Richard Dufour

Archive du 12 août 2011

Vendredi 12 août 2011 | Mise en ligne à 16h29 | Commenter Commentaires (43)

Fin de saison aux États-Unis

semainetmx

En principe, la prochaine semaine devrait être moins difficile sur le cœur que celle qui vient de se terminer.

«Statistiquement parlant, on ne devrait plus jamais revoir dans notre carrière une semaine comme cette semaine. En passant, nos carrières ont probablement été écourtées de quelques années cette semaine en raison de l’action qu’on vient de vivre», commente Ian Lyngen, chez CRT Capital.

«Je sens que la réduction du volume global de transactions qu’on a vu pour terminer la semaine est le signe d’un marché qui se calme et qui s’apprête à bouger dans une fourchette serrée. Un facteur important qui me fait croire à cette hypothèse est le fait que des vacances qui ont été reportées ou annulées vont être prises au cours des prochaines semaines. L’activité devrait donc rester relativement sous contrôle.»

Ça faisait longtemps qu’on avait pas vu une semaine marquée aussi fortement par la volatilité.

Le TSX aura finalement gagné 3% au cours de la semaine. Le Dow et le S&P 500 auront cédé 2%. Le Nasdaq aura perdu 1%.

Le prix du baril de pétrole a reculé de 1% au Nymex sur l’ensemble de la semaine.

«C’est vraiment l’été du mécontentement. Les investisseurs sont prêts à aller aux extrêmes pour trouver la sécurité comme le démontre le prix de l’or qui a atteint 1800$ l’once dans les derniers jours», souligne Doug Porter, de la BMO.

La fin non-officielle de cette saison de résultats financiers sera marquée cette semaine par la présentation de la performance trimestrielle des derniers membres du Dow Jones (Home Depot, Walmart et Hewlett-Packard).

Les autres grandes entreprises qui publieront leurs résultats d’ici vendredi prochain sont notamment Dell, Target, NetApp, Lowes, Salesforce, Marvell Technology, Brocade Communication, JM Smucker, Gap, Deere, JDS Uniphase, Limited Brands (La Senza, Victoria’s Secret), Staples, Abercrombie & Fitch, TJX et Urban Outfitters.

Si peu de nouvelles annoncées d’importance sont attendues au Canada, quelques indicateurs américains seront surveillés pour mieux prendre le pouls de la reprise.

Les premiers indices manufacturiers régionaux du mois seront divulgués. L’indice Empire manufacturier sera analysé lundi, alors que le Philly Fed Index sera absorbé jeudi.

«Le consensus va dans tous les sens avec le plus large éventail d’opinions que j’ai vu depuis longtemps pour le sondage de la Fed de Philadelphie», dit Derek Holt, chez Scotia Capital.

Il y aura aussi des données sur l’inflation pour le mois de juillet et au moins trois représentants de la Fed prononceront des allocutions sur l’économie et la politique monétaire durant la semaine (Dennis Lockhart, Sandra Pianalto et Bill Dudley) dans ce qui sera des occasions de faire des paralèlles avec les ajustements apportés mardi dernier par la Réserve fédérale.

À l’international, la rencontre entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy prévue mardi à Paris risque de défrayer les manchettes. Ce rendez-vous vise notamment à faire le point sur la crise bancaire là-bas.

«À moins d’une détermination allemande plus grande à sceller la permanence de l’union monétaire par des mesures concrètes, les dettes souveraines de la zone euro resteront sans doute une cause de volatilité», affirme Stéfane Marion, de la Banque Nationale.

Lire les commentaires (43)  |  Commenter cet article






Vendredi 12 août 2011 | Mise en ligne à 12h43 | Commenter Commentaires (11)

La citation «bearish» du jour

theours2

«Vendredi est une journée clé. La Bourse américaine a la chance d’enfiler des séances positives deux jours de suite, ce qui ne s’est pas vu depuis environ un mois. Quelle sorte de marché est-ce qu’on a présentement? L’ampleur de la volatilité actuelle est pleinement conforme avec un marché baissier et ne caractérise pas du tout une phase bull. Au cours de cinq des six dernières séances, nous avons vu le Dow clôturer avec une variation de plus de 400 points, peu importe la direction. Je viens de jeter un coup d’œil aux données historiques et lorsqu’on obtient des fluctuations de plus de 400 points au Dow Jones de façon quotidienne, nous sommes dans un bear market près de 90% du temps»

- David Rosenberg, Gluskin Sheff

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






Vendredi 12 août 2011 | Mise en ligne à 11h12 | Commenter Commentaires (16)

La confiance à un plancher de 31 ans

michigan

Ce n’est qu’une version préliminaire de l’indice de confiance de l’Université du Michigan pour le mois d’août qui vient d’être publiée et il faut dire que les Américains viennent de perdre leur cote AAA. La version finale de cet indice viendra dans deux semaines.

Trois interprétations:

Ian Lyngen, CRT Capital: «À 54,9 l’indice de confiance vient d’atteindre son plus bas niveau depuis 1980. Encore plus bas qu’au pire de la crise du crédit. Je n’ai jamais vu cet indice aussi bas sans qu’on soit en récession. La combinaison de la saga à Washington avec la faiblesse sur les marchés et les statistiques qui pointent vers un ralentissement économique ont eu un impact sur la confiance.»

Derek Holt, Scotia Capital: «Oubliez le chiffre sur les ventes au détail de vendredi matin aux États-Unis et concentrez-vous sur l’indice de confiance décevant. Les indices de confiance ne se traduisent pas nécessairement bien dans les dépenses des consommateurs (en fait, ils ne le font pas souvent, comme on l’a vu notamment après la bulle des technos il y a 10 ans). Ça reste une mesure de l’humeur des consommateurs en réaction à la volatilité des marchés, au fait qu’il n’a pas d’emplois et au (manque de) leadership politique.»

Peter Boockvar, Miller Tabak: «L’indice de confiance préliminaire pour août capture bien la folie de cette semaine et certainement celle de la semaine dernière. Le sondage pour cet indice se terminait mercredi. L’indice reflète bien le changement dans l’humeur des gens avec un niveau de 54,9 qui est bien en dessous des attentes qui se situaient de façon irréaliste à 62. L’indice parle de lui-même. Il ne fait aucun doute que le repli en Bourse et la fragilité de l’économie exercent une influence.»

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2011
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives