Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 10 août 2013 | Mise en ligne à 14h21 | Commenter Commentaires (131)

    Oprah et la sacoche

    Talk-show-host-Oprah-Winfrey-celine-smooth-leather-mini-bag-in-taupe-camel-1

    Oprah Winfrey vaut 2.8 milliards de dollars. Elle est la personne la plus influente des États-Unis d’Amérique. Si Barack Obama est président, c’est beaucoup grâce à elle.

    Le mois dernier, Oprah est en Suisse pour le mariage de son amie Tina Turner.

    Elle entre dans la boutique de luxe Trois Pommes.

    Elle demande à la vendeuse de voir de plus près un sac-à-main sur l’étagère.

    La vendeuse lui répond: ” Non, celui-ci est trop cher.” (Valeur de la sacoche : 38 000 $.)

    Oprah se dit victime de racisme. Sûrement. Mais elle est surtout victime d’une autre plaie de notre société: le snobisme.

    Tous ces vendeurs et vendeuses de magasins qui regardent de haut leurs clients.

    Tous ces gens qui se prennent pour le propriétaire de Cartier, Dior ou Ferrari, parce qu’ils y travaillent.

    Tous ces vendeurs snobs qui croient savoir mieux que nous ce qui est bon pour nous.

    Tous ces vendeurs qui croient que le vendeur a toujours raison, viennent de recevoir une bonne leçon.

    C’est le client qui a raison.

    Vendeurs et vendeuses snobs, cessez de juger les clients qui entrent dans vos magasins, vous êtes certains de vous tromper.

    Vous n’êtes pas là pour juger, vous êtes là pour servir. Pas pour commander, pour répondre.

    Vendre, c’est plaire. Pas déplaire.

    Oprah a beau être riche à craquer, elle a un très grande qualité, elle est proche des gens.

    C’est la meilleure des vendeuses.

    Toutes les marques snobinardes devraient suivre son exemple.

    Le pire, c’est que je suis certain que la sacoche refusée à Oprah, sera un gros vendeur pour Noël.

    Snobisme, quand tu nous tiens…


    • Justement, j’aurais acheté cette fameuse sacoche sans savoir le prix si j’avais été Oprah. Juste pour montrer à la p’tite vendeuse qui je suis. Mais je crois qu’Oprah est trop modeste…

    • au nombre de fois que les clients se comportent comme si le magasin en entier leur appartenait, qu’on a droit à des regards de haut (comme je fais 6′3″ j’en reste pantois) des insultes, des injures. Les vendeurs n’ont pas et n’auront jamais le beau rôle. Ne vous étonnez pas que dans le service à la clientèle on voit un roulement de personnel aussi ahurissant.

    • @apayeur : Oprah a pensé tout acheter dans la boutique puis elle a réalisé que la vendeuse snobinarde aurait eu une énorme commission, ce qui aurait été une erreur.

    • Très juste. Cette histoire n’a rien à voir avec le racisme mais a à voir avec ces vendeurs de boutique qui se prennent sortis de la cuisse de Jupiter parce qu’ils travaillent dans le grand luxe!

      La vraie histoire de racisme en fin de semaine c’est l’histoire des petites Anglaises brûlées à l’acide à Zanzibar. Ca c’est du vrai racisme, exposant 10

      http://www.dailymail.co.uk/news/article-2388618/Teenagers-saw-attackers-smile-nod-throwing-acid-caused-clothes-disintegrate-minutes-burned-rescuers-hands.html

    • Comment savoir si c’est vraiment du racisme dans ce cas-ci ? Peut-être qu’à regarder son look, la vendeuse a simplement jugé qu’elle avait l’air d’une touriste américaine de la classe moyenne.
      Ça n’excuse pas son attitude, mais il faut faire attention avec ces accusations : sinon ce n’est qu’un procès d’arrière-pensée.

    • Est-ce que quelqu’un pourrait me dire comment le fait de se faire dire qu’une sacoche est trop chère peut-il être du racisme ?

    • On ne dit jamais à un client potentiel que “c’est trop cher”. Et pour ne pas avoir reconnu une cliente aussi célèbre, cette vendeuse de produits de grand luxe devrait être virée.

    • Chez Holt Renfrew un jour avec ma blonde. Elle demande le prix d’un manteau à un vendeur.

      ” Nous en avons des moins chers pour vous un peu plus loin madame.”

      !!!! Pour nous ?

      Nous revenions d’une grande marche à travers la ville. Nous étions en jeans. vieilles “baskets”et sac-à-dos.

      J’avais tout a fait les moyens d’offrir ce manteau à ma blonde pour son anniversaire.

      On l’a acheté ailleurs ! :)

      T’es noir ou t’es mal habillé donc t’es pas capable de payer.
      Oprah a raison d’être choquée.

    • J’ai curieusement vécu la même expérience avec 2 amies Québécoises pure laines dans une boutique à Genève, elles se sont faites dires qu’elles étaies trop grosses pour porter certains vêtements. Je crois que ça démontre plutôt une attitude snobinarde des Suisses envers les étrangers.

    • Clients arrogant qui veulent payer moins cher en fonction de leur humeur aller vous defouler sur votre psychiatre,que vous soyer riche a craquer si un item quelle qu il soit est TROP CHER et bein IL EST TROP CHER pour ce qu il vaut, inutile de fourre le client ,donc le client INTELIGENT devrait comprendre seulement ce que ca veut dire et rien d autre C EST TROP CHER ,coneil judicieux de l a part d un bon vendeur c est tout BONNE JOURNEE………..

    • Cette histoire a tout à voir avec le racisme. J’ai vécu plus d’un an en Suisse et d’après mon expérience, environ la moitié des Suisses tolèrent mal les étrangers.

    • Moi je me demande pourquoi elle a besoin d’une nouvelle sacoche. Elle en a déjà une qui me semble assez grande sur la photo.

    • Vous avez tellement raison… Faut voir la tête des vendeuses dans certaines boutiques, que ce soit ici au Québec, aux États-Unis ou en Europe quand je me pointe avec mon 1,55 m, ma taille pas très mannequin et souvent vêtue pour explorer une ville plutôt que pour y enrichir les grands couturiers ou joailliers.

      On me regarde de haut (normal chuis ptite) avec un air de dire « J’ai pas de temps à perdre avec toi, Minus! ou T’as pas le look qu’il faut pour entrer ici! » Certaines m’ont même déjà dit : « On n’a pas votre taille ici! » souvent avec un vocabulaire et un timbre de voix empruntés. Est-ce qu’elles savent si c’est pour moi ou pour un cadeau que je furète dans leur boutique? Est-ce qu’elles savent de quel budget je dispose? Non, elles jugent… Ont-elles été formées pour évaluer la clientèle de cette façon?

      Dans une autre boutique, deux pimbêches discutaient et elles n’ont même pas daigné me jeter un regard ou me demander si elles pouvaient m’aider… Pourtant, ces vendeuses ne gagnent des salaires faramineux, elles sont obligées de se vêtir en harmonie avec ce qu’elles présentent (et qu’elles ne seraient probablement pas capables de s’offrir), sont habituellement chaussées comme si elles allaient à un bal (garanti qu’elles ont mal aux pieds après deux heures de station debout)… Sont-elles si heureuses que ça? Et elles se permettent de me juger?

      Faut pas se laisser faire et je me permets de commenter… gentiment, mais fermement, qu’elles ont perdu une vente et que le propriétaire de la boutique ne serait pas content content s’il savait. J’en ai vu rougir quelques unes et ça m’a fait plaisir!!!!

    • Le technique du «trop cher» pour vous est très bonne en vente. Pour un client frustré, il y en a cinq qui se diront: je vais te montrer si c’est trop cher pour moi! Il faut doser le mépris bien sûr. Oprah a failli acheter le magasin au complet pour prouver à la petite vendeuse que ce n’était pas trop cher pour elle! Elle s’est raisonnée à la dernière minute pour éviter que la vendeuse touche une immense commission. Comme l’écrivait Monsieur Laporte la sacoche en question deviendra sûrement un gros vendeur pour Noel. I rest my case.

    • Etant plus jeune,travaillant dans la restauration `Chic`, avec un tuxedo. Un jour de semaine, habillé en noir, noir sous les yeux (Gothic dans mes temps libre), je me présente dans une bijouterie grand luxe B…..Je veux et j`ai les sous pour acheter des perles à ma blonde.Trop snob, pas de service et regard hautain. OK , Bye…je traverse à l`autre bijouterie (centre d`achat). Bonjour, grand service. Merci encore. Dépense dans les 4 chiffres tout près. Mon plaisir? Retourne chez B…. Voici votre snobisme….montre la facture.Perte de vente, où est le directeur ou directrice? Heu??? pas là. Etant dans le service à la clientèle depuis 25 ans, je ne juge pas les gens, pour 10,00$ ou 5 000,00$. Chacun son budget et droit. Merci…..

    • @nousnoune

      Tu vas faire le tour de tous les blogues avec le même commentaire sur Zanzibar ?

    • Bien oui … imagine que ferrari te laisse conduire une ferrari, simplement parce ce qui a peut etre un client. Imagine le nombre de personne qui essayerais une ferrari par plaisir … et qui n ont vraiment pas les moyens, donc usure de la marchandise …. !!!!

      A moins d etre vraiment sur a 100% qui le client a les moyens …

      Il y a beaucoup de gens “bougon” … beaucoup. Toi qui a l air d un BS … voila …. essaie la sacoche… et la rolex … oh … et cette voiture de collection … come on !!!

      Il n y a pas de racisme … mais du jugement. Le jugement est aleatoire … ;)

    • @journalistetudis

      Je pense que t’as strictement rien compris à cette histoire.

    • En fait je pense que c’est normal. Il faut séparer ceux qui ne sont la que pour regarder et faire perdre notre temps des autres clients. Ça n’est pas toujours facile, surtout avec les Américains du nord qui s’habillent plus casual.

    • Parfois on pense que l’ont sait sait ce qui est bon pour nous, mais des fois on est dans le champs, etk pour ma part en 1981 je rentre dans une boutique, le vendeur me met un coat de cuir sur le dos , ça te va bien, j’avais déjà les yeux sur le coat, anyway je l’ai acheter, l’ai garder 20 ans. Une fois chez A. Gold and Son ,coin Bleury/President Kennedy, il y avait une vente de veston sport, j’arrive la, le vendeur me présente deux vestons, le premier j’aime bien,un gris je prend , le deuxième , j’hésite, y’est mauve, mais le vendeur me dit inquiète-toi pas, finalement je l’achète, et c’est le mauve que je préfère encore aujoiurd’hui, malgré que j’avais choisit le gris en premier, que j’aime bien aussi. Les vendeurs ont pas tout faux parfois.

    • Tu parles d’un sujet de Stéphane Laporte toé, nous parler de mode et d’habillement. On avait Steven Cojocaru, et la , on a Stéphane Laporte, le Québec évolue a vitesse grand V mdr

    • Euh, est-ce que quelqu’un était présent lors de l’incident pour juger aussi péremptoirement?

    • sans parler des serveurs et serveuses dans les restaurants branchouillés qui snobent aussi les clients

    • Deux choses Mme Winfrey a vécue l’insulte suprême de ne pas avoir été reconnue. Désolé mais si elle se pointe dans un commerce à Montréal, je ne saurais la reconnaître…imaginez en Suisse, c’est juste une animatrice de télévision américaine.Même ici combien d’animatrices ou de comédiennes passent quasiment inaperçues?

      C’est plate à dire mais les américains ont la réputation de magasiner chez Wall Mart. Vu de l’extérieur c’est comme ça et Mme Winfrey à première vue avec ses vêtements sur la photo ne semble pas faire exception. Pour les “snobinards” c’est pas le fait d’avoir du $$$ que ça vous donne le droit de porter au bras un sac à main de 40 000$. La marque de prestige doit être vue et porter par des gens issues des grandes familles de la bourgeoisie.

      Stéphanie de Monaco c’est parfait mais Ophra du Mississipi par sûr qu’on veut la voir sortir avec un pareil sac.

      Bref si vous avez l’air d’un bûcheron, les Rolls Royce c’est pas pour vous.

    • Je me corrige. Il ne s’agit ni de snobisme ni de racisme. La moitié des Suisses sont xénophobes. Et plus de la moitié des vendeurs/vendeuses sont incompétents. Rien de surprenant, ils sont mal payés.

    • Elle ne sait vraiment plus comment faire parler d’elle , justement au moment de la sortie d’un film dans lequel elle joue.. Faut vraiment avoir beaucoup d’imagination pour voir du racisme la. La remarque de la vendeuse , dont on ignore les termes précis , peut tout aussi bien signifier:”j’ai mieux a meilleur prix”

    • Salut Stéphane,
      Moi je lui aurais dit: Si tu veux la voir de plus proche vas t’acheter des jumelles !
      C’est pour ca que je suis pas vendeur…

    • La meilleure réponse à une vendeuse méprisante: “Mademoiselle, les beaux vêtements vous les vendez, moi je les achète.” (authentique dans la bouche d’une de mes soeurs…)

    • Ouache! Quelle affreuse sacoche!

    • Moi aussi, je pense qu’elle ressemble à une Américaine ordinaire avec son habillement sous-sol de magasin. Il est très probable qu’elle ne pas reconnue ni même connue en Suisse. Si elle venait sonner chez moi, je la prendrais pour un Témoin de Jehovah. Toutefois, si elle veut voir une sacoche de $35,000, pourquoi ne pas la lui montrer. Après tout, dans magasins de luxe, il doit arriver souvent qu’on montre des objets chers à des clients qui décident de ne pas les acheter. Les vendeurs doivent savoir ça. Ça prend une certaine patience pour vendre.

      Je reviens à la question du besoin. Sa grosse sacoche brune sur la photo va bien avec ses pantalons et me semble tout à fait adéquate pour ses besoins. Après tous, elle ne promène pas avec ses $2.8 milliards dans sa sacoche.

    • C’est l’histoire d’une collision entre deux snobs, en fait: moi, big Oprah, toi, juste vendeuse!

    • Dans leur vie, les blancs rencontrent des problèmes, des défis, de l’adversité, des ennemis, des faux amis, des compétitions, des adversasires.

      Dans leur vie, les noirs ne rencontrent que du racisme.

      Difficile d’être bien outillé dans la vie quand on s’imagine que tous les gestes posés à notre égard sont causés par le racisme.

    • @raman et edith2 – Vous ne comprenez pas grand-chose. Raman, en quoi une vendeuse doit-elle juger de quiconque? Edith2 – Si Oprah n’avait pas été noire, vous pensez que la vendeuse aurait dit la même chose? Come on…

      @raoul914 – Étant moi-même obèse, ça m’est aussi arrivé qu’une vendeuse à qui je n’avais absolument rien demandé me passe le même genre de commentaire. Les vêtements examinés étaient pour quelqu’un qui les aurait enfilés comme des gants!

      @angel_eyes – Ne vous en faites pas, nousnoune, elle (or whatever) est nounoune comme ça… Et je dis “bis” à votre commentaire à journalistetudis: absolument rien, mais rien compris. Coke ou mari?

      C’est incroyable les gens qui se permettent de commenter la photo de madame Winfrey, de dire qu’elle a un habillement sous-sol de magasin. Comme si les gens fortunés n’avaient jamais le droit de relaxer? Sa blouse est peut-être en soie fine, son pantalon dans un lainage plus léger que du coton, vous n’en savez rien. Son gros sac, c’est la mode, et il vaut peut-être plusieurs centaines de dollars. Si madame Winfrey n’était pas si connue ici, elle aurait été accueillie par le même commentaire par certaines des personnes qui ont commenté ici si ces personnes étaient des vendeurs/vendeuses dans des magasins chi-chi.

      Le snobisme est roi parmi certains!

    • mais l’important de l’histoire aurait du etre: est-ce que la sacoche vaut vraiment 38 000 dollars? Combien a vraiment coute cette sacoche au fabricant? Peut-etre quelques centaines de dollars?
      Il faudrait parle a un specialiste en la matiere!

    • Pour vendre il faut qualifier le client c’est a dire lui montrer des choses qui sont susceptible d’entrer dans son budget. Peut importe ses moyens, les gens ont des valeurs et ne mettrons pas toutes le gros prix sur tout.
      Comme ces vendeurs sont a commission ils prennent les clients a tour de rôle donc s’ils perdent leur temps avec un voireux ils ratent leurs chance d’avoir un vrai client potentiel donc de faire des ventes pour manger. S’ils pouvaient mettre le temps voulu sur chaque client ils n’auraient pas a les choisir. Personnellement je pense que ce ne sont pas les ventes immédiates qui font bien vivre mais les clientèles fidèles. Donc en servant très bien tout clients on s’attire du référencement et ça c’est payant. Ça veut dire que les clients vont téléphoner pour connaitre votre horaire ou prendre rendez-vous même dans les temps morts ou les autres mangent leurs bas. Mais quand on a des résultats on ne se fait pas d’amis et dans ce domaine ils vont dire n’importe quoi pour vous dénigrer et faire partir ou mettre a la porte si vous êtes trop menaçant. Une cliente comme Oprah mérite plus d’attention c’est claire non seulement elle peut acheter la boutique mais toutes les entreprises qui sont dans la confection de ce sac et de sa distribution. D’ailleurs elle est tellement entrepreneur elle devrait le faire éditer avec sa signature dessus en vente sur internet et sa station télé. Mais je ne suis pas certaine que ce soit du racisme, c’est méprisant oui mais pas nécessairement a cause de sa couleur. Si elle ne portait pas de vêtement signés elle doit comprendre qu’a 38,000$ le sac a été certainement regardé par bien des clientes qui ont du commenter le prix. On ne parle pas de 4-5000$ quand même 38,000$ y a bien des self made man qui ne mettront jamais autant sur un sac.

    • @mh188888 18h38 “mais l’important de l’histoire aurait du etre”. Ne pas se fier au look du jour du client. l’habit ne fait pas le moine. La valeur réelle de l’objet n’a rien à voir ici.

    • @JeuneFille 18h07 “elle ressemble à une Américaine ordinaire avec son habillement sous-sol de magasin”. habillement sous-sol de magasin”? Vous êtes certaine d’avoir bien regardé? C’est vous, la snob. Une amie à moi a croisé à Portofino une grande comédienne d’ici habillée “comme pour faire le ménage” et l’a pourtant reconnue instantanément. La dame était en vacances et avait bien le droit de se vêtir comme il lui plaisait ce jour-là.

    • Monsieur Laporte, j’aime bien votre approche au sujet de cette histoire. C’est un fait, il arrive souvent que les vendeurs et vendeuses se prennent pour le nombril du monde. Ce sont eux qui ont raison et le client, il n’a qu’à régler la note et sortir du magasin. Aussi simple que cela. Si nous faisions une enquête par exemple pour observer les différences de comportement des vendeurs et vendeuses travaillant à Montréal et à Québec, il se pourrait bien que le résultat soit passablement surprenant. À l’avance, je persiste à croire que pour le service à la clientèle, Montréal me paraît être «premier de classe». Pour ce qui est de Québec, ben je crois qu’à certains endroits, le personnel serait adéquat pour travailler dans une boutique genre «Trois Pommes».
      Gilles Pelletier, Québec

    • @gillesfpelletier 19h28 “Si nous faisions une enquête par exemple pour observer les différences de comportement des vendeurs et vendeuses travaillant à Montréal et à Québec, il se pourrait bien que le résultat soit passablement surprenant”. Précisez, je suis curieux: j’ai habité les deux.

    • @@gillesfpelletier 19h28 J’ai toujours été bien accueilli dans les commerces de Québec et de Montréal. J’imagine que, dans ces deux villes comme dans d’autres, certains employés d’établissements commerciaux peuvent se montrer désagréables. “les différences de comportement des vendeurs et vendeuses travaillant à Montréal et à Québec”. Expliquez.

    • Gros niaisage.

    • @litchi ” Gros niaisage”. Pourquoi alors prendre la peine de lire et de commenter?

    • @ DenisSera

      100% d’accord

    • Est-ce qu’elle a acheté cette sacoche quand même ou si elle s’est simplement offusquée en tournant rapidement les talons ? Et les souliers pour “matcher”, c’était combien la paire ?

    • Simplement le fait qu’on tolère des sacoches à 38 000 $ dans notre société, démontre à quel point celle-ci est malade.

      Corrompue, rongée par le fric, profondément tordue par le pognon, malade, malade, malade.

      Le plus hallucinant, c’est qu’y a des gens pour défendre cette maladie.

      Ça achève… comme pour les rois en 1789…

    • Sinon, je travaille dans le service à la clientèle, et j’ai eu affaire à une clientèle riche. Beaucoup étaient très hautains et nous traitaient comme leurs serviteurs. Je suis au service des gens, pas leur serviteur. Je me suis toujours fait un point d’honneur de leur répondre sur le même ton. Mon patron détestait aussi les gens hautains, donc s’ils demandaient de parler au patron, ils comprenaient rapidement leur erreur… Personne n’a toujours raison, ni le client, ni le vendeur.

      Je me montre serviable et aimable avec les clients, pour moi, ils ont au centre, mais certains types de clients ont tendance à interpréter la chose comme de la soumission… Eh non! Même que je me suis permis d’engueuler une fois un client particulièrement méprisant et hautain, qui était détesté par tous les employés. Étrangement, il s’est montré aimable et respectueux a mon égard par la suite… Certains croient que parce qu’ils sont des clients et qu’ils ont beaucoup d’argent, ça leur donne tous les droits: erreur!

      Mon respect va aux gens respectueux. Heureusement, la très grande majorité des clients le sont. J’ai quand même dû en mettre quelques uns à la porte au fil des années, tellement ils se montraient irrespectueux, et parfois même agressifs.

      Bref, le respect doit aller dans les deux sens, et ce n’est pas parce qu’un client a beaucoup d’argent qu’il mérite plus de respect et qu’il a tous les droits.

    • C’est pas tout voilà que les journaux en Suisse s’en mêlent, ils se défendent bien d’être des racistes, ici nous disons qu’ils sont snobs….il en ont des gros défauts ces Suisses.

      http://www.24heures.ch/suisse/Oprah-Winfrey-trouve-la-Suisse-raciste-notre-communaute-noire-egalement/story/30203183?comments=1

      Il y a des commentaires en bas comme ici.

    • Difficile d’en juger.

      Si Ophrah a senti du racisme c’est elle qui le sait.

      Le snobisme ? Oui’ c,est très possible mais la clientèle peut l’être aussi.

      le malentendu est également une possibilité de même que le gros ego de la cliente. Bien oui, la vendeuse peut vouloir en montrer une moins dispendieuse mais quand même cher mais l’approche est maladroite mais un riche peut se sentir insulter de cela.

      Bien oui, puisqu’elle peut acheter tout le magasin.

      C’est quand même au client de décider ce qu’il veut , le représentant peut faire des propositions et suggestions.

      Celui qu’elle tient sur la photo elle l’a payé combien ? Méchante grosse sacoche mais pratique et semble de qualité mais vous payeriez un prix de fou pour cela ?

      Chacun ses goûts aussi.

      Oui la vendeuse a sûrement été maladroite mais Oprah a un gros ego aussi. Mais si c’était un malentendu comment se fait-il qu’elle n’a pas été capable de récupérer son erreur ?

    • Oprah a un complexe de persécution.

      http://www.lemonde.fr/planete/video/2013/07/23/des-plongeurs-americains-manquent-de-se-faire-avaler-par-une-baleine_3451510_3244.html

    • Maintenant tous les gérants de petit magasin de luxe ( la grande boutique) . Vont justement pousser les vendeurs à faire exactement ça!!! Car le client se croit toujours le plus riche que le plus riche. Alors, il achète de force.

      - Gros poisson, ce n’était qu’une stratégie de vente, fortement utilisé dans ce genre de boutique pour les grosses péteuses de cash!

      - La vendeuse est une vraie tigresse. ( Vendeur= chasseur). Elle doit certainement se promener la tête haute avec une sacoche en peau de serpent. Un python égorge bien son client, vite et bien ;-)

      - C’est le cas! dans cet autre monde et elle a mordu, mordicus! Dans la vie il faut répondre eh non réagir ;-)

    • @ralbol 20h55 “Simplement le fait qu’on tolère des sacoches à 38 000 $…” Le gout effréné du luxe est de toutes les sociétés et de tous les temps. “Ça achève… comme pour les rois en 1789…” . Ça a pourtant continué, autrement. L’argent et l’orgueil mènent le monde. C’est déplorable et nuisible mais c’est comme ça.

    • 2robinson 22h35 “Oprah a un complexe de persécution”. Me faire dire dans un magasin qu’un article est trop cher pour moi, je me sentirais, avec raison, diminué, méprisé.

    • @ecran 21h15 “les journaux en Suisse s’en mêlent, ils se défendent bien d’être des racistes”. Les suisses ne sont en principe pas racistes, ils sont seulement très sélectifs. Ne devient pas suisse qui veut. Être résidant permanent est une chose, devenir citoyen en est une autre.

    • Si j’avais été à la place d’Oprah, j’aurais tourné les talons et je serais allée dans une boutique glamour, mais moins jet-set. J’y aurais acheté un sac à main d’environ 1000 $ pour moi et 37 autres parfaitement identiques. Sans parler de l’incident, j’aurais fait un tirage parmi les lectrices du magazine O’ pour faire gagner 37 heureuses, à qui j’aurais remis les prix en personne et je leur aurais fait passer une journée mémorable remplie de surprises. C’est ce que j’appelle savoir comment traiter sa clientèle avec tous les égards.

    • histoire authentique:

      Un gars entre chez un concessionnaire Jaguar. Jeans un peu sale et déchiré, t-shirt pas tout à fait propre. Le gars est un agriculteur. Très très riche. Pas un vendeur ne l’a regardé ou ne lui a adressé la parole. Sauf une personne, celui qui passait le balai et très poliment à part ça.

      Le gars est reparti avec une des jaguars les plus cher de la place, payé cash.

      Devinez qui a eu la commission, héhé

    • ecran
      c’est juste une animatrice de télévision américaine
      —————————–

      Pensez-vous vraiment qu’elle a accumulée $2.8 milliard en étant “juste” une animatrice télé ???

      “Ophra du Mississipi par sûr qu’on veut la voir sortir avec un pareil sac.”
      - ecran
      ——————————-

      il ne faut vraiment pas connaitre l’influence qu’elle peut avoir pour sortir une niaiserie pareil !

    • @man1hack 01h11 “Devinez qui a eu la commission, héhé”. Je ne sais pas si le gars qui passait le balai a eu la commission. Je l’espère pour lui. Mais je ne doute pas de l’authenticité de l’histoire. Un autre vendeur snob qui a peut-être perdu son job.

    • La meilleure réponse à une vendeuse méprisante: c est beau ce que vous portez madame , est ce qu ils en font aussi pour les minces,dames,belles femmes etc…

    • Stéphane Laporte voit juste, c’est surtout du snobisme et non du racisme. Si la vendeuse
      avait reconnu Oprah, elle lui aurait vendu toute la marchandise désirée. D’ailleurs, ayant
      déjà visité une boutique de luxe par curiosité, j’ai remarqué un chandail très particulier et
      je me suis informée du prix et voici la réponse reçue: ‘Je ne crois pas qu’il vous intéressera
      quand vous saurez le prix’. Il se vend $450.00′. Je lui ai tout simplement répondu:’ Vous
      avez raison, il est beaucoup trop cher pour mes moyens’.

      Je n’ai pas été victime de racisme mais de snobisme.

    • A Montréal, BCBG, quatre jeunes femmes en jeans et souliers bas magasinent… La vendeuse les snob et n’a même pas d’intérêt pour eux… Hors ces quatre femmes sont des professionnelles qui gagnent au moins 5 fois son salaire! Et sont là pour s’habiller et non pour regarder!!! Attention vendeuses vous pouvez perdre beaucoup!

    • Si j’avais près de 3 milliards, la chose qui m’importerait le moins c’est que quelqu’un pense que je n’ai pas les moyens de me payer telle ou telle chose. Au contraire, si j’avais ce genre d’argent et que quelqu’un me snobait je trouverais ça jouissif et peut-être que j’aimerais tellement ça que je rechercherais ce plaisir, je m’habillerais en conséquence c’est-à-dire que je m’habillerais quasiment pour passer pour une personne qui n’a pas le sens des couleurs, qui ne peut pas se payer de bijoux etc. Rendu à ce point, c’est évident que je ne peux pas me plaindre ou me faire plaindre d’être snobé, je cours après.

      Pour le racisme, Celle qui juge rapidement et qui a des préjugés dans l’affaire finalement, c’est Oprah Winfrey. Mais ce n’est pas complètement vrai non plus de dire ça. C’est comme une histoire de pêcheur, d’une petite technique de vendeuse qu’elle comprend parfaitement , Oprah fait un acte raciste “grand comme ça”. C’est une Fred Pellerin étatsuienne au fond. Après elle va dans les talks shows et racontent l’anecdote en mettant l’emphase sur “Non !, vous n’êtes pas assez riche pour acheter ce sac” ce qui frappe l’imagination des gens et les fait rigoler.

      Si elle n’était pas si comédienne, elle n’aurait pas fait tout ce cash. Mais comme c’est bon enfant et un peu pour la bonne cause aussi au fond ce qui fait que même le public ne doit pas être dupe complètement mais embarque quand même dans ses histoires.

      Parlant de sophisme, si on n’aime pas les vendeurs et vendeuses, on ne devrait pas aimer “la meilleure des vendeuses” non plus.

    • Une saccoche à 38000 dollars.
      La vraie histoire se situe là.

    • Une anecdote insignifiante tout au plus, et puis n’est-ce pas la même Oprah qui avait crié au racisme il y a quelques années parce-qu’un chic magasin des Champs-Élysées n’avait pas voulu lui ouvrir ses portes après les heures d’ouverture pour que madame puisse faire son shopping en paix sans être importunée par la plèbe? Il y a assez de véritable racisme de part le monde pour éviter de faire une histoire de cette peccadille.

    • Oh snobisme quand tu tiens une vendeuse…
      Ça me rappelle un fait vécu: il y a quelques années, j’étais à Papeete en Polynésie française, ville dans laquelle beaucoup de vendeuses dans les boutiques chères sont françaises.
      De retour après une journée de hicking, j’entre dans une boutique de parfums. Tout un étalage.
      Il est vrai que j’avais pris ma douche depuis déjà quelques heures.
      La vendeuse, au sourire pédant et “Pepsodent” me donne, des mes premiers mots, deux échantillons de parfum bon marché.
      Je suis sorti mais, oupssss, j’ai échappé les deux fioles par terre.
      Par hasard, j’ai pilé dessus avec mes bottes de marche.
      Mes bottes ont pué le parfum pendant quelques heures mais j’imagine l’odeur dans la boutique…

    • Moi je l’aurais call….. a la porte cette Mike Tyson à perruque. Elle se crois tout permis. Quelle prennent cette argent pis quelle donne ça aux pauvres,

    • @man1hack, L’influence n’a aucune importance ni la quantité de $$$ quelle possède. Regardez sur la photo en haut la façon dont elle tient dans sa main son sac, nous sommes loin de la grâce de Lady Diana ni de la nouvelle coqueluche Kate Middleton.

      Les commerçants de sacs à main à 40 000$ ne veulent pas de ce genre de clientèle qui ont l’air de se tenir chez MC Do. Oui c’est du snobisme mais pour vendre des sacs à ce prix il faut la magie de l’exclusivité que pour les gens de la haute. Un membre d’une des familles royales en Europe ne sortirait jamais dans les médias pour dire j’ai une fortune de 3 milliards.

      Le réalisateur Jean-Marc Vallée quand il a tourné le film sur la reine Victoria, il lui fallait des acteurs de type lords d’Angleterre pour les scènes autour de la reine. Selon les spécialistes de l’éthique, la façon de bouger, de parler et de tenir des ustensiles etc ça leur revient et à personne d’autre.

    • ecran
      Les commerçants de sacs à main à 40 000$ ne veulent pas de ce genre de clientèle qui ont l’air de se tenir chez MC Do
      —————————————-

      la clientèle est tellement réduite pour des sacs de ce prix que les vendeuses se &?%$ de ce que tu as l’air du moment que tu peux payer…

    • La parole est à la vendeuse… http://www.24heures.ch/people/vendeuse-s-explique-reaction-doprah-winfrey/story/13407658

    • Ce n’est pas du tout du racisme, elle aurait pu être blanche et se faire dire la même chose par la vendeuse. Et puis la vendeuse voulait peut-être dire qu’il est trop cher dans le sens qu’il ne valait pas son prix.

      Si vous êtes dans une boutique et regarder 5-6 trucs autour de 100$, il se peut très bien que la vendeuse assume que c’est le prix que vous êtes prêt à payer. Si tout d’un coup vous demandez à voir un article à 1,000$, il se peut aussi qu’elle vous réponde qu’il est trop cher, ou beaucoup plus cher. Il ne faut pas non plus mettre des mots dans la bouche de la vendeuse, elle n’a pas dit qu’il était trop cher pour elle. On ne peut pas juger, on n’était pas là!

      J’ai vécu plusieurs années en Suisse. Je les connais bien, et je connais bien les employés dans les boutiques. Rien à voir avec ce qui se fait ici au niveau du service à la clientèle. Ils ne sont pas plus racistes qu’ici, mais il faut respecter les règles. Ce serait bien que le ministre Drainville aille voir comment ça se passe en Suisse avant de rédiger sa charte des valeurs québécoises.

    • Et dire que le tout sera bientôt en soldes d’automne à 70% dès la semaine prochaine. Pauvres femmes! Ne savent-elles pas que les vrais riches achètent tout simplement le magasin au lieu de magasiner pour rien?

    • JE suis très septique, nous nous trouvons confronté a la parole de l’une contre l’autre. Si vous vendez de tels articles de très hauts de gamme, vous êtes dans un circuit et un monde bien distinct. Même en Europe, une vendeuse ou propriétaire de hauts de gamme aurait pu reconnaître Oprah. l’on pourrait aussi envisager cela s’est déjà vu, que nous sommes devant une pure invention, dont pour objet de remettre à jour cet éternel problème de racisme. Un petit mensonge et revoilà le problème à l’avant plan.

    • Après avoir vu la vidéo de l’entrevue, je crois que c’est plus le racisme des Français qu’elle n’a pas digéré et sur ce point je ne peux pas lui donner tort.

    • Euh, moi si une vendeuse me propose un modèle moins cher mais de même qualité, il me semble que je serais au contraire très reconnaissante!

      C’est une snob Oprah. Elle a fait la même chose à Paris. Elle s’offusque quand on ne la reconnait pas (Oprah Winfrey n’est pas vraiment connue en Europe) et crie au racisme pour n’importe quoi, c’est vraiment exagéré.

      Il aurait été plus simple d’insister gentiment auprès de la vendeuse pour voir le sac à 38 000$.

      Pas de quoi en faire un plat.

    • @larousse_estdouce – La vendeuse ne lui a pas proposé un modèle moins cher (et Oprah n’est pas vous ni vice versa), elle lui a dit que ce sac était “trop cher pour elle”. J’ai connu des p’tites secrétaires de bureaux qui aimaient se payer des objets “designer” et je crois que quiconque – sauf s’il semblerait peut-être tenter de camoufler une arme pour dévaliser le magasin – a le droit de demander à voir un objet qui est hors de portée et une vendeuse a l’air fou de passer un jugement sur une personne qu’elle ne connaît ni d’Adam ni d’Ève. Certains ne font pas tellement preuve d’imagination en étant incapable de se faire une image de la binette de la vendeuse qui lève le nez sur une Noire. Si ça avait été sur une personne blanche vêtue genre Walmart, il s’agirait de discrimination, mais il faut comprendre que la Suisse est reconnue pour avoir des tendances au racisme.

      Du racisme, il en court encore les rues dans certains pays, dans certaines villes, etc. C’est naïf de le nier.

    • Entécas, en lisant pareilles sornettes, on a la nostalgie de la sobre sacoche de Mme Monique Jérôme Forget…

    • Une différence de culture aussi ?

      La vendeuse a pas su s’adapter ? Oprah ne voulait pas une vendeuse-conseillère, elle voulait une vendeuse exécutante et elle avait l’air de savoir ce qu’elle voulait d’après ses dires.

      Oui c’est bien de faire des suggestions mais il faut aussi s’adapter au client. Elle pointe du doigt, alors elle est presque en phae commande comme chez McDo. Elle veut vérifier la qualité et ensuite elle est prête à payer et à partir avec son achat.

      Pas du libre-service comme si elle était chez Wal-Mart mais un vendeur-exécutant si on ne te demande rien tu peux toujours faire une ou deux suggestions mais il faut que tu te rendes compte assez vite que tu as un client qui sait ce qu’il veut devant lui.

      Cette histoire rappelle aussi un article de Foglia dans un magasin de vélos ou le vendeur ne voulait pas vendre à la personne sous prétexte de son âge, le vélo de compétition.

      http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/pierre-foglia/201111/06/01-4465057-des-chats-un-velo-une-laitue.php

    • ..Bon. Un commentaire plutôt sympa qui a l’ai d’être parti dans la cyber poubelle. C’est peut-être un accident. Ou c’est peut-être à cause de la citation tirée d’un film avec Steven Seagall ou encore parce-que je soulignais une faute de français. Allez savoir. Comme j’en ai fait une copie, je vais le ressayer juste en bas. On verra. Et si cela disparait encore, j’aurai compris. ça fera un autre blogue dont je ferai l’économie de la lecture.

    • @atashtatuk

      Merci du lien. Je crois qu’elle n’est pas raciste mais très peu attentive ou peu habituée à ce type de cliente. Non pas pas habitué à une clientèle fortunée mais une clientèle américaine disons et qui sait ce qui veut.

      Juste 5 minutes dans la boutique ? Mais C’est à peu près le même temps qu’elle aurait passé disons 10 minutes si on lui avait présenté la sacoche et que celle-ci la satisfait.

      Le modèle Jennifer Aniston ?

      On devrait nous montrer des photos des deux sacs. J’imagine juste pas Oprah avec le même sac que Jennifer mais…

      Tsé si la vendeuse vous présente des modèles qui vous plaisent pas… C’est pas une question d’argent.

      Il y a la personnalité du client et du vendeur, les références culturelles également.

      Non je pense qu’il devait y avoir une bonne différence entre les deux sacs.

      Pas raciste, coincée dans une culture différente.

      C’est déjà arrivé à ma mère dans une bijouterie à Montréal mais elle allait pas vraiment pour acheter mais pour avoir du service pour sa montre. Ils lui ont dit d’aller chez La Baie. Mais elle ne s’était pas démontée et est plutôt allée chez Ogilvy qui l’ont servi eux.

    • .La mise au rancart de mon commentaire n’était manifestement pas un accident. Merci pour la censure Monsieur Laporte même si je suis certain que vous ne lisez ni ne charcutez vous-même ce blogue. C’est ou bien un machin automatisé qui bloque sur certains mots ou signes, indépendamment du contexte ou encore un individu qui ne possède pas le jugement qu’il faut pour discerner ce qui est publiable de ce qui ne l’est pas. Assez de temps perdu et de «parlotte» dans le vide. Allez, salut tout le monde. Amusez-vous bien. Moi, je débarque.

    • La plupart des stars louent tout simplement leurs costumes pour mieux paraître à la télé ou dans les galas. Mais tout cela est-il vraiment signifiant pour toutes les Madames de Tartempion pour autant?

    • @carbone-14 19h09 “La plupart des stars louent tout simplement leurs costumes…”. Les bijoux et les costumes qui ne leur appartiennent pas, elles sont payées pour les porter.

    • Tout en comprenant la situation, je demeure quelque peu étonné qu’un de vos blogues s’arrête à un problème de riches, car c’est bien dont il s’agit, un simple phénomène de comportement dans un monde de trop bien nantis!

    • @jolico

      Faudrait apprendre à lire avant d’accuser les autres de ne rien comprendre…

      @bloganon

      Ce que vous faites là est exactement la définition du racisme : vous préjugez des intentions d’une inconnue sur la base des caractéristiques (supposées) du groupe auquel elle appartient.

    • Et finalement, toujours pas beaucoup de monde pour s’indigner de l’indécence de vendre des sacoches à 38 000 $.

      Finalement, quand on va vous dire que vous n’êtes pas assez riches pour qu’on vous soigne, vous allez tous dire: «Bin c’est vrai.».

      Vous avez raison… allez.

    • Ralbol, ce n’est pas comme si toutes les sacoches se vendaient ce prix là non plus.

      Si les ultras riches sont prêt à payer ce prix là, tant pis pour eux…

    • Je n’ai pas plus de respect pour les vendeuses de sacoches à $35 000 que pour celles qui les achètent. Elles se méritent.

    • Ça m’est déjà arrivé dans un magasin de ma petite localité du Québec : la vendeuse me faisait “comprendre” (…) que tel vêtement n’était pas à la portée de mon budget … et j’aurais pu me le payer plusieurs fois. Ce n’était pas une question de racisme mais de “paraître” …. Notre société est très axée sur le “paraître” …

    • @ man1hack

      - «Ralbol, ce n’est pas comme si toutes les sacoches se vendaient ce prix là non plus.
      Si les ultras riches sont prêt à payer ce prix là, tant pis pour eux…»

      Zavez pas remarqué que les prix augmentent pour la bouffe, et tout l’toutim, pendant que votre salaire stagne…

      Mais bon, c’est sûrement pas important…

    • Du profilage ethnique… il en a toujours eu et il y en aura toujours.
      Tant qu’aux états d’âmes de OW, je la pensais au-dessus de tout ça, i.e tartiner cette histoire sur la place publique.

    • Je parie mes bas que les Chinois vont en faire des copies à 10$ dès la semaine prochaine et la pauvre Oprah aura perdu tout le punch de sa sacoche bien ordinaire pour rien.

    • Chaque cas peut être analysé selon le client… Moi ça m’est arrivé il y a 3 ans. Une amie et moi sommes allées dans une boutique de déco. Nous demeurons dans un coin de pays où les gens se connaissent assez bien. Nous entrons dans la boutique. On nous salue rapidement, parce que la propriétaire de la boutique de déco sert une très bonne cliente. Mon amie et moi visitons les 2 étages et trouvons rapidement ce qu’il nous faut. Nous attendons la propriétaire-vendeuse. Plusieurs minutes. Enfin, après au moins une demi-heure, la “grosse” cliente paie son gros magasinage et part. La propriétaire-vendeuse daigne enfin s’occuper de nous ,commence à découper le tissu que nous avons choisi et débute le calcul des rideaux qu’elle confectionne elle-même à gros prix. Tout à coup, la “grosse cliente” réapparaît et prend toute la place: elle a décidé de prendre aussi les petits coussins qui vont avec la douillette achetée plus tôt. La vendeuse-propriétaire nous laisse alors en plan et retourne servir la grosse cliente payante. Nous n’existions plus! C’était un manque de savoir-vivre total de la part de la propriétaire et de la “grosse cliente”. Et je parle ici de 2 femmes de 50-60 ans. Ce n’est donc pas une erreur de jeune vendeuse sans expérience.
      Mon amie et moi, nous nous sommes regardées et n’en revenions tout simplement pas. Aujourd’hui, je quitterais sur le champ cette boutique pour clientes un peu snobs qui ont de l’argent.
      Je n’y ai plus jamais mis les pieds.
      Alors, ce n’est peut-être pas forcément du racisme qu’a vécu Oprah W. Elle était peut-être habillée comme une cliente de classe moyenne. Dans certains endroits, on regarde beaucoup les vêtements portés et c’est certain que vous êtes un meilleur client si vous faites “chic” ou si vous y achetez déjà beaucoup.

    • Je l’ai dit plus tôt, Oprah aurait pu facilement se faire dire la même chose si elle avait été blanche. Je pourrais raconter des tonnes de trucs qui me sont arrivées dans des boutique en Suisse. Dans ce pays ou l’on retrouve probablement le plus haut taux de millionaires au km2, ce n’est pas parce que vous êtes riches que vous allez impressioner une vendeuse. D’ailleurs, la vendeuse provenait peut-être d’une famille aussi riche qu’Oprah !

      Un jour il y a plus de 10 ans, alors que je me trouvais dans un café près de St-Cergues, j’ai été témoin d’une scène où un serveur m’avait semblé un peu impatient, à la limite d’être impoli avec un client. Quand j’ai fait la remarque au client, il m’a dit: “vous devez être nouveau ici, vous allez vous habituer. Ils sont comme ça, c’est tout, mais ils ne sont pas méchants. Mais j’adore les Suisses, ils traitent tout le monde de la même façon, il se foute que je sois une célébrité. C’est pour cela que j’aime habiter ici, ils me laissent tranquille.”

      Ce client, c’était le chanteur Phil Collins

    • Très intéressant commentaire de clb16.
      Je viens de lire un article sur une entrevue accordée par l’employée de la fameuse boutique suisse. Ses propos me semblent très crédibles et diffèrent un peu de ceux de mme Oprah.
      Par ailleurs, je ne trouve pas très intelligents les propos que cette même Oprah a tenus à l’émission de Larry King, affirmant qu’elle aurait pu acheter cette boutique suisse mais que la vendeuse aurait sans doute touché une trop grosse commission. Pas drôle du tout! Comme quoi, avec de l’argent, on peut tout acheter. La vendeuse suisse a donc toute ma sympathie!

    • Effectivement, les Suisses sont parfois bizarres. Il y a une quinzaine d’années, je suis entré dans une pharmacie de Lausanne pour acheter des aspirines (vendus en petits paquets de douze avec du carton léger dessous et du plastique dessus). Je voulais acheter trois paquets mais le vendeur (pharmacien?) ne me l’a pas permis. Il m’a dit que deux paquets c’était déjà beaucoup et que trois c’était vraiment trop.

    • Personne ne sait vraiment ce qui s’est produit. Toutes vos réponses sont plausibles y compris la technique ‘’c’est trop cher pour vous monsieur ou madame ‘’, on m’a fait le coup dans un concessionnaire réputé, mais ils s’étaient pris à deux vendeurs.
      Les gars essayés de vous imaginer avec votre épouse dans un magasin de luxe et c’est vous au lieu de la vendeuse qui l’empêche de regarder la sacoche ! Hmmm !

    • Le parvenu à Steve Jobs se faisait toujours un plaisir de retourner ses jus de fruits sous prétexte qu’ils étaient mal assortis jusqu’au jour où un serveur lui fit apporter un jus de betteraves sans plus.

    • @Fritz2

      Parlant de pharmacie, je suis devant une pharmacie de Genève avec un ami. Il y a un petit carton dans la vitrine qui indique que c’est fermé entre midi et 13h. Il est environ 12h02. Je tourne la poignée, la porte n’est pas barrée alors j’entre. Après quelques instants le pharmacien sort de l’arrière boutique, sandwich à la main, et commence à nous engueuler. Je ne me souviens plus très bien de ce que je lui ai dit, mais ça ne devait pas être joli. Je n’y ai jamais remis les pieds.

    • Et la reine Élise étant d’ailleurs assez riche pour avoir ses propres modistes, elle n’a pas du tout besoin d’aller traîner dans les magasins pour mieux se faire voir tout comme beaucoup d’autres parvenues des États. Ci-joint une petite souris à mettre dans la sacoche de la pseudo-divine Oprah…

    • C’est rendu qu’on défend les power trips des puissants de ce monde,ici?

      Wow,on ne cesse de reculer.

    • J’ai déjà vécu ce genre de choses quand nous voulions changer notre roulotte de 38 pieds de 4 ans seulement achetée neuve au coût d’un peu plus de 50000$, pour une autre de plus de 40 pieds valant environ 80000$… Comme nous étions une jeune famille avec deux ados, fin trentaine, on avait probablement pas assez de cheveux blancs au goût de certains vendeurs pour pouvoir se payer ça… Ça donne l’occasion de faire le tri entre les bons vendeurs et les moins bons… On a finalement acheté avec un vendeur n’ayant pas de préjugé et ça a bien tombé, car c’était le produit qui nous avait tombé dans l’oeil. Mais se faire demander si on avait le bon camion, etc etc… On les a envoyé voir dans la vitrine de leur entreprise un moment donné, et ce fut assez pour qu’un certain individu essaie de se rattraper un peu trop tard… :) Les snobs qui agissent comme ça, ils ont ce qu’ils méritent: des ventes en moins!!

    • À la place d’Oprah, je lui aurais demandé si elle en avait une de meilleure qualité et un peu plus chère…

    • la version de la vendeuse :

      “pour le rapport qualité prix, celle-ci est trop chere, prenez plutot celle-ci, meme qulité, pratiquement identique mais 18 000$ moins cher”

      et si une vendeuse asiatique dit à une cliente blanche : “Non, celui-ci est trop cher.” c’est racistes ?

      et si c’est une vendeuse noire et un client gay et juif … c’est aussi raciste ? ou c’est homophobe ? ou anti-sémite peut-etre !?

    • C’est juste que c’est pas la manière de faire du shopping d’Oprah et de pas mal tous les américains aussi et même dans le luxe.

      Même dans le luxe, c’est elle qui est le boss et aime plus être dans un grand magasin a ec de l’espace, les vendeurs restent en retrait et à votre service, vous embrassent le derrière itou dans le luxe.

      Puis il ya le côté excité à la The Price is right quand ils vont acheter pour dévaliser les magasins.

      Pas surprenant qu’elle est parlée d’acheter le magasin au complet alors que la vendeuse elle européenne voulait faire son baratin pour une sacoche et démontrer ses connaissances, ses compétences et tout le tralala. Nan… Puis avec des sacoches fancy en plus… Alors que madame veut une grosse sacoche j’imagine mais qui montre tout de suite que vous l’avez payer cher. Un symbole de réussite. LOL

      Du moins c’est ce que je vois de la manière nord-américaine chez des riches. Rien à voir avec celle européenne…

      Oprah chez Macy’s :

      https://www.youtube.com/watch?v=2QmVrzlL_Cs

      Un américain c’est un boulimique de la consommation… Cela a faim… LOL… L’européen lui mange lentement…

    • La proprio dans la vidéo suivante parle et montre deux sacs, un rose saumon et l,autre noir. Mais ils ne sont pas du tout de la même grosseur.

      EElle devrait nous montrer les sacs présenter à Oprah.

      Elle volait celui en crocodile ? pas surprenant, tout le monde sait que du crocodile cela coûte la peau des fesses. Même pas besoin d’être un connaisseur. Un parvenu le sait lui aussi.

      Voilà chez les devenus riches américains il y a plus de parvenus qu’en Europe où c’est le snobisme qui est alors mis en évidence… LOL…

      https://www.youtube.com/watch?v=8GDze_6UyxU

    • On ne peut dire que bravo à Mme Winfrey de ne pas avoir resté muette. L’histoire ne dit pas si elle a bien acheté la sacoche…ou si avec les excuses le magasin lui en a fait cadeau? Cet incident me ramène en arrière il y a plusieurs années lorsque j’accompagnais ma défunte femme dans son magasinage et que nous avions l’habitude de faire notre shopping chez…Sears… dans la région d’Ottawa pour ne pas le nommer. Aux comptoirs des produits de maquillage, de parfums, etc., les ‘grandes’ dames, ces serveuses aux grandes connaissances avaient l’habitude d’être toujours hautement vêtues et toujours bien mises et bien maquillées! De notre côté, ma femme n’avait pas l’habitude de s’habiller comme une princesse pour aller simplement faire des emplettes; quand on va pour acheter un parfum ou une crème…on s’en va pas acheter une Rolls Royce. Ma femme m’avait justement relater à un moment donné comment les “serveuses” pouvaient se montrer désintéressées à servir une cliente qui ne se présentait pas au comptoir trémoussée comme elles! Il faut dire qu’à l’occasion il y en avait parmi…certaines d’entre elles, qui donnaient l’impression de faire partie d’un party d’Halloweeen. Mais on imagine que ce genre de personnel, de vendeuses, a changé avec les années…et pour le mieux on espère!

    • Pour revenir sur les propos de @disto-bob…dans notre cas on est loin de défendre le ‘power-trip’ d’Oprah Winfrey et la sacoche de $38,000 US? Si Oprah veut dépenser cette somme pour une sacoche en Suisse…c’est bien son affaire…et ça va pas m’empêcher de dormir! Nous savons tous que $38,000 pourrait nourrir bien des petites bouches aux Indes, en Afghanistan, au Bengladesh et ailleurs. Dans le cas d’Oprah on ne peut pas dire que la grande dame Américaine ne fait pas son possible en terme de sa générosité partout dans le monde – c’est bien connu! Nommez @disto-bob d’autres “puissants” de ce monde qui font autant qu’Oprah Winfrey… vous n’en trouverez pas!

    • Les femmes seront vraiment libres le jour où elles n’auront plus besoin de sacoches du tout, mais cela est probablement une autre histoire…. Ciao!

    • Nul besoin d’aller en Suisse pour se faire snober : il y a quelques années, je suis entré chez un concessionnaire Mercedes-Benz de la Rive-Sud pour marchander une SMART, l’équivalent d’un carrosse d’épicerie motorisé; l’ineffable vendeur avait réellement un balai dans le cul, comme s’il allait me vendre la dernière merveille techno-germano-suisse; je suis parti en m’efforçant de ne pas m’éclater de rire (je l’ai regretté par la suite…de ne pas avoir l’avoir fait).

    • @raynault

      Une femme milliardaire connue qui donne de son temps et de son argent,moi j’appelle pas ça de la générosité:j’appelle ça un investissement.

      Pour ce qui concerne cette histoire pathétique de sacoche raciale,c’est Oprah qui a pété une coche aux proportions internationales,juste parce qu’elle a été mal servie dans une boutique de luxe.N’allez pas mêler les petits enfants pauvres avec cette histoire,surtout…ne descendez pas aussi bas!

      Bref,c’est pas parce que la dame possède évidemment des qualités,qu’il faille nécessairement la défendre lorsqu’elle dérape grave.

      Ok,bonne journée.

    • Il y a plusieurs années j’ai travaillé comme vendeuse dans un grand magasin. Pendant notre entraînement, l’emphase était mise sur le fait de ne jamais juger un client par son apparence ou son habillement. Ils nous donnaient comme exemple un très bon client millionnaire reconnu pour s’habiller comme “la chienne à Jacques” et des excentriques fortunés qui n’ont rien à prouver à personne et qui se soucient très peu de leur apparence et qui pourraient acheter le magasin au complet. Il me semble que c’est une base pour travailler avec le public.

    • Si Oprah a été victime de racisme, ce n’est pas parce qu’elle est noire, mais plutôt parce qu’elle est américaine.

      J’étais dans un restaurant de Munich avec ma femme et mes enfants, et comme nous parlions anglais, notre serveuse a cru que nous étions américains. À un certain moment, ma femme lui a dit que nous étions canadiens. À partir de ce moment, l’attitude de la serveuse a complètement changé. Au point tel que pendant toutes les années où j’ai vécu en Europe, je me suis toujours dépêché de “ploguer” le fait que je venais du Canada le plus tôt possible pour être certain d’avoir un bon service. Et ça fonctionne.

    • Nous n’étions pas avec elle dans cette boutique. Et si par “trop cher” la vendeuse avouait honnêtement que le prix était “excessif”(overpriced)?

    • et si et si et si…

    • Normand Brathwaite s’est déjà fait refuser l’accès à un restaurant du centre-ville à cause de sa couleur. De mémoire, il avait dénoncé vertement ce commerce à la radio dès le lendemain.

    • @cleclair 12h48

      Moi j’ai de la difficulté à croire que Normand Brathwaite s’est fait refuser l’accès à un restaurant à cause de sa couleur. Même si c’est vrai et qu’il a dénoncé le commerce “vertement”, il s’est trompé de couleur.

    • Je suis absolument en désaccord avec cette article.

      Nous parlons de Snobisme oui je suis d’accord. Oprah est definitivement la femme la plus snob du monde.
      Premièrement, personne n’était dans ce magasin pour prouver que cette vendeuse à exprimer cette opinion. Je suis déçus par le manque de recherche de cette article. La vendeuse s’exprimait dans une autre langue et Oprah a bien voulut interpréter ce qu’elle voulait bien comprendre. Même Tina turner qui habite en suisse à dit elle-même qu’il etait fort possible qu’il y est une erreur. Je vous recommande de lire plusieurs articles sur le sujet avant de vous faire une opinion.

      Deuxièmement. Utilisé la célébrité et le pouvoir pour mettre cette vendeuse dans le Spot light. c’est déguelasse.
      Qui n’a pas dejà été victime de racisme, sexisme, homophobie? Vraiment?
      Moi oui, je n’ai pas pointé une personne du doigt pour autant parce que je suis Oh! So importante!
      Non. J’ai eu un père terriblement homophobe et raciste, je suis contente de ne pas être comme lui. Mais je ne juge surtout pas les gens qui sont élevé avec des préjugés pour autant. ce sont eux les victimes.
      Maintenant cette jeune femme doit s’expliquer au monde entier parce qu’une personne Oh Si Importante! avait besoin de commenter chaque seconde de sa vie si importante!
      C’est ce que j’appel du snobisme.

    • Une sacoche à 38000.$????? Le monde est à l’envers, il est en train de perdre complètement le sens des valeurs. Très franchement M. Laporte, votre blogue frise l’indécence par sa façon de mettre en évidence la misère des riches.

    • @lyrich

      J’ai deja ete vendeur dans un magasin de linge. Je vendais des habits en outre. La proprietaire m’a dis de ne jamais juger quelqu’un par son apparence. Et, elle m’a dis que le jeudi soir, les gens sortent et magasines. Ils ont aussi besoin de parler.

    • “Le bonheur joue au tennis”

      Je n’ai pas de mot assez fort pour vous féliciter pour votre article sur le tennis sauf:

      “FÉLICITATION”

    • Pour revenir à nos moutons;

      Vous avez raison, je ne crois pas qu’il soit question ici de racisme comme l’a prétendue Oprah. Il s’agit bel et bien de snobisme ou d’une simple étourderie de la part d’une vendeuse mal éduquée. Pour changer un peu de sujet: Ne trouvez vous pas que le mot RACISTE est de nos jours…Employé à toutes les sauces ?

    • Mes commentaires sur le racisme:

      Mais, c’est quoi finalement être raciste? Si je n’aime pas un gars et que celui-ci s’adonne à être un noir…Suis-je automatiquement raciste?

      Je pense que les vrais racistes n’auront pas tendance à afficher leur racisme, ils sont habituellement subtils et difficiles à détecter. Pour cette raison, j’ai de la difficulté à croire à l’histoire de Normand Bratwait…Au Québec surtout!

      Si tu fais une joke sur les noirs (ou les latinos ou autres…), tu n’est pas nécessairement raciste.

      Si un gars a un loyer à louer et qu’un “Bougon” blanc veut le louer, est-ce que le gars va être taxé de racisme s’il refuse de lui louer?…Mais si le même “Bougon” est noir?

      Dans le fond, si Oprah avait été blanche, peut-être que la vendeuse aurait commis la même bourde!
      Tout cela pour démontrer jusqu’à quel point il est facile de se tromper en taxant un individu de raciste!

    • c’est por ca que je fait 99% de mes achats sur le web : PAS DE CRISS DE VENDEURS , ils me tappent a peut pres autant que les cures et les politiciens (qui ne sont que des vendeurs avec rien a vendre)

    • @ DenisSera

      100% d’accord. Idem pour pager.

      ‘I rest my case’.

    • Elle a atteint son but, faire parler d’elle, mousser son film, premier maintenant au box office , avec la collaboration de La Presse!!

    • Manhattan, 5th avenue, joaillerie Harry Winston, voisin de Cartier.

      J’entre et dis tout de go au vendeur qui m’accueille élégamment que je n’ai pas l’argent pour m’acheter quoi que ce soit parmi toutes les splendeurs qui nous entourent mais que j’aimerais bien me rincer l’œil quelques minutes.

      Il me dit qu’il était ravi de me guider. On va d’un comptoir à l’autre. Je fais des Ooooh! et des Aaaah! devant la finesse des bijoux et des commentaires sur un collier, des broches, etc..

      Devant un magnifique bracelet à 35 000$ je lui demande de quelles pierres il s’agit. Il me répond en rajoutant: “Voulez-vous l’essayer?”. Il débarre le présentoir, sort le joyau et me l’enfile au poignet.

      Je n’oublierai jamais de ma vie ce vendeur d’une élégance royale. Il adorait son travail et les gens. Il savait que grâce à lui, l’espace de 2 minutes, je pouvais me sentir une Lady Di. Tout ça gratuitement.

    • Ça me rappelle ma visite dans les maisons de champagne à Reims. Un gars qui nous avait tellement répondu de haut parce que nous étions arrivés deux minutes avant son heure de diner. Le pire, c’est qu’on l’a vu aller à son auto et il avait un vieux tacot qui boucane.

    • Le jour où quelqu’un pourra me démontrer en quoi le fait de porter une blouse en soie plutôt qu’en coton ou une sacoche à $40,000 plutôt qu’à $40 fait progresser l’humanité, j’accorderai de l’importance à la mode et aux trucs ‘tendance’.

    • A t-elle pété “sacoche” ?

    • À inscrire dans la charte!

      Une valeur sûre, la sacoche.

    • Coudonc, y’a t-il juste moi et la vendeuse qui trouve que 38 000, 00$ pour une sacoche c’est trop cher ?

    • Non moi aussi filleduroi…Ca pas d’allure! On m’a déjà fait le coup dans une boutique chic…et je venais de gagner un montant à la loterie et voulait m’offrir une petite gaterie. La vendeuse m’a dit d’un air hautain…je pense pas que vous trouverez ce que vous voulez ici…et j,ai répondu: Vous avez tout à fait raison…vos vêtements ne sont pas assez originaux pour moi…et vlan je suis partie…ih..ih..

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2009
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité