraire, un centre commercial donne de la visibilité aux petits avec le rayonnement de 3-4 grandes bannières, c’est un peu la base du système de centre commercial; on peut difficilement le placer dans la catégorie “concentration de détaillants”.

    • Teamstef
      Nous ne sommes pas forcément contre les centres d’achat. En tkas pas moi…J’ai bcp de réticence, à savoir si en 2015, qu’il s’agisse encore d’un pôle de développement régional. C’est tout. Je trouve inacceptable par contre que certains politiciens cherchent à s’interposer obstinément ou en essayant d’influer sur l’issue par des manigances fiscales induites. Puis je trouve que vous avez en raison l’achat en ligne ne dominera jamais la totalité de l’espace du détail mais quel en sera la proportion ! Ouf ! C’est clair qu’il y aura une épuration mais bon, nos fonds de pension en détiennent la part du lion, fais ké, dans ma tête, ils peuvent s’asseoir sur un centre d’achat zombifié pas mal longtemps…

    • Alexandre

      Ok, il semblerait qu’on est pas mal du même avis. Ça m’apprendra à prendre des raccourcis quand je joue à l’avocat du diable.

    • Curieux,

      C’est nouveau! une maison demande 8 000$ d’entretien par année.
      En passant, quand tu achètes une maison, ce que vous ne ferez jamais selon l’ensemble des participants au blogue, tu ne reviens plus en arrière.
      je suis parti d’un logement 4 1/2 en 1986, pour acheter un semi-détaché.
      ? ans plus vente et achat d’une maison détachée ( 1993) et j’y suis encore….
      Ai-je fait du profit , bien sûr! Mon rendement est-il supérieur à un placement boursier sûrement pas car elle est entièrement payée.
      Mais la qualité de vie, elle n’a jamais été comparable!
      Jamais je reviendrais locataire!

    • Curieux qui n’achetera jamais? C’est une évidence, et cela a été discuté à maintes reprises ici.

    • Quand notre ami Curieux comprendra finalement que l’achat d’une maison n’est pas un investissement mais un choix de vie, il embarquera dans le train.

    • @tesla1959
      Arrêter avec votre mentalité de boomer, ce qui était vrai dans les années 80 n’est plus nécessairement vrai en 2015.

      J’aurais tendance à dire aux jeunes, soyez patient avant d’acheter et profiter de votre liberté financière. La journée où vous allez acheter vous ne pourrez plus revenir en arrière. Non pas qu’une maison c’est si existant, mais plutôt que vous n’aurez pas les moyens de la revendre.

      Le listing s’allonge dans la grande région de MTL, les taux sont au tapis, les taxes sont élevées, les revenus stagnent et les emplois de plus en plus précaires. Je pense que la vision de l’immobilier pour les 20-35ans va être très différente de celle des gens qui ont acheté dans les années 80.

    • Ce qui est du fameux 15-40,
      Quand il y a des terrains vacants à côté des 2 stations de métro et que le seul projet en vu c’est un centre d’achat style power center (banlieu américaine), cela en dit long sur la vivacité de la population environnante.

      De toute façon nous pouvons dormir tranquille, c’est impossible qu’un centre commercial voit le jour au coin de la 15-40, là où le trafic est le plus lourd. La ville ne laissera pas faire ça. Les petits vieux de ville mont-royal pourront continuer à aller prendre leur café au Starbucks du centre Rockland, ça c’est exotique.

    • lesir

      Vous avez raison pour votre dernière phrase, c’est dommage pour eux, mais c’est logique. J’ajouterais “de la classe moyenne” par contre pour être plus exact.

    • lesir

      de votre post de 13:16. Et peut-être aussi de celui de 13:39, mais…

      en passant, la moyenne d’age a VMR est la même qu’à Laval, et la taille des ménages plus grande (2.7 vs 2.5). On peut être jeune, riche, et avoir des familles, voyez-vous. Suffit d’avoir une tête sur les épaules.

    • Quand la maison devient un galère (et quel joli titre)

      http://affaires.lapresse.ca/finances-personnelles/train-de-vie/201502/11/01-4843280-coincee-financierement-entre-quatre-murs.php

      Même pas si extrême comme situation…

    • lesir

      Mentalité de boomers ? pas certain
      Plutôt philosophie visant à bâtir quelque chose
      Mon plus vieux semble parti pour faire quelque chose de similaire:
      mi vingtaine, diplomé d’université, en couple depuis plusieurs années, se marie en 2015, sa conjointe termine son bacc en 2016, maison en 2016, 2017 selon le lieu d’emploi du couple, bébé 2018,2019.
      je copie CM

      On peut être jeune, riche, et avoir des familles, voyez-vous. Suffit d’avoir une tête sur les épaules.

      En passant, c’est certain qu’aucun des deux n’a étudié dans les sciences molles…..pour rêvasser, tourner en rond et faire ce que vous appelez

      J’aurais tendance à dire aux jeunes, soyez patient avant d’acheter et profiter de votre liberté financière

    • pbrasseur

      pas mal extrême justement.
      mono-parental avec enfant
      revenu double, mais 2 fois le salaire minimum, on ne parle pas de classe moyenne.

      Elle a du courage mais pas le revenu minimum pour être propriétaire

    • tesla

      On peut même étudier dans les sciences molles, et très bien gagner sa vie.

      Avoir fini les études, et habiter au Québec et ne pas pouvoir se payer une maison, c’est une vraie joke.

    • @ConcombreMasque
      Si on enlève les enfants parker sur le bord de la 40, la moyenne d’âge doit frôler le 50ans.

    • En plus elle est conne. Sa maison a doublé de valeur depuis qu’elle a divorcé, et elle a du utiliser sa carte de crédit pour payer des rénos. Ben oui.

    • @tesla1959
      ”En passant, c’est certain qu’aucun des deux n’a étudié dans les sciences molles…..pour rêvasser, tourner en rond et faire ce que vous appelez”

      Un autre commentaire de boomer….je suis plus capable.

    • Curieux,
      Faîtes-nous donc des scénarios sur 25 ans à la place…

    • @tesla1959

      Profiter de notre liberté financière… pour faire quoi au juste? L’achat d’une propriété lorsque le temps est venu est la meilleure façon de profiter de son $$$.

    • @pbraseur
      Si on calcule l’actif de la madame, elle se retrouve quand même avec 200 000$ de capital accumulé sur sa maison, sans compter 55 000$ en REER, après le paiement de toutes ses dettes. Pas sûr qu’elle disposerait d’autant si elle était restée à loyer toute sa vie. C’est la séparation et la perte de la pension son problème, pas sa maison.

    • Labo, 16:32

      Si c’était le seul problème de son scénario….

      lesir

      Mes parents sont des boomers, et je reprends le commentaire de tesla.

    • Avec la réserve suivante: on peut faire beaucoup d’argent, même en étudiant en sciences molles. En fait, beaucoup plus qu’en sciences dures.

      Dixit moi vs Baghdad Gab

    • @Concombre masqué
      Votre jugement sans appel sur la dame me semble plus con que la dame elle-même.
      C’est bien beau dire que la maison a doublé de valeur pendant qu’elle divorçait mais quelle banque va lui avancer une marge hypothécaire alors qu’elle est déjà prise à la gorge?
      C’est les institutions financières qui amènent souvent ces situations invraisemblables.

      @opto85 13h14
      Ça ressemble à du Kool Aid votre commentaire.
      On débat du coût de la vie (incluant une maison ou un apart); dire que c’est un choix de vie n’est pas vraiment une réponse comme dans le cas malheureux de la dame.
      À un moment donné, chaque chose a sa valeur et il est quand même pertinent de débattre de la valeur de nos choix surtout lorsqu’on constate l’endettement des ménages canadiens.
      Dire que ça relève d’un choix n’enlève ni la dette, ni le stress souvent lié avec la surconsommation et le risque de tout perdre.
      Une meilleure façon d’intégrer votre pensée serait de dire qu’à coût égal ou en-deça d’une certaine prime, la location fait peu de sens. My 2 cents.

    • Alexandre

      Please.

      Elle a obtenu un prêt personnel pour des rénos.

    • “Sa maison a doublé de valeur depuis qu’elle a divorcé, et elle a du utiliser sa carte de crédit pour payer des rénos. Ben oui.”

      Et, dans l’article, on ne considère pas l’option de consolider ses dettes…

      Aussi, tant qu’à considérer l’option d’aller à loyer, il faudrait aussi considérer l’option de rehypothéquer (en consolidant) sur une longue période. Dans les deux cas, elle devra faire des paiements à la retraite.

      Mais c’est vrai que même en consolidant et en amortissant tout ça sur 25 ans, ses paiements hypothécaires+taxes+assurances+réparations (disons 300$/mois) l’amènent à plus de 40% de ses revenus bruts. C’est limite en titi, surtout qu’elle travaille 13 jours sur 14. Si fiston paye un 300$/mois, ça pourrait aider à ramener ça à 30%.

      Si on regarde l’option loyer, il faut que ce soit moins de 1000$/mois pour rester sous le seuil du 30%. Ce serait très surprenant qu’elle trouve une maison à Montréal à louer à ce prix. Elle devra donc probablement réduire sa qualité de vie (dans le sens où la proximité des voisins en appartement la dérange). D’un autre côté, si elle peut se rapprocher de son lieu de travail et du lieu d’étude de fiston, ça serait une façon de compenser partiellement.

      Si elle veut économiser encore davantage, elle peut habiter un “quartier sécuritaire où il fait bon vivre”, comme on dit sur ce weblog.

    • *ses paiements hypothécaires+taxes+assurances+réparations (disons ***1400$***/mois)*

    • Alexandre

      C’est bon du Kool Aid!…enfin bon, mettons..

      C’est un choix éclairé si on a fait nos calculs comme il faut. Mais des fois, comme la dame en question, la poisse nous tombe dessus. Pour le reste, bien d’accord avec vous.

    • Gerard, arrêtez de faire votre concombre, on va remettre votre sexualité et la santé de votre couple en question si ca continue. Et si vous poussez encore un peu plus, les accusations de parricide ne seront pas loin….

    • Elle vit pour son gars et sa maison. Certains appelleront cela avoir le sens des responsabilités et une dévotion sans calcul possible. Mais le fardeau est lourd, c’est certain; la marge de manœuvre est très très mince, pas de place pour une maladie ou une perte d’emploi.

    • Gerard

      Vous êtes un espèce de Laurent, mais en moins Lancelot du Lac. Good stuff.

    • Ni

      C’est quand la dernière fois qu’un parent seul avait de la place pour une maladie ou une perte d’emploi?

      Shit happens. On ne peut pas planifier en fonction de cela, c’est irréaliste.

    • Teranet Montréal pour Janvier -1.59% m/m.

      Leguet qui nous a toujours braké les news sur le teranet est subitement muet.

      Ca commence a faire une longue série de -1% m/m. Quelqu’un peut me rappeller la prediction de Mr Blais? Priceless!

    • Lol Baghdad

      Pis, l’énigme de mon REER est-elle finalement résolue dans votre caboche?

      Quant à votre commentaire sur Leguet, les bonnes vieilles inférences négatives. Du travail de champion.

    • Gerard_Desjardins
      “Et, dans l’article, on ne considère pas l’option de consolider ses dettes…”

      Priceless! Elle a 48 ans, seule avec 55K de REER (fail), elle n’arrive pas à boucler ses fins de mois vous parlez de consolider? S’en aller en retraite avec 55K de REER (on s’entend qu’elle n’a pas de marge pour ajouter 1 cent à ce REER) avec une hypotheque encore plus grosse? Encore une de vos analyses “poussée”!

      Bien sur, à la retraite elle arrachera une brique chaque jour de sa maison pour se nourrir! Priceless!

      La madame doit réduire son train de vie. Period. Et justement aller se louer un de ces appartement bruyants à 700$/mois.

      “Si elle veut économiser encore davantage, elle peut habiter un “quartier sécuritaire où il fait bon vivre”, comme on dit sur ce weblog.”

      Effectivement oui! Ce serait un smart move pour elle. La madame rêve. Elle est financièrement KO debout et elle ne s’en rend meme pas compte. Elle devra en plus composer avec 6K de revenus en moins l’année prochaine lorsque le gosse aura 18 ans.

    • tesla1959

      « C’est nouveau! une maison demande 8 000$ d’entretien par année. »

      Plus de 11,5 milliards de $ en réparations / rénovations pour la seule année 2013 au Québec mais personne ne met une cenne sur sa maison !

      http://www.lapresse.ca/maison/renovation/201501/23/01-4837915-les-renos-en-chiffres.php

      Je pense plutôt que lorsque l’on parle de dépenses immobilières, la mémoire des gens fait souvent défaut…

    • Parlant de gars qui est subitement muet, il est ou au juste Blais, le hérault de nos nonos? En train d’apprendre à compter?

    • Tiens tiens Turnoff qui fanfaronne sur une stats d’un mois avec l’indice de son choix évidemment. Depuis la prédiction de Blais on devrait être autour de -15% en date d’aujourd’hui. En plus toujours pas de baisse sur 1 an pour le HPI MLS et les données de FCIQ. Bon, passons sur votre crash prévu à la japonaise (dans les – 40%).

    • labo

      « Faîtes-nous donc des scénarios sur 25 ans à la place… »

      Pour ça, il faudrait que vous nous fassiez part de la progression des prix des 25 prochaines années !

      En passant, vous êtes complètement passé à côté de l’exercice (hier, 22h36). Par cet exemple, je tentais simplement de démontrer à concombre que la statistique sur les prix n’est pas le meilleur indicateur pour évaluer la stabilité du marché immobilier.

      Répondez aux 2 questions à 22h36 et on s’en reparle.

    • Si le marché grimpe de 60%, puis baisse de 40%, watchez-ben faux Garth faire un vrai Garth de lui-même et nous dire “priceless, j’avais raiiiiiison!”

    • Baghdad Gab, 18:39

      Pour être clair et éviter toute incertitude, vous prédisez que les prix vont diminuer de 1% par mois month over month sans interruption pour les quoi, 25 prochains mois, laser boy?

    • Curieux

      11.5 milliards, c’est des pinottes. J’imagine que vous êtes tro clueless pour le réaliser.

    • leguet

      -15%?

      Je crois que c’est plus pas mal plus.

      Mais laissons le pirncipal intéressé venir compléter son humiliation et dire le contraire.

    • Curieux

      J’ai répondu à votre exemple qui utilise un proprio stupide/malchanceux par un exemple qui utilise un locataire-investisseur-malchanceux tout aussi stupide.

      J’ai entendu le criquet.

      À la petite école, c’est ce genre d’exercice qu’on vous faisait faire? Je comprends, maintenant.

    • Curieux

      Il y a une marge entre 8K par an sur une propriété minable de 300K et “pas une cenne”.

      Mais vous ne saisissez pas.

    • 6K. Soyons plus rigoureux que vous et vos acolytes.

    • Curieux
      Ah! L’année Logis/Éco-rénove. Personnellement, j’ai changé ma fournaise. Ça s’est payé en deux ans grâce aux économies de chauffage.

      GarthTurner

      Madeleine doit faire des compromis importants, je crois que tout le monde ici est d’accord. Quel compromis? Combien sa maison vaut-elle (après commission, si elle passe par un agent)? Combien lui coûtera le déménagement? Est-elle capable/prête à accueillir un chambreur? À quoi ressemblent ses autres dépenses? Est-elle prête à travailler plus longtemps pour rester dans sa maison?

      Plein de facteurs qui influenceront sa décision.

      Personnellement, quand j’ai acheté mon logement, j’avais moins de revenus qu’elle (j’étais encore aux études). Mes coûts de logement étaient comparables (un peu plus bas, peut-être). Mais je vivais en conséquence: colocs, cuisiner en fonction des spéciaux, pas de câble, pas d’auto, pas de cellulaire. Au bout du compte, j’ai même réussi à épargner au-delà de mes paiements hypothécaires.

      Est-elle prête à faire des sacrifices à 48 ans? Comme vous dîtes, elle n’a pas vraiment le choix.

    • Pour Teranet, les derniers 6 mois ont été assez mauvais. La tendance à plus long terme: plateau depuis mi-2012. Leguet nous dira si ça correspond aux autres mesures. (Je me doute que c’est en légère baisse pour les condos et en très légère hausse pour le reste du marché).

    • @gerard

      Effectivement le Teranet est sur pente descendante depuis 6 mois (par contre seulement -1,46% sur 1 an), faudra attendre les mois de gros volume(avril-juil) pour avoir une meilleure idée. Le HPI MLS(indice comparable si on se fit à sa méthodologie) est à -1,15% sur 6 mois et flat sur 1 an(les données de janvier ne sont pas encore sortis).

      http://homepriceindex.ca/hpi_tool_en.html

    • Concombre
      Cré Pickle ! Vous avez raison dans mon cas, meme a mon age, shit happens au moins 2 fois par jour…

    • Curieux,
      Je me demande pourquoi quelqu’un serait prêt à mettre 8K de rénovations par année pour vendre après 5 ans. C’est pour ça que je vous parlais d’un scénario à plus long terme. Je suis d’accord avec vous, acheter une maison sur un horizon temporel de 5 ans et avec d’importantes rénos à faire n’est pas un move très gagnant selon moi… Ensuie, il faudrait considérer la possibilité de vendre sans agent.
      De toute façon, il faudrait comparer avec une location équivalente, car se loger restera toujours une dépense en termes absolus.

    • La solution pour Madeleine est simple, cash tes REER et paye tes dettes. c’est sur qu’il faut évaluer le décaissement lors du rapport d’impôt. Je suis convaincu que 90% des gens qui ont plus de 5000$ sur des carte de crédit, possède au moins 5000$ en REER…expliquer moi ça?
      Les REER pour la retraite et la religion de la propriété….J’SUIS PU CAPABLE!!!!!!!

      Pour 50% des gens, accumuler de l’argent pour la retraite est inutile. De toute façon le revenu à la retraite va être égal à la Sécurité de la vieillesse.

    • lesir3

      j’ajouterais que pour quelqu’un comme Madeleine, si des épargnes se génèrent éventuellement l’utilisation du CELI est vraiment l’Idéal évitant de réduire le supplément de revenu garanti

    • Lesir

      Alors j’espère que vous êtes un adepte de la simplicité volontaire parce qu’à votre retraite, vous devrez vivre avec moins de 20K par année.

    • lesir3

      “Pour 50% des gens, accumuler de l’argent pour la retraite est inutile. De toute façon le revenu à la retraite va être égal à la Sécurité de la vieillesse.”

      Voulez-vous dire “supplément de revenu garanti”?

    • lesir

      La solution c’est de consolider les dettes qui portent intérêts sur une hypothèque augmentée, en blendant son taux actuel avec un taux 5 ans a 2,69%….. Pas fait le calcul, mais ses paiements seraient considérablement réduits en faisant cela.

      On parle d’une hypo de 115K sur une propriété de 350K.

    • @cm

      La dame pourra difficilement obtenir le meilleur taux. Elle obtiendra vraisemblablement le taux affiché et il est possible que le prêteur demande une assurance schl. En plus elle devra refaire évaluer et devra payer un notaire. Comme elle représente un prêt toxique, les banquiers vont la sucer jusqu’à la dernière cenne.

      Il s’agit du meilleur scénario. Le scénario d’Alexandre est plus probable… Elle n’est pas financable et elle doit vendre.

      Pensez a Mark Twain, la pluie et les banquiers.

    • ConcombreMasque

      Certains ici vous diraient qu’il faudrait vendre la maison et aller chercher le, disons, 150k$ d’équité post-commission/déménagement. Après ça, emménager dans un 4 1/2 à 700$/mois, et faire 2000 $ en vendant son stock qui ne rentre pas dans l’appartement sur kijiji.

      Par la suite, investir ce 150k$ dans un portefeuille équilibré jusqu’à la retraite et économiser un autre 50k$ d’ici là (mettons). Ils vous diront que l’ensemble de ses épargnes pourraient valoir 400k$ à ce moment (ces gens sont optimistes par rapport au rendement boursier). Sa RRQ+PSV lui rapporteront autour de 15k$/an. Avec des retraits de 4%, elle peut aller se chercher un autre 16000$, pour un total de 31k$ par an. Elle serait tout juste sous le 30% de coût de logement/revenu (give or take l’inflation de son loyer vs la RRQ/PSV/rendements).

      Si elle reste dans sa maison, il est à peu près impossible qu’elle paye les 160k$ de dettes qu’elle possède avant 65 ans. Au mieux, elle peut réduire ça à +- 80k-100k$. Même en réhypothéquant sur 25 ans, elle n’aura pas le cashflow pour facilement supporter la propriété, vu qu’elle n’aura que, disons, 75$ de REÉR. Soit qu’elle prend un chambreur ou deux, soit qu’elle travaille plus longtemps.

      En 5 minutes, c’est comme ça que je le vois. Évidemment, à 700$/mois, ce ne sont généralement pas de très bons appartements. Et je me doute qu’elle paiera de gros frais de gestion si elle investit la balance de vente de sa maison et que les rendements risquent de ne pas se matérialiser. D’une façon ou d’une autre, soit elle vit pauvre, soit elle travaille longtemps.

    • @ConcombreMasque
      ça dépend de son contrat hypothécaire, par expérience ça peut être coûteux les pénalités et frais de notaire. Elle est mieux de retirer ses REER, ils ont aucune valeur…

      @opto85
      Elle vit déjà la simplicité volontaire, les intérêts du CELI n’ont aucun effet sur le supplément de revenu garanti contrairement au REER. Pour les gens à faible revenu,âgé, sans fond de pension le CELI est généralement mieux que le REER comme véhicule d’épargne.

      @Gerard_Desjardins
      Effectivement c’est le “supplément de revenu garanti”.

    • leguet
      13 février 2015
      06h39

      N’oublier pas de considérer l’inflation dans vos calculs. Un marché autour de 0% d’augmentation sur 10 ans et plus avec une inflation variant entre 1 à 3% rend l’immobilier peu alléchant si on le considère comme un investissement. Vendre sa propriété complètement payée et louer un condo neuf et confortable pour un coût moindre peut être intéressant si on veut réduire notre espace de vie et nos problèmes liés à la maison. Les gens de 50 ans et plus qui sont dans ces conditions devraient considérer cette option. C’est ce que j’ai fait en mai 2012. Dans mon cas, mon coût est équivalent et mon confort est vraiment supérieur. Bien entendu, il faut être en accord avec mes prédictions pour prendre cette orientation et/ou bien être carrément écœuré de s’occuper d’une maison trop grande. De plus, être locataire a quelque chose d’agréable, on peut changer d’endroit sans problème. On se sent plus libre.

      Qu’en pensez-vous?

    • Gerard et Guillaume

      Je n’ai pas réfléchi outre mesure à l’ensemble de sa situation. Vos avez sûrement raison.

      Guillaume: Yeah, baby. you’re back! Les batteries sont rechargées, j’espère que vous êtes prêt pour une autre dose d’inanité…

    • lesir….

      Félicitation, vous venz d’inventer de nouvelles pénalités. Wut?

      Même a son niveau de revenu, payer l’impôt sur un retrait REER est d’une imbécilité stupéfiante.

    • Lignorant

      Ouep, sauf que votre loyer augmente ad vitam aeternam, alors que le montant du prêt hypo reste stable, malgré l’inflation.

      En psssant, ce que vous décrivez est exactement un soft landing. Stabilité ou presque en termes nominaux, baisse de valeur en termes réels. Un rêve pour les proprios, aprèes l’orgie de profit des 17 dernières années.

      Combien ca coute louer un condo neuf et confortable? Ne me sortez pas des chiffres à la Poitras svp.

      Ca coute combien entretenir une maison trop grande?

    • Guillaume

      La fois ou j’ai magasiné un taux hypothécaire en étant un deadbeat (1995), il me semble avoir obtenu essentiellement l’escompte “normale”. Les choses ont changé?

    • Lignorant

      Tant qu’a parler de comment on se sent, comme locataire, est-ce qu’on se peut plus libre, mais plus pauvre aussi?

    • @cm

      Il y a effectivement la pénalité à considérer. Tant pour le refinancement que pour la vente.

      Il faut penser hors de la boîte pour celle-ci. Propriétaire ou non, une mauvaise situation est une mauvaise situation. Un prince charmant peut-être….

    • @lignorant

      Effectivement l’inflation gruge le rendement des actifs et pas seulement en immo, vos placements personnels aussi. De même votre loyer risque d’augmenter au ryhtme de l’inflation. Ceci dit, l’immo dans le passé a toujours été une bonne protection contre l’inflation si on considère un cycle complet(environ 20 ans). On l’a dit, louer ou acheter est surtout un choix de vie. Ici au Canada on est une société de propriétaires. Quand tu parles aux jeunes gens, ils ont presque tous dans l’idée d’être proprio un jour, du moins ils aimeraient en avoir les moyens. Les boomers semblent aussi moins enclins qu’on l’avait pensé de vendre leur maison.

    • Lesir

      Exact,quand tu paies peu ou pas d’impôt,le CELI est préférable au REER.

    • Guillaume a trouvé la solution! La dame doit se trouver un nouveau compagnon de hide-a-bed!

    • Presque -5% à Montréal au cours des 6 derniers mois d’après l’indice des prix le plus fiable (Teranet-Banque Nationale).

      1) 5 derniers mois de 2014 :

      « À Montréal, où l’indice des prix a reculé dans quatre des cinq derniers mois de 2014, la baisse totalise 3,2%. »

      http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/les-prix-des-maisons-reculent-a-montreal-et-quebec/575409

      2) Janvier 2015 = -1.59% m/m.

    • Le très lourd inventaire de résidences à vendre à Montréal affecte les prix.

      Quelle surprise…

    • Cm

      Je doute que vous ayez déjà atteint le fond du baril… Ceci dit, effectivement un négociateur aguerri s’en tire toujours.

    • Guillaume

      J’étais étudiant, travailleur a temps partiel. J’avais un crouter hypothécaire qui a réussi (le mot n’est pas fort) a m’obtenir un prêt.

    • CUrieux

      Je suppose que c’est l’inventaire qui a affecté les prix entre février 2012 et juillet 2012, puis entre février 2013 et juillet 2013, puis entre février 2014 et juillet 2014.

      Cette fois-ci, s’est la bonne, le marché baissier saisonnier a eu lieu, et le marché haussier saisonnier n’aura pas lieu, c’est cela? Possible. Le temps le dira.

      Au nombre de fois ou nous en avons parlé, et jamais aucune reconnaissance de votre part de la saisonnalité des données. Vous démontrez une objectivité à la Baghdad et à la nord-coréenne.

      Faites-vous semblant de ne rien comprendre?

    • Opto

      Guillaume ne l’a pas inventé, c’est ce que je suggérais à Blais de faire pour pouvoir enfin se payer qqchose.

    • Tiens tiens notre expert Curieux qui n’avait de yeux que pour l’ndice des prix moyens et prix médians(sur 1 mois !) pour ensuite conclure que ça plantait se ravise depuis que cette mesure ne fait plus son affaire puisqu’il y a hausse avec ces indices. Le Teranet dont il ignorait volontairement l’existence dans le passé est maintenant déclaré l’indice le plus faible ! Et le HPI MLS lui qui tente aussi de comparer des pommes avec des pommes ? Perso, je préfère considérer tous les indices disponibles sur 1 an, me semble que là on a une lecture plus globale et plus près de la réalité.

      http://www.cbc.ca/news/canada/average-house-prices-don-t-tell-the-whole-story-1.1215736

    • @curieux

      Combien de fois m’avez-vous fait le reproche d’utiliser le Teranet pour Montréal ? Alors que que cet indice mesure ce qui se passe dans le grand Montréal(RMR) versus vos mesures qui indiquait que ça baissait sur l’île et que donc ce n’était pas une bonne chose que j’invoque le Teranet pour indiquer la tendance.

    • @CM

      Il reste donc une donnée à connaître quel est la cote de crédit de la dame. Crouter hypothécaire ou non, avec une mauvaise cote de crédit la partie est finie.

    • leguet, 8h13

      Ce n’est pas moi qui le dit…

      « L’Indice Teranet est considéré comme le baromètre INDÉPENDANT le plus fiable pour calculer la variation des prix immobiliers dans six régions métropolitaines du Canada. »

      http://affaires.lapresse.ca/economie/canada/201404/14/01-4757502-prix-des-maisons-la-pire-baisse-depuis-1990-a-montreal.php

    • Une baisse des prix de 5% pour Montréal durant une période de 6 mois a déjà eu lieu dans le passé (selon Teranet-Banque Nationale) ?

      Il faudrait m’indiquer l’année où une telle baisse s’est produite…

    • leguet

      Ne vous énervez pas trop, c’est juste Curieux…

    • Curieux, 9:05

      Just look at the damn chart.

    • Je n’ai aucune idée ou la madame habite mais présumons que c’est sur la Rive Sud à cause du conseiller. Je ne peux pas croire qu’il n’y a rien de disponible entre 200 et 275k. Pourrait-elle downsizé, est-ce une solution plausible ? Ainsi elle pourrait aisément couper sa dette de moitié.

    • @curieux

      Merci d’avoir ignorer cet indice pendant des années et m’avoir obstiné lorsque je(et d’autres) l’invoquais dans le passé. Et le HPI MLS yé pas bon ?

    • et les prix moyens et médians sur 1 an qui fait qu’on élimine les travers mensuels d’une telle mesure, on mets au panier aussi ?

    • ConcombreMasque

      Une baisse des prix de 5% pour Montréal durant une période de 6 mois se retrouve à quel endroit sur ce « damn chart » de Teranet-Banque Nationale ?

      Je ne vois aucune période de 6 mois avec une telle amplitude sur ce graphique.

    • legeut, 9:38

      Bah, y’é pas vite vite, mais il a fini par comprendre. C’est cela de gagné. Évidemment, il aurait pu le faire avec un p’tit mea culpa, mais c’est impensable pour eux.

    • leguet, 9h38 et 9h41

      En réponse à vos questions (quelqu’un a dit ceci par le passé ici).

      « L’Indice de Prix de Maison Teranet est le meilleur indice canadien car il est estimé à partir des prix des maisons observés à travers le temps. Une propriété doit avoir transigé au moins deux fois pour être considérée dans le calcul. Une telle paire permet de mesurer l’augmentation ou la diminution de la valeur de la propriété durant la période entre les deux transactions. »

      « Pour l’Indice de Prix de Maison Teranet, toutes les propriétés ayant transigé au moins deux fois sont considérées dans le calcul, c’est ce qu’on appelle communément la méthodologie des ventes répétées. Par contre, les propriétés affectées par des facteurs endogènes sont rejetées avant l’estimation. Ces facteurs peuvent inclure : a) transaction avec lien de dépendance, b) changement de type de propriété, par exemple après des rénovations, c) erreur dans la saisie des données, et d) haut débit dans la fréquence des transactions (moins de six mois). »

      Disons que tous les autres indices deviennent assurément beaucoup moins précis…

    • Et for the record, la MLS HPI est meilleur que le Teranet

    • “tous” “assurément”

      Sans savoir de quoi il parle. Faut le faire.

    • @leguet

      L’augmentation du loyer ne suit pas l’inflation. Dans le contexte actuel, il est facile de négocier un bail et si l’endroit nous convient, on peut signer pour 3, 4 ou même cinq ans au même prix. J’ai signé pour 3 ans et j’aurais pu signer pour 5 ans. C’est vrai que l’immobilier a été excellent au cours des dernières années mais pour les 10 ou même 15 prochaines années j’en suis vraiment moins certain.

      @Concombre

      $1900/mois pour 1450pi carré. Condo neuf avec stationnement int., gym + piscine. Beaucoup de service autour. Incluant tous les électro. Les coûts de chauffage pour un condo sont minimes par rapport à une grande maison. Entretenir une maison peut coûté en moyenne de 1 à 2% de sa valeur par année si on veut qu’elle conserve sa valeur.

      Faite le calcul. Le contexte actuel s’y prête bien. Pour ceux qui ont des résidences de luxe comme vous. Vous pourriez louer un condo luxueux du centre-ville avec le rendement de votre capital si votre maison était complètement payée. Un placement peu risqué va probablement rapporter plus que votre immobilier actuel. Un softlanding oui mais peut-être moins soft que ce que nous avons connu par le passé. Les familles sont beaucoup moins nombreuses que dans les années 60. Les jeunes n’ont pas les mêmes goûts que les générations passées. La population est vieillissante. Je me demande ce qu’il va advenir des multitudes de maisons des années 60 et 70 aux goûts plutôt douteux dans la RM de Montréal.

      Un bureau de plus de 200 pi2 ou un bureau de 100 pi2? Pas de différence pour moi
      Une chambre principal de 240 pi2 ou une de 160 pi2? Pas de différence pour moi
      Un sous-sol ou pas de sous-sol? Pas de sous-sol.
      Une cour arrière ou le parc du Mont-Royal ou le parc Lafontaine ou le parc Maisonneuve et le jardin botanique ou le canal Lachine ou …? Les beaux parcs de la ville pour moi ou les belles terrasses

      C’est le point de vue d’une personne de 50 ans et + qui avait une maison complètement payé à Montréal et qui pense que l’immobilier sera au maximum stagnant pendant plusieurs années. Bien entendu sans enfant à la maison et qui aime la ville. Quand j’ai vendu, j’avais l’idée d’acheter un condo mais maintenant je suis de plus en plus convaincu que louer est une meilleure option. De toute façon, en étant locataire, il est très facile de changer d’avis. C’est l’une des libertés dont je vous parlais. Et si jamais Curieux finissait par avoir raison à moitié ou même au tiers?

      Qu’en pensez-vous?

    • Curieux

      Je vais vous poser la question directement: reconnaissez-vous que les données immobilières du Teranet démontrent une saisonnalité (grosso modo, hausse du début de l’année jusqu’a la mi-année, puis baisse jusqu’a la fin d’année), depuis, disons, les 3 dernières années?

    • Lignorant

      Bien joué! Je suis pas mal d’accord avec vous, sauf que 200 pieds carrés, ca fait une grande salle de bain, pas un bureau!

      Curieux vit a 3, si ce n’est 4, dans un petit 5 1/2 loué moins de 1000 $ (si je me rappelle bien) par mois. Je ne crois pas qu’il entre dans la catégorie “a raison”.

      “Vous pourriez louer un condo luxueux du centre-ville avec le rendement de votre capital si votre maison était complètement payée.”

      Je ne comprends pas ce que la phrase précédente signifie.

      Par ailleurs, sachez que j’ai emprunté 1M sur ma maison pour le placer dans des fonds privés d’investissement immobilier aux États-Unis. Le rendement est ridiculement élevé, puisqu’ils sont entrés dans le marché post-2009.

    • Lignorant

      Si le rendement après impôts du fruit de la vente de votre maison couvre le coût de votre logement, vous êtes OK. Je pourrais peut-être faire la même chose mais je ne suis pas encore prêt. J’ai encore besoin de mon espace…

    • @Lignorant

      Tant mieux si votre loyer ne suit pas l’inflation(Pas l’IPC mais l’inflation qui touche spécifiquement les dépenses reliées au maintien de votre immeuble). Ceci dit, si c’est le cas, ayez une bonne pensée pour le proprio qui accepte de vous subventionner.

      @cureiux

      On n’a pas besoin de cours sur le Teranet, c’est nous(les moins doomers) qui l’avons amener ici et probablement Concombre le premier, en faisant allusion que l’indice utilisait une méthodologie intéressante. De là à trancher qu’assurément c’est le meilleur …….humm comment le prouver ? Voilà quelqu’un qui est plus sérieux dans son approche et semble considérer qu’il est mieux de ne pas se borner à un seul indice.

      ”Although I believe the MHPI index to be a more effective and informative Canadian housing price index, it is always prudent to consider multiple sources in any analysis rather than exclusively relying on broad based consolidated MLS data.”

      http://www.humbervalleyrealty.ca/mls-home-price-index-mhpi-vs-teranet-national-bank-house-price-index-tnhpi

    • Mais vous n’etes pas au centre ville, Lignorant. Dans quelquoi êtes-vous?

    • leguet, 15h09

      « De là à trancher qu’assurément c’est le meilleur …….humm comment le prouver ? »

      1) Indice IPP MLS :

      « QU’EST-CE QUE L’IPP MLS®?

      S’appuyant sur les données du système MLS®, l’Indice des prix des propriétés MLS® (ou IPP MLS® en bref) vous permet de suivre les tendances des prix des logements pour un type particulier de maison dans un quartier donné. »

      http://indicedesprixdesproprietes.ca/hpi_home_fr.html

      2) Indice Teranet-Banque Nationale :

      Tel que vu plus en détail à 10h04, cet indice compare la vente D’UNE MÊME PROPRIÉTÉ à 2 moments différents ou plus dans le temps. Et comme si ce n’était pas encore assez, cet indice exclue certaines transactions afin d’éliminer les anomalies statistiques [dont b) changement de type de propriété, par exemple après des rénovations], etc.

      Selon vous, quel est l’indice de prix le plus précis entre 1) et 2) ?

    • leguet

      Donc -5% en 6 mois pour Montréal d’après un indice de prix aussi précis que le Teranet-Banque Nationale n’est pas rien…

      Je me demandais aussi pourquoi on ne parle pratiquement jamais de l’indice IPP MLS dans les médias québécois ?

    • @curieux

      Je suis en accord avec le lien que j’ai posté plus tôt. On doit utilisé plusieurs indices pour se faire une idée. Vous prenez celui qui fait votre affaire, on est habitué.

    • Curieux

      3 choses:

      1. vous avez raison, les médias conspirent contre vous

      2. d’aailleurs, tout le monde sait que les médias n’ont pas tendance à insister sur les mauvaise nouvelles

      3. c’est peut-être parce que les journalistes sont plus intelligents que vous, et se rendent compte que c’est un total non-event.

      Allez, calmez-vous un peu.

    • Ca va rouler fort dans la societe distincte demain lundi ,90% de ses partenaires commerciaux etant en conge ferie.

    • Curieux

      Toutjours des conclusions tirées sans aucune recherche. COmme votre article sur le11.5M de rénos, hein?

      Avant de vous prononcer comme un âne, vous irez lire sur la méthodologie de compilation de l’indice MLS HPI. C’est des années lumières plus sophistiqué et probant que le Teranet.

    • @ConcombreMasqu

      Loin de moi l’idée de vouloir remettre en questions l’inventaire de vos actifs mais
      pourquoi ne pas m’avoir parlé de vos placements US lors de notre échange sur la chute du CAD ? (Il y a quelques semaines)

      Par timidité ?

    • Favori

      J’ai parlé ici de ces investissements a plusieurs reprises, et bien avant nos échanges. J’ai investi en deux tranches (l’investissement minimum est de 500K), lors de deux émissions différentes, séparées d’environ 2 ans.

      Une petite recherche vous le démontrera, ou d’autres participants peuvent probablement le confirmer.

      Je participe beaucoup ici, mais je ne suis pas obligé de faire valoir chaque argument, lors de chaque discussion. Par exemple, j’ai a quelques reprises fait part de positions boursières. C’est très peu pertinent au blogue. J’ai donc décidé au début de la semaine qu’a moins que quelqu’un me le demande, je ne posterai plus celles-ci. Allez-vous me reprocher de manquer de transparence parce que tout a coup, je cesse de les indiquer volontairement? J’ai le dos large, mais faut pas charrier.

      Et croyez-le ou non, je n’avais même pas pensé au fait qu’essentiellement 20%-25% de mon hypothèque s’est remboursée toute seule. Même si les chiffres sont élevés, ce type de placement ultra passif est le genre de chose que l’on fait, puis oublie, car l’argent y est pour un bon petit bout de temps.

      Par conséquent, j’espère que vous comprenez a quel point le sarcasme de votre post est mal placé. Vous aurez assurément la chance de vous reprendre.

    • ConcombreMasque, 10h02

      Partant du principe que chaque résidence est unique, quelle est la méthodologie la plus précise pour évaluer les variations de prix entre :

      1) comparer plusieurs prix de vente d’une MÊME RÉSIDENCE dans le temps;

      2) comparer les prix de vente de résidences semblables dans le temps (même en considérant 1000 variables semblables).

    • Pis, il y a de la saisonnabilité ou pas, Curieux? Un peu de courage, bon sang de bonyenne.

    • Je vais vous aider.

      La taille de l’échantillonnage est importante en stats….

      Et le Teranet ne tient pas compte du neuf.

      Ce sonts des lacunes importantes pour un outil qui vise à quantifier le march immobilier résidentiel en général. Malgré celles-ci, le Teranet demeure très intéressant (c’est un peu le Case Shiller canadien). Le MLS HPI est tout simplement meilleur, pour définir la situation du marché en général. Et les prix moyens et médians sont intéressants, aussi.

      Comme leguet le dit, la chose intelligente à faire, c’est de tenir compte de tous les outils dont on dispose. Les meilleurs, comme les très bons, comme les bons. Les pourris, de type “moi (ou mon oncle) j’ai vendu pis je loue pis ca me coute moins cher” sont à éviter.

    • Comme je le disais, Brian Williams sort de ce corps virtuel…

    • Daffy

      Ma vie n’a rien d’incroyable ou d’extraordinaire. J’attends toujors d’être confronté a vos amis fiscalistes.

    • Guillaume va être mordant aujourd’hui.

    • CM

      J’aurais le goût d’être mordant en effet mais je n’ai malheureusement rien de nouveau à me mettre sous la dent.

    • Y a juste le froid qui est mordant…

    • ConcombreMasque

      -5% sur 6 mois à Montréal en considérant un indice de prix aussi précis que le Teranet-Banque Nationale est du jamais vu, quoique vous en disiez…

      Oui, petite saisonnabilité mais l’amplitude de la baisse du dernier 6 mois en dit très sur la faiblesse du marché immobilier de Montréal.

    • *très long

    • ConcombreMasque

      « Et le Teranet ne tient pas compte du neuf.

      Ce sonts des lacunes importantes pour un outil qui vise à quantifier le march immobilier résidentiel en général. »

      Le neuf ne fonctionne pas nécessairement avec l’offre et la demande. Allez vous construire une résidence (matériaux et main d’œuvre) de 300 000$ en Gaspésie et tentez de la revendre à ce même prix au cours de la prochaine année. Bonne chance…

    • ConcombreMasque

      « Le MLS HPI est tout simplement meilleur, pour définir la situation du marché en général. »

      Pourquoi n’entend-t-on jamais parler de cet indice de prix s’il est si extraordinaire ?

    • Curieux, 19:45

      Pis cette baisse fait suite a une hausse équivalente dont vous avez très peu parlé, au cours des 6 mois précédents. Cette hausse en disait long sur la force du marché Montréalais, je suppose?

      Pour l’instant, c’est un non-event. Le chart le dit. Si ca se poursuit jusqu’en mai-juin, là on parlera de qqchose qui commence à être significatif.

      Essuyez la bave sur le coin de vos lèvres, c’est pas chic.

      Vous n’avez jamais entendu parler de la marque de mes enceintes audio. Mais vous avez souvent entendu parlé de Bose. Ca répond à votre question de 20:02.

    • “Le neuf ne fonctionne pas nécessairement avec l’offre et la demande.”

      La niaiserie de la semaine. Ca va être dur à battre, sauf si l’homme au court laser se pointe.

    • @me

      ca reprend a tremblant selon la presse….vite sautez sur l’occasion

    • Dan

      Ouais, après cela j’achète a Vegas et la transformation sera complète.

    • @dandumais
      Je vais attendre à ce weekend, il devrait en rester 1 ou 2 à vendre…

    • Dan

      Ben voyons,Tremblant,c’est juste pour les pas d’classe.

    • #opto

      je sais…mais quand meme -25% en 12 ans je pense qu’il y en a qui ont appris quelque chose

    • ConcombreMasque

      « Vous n’avez jamais entendu parler de la marque de mes enceintes audio. Mais vous avez souvent entendu parlé de Bose. Ca répond à votre question de 20:02. »

      Bla bla bla…

    • @opto

      la taxe tremblant me pue au nez….

    • Curieux

      Le jour ou la reconnaissance par le grand public sera gage de qualité, vous deviendrez proprio.

    • ZZzzzzzzzzz….

      Où est Richard Dufour?

    • Avec Blais et Poitras dans les oubliettes du blogue.

    • Curieux

      En passant, je trouve que votre affirmation qu’il y a “une petite” saisonnalité manque de candeur et est chicken pas à moitié

      Regardez le chart. Je dirais que la très très grande majorité des variations de prix des 3 dernières années sont presqu’en totalité dues a ves variations saisonnières. Sans celles-ci, les prix seraient flat comme l’electro encéphalo de vous savez qui.

      Alors vous repasserez pur votre “petite” saisonnalité, Franchement, vous l’avez pas l’affaire….

    • Bonjour à tous,
      Je vous reviens très bientôt avec d’autres billets. J’étais parti en reportage à l’étranger… bien loin des Shops Angus.
      Toujours un plaisir de vous lire.
      Maxime Bergeron

    • Curieux,
      pour votre fixation sur l’augmentation des listings qui finira par une baisse de prix généralisée, j’ai une petite hypothèse, gratuite je le sais, mais qui peut expliquer pourquoi votre hypothèse ne se réalisera pas.

      Pour des propriétaires de maison ou de condo qui le sont depuis 2005 ou avant, ces gens ont vu une augmentation rapide de la valeur de leur propriété. Décidant de vendre la leur en ce moment, certains partent de l’évaluation municipale récente ( pour moi c’est juillet 2012) et considèrent une augmentation de 20, 30, sinon 40%. Aller regarder des listings , il y en a beaucoup qui demande beaucoup plus que leur évaluation municipale récente, surtout chez Duproprio. Historiquement, l’évaluation municipale n’a jamais été très bonne pour prévoir la valeur marchande. Mais ces années-ci , l’écart est minime , à moins d’avoir effectué des révisions majeures.

      Ces gens-là ne vendent pas actuellement et vont resté sur le marché tant qu’ils ne reviseront pas leur prix. Les listings peuvent bien augmenter.

      Ces gens ne vendront pas à perte, bien sûr, juste avec moins de profit.

    • CM

      Curieux cherche tellement à prouver qu’il fait bien de ne pas acheter , qu’il s’attache à la moindre parcelle de nouvelles pouvant lui faire croire que le marché immobilier baisse.

      C’est un peu triste.

      Le jour ou il comprendra qu’être propriétaire c’est pour la vie, il cessera de vouloir faire ce qu’on appelle dur le marché boursier du market timing.

    • tesla

      Je trouve cela dommage de se laisser aveugler par ce que l’on veut….

      C’est probablement ce qui explique le manque caractérisé d’objectivité de nos locataires, et le réalisme de nos proprios (leguet, opto, moi, guillaume, etc…)

      La coincidence commence à être grande.

      Je trouve cela dommage pour eux. Le but n’est pas d’avoir raison ou de gagner coute que coute, le but c’est de comprendre, d’apprendre et de renseigner.

    • tesla1959

      « Ces gens-là ne vendent pas actuellement et vont resté sur le
      marché tant qu’ils ne reviseront pas leur prix. Les listings peuvent bien augmenter.

      Ces gens ne vendront pas à perte, bien sûr, juste avec moins de profit. »

      Il existe un tas de raisons qui forcent les gens à devoir vendre rapidement.

      Cherchez un peu plus loin que votre nez, je suis certain que vous allez trouver…

    • @tesla1959
      Vous avez entièrement raison lorsque vous dites…
      ”Pour des propriétaires de maison ou de condo qui le sont depuis 2005 ou avant, ces gens ont vu une augmentation rapide de la valeur de leur propriété”

      Parlez nous de l’augmentation de ceux qui vont acheter en 2015…

      De dire qu’être propriétaire un jour c’est d’être propriétaire pour toujours, voici un autre commentaire de vieux boomer qui ne fait plus aucun sens en 2015.
      En 2015, les gens achètent, vendent, louent, sous-louent, travaillent à l’extérieur, retourne chez leur parent…
      Jusqu’à 35-40ans la flexibilité est quelque chose d’important en 2015.

    • ConcombreMasque

      « En passant, je trouve que votre affirmation qu’il y a “une petite” saisonnalité manque de candeur et est chicken pas à moitié »

      SVP, les prix immobiliers de Montréal sont en territoire négatif sur un an (tout type de propriété confondu)…

      Je me demande comment se comporte le marché des copropriétés de Montréal en ce moment ?

    • Curieux

      Votre post de 19:13 a quoi à voir avec la saisonnalité? On dirait que vous ne comprenez pas le concept, ce qui expliquerait bien des choses, c’est quasiment encourageant.

      En territoire négatif de combien?

      Take a chill pill dude. On s’en reparle à la fin du printemps pour voir s’il va peut-être se passer quelque chose “d’intéressant” pour vous. Avant cela, c’est une éjaculation précoce votre truc.

    • En 2015, les gens achètent, vendent, louent, sous-louent, travaillent à l’extérieur, retourne chez leur parent…

      Pas plus qu’en 1995.

    • @ConcombreMasque

      Oui plus qu’en 1995…
      Les gens ont des enfants beaucoup plus tard, vont plus longtemps à l’école, étudient à l’étranger, travaillent à l’étranger…ça poussent les gens à être plus flexible. Les Québecois sont plus mobiles en 2015 qu’ils étaient en 1995.
      Quand je vous lis, je comprends que votre vie est figée dans les années 70.

    • Leisr

      Donc on repousse indument l’age d’avoir des enfants, et celui de s’acheter une propriété, pour avoir la ‘flexibilite” de travailler ailleurs?

      Et moi qui croyais que les jeunes avaient de bonnes valeurs.

      Continuez de vous raconter des histoires pour rationnaliser. Tout cela est une question de prix et de précarité d’emploi, et rein d’autre. Flexibilit.é mon oeil lol

      J’avais 5 ans en 1980.

    • c’est bien pour dire qu’on est seulement a un mauvais call de la rue quand on connait pas le risk management.Et ensuite le fisc revient pour vous passer au batonnier..

    • @lesir3

      Ça dépend de votre milieu. Tous mes amis proches ont déjà des enfants, même 2 de ceux-ci ont 3 enfants et ils n’ont pas encore 30 ans. Et bien sûr, tous sont proprios.

      Les seules personnes de mon entourage qui sont locataires ont effectivement besoin de flexibilité, parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils veulent faire de leur vie.

      Je pense que pour être proprio il faut une certaine maturité, une confiance en soi et en son avenir car c’est un engagement. Ceux qui sont pessimistes et ont peu confiance en eux vont préférer louer.

    • @ lesir:

      De la flexibilité pour être volage, mon oeil!

      Il est triste que vous vous preniez au sérieux avec ça.

      Un peu comme votre affirmation passée où vous nous disiez que le centre-ville de Montréal s’étendait jusqu’à la rue Davidson…

    • @ Curieux:

      Arnolde mentionne: “Ceux qui sont pessimistes et ont peu confiance en eux vont préférer louer.”

      On semble parler de vous.

    • arnolde

      La vraie vie, ca ressemble pas mal à cela effectivement.

    • Daffy

      C’était pas Poitras la définition large du cv, lorsqu’il parlait de son super condo full service loué 1500 $ par mois?

    • @arnolde
      Félicitation à vos amis, ils ont eu leurs enfants plus jeune que la moyenne et la tendance est encore fortement à la hausse…
      http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/bulletins/coupdoeil-no25.pdf

      @daffy_duck75
      C’est pas de ma faute si ville-Marie est délimité par la trac de chemin de fer.

    • Lesir3

      Tant mes parents que moi ont étudié et travaillé à l’étranger tout en étant proprio à Montréal. C’est l’idée de verser des frais de subsistance.

      Remarquez, je crois comme vous que l’appréciation de l’immobilier à Montréal n’est pas pour demain matin.

    • lesir

      C’est 28.5 ans pour le premier enfant, celui ou ca commence a être une bonne idée de se caser… Pas 35-40.

      Et je laisse aller votre truc sur ville-marie, quelle justification complètement ridicule. ca fait desperate de ne pas avouer avoir eu tort.

    • Lesir3

      Je viens de lire votre lien. L’âge moyen pour avoir un premier enfant est de 28 ans. C’était 25 ans en 1975.

      L’idée que l’on veut être nomade jusqu’à 35-40 ans n’est peut-être pas si adéquate. J’en conviens, c’est plus commun qu’avant, mais ce n’est pas la norme.

    • Remarquez, je crois comme vous que l’appréciation de l’immobilier à Montréal n’est pas pour demain matin.

      Gerard

      J’ose croire que votre opinion s’étend à l’ensemble du Québec, et que vous n’êtes pas en train de nous faire un Curieux….

    • Je crois qu’un des facteurs expliquant pourquoi les enfants arrivent plus tard,c’est qu’il y a beaucoup plus de femmes de carrière aujourd’hui qu’il y a 40ans.Elles finissent d’étudier plus tard et prennent le temps de bien débuter leur profession avant d’aller en congé de maternité.

    • @opto85
      Exact, il y a une corrélation étroite entre le niveau de scolarité des femmes et l’âge à laquelle elles ont un premier enfant. Prouvé dans toutes les cultures à toute les époques. (Todd)
      On pourrait ajouter l’hypothèse de l’endettement lié aux études et la précarité des emplois.

    • Concombre

      “J’ose croire que votre opinion s’étend à l’ensemble du Québec”

      Je ne connais pas très bien le RdQ. Je sais que les ratios coût/loyer et coût/revenu sont généralement pus bas que dans la Région de Montréal. Mais qu’ils sont élevés par rapport à la moyenne historique de chaque secteur de la province. Et que Gatineau dépend du marché d’Ottawa.

      Mais honnêtement je ne m’y connais pas assez pour formuler une opinion au sujet de la trajectoire future des prix. Faut dire que ça ne m’intéresse pas plus qu’il ne le faut.

    • Gerard

      Moi non plus. Mais je suis persuadé que la hausse de prix est historiquement plus élevée à Montréal que dans le ROQ, et que s’il y a baisse de prix, elles seront moins marquées à Mtl que dans le ROQ.

    • opto

      ‘Elles finissent d’étudier plus tard et prennent le temps de bien débuter leur profession avant d’aller en congé de maternité.’

      C’est la façon politically correct de décrire le phénomène.

    • favori

      En passant, je parie que les femmes médecins ont leurs enfants beaucoup plus jeune que les femmes avocates.

    • @ConcombreMasque
      Expliquez-nous maintenant la façon unpolitically corect, je suis curieux…

    • lesir

      Je ne veux pas aller là. Mais laissez-moi plutôt vous le présenter de facon politically correct, mais autrement: encore en 2015, il faut faire des sacrifices pour avoir une job payante. Et malheureusement, même en 2015, les sacrifices que notre société économique attend des femmes sont beaucoup plus grands que ceux des hommes.

    • Dan

      En passant merci, vous m’avez forcé à lire les nouvelles!

      PS: dès fois je me demande comment Baghdad fait pour vivre en ayant aucun wits.

    • Ca sent le close a un all time high (pour mon REER, pas celui de l’homme au court laser)

    • Curieux

      Vous dites:Il existe un tas de raisons qui forcent les gens à devoir vendre rapidement

      Toujours à imaginer des raisons qui feront que les propriétaires perdront de l’argent et donc qu’il faut rester locataire…..

      Dans mon exemple, on parle de gens propriétaire depuis 10 ans au moins , donc qui ont une équité majeure sur leur maison. Non ils ne vendront pas à perte, peut-être sacrifieront-ils du profit, c’est tout.

    • lesir

      Vous dites, ,En 2015, les gens achètent, vendent, louent, sous-louent, travaillent à l’extérieur, retourne chez leur parent…
      Jusqu’à 35-40ans la flexibilité est quelque chose d’important en 2015.

      Les gens sérieux ne restent pas éternel ado.

      C’est vrai que jeune adulte , on est plus mobile, pour choisir les occasions, etc. Je l’ai fait, déménageant, changeant de région, etc.

      Mais à 27 ans, j’ai acheté une maison parce que je pouvais me dire stable…

      Comme CM le dit, les bébés suivent etc.

      35-40 ans de flexibilité! seulement les losers retournent chez leur mère à 35 ans.

    • lesir

      Parlez nous de l’augmentation de ceux qui vont acheter en 2015

      Leur premier achat? en 2045, ils auront fait de l’argent.
      je le répète , quand tu deviens propriétaire, tu le restes longtemps.

    • Tesla

      C’est peine perdue. Y sont convaincus (surtout Curieux, lesir ne fait que rationnaliser sa sortie forcée du marché). Et entre vous et moi, ca en prend des comme cela pour qu’on puisse maximiser notre joie de vivre.

    • Il ya quel

    • Il y a quelques semaines, notre compagnie, https://www.montrealguidecondo.ca/ a passé quelques jours dans le quartier Rosemont afin de recueillir l’opinion des gens y habitant quant aux attraits du secteur. Foudroyant! Les Shop Angus font l’unanimité, tous s’entendent pour dire y trouver un milieu de vie exceptionnel pour sortir, travailler, flâner, etc. C’est probablement en train de devenir la fierté de Rosemont…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2015
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
  • Archives