Sophie Cousineau

Archive, août 2007

Jeudi 30 août 2007 | Mise en ligne à 22h04 | Commenter Commentaires (22)

Tzai tzienn !

Si je finis par boucler ma valise, à quelque part cette nuit, je sauterai demain matin dans un avion. Destination Hong-Kong, pour une série d’articles que vous lirez plus tard cet automne. Lire le reste de cet article »

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






Mercredi 29 août 2007 | Mise en ligne à 22h30 | Commenter Commentaires (42)

La Bourse et les «bad news bears»

Vous souvenez-vous de ce qui a déclenché toute la tempête en Bourse à la mi-août ?

Remontez le fil des événements, et vous trouverez la décision de la société française BNP Paribas de geler trois fonds spéculatifs qui avaient investis dans les désormais indésirables prêts immobiliers à haut risque aux États-Unis. À l’époque, le groupe bancaire se disait incapable d’en évaluer la juste valeur.

BNP Paribas vient de dégeler deux de ces trois fonds après les avoir réévalués, raconte l’agence AFP. Or, les contrecoups de ces investissements risqués sont à des lieues du cauchemar imaginé par les investisseurs.

Les deux fonds en question ont perdu moins de 2% de leur valeur. Dans un cas, il est question d’un recul de 1,78%. Dans l’autre, de 0,97%. C’est le genre de baisse qui peut se produire lors de n’importe laquelle journée maussade en Bourse.

Tout cela pour cela ! C’est la preuve qu’il ne fallait qu’une étincelle pour déclencher une correction. Correction dont l’ampleur s’est déjà considérablement atténuée. Depuis le creux récent du 16 août, la Bourse de Toronto a regagné 5% de sa valeur en une dizaine de séances.

Vrai, il manque toujours 7,8% pour revenir au sommet touché le 19 juillet, relèveront les ours qui grognent sur ce blogue. Mais, pour reprendre le titre d’un vieux film américain, il ne faut pas toujours suivre les «bad news bears».  
 

Lire les commentaires (42)  |  Commenter cet article






Mardi 28 août 2007 | Mise en ligne à 23h09 | Commenter Commentaires (8)

Les affaires et la vie

J’ai pris congé aujourd’hui. De la Bourse qui plantait, je n’ai strictement rien vu. Na-da.

Le soleil ardent et le ciel d’un bleu pur donnaient envie de prendre le large. Mais n’allez pas croire que j’ai fait l’école buissonnière.
 
En fait, cette journée se résumerait bien en un clip publicitaire de Master Card.
 
11,39$ chez Canadian Tire pour un sac à dos rose (archi-important, le rose);
32,27$ chez Bureau en Gros pour un coffre à crayons, des marqueurs, des tubes de colle, un cartable et tutti quanti;
13,62$ chez Omer de Serres pour un tablier;
20$ à l’école pour l’agenda et les photocopies.

Voir sa fille qui écoute dans un silence religieux l’histoire de Tom le petit lapin qui est inquiet d’entrer à l’école, racontée par «Madame Marie», à sa première journée à la maternelle, cela n’a pas de prix.

À + 

P.S. Avant que vous vous énerviez (cela s’est vu sur ce blogue il n’y a pas longtemps), je vous promets de revenir aux choses «sérieuses» dès demain. Et je compenserai pour ceux qui n’ont pas eu leur fix de stats, de ratios et autres données financières plates. Juré.
 

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juin 2009
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité