Sophie Cousineau

Sophie Cousineau - Auteur
  • Sophie Cousineau

    Depuis 2001, Sophie Cousineau est chroniqueuse affaires au journal La Presse. Voilà 15 ans qu'elle pratique le journalisme, dont 12 comme reporter économique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 15 février 2010 | Mise en ligne à 12h36 | Commenter Commentaires (40)

    Les Jeux valent-ils le coût ?

    Cérémonie d'ouverture des Jeux. Photo André Pichette, La Presse.

    Les anneaux olympiques devaient être la bouée de sauvetage de Vancouver, dont l’économie a été touchée plus tardivement, mais plus durement, par la récession. C’est ce que j’écrivais dans un grand reportage paru à l’automne dernier dans La Presse Affaires Magazine.

    Or, les Jeux olympiques d’hiver n’ont pas l’effet escompté, conclut Jimmy Jean, économiste de la firme Moody’s Economy.com.

    Dans son commentaire, que vous pouvez lire ici, cet expert remet en question les retombées économiques des Jeux. Ces retombées ont été chiffrées à 10,7 milliards de dollars entre le moment de l’attribution des Jeux à Vancouver, en 2003, et la cérémonie de clôture, à la fin du mois.

    Selon Jimmy Jean, les statistiques ne permettent pas d’isoler un effet des olympiades sur l’emploi dans la région de Vancouver. Il n’y a que les secteurs du commerce de détail et du commerce de gros qui aient embauché plus de salariés au deuxième trimestre de 2009, alors que les dépenses de consommation s’affichaient à la baisse. Cela laisse croire que les entreprises de ces secteurs anticipaient l’arrivée de la flamme olympique.

    Ce constat rejoint une étude de l’école de gestion Sauder de l’Université de Colombie-Britannique, selon laquelle les Jeux auront un impact négligeable sur l’emploi, si l’on fait exception de la création de postes temporaires. 

    Conclusion qui s’ajoute aussi à celle d’une étude de la firme PricewaterhouseCoopers, selon laquelle les Jeux n’ont pas augmenté de façon significative le PIB de la Colombie-Britannique au cours des quatre dernières années.

    Jimmy Jean ne va pas jusqu’à conclure que les Jeux olympiques sont sans intérêt, d’un point de vue économique, en raison de la visibilité et des infrastructures dont Vancouver héritera. Mais ces avantages, note-t-il, ont un prix fort élevé. Lire à ce sujet le reportage instructif de mon collègue Vincent Brousseau-Pouliot sur les coûts des Jeux.

    Pensez à la Grèce. Pensez à Montréal…

    La question à 7,3 milliards de dollars, la facture estimée des Jeux : est-ce que cela vaut vraiment le coût de recevoir les meilleurs athlètes du monde ? Ou faut-il considérer les Jeux autrement ?

    Cérémonie d’ouverture des Jeux. Photo André Pichette, La Presse.


    • Un milliard en sécurité! ce sont les olympiques des va-t-en guerre de tout acabit!!

    • Il me semble que cela fait longtemps qu’il a été démontré que les Jeux, qu’ils soient d’hiver ou d’été, ne sont pas des locomotives économiques. Les Jeux peuvent être assez souvent une source de dépenses considérables qui ne sont pas compensées par des revenus équivalents.

      Une ville ne devrait jamais vouloir des Jeux pour s’enrichir. On peut vouloir les Jeux pour le prestige, pour se faire connaître sur la planète, mais pour s’enrichir ou relancer son économie ? Non.

    • Par ailleurs, si dans le bilan on ajoutait les 5 à 10 années APRÈS la tenue des J.O., serait-il encore positif ??

      7,3 milliards !!

      Folie …

      Bah, c’est vous et moi qui paient le bill.

    • Vous allez voir…
      Quand Québec voudra poser sa candidature pour d’éventuels Jeux d’hiver, toutes ces études seront rejettées et il n’y aura rien de trop beau.

    • Non pour aucune considération !

    • Non pas dutout

    • Les jeux d’hiver ont commencé? où ça? lol

      une chose certaine, ils ont manqué leur debut, et après une fin de semaine complète d’inactivités et de désintérêts, j’ai plié bagages. C’est plat à mort! et je ne serais pas le seul à abondonner.

      franchement, je m’attendais le samedi matin à un coup d’envoi gigantesque pour emballer les téléspectateurs et faire embarquer tout le monde le dedans. Mais non, toute la fin de semaine, je ne voyais que des reportages et des publicités.
      En gros en gros, j’ai pu voir une trentaine de minutes de compétition intéressante.

      Un match d’exhibition de hockey Canada-Russie aurait enflammé la passion, et préparé le terrain pour le reste de la compétition. mais que dire de ces organisateurs sans vision et d’une platitude à préférer s’endormir pendant le jour…

      avec un tel plan de marketing, c’est sûr qu’ils ne feront pas d’argent! moi je vais regarder ça les deux derniers seulement, c’est en masse…

    • Le prix de tels Jeux est devenu débile. Il faudrait peut-être repenser la formule, mettre des plafonds dans les dépenses pour les cérémonies et pour les structures non nécessaires aux Jeux (comme les résidences et les pavillons divers), ne dépenser que sur les équipements nécessaires aux Jeux mêmes. Pour les résidences, puisque des endroits comme Vancouver ont annoncé le même jour que les cérémonies prenaient place des coupures de 10 $ millions pour les familles dans le besoin, on devrait les bâtir à moindre coût mais d’une qualité durable et pas pour les vendre à haut prix mais pour en faire des habitations à prix modique. Regardons bientôt Québec/le Québec vouloir nous embourber encore dans ce genre d’événement qu’on paie pour des générations à venir. The show must go on! Du Pain et des jeux pour nous clore les yeux sur les folies de nos divers politiciens!

    • Allez-voir le budget annuel de la “défense” ainsi que celui consacré aux autochtones. J’aime autant celui des olympiques qui contient d’ailleurs une bonne partie d’infrastructures permanentes.

    • Non, ça ne vaut pas le coup, ni sur le plan économique, ni sur le plan du prestige, ni sur le plan sportif. C’est un gaspillage éhonté de nos jours. L’Esprit des Jeux, tel qu’on le connaissait autrefois, est disparu à jamais.

    • Bonjour, pour moi il s’agit d’un gaspillage d’argent et d’efforts pour se faire voir, gonfler son ego, sa fierté, et ce, en tant que ville ou que pays, ou qu’athlète, mais la vraie richesse se trouve dans le partage et l’entraide, je crois que nous devrions investir ailleurs efforts et argent, à ceux qui en ont besoin, et ils sont nombreux, à moins que nous ne soyions aveugles. Bonne journée! Patricia Guilbeault

    • Comme PARISFOR le souligne, le budget olympique contient quand même une bonne partie d’infrastructures permanentes.

      En dépit de certains problèmes (comme le dopage), les olympiques sont la célébration des capacités athlétiques des êtres humains. J’adore les JO et je ne crois pas qu’il faut remettre en cause leur pertinence.

      Cependant, si la ville de Québec devait mettre la main sur des JO, il faudrait être prudent afin que les québécois ne soient pas en train de “foot the bill” jusqu’en 2060…

    • Ben voyons, je préfère ben plus subventionner le festival Juste pour rire avec des joggleurs dans les rues !

    • Je pense que les jeux en vaudrais le prix si on était de vrai fans de sport amateur. Si les jeux peuvent amené plus de gens à faire du sports, le bilan économique pourrais être positif en comptant l’augmentation de la productivité et l’augmentation du niveau de santé de la population.

      cependant, les olympiques tel que vu par le gouvernement ne sont qu’un prétexte pour montrer que le Canada flatule plus haut que l’orifice prévu à cet effet.

      Plus de médailles, d’or de préférence, si vous ne gagné par l’or, bah … pour paraphrasé M. Pagé “Quel déception après avoir investit au tant de temps et d’argents”

      Dans ces conditions, c’est clairement une perte d’argents

    • Commençons immédiatement la constructions des infrastructures, tranquillement sans presse, accueillons les championnats du monde de chaque discipline et laissons les jeux olympiques aux autres pays. Moins cher la sécurité, moins cher les droits de tv, plus d’activités réparties sur plusieurs mois, plus d’occupations et d’entrées d’argents et les entraînements de nos athlètes.

    • Il y a longtemps que les Jeux, été ou hiver ne m’intéressent plus.

      Étant moi-même sportif, je trouve qu’on assiste plus à un spectacle patriotique ridicule qu’une célébration du sport.

      Les pays hôtes sont prêts à claquer des milliards pour épater le monde. Et les athlètes sont souvent obligés de tricher parce qu’on accepte rien d’autre qu’un podium. On se contente à peine d’une médaille d’argent ou bronze…imaginez-vous, comme si être 2eme au monde ne suffisait plus. Et même les athlètes qui ne trichent pas sont obligés de pratiquer leur discipline de façon obsessionelle. Je peux vous dire qu’il n’y a pas de groupes qui ont plus de troubles alimentaires ou de blessures bizarroïdes que des athlètes de haute performance. Quoique on parle plutôt de performance extrême aujourd’hui.

      Bref, je trouve que les JO sont devenus un freak show. Un peu comme la lutte professionelle avec un plus gros budget, nappée de nationalisme. Mais bon, ça se vend bien à la teevee, right?

    • Sur le plan strictement économique ça ne vaut pas le coup c’est évident, c’est surtout une grande razzia sur les contribuables pour le plus grand plaisir des contracteurs en tous genres, pensez à tout ce que vous pourriez faire de beaucoup plus productif avec tous ces milliards, en financement des universités par exemple.

      Les Olympiques c’est un gros party qui coûte cher. Malgré tout un party il arrive que ça soit le fun…

    • Your Tax Dollars at work. En plus de ça, on en beurre épais sur l’unité canadian avec un beau discours émouvant de Marcel Sabourin. Hmmmmmmm. 2 pour 1. On convertis les hardes séparatistes au “Superior language”, en même temps, on dépense l’argent des contribuables dans le Wonderful British Victoria …Vous vous souvenez d’Adam Smith sur l’intervention de l’état ?

      Allez en parler aux anglos, ad mari usque ad mari ces temps-ci. Vous auriez quelquechose du genre…

      -Adam What ?

      -Anyway, it’s Iginla, Getzlaf and Pronger at TSN !!! Russia Sucks, Go Canada Go !

      - éructation, propulsée par une Molson Canadian, sur les 4 premières notes du O Canada

    • Si Québec devait poser sa candidature pour les Jeux de 2018 ou 2022, faudrait aussi prévoir la prime à la corruption de 30% dans le côût des infrastructures.

    • NONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN !

    • @ toutpartout 15 février 2010 15h21

      Bien dit.

      De plus en plus au Québec et à Montréal, face à un projet, la question n’est plus : Est-ce que ça vaut le coup mais plutôt : Est-ce que ça vaut le coût ?

      À répondre autour d’une coûteuse bouteille de vin italien …

    • J’aimerais bien savoir combien de personnes qui disent que les jeux en valent pas le coût conduisent une voiture de luxe.

      Les 2 sont comparables selon moi. Dispendieuses à l’achat, Chères à assurer, onéreuse à entretenir et valeur de revente pas toujours à la hauteur des attentes. Et pourtant, elles sont confortables, sont sécuritaires et surtout donne un standing très intéressant.

      J’aimerais voir les études sur les actifs intengibles des JO. On parle beaucoup de beaux dollars du dominium, de nos sacro saintes taxes, mais est ce que le prestige et d’autres facteurs non monétaires ne peuvent pas entrer en ligne de compte finalement?

      Il faut se poser la question

      Alek

    • Pendant qu’on dépense des milliards $ pour savoir qui va descendre ou courir plus vite que le voisin des gens meurent chaque jour faute de nourriture sur la table ou de soins à leur prodiguer. Imaginez pour des extra-terrestres qui nous observeraient de loin, quelle civilisation futile nous représentons ! Le sport devrait être quelque chose qui réunit les peuples quand tout le monde à au moins de quoi manger. Le faste des jeux est indécent, mais bon, qui est derrière sinon les Corporations qui nous bombarderons d’ailleurs de leur pub incessante. Ces Jeux sont devenus une grandiose vitrine corporative dont les athlètes sont d’ailleurs, bien malgré eux, les principaux portes étendards ! Perso, je boycotte !

    • @bananajoe

      Si les subventions a Juste pour rire grimpent un jour a 8.5milliard, on en reparlera…

    • Non, pas plus que les subventions aux artistes!

    • moi je dis oui…les emplois crée durant la construction des sites, ceux bien sûr temporaires, la visibilité que cette fenêtre olympique donne a Vancouver et les retombées non négligeable du tourisme qui s’en uivra, se sont des dolars d’ailleurs qui vient se faire dépenser ici. Par ailleurs, on attend environ 250,000 visiteurs pour la durée des jeux, chaque personne dépense combien en frais divers durant ces 2 semaines. Sans compter les retombées que les infrastructures apporteront durant les 20-25 prochaines années, évènement de toutes sortes qui attirera encore le tourisme. De plus il ne faut pas négliger les avantages de ces infrastructures sur nos athlètes qui pourront dorénavant compter sur un 2e site ou s’entrainer. Si on veux démontrer au monde qu’on est pas just un p’tit pays, faut y mettre l’effort et donc l’argent….Je comprend très bien ceux qui monteront aux barricades pour dire que les pauvres, les sans-abri etc..auraient pu bénéficier de tout cet argent…certe mais est-ce que la volonté politique aurait été a ce point si forte au point de mettre 7.2 milliards, j’en doute alors aussi bien le mettre aux jeux plutôt qu’a la guerre ou autre bébélles qui ne rapporte que peu ou pas de retombées, de toute façcon de l’argent il y en a pour distribuer partout, ça prend de la pression du peuple et une volonté politique…

    • Vous voulez parler de RETOMBÉES ÉCONOMIQUES ? Bien désolé, moi j’ai appris avec des économistes que dès qu’on parlait de cela en général on était plus dans le politique que l’économique.

      Pour des Jeux ? Il faut davantage regarder les retombées sportives ou sociales ou autres qu’économiques. Parce que de toute façon, toutes les dépenses gouvernementales ont des retombées économiques, c’est une mauvaise façon de mesurer point.

      Allez relire le texte d’Yvan Stringer :

      http://zonecours.hec.ca/documents/A2006-1-127672.eBook06-Chap17.pdf

      C’est la même chose pour la culture, il faut du point d’un économiste évaluer les retombées culturelles et non les retombées économiques. Puis ensuite analyser si c’est est rentable ou non de le faire. Si cela est désirable pour la société, économiquement et socialement.

      Mais les retombées économiques, c’est bon pour convaincre les politiciens qui se cherchent des votes. Dont les retombées politiques avec des projets bien sûr à bénéfices concentrés mais à coût diffus.

    • @ toutpartout

      Vous faites preuve de modération avec le30% de plus, moi j’irais avec un 100 % et encore.Voici sur quoi je me base. Athènes avait prévu $1.6 milliard et le coût final 16 milliards.Pékin avait fixé les coûts à $ 1.7 milliard, coût réel 40 milliards. Londres avait plafonné son budget à$ 8 milliards et dépasse déjà le $ 19 milliards et il reste 2 ans pour se rendre en 2012. En plus de la corruption, nous subiront le chantage des syndicats à différentes étapes dans la construction des jeux. Pour le ski alpin, nous n’avons aucune montagne et il faudrait monter celle qu’ils ont dans la mire de quelques centaines de pieds et ceci sans savoir si Québec serait le choix. Nos élus
      s’arrachent les cheveux avec une dette qui atteindra $ 5 milliards dans peu de temps. Qu’il fasse
      un référendum sur la question, c’est pas Aubut, Labeaume, Charest qui vont souffrir d’un tel endettement, c’est le petit peuple. En plus, ces gens vont se promener à la grandeur de la planète avec des attachés ( les preneurs de notes par centaines) sur nos bras durant plus de 12 ans. Je croyais que nous avions eu notre leçon avec Montréal. La Belle Province a un besoin urgent de se refaire dans tous les domaines, c’est là que l’argent doit allé,transports, routes,les
      Hôpitaux, les logements abordables, la culture. Nous sommes présentement l’endroit le plus taxé en Amérique du nord et ils veulent nous en mettre encore sur le dos, aberrant.

    • Quand on fait faire quelque chose par des syndiqués, les chances sont qu’au final, on n’obtienne pas un produit qui vaut son cout. Wal-Mart et Quebecor l’ont bien compris. La Ville de Montreal et la STM moins par contre.

    • Pour le francophone en moi non .
      Pour l exemple donné aux jeunes de se surpasser et de competitionner contre des gens de toute provenance oui.
      A comparer au budget de l armée mille fois oui.
      Pour les dépenses en infrastructures oui.

    • Évidemment la réponse est sans doute négative. Mais accepterais-t-on de faire disparaître les Jeux olympiques de Montréal en 76 de notre passé, ainsi que le stade, pour 1 milliard ? On ferait quoi avec ce milliard aujourd’hui ? On l’utiliserait pour refroidir notre hiver ???

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • Ayant un certain age et ayant travaillé sur de gros projets de construction, je me souviens de conversation du midi de gens qui ont travaillé à la construction des édifices des jeux olympiques de 1976. La grande conclusion, c’est qu’il avait fait beaucoup d’argent durant cette période.

      Il me semble qu’au Québec, nous avons suffisamment de défis:
      - sortir de la réforme de l’éducation;
      - faire face au vieillissement de la population;
      - les problèmes d’environnement;
      - etc…
      avant de dépenser des milliards pour 2 semaines de party.

      Avec la fin du paiement du stade qui est toute récente, nous venons de terminer de payer le party précédent, il faudrait le dire aux gens de Québec.

      Mais tant qu’à Montréal, le vote sera prévisible, nos gouvernements feront les caprices des comtés qui peuvent changer facilement de couleur politique.

    • Tout à fait d’accord avec le commentaire lucide de fouep.
      Il faudrait mettre un peu de ces dépenses pharaoniques et inutiles au profit du sport amateur, afin que nos jeunes se grouillent un peu plus le derrière et aient l’espérance de vivre au moins aussi longtemps que nous, plutôt que diabétiques, obèses et “finis” à 65 ans…
      Pour moi, qui ai déjà passé cet âge, je joue encore au tennis en simple contre des jeunes blancs-becs qui peient à courir, et je fais du vélo tous les jours, même en hiver…

    • + de 7 milliards ! Un bon investisssement pour la ville organisatrice mais pas nécessairement pour le pays hôte. Peut-être je pense petit, mais que Québec, la province, commence à sérieusement rembourser sa dette après on verra. Pour le simple citoyen, les jeux rapporteront peu et seront un détournement de fonds. Je préfèrerais de loin qu’on investisse dans nos athlètes. De voir d’ailleurs tous ces dignitaires, maires, ministres et aides de camp voyager à Vancouver dans les excellents hôtels me confirme que nous entretenons une belle classe de parasites. Encore là, on détourne des fonds qu’on devrait diriger vers athlètes et entraîneurs.

    • chauvinisme, militarisme, olympisme … être née ou payer ses taxes dans un pays xyz donne se genre de spectacle. Les males choissisent parfois la parade nuptiale aux affrontements.

    • Tant que les Olympique se déroulement sur une période de 15 jours seulement, l’investissement ne sera jamais rentable.
      La raison principale est qu’il faut multiplier des besoins en personnel (gardien de sécurité, contrôle des foules, préposés à différents niveau etc).
      Si les mêmes jeux se déroulait sur une période de 6 semaines, cela permettrait de meilleures revenues télévisuelles pour les évènements, le touriste demeurerait plus longtemps donc dépenserait d’avantage.
      Chaque évènement serait suivi par plus de téléspectateurs.
      En d’autre mot la qualité passerait avant la quantité et tout le monde y gagnerait.
      Je vous jure que présentement c’est l’enfer avec la télécommande de la télévision.
      C’est difficile de ne pas manqué une performance en direct quand il y en a plus de 2 en même temps.

    • L’apport économique des JO et des Expos universelles est surtout au niveau des infrastructures. Par exemple, Rio a obtenu les JO d’été de 2016 et 26 millards seront investis dans un TGV avec Sao Paulo, l’agrandissement du métro, les rénos d’hôtels, de l’aéroport et du port.

    • Les retombées sont énormes. Pensez aux jeux de Mtl et ceux de Calgary, ils ont mis ces villes “sur la map”. Et il reste les infrastructures… quand elles sont bien faites…

    • Non, les Jeux ne valent vraiment pas le coût! Je pense qu’il y a d’autres options beaucoup plus intelligentes et intéressantes que celle d’investir dans des JO pour avoir une visibilité mondiale. Le concept est de plus en plus dépassé et déconnecté de la réalité. En refusant Québec en 2002, le CIO nous a fait une fleur, vraiment!

      Alors, M.Labeaume si vous voulez que Québec soit une ville plus verte, plus riche, plus performante, plus branchée, plus active, plus sportive, plus solidaire, plus juste, plus près de ses citoyens, la ville la plus attrayante au pays, alors, ce n’est pas en passant par les JO que tout ça se réalisera. Investir dans le local, voilà la solution! Investir dans notre diversité culturelle, dans nos artistes, dans nos produits du terroir, dans nos technologies vertes etc. Voilà quelques unes des solutions pour se démarquer et rayonner mondialement. De cette façon, tout le monde bénéficiera de réels avantages. Donc, dites non aux JO et à cette “Gamique Internationnale”!!!

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    février 2010
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
  • Archives

  • publicité