Stéphane Laporte

Archive de la catégorie ‘Général’

Dimanche 14 février 2016 | Mise en ligne à 13h10 | Commenter Commentaires (13)

Leloup solitaire et nombreux

1100461-jean-leloup-produisait-salle-wilfrid

Pendant plus de 2H, il est tout seul avec sa guitare dans la plus grande salle de la Place-des-Arts.

Il chante plein plein de chansons sans arrêter de bouger.

Jamais vu un show comme ça. Aussi simplement bon.

On n’était pas à Wilfrid-Pelletier, on était au métro Place-des-Arts. Devant le meilleur des musiciens de la rue.  De la ville. De la planète.

Jamais eu autant l’impression d’être dans la tête d’un artiste. En pleine création. En pleine ébullition.

C’est juste ça une bonne toune. Une voix et une guitare.

Hier, on était 3000 dans la tête de Jean Leloup. Et on a fait un beau voyage.

Merci Leloup.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Samedi 2 janvier 2016 | Mise en ligne à 20h24 | Commenter Commentaires (20)

Michel Delpech: plus qu’un flirt

51PNZ0XF9PL._SY355_

Le chanteur Michel Delpech vient de décéder.

On le connait beaucoup pour la chanson Pour un flirt, une rengaine qui a traversé les époques. Pour Fan de toi et L’Amour en wagon-lit, des chansons fleurs qui font toujours sourire.

Il y a aussi Les Divorcés, qui au début des années 70 racontait une nouvelle réalité, maintenant bien implantée. C’est une chanson soap-opera. Une chanson réaliste.  On pourrait s’en moquer ,mais l’interprétation est si tendre et innocente, qu’on est ému, mais on ne l’avoue surtout pas.

Je vous invite à aller écouter Chez Laurette, une chanson moins connue ici, remplie de nostalgie. Et Il faut regarder les étoiles, une chanson tellement naÏve qu’elle séduit.

Delpech, c’est pas Brel, Ferré ou Reggiani.

Delpech, c’est juste Delpech.

C’est pas la blessure, l’anarchie ou la douleur.

Delpech, c’est la douceur.

Juste la douceur.

Une voix douce qui chante des mots doux.

On lui souhaite une douce nuit.

Mes condoléances à sa famille et à ses proches.


Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






Samedi 14 novembre 2015 | Mise en ligne à 14h30 | Commenter Commentaires (11)

Georges-Hébert Germain: le coeur et la lumière

128-250x

Un des grands esprits du Québec vient de nous quitter.

Georges-Hébert Germain, journaliste, auteur, chroniqueur. Passionné de l’humain et des arts.

Intelligent, articulé, original et beau.

Beau dans sa façon de penser, beau dans sa façon de vivre, beau dans sa façon d’être.

Une des plus grandes plumes du journalisme francophone. Un communicateur rafraichissant. Avec toujours, des propos éclairants. Venant du coeur. Un phare. Un homme libre.

Adieu Georges-Hébert.

Toutes mes condoléances à l’amour de sa vie, Francine Chaloult, à sa fille tant aimée Rafaële, à ses filles par amour, Dominique et Brigitte, à l’ami de sa vie, Serge Chapleau, à sa belle-soeur complice Suzanne Lévesque, et à toute sa famille, et à tous ses proches.
xxxx

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2016
    L Ma Me J V S D
    « fév    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives