Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Maxime Bergeron est journaliste à La Presse depuis 2003. Il se passionne depuis toujours pour les grues et couvre le secteur immobilier pour le cahier Affaires.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 17 mai 2012 | Mise en ligne à 15h04 | Commenter Commentaires (2)

    États-Unis: les saisies bancaires à un creux de 5 ans

    Crédit: Reuters

    Crédit: Reuters

    Enfin une bonne nouvelle dans le marché immobilier américain.

    Les saisies immobilières sont tombées à un creux de 5 ans en avril, rapporte aujourd’hui l’agence Bloomberg.

    En tout, 188 780 avis de défaut de paiement, d’enchère et de saisie ont été émis le mois dernier.

    Un nombre impressionnant, qui est toutefois en recul de 14% sur un an et de 5% par rapport au mois de mars.

    Le marché de l’emploi s’améliore peu à peu. Et les taux hypothécaires sont à un creux historique, avec un taux fixe de 30 ans offert à 3,79%!

    Autant de facteurs qui stimulent la reprise actuelle.

    Avec un prix médian de 158 100$ US pour une maison unifamiliale, l’abordabilité n’a jamais été aussi grande pour les ménages à la recherche d’une propriété, soulignent les économistes.

    La situation s’améliore un peu partout aux États-Unis, même dans les villes les plus frappées par la crise immobilière, dont Miami et Las Vegas.

    Certains marchés californiens, dans la Silicon Valley et dans les enclaves chics de Los Angeles, commencent même à montrer des signes de surchauffe. Les offres multiples y sont nombreuses et les délais de vente, très courts.

    Enfin, les mises en chantier ont augmenté de 2,6% le mois dernier au sud de la frontière, avec un rythme annualisé de 717 000. C’est plus que ce qu’attendaient les économistes.


    • En observant la photo que vous publiez en entête celle-ci montrant une devanture de maison délabrée et où l’on peut lire que la « Bank of America » avait une créance hypothécaire dont les mensualités étaient à 1347,00 $ ce qui me paraît un prix nettement au dessus de la valeur si on en juge par l’état apparent trois ans après la saisie.

      Mon calcul sur une hypohèque américaine 12/12 à 6% sur 30ans; 225,000 $ (à 330,00$ près)

      L’économie américaine peine à se remettre de la crise financière de 2008 et, le taux de sans emploi se maintient à un niveau encore trop haut, pour une véritable reprise du marché de la maison unifamiliale.

      Il y-a moins de reprises bancaires certes, mais il faut considérer un facteur atténuant à cela, et ce sont les programmes d’allègement de paiement hypothécaire, institués par l’administration Obama depuis deux ans, qui faussent un peu les données.

      Certaines villes américaines celles ayant (avaient) un fort taux de travailleurs dans l’industrie automobile, ont eu des quartiers décimés où les maisons ont été démolies pour cause de désuétude chronique étant devenues irrécupérables.

      Il y-a présentement un rapatriement des emplois avec la dévaluation du dollars américain, certaines compagnie installées au Canada par exemple, plient bagage et s’en retournent aux « states » avec des forfaits incitatifs offert par les adminitrations municipales ou de l’état.

      Même scénario pour certaines compagnie qui avaient choisies de s’installer en Chine, ils reviennent car les coûts de main-d’oeuvre ne sont plus les mêmes qu’avant la crise financière, les produits sont disponibles immédiatemment sur le marché américain, sans avoir à transiter d’un continent à l’autre.

      Cette migration des compagnies favorisent le travailleur américain en les remettant au travail et ces derniers redeviennent des consommateurs de biens durables…, ainsi va la vie.

      Tout ces facteurs font que le marché immobilier américain se relève mois après mois, mais très lentement.

      La macro économie et ses grands ensembles font que rien ne se perd rien ne se créer tout se transforment, comme en physique quantique.

      Frank

      *

    • Arrêtez de jouer à l’autruche !

      Les banques ne sont pas blancs comme neige dans ce système d’argent dette. Nous vivons dans un environnement de faillite struturelle depuis 1933. A partir de la dérèglementation mise au point par Ronald Reagan à Wall Street, les risques spéculatifs et systémiques de plusieurs produits dérivés créés par J P Morgan et Goldman Sach, dont principalement les CDS, n’ont jamais été pris au sérieux par les gouvernements marionnettes. Ce n’est pas par pur hasard que le château de cartes est en train de s’effondre partout en même temps. Alors lâchez votre cassette 8 pistes redondantes, on est rendu maintenant à la croisée des chemins afin de punir et d’arrêter en justice ces flibustiers de la haute finance !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    octobre 2013
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité