Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Journaliste à La Presse depuis 2003, Maxime Bergeron a fait ses premières armes au Soleil de Québec après des études en journalisme à l’UQAM. Ses reportages l’ont mené des alumineries d’Arvida aux bidonvilles d’Accra, en passant par les gratte-ciels de Dubaï et les manifestations de Moscou. En parallèle à ses dossiers sur une panoplie de sujets économiques, il entretient depuis des années un vif intérêt pour l’immobilier.
  • Lire la suite »

    Archive, mars 2014

    Lundi 31 mars 2014 | Mise en ligne à 15h18 | Commenter Commentaires (121)

    Le prix des condos au pied carré

    Combien valent les copropriétés, au pied carré, dans les différentes villes québécoises?

    Pour la deuxième année, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) publie une étude sur le sujet.

    Ces statistiques confirment quelques évidences.

    D’une part, on constate que les prix ont stagné presque partout depuis un an, ce qui cadre avec la dynamique –ou plutôt la mollesse– récente du marché.

    Montréal demeure aussi la ville la plus chère au Québec, et de loin.

    Plus surprenant: on découvre que la baisse des prix est particulièrement abrupte dans les villes dites « de villégiature », comme Mont-Tremblant et Magog.

    Le tableau suivant détaille les différents secteurs:

    villes

    La recension faite par la FCIQ montre aussi un écart de prix marqué entre les construction en bois et celles en béton.

    Dans le Grand Montréal, les condos dans les immeubles de béton se vendent en moyenne 69$ de plus le pied carré (300$ contre 231$), apprend-on.

    Toutefois, les condos récents ne valent pas plus chers que ceux « avec cachet», loin de là.

    À Montréal, les appartements dans les immeubles centenaires ou quasi centenaires se vendent 70$ de plus le pied carrés que ceux dans des bâtiments construits après 2000, selon l’étude:

    années

    Lire les commentaires (121)  |  Commenter cet article






    Image fournie par Cadillac Fairview

    Image fournie par Cadillac Fairview

    Après des années de préparation, le promoteur torontois Cadillac Fairview a dévoilé ce vendredi ses nouveaux plans pour les alentours du Centre Bell.

    En incluant la Tour des Canadiens et la Tour Deloitte, toutes deux en construction, CF compte ériger neuf gratte-ciel dans le secteur d’ici 15 ans.

    Le projet situé au sud de la rue Saint-Antoine s’appellera « Quad Windsor ».

    Outre les édifices déjà en chantier, le nouveau complexe comprendra cinq tours résidentielles et deux immeubles de bureaux, selon les plans actuels de CF.

    « Cette mixité contribuera à créer un nouveau quartier vibrant au centre-ville, qui viendra étendre le centre névralgique de la ville, ajoutera des constructions de prestige à la ligne d’horizon de la métropole et améliorera l’intégration du centre-ville aux quartiers environnants et à Griffintown », a avancé Salvatore Iacono, vice-président principal, développement et gestion immobilière, portefeuille de l’Est du Canada chez Cadillac Fairview.

    Les investissements prévus totalisent 2 milliards de dollars, et ajouteront près de 4 millions de superficie habitable et commerciale dans le secteur.

    –> Plus en détails:

    La première phase prévoit deux nouvelles tours résidentielles de 38 étages au 1150 et 1250, Saint‑Antoine Ouest, dont je parlais ici. Le cabinet montréalais IBI en a conçu les plans.

    La phase 2 doit être constituée de deux immeubles de bureaux, situés au 750, rue Peel.

    Les architectes Adrian Smith et Gordon Gill, qui ont notamment conçu le Burj Khalifa de Dubaï, ont imaginé le design de ces tours totalisant 1,1 millions de pieds carrés.

    La phase 3 est prévue au 600, rue Peel. Elle prévoit trois tours résidentielles légèrement incurvées, érigées autour d’une rue piétonnière.

    La phase 4 vise enfin à restaurer la Gare Windsor, en respectant son cachet historique.

    Bien des points d’interrogation subsistent autour de ce projet, en raison de l’abondance actuelle de condos sur le marché, et de la mollesse du marché de la location de bureaux.

    Quoi qu’il en soit, ce projet témoigne d’une certaine confiance de CF envers le centre-ville de Montréal.

    Voici enfin d’autres images du projet:

    Image fournie par Cadillac Fairview

    Image fournie par Cadillac Fairview

    Image fournie par Cadillac Fairview

    Vue vers le sud, depuis la Gare Windsor. (Image fournie par Cadillac Fairview)

    Image fournie par Cadillac Fairview

    Image fournie par Cadillac Fairview

    Lire les commentaires (200)  |  Commenter cet article






    Mardi 18 mars 2014 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Commentaires (210)

    L’immobilier et les élections (AJOUT)

    Photo Archives AFP

    Photo Archives AFP

    Nouvelle élection, nouveau psychodrame immobilier.

    Alors que le marché québécois tourne au ralenti depuis quelques trimestres déjà, l’élection du 7 avril –et la possibilité d’un gouvernement péquiste majoritaire– font craindre le pire à l’industrie immobilière.

    Radio-Canada évoque l’inquiétude des vendeurs de l’Outaouais, où l’on craint un “exode” de non-francophones.

    À Montréal, la firme Sotheby’s estime que l’issue de l’élection aura un impact sur le marché immobilier au moins jusqu’en 2015, écrit pour sa part The Gazette.

    Mes discussions récentes avec des courtiers du Montréal anglo –Westmount, Mille carré doré, Ouest-de-l’île– confirment la nervosité de bien des propriétaires de maisons.

    Plusieurs affirment vouloir quitter le Québec si le PQ remporte le scrutin. Ils détestent ce parti, et ne s’en cachent pas.

    Les courtiers craignent en parallèle une baisse de la demande, en raison de “l’instabilité” que pourrait engendrer une nouvelle campagne référendaire.

    Le marché est en mode “wait and see”, en somme.

    Qu’importe l’issue de l’élection, il est impossible de prévoir quel pourcentage des proprios inquiets mettront leur menace de quitter le Québec à exécution. Ou pas.

    Selon vous, quel impact l’élection du 7 avril aura-t-elle –s’il y en a un– sur le marché immobilier québécois?

    AJOUT:

    Le sujet abordé ici est sensible, pour dire le moins. Or, il constitue une préoccupation bien réelle pour l’industrie immobilière.

    Ce blogue immobilier constitue une tribune de choix pour en débattre… de façon intelligente et respectueuse.

    Vos commentaires sont plus que bienvenus, mais les propos irrespectueux ou diffamatoires ne seront pas publiés et leurs auteurs, bannis.

    Sur ce, bonne journée.

    Lire les commentaires (210)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives