Richard Dufour

Archive du 23 août 2011

Mardi 23 août 2011 | Mise en ligne à 16h12 | Commenter Commentaires (12)

Mercredi: encore plus de spéculation sur Jackson Hole

twitternouriel

Avec peu de statistiques d’importance à digérer sur les marchés, le moulin à rumeurs va continuer d’être alimenté mercredi en prévision de la grande conférence de vendredi sur les perspectives économiques qui se tiendra au Wyoming.

Mercredi, les demandes hebdomadaires de prêts hypothécaires aux États-Unis seront disponibles dès 7h.

Des statistiques sur les nouvelles commandes de biens durables pour juillet sont attendues avant l’ouverture des Bourses.

La mise à jour hebdomadaire des inventaires américains de pétrole viendra à 10h30.

L’indice mensuel du prix des maisons sera publié par la Federal Housing Finance Agency (FHFA).

En début d’après-midi, le gouvernement américain vendra pour 35 milliards de dollars d’obligations de cinq ans, une échéance qui nous amène au-delà de la période prolongée de taux exceptionnellement bas de la Fed (été 2013).

Tôt mercredi matin, Tiff Macklem, premier sous-gouverneur de la Banque du Canada, doit prononcer un discours devant la Fédération des chambres de commerce et d’industrie indiennes et l’Association des banques indiennes à Mumbai, en Inde.

5N Plus, American Eagle Outfitters, Applied Materials, BHP Billiton, Gazprom, Heineken, Toll Brothers, WPP et Guess sont quelques entreprises qui doivent présenter leurs résultats financiers au cours de la journée.

Mardi, les principaux indices boursiers nord-américains ont enregistré de fortes hausses.

Le prix de l’or s’est replié, celui du baril de brut a avancé au Nymex.

«Certaines personnes disent que les rumeurs à l’effet que Bernanke va en faire plus pour les marchés vendredi est ce qui vient de pousser les indices boursiers à la hausse, mais cette spéculation est basée sur rien d’autre que la culture de dépendance que la Fed alimente depuis quelques années», commente Peter Boockvar, chez Miller Tabak.

«Il y a encore beaucoup de discussions à propos de ce que Bernanke va annoncer vendredi à Jackson Hole et tous ceux qui se souviennent de ce qui a été dit à Jackson Hole l’an passé ne veulent pas être short cette semaine», ajoute David Rosenberg, chez Gluksin Sheff.

Chez Capital Economics, John Higgins doute que Bernanke signale QE3 vendredi. «Mais s’il le faisait, je pense que l’impact sur les marchés serait beaucoup moins impressionnant et de plus courte durée qu’il y a un an.»

Les statistiques économiques du jour n’avaient rien d’extraordinaire, mais l’indice préliminaire PMI en Chine, par exemple, a semblé rassurer (pour l’instant) ceux qui s’inquiétaient de voir un atterrissage difficile (hard landing) de l’économie chinoise.

«En d’autres mots, l’activité manufacturière s’est contracté en Chine, mais à un rythme moins rapide. Et c’est une bonne chose. Je ne dirais pas que c’est fantastique (ce ne l’est clairement pas), mais c’est mieux que l’alternative», dit Jennifer Lee, de la BMO.

«Une croissance et/ou une stabilité de l’activité économique en Chine et dans les marchés émergents sont des éléments nécessaires pour alimenter l’économie mondiale à un moment où les craintes envers une récession continuent de grandir.»

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






bmobanque2

La réaction initiale des investisseurs aux résultats présentés par la Banque de Montréal (BMO) est bonne. La réaction des analystes est plus tempérée.

Quelques commentaires:

Peter Routledge, Financière Banque Nationale: «La prime accordée à la BMO est exagérée pour trois raisons. La première tient au fait que la BMO effectue en ce moment la plus importante intégration de son histoire tout en voulant relancer une franchise (Marshall & Ilsley) qui était en détresse pendant la crise financière. Ça nous laisse entendre que la prime de risque devrait être plus grande et que le titre devrait se négocier avec un moins grand écart par rapport à ses comparables. Deuxièmement, les ennuis de l’économie américaine coïncident avec l’intégration de M&I. Tentez de relever ces deux défis en même temps pourrait exacerber les risques potentiels dans les deux cas et mener à une performance plus faible que celle anticipée. Troisièmement, un ralentissement au Canada affecterait davantage la BMO que des banques plus grosses et plus efficaces comme la TD et la Royale. Les titres de la TD et de la Royale se négocient avec un escompte comparativement à la BMO.»

Brad Smith, Stonecap Securities: «Compte tenu de l’impact lié à l’intégration de M&I, la qualité des bénéfices de la BMO sera à mon avis sous la moyenne au cours des 18 prochains mois.»

Brian Klock, Keefe Bruyette & Woods: «BMO a complété l’acquisition de M&I pendant le trimestre. M&I a ajouté 17 millions aux revenus de BMO et 32 millions aux bénéfices en plus de doubler le nombre de succursales américaines de la banque. La contribution de M&I au trimestre a été un peu plus importante que prévu. Nous obtiendrons plus de détails au sujet de M&I en après-midi durant l’appel conférence avec la direction.»

John Aiken, Barclays Capital: «BMO a lancé la saison de résultats des banques canadiennes avec des gros profits qui devraient calmer une partie des craintes de ceux s’inquiétaient pour ce trimestre. En particulier, certains avaient des inquiétudes au niveau de l’impact de la compression des marges sur la rentabilité.»

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






Mardi 23 août 2011 | Mise en ligne à 8h43 | Commenter Aucun commentaire

4 raisons de croire en Héroux-Devtek

hrxdevtek

Semble-t-il que comme beaucoup d’autres belles compagnies, le fabricant de trains d’atterrissage de Longueuil vient de se faire malmener de manière injustifiée en Bourse.

L’action de Héroux-Devtek (HRX) a cédé environ 30% de sa valeur depuis le mois de juin.

L’entreprise fait l’unanimité sur Bay Street. Il n’y a que des recommandations d’achat.

La Financière Banque Nationale pousse l’idée un peu plus loin aujourd’hui en inscrivant le titre sur la liste des meilleures idées de la firme (Action List).

Les craintes face à la tangente que l’économie pourrait prendre et les compressions dans les budgets de l’armée peuvent aider à comprendre pourquoi le titre vient de baisser.

Quatre facteurs sont toutefois soulevés mardi par la Financière Banque Nationale pour justifier la recommandation d’achat:

1) Airbus et Boeing (deux clients importants) ont des carnets de commandes pour sept ou huit ans qui vont supporter des hausses de production même si l’économie faiblit.

2) L’exposition de Héroux-Devtek au marché des jets d’affaires est principalement liée aux appareils Global de Bombardier où le carnet de commandes supporte aussi une hausse de production, et à de nouveaux programmes dont la production devrait prendre du rythme l’an prochain.

3) Même si le programme des avions de combat F-35 devait être annulé (un scénario hautement peu probable), ça représenterait moins de 10% des revenus de la compagnie.

4) Héroux-Devtek a le bilan pour faire des acquisitions.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    août 2011
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives