Richard Dufour

Archive, décembre 2011

Jeudi 22 décembre 2011 | Mise en ligne à 16h30 | Commenter Commentaires (66)

Avant de s’engager pour une autre année

toronoel

C’est le dernier billet de l’année 2011. Je souhaite un heureux temps des Fêtes à tous ceux qui fréquentent ce blogue et en particulier à tous les vaillants intervenants et passionnés des marchés qui contribuent aux échanges.

Meilleurs voeux de santé et prospérité pour 2012 (et un gros rallye boursier aussi)…

La programmation régulière reprendra le 3 janvier.

Lire les commentaires (66)  |  Commenter cet article






Jeudi 22 décembre 2011 | Mise en ligne à 12h48 | Commenter Commentaires (4)

RIM: si Mike et Jim ne peuvent réussir, personne ne peut

s&f2

Les analystes et les commentateurs qui exigent un remaniement de la haute direction chez Research in Motion (RIM) sont nombreux.

L’analyste Neeraj Monga, de la firme Veritas, continue de recommander la vente des actions de RIM, mais il soutient que l’avenir de la compagnie passe par Jim Balsillie et Mike Lazaridis.

Sa prescription est la suivante: simplifier l’organisation (fabrication, approvisionnement, marketing) et se concentrer sur l’exécution.

Ça implique notamment une tablette de 10 pouces (au lieu de 7) et réduire le nombre d’appareils à quatre (tableau ci-dessus).

«Les bénéfices que des changements de pdg apportent sont exagérés (overrated). Ça fonctionne rarement.

Il faut du temps pour changer un modèle d’affaires qui ne fonctionne plus et les investisseurs doivent accorder du temps. Changer les hauts dirigeants ne sera qu’un fardeau de plus pour RIM.

Les gens devraient se souvenir des passages de John Sculley et de Gil Amelio à la direction d’Apple.

C’est la main de fer de Ted Rogers qui a fait de Rogers Communications ce qu’elle est.»

L’analyste cite une dizaines d’exemples (Bombardier, Nortel, Yahoo, Hewlett-Packard, Biovail, Eaton’s, Chrysler, Nokia et MDS) où les changements de pdg répétés n’ont pas aidé des entreprises qui étaient en transition. En voici deux:

bbdnt

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






dollaramaetoile

En début de semaine, un billet qui soulignait les grandes déconfitures de 2011 a été publié ici sur le blogue.

Voici les meilleures poussées boursières de l’année alors que le principal indice canadien affiche un recul de 13%.

Chez les compagnies dont le siège social est au Québec:

1 Dollarama +52%
2 Cogeco +31%
3 Paladin +28%
4 Cogeco Câble +26%
5 Metro +18%

6 Stella-Jones +18%
7 BCE + 17%
8 CN +17%
9 Couche-Tard +13%
10 Lassonde +12%

Au sein du TSX 60:

1 Valeant +65%
2 Enbridge +33%
3 Telus +25%
4 Yamana Gold +22%
5 Tim Hortons +20%

Quand Dollarama se démarque comme un grand gagnant, ça donne une certaine idée de l’état de l’économie.

Plusieurs titres défensifs (produits de consommation courante, soins de santé et services publics, etc.) qui offrent des bénéfices stables et des dividendes stables ont eu la faveur populaire en 2011.

Les titres cycliques (matériaux, énergie, etc.) ont moins la cote quand la croissance économique inquiète.

Les statistiques économiques récentes aux États-Unis ont toutefois pu contribuer à stabiliser un peu les titres cyliques.

«Une question importante pour 2012 est de savoir ce qu’il arrivera avec la Chine», dit Robert Kavcic, de la BMO.

«Si la politique monétaire peut générer un atterrissage en douceur de l’économie, les secteurs cycliques devraient tenir le coup. Sinon, ça va se bousculer en plus grand nombre encore vers les titres défensifs.»

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives