Le blogue immobilier

Le blogue immobilier - Auteur
  • Maxime Bergeron

    Maxime Bergeron est journaliste à La Presse depuis 2003. Il se passionne depuis toujours pour les grues et couvre le secteur immobilier pour le cahier Affaires.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 24 avril 2012 | Mise en ligne à 10h52 | Commenter Commentaires (5)

    Le marché des bureaux est chaud, chaud, chaud en Bourse

    Photo Bloomberg

    Photo Bloomberg

    Les fonds de placement immobiliers (FPI) s’arrachent les immeubles à bureaux et locatifs dans les grandes villes canadiennes.

    Leur appétit semble insatiable depuis plusieurs trimestres… et les rendements sont au rendez-vous. L’indice S&P/TSX Capped REIT, qui regroupe les FPI canadiens, vient d’atteindre un sommet de cinq ans, rapporte ce matin l’agence Bloomberg.

    Les investisseurs sont rassurés par la baisse soutenue du taux d’inoccupation dans les immeubles à bureaux. Celui-ci a reculé de 9,3% à 8,2% au Canada depuis un an.

    Les bureaux vacants se font encore plus à Montréal. Le taux d’inoccupation est aujourd’hui à 5,9% dans les immeubles de catégorie A et B du centre-ville, contre 7,7% à pareille date l’an dernier, indique Newmark Knight Frank Devencore.

    Cette bonne tenue explique sans doute l’appétit des investisseurs pour l’immobilier commercial montréalais.

    Les transactions ont totalisé 3,4 milliards de dollars l’an dernier à Montréal, en hausse de 13,5 % sur un an, selon CBRE.

    Les FPI canadiens qui ont affiché la meilleure performance cette année sont:

    - Artis Real Estate Investment Trust (+17% depuis le début de 2012)

    - Boardwalk Real Estate Investment Trust (+16%)

    - Dundee Real Estate Investment Trust (+13%)

    L’indice S&P/TSX Capped REIT vient pour sa part d’atteindre son plus haut niveau depuis juillet 2007. Il a progressé de 6,3% depuis le début de 2012.


    • Visiblement, nous sommes dus pour une nouvelle tour à bureau au centre-ville.
      Les édifices commerciaux étant généralement d’une plus grande envergure que les tours résidentielles, cela ferait un changement bienvenu dans notre skyline.

    • Je pense aussi qu’il serait bon d’arrêter de limiter la hauteur des édifices au centre-ville. Peut-être que ça donnerait un coup de pouce aux promoteurs pour faire une tour plus spécial. Peut-être aussi que ça relancerait la course au plus haut gratte-ciel!

    • Bonne nouvelle.

      @vince3215 : la limite de hauteur des tours, c’est en autres pour ne pas bloquer la vue sur le Mont Royal. Je préfère 2 ou 3 tours d’une quarantaine d’étages au lieu d’une seule de 80 qui fait ombrage aux autres structures en hauteur et à un de nos plus beau parc.

    • Bonjour à tous et à toutes , première fois que je vous lis , félicitation pour votre blogue M. Bergeron.

    • Les fonds d’investissement immobiliers semblent être une alternative intéressante aux actions boursières dont le rendement et le comportement n’a plus rien d’attirant sinon à très court terme et pour autant qu’on ait les nerfs solides.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité