Sophie Cousineau

Archive, mai 2012

Jeudi 31 mai 2012 | Mise en ligne à 12h58 | Commenter Commentaires (6)

Quand le Québec inc. magasine en Europe

Six semaines après que le détaillant Alimentation Couche-Tard eut offert d’acquérir la chaîne scandinave Statoil Fuel & Retail, c’est au tour de CGI de lancer une OPA remarquée en Europe, sur la société de services informatiques britannique Logica.

Avec cette transaction de 3,3 milliards de dollars, incluant la prise en charge de la dette, le Québec inc. ambitionne de conclure une seconde acquisition de plus de 3 milliards de dollars.

Personne ne peut se réjouir des malheurs de l’Europe. Il n’empêche que c’est rafraîchissant de voir le Québec inc. saisir les occasions qui se présentent. Trop longtemps, les entreprises d’ici n’avaient des yeux que pour les États-Unis.

Tout aussi intéressant est l’appui significatif de la Caisse à cette transaction. Avec un investissement de 1 milliard de dollars dans CGI, le plus important depuis que Michael Sabia a pris les commandes de l’institution financière, la Caisse verra sa participation grimper de 9,5% à 22%. De quoi faire taire certains détracteurs de la Caisse, qui reprochaient à cette institution son désintérêt envers les entreprises québécoises.

Là s’arrêtent toutefois les parallèles entre Couche-Tard et CGI. Autant Statoil est une entreprise bien portante, avec des marges de profit supérieures à celles de son acquéreur pressenti de Laval, autant Logica éprouve actuellement des difficultés. L’entreprise a confessé à deux reprises que ses profits seraient moindres que prévu et a déjà entrepris une première restructuration qui a mené au licenciement de 1300 professionnels et salariés.

Mais avec 70 acquisitions derrière la cravate, Serge Godin ne s’en émeut pas outre mesure. Le cofondateur de CGI en a vu d’autres.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Mardi 29 mai 2012 | Mise en ligne à 12h18 | Commenter Commentaires (12)

Le grand retour de Toyota

Rappels en série. Production interrompue par le tremblement de terre et le tsunami qui a suivi. Toyota a traversé deux années noires. Que le constructeur japonais vient enfin de mettre derrière lui, en reprenant le premier rang pour les ventes de véhicules aux États-Unis au premier trimestre.

Toyota a trois des 10 modèles de voitures les plus vendus sur ce marché crucial. Il y a la Corolla au premier rang, mais surtout la Prius au troisième rang. C’est tout un exploit pour ce véhicule hybride mis en vente il y a 15 ans comme une voiture de spécialité.

Ainsi, il s’est vendu plus de 4 millions de Prius depuis 1997 à travers le monde, raconte mon collègue Denis Arcand de la section Auto. La Prius, qui se décline en quatre modèles, représente maintenant 10% du chiffre d’affaires du constructeur.

Et les ventes de Prius sont loin de s’essouffler, au contraire. L’engouement actuel s’explique en partie par les mesures mises en place par le Japon pour encourager la vente de véhicules peu gourmands en carburant et pour favoriser la production intérieure. Le Japon offre des rabais de l’ordre de 1250$ jusqu’en juillet et consent à une réduction de la taxe de vente jusqu’en 2015, explique l’agence Bloomberg.

Mais il y a aussi le prix toujours élevé du carburant qui favorise les ventes des véhicules hybrides et électriques. Un sondage mené en avril pour le compte du magazine Consumer Report indique que la consommation d’essence est le premier critère d’achat pour 37% des acheteurs de voitures aux États-Unis, loin devant la qualité du véhicule, qui recueille l’appui de 17% de ces consommateurs.

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






Lundi 28 mai 2012 | Mise en ligne à 17h55 | Commenter Commentaires (7)

RIM: les dirigeants abandonnent le navire

La chef des affaires juridiques de Research in Motion, Karima Bawa, quitte l’entreprise de Waterloo, en Ontario. C’est la dernière cadre de RIM d’une série à abandonner le navire. La semaine dernière, le responsable des ventes à l’échelle mondiale, Patrick Spence, a aussi annoncé qu’il partait «relever de nouveaux défis».

Ces départs s’expliquent par la réorganisation pilotée par Thorsten Heins, qui a lui-même remplacé les deux cochefs de la direction Mike Lazaridis et Jim Balsillie voilà 100 jours.

Thorsten Heins est en train de refaçonner toute la haute direction du fabricant du BlackBerry. Un regard neuf sur un problème qui peut paraître insoluble, ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose.

Cependant, cette réorganisation pourrait s’accompagner de licenciements massifs, s’il faut en croire Reuters. Selon deux sources anonymes de cette agence, RIM prévoit jouer de la hache dans son effectif, qui chuterait de 16 000 à environ 10 000 employés au début de 2013.

Encore une fois, le parallèle avec Nortel saute aux yeux. Cette autre entreprise canadienne a réduit sa taille à plusieurs reprises. Jusqu’à l’extinction.

Faudrait-il penser autrement et envisager une solution plus radicale que de mourir à petit feu ? La spécialisation dans son créneau d’origine des entreprises ? La scission en plusieurs entités ? La vente de l’entreprise ?

Chose certaine, l’heure n’est plus au calibrage d’une stratégie d’affaires qui a déjà prouvé qu’elle était vouée à l’échec.

Le New York Times a évoqué cette fin de semaine la possibilité que Facebook s’intéresse à RIM. Lors de son entrée en Bourse cahoteuse, plusieurs observateurs ont reproché à ce site de réseautage social sa présence négligeable dans l’univers des téléphones mobiles et intelligents, là où se déplacent les utilisateurs et les dollars de publicité. De plus, Facebook a récolté 16 milliards US lors de son premier appel public à l’épargne. C’est deux fois plus d’argent qu’il n’en faut pour racheter RIM.

Pour Facebook, qui tente de recruter des ingénieurs en téléphonie, RIM pourrait représenter une formidable raccourci dans une industrie dont le temps est compté.

Une solution parmi d’autres qui sont toutes désagréables à envisager pour cette ancienne vedette canadienne de la techno qui est menacée d’extinction.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité