Sophie Cousineau

Sophie Cousineau - Auteur
  • Sophie Cousineau

    Depuis 2001, Sophie Cousineau est chroniqueuse affaires au journal La Presse. Voilà 15 ans qu'elle pratique le journalisme, dont 12 comme reporter économique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 27 juin 2007 | Mise en ligne à 14h33 | Commenter Commentaires (10)

    Black à l’ombre ?

    Je ne sais pas s’il faut y voir un présage, mais disons que la coïncidence est frappante.

    Alors que le jury débat actuellement du sort de Conrad Black et de trois anciens dirigeants de Hollinger International, le fondateur du câblodistributeur Adelphia, John Rigas, et son fils Timothy viennent de recevoir une invitation qui ne refuse pas. Ils sont attendus en prison le 13 août prochain, pour un long «party» à la Falardeau : 15 ans pour papa, 20 ans pour fiston.

    Comme Conrad Black avec son empire de journaux, les Rigas se servaient d’Adelphia comme d’une tirelire. Les Rigas ont puisé des millions dans les coffres de l’entreprise pour financer des dépenses personnelles de toutes sortes, comme une centaine de paires de pantoufles. Les procureurs du gouvernement américain ont par exemple raconté comment John Rigas avait facturé 6000$US à l’entreprise pour faire venir en avion deux sapins de Noël à New York…

    Même avec beaucoup d’imagination, aucun avocat de la défense ne pouvait sérieusement faire valoir que ces sapins servaient à des fins de représentation professionnelle. Alors que, dans le cas du souper d’anniversaire de Barbara Amiel Black, il y a un microdoute pas très raisonnable.

    Est-ce Black va s’en tirer ? Je ne crois pas qu’il pourra échapper aux accusations plus mineures de déclarations d’impôt trompeuses ou d’entrave à la justice. Les images de Conrad Black qui sort des caisses en catimini, par la porte arrière de son bureau de Toronto, sont dévastatrices. Mais sur les accusations plus fondamentales de fraude ? Alors là, rien n’est acquis.

    Le problème, c’est que le conseil d’administration d’Hollinger International était au fait (ou aurait dû l’être s’il avait lu tous les documents) de certains paiements douteux. Cela ne disculpe pas Conrad Black et ses lieutenants, mais disons que c’est beaucoup plus difficile de prouver qu’il y avait une intention criminelle, voire un complot.

    Pensez-vous que Lord Black de Crossharbour ira (et non pas mérite!) la prison ? J’attends vos prédictions…


    Commenter cet article

    Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

    Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. De plus, les blogues étant modérés, il y a un délai entre l'envoi des commentaires et leur affichage en ligne.

    Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus sur le blogue, signalez-le en nous mentionnant le billet et le commentaire dont il est question.

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juin 2007
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité