Richard Dufour

Archive, février 2012

Mercredi 29 février 2012 | Mise en ligne à 16h20 | Commenter Commentaires (75)

Jeudi: Bernanke (la revanche)

lab2

On tourne une page du calendrier et la première journée du mois de mars s’annonce chargée.

C’est le début d’un autre sommet des leaders de l’Union européenne en Belgique et Ben Bernanke témoignera pour une deuxième journée de suite à Washington.

«Les participants au sommet européen vont discuter des moyens à utiliser pour solidifier les écrans (firewall) afin de prévenir la contagion et vont sans doute s’entendre à l’unanimité sur le besoin de voir la Grèce implanter avec succès ses mesures d’austérité», dit Derek Holt, de la Scotia.

La grosse nouvelle économique du jour risque d’être la publication de la version officielle des indices manufacturiers PMI en Chine, en Europe et aux États-Unis afin d’obtenir une meilleure idée du comportement de l’économie mondiale.

Une mise à jour hebdomadaire du marché américain de l’emploi, des statistiques sur le revenu personnel et les dépenses de consommation, les ventes d’automobiles, les ventes des grands magasins et les dépenses de construction seront aussi considérées aux États-Unis.

Cinq collègues de Bernanke prononceront des allocutions (Sarah Bloom Raskin, Dennis Lockhart, John Williams, James Bullard et Sandra Pianalto).

Plusieurs grandes entreprises vont publier leurs résultats, dont Bombardier, George Weston, Mosaid Technologies, Banque Nationale (après la fermeture), Banque Royale, Banque TD, Foot Locker, Mitel, Martha Stewart, Tecsys, Kroger et Wendy’s.

Mercredi, le prix de l’or a cédé 4% et les principaux indices boursiers nord-américains ont clôturé à la baisse.

«Les précédents replis du prix de l’or laissent entendre qu’on pourrait voir une faiblesse continue dans les prochains jours au fur et à mesure que les appels de marges vont entrer», commente Colin Cieszynski, chez CMC Markets.

«Le principal élément qui explique le recul de l’or semble être le témoignage de Ben Bernanke et les propos qui font croire que QE3 n’est pas prêt de survenir.»

Lire les commentaires (75)  |  Commenter cet article






Mercredi 29 février 2012 | Mise en ligne à 15h16 | Commenter Commentaires (8)

SNC: Veritas avait sonné l’alerte en 2008

veritassnc

SNC-Lavalin est sur la liste de surveillance (accounting watchlist) de la boutique de placements torontoise Veritas depuis novembre 2010, mais cette firme de recherche se questionne sur les pratiques comptables de SNC depuis 2008.

Un rapport avec l’entête ci-dessus avait d’ailleurs été publié par Veritas l’hiver dernier et un rapport intitulé «SNC’s Black Box Accounting» avait été publié en mai 2008.

Aujourd’hui, Veritas publie un rapport de recherche intitulé «Derrière l’image parfaite» dans lequel l’analyste Michael Yerashotis présente sa perception des paiements fantômes et des drapeaux rouges chez SNC-Lavalin (SNC).

«Effectivement, les choses ont approché de la perfection chez SNC, du moins en surface.

Nous demandons depuis un certain temps maintenant aux investisseurs de regarder au-delà des indicateurs prévisibles publiés par la compagnie, comme le bénéfice net et le rendement sur l’équité en raison de ce que j’estime être des pratiques de divulgations opaques.

Je continue toujours de croire que la divulgation laisse à désirer chez SNC et que sa rentabilité rapportée n’est pas représentative de la performance de l’entreprise sur la base de ses flux de trésorerie.

Cet élément n’a pas changé. Ce qui a changé cependant, est que les relations d’affaires chez SNC sont de plus en plus scrutées. Je suis d’avis que la publication des états financiers, la gouvernance et les questions commerciales sont des éléments interreliés.

Si une entreprise a recours à une comptabilité et à des pratiques de divulgation qui sont questionnables, c’est généralement parce que les activités reposent sur une fondation fragile.

Une question troublante est de savoir comment les contrôles internes chez SNC ont pu permettre des malversations de 35 millions.

Si ces paiements impliquent des hauts dirigeants, quelle assurance le comité de vérification a-t-il qu’il ne s’agit pas d’un problème répandu?

Il faut craindre plusieurs choses, dont la découverte d’autres malversations, une enquête plus large, un intérêt ou des enquêtes de la part des autorités sur les pratiques chez SNC, sans oublier l’impact du sentiment négatif de la population et ou des gouvernements, ce qui pourrait influencer l’obtention de contrats.

C’est particulièrement important en raison de l’expertise de SNC avec les PPP qui sont des projets à grande visibilité et qui nécessitent du temps et des ressources significatives.»

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Mercredi 29 février 2012 | Mise en ligne à 12h49 | Commenter Commentaires (5)

Dans le calme

grbmo3

Puisque février ajoute une journée de plus en cette année bissextile et puisque c’est aujourd’hui la dernière journée du mois, le moment peut être approprié pour faire le point, notamment parce que le Dow Jones a clôturé à plus de 13 000 points hier (mardi) pour la première fois depuis mai 2008.

On peut se demander si le temps est venu de prendre son profit où si au contraire il faut maintenant garder l’œil et le cap sur le niveau record de 14 164 points enregistré au Dow en octobre 2007.

À la BMO, Doug Porter fait remarquer que la poussée boursière observée depuis le début de l’année s’est par ailleurs déroulée dans un calme relatif.

«Au milieu de toute l’attention apportée au fait que le Dow Jones vient d’atteindre la marque des 13 000 points, un fait tout aussi remarquable est à quel point le Dow montre de la stabilité.

Depuis le début janvier, le Dow a enregistré avec une variation de plus de 1% à deux reprises seulement.

Il y a eu une hausse de 1,5% le 3 janvier dans ce qui était la première séance boursière de la nouvelle année.

Et il y a eu une hausse de 1,2% le 3 février dans la foulée de la mise à jour mensuelle de l’emploi pour le mois de janvier.

Le Dow a peu varié au cours des derniers jours, ce qui contraste grandement avec ce qui a été observé l’été dernier et l’automne dernier alors que des variations journalières de 2% à 4% étaient la norme.

Et c’est sans évoquer des souvenirs de la fin 2008 lorsqu’un mouvement quotidien de plus de 6% n’était pas rare.»

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives