Sophie Cousineau

Sophie Cousineau - Auteur
  • Sophie Cousineau

    Depuis 2001, Sophie Cousineau est chroniqueuse affaires au journal La Presse. Voilà 15 ans qu'elle pratique le journalisme, dont 12 comme reporter économique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 30 novembre 2011 | Mise en ligne à 8h43 | Commenter Commentaires (2)

    Maple: à changer ou à laisser tomber

    On a fait grand cas, la semaine dernière, des réticences de la communauté financière du Québec envers le rachat par Maple du Groupe TMX, propriétaire des bourses de Toronto et de Montréal. Ce consortium Maple regroupe 13 des plus grandes institutions financières et caisses de retraite du pays.

    Mais depuis le début de ce feuilleton, c’est l’appui de la commissaire de la concurrence, Melanie Aitken, qui est le plus névralgique à cette transaction de 3,8 milliards de dollars. Or, c’est cet appui qui fait maintenant défaut. (Le titre du groupe TMX devrait d’ailleurs plonger en conséquence…)

    La commissaire a informé les dirigeants du consortium Maple de ses «sérieuses préoccupations quant aux conséquences probables des transactions proposées sur la concurrence», a fait savoir Maple par communiqué, un peu après minuit la nuit dernière.

    Clairement, l’acquisition du concurrent Alpha par TMX, qui concentrerait plus de 80% du volume de négociation au pays entre les mains d’un seul groupe, pose problème. L’intégration des deux chambres de compensation CDCC (produits dérivés) et CDS (actions) soulève aussi des interrogations, d’autant que CDS, une mutuelle, serait convertie en société à but lucratif.

    La commissaire, «qui n’a pas encore tiré de conclusion finale», tend une perche au consortium Maple. Elle évoque des «mesures correctives que Maple pourrait être prête à prendre à l’égard de ses préoccupations (qui) pourraient avoir une incidence sur son point de vue actuel».

    Traduction : laissez tomber Alpha, repensez à votre façon d’intégrer CDCC et CDS, et je pourrais donner ma bénédiction.

    Mais Luc Bertrand et ses partenaires sont-ils prêts à abandonner Alpha, une condition à la réalisation de leur transaction ? Surtout, seront-ils capable d’en venir à une nouvelle entente avec 13 institutions autour de la table ?

    C’est maintenant que cela se joue.


    • Déjà que si la banque décide de faire passer une transaction par la bourse Alpha je vais payé plus cher que ce qui est indiquer au marché (prix du marché). La bourse Alpha est nébuleuse nous n’avons pas le choix c’est l’institution qui décide où va se faire la transaction. j’aimerais savoir si nous sommes les seuls au monde à avoir ce type de marché caché où il n’y a pas de choix??

    • Alpha est surtout utilisée par les banques et les autrès ”institutionnels” pour leur transactions pré-arrangés. Soyez sans crainte, vos 100 BBD.B vont transiger sur TSX. Ils sont très rares les courtiers ”retail” qui se sont branché a Alpha.

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    avril 2008
    L Ma Me J V S D
    « sept   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité