Richard Dufour

Archive du 15 août 2011

Lundi 15 août 2011 | Mise en ligne à 16h23 | Commenter Commentaires (7)

Mardi: deux gros détaillants pour lancer la séance

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel

Les résultats trimestriels de deux gros détaillants américains ont le potentiel pour influencer l’humeur du début de la séance boursière de mardi.

Walmart et Home Depot vont publier leurs résultats financiers avant l’ouverture des marchés.

En fin de journée, Dell dévoilera sa performance trimestrielle.

L’événement médiatique du jour risque cependant d’être la rencontre entre le Français Nicolas Sarkozy et l’Allemande Angela Merkel à Paris.

«Considérant l’anticipation à l’effet que ces deux personnes puissent faire quelque chose pour la zone euro semble avoir aidé les marchés à reprendre un équilibre, les Bourses pourraient être vulnérables si rien d’important ne transpire du rendez-vous», commente Colin Cieszynski, chez CMC Markets.

«Il est difficile de voir à ce stade-ci ce qu’ils peuvent faire pour réellement améliorer la situation à court terme. Souvenez-vous qu’il a fallu des décennies aux pays pour s’enbourber. Ça va probablement prendre plusieurs années pour sortir du merdier. Il ne faut pas trop miser sur une seule rencontre.»

«La seule véritable intrigue est de savoir s’ils partageront un Riesling allemand ou un Bordeaux en mangeant. Autrement, les deux leaders politiques risquent de discuter de l’état des banques européennes et des mesures sur lesquelles ils se sont entendues récemment. Il est quand même difficile de croire qu’il ne sera pas question d’eurobonds à un certain moment durant les discussions», dit Derek Holt, chez Scotia Capital.

Au niveau économique, une seule statistique est attendue au Canada. Les ventes des manufacturiers pour juin seront divulguées à 8h30.

Au même moment aux États-Unis, des informations sur les mises en chantier et les permis de bâtir de juillet et sur les prix des exportations et des importations de juillet seront dévoilées.

La Fed publiera à 9h15 des données sur la production industrielle et le taux d’utilisation de la capacité de production pour le mois de juillet.

Lundi, le TSX a gagné 1% et les principaux indices américains ont avancé de 2%. Le prix du baril de pétrole s’est apprécié de 3% au Nymex pour se rapprocher de la marque des 90$.

La grosse nouvelle de la journée a peut-être été l’offre d’achat d’environ 13 milliards de dollars de Google pour Motorola Mobility.

En réaction à la spéculation découlant de cette transaction, le titre de Research in Motion (RIM) a pris 10%.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Lundi 15 août 2011 | Mise en ligne à 15h18 | Commenter Aucun commentaire

La TD se fait applaudir et chahuter

mbnacanada

La Banque TD a l’intention d’acheter le portefeuille de cartes de crédit de Mastercard MBNA Canada appartenant à Bank of America.

Les réactions vont de «bravo» à «chou».

John Aiken, Barclays: «Je vois l’acquisition des activités de cartes de crédit de MBNA Canada par la TD de façon favorable. Ça devrait générer des rendements ajustés pour les risques très bons une fois l’intégration terminée. Au plan stratégique, la TD deviendra un émetteur à la fois de Visa et de MasterCard, mais plus important encore, ça permet de doubler la taille du portefeuille canadien de cartes de crédit de la TD.»

Robert Sedran, CIBC: «Étant donné que la transaction concerne le marché canadien, les risques liés à cette acquisition sont gérables. Je vois donc ça comme un élément modestement positif pour le titre de la TD. Le plus gros défi dans le secteur des cartes de crédit en général est lié à un ralentissement économique, en particulier compte tenu du niveau d’endettement présentement au Canada. Ceci dit, il ne s’agit pas d’un risque exclusif à la TD.»

Michael Goldberg, Desjardins Valeurs Mobilières: «Cette transaction est un développement positif pour la TD. Les économies d’échelle sont très importantes pour maintenir la croissance dans un environnement de plus en plus concurrentiel.»

Peter Routledge, Financière Banque Nationale: «L’impact est négatif. La TD va devenir un des trois joueurs les plus importants dans ce segment de marché au Canada. Mais ça va aussi augmenter l’exposition aux consommateurs canadiens à un moment où le niveau d’endettement des Canadiens est près d’un sommet, sinon à un niveau encore jamais vu. Malgré l’avantage à long terme que ça peut apporter, je vois cette transaction comme un facteur négatif pour trois raisons. Premièrement, MBNA Canada n’est pas un portefeuille de première qualité (le niveau de paiement des clients est très faible et le défaut de paiement est relativement élevé). Il est plus vulnérable à un ralentissement économique que le portefeuille que la TD possède actuellement. Deuxièmement, j’estime que le niveau de solvabilité du portefeuille va se détériorer. Le portefeuille est vulnérable à un affaiblissement de l’économie et à une hausse des taux d’intérêt. Troisièmement, la transaction va diluer l’actionnariat, au moins à très court terme. J’admet que s’il n’y a pas de récession, la transaction va bénéficier aux actionnaires. La TD songe cependant à émettre jusqu’à huit millions d’actions.»

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 15 août 2011 | Mise en ligne à 12h08 | Commenter Commentaires (4)

Sept raisons de se méfier en lisant le Barron’s

barronsbetonthebull

Vous souhaiteriez peut-être voir plus de négativisme pour vous convaincre de revenir vers la Bourse ou pour être convaincu que les investisseurs ont capitulé.

«Quand la presse populaire vous dit d’acheter des titres en Bourse lorsque le marché baisse, vous êtes devant l’antithèse de la capitulation», souligne David Rosenberg, chez Gluskin Sheff.

«Il serait bien de voir nos médias financiers dire aux investisseurs de se cacher sous la table et de crier parce qu’à ce moment précis, vous sauriez que toutes les mauvaises nouvelles seraient escomptées dans le marché.»

Selon ce stratège, le déni règne. Rosenberg a relevé les sept manchettes suivantes qu’on retrouve dans le Barron’s cette semaine:

1) Bet on the Bull

2) Low rates, Big Opportunities

3) Bargain Days

4) The Bond Guy Says Buy Stocks

5) Why the Economy will Keep Growing

6) Time to Bet on Bank of America

7) Digging Up Undervalued Stocks

«On jurerait qu’on est au cœur d’un bull market. Soyez certain d’une chose: ce n’est pas le genre de titres que vous lisez lorsqu’on vient de toucher le plancher.»

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2011
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives