Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Maxime Bergeron est journaliste à La Presse depuis 2003. Il se passionne depuis toujours pour les grues et couvre le secteur immobilier pour le cahier Affaires.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 4 juin 2012 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Commentaires (16)

    Les “boomers” inquiets pour leurs enfants

    condo QC

    “L’abordabilité” des maisons fait l’objet d’une énième étude.

    Cette fois, la BMO nous apprend que les baby-boomers s’inquiètent de voir leurs enfants être incapables d’acheter une résidence.

    Selon le sondage mené par la banque, 48% des boomers estiment que leur progéniture aura de la difficulté à accéder à la propriété.

    En fait, seuls 17% des répondants croient que la chose sera plus facile pour leurs enfants qu’elle ne l’a été pour eux.

    L’étude souligne que le prix des propriétés a grimpé deux fois plus vite les salaires depuis 10 ans au Canada.

    Ainsi, la valeur moyenne des maisons a bondi de 99%, contre 53% pour les revenus. (Le prix de revente moyen a atteint 375 810$ en avril au pays.)

    Quoi qu’il en soit, les taux d’intérêt historiquement bas permettent encore à des milliers de jeunes ménages d’acheter des maisons.

    L’abordabilité –un terme souvent employé par les économistes– est même meilleure aujourd’hui qu’à l’époque où l’immobilier se transigeait deux fois moins cher.

    Or, les études publiées régulièrement sur le sujet ne donnent pas un portrait complet de la situation, fait valoir l’analyste Ben Rabidoux dans le Globe and Mail.

    M. Rabidoux, pessimiste quant à la trajectoire du marché immobilier canadien, estime que l’abordabilité est pire que la moyenne des 20 dernières années dans la plupart des villes du pays.

    Chose certaine, les taux d’intérêt ne peuvent qu’aller vers le haut à moyen terme au pays. Et cela, même si le statu quo semble vouloir se prolonger encore un certain temps au Canada.


    • Nous avons acheté notre maison en 1980. Petit bungalow ordinaire, en région. Nous avons semé le gazon l’année suivante. Aménagé l’entrée en asphalte au bout de deux ans. Fini le sous-sol au bout de dix ans.

      Nous avions une hypothèque initiale à 12,5%, terme 25 ans, renouvelable aux 3 ans. En 1981, les taux ont atteint 20% . Nous n’avons pas été touchés (heureusement!) et au moment de renouveler notre hypothèque, en 1983, la situation était revenue autour de 10% si je me souviens bien.

      Nous avons fini de payer il y a quelques mois.

      Quand je raconte ça à mes enfants (nés respectivement en 1979 et 1983), ils ouvrent les yeux grands comme des soucoupes! C’est sûr: aujourd’hui, allez demander à un jeune couple d’acheter un “bungalow ordinaire” et ils vont rire de vous! Tout doit être A-1 la première année!

      Et puis les institutions financières se font un plaisir de vous faire miroiter qu’avec vos deux salaires et les taux d’intérêt à un si bas niveau, vous avez les moyens de vous payer tout de suite la maison de vos rêves…et le VUS … et la deuxième voiture…et le cinéma maison…et le voyage dans le sud tous les hivers…

      Les enfants des baby-boomers sont intelligents. S’ils ont du jugement, je ne suis pas en peine pour eux. J’espère que leurs parents ont pensé à leur en inculquer… C’est ce que nous avons travaillé à faire avec les nôtres. Dans notre petite maison…

    • Pas surprenant, avec toutes les magouilles, pots de vin et bonus de démission, etc… nos enfants vont hair pendant longtemps le pire gouvernement libéral de l’histoire au pays. Car c’est eux qui vont payer pour toutes leurs graissages entre TI-ZAMIS. Le PLQ n’est plus crédible et doit être remplacé par n’importe quoi au plus vite.

    • @ kikil

      Vous avez payé votre hypotheque en 32 ans? Bah, vous n’avez pas vraiment de lecons a donner alors…

      Le bon jugement en ce moment, c’est de ne pas acheter. La fenetre est fermée. Elle ouvrira dans quelques années, et les aubaines seront delicieuses. En attendant, on accumule le tresor de guerre.

    • Tant mieux si les jeunes ne peuvent plus acheter, car aux prix actuels ça équivaut presque à un suicide financier.

      Les boomers feraient bien de s’inquiéter pour eux même. Les prix des maisons qui composent l’essentiel des actifs des ménages (et un grosse partie des fonds de retraite des boomers) reposent sur des données fondamentales qui n’existent tout simplement pas. Grace au crédit facile appuyé par notre gouvernement les prix reposent sur une montagne de dettes qui nourrit un feu de paille économique qui lui même nourrit les prix… (Un cercle “vertueux qui se transformera éventuellement en cercle vicieux”). Il y a tellement de dettes que la valeur médiane nette des ménages Canadiens est passée de $120,451 en 2005 (selon Stats Can.) à $89,014 en 2011 (Crédit Suisse).

      Les taux n’ont même pas besoin de monter pour péter la bulle, pas vraiment besoin de choc. Les variables qui ont permis la bulle n’ont pas besoin de descendre, il suffit qu’elle ne peuvent plus monter, le marché est tout simplement saturé. La Colombie Britannique semble déjà aux prise avec la débâcle, les prix des maisons détachées ont baissé de 12% depuis le peak, les ventes baissent alors que le nombre de listings grimpe en flèche, on note quelque 200 baisses de prix par jour… En d’autres mots c’est la ruée vers la sortie et ce n’est sans doute que le début.

      http://www.greaterfool.ca/2012/06/03/from-bull-to-bitch/

      Ce n’est qu’une question de temps avant que la correction n’atteigne L’Ontario et le Québec. Ici le choc initial reste à venir, mais il viendra et si on se fie aux fondamentaux (et à la démographie) le bear market qui suivra pourrait durer des décennies.

    • Quand le choc immobilier va frapper, les boomers vont voir leur progéniture revenir à la maison familiale rapidement.

      Ceci étant dit, dans une démarche empirique, j’ai constaté l’apparition de mention “prix révisé” sur les pancartes d’agents immobilier. Est-ce qu’un plafond a été atteint et une résistance passive s’est installée?

    • Faut pas se leurrer, la plupart des gens sont parfaitement conscient des prix astronomiques et de la valeur de leur maison. Bien des gens qui n’ont jamais rêvé d’avoir une telle somme sont maintenant assis sur 250K voire beaucoup plus, il y a seulement quelques années c’était une somme quasi inatteignable, aujourd’hui ça se réalise (sur papier) sans vraiment faire d’effort.

      Je suis convaincu que si le marché commence à tomber légèrement beaucoup seront tentés de vendre pour encaisser cette valeur sur laquelle ils se sont mis à compter, notamment en contractant des lignes de crédit. À partir de là c’est l’avalanche et c’est ce qui semble se produire en ce moment à Vancouver.

    • @fille41
      Donc, c’est la faute aux libéraux si les taux d’intérêt sont si bas et que les banques prêtent tant d’argent à des gens qui n’en ont pas les moyens. À ben coudonc.

    • Le prix des maisons a augmenté à cause des taxes municipales: les maires et conseillers ont trouvé ce subterfuge intelligent: faire croire aux gens que le fait de hausser la valeur de la maison était à leur avantage, et nos bons citoyens n’ont pas vu venir l’intention réelle de ces politiciens qui voulaient plus d’argent pour dépenser…
      Et lâchez-moi avec c’est la faute des libéraux, le prix du beurre au Mexique, et l’élevage de chiens comestibles en Chine, c’est la faure aux libéraux aussi??? C’est tout ce qu’on vous a appris de la vie…pas fort comme raisonnement…

    • La plupart des jeunes de mon âge (j’ai 32 ans) ont acheté des maisons déjà existantes, avec des travaux à faire à l’intérieur. Idem pour nous, un bungalow à l’allure modeste mais tout rénové à l’intérieur par l’ancien proprio. Le seul immobilier neuf qu’un jeune peut se payer est généralement les condos (il est souvent possible d’acquérir un condo complètement neuf à prix accessible).

    • @alexandrine

      Les hausses d’évaluation foncières ont été accompagnées de baisses des taux de taxation…. Oui, au net les taxes ont augmenté, mais beaucoup beaucoup moins que la valeur foncière.

      J’espèere que vous blaguiez?

    • @alexandrine55
      Les villes ont monté l’évaluation municipale au prix ou se vendaient les maisons. L’évaluation a longtemps été en bas du prix de vente. Ce n’est donc pas ça qui a fait monter le prix.
      C’est la spéculation et l’inflation. Et les rénovations que les gens ont apporté à leurs maisons. Bien avant les “taxes”.

      @jimbojones
      “vous n’avez pas vraiment de lecons a donner alors…”
      Très mesquin ce que vous dites. Connaissez-vous la situation financière de ces gens ? Ils n’ont peut-être pas un gros salaire familial. Ils ont peut-être plusieurs enfants. …

    • Tôt ou tard, les Boomers devront vendre leur maison et inonder le marché. À moins d’une immigration massive de gens nantis, le prix des maisons va descendre et redevenir accessible à un plus grand nombre.

    • @jimbojones

      Je ne comptais pas donner de “leçon”. J’ai exposé des faits, tout simplement. Pour dire que si la situation des jeunes d’aujourd’hui semble difficile au moment d’acheter une propriété, elle n’était pas plus rose pour ceux qui les ont précédés. Le contexte était différent, certes, mais les obstacles restaient nombreux.

      Et reste qu’en 2012, les institutions financières se font une joie de nous aider à nous endetter au-delà de nos capacités. On y était plus frileux auparavant…

      S’il nous a fallu 32 ans pour payer notre hypothèque, ce ne fut pas faute d’avoir travaillé à accélérer le processus. Mais je n’ai pas à vous raconter notre histoire.

      Visiblement, vous ne lisez pas avec attention. J’espère pour vous que vous savez mieux compter que lire…

    • @ kikil et gl000001

      Bah, moi je trouve ca mesquin la généralisation anti-jeunes… J’ai l’age de vos enfants M. kikil, je me suis payé qq chose dans mes moyens, j’ai analysé plusieurs scénarios, j’ai l’intention de ne jamais vendre ma propriété et je suis en chemin pour la payer en 7 ans. Faut faire des choix dans la vie…

      Tous les gens que je connais (de mon age) ont fait des choses semblables. On fait des sacrifices pour se payer ce qu’on peut et on finance vos retraites en gains en capital.

      Mais bon, c’est chip qui a le mieux résumé le portrait immobilier intergénérationnel, je pense… J’espere que vous avez prevu votre retraite… Je lisais recemment que seulement 25% des baby boomers ont un REER.

    • @jimbojones

      “moi je trouve ça mesquin la généralisation anti-jeunes”

      Anti-jeunes dans mes propos??? C’est ce que je disais: j’espère que vous savez mieux compter que lire…

    • @jimbojones
      J’ai dit quelque chose anti-jeunes dans mon message ? Vous déviez le sujet pour vous en tirer. Et vous faites des généralisations pour discréditer les autres. En plus de rajouter une autre cheap shot “J’espere que vous avez prevu votre retraite”. Décidément.

      Dialoguer des fois, ça ne vous tente pas ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juin 2012
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité