Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Maxime Bergeron est journaliste à La Presse depuis 2003. Il se passionne depuis toujours pour les grues et couvre le secteur immobilier pour le cahier Affaires.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 24 août 2012 | Mise en ligne à 10h08 | Commenter Commentaires (17)

    Condos: quel prix est le bon prix?

    Esquisse du projet Univers (fournie par DevMcGill).

    Esquisse du projet Univers (fournie par DevMcGill).

    Nouvelle semaine, nouveau projet. Ces derniers jours, DevMcGill a lancé le processus de prévente d’un tout nouveau complexe de 500 condos en lisière du Vieux-Montréal, appelé “Univers”.

    Le promoteur indique que les prix débuteront à 400$ le pied carré, avant les taxes.

    L’unité la plus petite mesurera 300 pieds carrés, et les prix commenceront à 150 000$, ce qui semble plutôt correspondre à un prix d’environ 500$ le pied carré.

    Quoi qu’il en soit, Stéphane Côté, le président de DevMcGill, fait valoir que ce projet est plus abordable que d’autres tours à condos lancées ces dernier mois.

    Autour du Centre Bell, les prix de certains projets dépassent les 700$ le pied carré.

    Tout cela amène la question suivante: jusqu’où selon vous peut s’étirer la capacité de payer des acheteurs dans le marché montréalais?

    AJOUT:

    DevMcGill m’indique ce matin (13 septembre 2012) quelques précisions sur les prix du projet “Univers”. Le condo le plus petit mesurera finalement 344 pieds carrés, et son prix débutera à 137 600$ (avant les taxes). Le promoteur signale offrir des unités “bien moins dispendieuses” que plusieurs projets du centre-ville.


    • le plus petit condo n’est pas nécéssairement tributaire du prix au pied carré le plus bas…. les frais fixe de logement (bain, douche, cuisinere, etc…) sont les meme pour 300 ou 500 pied carré mais qui est assez tata pour payer 150000$ pour 300 pieds carré ? Calvince mon salon est plus grand que sa !!!!

      Tant qu’a batir de quoi, aussi bien mettre au moins 700 pieds carré si on veut créer quelques chose de logique…. sont fou ses constructeurs !!!

    • @ simthibo

      À 300 pieds carrés, c’est plutôt un pied à terre pour les gens qui voyagent, qui ne vivent pas à temps plein à Montréal. Les unités peuvent être assez fonctionnel (pour en avoir vu quelques unes), et franchement correct si l’on ne veut pas payer deux fois plus cher pour deux fois plus grand! Je ne vivrais pas là dedans non plus à longueur d’année, mais c’est pour un marché différent. Bien sûr, ces gens pourraient acheter loin du centre-ville quelque chose de plus gros, pour le même prix, mais l’idée est justement d’être dans le centre des affaires, ou dans un édifice prestigieux proche de tout…

      Pour la taille, je crois qu’à 600 pieds carrés, il y a de très belles unités à une chambre, à condition qu’elle soit bien divisée! Si la division est bonne, que l’espace salon/cuisine est agréable et bien proportionné, avec un coin bureau bien placé, c’est très vivable pour un célibataire ou un couple (sans enfant, bien sûr). Il faut dire aussi que bien des projets ont des espaces communs extensifs (piscines, gymnases, terrasses, chalets urbains, etc…) et qu’on achète pas dans un quartier central pour passer tout son temps chez soit! Personnellement, je n’irais pas plus petit que cela par contre, les compromis sont trop grands, à mon avis.

      Pour le prix, le prix juste est celui que les gens sont prêts à payer. Personnellement, au dessus de 500$ du pied carré pour une bonne unité, je trouve que ça commence à être bien moins abordable… 300 000 dollars pour une unité de ce que je considère la taille minimum pour être agréable, c’est relativement accessible pour un jeune couple, à deux, mais plus que cela, mieux vaut avoir bien réussi dans la vie!

    • 2 ans en retard sur Toronto. Voyons ce qui arrive à la folie de Toronto ces prochains mois…

    • @ Mario: ça fait longtemps que je me retiens, je ne sais pas pourquoi, mais je trouve que vous parlez vraiment comme un promoteur immobilier, qui a des intérêts surtout au centre-ville de Mtl.
      Ou vous portez les plus grandes lunettes rose qui existent. Sans rancune.

    • L’emplacement est super et le complexe sera probablement très beau, mais je trouve cela cher. Pour ma part, je préfère payer moins cher et m’éloigner du centre-ville.

      Mon conjoint et moi avons acheté sur plan un condo se détaillant à environ 340$ le pied carré, situé sur la pointe nord de l’Île-des-Soeurs. Et le stationnement intérieur était inclus… et les électroménagers aussi.

      En payant 450$-500$ le pied carré, j’ai l’impression qu’il sera difficile de faire un profit lors de la revente.

    • Normalement tu payes pas plus que 115 à 125 fois le loyer mensuel. Donc si un condo de 300 pieds2 exactement pareil se loue 1000$ par mois, tu devrais pas le payer plus de 125k$.

      Personnellement, je ne vois pas pourquoi quelqu’un de rationnel payerait 150k$ (plus taxes…) pour 300 pieds2. Si tu veux vivre dans une chambre d’hotel minuscule, il doit bien y avoir un holiday Inn à quelque part pas loin. Ça va couter moisn cher et en prime tu as la femme de ménage et des serviettes propres à volonté.

    • « Jusqu’où selon vous peut s’étirer la capacité de payer des acheteurs dans le marché montréalais ? »

      Réponse facile : tant que les gens auront de l’argent à jeter par les fenêtres :

      A Boucherville, le projet Harmonie propose des condos 4 ½ aux alentours de 325 000$. Me semble que c’est cher pour des condos qui oui sont jolis, mais pas des châteaux. J’ai l’impression que le marché s’est ajusté aux baby-boomers qui, une fois la maison trop grande cherchent plus petit. Je trouve cependant inconcevable qu’un grand bungalow avec 7000 pieds carrés de terrain peut se trouver à des prix à peines plus élevés que lesdits condos. J’ai vu d’immenses maisons avec d’immenses terrains (enfin selon les standards d’aujourd’hui) se détailler à 350 000$. Me semble que 25 000$ n’est pas une grande différence.

      Je pense qu’il y a des gens qui se font avoir là dedans.

    • @ romanianhero

      Si cela vous intéresse, je travaille en santé mental. Étant donné que je considère 500$ du pied carré comme un MAXIMUM raisonnable (et non un prix idéal), je serais un piètre vendeur dans le centre-ville, vous ne pensez pas? Il n’y a rien d’intéressant proche de ce prix en hauteur, avec une bonne orientation. Il faudrait que je vende les unités sur le bord de l’entrée de stationnement, donnant sur une ruelle sombre.

      Je suis curieux, dans mes propos, ce que vous considérez comme naïf? Le prix maximal dont j’ai parlé? Ou bien que je considère tout à fait agréable de vivre dans 600 pieds carrés?

      Pour le prix, on peut en débattre, bien sûr. Idéalement, les prix seraient encore plus accessibles, mais je crois qu’il est utopique de penser qu’une habitation sur un terrain rare et convoité sera très abordable. Il y a simplement une offre limitée, et une demande constante. Je doute que les prix augmentent beaucoup dans les prochaines années, par contre. Nous sommes à la limite de ce que nous pouvons payer. Par contre, plusieurs analystes voient que les prix dans les banlieues pourraient chuter, et je suis plutôt d’accord avec cela: une propriété au milieu de “nul part” n’a aucune valeur ajoutée, je ne vois pas pourquoi les acheteurs iraient là s’ils ont le choix. Tant qu’à avoir un petit condo, autant qu’il soit proche de nombreux services.

      Pour la superficie, dans plusieurs grandes villes du monde, les gens vivent dans des espaces encore plus restreint et ne s’en plaignent pas. J’ai loué un appartement de 500 pieds carrés mal divisé avec ma compagne lorsque nous étions jeunes, et c’était quand même vivable. Alors 600 pieds carrés bien divisé… Je ne vois pas le problème. Ça peut être un espace très efficace et pratique, que demander de plus si on adore le quartier? Et pour plusieurs étrangers, c’est carrément un palace… Il faut seulement un prix qu’on peut se permettre. Lorsqu’on décide d’habiter en ville, dans un milieu très urbain, c’est qu’avoir son propre terrain ne nous intéresse pas, au profit des services de proximité. Et oui, ça sonne peut-être comme un vendeur, mais c’est vrai que plusieurs projets de condos offrent beaucoup de services communs. Vous connaissez beaucoup de gens en location qui ont une piscine ou un gym? C’est simplement un fait. Ces aires communes ne sont pas toujours pertinentes par contre, comme dans certains projets envahis par quelques étudiants qui se pensent être en résidence… Il faut être intelligent dans ces choix, c’est certain. Tous les projets ne sont pas roses.

      Il y a simplement des gens qui veulent quelque chose de plus luxueux et neuf que la location (sauf quelques rares exceptions), et qui veulent être dans le centre (dans un sens large, pas seulement au centre-ville, que je n’habite pas d’ailleurs). Et oui, il y a aussi des gens qui veulent un investissement (parfois à long terme). Ce n’est pas l’affaire du siècle d’acheter en ce moment, mais dans les dernières années, plusieurs ont fait un joli montant, peu importe comment on peut mépriser ces gens.

      En espérant que votre prochaine réponse aura une argumentation plus évoluée, plutôt que de me laisser le choix entre être un imposteur ou un individu très naïf.

    • @simthibo

      Là, je parle par expérience. Mes voisins de l’étage au dessus étaient deux professionnels qui travaillaient au centre-ville et s’évitaient de faire Mirabel Centre-ville de Montréal en s’achetant 20 ans avant leurs retraite un condo qu’ils ont utilisaient que quelques soirs semaine…il y a 30 ans, ils ont acheter leurs condo 60K sur plans et l’ont vendu 220K 20 ans plus tard: je crois qu’en terme de transport il n’ont pas payer pratiquement 1 cent lesderniers 20ans de leurs carrière; je crois qu’il y a encore des gens assez fous pour faire la même chose de nos jours.

      Tomas Agusto Mileno

    • Il n’y aucun problème, voyons.

      Il reste un gros 30% de la population qui ne sont pas propriétaire encore, des jeunes pètés de tunes et des gens de la classe moyenne qui n’auraient qu’à simplement couper sur la bouffe pour se payer une belle grosse hypothèque de 300 000$.

      Et c’est sans compter que les parents des jeunes peuvent prendre une hypothèque sur leur split level de banlieu en clapboard qui “vaut” maintenant 250 000$ et qui se vendrait la même journée tellement la demande est forte.

      Et il y a les étrangers, parceque tous les autres pays vont si bien financièrement en ce moment, qui viendront acheter n’importe quel garde-robe à Montréal sans même regarder le prix parceque leurs parents sont tellement riches.

      Et tout le monde rêve d’habiter à Montréal. C’est la ville la plus appréciée et la plus courue après San Francisco (et San Francisco n’a que perdu 30% de sa valeur en 2007 après tout).

      Achetez maintenant. Ou vous ne pourrez jamais plus acheter sur l’île. Les Vancouvérois, eux, l’ont heureusement compris à temps.

      A. Dourbel

    • Le bon prix est le prix que quelqu’un est prêt a payer. Pour certains 500$/pi2 au centre ville c’est un bon prix. Personnellement je préfère payer 100$/pi2, 150$/pi2 dans un arrondissement voisin.

    • @jonathangregoire
      Je serais curieux de savoir dans quels arrondissements voisins on peut trouver des prix de 100$ à 150$ le pied carré.
      Maxime Bergeron

    • @Maxbergeron

      Mon Condo est a vendre a ce prix la, 111$/pi2. Dans Hochelaga. 4300 pi2 pour 479 000$

    • @jonathangregoire.

      Est-ce que je me trompe où cela fait plusieurs fois que je vous entends “flipper” divers condos sur l’île de Montréal??

      Attention à l’impôt sur le gain lorsqu’il s’agit de spéculation:

      http://affaires.lapresse.ca/finances-personnelles/impots/201007/02/01-4294861-le-fisc-cogne-a-la-porte-des-speculateurs-immobiliers.php

    • @Rick85

      Non j’ai eu 2 condos dans ma vie, et je le vend parce que je travail maintenant dans les Laurentides et ça fait loin voyager ca matin et soir…

    • Comment peut-on vivre dans un 300 pieds carrés?

    • Je ne vois pas pourquoi on devrait payer aussi cher pour se loger en ville, d’autant plus que les propriétaires d’appartements de luxe se déplacent rarement à pied ou en métro. “Voyons ce qui arrive à la folie de Toronto ces prochains mois… (j-f-b)” Le propre des bulles, c’est de péter, tôt ou tard.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mars 2014
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité