Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Maxime Bergeron est journaliste à La Presse depuis 2003. Il se passionne depuis toujours pour les grues et couvre le secteur immobilier pour le cahier Affaires.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 18 février 2013 | Mise en ligne à 9h34 | Commenter Commentaires (45)

    La citation de Mark Carney

    “La vraie richesse se construit grâce à l’innovation et au dur labeur. Pas grâce à une inflation magique de la valeur des actifs.”

    Le gouverneur sortant de la Banque du Canada ne mâche plus ses mots lorsqu’il aborde la question de l’immobilier.

    En entrevue à l’émission Question Period de CTV, le week-end dernier, Mark Carney a fait valoir que la hausse gigantesque du prix des maisons depuis 10 ans n’était “certainement pas normale”.

    Le gouverneur a dit s’attendre à ce que la correction du marché canadien –déjà entamée dans certaines régions– dure au moins deux ans.

    Il ne prévoit pas crash, loin de là, mais plutôt la poursuite d’un “certain ajustement”.

    Selon Carney, le resserrement des règles hypothécaires, et le rythme d’endettement moins rapide des Canadiens, constituent “une évolution très constructive” des mentalités.

    L’homme refuse par ailleurs les comparaisons avec l’ancien président de la Réserve fédérale américaine, Alan Greenspan.

    Plusieurs estiment que Greenspan a contribué à l’inflation galopante du marché immobilier aux États-Unis –et ultimement à l’éclatement de la bulle.

    Mark Carney dit vouloir revenir au Canada après son mandat de cinq ans en Angleterre. Il sera donc ici pour “prendre (ses) responsabilités” si jamais un possible effondrement du marché immobilier se produisait au Canada, ce dont il doute.

    L’entrevue vidéo ici.

    Le compte-rendu du Globe and Mail ici.


    • “La vraie richesse se construit grâce à l’innovation et au dur labeur. Pas grâce à une inflation magique de la valeur des actifs.”

      Et voila!!! Et si vous recherchez la source de “l’inflation magique”, une bonne partie de la réponse se situe ici (voir graphiques):

      http://theeconomicanalyst.com/content/charting-growth-canadas-mortgage-monster-what-now-mr-flaherty

      Cette montée des prix de l’immobilier au Canada depuis 2006 était en bonne partie artificielle et il faut nécessairement se méfier pour la suite…

    • Merci Max.

      Que pensez vous lorsqu’un vendeur de drogue vous donne la lecon sur les risques de consomation de drogue? Apres avoir fourni le carburant qui a enflammé l’immobilier il nous dit que le problème ne sera pas si grave.

      Je vous ai donné du poison. C’est pas grave car vous serez paralysé seulement deux ans.

      Voici un lien sur ce que Alan Greenspan son collègue du sud nous disait aux américains juste la veille du crash immobilier aux USA.

      http://www.nbcnews.com/id/15198805/

    • @Garth
      Merci pour le lien.

    • ..«“La vraie richesse se construit grâce à l’innovation et au dur labeur. Pas grâce à une inflation magique de la valeur des actifs”»

      Intéressant de la part de quelqu’un qui a passé treize ans chez Goldman Sachs dont quelques années à Londres.

      http://www.dailymotion.com/video/xv622i_le-complot-de-goldman-sachs_fun?start=3

      http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/nouveau-chomage-record-en-grece-nouveau-benefice-record-pour-goldman-sachs.

      Mais il est possible que treize ans, ça ne soit pas assez pour transformer définitivement quelqu’un. Il faut garder l’esprit ouvert.

    • “L’homme refuse par ailleurs les comparaisons avec l’ancien président de la Réserve fédérale américaine, Alan Greenspan.”

      On peut certainement comprendre Mark Carney de ne pas vouloir être comparé à Alan Greenspan et de vouloir défendre son bilan. Or, ce sera les économistes et les historiens qui le jugeront en fonction de ce qui se passera au cours des prochaines années. Et bien malin qui pourrait prévoir l’ampleur réelle de la baisse des prix à long terme.

      Un peu comme ce sera aussi le cas pour Jim Flaherty et son gouvernement qui ont permis des hypothèques de 30 à 40 ans avez aucune mise de fonds pendant quelques années.

      Cela dit, avant que certains participants assidus de ce blogue se lancent dans une décharge à fond de train contre les deux personnages, la SCHL ou les banques, il ne faut perdre de vue qu’il faut être deux pour danser le tango. En ce sens, ces consommateurs qui ont consenti a bénéficier des conditions d’emprunt exceptionnelles et trop complaisantes à court terme eu égard à leur situation financière, de leur taux d’épargne, ou leur capacité réelle de payer en fonction de leur revenu doivent aussi porter une grande partie du blâme.

      Le marché immobilier, un peu comme la politique ou la bourse, est fortement influencé par l’émotion et l’effet de troupeau qui n’est pas toujours la meilleure conseillère dans une décision financière aussi importante. Mais bon, c’est dans la nature humaine.

    • http://www.economicpolicyjournal.com/2007/03/truth-about-alan-greenspan-and-real.html

      Dans le lien ci-dessus vous lirez ceci:

      “Here are the cold hard facts:
      When Greenspan took over at the Fed in 1987, total outstanding US home
      mortgages stood at only $1.82 trillion.
      By 1999, total outstanding mortgages in the US stood at $4.45 trillion.
      By 2004, US home mortgages stood at $7.56 trillion.
      In 2005, Greenspan’s final full year as Fed chairman, home mortgage debt
      outstanding amounted to $9.1 trillion.”
      Immédiateent après c’etait le rash. Hummmm! Y a -il une ressemblance avec le Canada?

      Quelques années plus tard (2010, voir lien) il nous dit qu’il était obligé de garder les taux d’intérêt bas pour sauver l’économie. La réalité cest que les taux d’intérê bas ont fali décimer l’économie.
      http://www.cnbc.com/id/100001445/Boom_Bust_and_Blame_Greenspan_Interview

      Il n’est pas exclu que McCarney nous donne une interview similaire dans 3 ou 4 ans.

    • “La vraie richesse se construit grâce à l’innovation et au dur labeur. Pas grâce à une inflation magique de la valeur des actifs.”

      Pour moi cette citation décrit la différence fondamentale qu’il y a entre investissement et spéculation.

      Ça explique entre autre pourquoi historiquement la valeur intrinsèque des entreprises augmente alors que celle des maisons, des ressources, des métaux et autres choses “inertes” peinent à suivre l’inflation.

      Les artifices politiciens, leurs interventions dans les marchés (surtout celui du crédit) et la spéculation qui suit peuvent changer ce fait à court et moyen terme, mais au bout du compte la réalité finit toujours par reprendre ses droits. Ceux qui l’auront défiée (à part une petite minorité qui se retirera à temps) l’apprendront à la dure.

      Pour ce qui est de Carney dommage que ses actions n’aient pas suivi ses paroles…

      Quand à la correction en cours, qu’elle prenne l’apparence d’un effondrement ou pas a finalement peu d’importance. Ce qui en a est que des millions de Canadiens ont fait un choix financier déficient en payant trop cher et en se fiant beaucoup trop sur un actif qui draine leurs ressources et ne leur rapportera pas les gains escomptés. Les conséquences pour l’économie Canadienne et pour l’avenir financier de millions de ménages seront gigantesques. Et si vous comprenez la citation de Carney vous savez qu’il est normal qu’il en soit ainsi.

    • @ Garth Turner
      Voici un lien sur ce que Alan Greenspan son collègue du sud nous disait aux américains juste la veille du crash immobilier aux USA.

      http://www.nbcnews.com/id/15198805/

      En effet, j’espère que ca va faire réfléchir beaucoup de nouveaux acheteurs .

    • En Suède aussi, l’étau se resserre sur bulle immobilière :
      http://www.finance-investissement.com/tendances/la-suede-lutte-contre-la-bulle-immobiliere/a/46560?utm_source=newsletter&utm_medium=nl&utm_campaign=INT-FR-Infolettre-quotidienne

    • Pour en connaître d’avantage sur les liens entre les politiques monétaires accommodantes des pays du G20, la guerre des devises, les actifs surévalués (actions et immobilier) en rapport au fondamental, l’effet de richesse individuel et «l’animal spirit»; une entrevue récente avec le CEO de PIMCO :
      http://finance.yahoo.com/blogs/daily-ticker/pimco-el-erian-equity-prices-artificially-high-time-193327198.html

    • @bassin

      Merci pour le lien!

      la dette des ménage Suédois qui dépasse le 170% des revenus, (90% en 1996), faut croire qu’il n’y a pas qu’ici qu’on blanchit l’argent imprimé par la banque centrale via le marché immobilier. Je me demande quelle magouille ils ont trouvé là bas pour mousser l’accès au crédit…

      Et les cas du Danemak et de la Hollande sont encore plus pathétique.

      Et le monde qui nous envie notre économie “résiliante” et qui envie aux Scandinaves leur surperbe “modèle”!

      Ben faut croire qu’on a pas encore vu la fin de l’histoire.

      En passant avez vous remarqué le $CAN, l’écart entre le TSX et le DOW?

      Faut croire que tout le monde n’est pas aveugle.

      Et il me Semble que Bonneville, Laprise et les autres annoncent beaucoup ces temps ci…

    • @pbrasseur
      Le CEO de PIMCO l’explique bien, il y a un delta entre le niveau surévalué des actifs immobiliers et boursiers (actions) et le fondamental. Pour le moment, nul ne peut prédire when/which way it will tip. Ce qu’on sait c’est que les banques centrales adoptent la même stratégie d’une politique monétaire accommodante. Une stratégie High Risk High Reward. Il pourrait avoir une évaluation à la hausse de l’immobilier s’il y a inflation mais ce pourrait être au détriment de ceux qui ne pourront supporter une hausse du coût d’une hypothèque au taux flottant ou renouvelé à la hausse. La moralité : une maison hypothéquée ne t’appartient pas et il y a un effet de levier financier qui multiplie le risque/rendement.

    • …une inflation magique de la valeur des actifs.” Pour moi, cela ressemble à ces maisons dans de vieux quartier où leur valeur a doublé sinon triplé depuis 10 ans sans que leurs propriétaires aient rénové quoique ce soit,même pas ajouté un clou ou une vis.
      Je crois que l’erreur de mark carney aura été durant la crise de 2008-2009, de baisser le taux directeur pour suivre l’example des autres banques centrales. Le statu quo aurait fait que refroidir plus longtemps le marché immobilier et éviter que celui-ci entre en formation de bulle immobilière.

      Difficile de prédir l’ampleur de la baisse qui s’amorçe, quand personne aurait pu prévoir cette hausse gigantesque du prix des maisons depuis 10 ans comme dit si bien m.carney. On entre en territoire inconnu pour une majorité de monde qui n’ont connu que l’abondance…

    • @lapin

      C’est la rareté du terrain qui donne la valeur. D’ou l’intéret des vieux quartiers.

      Et parlez a quelqu’un qui connait la construction: il vous dira qu’avant 1960, on construisait comme il faut. Alors qu’en 2013, c’est de la cr… Le seul défaut des vieilles maisons est une isolation parfois étrange (parfois sur-isolée, ou méthode d’isolation genre 2 rangées de briques, courante a Outremont, ce qui n’est pas super efficace et alourdi les murs comme cela ne se peut pas). Et évidemment il faut surveiller les fondations, cela vieillit ces choses la. Je n’échangerait jamais ma maison (construite durant la 2e guerre mondiale) pour une construction 2013 pour rien au monde.

      Pour illustrer la chose simplement, dans le temps, un 2 par 4 mesurait 2 par 4, pas 1 1/2 x 3 1/2 comme aujourd’hui….

    • ”En passant avez vous remarqué le $CAN, l’écart entre le TSX et le DOW? ”
      Euh quel rapport ?
      Le $canadien et le TSX carbure aux comodités donc tout à fait normal qu’il y ait une pause présentement. Tant qu’au DOW c’est un indice de cies à gros dividendes, lui carbure au fiat money de Bernanke et au taux 0. On dévalise le petit épargnant depuis 4 ans aus USA au profit des larges corpos qui engrengent tout ce beau fric obtenu presque gratuitement ce qui leurs permets de distribuer de juteux dividendes. Du vol institutionalisé !

    • ”Quand à la correction en cours, qu’elle prenne l’apparence d’un effondrement ou pas a finalement peu d’importance.” Ça a toute son importance. Une correction normale comme de 1990-1997 a fait chuter les prix mais la grande majorité des gens ont passé à travers sans perde leurs maisons. Perso me souviens que mon condo avait perdu de la valeur mais who cares, j’étais bien chez moi et je continuais de payer le même hypothèque. Cette perte sur papier ne me privais aucunement de jouir de mon bien immobilier. On achète une maison pour le long terme et sur le long terme on est à peu près jamais perdant. Ceux qui ont achetés dans les années 50 et 60 on fait de beaux gains en revandant, de même que ceux qui ont acheter dans les années 70. Même ceux qui ont achetés au peak du marché en 1990, on soit revendu à profit dans les années 2000 ou comme moi continue de rouler sur la plus value.

    • Si le marché immobilier canadien/québécois subit une correction majeure, est-ce que:

      1- La construction ralentira au point d’augmenter le chômage de façon importante?
      2- Est-il probable que la banque du Canada réduise à nouveau le taux d’escompte pour le ramener à 0.25% pour stimuler la demande?
      3- Est-il probable que le gouvernement ramène éventuellement l’ amortissement sur 30, 35 ou 40 années pour stimuler la demande?
      4- Si oui, selon vous, sera t-il possible suite à une correction d’acheter un Condo à Montréal pour un coût mensuel moindre que la location d’un logement?

      Merci de me partager votre opinion à ces questions

    • @tiger

      1. Oui. L’immobilier représente 7% de l’économie canadienne.
      2. cela ne changera rien. Un marché immobilier brisé, cela prend du temps à revenir.
      3. il n’en auraient pas besoin. Si le marché tombe, les acheteurs n’auront pas besoin de telles mesures. Après la traversée du désert, le marché reprendra, mais on parle de plusieurs années.
      4. condo a Montréal? Fort possible, puisqu’il s’agit d’un des marchés les plus sur évalués, et les plus débalancés (offre vs demande).

    • leguet

      Comme vous avez la mémoire courte. Au début des années 90 il y a eu une grave récession, au Canada le PIB a diminué de 3.2%, le $CAN est descendu aux enfers et le gouvernement Canadien a frôlé la faillite (le FMI s’en inquiétait).

      Compte tenu du contexte, de la démographie, des déséquilibres actuels et de la place démesurée qu’occupe le secteur immobilier au Canada nous serions bien chanceux de ne pas vivre pire qu’en 90.

    • Un petit détail, pour se remettre des folies d’endettement des années 80 le gouvernement fédéral a dû introduire la TPS. A cette époque ce territoire fiscal n’était pas occupé, autrement dit on avait de la marge.

      Aujourd’hui nous somme revenu à la case départ, l’endettement public au Canada représente environ à 80% du PIB et n’est supportable tant que les taux d’intérêt restent au plancher. Le gouvernement Québécois (même péquiste) doit faire valider son budget à Wall-Street…

      Sauf qu’en prime l’endettement privé a aussi explosé et d’ailleurs à lui seul justifie presque l’entièreté de la croissance économique des dernières années.

      Pendant ce temps les taxes sur la consommation au Québec sont à 15%!!!. Les ménages sont surtaxés et sur-tarifés, les “riches” sont imposés à 50%, les taxes scolaires, municipales augmentent et continueront d’augmenter, avec les tarif d’Hydro et tout le reste, tout ça juste pour mettre à niveau, notamment pour renflouer les fonds de pensions des fonctionnaires et tenter de d’empêcher les infrastructures de s’effondrer.

      La cerise sur le sundae est qu’un tiers de la population active voudra prendre sa retraire dans les quelques années qui viennent (le vieillissement le plus rapide au monde), à partir de cette année la population active va diminuer au Québec.

      Bref contrairement au début des année 90 on a zéro marge pour faire face à l’orage qui s’en vient.

      Et vous croyez que votre maison va garder sa valeur? Bonne chance.

    • @ pbrasseur
      Vous écrivez: La cerise sur le sundae est qu’un tiers de la population active voudra prendre sa retraire dans les quelques années qui viennent (le vieillissement le plus rapide au monde), à partir de cette année la population active va diminuer au Québec.
      Je trouve que ceci est un peut “cliché”.

      Je me questionne à savoir si prendre sa retraite = vendre sa maison? pourquoi une personne prenant sa retraite voudrait elle vendre sa maison? à moins d’avoir des problèmes de santé ou de sérieux problèmes financiers (manque de liquidités), je ne vois pas…je connais beaucoups de gens qui, à leur retraite, apprécient encore plus d’avoir leur maison. Pourquoi la vendraient-ils? Nous ne sommes plus dans les années 50 – les retraités sont très souvent encore très en forme et n’ont pas peur de monter et descendre des escaliers…

      Bien sûr, si une personne a besoin de récupérer sa mise pour payer l’épicerie parce qu’elle a tout misé dans sa maison, c’est une toute autre histoire. Ou si la maison a coût $1 million ..Mais ce n’est quand même pas la majorité des cas qui suivent ce modèle, n’en déplaise à Garth Turner.

    • cecileb

      La retraite même si elle ne veut pas dire vendre, elle veut dire ne plus acheter ou acheter moins.

      Prendre sa retraite ça veut surtout dire avoir besoin de revenu.

      Or les gens n’ont pas ou très peu d’actifs financiers, ils ont tout misé sur la maison. Vous pouvez déduire le reste…

    • En tout cas ca s’annonce pas bien pour les condos dans T.O 416.

      Les statistiques mid-month viennent de sortir…

      Pour les condos 416
      vente: – 14%
      prix moyen: -8.4%

      http://www.torontorealestateboard.com/market_news/release_market_updates/news2013/nr_mid_month_0213.htm

    • @cecileb: “Je me questionne à savoir si prendre sa retraite = vendre sa maison? pourquoi une personne prenant sa retraite voudrait elle vendre sa maison? à moins d’avoir des problèmes de santé ou de sérieux problèmes financiers (manque de liquidités), je ne vois pas…je connais beaucoups de gens qui, à leur retraite, apprécient encore plus d’avoir leur maison. Pourquoi la vendraient-ils? Nous ne sommes plus dans les années 50 – les retraités sont très souvent encore très en forme et n’ont pas peur de monter et descendre des escaliers…”

      On voit bien que vous etes chanceux de cotoyer juste des individus en bonne santé. Je travaille dans un hopital, croyez moi vous avez une perception tres loin de la réalité des malheurs qui peuvent arriver aux gens: chuttes, problèmes de santé. divorce, accidents, pertes d’emploi, … et De plus il y a la surprise de voir que la pension que vous paie le gouvernement n’est pas suffisante pour vivre si vous n’avez pas d’autres actifs. Dans ce cas vos taxes municipales, vos frais de chauffage, téléphone, télé, l’entretient de votre maison, auto, loisirs, épicerie, santé, … paraissent subitemen énormes. Vous n’avez qu’à voir la popularité des reverse mortgages.

      SVP allez lire le document “The Current State of Canadian Family Finances” dont le lien est
      http://www.vanierinstitute.ca/include/get.php?nodeid=1779
      vous comprendrez alors ce qui s’en vient. Quelques morceaux choisis de ce document:
      1) “REAL ESTATE RESPONSIBLE FOR ALL GROWTH IN WEALTH SINCE 2000″
      2) “Real estate now comprises half (50%) of the net worth of Canadian households, up
      from 36% in 2000 and similar to 1990. This 50% ratio is the highest it has been over the entire
      period (since 1990) for which data is available. A fall in house prices, which is likely, would have a
      negative impact on the size of the total family wealth.”
      3) “the insolvency rate for those aged 55–64 and 65+ has been on a fairly consistent
      upward trend over the entire 20-year period. The rate of insolvencies for those aged 55–64 jumped by almost 600% over the same period while the rate for those aged 65+ soared by 1747%. Seniors were over 17 times more likely to become insolvent in 2010 than they were in 1990.”

      Tout cet “insolvencies” se passe en pleine explosion de la valeur de leur plus important actif (leur maison). Imaginez ce qui se passera si la la tandence se renverse? Continuez de rêver en couleur.
      Il y en a qui ne veront jamais rien venir.

    • @cecileb: “Bien sûr, si une personne a besoin de récupérer sa mise pour payer l’épicerie parce qu’elle a tout misé dans sa maison, c’est une toute autre histoire. Ou si la maison a coût $1 million ..Mais ce n’est quand même pas la majorité des cas qui suivent ce modèle ”

      Malheureusement oui , la majorité aura besoin de vendre leur maison pour récupérer leur mise et payer l’épicerie, car leurs RRSP sont vides et ils n’ont pas de fonds de pension. Pour cela je vous invite à lire le document ci-dessous de statistique Canada (qui à ma connaissance n’est pas Garth Turner):
      http://www.statcan.gc.ca/pub/75-001-x/2008102/pdf/10520-eng.pdf

      Dans ce document (2008), vous découvrirez que pour les canadiens qui n’ont pas de fond de pension:
      (1) 65% de ceux agés de 55 à 64 ans avaient un RRSP dont la valeur médianne est 55,000$ (je n’ai pas oublié de zéro, vous lisez bien CINQUANTE CINQ MILLE DOLLARS CAN), c’est à dire 50% de ceux là avaient moins de ce montant et 50% avaient plus (je crois que c’est ca la définition de “médian”).
      (2) 47% de ceux âgés de 65 à 69 ans avaient un RRSP dont le contenu médian est 37,000$ (là encore j’ai pas oulié de zéro non plus).

      Si ceci, ajouté à l’information dans mon post précédent, ne vous éclaire pas sur les perspectives peu reluisantes des baby boomers et de l’immobilier au Canada/Quebec, alors vraiment rien ne le fera.

    • Monsieur “Garth Turner”,
      vous dites: “Tout cet “insolvencies” se passe en pleine explosion de la valeur de leur plus important actif (leur maison). Imaginez ce qui se passera si la la tandence se renverse? Continuez de rêver en couleur. Il y en a qui ne veront jamais rien venir.”

      Ce n’est pas parce que je dis que retraite n’égale pas nécessairement “vente de maison” que je “rêve en couleur”…
      je dis simplement qu’il ne faut pas généraliser et présumer que la MAJORITÉ des retraités sont ou deviendront insolvables. Il ne faut quand même pas prendre tout le monde pour des incapables…cela existe des gens qui savent calculer et prévoir, ailleurs que sur ce blogue.
      Cci dit, je ne doute pas qu’il y aura une sévère correction de l’immobilier dans plusieurs endroits au Canada – est-ce que cela veut dire pour autant que personne ne devrait posséder une maison ?
      Il faut faire la part des choses .

    • @cecileb: “je dis simplement qu’il ne faut pas généraliser et présumer que la MAJORITÉ des retraités sont ou deviendront insolvables”

      Malheureusement ce n’est pas une généralisation ni une présomption. C’est une réalité indiquéees par les statistiques.

      “Il ne faut quand même pas prendre tout le monde pour des incapables”
      C’est une conclusions que vous êtes libres de tirer. N’essayez pas de m’assigner des intentions que je n’avait pas. Si vous vous êtes senti(e) blessé(e) je suis désolé.

      “Cci dit, je ne doute pas qu’il y aura une sévère correction de l’immobilier dans plusieurs endroits au Canada – est-ce que cela veut dire pour autant que personne ne devrait posséder une maison ?”

      En fait personne ne ne dit qu’on ne devrait pas posséder de maison. Chacun doit s’acheter une maison avec un bon ratio cout-revenu qui lui permet de vivre confortablement tout en faisant des économies. Lorsque l’on ne peut pas épargner pour sa retraite (à cause d’une hypotheque très élevée) dans une société avec un coussin social comme la notre on génère un risque systémique pour tous. Tous ces individus en difficulté vont s’aligner au guichet social, ce qui va faire grimper tous les taxes et impots (qui sont déja à un niveau extême).

      En réaction à des prix sur-élevé qui pourraient baisser drastiquement, certains (comme moi) ont le droit de faire le choix (et faire la promotion de ce choix) de ne pas acheter et attendre que les prix redeviennent raisonnables. Je n’ai aucune envie d’acquérir un actif à un prix sur-élevé (comparé à l’alternative – louer) tout en étant presque certain qu’il va perdre de la valeur. Jamais je ne poserai un tel geste tant que je serai d’esprit sain.

    • cecileb

      “je dis simplement qu’il ne faut pas généraliser et présumer que la MAJORITÉ des retraités sont ou deviendront insolvables”

      Personne n’a dit ça. Vous argumentez avec un opposant imaginaire là.

      Faut dire que c’est plus facile d’avoir raison comme ça ;-)

    • @ cecileb:

      “Cci dit, je ne doute pas qu’il y aura une sévère correction de l’immobilier dans plusieurs endroits au Canada – est-ce que cela veut dire pour autant que personne ne devrait posséder une maison ?
      Il faut faire la part des choses.”

      Vous avez bien raison! Il semble que le pseudo GarthTurner soit incapables de le faire. Il est vrai que la situation financières des ménages et des futurs retraités est à bien des égard précaire et qu’il faille ainsi s’en inquiéter à cause des conséquences économiques et gouvernementales qu’elle pourrait engendrer si elle se déteriore davantage. On commence d’ailleurs à couper dans les budgets des hôpitaux…

      Or, même son mentor, le vrai Garth Turner, reconnait parfois que des gens puisse vouloir ou devoir acheter une maison malgré le contexte actuel. Pour ce faire, il suffit de suivre les conseils d’usage que sont:

      1. Faire un budget avec si possible, un conseiller financier pour déterminer sa capacité de payer en fonction de ses actifs/passifs en plus d’évaluer plusieurs scénarios liés à la perte d’emploi ou la hausse de votre taux d’intérêt disons de 4 % à 8 %;
      2. Éviter de mettre tout son actif dans l’achat de la maison;
      3. Respecter le ratio de revenu/prix de la maison; (2.5 fois le revenu brut du ménage)
      4. Prendre son temps et bien le marché où veut faire l’acquisition d’une propriété;
      5. Travailler avec un courtier immobilier afin de faciliter vos recherches, visiter des maisons et préparer une offre d’achat;
      6. Vous acheter un toit et non plus un investissement dans un optique de long terme (plus de 5 ans).

      La complaisance de la dernière décennie a mis à mal cette façon de faire. Or, elle va certainement revenir en force au cours des prochaines années.

      Après tout, il ne semble que seul le pseudo “GarthTurner” prend tout le monde pour des irresponsables avec ses scénarios d’apocalypse financière tout azimut. À lire ses propos, le monde n’aurait pas dû survivre à la Grande Dépression, à l’hyperinflation des années 70 ou à l’éclatement de la bulle immobilière de la fin des années 80 ou même à la dernière crise financière.

    • Le blogue de l’édito de de Lapresse.ca repique le sujet principal du blogue immobilier:
      http://blogues.lapresse.ca/edito/2013/02/19/condos-au-bord-de-la-porte/

      Est-ce que la nouvelle serait rendu “mainstream”?

    • Voici un article intéressant sur Mark Carney paru dans le magazine Macleans de novembre dernier. Bien qu’il n’aime pas se faire comparer à monsieur Greenspan, les actions sont assez semblables. Quant à toute cette quantité astronomique d’argent imprimée par les banques centrales et ces taux d’intérêts maintenus artificiellement bas en deçà de l’inflation, à long terme cela s’apparente plus à de la répression financière des qu’à une action concrète pour régler le problème. Les épargnants et futurs retraités se font rentrer dedans pas à peu près depuis 2009 et les régimes de retraite commencent à craquer. Pendant ce temps, les banquiers et les Goldman Sachs de ce monde continuent à se remplir les poches – Pourquoi est-ce toujours le peuple qui ramasse les pots cassés? voir liens suivants:
      Mark Carney: is he really that good?
      goldman-sachs-la-grande-machine-a-bulles
      Goldman Sachs – la banque qui dirige le monde

    • @shopper

      Les gestes posés par Carney sont similaires a ceux posés par Greenspan, mais ceci ne veut rien dire. La politique monétaire canadienne, par nécessité, va généralement suivre la politique monétaire américaine, compte tenu de la dépendance économique du Canda envers les États-Unis.

      Il ne faut pas confondre les conséquences d’un geste avec son objectif: l’objectif de la FED n’erst pas de réprimer les épargnants. La répression financiere (et je sais que vous tenez cette expression de Bill Gross) est l’épouvantable conséquence des gestes extremes que la Fed doit poser pour tenter de sauver les États-Unis, soit dans une certaine mesure son économie, mais surtout d’éviter la catastrophe financiere qu’une hausse de taux aurait sur le déficit américan, qui est deja monstrueux.

      Croyez-moi, la FED est déséspérée, et elle croit n’avoir d’autre choix (en fait, je crois également qu’elle n’a pas d’autre choix). Ce qu’il font en ce moment, ce n’est pas de gaiété de coeur et surtout pas dans l’objectif de réprimer les épargnants. Ceux-ci ne sont que du collateral damage….

    • @daffy_duck75: “Or, même son mentor, le vrai Garth Turner, reconnait parfois que des gens puisse vouloir ou devoir acheter une maison malgré le contexte actuel. Pour ce faire, il suffit de suivre les conseils d’usage que sont: …”

      C’est ce que le pseudo GarthTurner que je suis a dit plus tot. Acheter les maisons qu vous êtes capables de payer.

      @daffy_duck75: “Après tout, il ne semble que seul le pseudo “GarthTurner” prend tout le monde pour des irresponsables avec ses scénarios d’apocalypse financière tout azimut. À lire ses propos, le monde n’aurait pas dû survivre à la Grande Dépression, à l’hyperinflation des années 70 ou à l’éclatement de la bulle immobilière de la fin des années 80 ou même à la dernière crise financière.
      .”

      Mon dieu où est-ce que j’ai dit ca? Qui a parlé d’apocalypse? Je pense qu’il y aura une correction sévère c’est tout. Une telle correction a eu lieu au USA et ca na pas été apocalyptique.

      @ pbrasseur: “Personne n’a dit ça. Vous argumentez avec un opposant imaginaire là.”

      Merci Mr pbrasseur. Il y a qui ont vraiment besoin d’oposant imaginaires (et de statistiques imaginaires car ils n’aiment pas les chiffres fournis par statistiques). Il y a quelques jours il y en a qui disaient sur ce blogue que des chiffres étaient balancés sans sources. Maintenant qu’on leur donnent des sources ca devient autre chose.

    • cecileb

      Je suis d’accord avec vous, y a des prêches de grand malheur ici. Ça fait 5 ans que Mr Brasseur prévoit une chute catastrophique dans l’immo au Québec. On l’attends toujours…. Oui il y aura une correction comme dans tout cycle et elle est probablement commencé. Ceci dit les prix de l’immo sont effectivement ‘booster’ prinpalement par des taux d’ntérêts beaucoup trop bas en Amérique(faut blamer ici ceux qui tirent les ficelles au sud de la frontière c,’st à dire la FED ). Ça Mr Braseur ne l’avouera jamais car les USA ils les aimment très fort. Comme vous dites une population vieillissante ne veut pas nécessairement dire que tout ce beau monde va vendre sa maison. Je connais plein de baby boomers présentement à la retraite qui n’ont aucunement l’intention de vendre, bien au contraire et ce sera le cas de la majorité. Nos parents vivaient mieux que nos grands parents et nos jeunes sont mieux éduqués et vivront mieux que nous(je parle ici monétairement). Pas pour rien que le Québec est passé d’une situation de locataire à une situation majoritairement propiétaire. C’est une population vieillisante ok mais pas stagnante(la population augmente bon an mal de 75,000 âmes malgré un taux de natalité très bas) Perso je dors sur mes 2 oreilles avec mon investissement immobilier.

    • Voici un lien intéressant pour les naifs qui croient que la FED n’influcence que les taux a court terme….

      Que le dollar US tienne encore debout me sidère.

      http://www.zerohedge.com/news/2013-02-19/fed-buys-back-30-year-bond-auctioned-last-thursday

    • Easyshopper101

      Vous avez raison, c’est une répression financière qui fait plein de domages collatéraux. Cette politique de taux zéro n’a permis qu’aux très riches (individus,banques,corpos) de se refinancer à rabais. Jamais les corpos n’auront eu autant de cash au bilan et profité de marges à des niveaux élévés jamais vu(pour ça que la bourse monte). Les produits de luxes(BMW, Rolls, Bentleys etc ont des records de ventes alors que nous sommes en pleine morosité économique). En contre partie le petit épargnant est floué.

    • @pbrasseur

      ”Comme vous avez la mémoire courte. Au début des années 90 il y a eu une grave récession, au Canada le PIB a diminué de 3.2%, le $CAN est descendu aux enfers et le gouvernement Canadien a frôlé la faillite (le FMI s’en inquiétait). ”

      Quelle mémoire courte ?? Je vous mentionnais justement cette période car j’étais propriétaire(je venais justement d’acheter). Content de savoir que nous vivions un enfer, au niveau immo ce ne fut qu’une correction de plus dans un cycle. J’ai continué de bien dormir dans mon condo durant cette période supposément atroce !!

    • C’est vrai que les USA ( et bien d’autres) sont mal pris. Récemment, j’ai lu sur l’histoire des monnaies et comment les USA ont le beau jeu depuis l’après-guerre car c’est encore (pour l’instant) le $US qui est la référence. Et vu la quantité astronomique de la dette américaine, il essaient par tous les moyens de la « réduire » artificiellement, 1) en créant de l’inflation, 2) en dévaluant le dollar 3) en la diluant dans une quantité encore plus grande, la masse monétaire, en faisant tourner la planche à billets jour et nuit. De toute façon, ils ont le beau jeu car, en plus d’avoir éliminé l’étalon Or en 1971, ce qui veut dire que l’argent papier aujourd’hui ne vaut PLUS RIEN, NIET, sauf la confiance qu’on y met, c’est eux qui ont l’imprimante à billets. Mais cette suprématie monétaire est sur le point de changer. Déjà les plus grands créanciers des américains, les chinois attendent juste que leur économie et la demande interne soit assez forte pour exiger du changement et il y a fort à parier que le $US perdra son titre d’unique référence, probablement un panier de monnaies et métaux, ce qui aurait plus de sens, à mon avis. Désolé, je m’écarte un peu du sujet. Pour ceux que le sujet intéresse je vous recommande le livre « comment les USA nous feront payer leur dette » écrit par un québécois, bien vulgarisé et facile à lire.

    • right on, easyshopper.

    • @easyshopper101

      Vous avez raison les USA ont le beau jeu, la FED est maintenant devenu une dictature qui fait fi de ce qu’était jadis le libre marché. Les USA ne veulent pas rembourser leurs dettes c’est on ne peut plus clair quand on voit le sbire Bernanke nous annoncé des QI infinis. En attendant on ne paye que les intérêts de cette dette , tout en s’arrageant qu’ils soient le plus bas possible avec les mutiples interventions de la FED. Viendra un temps où les trillions $ au bilan de la FED devront retrouver preneur, peut-être sera t’il alors le bon moment de faire défaut !

      http://leblogalupus.com/2013/02/10/ledito-du-dimanche-10-fevrier-2013-une-certitude-lamerique-fera-dune-maniere-ou-dune-autre-defaut-sur-sa-dette-par-bruno-bertez/

    • ..@Easyshopper101,19 février 2013,14h29:« (……) Pendant ce temps, les banquiers et les Goldman Sachs de ce monde continuent à se remplir les poches – Pourquoi est-ce toujours le peuple qui ramasse les pots cassés?»

      Vous saviez que Mark Carney a passé treize ans chez Goldman Sachs, dont quelques années à Londres, justement?

      http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/nouveau-chomage-record-en-grece-nouveau-benefice-record-pour-goldman-sachs

      http://www.dailymotion.com/video/xv622i_le-complot-de-goldman-sachs_fun?start=3

      À lire aussi, «LA BANQUE», sous-titre: «Comment Goldman Sachs dirige le monde» par Marc Roche. Prix du livre d’économie 2010, publié aux éditions Albin Michel.

    • Morale de l’histoire: il est avantageux d’emprunter afin d’acquérir des actifs produisant des revenus car l’inflation, à long terme, réduit la valeur de votre dette.

    • MeMFisc

      Vous venez de faire une des affirmations les plus vrais et importantes de l’histoire de ce blogue. En espérant que certains lumières s’allument. Pourvu que votre rendement nominal corresponde au moins au taux d’inflation plus votre taux d’intérêt à l’emprunt. Ce qui n’est habituellement pas le cas, sauf dans l’immobilier locatif, et dans l’entreprise.

    • @MeMFisc.

      Vrai sauf dans le cas où le prix d’achat de l’actif est surévalué, comme c’est clairement le cas pour les immeubles locatifs de la région de Montréal présentement:

      “En 2013, suite à la hausse importante des valeurs des immeubles locatifs, les propriétaires qui sont entrés dans ce marché ces dernières années et qui ont payé leur immeuble au prix fort, n’ont que peu de marge de manœuvre pour négocier. Les logements doivent être loués car la totalité des revenus locatifs est parfois même insuffisante pour couvrir les nombreuses dépenses d’opération.”

      http://www.lesaffaires.com/blogues/martin-provencher/debut-de-tension-en-immobilier-locatif-residentiel/554447/

      Pour ceux qui aiment perdre de l’argent, il n’y a pas un meilleur temps pour vous lancer dans l’achat d’un immeuble locatif à Montréal!

    • Le plus grand scam du système d’argent dette est que la partie des intérêts ne fait jamais partie de la masse monétaire d’un pays … il faut donc continuellement emprunter pour les payer !!

      En passant, aucune banques ne prêtent vraiment leur argent, elles créés plutôt un actif à leur comptabilité en augmentant la masse monétaire par votre signature. L’argent comptable est scriptural et non substantiel d’où la notion de création à partir du vent, voir le taux de réserve fractionnelle (23 pour 1) selon le surintendant des banques. Le gouvernement emprunte sur les marchés financiers alors que la constitution canadienne article 91 lui donne le droit d’utiliser sans intérêts l’argent de sa banque centrale pour les besoins de la population (santé, éducation, infrastructures) !! Il serait plus que temps de le faire !!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    février 2013
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives

  • publicité