Le blogue immobilier

Archive, décembre 2012

Vendredi 21 décembre 2012 | Mise en ligne à 10h57 | Commenter Commentaires (13)

Rétrospective 2012 – et bonnes vacances

Photo d'archives

Photo d'archives

L’année 2012 n’a pas manqué de rebondissements dans le monde immobilier. Ici comme ailleurs.

Les prix ont poursuivi leur descente infernale en Irlande et en Espagne. Ils ont rebondi aux États-Unis et se sont stabilisés en Chine.

Au Canada, le marché a connu un changement de cap brutal en milieu d’année, avec l’adoption de nouvelles règles hypothécaires plus strictes.

Les ventes ont chuté dans les trois plus grandes villes du pays – de 19% sur un an à Montréal.

Ce revirement n’a toutefois pas semblé ralentir les ardeurs des promoteurs immobiliers.

Plusieurs projets majeurs ont été annoncés ou lancés tout au long de l’automne à Montréal, encore même jusqu’à la semaine dernière.

Bref, l’actualité immobilière canadienne et mondiale s’est révélée intarissable pour un blogue comme celui-ci.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans le monde immobilier en 2012, que ce soit ici ou à l’étranger? Et qu’attendez-vous de 2013?

Sur ce, je vous souhaite de Joyeuses Fêtes et une superbe année 2013. Merci de votre participation soutenue à ce blogue.

On se retrouve le 7 janvier.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Jeudi 20 décembre 2012 | Mise en ligne à 10h59 | Commenter Commentaires (6)

Le marché américain toujours plus solide

Les bases du marché immobilier américain se solidifient davantage de mois en mois.

Les ventes de maisons ont atteint en novembre un sommet de trois ans, nous apprend ce matin la National Association of Realtors (NAR).

Elles ont grimpé de 5,9%, ce qui équivaut, en rythme annualisé, à 5,04 millions de transactions pour l’ensemble de 2012.

Il s’agit de la meilleure performance du marché américain depuis novembre 2009.

Au même moment, l’inventaire de propriétés à vendre –comme le veut le jargon immobilier– est à son plus bas depuis décembre 2001, indique l’agence Bloomberg.

Il y a présentement 2,03 millions de maisons sur le marché dans l’ensemble des États-Unis.

Au rythme actuel des ventes, il faudrait 4,8 mois pour écouler ces propriétés, le délai le plus court depuis au moins sept ans.

Enfin, la NAR nous apprenait récemment que le prix médian des maisons individuelles a grimpé de 11% en octobre, à 178 600$.

Un bond qui aurait été impensable il y a quelques trimestres, alors que les prix étaient toujours coincés dans une spirale descendante. (Ils sont toujours environ 30% plus bas qu’au sommet du marché.)

Pour reprendre un cliché, les nuages immobiliers se dissipent chez nos voisins du Sud, alors que le ciel semble s’obscurcir un peu plus chaque semaine au Canada…

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Mardi 18 décembre 2012 | Mise en ligne à 9h29 | Commenter Commentaires (86)

Blâmer ou féliciter Jim Flaherty?

Leministre Jin Flaherty (Reuters).

Le ministre Jim Flaherty (Reuters).

Le but visé par le ministre fédéral des Finances semble atteint.

Jim Flaherty a voulu calmer la surchauffe du marché immobilier canadien en introduisant de nouvelles règles hypothécaires l’été dernier. Les prêts étalés sur 30 ans ont notamment été abolis.

Instantanément, les ventes ont fléchi dans plusieurs villes. Et les chiffres publiés hier montrent que le repli se poursuit, avec un marché en recul annuel de 12% en novembre.

L’Association canadienne de l’immeuble a en outre revu à la baisse ses prévisions pour 2013, citant “l’effet” des nouveaux règlements.

Flaherty a-t-il poussé la note trop loin?

C’est ce que déplorent plusieurs regroupements de courtiers et professionnels de l’immobilier.

Selon eux, les mesures Flaherty se sont avérées tellement apaisantes qu’elles risquent de tirer vers le bas toute l’économie canadienne.

Déjà, il y a un mois, l’Association canadienne des courtiers hypothécaires accrédités accusait Jim Flaherty d’avoir “visé trop haut” avec ses nouvelles règles.

Évidemment, tous ces professionnels craignent pour leur chiffre d’affaires, puisqu’un ralentissement du marché se traduit par moins d’hypothèques contractées, moins de commissions pour les courtiers, etc.

Selon vous, le ministre Flaherty est-il allé trop loin avec ses nouvelles mesures?

Lire les commentaires (86)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité