Le blogue immobilier

Archive du 8 novembre 2012

Jeudi 8 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h58 | Commenter Commentaires (21)

Mises en chantier : un économiste (fort) pessimiste

condo QC

On le répète depuis des mois : le marché de l’habitation ralentit au Canada.

Les données publiées ce matin par la SCHL sur les mises en chantier confirment la tendance.

Le nombre de nouvelles constructions, en rythme désaisonnalisé et annualisé, a glissé de 223 995 en septembre à 204 107 en octobre.

Pour l’ensemble de 2012, la SCHL s’attend à un total de mises en chantier qui oscillera entre 210 800 et 216 600. La prévision diminue aux environs de 200 000 pour l’année prochaine.

Trop optimiste, la SCHL?

C’est ce que croit David Madani, économiste chez Capital Economics, l’un des plus fervents critiques de la fièvre immobilière canadienne.

Dans son plus récent rapport, publié hier, il estime que les mises en chantier devraient glisser à environ 150 000 l’an prochain au Canada.

Un véritable plongeon, bien pire que ce à quoi s’attend le consensus des économistes.

M. Madani fait valoir que la construction est bien plus importante que la demande depuis plusieurs trimestres, particulièrement dans le segment de la copropriété.

En fait, le rythme annuel de formation des ménages, comme le veut le jargon, tourne autour de 180 000 par année au Canada.

Or, les constructeurs érigent depuis plusieurs années des dizaines de milliers d’unités excédentaires… qui devront trouver preneur à un moment ou à un autre.

Ce stock de condos invendus « va vraisemblablement grossir encore plus maintenant que les ventes de condos baissent », écrit David Madani. Une situation qui réduira d’autant plus le besoin de construire de nouvelles copropriétés.

Pour revenir aux données de la SCHL, l’organisme fédéral souligne ce matin que les mises en chantier ont reculé de 10,1% dans les centres urbains en octobre.

Elles ont glissé de 16,9% au Québec, de 16,8% dans l’Atlantique, de 12,3% dans les Prairies, de 6,4% en Ontario et de 1,5% en Colombie-Britannique.

« C’était simplement une question de temps avant que les constructeurs prennent note du refroidissement du marché de la revente, et des tendances économiques et démographiques sous-jacentes », a observé Sonya Gulati, économiste à la TD.

Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité