Richard Dufour

Archive, octobre 2011

Lundi 31 octobre 2011 | Mise en ligne à 16h40 | Commenter Commentaires (17)

Mardi: novembre arrive avec des indices PMI

bearcitrouille

La première séance boursière du mois de novembre va commencer avec l’analyse des indices PMI de l’activité manufacturière un peu partout dans le monde (Chine, Angleterre, États-Unis, etc.)

Ces mesures permettront de voir si l’économie mondiale plafonne ou si l’embellie observée en septembre s’est poursuivie durant le mois d’octobre.

Les statistiques en provenance de Chine en particulier ont le potentiel pour donner le ton au début de journée.

Des données sur les ventes d’automobiles d’octobre aux États-Unis et sur les dépenses de construction de septembre seront aussi présentées pendant la séance.

On devrait apprendre en tout début de journée que la Banque d’Australie abaisse son taux directeur. C’est ce que les économistes prévoient. Un taux inchangé en Australie représenterait une surprise.

Mardi est le jour 1 de la rencontre des dirigeants de la Fed qui sont responsables de la politique monétaire américaine.

Côté boursier, les résultats de TransForce, Pfizer, Dunkin Brands, Bell Aliant, JDS Uniphase, Daylight Energy, Marathon Oil, Pitney Bowes, Valero, CF Industries, Emerson Electric, First Energy, Archer-Daniels-Midland, Newalta, Thomson Reuters, Toromont, TransCanada, Keyera et Westport Innovations sont notamment attendus.

Lundi, les principaux indices nord-américains ont clôturé en baisse pour terminer un mois fort positif.

Si le TSX a gagné 6% en octobre, le Dow a avancé de 10% et le S&P 500 et le Nasdaq ont pris 11%.

L’or s’est apprécié de 6% et le métal argent a gagné 14% durant le mois.

«Nous sommes entrés en octobre avec un marché fortement survendu. Il semble maintenant que ce marché soit fortement suracheté. Ce qui ne marche pas dans tout ça est la poussée de l’or enregistrée la semaine dernière. Le prix de l’or ne devrait-il pas baisser si la montée des indices est réellement durable?», demande David Rosenberg, chez Gluskin Sheff.

Lire les commentaires (17)  |  Commenter cet article






Lundi 31 octobre 2011 | Mise en ligne à 15h58 | Commenter Commentaires (7)

Veritas utilise Steve Jobs pour évaluer RIM

veritas

La firme Veritas vient de réitérer sa suggestion de vente sur Research in Motion (RIM) dans un rapport de recherche de 13 pages publié vendredi.

La conclusion du rapport est de «décamper avant qu’il ne soit trop tard» parce que l’année 2012 sera décevante et parce qu’il y a plus de 50% de chances de voir d’ici un an l’action de RIM se lire avec un seul chiffre (single-digit) plutôt que deux comme c’est le cas en ce moment.

Les analystes Neeraj Monga et Desmond Lau disent que RIM est devenu le paria de l’industrie des téléphones intelligents en un clin d’œil et que l’enfant chéri des marchés est devenu une compagnie du passé.

Pour justifier leur conclusion, ils se tournent notamment vers Steve Jobs.

«Steve Jobs n’a pas besoin d’introduction de notre part. Nous voulons cependant mettre l’emphase sur le fait que toutes les prédictions de Steve Jobs dans le secteur informatique et dans celui des téléphones intelligents se sont réalisées. De ce fait, vous pouvez ignorer ses pronostics à vos risques et périls.

Et pourquoi parlons-nous de Steve Jobs dans un rapport sur RIM?

C’est parce que les prévisions de Steve Jobs sur RIM se sont aussi réalisées et parce qu’en plus nous ne sommes pas capables de trouver une meilleure personne vivante sur terre qui s’est prononcée publiquement sur la compagnie avec justesse sans jamais s’être trompée.

Les remarques formulées par Steve Jobs sur RIM au fil des ans à CNBC ou ailleurs mettent en lumière la position précaire dans laquelle se trouve RIM et laissent croire que le potentiel à la baisse est plus important que celui a la hausse (sous la forme d’une éventuelle offre d’achat).

Les commentaires de Steve Jobs forment la toile de fond de notre analyse.»

Veritas cite notamment ce que Steve Jobs a dit au sujet des tablettes qui ont un écran de sept pouces. «C’est trop petit pour les besoins des gens.»

Au sujet des téléphones intelligents, Veritas cite Jobs sur le fait qu’il sera un défi de lancer une plateforme concurrentielle et de convaincre les développeurs de créer des applications pour une troisième plateforme après iOS et Android. «Avec 300 000 applications dans le magasin Apple, RIM a une grosse montagne à grimper.»

Veritas souligne aussi le haut taux de roulement chez les employés de RIM et rappelle des paroles prononcées par Steve Jobs pour Apple dans les années 90: «La façon de redresser la situation n’est pas de faire des compressions, mais plutôt d’innover. C’est comme ça qu’Apple a atteint la gloire et c’est comme ça qu’Apple va retrouver la gloire.»

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Lundi 31 octobre 2011 | Mise en ligne à 12h03 | Commenter Commentaires (5)

Derrière l’activité sur Pages Jaunes

vieenjaune

L’action de Yellow Media (YLO) a doublé de valeur en octobre.

Un volume de transactions particulièrement élevé a été enregistré sur le titre depuis une semaine.

La compagnie s’apprête à publier sa performance financière des mois de juillet, août et septembre.

Les résultats seront livrés jeudi matin.

C’est la première fois que la direction de Yellow Media présentera des résultats depuis l’annonce au début septembre du départ du chef des finances, Christian Paupe.

Yellow Media avait alors annoncé que Ginette Maillé allait assurer l’intérim.

On sait déjà que les résultats de jeudi feront état d’une charge de 2,9 milliards de dollars pour perte de valeur.

Une surprise sera-t-elle annoncée jeudi?

Une offre d’achat est-elle dans l’air?

Voici ce que quatre analystes interrogés au sujet de la récente activité sur le titre nous ont répondu:

1- «À mon avis, ceux qui ont des positions shorts sur le titre couvrent leurs positions avant la publication des résultats trimestriels.»

2- «Ça ne fait pas de sens toute cette activité récemment. C’est de la spéculation. Qui sait ce qui se passe dans la tête de ceux qui transigent le titre?»

3- «Pour être honnête, je ne suis pas certain de pouvoir expliquer ce qui se passe. Le prix absolu est rendu tellement bas que de petites variations de prix se transforment en gros pourcentages.»

4- «Je n’ai reçu aucune nouvelle information. Je n’ai pas d’explications à fournir qui pourraient justifier l’activité observée.»

Les 11 analystes qui suivent encore les activités quotidiennes de Yellow Media recommandent toujours à l’unanimité la vente du titre.

Il faut s’attendre à ce que certains analystes profitent de la publication des résultats jeudi pour apporter des ajustements à leurs prévisions et à leurs hypothèses qui débouchent sur l’établissement de leurs cibles.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives