Sophie Cousineau

Sophie Cousineau - Auteur
  • Sophie Cousineau

    Depuis 2001, Sophie Cousineau est chroniqueuse affaires au journal La Presse. Voilà 15 ans qu'elle pratique le journalisme, dont 12 comme reporter économique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 19 novembre 2008 | Mise en ligne à 18h50 | Commenter Aucun commentaire

    À qui appartient l’eau ? Et qui doit la gérer ?

    eau.jpg  

    L’eau fait couler beaucoup d’encre.  

    Alors que l’Institut Fraser relance le débat au Québec sur l’exploitation de l’eau en prenant exemple sur ce qui se fait en France, à Évian-les-Bains, la ville de Paris, elle, fait marche arrière et «remunicipalise» son eau. Paris suit en cela l’exemple donné par Grenoble.

    En conférence au University Club, l’économiste Nathalie Elgrably-Levy, de l’Institut Fraser, a fait valoir que l’eau est trop précieuse pour en confier la gestion au gouvernement. (Lire le compte rendu de ma collègue Marie Tison.) 

    Cette économiste a cité en exemple les cafouillages municipaux dans la distribution de l’eau, dont la qualité trop souvent douteuse coûte même des vies. Selon Nathalie Elgrably-Levy, les entreprises privées qui exploitent des sources ont tout intérêt à les préserver, à preuve la saine gestion d’Evian, une filiale du géant de l’agroalimentaire Danone.

     À Paris, pendant ce temps, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a donné suite à sa promesse électorale de remunicipaliser la distribution de l’eau, qui est actuellement assurée par les firmes Veolia et Suez. Pour une municipalité de gauche, rapporte AFP, il est «emblématique» de soustraire au privé la gestion d’une ressource qui fait «partie des biens communs» et n’est pas une marchandise comme les autres, estime Anne Le Strat, présidente d’Eau de Paris, un partenariat public privé voué à disparaître.

    Rappelons que le gouvernement libéral de Jean Charest a présenté le projet de loi 92 pour clarifier le statut juridique de l’eau au Québec et renforcer la protection de cette propriété collective. L’eau est déjà considérée comme une «ressource commune» dans le code civil du Québec. Mais ce projet de loi est mort au feuilleton avec le déclenchement des élections.

    Photo Ivanoh Demers, La Presse


    Commenter cet article

    Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

    Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. De plus, les blogues étant modérés, il y a un délai entre l'envoi des commentaires et leur affichage en ligne.

    Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus sur le blogue, signalez-le en nous mentionnant le billet et le commentaire dont il est question.

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives