Sophie Cousineau

Archive du 2 août 2007

Jeudi 2 août 2007 | Mise en ligne à 11h58 | Commenter Commentaires (7)

La route des vacances

Je suis rentrée dans le vif du sujet, Bre-X, Dow Jones, sans vous glisser un mot des vacances. J’y reviens parce que, même si le hâle de ma peau s’est à peine estompé, je songe à repartir. Un effet bien documenté du décrochage…

La folle chasse aux crabes avec les enfants le soir à la lampe de poche. Les châteaux de sable qui s’écroulent sous la force d’une vague surgie de nulle part. La récolte des petits coquillages, les trésors les plus précieux d’une gamine de cinq ans. Bref, des moments de pur bonheur que l’on voudrait figer pour l’éternité.

Déformation professionnelle, le journaliste en vacances aime bien feuilleter les journaux locaux. Le design du Virginia Pilot est magnifique, mais pour le fond, mieux valent les articles du très morne Washington Post. Toutefois, le USA Today, le fast food du journalisme, reste le meilleur divertissement de plage. Aussi, j’ai ramené une liasse de coupures de presse ensablées aux sujets hétéroclites.

Brève du USA Today du 27 juillet. Les deux seuls policiers de North Troy, un village de 650 habitants du Vermont, ont démissionné. Ils en avaient marre de se faire critiquer par les élus locaux (deux des trois trustees du village) et des promoteurs du centre de ski Jay Peak. Ceux-ci leur reprochaient leur zèle à donner des contraventions pour vitesse excessive aux Québécois pressés ! Jamais bon pour les affaires…

Article du Courrier-Post de South Jersey du 29 juillet. Une entreprise de Milwaukee, Capital Returns, a produit assez d’électricité pour alimenter 220 maisons en incinérant près de 3 millions de kilos de médicaments périmés. C’est une bonne façon de protéger l’environnement, surtout l’eau et les poissons, des effets secondaires des comprimés jetés aux toilettes. Le gouvernement américain n’a toutefois pas encore approuvé ce procédé expérimental.

J’ai lu l’article alors que nous roulions cahin-caha sur le New Jersey Turnpike, engourdi par un lourd trafic. Le paradoxe était frappant. Autour de nous, un Ford Excursion, un Nissan Armada et je ne sais quel autre monstre de la route bloquaient le chemin et la vue. Mais aux États-Unis, le pays des guichets bancaires «drive-thru», des banlieues sans trottoirs, des «big box centers» où l’on va d’un grand magasin à l’autre en voiture, on n’en est pas à un paradoxe près.

L’ancien vice-président Al Gore a décidément plus à faire chez lui qu’au Canada.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité