Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 14 décembre 2013 | Mise en ligne à 20h27 | Commenter Commentaires (13)

    Merci Jacques Proulx (1935-2013)

    ckac_60's__jacques_proulx

    C’était un temps ou les vedettes de la radio, de la télé, de la scène et du cinéma n’étaient pas toutes les mêmes.

    Jacques Proulx était une énorme vedette de la radio. Le numéro 1 du matin à CKAC.

    C’est lui qui a rythmé mes réveils d’enfance, d’adolescence et de jeune adulte. C’est vous dire combien il a duré.

    Ça s’appelait Les Prouesses du matin avec les nouvelles 15 minutes plus tôt, la météo du prof Lebrun, les sports d’Yves Létourneau, les insolences de Tex Lecor… Jacques Proulx était le chef d’orchestre. Il passait les plats.  Il ne donnait pas dans la controverse, dans l’entrevue serrée ou dans le commentaire sulfureux. Il était l’ami avec qui on déjeunait. Il voulait juste qu’on se lève du bon pied. Et ça marchait !

    Il avait une belle voix, un esprit de synthèse et l’art de bien formuler sa pensée. Bref, c’était un gars de radio.

    Jacques Proulx m’a procuré de grandes joies. Surtout les jours de tempêtes,  quand il nommait mon collège parmi la liste des écoles fermées. Ironie du sort, il pousse son dernier soupir la veille d’une urgence neige.

    Merci Monsieur Proulx d’avoir été la sixième personne à la table des Laporte pendant tant d’années.

    On vient de perdre un membre de la famille.


    • Merci Stéphane pour cette belle chronique. Je savais que vous ne tarderiez pas à nous donner de vos nouvelles. M. Proulx était aussi un membre de notre famille. Il avait une place de choix au déjeuner, la radio posée sur le bout de la table. Je me souviendrai toujours de cette voix juste, de ses mots sans ambiguïté et de l’amitié dont il faisait preuve envers ses collègues. Bon repos monsieur. Une étoile vient de se rajouter dans mon bout de ciel. Mes hommages à la famille, particulièrement à son frère Gilles que j’écoute avec plaisir me raconter notre histoire.

    • Quel est la légende des photos de Jacques Proulx en haut en noir et blanc avec cette dame portant une robe fait de Swifter.

    • See histoires de Louis-Paul Jr étaient a pisser de rire! Il avait une voix et un style qui partaient bien une journée! Quand je suis déménagé à Québec, j’ai tellement eu un choc au contact du genre de radio agressive qui réveillait les gens que j’ai trouve une radio portative me permettant d’écouter Jacques Proulx, et ce même si le signal était faible! C’était comme ma doudou!!

    • Jacques Proulx c’était plus qu’une un «compvoix à la limite, c’était aussi agnon» dans ses oreilles. La radio est un médium bien différent de la télé. Avec la radio, on peut continuer à vaquer à ses occupation tout en rêvant selon l’animation qui nous parvient.
      C’est une grande perte, mais en même temps, on doit se dire que c’est encore le Ciel qui va encore s’enrichir et grâce à l’implacable justice divine, nous le reverrons un jour. Sincères condoléances à toute sa famille et à ses fans.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Pardonnez-moi les coquilles en envoyant un peu trop rapidement mes propos. Je voulais exprimer le fait que Jacques Proulx était plus qu’une voix radiophonique, à la limite, il était avant tout un compagnon pour nos oreilles. Que dire maintenant de son véritable sens de l’humour dont certains festivaliers qui se réclament «humoristes» devraient revoir leur matière.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Bien observé, et bien gardé en mémoire. C’est aussi mon souvenir de ce gentilhomme et de cette époque.

    • ”Il voulait juste qu’on se lève du bon pied. Et ça marchait !”

      Effectivement, que dire de plus ? C’est toute une époque qui s’en va avec lui. Paix a son âme.

    • Quel homme stimulant ce Monsieur Proulx à tous les matins pendant de nombreuses années.
      Merci à lui pour tout ce qu’il nous a transmit et à vous M.Laporte pour cet article à la hauteur de ce MONSIEUR.

      Avec tous mes respects M. Proulx

      P.S.: Est ce que La Presse était gênée de lui rendre hommage. Il me semble je n’ai pas vu grand chose pour souligner le départ de ce grand homme de la radio à part vous M.Laporte.
      Aussi les Pratte, Dubuc, Lavoie , Boisvert, Gagnon, etc. ont-ils égaré leur plume? Pas un mot.
      Bizarre même si certains d’entre eux étaient encore en culottes courtes dans les meilleures années de ce ”radioman” du temps.

    • @ Stéphane Laporte…

      Quand vous prévoyez vous absenter de votre blogue,
      ça serait gentil de mettre un écriteau sur la porte
      pour en avertir les invités.

    • On parle ici d’un homme qui a radicalement changé la façon de faire de la radio. Lorsqu’il s’ est pointé l’émission des “Joyeux troubadours” était encore en ondes… Fallait le faire quand même!

    • @ Bob_Inette

      Je seconde! ;)

    • M. Jacques Proulx fut également celui qui accueillit M. René Lévesque après sa retraite de la politique lors de son retour à la radio, notamment deux jours avant son décès, et dont nous aurions tellement besoin actuellement afin de débroussailler un tant soit peu nos imbroglios…

    • Je vais profiter de ce blogue pour demander à Mr Harper de se préocuper un peu des travailleurs.son gouvernement a écrit la nouvelle loi dans le transport,13 heures de conduite en 14,aux USA c’est 11 heures en 14 heures il aime penser que les travailleurs sont des paresseux,il doit obliger les cies à respecter la loi pour la sécurité des usager de la route,en obligeant le log-book électronique,si les gens savaient à quel point les chauffeurs sont épuisés,ils auraient peur de partager la routes avec eux.Avec sa loi sur l’assurance-emploi,il oblige encore plus les conducteurs à se faire abusés par les cies,il doit obliger un suivi sur les péages,ce n’est pas aux chauffeurs à payer les tolls,il doit renforcir les lois pour que le chauffeurs puissent récupérer les examptions de repas.Il finance la formation de chauffeurs en quantité industrielle avec les taxes et les impôts des contribuables,si on forme 100 chauffeurs et qu’il en reste seulement 5 au bout d’un an il doit y avoir un probème,faire une crise de coeur à 50 ans ça ne doit pas être un plan de carrière.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité