Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Maxime Bergeron est journaliste à La Presse depuis 2003. Il se passionne depuis toujours pour les grues et couvre le secteur immobilier pour le cahier Affaires.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 4 juin 2014 | Mise en ligne à 16h15 | Commenter Commentaires (168)

    Budget Leitao : 3000 logements sociaux

    Malgré un budget réalisé sous le signe de l’austérité, le nouveau ministre des Finances Carlos Leitao a annoncé ce mercredi un investissement massif de 250 millions dans le logement social.

    Cette somme devrait permettre de construire 3000 nouveaux appartements à partir de 2018-2019.

    « Le logement représente souvent la dépense la plus importante des ménages, a fait valoir M. Leitao dans le discours du budget. Dans le cas des familles à faible revenu, un loyer élevé réduit leur capacité à combler d’autres besoins de base. »

    Ces 3000 nouveaux logements sociaux s’ajoutent aux 11 059 présentement en cours de réalisation. Du nombre, 6085 seront livrés prochainement, et 4974 sont en préparation.

    Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) s’est dit « soulagé » de l’engagement du gouvernement libéral envers le logement social.

    « C’est même surprenant, car on n’avait aucune indication en ce sens au cours des derniers mois », a confié François Saillant, coordonnateur du FRAPRU, en marge de la présentation du budget à Québec.

    M. Saillant dénonce toutefois le recul par rapport aux 3250 logements annoncés en février par le précédent gouvernement péquiste.

    Qui plus est, il déplore le fait que Carlos Leitao n’ait donné aucune « assurance à long terme » quant au financement du logement social.

    À l’autre bout du spectre, les regroupements de propriétaires immobiliers dénoncent régulièrement la construction massive de logements sociaux.

    Ceux-ci militent pour que le gouvernement subventionne les propriétaires d’immeubles à logements existants, plutôt que de construire à grands frais des HLM neufs.

    Cette méthode permettrait d’une part de remplir leurs logements vacants, et d’autre part coûterait moins cher aux contribuables, font-ils valoir.

    Le débat risque fort de se poursuivre avec l’annonce faite ce mercredi…


    • C’est un peu normal que le gouvernement doit bâtir des logements sociaux, ils ne se batit quasiment que des condos. Qui veut bâtir un triplex pour le louer à des bs? Et avec la Régie des locataires complétement débordé, c’est plus simple et plus payant de faire des condos. Ça évite bien des maux de tête.

    • Buyer Market, un agent immobilier honnete le dit : http://www.youtube.com/watch?v=fzmIfl47fko&list=UUY5_KgfsFrIFqkbdpUsnqEQ&feature=share

      “A lot of inventory”, “The price is too high”, “Property have been on the market longer”

      Qui est le doomer ici?

      =)

    • Le grand cri que vous avex entendu, c’est Desportes.

      C’est bien comme cela tous les gens qui vont vendre leur maison sans aucune bonne raison pour retourner à loyer auront plus de choix.

    • Bon

      On a quelqu’un qui décide quand le marché se trompe et quand il a raison, on a également quelqu’un qui décide quand les gens sont honnetes et quelles sources d’information sont fiables, est-ce qu’il y a quelqu’un ici qui peut décider qui va gagner ce soir?

    • Le PLQ veut soutenir la construction par tous les moyens possibles. C’est ma lecture.

    • Trois-milles ménages supplémentaires qui auront tout intérêt à surtout ne pas se trouver d’emploi et à ne pas tenter d’améliorer leur sort, sinon on les jettera à la rue pour offrir leur logement au prochain misérieux. Le tout, bien sûr, construit aux normes institutionnelles à trois fois la facture d’un logement normal.

      Et après ça, on ose appeler ça des programmes sociaux…

    • Des futurs taudis…

    • Perso, je hausserais le salaire minimum à la place.

    • red_cap ; les locataires de logements construits dans le programme AccèsLogis sont en très grande partie des personnes en emploi recevant des salaires modestes. Seulement la moitié des locataires de ces logements bénéficient d’une aide au loyer, les autres locataires assument un loyer correspondant à 95% du prix du marché locatif moyen. Les coûts reconnus de construction sont modestes et, contrairement à ce qui se fait dans d’autres programmes gouvernementaux, il est impossible de les dépasser.

    • Monsieur Bergeron; on ne peut parler de HLM dans le cas des 3000 logements annoncés par le gouvernement aujourd’hui. Il ne se construit plus de HLM depuis 1994 au Canada. Les 3 000 logements qui seront réalisés suite à l’annonce gouvernementale seront des coopératives ou de Organismes sans but lucratif d’habitation. Certains lecteurs seront intéressés d’apprendre que l’investissement gouvernemental correspond à 50% du coût de réalisation de ces logements. Une tranche de 15% est assumée par la municipalité (la CMM dans la région de Montréal) et 35% est assumée par les locataires avec le paiement de leurs loyers. Les gouvernements récoltent la TPS et la TVQ lors de la réalisation de ces projets de même que des impôts sur les revenus des ouvriers, des professionnels et des entreprises. Au final, le coût pour l’État semble très important mais dans les faits il l’est beaucoup moins.

    • les modérateurs on tout bloqués

    • ”Cette somme devrait permettre de construire 3000 nouveaux appartements à partir de 2018-2019.”

      C’est vrai n’importe quoi comme annonce. N’attendez pas après ça pour vous logez, les hiver sont dur au Québec.

      Si M.Leitao a été capable d’annoncer ça sans rire, je lui lève mon chapeau.

    • Les communistes du FRAPRU sont contents, ça doit sûrement être bon!

      Des politiciens qui interviennent dans le marché de l’habitation, c’est vrais qu’ils innovent ces nouveaux mandarins….

    • Un minimum de conscience sociale vous ferias du bien. Pourriez commencer par déménager sur l’ile pour payer vos taxes a l’endroit qui vous fournit votre job au lieu de lui sucer de l’énergie sans rien payer.

    • DocF,

      Comme l’indique François Giguère, les logements sociaux sont payés par la CMM. Les banlieusards contribuent donc à leur construction.

    • @ doc:

      Jusqu’à prevue du contraire, c’est un pays libre ici et pas le “Québekistan”. Un peu beaucoup de retenue de votre part ferait énormément de bien aux autres participants de ce blogue de façon à ne détourner encore une fois le sujet de ce blogue.

    • Laurent

      J’espère que vous ne remettez pas en question le fait que les banliseusards ne paient pas le juste coût que ce que leur éloignement coûte à la société?

      PS:on (en fait, Daffy) me demande souvent de ne pas parler des banlieues et ca ne me tente pas de le faire alors je n’ai pas l’intention d’en débattre longuement…

    • Daffy, 9:55

      Voir mon post de 9:55!

    • François Saillant, coordonnateur du FRAPRU,

      La misère a du bon pour certain; cela doit faire plus de 25 ans qu’il est en poste

    • Doc, si tu savais le moindrement de qui tu parles, tu saurais que probablement, en moyenne, plusieurs banlieues ‘’classe moyenne aisée voir même riche’’ payent beaucoup plus de taxes pour beaucoup moins de services que plusieurs quartiers miteux de ‘’ton’’ ile.
      Un exemple facile, pour que tu puisse le comprendre à la première lecture : Vaudreuil Soulanges a une population de plus de 150.000 personnes, mais on n’as pas d’hôpital. Et on n’en verra pas un d’aussitôt avec la situation des finances publiques. Mais en attendant, mes taxes fédérales, provinciales et municipales, qui incluent une contribution obligatoire a la CMM, continuent de payer pour les jeux aquatiques de Mtl., pour le défilé de la fierté gaie, pour le grand prix de Mtl. Etc., etc., etc.
      Mais pour que tu arrives à comprendre ces choses, pourtant simples, il faudrait que tu quittes ta zone de confort qui se limite, selon tes propres paroles, a un rayon de 10km autour de VMR.

    • Je ne comprends pas. Le monde normal, il travaille fort pour pouvoir se loger. Mais ceux qui ne veulent pas travailler pour se loger, ils se font payer ça par l’état? Encore et encore, l’état offre des incentives pour ne pas travailler, et après on s’étonne que la province est pauvre…

      T. Rightman

    • Ramanianhero

      Je pensais que le projet de centre hospitalier tenait toujours pour Vaudreuil-Soulanges, qui vise une ouverture en 2018.

      Sinon, prenons l’exemple de la 30. Si j’ai bien compris, les gouvernements versent 43M$ par an au concessionnaire du PPP.

      http://www.lapresse.ca/actualites/national/200810/07/01-27133-le-parachevement-de-lautoroute-30-coutera-15-milliard.php

      Grâce aux péages, le gouvernement reçoit environ 8M$, si j’ai compris. Ainsi, ce projet coûte grosso modo 35M$ aux gouvernements par an. Je suis conscient que cette voie de contournement joue un rôle au-delà du développement régional. N’empêche, la part du lion des retombée est locale. C’est ce que l’on veut dire lorsque l’on affirme que le développement de la banlieue est subventionné.

      http://www.protegez-vous.ca/affaires-et-societe/peages-routiers-ou-va-votre-argent.html

    • Les logements sociaux, j’avoue ne pas trop comprendre. Si on a pas les moyens d’habiter à Montréal (coût de la vie trop élevé), alors pourquoi financer des pauvres à y vivre? Je ne sais pas pour vous, mais si j’étais pauvre (que ce soit sur le BS ou vivre avec le salaire minimum), je ne suis pas certaine que je m’installerais en ville! Il y a sans doute des quartiers plus abordable, ou prendre un minuscule appart en colocation pas cher, mais ultimement, il faut faire les bon choix pour “étirer” l’argent qu’on a le plus possible. Et c’est pas en vivant sur le plateau ou au centre-ville qu’on va sauver des sous.

      Une job au salaire minimum, y’en a partout dans la province, alors en s’installant un peu plus en région, on gagne le même montant, on vit proche du travail et le coût de la vie est moindre. Il me semble que c’est la chose sensée à faire.

      @Max Bergeron

      Petite question pour vous: pourquoi les modérateurs bloquent-ils si rapidement la possibilité de publier un commentaire dans un ancien blogue? Je prend la peine de bien écrire, je peux y passer 15 min à bien étayer et trouver des sources, je tente de bien répondre et mon message en modération disparaît, sans jamais être publié.

      Je ne veux pas nécessairement ramener le sujet d’un ancien blogue sur le nouveau (pour rester le plus possible dans le sujet qui est présentement discuté), et pourtant on nous empêche de continuer à nourrir encore un peu un vieux blogue? J’ai cru comprendre qu’exactement la même chose est arrivé aussi à @jeff il y a quelques jours.

      Je trouve juste ça dommage, car c’est quand même pas un blogue d’il y a un mois, mais seulement le dernier avant celui-ci…

    • @romanianhero

      Vous avez raison c’est une honte ce jeu politique autour du nouvel hopital dans Vaudreuil Soulanges. La région en a cruellement besoin et depuis longtemps.

      L’urgence de Valleyfield est régulièrement pleine à 300% parce qu’étant près des lignes ils n’ont pas le droit de refuser des patients.

      La région est prospère, pas de chômage, des bons revenus, paie en masse d’impôt mais tout ça apparemment ne compte pas.

    • une taxe fonciere speciale pour les maisons evaluees a 2 millions ou plus serait juste pour financer la construction de HLM pour la multitude de pauvres au Quebec.

    • Romanian

      Ce n’est pas le point. Par exemple, je n’utilise jamais les infras de ces banlieues, alors que ces banlieusards utilisent les infras de Montréal sans en payer leur juste part.

    • elisef

      transport en commun et proximité des services sont les raisons pour lesquelles, si on est pauvre, c’est logique d’habiter en ville.

      Laurent

      Le projet d’hopital est reporté (ainsi que celui de La Malbaie). Je ne veux pas être mesquin, mais nous avons des hopitaux en masse, pas d’argent pour d’autres. That’s it, enough is enough.

      La 30 était nécessaire. Moi j’en ai contre le prolongement de la 19. Quel gaspillage d’argent éhonté.

    • laurentkar

      “C’est ce que l’on veut dire lorsque l’on affirme que le développement de la banlieue est subventionné.”

      Complètement ridicule, toutes les grandes villes ont des voies de contournement. C’est essentiel pour l’économie de toute la région et pour décongestionner la ville elle même.

      Sinon c’est l’enfer, comme c’est encore le cas à Montréal où les infrastructures ont été négligé par des génération de politiciens incompétents (qui on préféré le “sôcial”).

    • laurentkar 5 juin 2014 13h41

      “… Je suis conscient que cette voie de contournement joue un rôle au-delà du développement régional. …”

      Au fait la voie de contournement contourne quoi ? N’est ce pas clair que cette voie au pour but principal de résoudre un problème Montrealais?

      “C’est ce que l’on veut dire lorsque l’on affirme que le développement de la banlieue est subventionné.”
      C’est faux mais certains continuent de le repeter.

    • @elisef «Les logements sociaux, j’avoue ne pas trop comprendre.» Effectivement, il y a des problèmes de compréhension. Nulle part il est dit que tous les logements sociaux seront construits dans des quartiers centraux de Montréal. En fait, environ 40% de ces 3000 logements seront réalisés sur l’ile de Montréal. Les autres le seront partout au Québec, autant sur les rives sud et nord de Montréal, que dans les régions éloignées.

      Maintenant, vous soulevez une question importante; pourquoi les (des) personnes à faibles revenus habitent-elles à Montréal? Pour la plupart c’est parce qu’elles en proviennent. Montréal a longtemps été un centre industriel et manufacturier qui a embauché par dizaines de milliers des ouvriers à petits salaires. Des quartiers entiers ont été construits par ces gens pendant que les personnes à plus hauts revenus fuyaient vers la banlieue. Aujourd’hui, le mouvement est inverse mais les locataires à faibles revenus, dont plusieurs travaillent encore à Montréal, ne veulent pas être délogés.

    • Voici la grille tarifaire de l’AMT
      http://www.amt.qc.ca/uploadedFiles/AMT/Site_Usager/Tarif/Sys%20tarifaire%202014_11×17_finale.pdf

      Un resident de Mascouche paie 2x le tarif d’un Montrealais.

    • laurentkar
      Pour vous avez l’art de vous attaquer à un certain mode de vie que vous appelez celui de la banlieue:

      Le budget de dépenses du MTQ (dépenses courantes et investissements à long terme ) pour l’exercice 2012-2013, a été établi à 775,7 millions de dollars (http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/Librairie/bpm/MTQ_RAG_2012-2013_LR.pdf).

      Il se vend 419472 auto neuves par an au QC (http://www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/trade36e-fra.htm) au prix moyen de 33K par auto c’est 14B de revenu annuel soit environ 1.3 B (milliards) de TVQ seulement.
      Ajoutez-y les revenus sur l’immatriculation, les taxes sur les services de maintenance auto, assurances, les taxes sur l’essence (http://retail.petro-canada.ca/fr/fuelsavings/2139.aspx), les contraventions diverses aux infractions des automobilistes, …, ainsi que les revenus liées à cette industrie et vous vous rendrez compte que ce mode de vie est une vraie manne pour l’état.

      Mais je sais que vous allez vous fier à certaines études partisannes que vous avez souvent postéee sur ce blogue.

    • C’est bel et bien le point, Doc. Le gouvernement libéral, malgré la dèche totale dans laquelle on se trouve, ils ont trouvé le moyen de promettre a votre ile, SOIXANTE MILLIONS, comme participation aux fêtes du 375 ieme anniversaire.
      Donc, on a pas de sous pour les hôpitaux, on a pas de sous pour aucune forme ou amélioration du transport en commun vers l’ouest, à part la 30, il ne s’est pas construit 1 mètre de nouvelle route, Dorion est encore traversé par la dernière autoroute urbaine au pays, MAIS… on trouve 60 millions pour engager des clowns pour amuser la populace de l’ile, populace qui ne travaille pas et qui ne paye pas un sous de taxes par année, dans une plus grande proportion que certaines banlieues.
      Et pour revenir aux hôpitaux, et conclure ne même temps, quand je me présente au Jewish, malgré le fait que j’ai un dossier là-bas depuis 25 ans, on me pose plus de question sur ma présence que sur mon état de santé, vu mon adresse en dehors de l’ile.

    • Ainsi le budget de budget Leitao viendrait accentuer le déséquilibre offre/demande avec son projet de 3000 logements cheap. Ceux là même qui sont au top des saisies hypothecaires.

      Je crois comprendre, le PLQ anticipe que l’économie Québecoise prodruira encore plus de pauvres et plus de saisies dans les prochaines années pour ces logements sociaux. Bais il est plus futé que je le croyais ce Leitao.

      Juste pour revenir au sujet du blogue.

    • Garth

      Bien sûr que le développement de la banlieue est subventionné. Pensez-vous que les montréalais ont besoin de 7 ponts pour sortir de l’Ile vers le nord?

    • @doc
      “transport en commun et proximité des services sont les raisons pour lesquelles, si on est pauvre, c’est logique d’habiter en ville.”

      Ça dépend quel niveau de pauvreté; à disons 25-30k par année, sans doute que la ville vaut le coup. Mais à 20k et moins, le coût de la vie en vaut pas la chandelle. On se prend un petit logement à disons 300$/mois dans une petite ville/village, on travaille au resto/magasin du coin, on se garde un taco de 1000$ par principe, et voilà, on vit quand même pas trop mal. Ça serait juste impensable à Montréal.

      Juste de mon coté, j’ai habité Laval pas mal toute ma vie, et avec un salaire bien moindre qu’avant je m’en tirais très bien. Depuis que je vis à Montréal on dirais que tous mes coûts partout on explosé, et je gagne bien mieux ma vie qu’avant. Mon électricité me coûte 3x plus qu’avant pour chauffer 200pi2 de moins et j’exgère même pas (avant ça me coûtais 43-45$ pour un 750pi2, là c’est 120$ pour 550pi2…). Le loyer est 200$ de plus par mois. Avant je ne payais que l’internet (40$) car j’avais le câble gratuit; plus maintenant. Mon auto coût la même chose (sauf pour 2-3 tickets par an car je dois changer l’auto de coté tout le temps), et l’épicerie est un bon 20% plus cher depuis 2-3 ans (on s’entend ça a augmenté de 40% depuis environ 10 ans!). Heureusement je ne conduis plus autant, car l’essence aussi à grimpé solide. Alors je ne fais qu’imaginer un pauvre, my God…

    • romanian

      Dire que certains (dont moi-même, j’avoue) me trouvent condescendant.

      Les riches de l’ile paient pas mal plus que vous pour les pauvres de l’ile, ne vous inquiétez pas.

      Perso, quand un des 2 ponts qui traverse l’ile a l’ouest aura besoin d’etre remplacé, si on fait un referendum sur la question, je vais dire non. Les montréalais n’ont besoin que d’un seul lien vers l’ouest, je vous laisse choisir la 40 ou la 20, j’m'en fous.

      Quant à votre argument sur les festivités et festivaux, je ne sais pas à quoi il peut vous mener. On cancelle tout cela et on construit des hopitaux au milieu de nulle part? C’est parce que cela coute cher un hopital. Sur le coup, et annuellement.

      Si je décide d’aller m’installer au milieu de nulle part, je ne m’attendrai pas à ce que la société me paie des routes, des écoles, des hopitaux, etc… Me semble que cela va de soi? S’éloigner des services, c’est un choix. Faut assumer.

    • Garth

      Si vous aviez cherché un tout petit peu plus, vous auriez vu que le gros des dépenses pour les routes sont inclues dans le Fonds des réseaux de transport terrestre (FORT).

      Au total, on parle de près de 6G$ pour les routes (budget MTQ+FORT destiné aux routes). Vous allez me dire que le MTQ est partisan?

      http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/ministere/ministere/organisation/budget

    • elisef

      Ca “balance” avec ce que M. Giguere nous dit sur la localisation de ces logements sociaux.

      Et ca concorde également avec mon expérience rurale aux États-Unis (Maine, New Hampshire, Vermont, New York). C,est pauvre en titi dans les campagnes et à peine mieux dans les petites villes, je n’en reviens jamais.

      J’imagine qu’a force de m’etre fait dire que les pauvres sont à Montréal, j’ai fini par le croire.

      De votre côté, bien content que vous ayez vu la lumière. Et en passant, je ne sais pas cela fait combien de temps que vous avez déménagé (et peut importe) mais disons que l’électricité et le loyer de votre ancien logement ont particulièerement augmenté au cours des dernières années. Pour ma part, j’ai hate qu’on paie notre électricité au prix du marché, en voici une chose qui devrait changer immédiatement, ca responsabiliserait les gens, ferait payer les gaspilleurs, et ca ferait du bien à la cagnotte collective.

    • Garth

      Pour l’habitant de Mascouche qui prend le transport en commun, vous verrez que que sa subvention est aussi largement plus grande que celle d’un utilisateur du TeC montréalais. Oui, il paye plus de sa poche, mais il coûte encore plus cher à transporter au travail.

    • elisef

      Et oui, Jon a fait son petit comique avec cela, mais l’inflation alimentaire est ahurissante, mais ce n,est pas un phenomene montréalais, faut pas charrier!

    • pbrasseur

      “Sinon c’est l’enfer, comme c’est encore le cas à Montréal où les infrastructures ont été négligé par des génération de politiciens incompétents (qui on préféré le “sôcial”).”

      Le développement du réseau (en ce moment, 50% des sommes du FORT servent à ce développement) n’aide en rien à restaurer les infrastructures montréalaises. Au contraire. Ce développement augmente le stress exercé sur le réseau central. Placer des sommes pour étendre le réseau et installer plein de nouvelles infrastructures partout en banlieue (et en région) sans d’abord s’assurer que les infrastructures existantes soient en très bon état est farfelu. Et pourtant, c’est exactement ce que l’on fait, parce que l’on veut que des familles puissent acheter des plein-pieds à 200k$ avec 4500 p.c. de terrain à Vaudreuil.

    • laurent 18:23

      C’est le problème fondamental. POur que certains puissent se payer leur conception d’un milieu idéal, la facture va à la collectivité.

      Notez par ialleurs a quel point les gens en question sont les plus ardents défenseurs des idéaux de droit économique.

      Avec notre démographie et notre territoire, il n’y a aucune raison que le réseau routier prenne de l’expansion a un rythme autre que celui d’une tortue. Mais ca continue. Ca c’est désespérant, pas le logement social.

      Le gaz a 4 $, il me semble que cela ferait tellement du bien, j’en bave presque.

      Tiens on se demandait ou couper l’autre jour. Ben une voici une place: pus de nouvelles routes. Fini, n’a pu.

    • *de droite. Parce que pour le droit, faudra repasser….

    • Parlant de milieu idéal, j’ai récemment découvert la Communauto. Pas mal du tout, surtout compte tenu du prix. Et sans subventions! (en tout cas, je crois) Beaucoup moins lourd que de changer l’auto de bord de rue deux fois par semaine (plus les tempêtes), d’autant plus qu’elle ne servait qu’une demi-douzaine de fois par mois. Mais bon, ce n’est pas une Audi ou un MDX non plus…

    • 120 $ d’électricité pour 550 p2? C’est pas la moyenne mensuelle j’espère?

    • http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201406/05/01-4773135-les-quebecois-pourront-mourir-dans-la-dignite.php

      12 000 familles québécoises par année s’essayaient déjà. Il est temps qu’on leur donne la dignité.

      Garth, pis finalement, la hausse de prix 2008-2012 n’est rien de moins qu’”incohérente”?

      Garth, 16:02

      Puisqu’il y aura bientot une tonne de gens qui vont vendre a 40% de perte pour redevenir locataires, je trouve qu’augmenter l’offre de logements cheap est une excellente idée, non? Je ne vous suis pas. Mais est-ce même possible?

    • Daffy

      Ne le prenez pas personnel, désolé.

    • Garth

      “Au fait la voie de contournement contourne quoi ? N’est ce pas clair que cette voie au pour but principal de résoudre un problème Montrealais?”

      Nope. Par définition, s’ils nous coutournent, c’est que nous n’avons rien à voir la-dedans. Ils devaient passer pour ici pour rien et ca les retardait indument, et maintenant ils peuvent nous éviter. Comme je le souligne a 14:13, c’est objectivement une bonne chose, mais certainement pas la résolution d’un problème montréalais.

      Vous me sidérez parfois.

    • Me semblait que la valeur de l’immobilier ne pouvait qu’augmenter?

      « Chute des prix des chalets au Québec et au Canada »

      « Le bas de la fourchette a glissé de 27% à 129 000 $, tandis que le haut de la fourchette de prix a perdu 28% à 625 500 $. »

      http://fr.canoe.ca/argent/depenser/projetdevie/archives/2014/06/20140605-120052.html

    • Ca me rappelle une vieille fable de La Fontaine, disons, moins connue que les autres: le vermisseau et la pépite d’or.

      Alors, dans des temps immémorables, il fut un vermisseau, et une pépite d’or.

      Le vermisseau se déplaçant avec une agilité que l’on ne lui connaissait pas, atteint la pépite.

      Fort déconvenu de devoir la contourner pour arriver à destination, le vermisseau lui adressa alors ces mots:

      Pépite d’or, vous empêchâtes mon progrès!

      Pépite d’or lui répondit:

      Encore eut-il fallu que je le susse! Mais dites-moi, brave vermisseau, que faites-vous dans mes parages? Vous destiniez-vous à mes rivages?

      Le vermisseau, un peu confus, lui répondit, dans un élan de fierté mal placée:

      Bien sûr que non! Je n’y saurais que faire.

      Et la pépite d’or de lui répondre, bienveillamment:

      Alors passez votre chemin.

      Votre problème n’est pas le mien.

    • Curieux, 21:32

      Qui vous a dit de telles niaiseries? On veut des noms, et surtout des quotes.

      C’est drôle, parce qu’un des doomers ici (je ne me rappelle malheureusement pas lequel!) nous a posté un lien d’un champion promoteur de l’immobilier qui prédisait une explosion à la hausse de la demande pour des chalets au milieu de nulle part, car c’est là que les boomers vont vouloir habiter. On vend en ville ou dans le 450, pis on s’installe sul’ bord du lac dans le 819.

      Yeah right.

    • Gsrth, 28 mai, 11:59

      “Dans la vrai vie au Québec, pour un locataire qui ne démenage pas, son loyer augmentera moins vite que ses revenus et bien moins que l’inflation. Merci à la Régie des Logements”

      Ouep. Dans la vrai vie. bien sûr. Alors ditez-moi, dans la vrai vie (que vous connnaissez bien mieux que moi et Statistiques Canada), de combien les loyers ont-ils augmenté au Québec entre 2003 et 2013?

    • laurentkar 5 juin 2014 18h10
      Ajoutez toutes les autres sources de revenus et vous verrez que l’etat en sort toujours gagant.

    • docteurfolamour 5 juin 2014 22h16
      Demandez a Desportes si la vrai vie au Québec, pour un locataire qui ne démenage pas, son loyer augmentera moins vite que ses revenus et bien moins que l’inflation.
      Est-ce vraiment necessaire? Un listing des hausses annuelles de la regie du logement suffit.

      Vous n’arreterez pas de me siderer.

    • docteurfolamour 5 juin 2014 21h00

      Comme dirait Galilee. Et pourtant c’etait une probleme Montrealais, pas celui du 450. Ca les rertardait ca retardait tout le monde a Montreal, tout en augmentant votre pollution. Sans Joke pourquoi le 450 voudrait recevoir ce trafic? Gardez le pour vous.

      Doc a Longueuil, je ne sais pas ce que ca signifie le trafic. Boulot, Gym, ecole, garderies, hopital, parcs, …, le tout endeans 10 min max d’auto. Le trafic a l’heure de pointe c’est sur les voies menant au ponts. J’ai rien a y foutre.

    • docteurfolamour 5 juin 2014 20h39
      ” http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201406/05/01-4773135-les-quebecois-pourront-mourir-dans-la-dignite.php ”

      Oh My God! Oh My God! Je ne sais pas d’ou vient son obsession pour les desces. Au fait je sais.
      Au debut j’avais serieusement cru a un lapsus. Mais la la, je ne sais plus? Pauvres parents.

      C’est vrai que c’est toujours a cause de Garth qu’il est hors sujet.

    • Vous etes vraiment fort, Garth. Fiou.

    • Garth, 23:27

      On s’entend. Cheap jobs. A La Baie aussi, ils peuvent se rendre au boulot sans traffic.

      Écoles.? Ouais. Techniquement, c’en sont. Vous leur souhaitez bonne chance dans la vie.

      Vous croyez vraiment que votre paradis a 300K vaut un paradis à 1.2M? Le marché est si cave que cela?

      Prenez-le temps de nous expliquer vos 23:18, et 23:27, qu’on se bidonne.

    • Garth, 23:28

      Pensez-vous vraiment qu’etre 10 fois ou 20 fois plus riche que vous va cahnger quoi que ce soit dans ma vie?

      Contrairement à vous, je n’ai jamais privé mes parents de leur véritable richesse, leurs petits-enfants. Je tiendrais cela discret si j’étais vous, mais je vous comprends d’insister sur la chose pour tenter de vous disculper.

    • @ doc:

      Pourquoi prendre quoique ce soit personnel? Il semble que vous et Faux Garth soyez des causes désespérées ayant autant besoin d’attention que le vrai Garth.

      Et vous savez ce que les gens informés pensent de ses propos. ;)

    • Garth

      “Ajoutez toutes les autres sources de revenus et vous verrez que l’etat en sort toujours gagant.”

      Nope.

      Désolé, pas le temps de retrouver les données ce matin. Mais j’ai fait le calcul par le passé. Voyez-vous, j’évite, autant que possible, d’affirmer des faits sans avoir fait mes devoirs à un moment ou un autre par le passé.

      Ainsi, je ne me retrouve pas à affirmer que le dépenses sur les routes sont de 775M$ au Québec. Je crois d’ailleurs avoir posté ces données ici. Transport Canada avait sorti des chiffres en 2001 à cet effet, avant que l’orgie de construction routière commence. Les dépenses routières étaient significativement supérieures aux revenus. Être franc, je crois qu’ils ont oublié certaines sources de revenus (comme les taxes de vente des véhicules).

      Si vous ajoutez les dépenses municipales pour les routes, c’est encore pire. Par contre, ces chiffres sont relativement peu fiables, car Québec ne recense pas ces dépenses. Les seules chiffres disponibles sont ceux de sondages payés par l’UMQ. Mais on parle d’une couple de milliards. Et il est manifeste que ces sommes sont insuffisantes pour entretenir correctement les routes municipales.

      En plus, si vous regardez les investissements routiers par région au fil des années (c’est disponible sur le site du MTQ), vous verrez que l’île, par habitant, reçoit beaucoup moins d’investissement que sa banlieue ou que la région de Québec. Et les investissements majeurs qui s’en viennent sur l’île (Turcot, Champlain) sont largement destinés aux banlieues. Le développement de la banlieue est une activité subventionnée. Moins que l’école primaire et secondaire, mais c’est non-négligeable. Et ce n’est pas unique au Québec, loin de là; c’est une tendance majeure depuis les années 50 partout en Amérique de Nord et, dans une moindre mesure, en Occident. Je ne sais pas si le Québec subventionne plus ou moins que ses voisins; on taxe davantage, mais notre climat est plus dur sur les routes.

      Quand j’ai fait l’exercice d’estimer si les automobilistes étaient subventionnés ou si cette activité était, au net, taxée, je l’ai fait l’esprit ouvert. C’était par pure curiosité. Pas dans le but de justifier mon mode de vie.

    • @doc

      “120 $ d’électricité pour 550 p2? C’est pas la moyenne mensuelle j’espère?”

      Oui c’est le tarif fixe… :S J’habite là depuis 1 1/2an.

      D’ailleurs je dois “re”rappeler Hydro, ça n’a pas de bon sens, car si je calcule ma consommation réelle sur un an, je toune plus autour de 80$/mois.

      Mon problème c’est que d’un coté de l’appart au premier étage, y’a le débarras de l’immeuble qui n’est pas chauffé, seulement isolé (de ce que le proprio me dit). Ça fait que j’ai un pied de plancher le long de tout un coté de l’appart qui est très froid l’hiver. Je chauffe peu (je suis juste là la moitié du temps), alors je sais que c’est le problème. Je peux même pas imaginer le gars qui vit en bas de chez moi au premier, lui il a le mur au complet qui donne sur ce coté…

    • @ laurentkar:

      Vous avez effectivement raison.

      Or, comme je l’ai déjà écrit à quelques reprises, les élections provinciales se gagnent depuis le début des années 90 en banlieue et non sur l’île de Montréal. La folle politique des subventions aux commissions scolaires en banlieue pendant plusieurs années constituait un bel exemple de ces stratagèmes politiques coûteux pour subventionner le banlieusard…

      Le prochain débat politique sera celui du péage sur le nouveau pont Champlain lors de l’élection fédérale de 2015. Or, sur celui-là tant les élus municipaux de Montréal que ceux de la banlieue sont au même diapason sur cette enjeu particulier. Reste à voir ce qui se passera sur la scène fédérale.

      Après tout, l’effet trou-de-beigne n’est pas unique à Montréal.

      On peut bien tenter toutes sortes de strategies de densification urbaine pour favoriser un retour à la ville-centre. Mais tout dépendant du prix et de la superficie de la propriété offerte, ça demeure selon moi une stratégie pour tenter de récupérer à long terme des revenus fiscaux. Surtout, qu’on se fie trop aux copropriétés pour remplir cette commande.

    • @elisef

      Je ne comprends pas que vous payiez 120$/mois alors que vous consommez l’équivalent de 80$.
      Avez-vous votre propre compteur? Si vous avez un plan de versements mensuels égaux, il est révisé à chaque année et vous recupérez ce que vous avez payé en trop.

    • @Daffy

      En effet, la chicane semble vouloir reprendre entre le Doc et Garth.Mais je dois avouer ne pas détester cela, je trouvais le blog plutôt tranquille depuis quelques jours…

    • @opto85

      si le doc est Don Quichotte alors vous êtes son Sancho?

      https://www.google.ca/search?q=Don+Quichotte+et+sancho&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=_tqRU73tLsvMsQTS8ILgAw&ved=0CDkQsAQ&biw=1203&bih=792#facrc=_&imgdii=_&imgrc=qy-DVG4kGu9dsM%253A%3BemhC8wLPANg7jM%3Bhttp%253A%252F%252Ftheredlist.com%252Fmedia%252Fdatabase%252Fmuses%252Fcouples%252Ffiction%252Fdon-quichotte-et%252520sancho-pancha%252F007_don-quichotte-etsancho-pancha_theredlist.jpg%3Bhttp%253A%252F%252Ftheredlist.com%252Fwiki-2-24-224-267-view-fiction-profile-don-quichote-sancho-panza.html%3B530%3B382

    • leguet, leurentkar

      Encore un mois volatile pour l’emploi à temps plein au Québec?

      « Le recul de l’emploi au Québec s’est poursuivi en mai. Environ 800 postes ont disparu pendant ce mois. Cependant, les chiffres camouflent un déclin du temps plein et une montée du temps partiel.

      Statistique Canada a publié ses chiffres vendredi matin, soulignant que le Québec avait un total de 4,015 millions d’emplois en mai.

      Près de 27 000 emplois à temps plein ont été supprimés, alors que le temps partiel a crû de près de 26 000 emplois. En deux mois, 69 200 emplois à temps plein ont été sacrifiés. »

      http://argent.canoe.ca/nouvelles/canada/le-quebec-perdu-800-emplois-en-mai-6062014

    • Curieux_

      “Encore un mois volatile pour l’emploi à temps plein au Québec?”

      Et ça c’est AVANT le gel de l’embauche dans la fonction publique!

      Et on nous dit que les agences sont “sceptiques” duh…

    • Rien à signaler sur l’emploi effectivement. Le soft patch qui s’est installé depuis un an continue. Ça devrait être la même chose ou à peu près pour le reste de l’année. Bonne nouvelle pour les taux toutefois. Pas de remontée en vue contrairement à ce qu’on nous prédit depuis 4, 5 ans.

    • @doc

      des grand-parents fortunes ca passe 6 mois/an dans le sud non?

    • leguet

      “soft patch “? Causé par quoi selon vous, notre principal client les USA et en reprise pourquoi pas nous?

      Pour les taux c’est vrai que dans une économie déprimée (mais pas trop…) ils risquent plus de rester bas, très bon pour limmobilier , rien comme un belle récession pour faire monter les prix hein leguet!!!

    • ”rien comme un belle récession pour faire monter les prix hein leguet!!!” Heu ….. le contraire peut-être ?

    • L’emploi en graph : https://twitter.com/BenRabidoux/status/474930615020572672/photo/1

      Ca ressemble a fin 2008, je mettre mes lunettes rose aujourdhui.

      Sale/List Ratio : https://twitter.com/BenRabidoux/status/474929059776827395/photo/1

      Plus le ratio est bas, plus ca veut dire que :
      1- les ventes ont descendu
      et
      2- que l’inventaire a augmente.

      En terme clair si tu dois absolument acheter maintenant (meme si c est un tres mauvais moment), fais un “low baller offer”, a prix reduit de 10 % et il y a de bonne chances que ca passe.

      =)

    • Curieux

      Quelle était la création d’emploi en mars au Québec?

    • @ laurentkar, 5 juin 18:23

      Le développement de Vaudreuil-Dorion, Ile Perrot, Saint Lazare, Coteau du Lac, etc., toutes de villes qui ont doublé de taille ces 10 dernières années et toutes de villes qui contribuent que ça leur plaise ou pas à la CMM (pire encore, Montréal a 51 % des voix) s’est fait autour des autoroutes 20 et 40. Ces autoroutes existent depuis des dizaines d’années et elles servent à TOUT le monde, camions, tourisme, étrangers, etc.
      Je peux te garantir que depuis septembre 2000 quand j’ai acheté a Saint Lazare, ou by the way, les lots font 20.000 pi carrés et les maisons dans les 3000pi carrés, il n’y a pas eu UN METRE de route provinciale qui a été construite. Toutes les nouvelles routes locales sont à la charge des entrepreneurs, qui probablement refilent le cout aux acheteurs de maison neuves.
      Je dois avouer par exemple qu’on a eu droit a 3 ou 4 nouvelles écoles, state of the art, incluant terrains de soccer / football synthétiques. Mais ce n’est pas notre faute si les familles décident de s’installer en banlieue. Il doit surement y avoir quelque chose qui les attire.
      Je n’ai jamais cru, et personne n’a jamais réussi à le démontrer, chiffres à l’appui, que les banlieues sont subventionnées par la grande ville. Oublie pas que la banlieue est composée surtout de classe moyenne donc des payeurs de taxes. Et non Doc, les super riches souvent il s’arrangent pour ne pas payer des taxes.

    • @pbrasseur

      Pas très gentil cela, M.Brasseur…
      Doc est assez grand pour se défendre tout seul.Avouez cependant que ça fait de l’animation sur ce blog,tant que ça ne vire pas aux insultes personnelles…
      “Sancho! Va chercher le fusil!”

    • Les premiers mois (de mars à septembre 2013) j’étais à 80$ paiement égaux, avec 120$ de payé en trop à HQ en date de septembre. Ils m’ont ensuite remis 20$, mis mes paiements à 120$ par mois, puis j’ai observé mon crédit augmenter à chaque mois (pour atteindre plus de 300$), puis ca a baissé (hiver froid). Là je n’ai pas les chiffres devant moi, mais quand ça a fait un an, j’ai calculé à partir des consommations réelle (affichée sur la facture) la dépense totale sur un an, divisé par 12. Ça m’a donné 80$…

      Alors j’avoue ne pas trop comprendre; soit qu’ils me volent de l’argent, soient que la consommation affichée est fausse. Mais peut importe, y’a de quoi qui cloche…

    • @leguet

      “Heu ….. le contraire peut-être ?”

      Ça se voulait sarcastique. Des taux d’intérêt très bas sont normalement associés à une économie merdique où on ne voit pas l’immobilier exploser.

      Mais ici la gravité ne s’applique pas, le Canada est différent…ou pas…

    • @opto85

      Que voulez vous j’aime les métaphores, le doc Don Quichotte, ses moulins à vent la banlieue ;)

    • @pbrasseur: lol

      @elisef: bizarre en effet.C’est fou comme ils récupèrent rapidement leur argent quand tu as consommé plus que prévu et que c’est très lent quand ils nous en doivent…Je ne comprend surtout pas le fait qu’ils aient augmenté votre paiement mensuel malgré que vous ayez consommé moins que prévu. Savaient-ils que nous allions avoir un hiver froid??

    • @romanianhero

      1) Combien le ménage de St-Lazare typique fait-il de kilométrage sur des routes payées par le provincial (ou Montréal) et sur le réseau de TeC payé par le provincial et la CMM?

      2) Combien le ménage de Montréal typique fait-il de kilométrage sur des routes payées par le provincial (ou St-Lazard) et sur le réseau de TeC payé par le provincial et la CMM?

      Je ne connais pas le ratio. Je vous dirais 3 contre 1 à vue de nez (de mon souvenir des enquêtes origine-destination et le nombre d’auto par ménage). Multipliez par la subvention associée à l’automobile et au transport en commun et vous obtenez une bonne idée de la subvention à la banlieue.

      Comprenez-moi bien, je n’ai pas de problèmes fondamentaux avec la vie en banlieue (dans la mesure où ceux qui la choisissent compensent pour les coût environnementaux de ce choix; tout comme les gens qui voyagent beaucoup par avion). Si ça rend les gens heureux, c’est une bonne chose. Mais ce n’est pas une bonne idée de la subventionner.

    • @opto85

      En effet. Il y a conspiration entre dame Nature et Hydro! lol

    • Sancho l’opto

      Désolé, je vais essayer de vous décevoir…

      elisef

      80 $ par moi, me semble que c’est encore cher pour 550 p2, d’autant plus que vous ne chauffez pas beaucoup (et ne climatisez probablement pas?)

      Ah, les aléas de la vie en ville!

      romanian

      Maintenant que laurent a pris le temps de vous l’expliquer en détail (16:24), vous comprenez?

      BTW, pas facile de ne pas payer de taxes municipales. Demandez aux riches que vous connaissez comments ils font (not).

      C’est étrange, on dirait que vous êtes fier d’avoir une maison de 3000 p2 de superficie habitable?

      Dan

      Disons que cela irait solidement à l’encontre de la culture familiale.

    • “Dan

      Disons que cela irait solidement à l’encontre de la culture familiale.”

      L’hiver est moins rigoureux a TMR?Ils ont une verriere tropicale?Un tunnel pour se rendre chez vous pour garder les enfants quand vous sortez?

    • @Dan

      Techniquement oui, TMR etant dans un ilôt de chaleur urbaine, les nuits en hiver sont 4 à 8 deg moins froides qu’à Laval…

    • Bon, le spa est tombé en panne…Ah les joies de la propriété!

    • Opto

      Première fois que j’entends que mon coin est dans un ilot de chaleur urbaine.

      Soyons plus poétique, appelons-le plutôt une oasis de fraicheur urbaine. Je parie qu’il fait plus frais les nuits d’étés ici qu’à Laval!

      Dan

      Ben oui, on a des saisons, c’tu assez épouvantable. Nous avons probablement le service de déneigement le plus efficace au Québec, et mes vieux ont deux jambes. Avec un manteau décent, c’est tout ce que cela prend pour survivre au terrible hiver québécois.

    • @doc

      ca detonne pas mal du style de vie… il y a quelque chose que vous ne dites pas….

    • Dan

      2 choses:

      1. je ne sais pas ce que ceci apporte au blogue. Au nombre de fois ou on m’accuse (et pas injustement) de trop parler de ma situation, je ne sais pas pourquoi vous insistez.

      2. le style de vie Bob Gratton, meme en version revue et très améliorée, très peu pour nous. Nous sommes plus Europe, disons. Mon père n’a jamais regardé un match de hockey au complet de sa vie.

    • Pour les îlots de chaleur, il y a la carte suivante:
      http://geoegl.msp.gouv.qc.ca/golocmsp/?id=temperature

      Le DocF semble avoir raison.

    • Laurent

      Ja,i peu de mérite. Le couvert végétal ici est hallucinant, c’est une des signatures de la ville.

      Et, contrairement à Laval, les rues ne sont pas larges.

      On nous distingue probablement du reste de la RMR du haut de la station spatiale internationale (nah, mais presque!)

      Eille, on ramasse les feuilles à l’automne avec avec des pelles mécaniques. Pas demain la veille qu’on va voir cela à Longeuil, lol.

      Le génie du développement autour du Carrefour Laval, dans les années 1990 et 2000, est d’avoir fait exprès de créer un des pires ilots de chaleur au Québec. Bravo!

    • Laurent

      lol, j’ai parlé du Carrefour Laval avant de voir la carte. Ouch. De vrais génies de l’urbanisme, ces mecs….

    • @doc
      Vous avez raison et moi aussi.
      Vous êtes en effet un îlot de “fraîcheur”imbriqué dans un îlot de chaleur urbaine.Il fait certainement moins chaud chez vous que sur le plateau.
      Par contre, j’appuie mes dires en me basant sur les températures relevées à l’aéroport Trudeau et celle chez moi.Il y’a aussi certes des îlots de chaleur à Laval aux endroits que vous mentionnez mais pas chez moi avec beaucoup d’arbres et près de la rivière des Milles-îles.
      Ce phénomène est surtout notable en hiver par temps dégage et vents légers.
      D’ailleurs,il fait en ce moment 20,7 sur mon thermomètre et 23 à l’aéroport,combien fait-il chez vous?

    • Désolé pour le hors-sujet.Je suis très conscient que ce n’est pas un blogue météo.

    • 21 celsius.

      Sout facilement 4 a 8 degré plus chaud que chez vous.

      Si vous pensez que la température à l’aéroport a quoi que ce soit à voir avec la température ici, c’est que vous n’avez jamais magasiné pour une maison dans le coin.

    • opto

      Les ilots de chaleur, c’est en été que cela compte. En hiver, ca ne veut strictement rien dire. Right?

    • Merci je n’avais jamais pensé que mon quartier était un ilot de fraicheur ! merci pour la carte LK

    • Bonjour Doc,
      Le 4a8 deg de différence,c’est l’hiver par temps dégage et vent légers et tôt le matin.Vous avez raison pour le reste,l’été, ça n’a pas vraiment d’importance.
      On s’en reparle cet hiver. :)

    • laurentkar, 6 juin 13h54

      Et l’emploi à temps plein au Québec depuis 12 mois?

      « En mai, sa situation s’est encore détériorée. Si la disparition de 800 emplois (sur un total de 4,015 millions) n’est pas significative selon les normes de qualité de l’EPA, celle de 26 700 postes à temps plein illustre bien que la Belle Province ne parvient plus à donner de l’ouvrage à ceux qui désirent entrer sur le marché du travail. Depuis un an, elle compte 46 300 emplois à temps plein de moins. On ne s’étonnera donc pas que 12 100 personnes aient déserté les rangs de la population active, même si la population de 15 ans et plus a augmenté de 50 900 personnes. »

      http://affaires.lapresse.ca/economie/canada/201406/06/01-4773622-le-marche-du-travail-a-bout-de-souffle.php

      Donc, suppression nette de 46 300 emplois à temps plein au Québec depuis 12 mois. Et pendant cette même période de 12 mois, 50 000 nouveaux immigrants sont arrivés au Québec et des dizaines de milliers de boomers ont pris leur retraire…

    • Curieux

      Je suis d’accord, l’emploi n’est pas joli depuis un an. Par exemple, ma mesure préférée de la vigueur de l’emploi, le taux d’emploi, a baissé significativement. C’est particulièrement douloureux au Québec, mais c’est passablement vrai aussi d’un océan à l’autre. La BoC finira-t-elle par agir?

      Mais ça ne change rien au fait que les données d’emploi mensuelles provinciales sont très volatiles. Il faut regarder les tendances à plus long terme. Comme l’excellente moyenne mobile de Ben Rabidoux que vous nous avez présenté. Aussi, vous ne nous présentez les chiffres mensuels que les mois où ça fait votre affaire.

    • Curieux

      Dès fois vous me faites bad-tripper. On dirait que vous aimez cela quand les choses vont mal pour vos compatriotes, j’espère que je me trompe.

    • docteurfolamour

      Je ne fais que transmettre des données sur l’emploi au Québec. Je ne souhaite évidemment pas de mal à personne, même pas aux écervelés qui ont omis volontairement de se garder une marge de manœuvre financière pour pallier aux éventualités comme la perte d’un emploi.

      Ce qu’il faut se poser comme question: pourquoi se perd-t-il autant d’emplois à temps plein au Québec?

      À mon avis, une des raisons est le fait que trop de ménages se sont trop endettés pour la propriété, autos, etc. Trop de ménages sont donc pris à la gorge, ce qui affecte l’économie discrétionnaire (capacité des dépenses des ménages), ce qui affecte nécessairement l’emploi dans ce secteur. Et le secteur discrétionnaire est composé d’un très grand nombre d’emplois, par exemple, on a qu’à penser à la restauration.

      Pour le futur, une meilleure règlementation du crédit serait bienvenue et aiderait les gens à vivre selon leurs moyens financiers.

      http://www.lapresse.ca/actualites/national/201101/15/01-4360444-lendettement-preoccupe-la-dame-de-fer.php

    • Fiou

      Content que vous n’alliez pas jusqu’a souhaiter un crash pour punir les endettés.

      Par ailleurs, on peut se demander si un ralentissement de la consommation de cossins fabriqués à l’étranger est une si mauvaise chose.

    • Curieux

      “Ce qu’il faut se poser comme question: pourquoi se perd-t-il autant d’emplois à temps plein au Québec?”

      Je crois que les figures suivantes donnent le principal élément de réponse à cette question:
      http://thefaintofheart.files.wordpress.com/2014/05/rat-pack_3.png
      (PS, la trajectoire du Québec est encore plus “plate” que celle du Canada). Au Canada, quelle institution contrôle complètement le PIB nominal?

      PS: Sinon, il y a aussi une explication similaire ici, mais c’est un peu plus confus, à mon avis.

    • “PS: Sinon, il y a aussi une explication similaire ici, mais c’est un peu plus confus, à mon avis.” Oups, je n’ai pas mis le lien: http://thefaintofheart.wordpress.com/2014/03/16/matching-shapes/

    • laurentkar 6 juin 2014 09h29
      « … Ainsi, je ne me retrouve pas à affirmer que le dépenses sur les routes sont de 775M$ au Québec. … »
      Vous savez très bien q j’ai pas affirmé ça.

      Cependant j’espère que vous n’êtes pas en train d’affirmer que QC dépense 6 Milliards par an sur nos routes. Le FORT c’est un fond mis en place en 2010. De 2010 à 2013, le FORT était en surplus, il est projeté devenir déficitaire en 2014.
      Justement en parcourant le lien ci-dessous on apprend que le FORT ramasse 2 milliard par an provenant d’une partie de la Taxe sur l’essence (sauf diesel), 850 Millions provenant d’une partie des revenus d’Immatriculation et permis de conduire.

      http://www.iapgm.com/documents/Enjeu%20le%20financement%20des%20transport%20collectifs%20IAGPM.pdf

      Je me souviens bien d’un lien que vous aviez posté sur ce blogue et j’avais attiré votre attention sur le fait que dans la colonne des revenus, beaucoup d’items étaient manquant, comme les revenus de TPS pour vente d’auto, services aux auto, les revenus pertinents générés par les compagnies de transport (Robert, Transforce, UPS, Fedex, …) et autres. Cela nous vous a pas empêché de continuer entretenir l’idéee fausse dont nous parlons encore dans ce post.

      Pour finir, nos gouvernements ramasseront 21.5 milliards en taxes sur le carburant en 2013.
      http://taxpayer.com/media/2013-GTHD-Report-CTF.pdf

      Refaites vos calculs, si vous continuez de penser que les autos ne sont pas une manne pour les gouvernements, alors DocF épousera Kate Middleton.

      Partout où il n’y a pas de routes et d’autos le monde est pauvre. Pensez-y. I rest my case.

    • docteurfolamour 5 juin 2014 23h59

      « Prenez-le temps de nous expliquer vos 23:18, et 23:27, qu’on se bidonne. »

      DocF avez-vous une stat de StatCan qui évalue la hausse du loyer en fonction du séjour du locataire au même endroit? Ça vous a pas traversé l’esprit qu’une statistique globale peut mal représenter une sous composante?

      Incroyable qu’il insiste que les voies de contournement ne sont pas là pour résoudre un problème Montréalais? On va essayer d’expliquer cela simplement DocF :
      Si vous avez des punaises dans votre lit (je ne sais pas pourquoi les punaises de lit me viennent à l’esprit en pensant à vous mais je m’excuse d’avance, sincèrement ). Donc si vous avez des punaises dans votre lit et que vous arrivez à établir que ces punaises viennent peut-être de chez votre voisin, est ce que ça cesse d’être votre problème? Surtout si ce voisin lui n’a pas de punaises dans son lit et dort bien?

      C’est sur DocF que je me suis bidonné sur votre post toute la fin de semaine.

    • • opto85 6 juin 2014 10h45 @Daffy
      « En effet, la chicane semble vouloir reprendre entre le Doc et Garth.Mais je dois avouer ne pas détester cela, je trouvais le blog plutôt tranquille depuis quelques jours… »
      Je suis d’accord avec vous. On n’a pas mal fait le tour du débat sur l’immobilier. Chaque camp a livré tous les arguments qu’il avait à livrer. En attendait le verdict pour séparer les deux camps, je pense que c’est OK d’être de temps en temps hors sujet.
      On peut quand même me donner le crédit d’avoir offert le calumet de la paix à DocF qu’il a refusé. Il semble aimer l’idée me servir de « punching bag ».

    • Bah, tout ce que je sais c’est qu’on va construire un beau pont tout neuf pour en remplacer un sur lequel 90% des déplacements sont en automobile. Je me passerais bien d’une telle dépense.

    • Pour revenir dans le sujet. Que pensez vous des coupes budgétaires du budget Couillard ? Moi (et quasi tous ceux à qui j’ai parlé) je pense que c’était une occasion ratée pour faire de vraies coupes car pour une fois le peuple Québecois y était préparé et avait adhéré (si l’on tient du vote cumulatif CAQ + PLQ). Comme disait le leader de la CAQ, le premier ministre manqué une paire qui fait partie de son nom.

      Je lisais aussi une chronique intéressante de Mario Dumont la semaine dernière intitulée « Avis de Recherche », dans laquelle il est à la recherche du 2% de TPS libéré par le fédéral et récupéré par Québec, soit environ 3.5 milliards (je crois). Cela aurait dû mettre fin au déficit. Mais non ! Le trou est encore plus grand (~5 Milliards). Ceux qui aiment dire que ce n’est pas mieux en Ontario semblent avoir oublié cet extra de 3.5 milliard qui est entré dans le trou noir que sont devenues les finances publiques de Québec.

    • Garth

      J’ai simplement exigé que vous teniez votre promesse, avant d’accepter votre trêve. C’aurait été la chose honorable à faire.

      Gahrt, dans la vrai vie les gens déménagent, il ne restent pas dans leur apart de l’âge de 23 ans jusqu’a leur mort. Come on.

      C’est pourquoi les loyers ont beaucoup plus augmenté que les guidelines de la régie.

      Garth. Un truck doit se render du point A dans le 450 au point B dans le 450. Auparavant, il devait passer par le 514, ce qui ne fait aucun sens pour ce truck, et le trucker pestait contre la situation, pourquoi passer par le 514 quand je pars du 450 pour arriver dans le 450, devraitr pas avoir à me taper cela. C’est pour celui-ci que la voie de coutournement est nécessaire.

    • @GarthTurner

      Ben voyons, c’est ridicule de mettre les dépenses pour l’automobile comme un revenu SUPPLÉMENTAIRE pour l’état.

      Le 9000 dollars par année (si on se fie à Stat Can) que je ne mets pas dans une voiture, je le mets en resto, en théâtre, pis en billets d’avion.

      C’est les mêmes taxes qui sont appliqués sur cela. Sauf que ça va dans l’économie québécoise, à des proprios et des employés d’ici qui vont payer à nouveau des taxes et des impôts. Pas l’achat d’une voiture et de son carburant.

      C’est pas compliquer à comprendre. Je paye autant de taxes et d’impôts qu’un automobiliste de la banlieue. Sauf que je prends mes petites jambes pour aller travailler. Je coûte rien. L’automobiliste et son condo au DIX30 qui travaille au même endroit que moi, il passe par combien de milliards en infrastructure? Avec les mêmes taxes et impôts, et quelques frais supplémentaires très loin de couvrir ce coût. Sans compter que ce type coûte plus cher à la ville de Montréal que moi, sans payer une cenne en taxes municipales.

      Vous la voyez la subvention?

      Et vous avez tord avec votre exemple de l’AMT. Regardez le budget de l’AMT, et vous verrez que l’AMT est pas mal plus subventionné que la STM, autant en pourcentage du budget qu’en dollars absolu par déplacement. Encore une subvention supplémentaire. Si l’usagé paye cher, c’est QU’IL COÛTE CHER! Vous avez tout simplement prouvé le coût de la banlieue!

      Le périmètre urbain augmente plus vite que le nombre de payeurs de taxes et impôts. Et vous pensez qu’on devient plus riche avec ça? On augmente les infrastructures plus vite que nos revenus, et on… génère de l’argent par magie grâce à cela? Avec autant d’argent, on doit payer plus… Et avoir plus d’argent à la fin?

      C’est complètement absurde comme raisonnement.

      Avant qu’on me tape dessus, chacun à le droit d’habiter où il veut. Mais fiscalement, c’est absurde de penser que cela ne coûte pas cher. Notre gouvernement est hyper endetté, et les infrastructures liés à notre urbanisation sont une grosse dépense. Combien en milliard déjà pour emmener, disons, un type de Brossard au parc industriel de Saint-Laurent?

      Personnellement, j’aurais aucun problème à perdre notre société un peu trop socialiste pour un principe d’utilisateur payeur sur tout ce qui concerne les choix des gens. C’est tout simplement équitable, sans brimer les choix de personne.

    • Docteurfolamour 6 juin 2014 00h20

      La vérité c’est que mes parents, vous n’en savez rien. Ma richesse, non plus. La vôtre je n’en sais rien. Ce qui est dit de personnel sur ce blogue n’a de valeur que pour ceux qui y croient.

      Vous êtes auto-proclamé avocat sur ce blogue, si cela est vrai, vous devriez avoir entendu parler de « probatio diabolica ». Du courage à essayer de prouver l’impossible.

    • A mon avis la déconfiture actuelle de l’économie Québécoise est structurelle et ne fait que commencer. La croissance sera faible, voire même négative plus souvent qu’autrement et pour une longue période.

      D’abord il y a la démographie qui encore récemment jouait pour nous (la grande proportion des entre 15-65 ans favorisait le taux d’activité et la productivité, surtout avec une forte proportion de travailleurs expérimentés). Maintenant la tendance est inversée, ces mêmes travailleurs partent à la retraite et le bassin de main d’oeuvre active diminue.

      Malgré des prélèvements plus élevés que presque partout ailleurs en Amérique le gouvernement qui prend beaucoup de place dans l’économie est dans la dèche et sera de moins en moins en mesure de prendre la relève d’un secteur privé en panne d’investissements. Perspective: le gouvernement va continuer à nous étouffer avec des grosses taxes mais devra aussi dépenser moins.

      La consommation compte pour 60% de l’économie mais l’endettement des ménages à un niveau historique, le vieillissement, les hausses constantes de taxes et tarifs font que ce secteur est à bout de souffle.

      Le secteur de l’immobilier résidentiel et activités connexes est au bout du rouleau et ne peut plus vraiment croitre alors que le risque d’une correction est élevé. C’est là un problème très sérieux car ce secteur fournit énormément d’emplois (low skills) mais relativement bien payé (surtout sous la table…).

      Ce qui n’aide pas vraiment est que le cas du Québec n’est pas unique au Canada, l’Ontario en particulier devra se serrer la ceinture, ce n’est pas non plus une bonne nouvelle pour nous.

    • Garth

      J’en ai évidemment tenu en compte dans mes calculs. J’en était venu à la conclusion que l’ensemble des revenus associés de l’automobile couvraient approximativement les dépenses provinciales (à un milliard près), mais pas du tout le municipal.

      Aussi, compter la TPS est un peu grossier, bien que j’en ai tenu compte dans mon estimé. En effet, sans la subvention à l’automobile, il y aurait moins d’achats de véhicules individuels, mais davantage de véhicules collectifs. La TPS aurait probablement été collectée sur la vente de ces véhicules. De surcroît, ils seraient probablement construits au Québec, augmentant d’autant les retombées économiques et les revenus fiscaux. Mais bon, c’est un détail.

      Quand même drôle de vous voir m’expliquer ce qu’est le FORT, alors que c’est moi qui vous en ai appris l’existence. D’ailleurs, avant 2010, les dépenses routières étaient faites de la même façon, mais sous un autre nom. Ainsi, ces dépenses sont mises directement sur la dette, sans passer par le budget. L’Ontario fait la même chose, par ailleurs.

      Que voulez-vous, ça coûte très cher, voyager en automobile quand on a de longues distances entre les villes, un climat qui gèle les assises des routes très en profondeur et un fleuve de plusieurs kilomètres de large qui sépare la ville de sa principale banlieue. Si c’était si profitable, pourquoi est-ce que ce n’est pas le privé qui s’en charge, comme il le faisait avec le transport en commun avant les années 50?

    • Garth, 11:06

      “Auto-proclamé”, lol, ce n’est pas comme si j’avais affirmé être Richard Branson.

    • boblerebob 9 juin 2014 11h04

      Si vous ne l’avez pas remarqué, à l’exception du DocF (qui le mérite bien), je suis très poli avec tous les autres blogueurs. Je ne vous “taperai pas dessus”. Vous êtes bienvenus de participer.

      Je vous ai lu, mais je n’ai pas une l’impression que j’avais une colonne de dépense vs revenu pour vous affirmations. Je ne crois pas avoir dit que l’auto ne coute pas cher et que c’est pas une dépense. Ce que j’essaie de dire est que pour nos gouvernements, les montants dans la colonne des revenus dus à l’automobile sont supérieurs à ceux dans la colonne des dépenses lorsque le calcul est fait correctement. Voilà tout mon point.

      Retournons à l’époque où on se déplacait à pied ou à cheval. Nos gouvernements seront alors plus riches. Croyez-vous cela?

      Regardez bien notre société, il y a plein de groupes de pression qui essaient de faire passer du n’importe quoi.

    • La ligne de train de banlieue entre Montréal et Vaudreuil-Hudson existe sans véritable changement depuis 1950! (la voie ferrée depuis 1887!)

      “Depuis les années 1950, le service est resté essentiellement le même, avec environ 12 départs dans chaque direction en semaine et de 2 à 6 en fin de semaine.”

      La 40 et la 20 existent aussi depuis de nombreuses décennies, la 20 a quelques viaducs de plus, la 40 n’a pas changé. A Vaudreuil la grande école polyvalente de la cité des jeunes à été construite à la fin des années 60.

      Durant tout ce temps il y a eu très peu de nouveaux développements d’infrastructures, et ce malgré le fait que la population a littéralement explosé après plusieurs booms immobilier, clairement les dépenses n’ont pas suivi la population. C’est sans doute pour ça que la région attend toujours un hôpital dont elle a cruellement besoin. De plus les infrastructures existantes ont été négligées et bien mal entretenues, ce qui explique l’urgence des travaux actuels.

      Alors dans ces conditions j’aimerais bien qu’on m’explique comment “subventionner les banlieues” explique de près ou de loin les problèmes budgétaires de Québec. C’est complètement absurde de dire ça.

      Au contraire , ce qu’on voit est que l’argent des impôt ne suit pas ceux qui le paie, et ça c’est scandaleux.

    • docteurfolamour 9 juin 2011 10h50

      Le 514 est au centre du 450, donc géométriquement le chemin le plus cout serait de passer par le 514 Non? (En passant ces truckers ne proviennent pas toujours du 450 il sont de passage sur le 450 aussi).

      Alors pourquoi le “trucker pestait contre la situation” (alors qu’il emprunait le chemin le plus court) et se rejouit de pouvoir enfin emprunter le chemin le plus “long” (la voie de contournement)? L’éléphant dans la pièce est le trafic à Montreal, Doc. On voulait soulager le trafic à Montreal avec les voies de contournement.

      A vouloir basher le 450 vous perdez le bon sens.

    • @GarthTurner

      Je n’avais pas peur de me faire taper dessus, par vous, désolé. Je parlais en général, sur ces blogues ça vire souvent “ville vs banlieue”, et je ne veux pas juger un mode de vie.

      Bien sûr qu’on ne veut pas retourner à l’époque du cheval. Sauf que si on construit une ville à 5000 habitants au kilomètre carré, plutôt qu’une ville au 10 000 habitants par kilomètre carré, on se ramasse avec le double en infrastructure, pour exactement les mêmes payeurs de taxes. Qu’est-ce qui coûte le plus cher? Et puis, encourager la marche à pied n’est pas une mauvaise chose, si je peux me permettre la parenthèse. Ça veut simplement dire qu’un quartier est bien pensé, et que les services sont de proximité… Et ça met une société de gens obèses un peu plus en forme.

      Pareil pour le transport en commun. On paye beaucoup plus pour faire venir un type de Saint-Jérôme en train que pour faire venir un type de Rosemont en métro, collectivement.

      Vous ne pouvez pas considérer des “revenus dus à l’automobile” la simple taxes de vente sur un véhicule ou l’essence. C’est un revenu du gouvernement, peu importe où l’argent est dépensé. Si ce n’est pas sur une voiture, ce sera ailleurs, et les chances que “ailleurs” soit même mieux pour l’économie locale en bout de ligne.

      Au final, c’est simplement une question de ce qu’on peut se payer. Si l’on doit toujours mettre d’avantage pour un réseau routier (je ne parle même pas des coûts environnementaux, sociaux, ou sur la santé, pour faire simple), un réseau en déficit d’entretien dans une situation de budget déficitaire, avec le même bassin de payeurs de taxes, on frappe un mur, c’est évident. Les gens ne sont pas plus riches et n’enrichissent pas plus le gouvernement parce qu’ils utilisent plus la voiture. Le type du Plateau sur son vélo ne donne pas particulièrement moins au gouvernement au final que le type qui occupe le même emploi au centre-ville, dans le même édifice, mais qui vient de Saint-Jean avec sa voiture neuve. Le déséquilibre est là.

      On peut appliquer aussi le raisonnement à des infrastructures provinciales que l’on doit construire dans le simple but de se rapprocher de la clientèle, alors que les infrastructures actuelles répondent à la demande.

      L’étalement, ça coûte cher. C’est un choix qui a ses mérites, mais faut assumer son coût, c’est tout simplement mon point, et avec la fiscalité actuelle, ce coût, c’est nos impôts qui vont le payer, pas à l’utilisation. Le jour ou tout sera utilisateur-payeur (quand on y pense, le bonheur de l’écolo-grano-responsable), on pourra dire que c’est équitable.

    • Garth

      Partout où il n’y a pas de système de santé, le monde est pauvre. Ça n’empêche pas que ce soit subventionné. Idem avec l’éducation. Mais bon. J’ai refait le calcul. La dernière fois, j’avais oublié les taxes sur le diesel.

      (en passant, le FORT fait des “surplus” car ils ne considèrent que l’amortissement sur les investissements routiers; ils font comme si ces investissements étaient ponctuels. Mais tout semble indiquer que dépenser 5G$+ par an sur les routes soit récurent)

      6G$ en investissements annuels du provincial et budget du MTQ + (environ) 2G$ au municipal. Total de 8 G$. Je néglige les investissements fédéraux. Et à voir l’état des infrastructures, il est possible que ce montant sous-estime le véritable coût du réseau.

      Les revenus de la taxe sur l’essence: environ 5.4G$ (incluant la TVQ/TPS sur l’essence et le diesel). Si vous rajoutez l’immatriculation, on parle de 6.6G$. Reste alors à compter ou pas la TVQ/TPS sur la vente des véhicules. Il semblerait que ce soit kif-kif. Je vais mettre ça dans mon wetware baysien.

      Quatre mises en garde, cependant:
      1) Remarquez bien que cette logique dépend largement de la TVQ/TPS qui s’applique à la vente de deux produits importés (autos et essence). Je reste convaincu que le coût économique est important en contraste à un scénario où une large partie de ces sommes aurait été consacrée à l’achat de matériel roulant fabriqué au Québec.

      Un coup parti, on peut soustraire les taxes et impôts payés par les chauffeurs de la STM de ce que l’on considère être sa subvention ainsi que les taxes de vente qu’elle paye.

      2) Une grosse partie des revenus vont au fédéral, qui n’en reverse qu’une partie dans les infrastructures. Autrement dit, en investissant dans les routes, Québec empire son propre bilan et aide le bilan fédéral.

      3) Les coûts environnementaux (bruit, particules fines, smog, CO2, etc.) qui sont essentiellement supportés par les habitants de la ville au profit des déplacements des banlieusards.

      4) L’ensemble des coûts associés au développement des quartiers éloignés sans mettre d’argent pour rénover les infrastructures (routières et autres, comme les écoles) des quartiers centraux. Beaucoup d’argent est investi dans les infrastructures de la périphérie et des régions et trop peu sur l’île. Je crois que si les routes et le TeC étaient A+ sur l’île, le débat ici serait différent.

      J’ai mis à jour ma position suite à vos arguments. Saurez-vous faire de même?

    • @ pbrasseur et Faux Garth:

      Faut pas trop vous en faire avec l’archarnement de certains ici contre la banlieue. Un éternel débat qu’ils semblent vouloir entretenir.

      Ils semblent avoir le nez collé sur un colonne de chiffres ou leur présumé petit îlot de verdure verdoyante de Montréal.

      Ils ne comprennent toutefois pas la réalité politique qu’amène le poids démographique et, surtout, électoral de la banlieue par rapport à Montréal. Ils oublient aussi que de la période qui a succédé les Jeux Olympiques jusqu’au début des années 2000, ce n’était pas très jojo de vivre à Montréal. Les choses ont beau avoir changé, les perceptions demeurent fortes.

      @ bobblerebob:

      Je ne veux pas vous faire de peine. Or, toutes les infrastructures de transport urbain et collectif qui ont été érigées à Montréal depuis le début des années 60 jusqu’à aujourd’hui à Montréal, dont le Métro, ont été payées par tous les contribuables québécois. ;)

    • pbrasseur

      “Au contraire , ce qu’on voit est que l’argent des impôt ne suit pas ceux qui le paie, et ça c’est scandaleux.”

      C’est assez vrai. Montréal et sa banlieue (surtout la Montérégie et Laval; la rive-nord paye moins d’impôts, les revenus étant plus bas) paye plus d’impôts que ce qu’elle reçoit. Par habitant, l’île paye environ autant que sa banlieue. C’est le reste du Québec qui en profite.

      Les coûts économiques de l’étalement urbain restent néanmoins importants, comme le souligne boblerebob. Et le développement de la banlieue est à peu près impossible sans une importante mutualisation des ressources.

    • @doc

      “Fiou

      Content que vous n’alliez pas jusqu’a souhaiter un crash pour punir les endettés.”

      Pourtant c’est la situation des endettes qui va eventuellement punir les gens qui sont responsables avec leur credit.

    • C’est quand même curieux que ceux qui se plaignent le plus de l’étalement urbain sont les même qui nient la présence d’une bulle immobilière.

      N’est-ce pourtant pas justement cela qui a poussé cette tendance aux extrêmes qu’on voit actuellement?

      C’est bizarre quand on y pense, d’un côté vous avez des politiciens politico-corrects qui veulent densifier les villes et en même temps des politiques pour mousser massivement l’accès au crédit qui finissent par faire flamber le marché des maisons, ce qui pousse les gens à aller de plus en plus loin pour trouver un logement à leur goût qui soit abordable!

      Vous cherchez la logique là dedans, désolé y’en a pas.

    • Dan

      Malheureusement exact. La cigale abuse toujours de la fourmi….

      Garth

      Le 514 a son propre traffic, assez volumineux merci. Imposer a des gens qui n’y ont pas affaire de se taper celui-ci ne fait aucun sens.

    • pbrasseur

      Les villes où l’étalement est facile sont celles où les prix de l’immobilier ne bougent presque pas. Comme la région métro Dallas-FW, par exemple. À l’autre bout du spectre, on a ces villes où l’étalement est moins facile, comme San Francisco ou New York. Dans ce cas, les prix peuvent monter très rapidement. Ces villes ont aussi leur banlieues moins dispendieuses, mais ces métropoles sont urbanisées de façon à ce qu’il y ait un grand intérêt à habiter plus proche du centre. Les déplacements automobiles y sont généralement pénibles. Montréal, Toronto et Vancouver sont plus près du cas de New York et SF que de Dallas.

      Je crois que le développement de leurs banlieues respectives met une pression à la baisse sur les prix au centre. Si 200k plus de gens habitaient Montréal plutôt que la banlieue, DocF n’aurait pas les moyens de se payer autant de terrain à VMR. On résiderait tous dans plus petit. Mais on dépenserait moins pour des infrastructures, qui seraient probablement de meilleure qualité.

      Les gens font, à prix égal, un compromis entre le temps/coût de déplacement et le terrain/qualité de construction. Les paramètres qui déterminent ce tradeoff sont établis par la géographie et le gouvernement. La géographie est hors de notre contrôle, mais on contrôle collectivement des trucs comme le zonage et la construction d’infrastructures. Je crois que l’on étale trop nos infrastructures et qu’il serait avantageux économiquement de les densifier. Ceci affecterait le compromis que font les gens.

      Je ne vois pas là de contradiction.

      PS:”d’un côté vous avez des politiciens politico-corrects qui veulent densifier les villes”
      Ouf, je vous dirais qu’il s’agit d’une minorité. On entend ces discours, surtout de la part de l’administration montréalaise, mais ce que l’on voit, c’est la construction du métro à Laval, du Train de l’Est, du train à St-Jérôme, du pont de la 25, de l’autoroute 19, de la 30, augmentation de la capacité des ponts et échangeurs et de “l’urbanisation” de diverses routes provinciales partout dans la RMR. Tout le contraire que ce que l’on ferait si l’on voulait densifier.

    • laurentkar 9 juin 2014 13h56

      « Reste alors à compter ou pas la TVQ/TPS sur la vente des véhicules. …»

      « Compter ou pas » ? Vous voulez rire Laurent ? Cette TPS (ventes d’autos) est payée par les autobobilistes. Non ?

      Je vais vous ajouter/rappeler des items que vous avez peut-être « oubliés » dans la colonne des revenus : les revenus (impots/taxes sur les services et les salaires) générés par l’industrie du transport (Robert, Fedex, Transforce, Postes Canada, …), l’industrie des assurances auto, la maintenance et l’entretient automobile (concessionnaires, garanties, pièces de rechange, frais d’entretien, changement d’huile, lave auto, pneus,…), l’industrie de montage/fabrication auto (la portion d’autos utilisées localement), les frais de douanes pour l’importation d’autos et pieces de rechange, l’industrie du raffinage et de la distribution de l’essence, …
      Toute industrie qui existe à cause de l’auto doit être incluse.

      Dans la colonne des dépenses, enlever les subventions de la taxe sur l’essence qui va subventionner le transport en commun et les pistes cyclables. Oui les automobilistes subventionnent les piétons et les cyclistes qui empruntent les mêmes routes.

      San Joke, la taxe sur l’essence est un moyen sublime d’appliquer le principe de l’utilisateur payeur pour nos routes. Peu-importe si le federal re-injecte ou pas cet argent dans les routes les automobilistes la paient. Et ca doit être compté.

      Je ne suis pas capable de discuter des couts environnementaux.

      Peu importe où le produit est fabriqué si la taxe est payée ici ca compte. Ainsi les revenus à l’import d’auto doivent être compabilisé si cette auto roule ici.

      Voilà ma mise à jour. Sans aller dans les détails, il me semble clair que la colonne des revenus l’emportera sur celle des dépenses.

    • boblerebob 9 juin 2014 13h34
      « … Vous ne pouvez pas considérer comme des “revenus dus à l’automobile” la simple taxes de vente sur un véhicule ou l’essence. C’est un revenu du gouvernement, peu importe où l’argent est dépensé. …»

      C’est un revenu qui n’est généré que par l’existence de l’auto. Enlevez l’auto et ce revenu disparait. Alors dans une analyse sérieuse ça va dans la colonne des revenus. Autant dire que l’auto ne gérère rien puisque qu’on peut toujours l’appeler « revenu du gouvernement » comme vous dites.

      On en met d’avantage dans le réseau routier mais on en tire davantage aussi. C’est pour cela que je parle de manne pour l’état qui utilise les revenus de l’industrie auto pour financer d’autres choses. Le type qui roule son auto donne davantage au gouvernement justement.

      Ne me dites pas que le cycliste du plateau contribue au 22G de taxe sur l’essence autant que l’automobiliste, laquelle taxe va en partie financer l’entretient de sa piste cyclable. Au fait le cycliste ne paie rien pour la piste cyclable qu’il utilise, l’automobiliste par contre oui. Il y en a même qui ont commencé à réclamer qu’elle soit déneigée. OK, on peux-tu leur faire payer une vignette cycliste ?

    • Garth

      L’idée, c’est que sans dépenses automobiles (ou du moins avec des dépenses moindres), les gens dépenseraient quand même leur revenu disponible sur des biens et services taxables. Tout comme notre chauffeur de la STM travaillerait dans un autre domaine si la STM n’existait pas et paierait quand même des impôts. Sinon, on se retrouve avec des calculs de “retombées économiques” bidon.

      De la même façon, une baisse du camionnage serait probablement accompagnée d’investissements maritimes et ferroviaires.

      Êtes-vous d’accord?

    • “Ne me dites pas que le cycliste du plateau contribue au 22G de taxe sur l’essence autant que l’automobiliste, laquelle taxe va en partie financer l’entretient de sa piste cyclable. Au fait le cycliste ne paie rien pour la piste cyclable qu’il utilise, l’automobiliste par contre oui. Il y en a même qui ont commencé à réclamer qu’elle soit déneigée. OK, on peux-tu leur faire payer une vignette cycliste ?”

      Vous avez parfaitement raison. Il est de notoriété publique que les cyclistes ne paient pas leurs impôts provinciaux et leurs taxes municipales. C’est d’autant plus aberrant qu’on sait tous qu’avec leurs vélos, ils contribuent a l’usure prématurée de la chaussée, au réchauffement de l’atmosphère via l’air chaud qu’ils expirent dû a leur effort soutenu, et engorgent les hôpitaux comme aucun autre groupe, tout ça parce qu’ils décident de s’aventurer dehors sans la protection d’une carcasse d’acier.

    • laurentkar 9 juin 2014 16h39

      Oui les gens dépenseraient quand même leur revenu disponible sur des biens et services taxables. Mais ces services taxable pourraient ne pas avoir d’impact sur les cout d’entretient des routes ni sur les revenus de la taxe d’essence.

      Je comprend où vous voulez en venir mais ce n’est pas la même chose.

      Les industries dont je parle ont un lien direct. La baisse du camionage réduirait les couts de l’entretient routier. Si les gens achètent moins d’auto les revenus de l’assurance auto plongent.

    • N’importe quoi.

    • Bon, attendez une minute..

      Donc, l’étalement urbain c’est une bonne chose, car cela force l’ensemble des contribuables a construire et entretenir des infras, mais commes les gens ont besoin de plus d’autos et que celles-ci sont une vache à lait, c’est une bonne chose.

      Wow. Je me trouve vraiment épais de ne pas avoir pensé à cela. La voila la solution a notre déficit structurel, plus de routes, plus d’écoles, plus d’auto = surplus.

    • Bob, 13:34

      Excellent résumé, et particulièrement bien écrit. Merci.

    • Garth
      À bien y penser, je crois que l’on ne peut compter que les taxes qui s’appliquent exclusivement dans le cas de l’auto, et non des taxes qui toucherait n’importe quelle activité économique au Québec (comme la TVQ/TPS ou les impôts sur le revenu). On parle donc de 8G$ de dépenses vs 3.4$ de revenus. C’est archi-subventionné.

      Tout comme on dit que le jeu vidéo est subventionné même si ces compagnies et employés payent plus d’impôt que les subventions qu’ils reçoivent. Comme toute activité économique, la conduite automobile a des retombées. Mais c’est une activité économique subventionnée à hauteur d’environ 4.6G$ par an au Québec.

    • M. Brasseur

      La logique serait de faire payer le coût de l’étalement aux étalés. Ils verraient alors que leur maison ne leur coûte pas moins cher, finalement.

    • Garth

      Enlevez l’auto et ce revenu disparaitrait. J’aouterais

      1. beaucoup de dépenses disparaitrent également;

      2. ne vous inquiétez pas pour le gouvernement, des sources de revenus, il en a une quantité infinie.

    • Garth

      Impossible que les revenus découlant de l’étalement l’emporte sur le cout, come on. Il n’y a pas juste les routes à comptabiliser, il y a tout ce qui suit du fait que des gens ont trouvé cela intelligent (car moins cher) de s’établir à Mascouche.

    • Étant donné qu’il n’y a pas encore assez de condos à vendre à Montréal, la surconstruction se poursuit!

      « Les mises en chantier d’habitations ont augmenté en mai dans la région de Montréal grâce au démarrage de plusieurs projets de copropriétés. »

      http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/les-mises-en-chantier-grimpent-a-montreal/569726

    • Garth

      Oups, j’ai encore oublié le diesel. Mettons 4G$ de subvention nette pour faire un beau chiffre rond.

      Faut poser la question de cette façon: combien les automobilistes devraient-ils payer de plus qu’aujourd’hui si les routes étaient complètement privatisées, que le privé continuait le développement actuel et que les taxes sur l’essence (mais pas la TPS/TVQ) disparaissaient? Réponse: 4 milliards $.

    • Transports canada a étudié la question en 2008. En gros, leur conclusion est que les véhicules légers paient 34% des coûts de leurs déplacements, et les véhicules lourds 25%.

      http://www.tc.gc.ca/media/documents/politique/rapport-final.pdf

      Pour le reste, la simple logique dicte qu’une plus grande densité est avantageuse pour supporter les coûts d’infrastructures. Je vois mal comment on peut ignorer ce fait.

    • @docteurfolamour

      En effet pas besoins de 7 ponts pour montreal(lais) juste un aeroport, les ponts moi c’est simple je les dynamiterais, pus capable de suporter les morons qui ponent les nerf pcq ils savent qu’ils ont des heures de traffic pcq ca vie a st meuh meuh des vaches triste, et qui essayent de gagner 30 sec en fesant de la vitesse dans les rues residentielles de l’ile, en ce moment mon fun c’est des operation 15km/h a l’heure de pointe (jarrive tot chez moi pcq je reste a 15 min de ma job a90k qui me permet de bien vivre sur l’ile) mais je suis a la veille d’upgrader mes actions

    • Tse style deversement sauvavage de h-beam et barre de renfort + 2 betoniere, avec nos cols bleue plus de probleme de traffic pour une couple de mois

    • laurentkar

      “la conduite automobile a des retombées. Mais c’est une activité économique subventionnée à hauteur d’environ 4.6G$ par an au Québec.”

      Subventionné par qui? Ah oui, par des gens qui ont des voitures!

      Le métro par contre…

    • M. Brasseur

      Nous pourrions collectivement faire une bien meilleure utilisation de cet argent.

      QUand meme bizarre que des gens qui crient au loup et qu’ils veulent qu’on coupe coupe coupe soient si réfractaire à une mesure qui diminuerait substnatiellement les coûts, de facon substantielle et permanente.

    • *woh, substnatiellement substantielle. Ca veut dire plus beaucoup.

    • Article intéressant de Rob Carrick.

      http://www.theglobeandmail.com/globe-investor/personal-finance/mortgages/to-all-young-adults-buying-a-condo-renting-is-better/article19082583/

    • docteurfolamour

      “Nous pourrions collectivement faire une bien meilleure utilisation de cet argent. ”

      Oui mais les gens ont la fâcheuse habitude de vivre comme ils l’entendent! C’est juste que “collectivement” ils aiment les voitures et n’ont pas trop envie d’être “densifié”.

      Nos pimbêches citadines auraient avantage à suivre une formation dans l’art du vivre et laisser vivre…

    • pbrasseur

      “Subventionné par qui? Ah oui, par des gens qui ont des voitures!”

      Au moins, on semble d’accord qu’il y a subvention et qu’elle est de l’ordre de 4 G$, si j’ai bien compris.

      Essentiellement, à 0.5$ de plus de litre, les automobilistes seraient kif-kif (en fait, un peu plus car les gens opteraient pour des véhicules moins énergivores, disons 0.7$ de plus le litre). Vous me proposeriez ça, tout en rendant le TeC 100% utilisateur-payeur, j’embarque. Les gens pourrons vivre où bon leur semble, mais aussi payer la facture. Avec ça, vous faites disparaître l’impôt des compagnies et vous créez de la vrai richesse (quoi que certains fiscalistes risquent d’avoir moins d’ouvrage!).

      On aurait des prix de l’essence comparables à l’Europe et des tarifs à la STM de l’ordre de 150$ par mois. Rien pour tuer notre société et notre mode de vie. Et l’un des meilleurs taux d’imposition des sociétés en Occident.

      Ça me semble assez porteur, non?

    • M. Brasseur

      Je n’ai aucun problem à vivre et laisser vivre, pourvu que cela ne soit pas (trop) à mes frais.

    • docteurfolamour

      “Je n’ai aucun problem à vivre et laisser vivre, pourvu que cela ne soit pas (trop) à mes frais.”

      Dans ce cas vous auriez intérêt à changer de province…

    • laurentkar

      “Au moins, on semble d’accord qu’il y a subvention ”

      Non on est pas d’accord. La voiture est une dépense que les gens assument parce que c’est comme ça qu’il veulent vivre. On ne peut certainement pas dire que la petite minorité qui n’a pas d’auto (souvent parce que trop pauvre et qui rêve probablement d’en posséder une…) subventionne la majorité, c’est absurde votre affaire!

    • docteurfolamour 9 juin 2014 17h21
      “Enlevez l’auto et ce revenu disparaitrait. J’aouterais beaucoup de dépenses disparaitrent également”

      Les revenus disparaitraient plus vite que les depenses. Meme si on rase les banlieues, il nous restera un reseau substantiel de routes a entretenir. Comment la distance Montreal-Quebec (double voie) se compare -t-elle a toutes les routes du 450? SVP faites le calcul et revenez nous SVP. Allez vous fermer la 40, la 20? Dans la situation actuelle, on a interet a maximiser le nombre d’auto sur les routes pour augmenter encore plus les revenus. Mettez la passion de cote et raisonnez SVP.

      Pis on est un pays vaste faut vivre avec.

      “ne vous inquiétez pas pour le gouvernement, des sources de revenus, il en a une quantité infinie.”
      Pour l’entretient routier, les gouvernements vont vers un casse-tete avec la migration vers des auto 100% electriques. Je n’arrive pas a retrouver l’article en question. En gros lorsque les autos deviendront electriques, comment allons nous lever le 22G de taxe sur l’essence pour entretenir les routes? Monter le prix du kWh d’electricite en penalisant tout le monde, incluant les pauvres? Doc, vos idees sont bienvenues.

    • laurentkar

      “tout en rendant le TeC 100% utilisateur-payeur”

      J’aimerais bien mais vous plaisantez? Réalisez vous à quel point il faudrait augmenter les tarifs pour ça? Nostalgique des carrés rouges?

    • docteurfolamour 9 juin 2014 17h04

      Pas de doute que si on met fin a l’etalement urbain, en maintenant la subvention que les automobilistes paient au gouvernement, il resterait plus d’argent dans nos poches. Personne ne discute ce fait sur ce blogue.

      Ce qui est faux, c’est l’idee que l’automobiliste est subventionne. Non, il est une vache a lait.

    • “Au moins, on semble d’accord qu’il y a subvention ”

      Incroyable!

    • @ laurentkar:

      Vous devriez cesser de vous couvrir de ridicule et revenir sur terre.

    • pbraseur

      Essentiellement, vous me dites que les automobilistes ne sont pas subventionnés car ce sont généralement des travailleurs qui payent de l’impôt.

      Vous savez, on peut utiliser exactement le même argument pour les universitaires. Ils forment 25% de la population et payent la majorité des impôts. Selon votre logique, il faudrait affirmer que l’université n’est pas subventionnée. Ça devient absurde.

    • Garth, daffy

      Laurent a (patiemment!) fourni des chiffres. Vous?

    • @Garth

      C’est pas demain la veille que le parc automobile sera à 100 pourcent électrique. Alors pour la taxe sur l’essence,le gouvernement à le temps de voir venir.
      Le pire, c’est qu’ils subventionnent l’achat de VE, l’art de se tirer dans le pied…

    • daffy_duck75

      Je vous accorde que ma dernière proposition était fantaisiste. C’était pour illustrer que la subvention à l’auto a des coûts économiques.

      Maintenant, je comprend que vous trouvez que je suis obsédé par une “colonne de chiffres”. J’ai tout simplement tenté de montrer que l’auto est subventionnée au Québec et que ça a affecté notre urbanisation. Bien entendu, vous avez raison quand vous affirmez que d’autres facteurs sont également en jeu. Mais je trouverais bien que l’on reconnaisse que notre gouvernement, malgré certaines apparences, encourage, au net, la conduite. Et que l’on se questionne sur ce que l’on devrait faire.

      L’idée d’une taxe “pigouvienne” n’est pas nouvelle (en fait, ça date de l’époque de Pigou!). Elle a le support d’économistes de la gauche (e.g. Krugman) et de la droite (e.g. Mankiw).

      Vous trouvez peut-être que je me couvre de ridicule, pourtant ericpierre et boblerebob, qui me semblent assez groundés, argumentent dans la même direction que moi.

    • Bravo @boblerebob pour sa démonstration.
      Les arguments concernant le gaspillage de ressources engendré par l’étalement urbain ne manquent pas: http://www.theglobeandmail.com/globe-debate/the-true-costs-of-sprawl/article15218154/
      Les autres ont-ils des données à fournir pour prouver leur point sur la contribution économique positive de la vie en banlieue? Ou juste affirmer que l’automobiliste est une vache à lait ça suffit comme argument?

    • opto85 10 juin 2014 10h45

      Je serais plus reserve la dessus. Cette fois trop de monde travaillent sur la migration vers l’auto electrique. C’est devenu comme une techno. Un breakthrough peut arriver a tout moment. Avez-vous vu venir les telephones intelligents? Je suis tres optimiste sur l’auto electrique.

    • docteurfolamour 10 juin 2014 10h42

      Les chiffres sont dans mes posts.

    • laurentkar

      Pour ma part j’ai de la difficulté a appeler subventions des dépenses qui s’adressent à 100 de la population (presque tout le monde a une auto et tout le monde a besoin des routes, serait-ce pour se rendre à l’hôpital en ambulance!). L’automobile est un mode de vie et une dépense partagée par une large majorité.

      Tout le monde ne paie pas pareil mais vous vivez dans une province où 40% ne paient pas d’impôt pour les services qu’ils utilisent pendant qu’une minorité paie 75% des impôts, mais ça c’est un autre débat. Personnellement le modèle utilisateur-payer (et pas seulement sur les routes) me conviendrait très bien et je pense serait beaucoup plus performant économiquement, mais bonne chance pour convaincre le 40%!!!

    • Garth

      Il y a des chiffres dans vos posts. Mais, objectivement, la démonstration de Laurent est plus convainquante (notamment parce qu’en apparence beaucoup moins dogmatique) que la vôtre.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juin 2014
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité