Richard Dufour

Archive, juin 2010

Mercredi 30 juin 2010 | Mise en ligne à 16h03 | Commenter Commentaires (120)

Place au troisième trimestre

Si la volatilité est le paradis des traders, les petits investisseurs ont peut-être avantage à regarder du côté des titres qui versent des dividendes... ou du côté des titres qui se sont repliés pendant le deuxième trimestre.

Si la volatilité est le paradis des traders, les petits investisseurs ont peut-être avantage à regarder du côté des titres qui versent des dividendes... ou du côté des titres qui se sont repliés pendant le deuxième trimestre.

La première moitié de l’année est terminée et le questionnement sur ce que la deuxième partie de 2010 va amener ne fait que commencer.

S’il peut sembler prématuré de parler d’un retour en récession (double-dip) pour l’économie, un ralentissement de la croissance est constaté dans les données économiques. Il y a certainement une perte de momentum que la Bourse semble confirmer.

Le deuxième trimestre a été horrible. Après quatre trimestres consécutifs de gains pour les principaux indices boursiers nord-américains, un premier repli vient d’être enregistré pendant les mois d’avril, mai et juin.

La Bourse de New York a cédé environ 10% au second trimestre pendant que Toronto a largué 6% (les aurifères ont aidé à modérer le recul).

Les problèmes d’endettement en Europe, le ralentissement de la croissance en Chine et l’état général de la situation aux États-Unis ont été les principaux thèmes des dernières semaines.

Le recul des indices au deuxième trimestre efface les gains de 5% du S&P 500 et de 2,5% du TSX au premier trimestre. Les principaux indices nord-américains terminent juin à des niveaux inférieurs à ceux du début d’année.

Deux gagnants à souligner jusqu’ici en 2010: l’or (et les aurifères) et le dollar américain.

Le prix de l’or s’est apprécié de près de 15% depuis le début de l’année (après avoir gagné 25% en 2009). Le billet vert a de son côté pris environ 10% face à l’euro au deuxième trimestre seulement.

On peut maintenant sentir davantage de négativité sur les marchés, ce qui pourrait permettre une poussée à court terme advenant une surprise positive. La mise à jour du marché américain de l’emploi pour le mois de juin renferme un certain potentiel. La firme ADP a dévoilé mercredi matin des chiffres décevants pour le secteur privé qui ne feront rien pour hausser les attentes.

La réaction des marchés à la mise à jour que fera le gouvernement vendredi sera à surveiller jusqu’à mardi puisque la séance de vendredi risque d’être écourtée en raison du long congé. Beaucoup d’Américains seront en congé à partir de vendredi midi pour profiter au maximum de la longue fin de semaine qui vise à souligner le Jour de l’indépendance (4 juillet) aux États-Unis. De ce fait, il n’y aura pas de transactions lundi à la Bourse de New York et au Nasdaq.

Les données sur l’emploi de vendredi aideront à comprendre si les statistiques décevantes de mai étaient une anomalie ou non. Un deuxième mois décevant de suite au chapitre de l’emploi pourrait confirmer le début d’une tendance. Il y a toutefois de l’espoir juste en regardant les attentes. Elles semblent beaucoup plus réalistes que les attentes pour la mise à jour du mois de mai. Il y a un mois, les attentes avaient été moussées jusqu’à la dernière minute.

Lire les commentaires (120)  |  Commenter cet article






Mercredi 30 juin 2010 | Mise en ligne à 9h37 | Commenter Commentaires (32)

Prédictions 2010: évaluation de mi-saison

Eric Sprott avait affirmé au début de l'année que le S&P 500 allait reculer sous le niveau de 666 points atteint en mars 2009 parce que les statistiques économiques allaient montrer que les attentes étaient irréalistes pour une reprise.

Eric Sprott avait affirmé au début de l'année que le S&P 500 allait reculer sous le niveau de 666 points atteint en mars 2009 parce que les statistiques économiques allaient montrer que les attentes étaient irréalistes pour une reprise.

Faire des prédictions, c’est prendre le risque de se tromper. C’est aujourd’hui que le premier semestre de 2010 se termine sur les marchés boursiers avec les principaux indices boursiers à un niveau moins élevé qu’en début d’année.

L’indice S&P 500 affiche un recul de 7% jusqu’ici en 2010 et le TSX montre un repli d’environ 4%.

Beaucoup de choses peuvent se produire au cours des six prochains mois, mais voici tout de même un rappel de ce que les stratèges prévoyaient il y a six mois pour l’année 2010:

Eric Sprott, Sprott Asset Management: «Le S&P 500 va reculer sous le plancher de 666 points de mars 2009.»

Vincent Delisle, Scotia Capital: «Nos cibles sont de 1225 points pour le S&P 500 (+8-12%) et 12 750 points pour le TSX (+10-12%).

Jacques Chartrand, Selexia: +5% pour le S&P 500 et +15% pour le TSX

Denis Durand, Jarislowsky Fraser: +20% pour le S&P 500 et +15% pour le TSX

Jean-Paul Giacometti, Claret: +5% pour le S&P 500 et +7% pour le TSX

Luc Girard, Desjardins: +19% pour le S&P 500 et +21% pour le TSX

Dominique Vincent, MacDougall MacDougall & MacTier: +10% pour le S&P 500 et +15% pour le TSX

Pierre Lapointe, Brockhouse Cooper, +15% pour le S&P 500 et +10% pour le TSX

Thomas Lee, JP Morgan: +17% pour le S&P 500

Binky Chadha, Deutsche Bank: +19% pour le S&P 500

David Kostin: Goldman Sachs: +12% pour le S&P 500

Tobias Levkovich, Citigroup: +5% pour le S&P 500

Ben Joyce, Banque de Montréal: +5% pour le S&P 500

Myles Zyblock, RBC: +8% pour le S&P 500

Lire les commentaires (32)  |  Commenter cet article






Mercredi 30 juin 2010 | Mise en ligne à 8h06 | Commenter Commentaires (12)

Rebond à l’horizon

indices2

Un rebond des indices se dessine mercredi matin alors que les investisseurs se préparent à boucler le second trimestre de l’année.

La nervosité baisse un peu suite à une nouvelle opération de financement en Europe qui fait moins craindre des problèmes pour les banques là-bas.

Vers 8h, les contrats à terme sur l’indice Dow Jones se négociaient à la hausse, ce qui laisse envisager que la Bourse de New York va rebondir mercredi lors de l’ouverture officielle des marchés à 9h30.

Avant de dresser un bilan des six premiers mois de 2010, une attention particulière sera portée à la mise à jour mensuelle du marché de l’emploi dans le secteur privé par la firme ADP.

Les marchés absorberont également des statistiques sur les demandes hebdomadaires de prêts hypothécaires aux États-Unis. La mise à jour hebdomadaire des inventaires américains de pétrole sera faite vers 10h30.

C’est aujourd’hui que l’indice PMI de Chicago, qui mesure l’activité économique dans le Midwest, est divulgué. C’est un sondage qui fait le point sur le secteur manufacturier.

Les investisseurs en apprendront un peu plus aujourd’hui sur l’état de l’économie canadienne. Le PIB d’avril est dévoilé par Statistique Canada. Il faut s’attendre à un huitième mois d’expansion économique au Canada, mais il faut aussi s’attendre à ce que les chiffres montrent que la force de la croissance diminue. Des informations sur la production industrielle d’avril au pays sont aussi dévoilées.

Côté boursier, les résultats trimestriels de Shaw Communications, Monsanto et Apollo seront, entre autres, analysés mercredi.

Par ailleurs, le président de la Fed d’Atlanta, Dennis Lockhart, prononcera une allocution sur les perspectives économiques des Américains sur l’heure du midi devant le Club Rotary de Baton Rouge, en Louisiane.

La comission d’enquête sur la crise financière, qui a entendu Warren Buffett au début du mois, tourne aujourd’hui son attention sur le rôle joué par les produits dérivés. Des dirigeants et ex-dirigeants de Goldman Sachs et de l’assureur AIG seront appelés à témoigner mercredi à Washington.

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    avril 2010
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité