Richard Dufour

Richard Dufour - Auteur
  • Richard Dufour

    Richard Dufour s’est fait initier aux rouages de la Bourse à l’âge de 14 ans. À l’époque, son père lui avait présenté un conseiller qui travaillait pour une maison de courtage du nom de Lévesque, Beaubien, Geoffrion…
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 2 août 2011 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Commentaires (10)

    Pourquoi ce n’est pas la fin du cycle (en 4 points)

    cycles

    Une fin de cycle, c’est-à-dire un retour en récession et le début d’un «bear market», reste peu probable, selon Pierre Lapointe, chez Brockhouse Cooper.

    Ce stratège publie une note de recherche mardi dans laquelle il souligne que le cycle haussier de la Bourse et de l’économie n’est pas terminé pour quatre raisons bien précises.

    1) Les conditions financières restent accommodantes. Les récessions sont habituellement précédées par des conditions beaucoup plus serrées.

    2) Les taux d’intérêt réels ont tendance à être extrêmement positifs lorsqu’un cycle prend fin. Ce n’est clairement pas le cas présentement.

    3) Les marges de profit ont tendance à toucher un sommet avant le tournant d’un cycle. Les marges sont effectivement élevées en ce moment, mais les éléments qui vont entraîner une contraction ne sont pas encore présents. La rémunération représente 70% des coûts de base dans les entreprises américaines. Avec la situation actuelle dans le marché américain de l’emploi, la pression sur les salaires n’est pas sur le point de se faire sentir à court terme.

    4) Le sentiment général. Pour que la Bourse entre dans une zone dangereuse, le sentiment doit devenir euphorique et l’évaluation des titres doit être gonflée. Nous n’en sommes pas là. Les ratios cours bénéfices sont encore raisonnables et le sentiment est loin d’être euphorique avec la liste actuelle des éléments qui alimentent les craintes.


    • Désolé M. Dufour, mais M. Lapointe s’est trompé beaucoup trop souvent en 2011.

      Tout a changé aux USA depuis 2008 mais plusieurs refusent encore de le constater et nous reviennent sans cesse avec les vieilles analyses traditionnelles…

    • Wow!
      Ce sont les pires raisons jamais évoquées.
      On pourrait résumer sa pensée ainsi: Ça ne peut pas aller mal parce que ça n’allait pas extrêmement bien jusqu’à maintenant.

      Le monsieur vit sur une étrange planète où les mauvaises conditions sont forcément précédées de bonnes conditions (euphorie des marchés, marges de bénéfices maximales et forts taux d’intérêts).

    • -alexandre-

      Vous résumez bien ma pensée ;-))

    • J’en ai une bonne pour ceux qui utilise explorer et qui on des problème…

      Votre navigateur Web trahit votre QI !
      http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/technologies-et-telecommunications/votre-navigateur-web-trahit-votre-qi-/533337

      Sans rancune ;-)

    • Bien dit…

      La plupart des économistes se limitent à des schémas simplistes qui mettent tout en relation cause-conséquences… alors que l’économie fonctionne dans un système hautement complexifié où les causes deviennent les conséquences et vice versa et où tout est relatif… sans compter que chaque déclaration de ces pseudo-sorciers ont une influence sur l’ensemble de l’édifice…

      Des fois on se met à penser que chacunes de leurs déclarations sont réfléchies pour maximiser leurs propres gains et influencer l’économie pour qu’elle leur soit favorable…

      Lors de mes études au MBA, je n’enrevenait pas que les profs de finance et d’économie n’aient jamais entendu parler de nombres complexes, de systèmes chaotiques et de représentation fractales… c’est abérant puisqu’ils naviguent en plein dans ce monde… On devrait obliger des cours de math avancés en administration

      des fois je me dis qu’on confie ces choses à des gens qui sont incapables de les résonner et de les comprendre réellement… Une bande de requins, voilà ce que c’est…

    • @Alainrobert

      hahaha j’ai pensé à cet article ce matin en lisant le blogue, je riais dans ma barbe!!

    • @-alexandre-

      Très bien dit. Le postulat de Lapointe est que nous vivons actuellement un marché haussier (!) et que celui-ci n’est pas assez euphorique!

    • @ RichardDufour

      Très belle photo en passant ;-)

    • Hummm ……… le Monsieur qui a fendu l’air avec ses prévisions jusqu’à maintenant, en est rendu à espérer que le passé sera garant de l’avenir. Il a raison ; tout a été mis en place, encore une fois, pour soutenir les marchés, en espérant recréer une croissance basé sur de l’argent de monopoly et sur de l’endettement. Sauf que cette fois ci, l’économie ne suit plus. Je pense qu’il faudrait lui dire qu’il y a eu une crise financière sans précédent en 2008 et un éclatement d’une bulle immobilière très sévère aux USA, ce qui change totalement la donne. Non, effectivement ce n’est pas la fin du cycle croissance faible(voire croissance 0), ce n’est que le début !

    • @leguet

      Es-tu en train de dire qu’il n’y a pas eu de croissance économique depuis le creux de la récession??? Si oui, t’es dans les patates. Le PIB américain a regagné tout ce qu’il a perdu…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mars 2012
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité