Sophie Cousineau

Archive, novembre 2011

Mercredi 30 novembre 2011 | Mise en ligne à 8h43 | Commenter Commentaires (2)

Maple: à changer ou à laisser tomber

On a fait grand cas, la semaine dernière, des réticences de la communauté financière du Québec envers le rachat par Maple du Groupe TMX, propriétaire des bourses de Toronto et de Montréal. Ce consortium Maple regroupe 13 des plus grandes institutions financières et caisses de retraite du pays.

Mais depuis le début de ce feuilleton, c’est l’appui de la commissaire de la concurrence, Melanie Aitken, qui est le plus névralgique à cette transaction de 3,8 milliards de dollars. Or, c’est cet appui qui fait maintenant défaut. (Le titre du groupe TMX devrait d’ailleurs plonger en conséquence…)

La commissaire a informé les dirigeants du consortium Maple de ses «sérieuses préoccupations quant aux conséquences probables des transactions proposées sur la concurrence», a fait savoir Maple par communiqué, un peu après minuit la nuit dernière.

Clairement, l’acquisition du concurrent Alpha par TMX, qui concentrerait plus de 80% du volume de négociation au pays entre les mains d’un seul groupe, pose problème. L’intégration des deux chambres de compensation CDCC (produits dérivés) et CDS (actions) soulève aussi des interrogations, d’autant que CDS, une mutuelle, serait convertie en société à but lucratif.

La commissaire, «qui n’a pas encore tiré de conclusion finale», tend une perche au consortium Maple. Elle évoque des «mesures correctives que Maple pourrait être prête à prendre à l’égard de ses préoccupations (qui) pourraient avoir une incidence sur son point de vue actuel».

Traduction : laissez tomber Alpha, repensez à votre façon d’intégrer CDCC et CDS, et je pourrais donner ma bénédiction.

Mais Luc Bertrand et ses partenaires sont-ils prêts à abandonner Alpha, une condition à la réalisation de leur transaction ? Surtout, seront-ils capable d’en venir à une nouvelle entente avec 13 institutions autour de la table ?

C’est maintenant que cela se joue.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Le syndicat qui représente les 120 employés du Zellers du centre commercial Brentwood Mall, à Burnaby, demande à la commission des relations du travail de la Colombie-Britannique d’intervenir auprès de la chaîne américaine Target. Il réclame que le nouveau propriétaire de ce Zellers respecte le convention collective en vigueur, rapporte le Globe & Mail.

Ce syndicat affilié aux Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce Canada (TUAC) fait valoir que la vente des magasins Zellers à Target ne constitue pas une rupture de lien d’emploi. En ce sens, le détaillant américain ne ferait que poursuivre les activités de Zellers et serait donc forcé de respecter les contrats en vigueur.

Target, un détaillant farouchement antisyndical, fait valoir que son rachat des magasins Zellers n’était qu’une transaction immobilière. Ainsi, il n’y aurait pas de continuité dans le lien d’emploi.

Actuellement, une quinzaine de magasins Zellers sont syndiqués.

Cette bataille sera suivie avec attention d’un bout à l’autre du pays, alors que Target est en voie de convertir 135 magasins Zellers en Target. Au moins 19 de ceux-ci sont situés au Québec. Target Canada prévoit recruter près de 20 000 salariés au pays.

Jusqu’ici, les employés des Zellers fermés n’ont reçu aucune assurance de recevoir une offre d’emploi de Target, et cela, sans égard à leurs années d’ancienneté. Ils doivent se présenter devant les responsables de l’embauche comme n’importe quel autre postulant.

La Commission des normes du travail du Québec fait enquête à la suite de plaintes déposées par des anciens employés de Zellers qui n’ont pas été repris par Target, rapportait récemment La Presse Affaires.

La ministre du Travail du Québec, Lise Thériault, a aussi rencontré en mai des dirigeants de Target afin de leur expliquer les dispositions sur la continuité des activités contenues dans les normes du travail au Québec. Ces dispositions s’appliquent que les employés soient syndiqués ou non.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Lundi 28 novembre 2011 | Mise en ligne à 23h12 | Commenter Commentaires (18)

Facebook vaut-elle 100 milliards ?

Cela fait des années que les analystes spéculent sur une possible entrée en Bourse de Facebook. Mais cette fois-ci serait la bonne, selon les grands sites de nouvelles d’affaires des États-Unis, qui annoncent un premier appel public à l’épargne (PAPE) au printemps prochain.

Facebook n’a pas confirmé la nouvelle selon laquelle ce site de réseautage social fondé par Mark Zuckerberg émettrait pour 10 milliards US d’actions, ce qui attribuerait une valeur globale de quelque 100 milliards de dollars à l’entreprise née en 2004 dans une résidence de Harvard. Cela ferait de ce PAPE l’un des plus importants des dernières années sur le marché américain après celui de Visa en 2008 (19,7 milliards US) et celui de General Motors en 2010 (18,1 milliards US).

Mark Zuckerberg s’est longtemps opposé à une entrée en Bourse. Mais l’entreprise sera de toute façon contrainte de dévoiler ses résultats financiers à compter d’avril par la Securities & Exchange Commission (SEC). Et cela, parce que Facebook comptera plus de 500 actionnaires d’ici la fin de l’année, la frontière tracée par la SEC, le gendarme de la Bourse aux États-Unis. Tant qu’à perdre l’un des principaux avantages d’être une entreprise à capital fermé, aussi bien se lancer en Bourse, raisonnent les sources du Wall Street Journal.

Facebook est une entreprise dominante, avec 800 millions d’utilisateurs, dont 500 millions qui accèdent à leur page à tous les jours. Toutefois, les revenus publicitaires de l’entreprise devraient atteindre 3,8 milliards US d’ici la fin de l’année, selon les données compilées par eMarketer.

À 100 milliards US, l’entreprise vaudrait donc 26 fois ses revenus ! Disons que c’est toute une prime à l’excellence.

Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité