Richard Dufour

Archive du 2 août 2011

Mardi 2 août 2011 | Mise en ligne à 16h29 | Commenter Commentaires (34)

Mercredi: quel signal enverra ADP?

lasortie2

Il y a exactement un mois, ADP avait pris Wall Street par surprise en publiant des statistiques sur la création d’emploi dans le secteur privé de beaucoup supérieures aux attentes, ce qui avait poussé plusieurs économistes à refaire rapidement des calculs pour hausser la barre avant la présentation des données officielles du gouvernement.

ADP avait toutefois offert un signal trompeur et la mise à jour mensuelle du gouvernement avait grandement déçu.

Les statistiques qu’ADP présentera mercredi matin risquent donc d’être prises avec un peu plus beaucoup plus de prudence.

Les économistes s’attendent à ce qu’ADP annonce qu’il s’est créé environ 100 000 emplois dans le secteur privé en juillet, un nombre inférieur au chiffre surprise de 157 000 pour juin publié par ADP il y a un mois.

Le rapport d’ADP ne sera pas le seul à être considéré sur l’emploi. La firme Challenger Gray & Christmas publiera à 7h30 sa mise à jour sur les mises à pied aux États-Unis pour juillet.

Le nombre de demandes hebdomadaires de prêts hypothécaires et la mise à jour hebdo des inventaires de pétrole seront aussi dévoilés en matinée aux États-Unis.

Trente minutes après l’ouverture des marchés, l’indice américain ISM de l’activité dans le secteur des services pour le mois de juillet sera présenté. Les économistes s’attendent à ce que cet indicateur ait peu changé par rapport au mois précédent.

Les marchés absorberont aussi plusieurs résultats trimestriels, dont ceux d’Agrium, MasterCard, Métaux Russel, Financière Sun Life, Yamana Gold, Detour Gold, Comcast, Time Warner, Papa John’s, Constellation Energy, Cott, Owens Corning, Prudential Financial, Sotheby’s, Dendreon, Zipcar, Tesla, Ballard Power, Brookfield Residential Properties, Canaccord Financial, Clorox, Devon Energy, Dundee, Fortis, Killam Properties, Parkland Fuel, Pembina Pipeline, Rogers Sugar, Trimac Transportation, Wajax, Williams, Hartford, ARC Resources, Ballard Power, Fibrek, Great West, Home Capital Group, Minefinders et Silvercorp Metals.

Mardi, les principaux indices boursiers nord-américains ont cédé 2%.

Avec ce repli, le Dow Jones vient de repasser sous la barre des 12 000 points.

Le prix du pétrole a reculé à 93$ le baril au Nymex pendant que l’or continue sa progression.

L’adoption du compromis à Washington fait dire à Avery Shenfeld, de la CIBC, «faites attention à ce que vous souhaitez avoir».

«Pour en venir à cette entente, Washington a négligé le problème le plus urgent de l’Amérique: la croissance économique. La croissance sera sacrifiée au nom de la prudence budgétaire. Compte tenu de l’austérité qui découlera du compromis, on pourrait avoir un taux de chômage encore très élevé en 2014», dit M. Shenfeld.

«À moins d’une surprise positive vendredi avec l’emploi, je vais abaisser mes prévisions de croissance pour les États-Unis et au niveau mondial. Je deviens désespéré dans ma recherche pour des signes qui montrent que la situation ne va pas devenir pire qu’elle est.»

Lire les commentaires (34)  |  Commenter cet article






Mardi 2 août 2011 | Mise en ligne à 12h31 | Commenter Commentaires (21)

Les gagnants cette année (à Toronto)

Le TSX suit une tendance baissière depuis le printemps, mais il y a néanmoins des titres sur la pente ascendante.

En cette première séance boursière du mois d’août à Toronto, voici en deux tableaux les gagnants de juillet et depuis le début de l’année au TSX:

top1juilletfinal

topanneefinal

Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






Mardi 2 août 2011 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Commentaires (10)

Pourquoi ce n’est pas la fin du cycle (en 4 points)

cycles

Une fin de cycle, c’est-à-dire un retour en récession et le début d’un «bear market», reste peu probable, selon Pierre Lapointe, chez Brockhouse Cooper.

Ce stratège publie une note de recherche mardi dans laquelle il souligne que le cycle haussier de la Bourse et de l’économie n’est pas terminé pour quatre raisons bien précises.

1) Les conditions financières restent accommodantes. Les récessions sont habituellement précédées par des conditions beaucoup plus serrées.

2) Les taux d’intérêt réels ont tendance à être extrêmement positifs lorsqu’un cycle prend fin. Ce n’est clairement pas le cas présentement.

3) Les marges de profit ont tendance à toucher un sommet avant le tournant d’un cycle. Les marges sont effectivement élevées en ce moment, mais les éléments qui vont entraîner une contraction ne sont pas encore présents. La rémunération représente 70% des coûts de base dans les entreprises américaines. Avec la situation actuelle dans le marché américain de l’emploi, la pression sur les salaires n’est pas sur le point de se faire sentir à court terme.

4) Le sentiment général. Pour que la Bourse entre dans une zone dangereuse, le sentiment doit devenir euphorique et l’évaluation des titres doit être gonflée. Nous n’en sommes pas là. Les ratios cours bénéfices sont encore raisonnables et le sentiment est loin d’être euphorique avec la liste actuelle des éléments qui alimentent les craintes.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2011
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives