Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 13 juillet 2013 | Mise en ligne à 11h47 | Commenter Commentaires (48)

    Nous sommes tous des Méganticois

    716827-enfants-accroche-dessins-interieur-leglise

    C’est une journée qui commence comme tous les samedis : doucement. La radio joue pendant qu’on s’étire. Aux nouvelles, ils disent qu’il y a eu une explosion à Lac-Mégantic. Ah bon ! ? Plus de détails à venir. Puis la musique reprend. On saute du lit. Allons profiter du soleil, depuis le temps qu’on l’attend.

    Ma blonde et moi, on ramasse un chausson aux pommes et un carré aux dattes chez Première Moisson, et on va manger ça dans le parc Outremont. C’est notre routine du week-end. Un chapelet de petits moments plaisants. Des habitudes qui font que tout autour de nous semble exister depuis toujours et pour toujours. La veille fontaine est de retour au milieu de l’étang. On est bien.

    Marie-Pier reçoit un texto. C’est Pascale-Anne. Elles vont souper entre filles, ce soir, avec leur amie Mélanie. Pascale-Anne n’ira pas. Sa famille vient de Lac-Mégantic. Elle est trop bouleversée. Que se passe-t-il ?

    Nous retournons tranquillement à la maison. Avant de ressortir faire des courses, j’allume la télé pour en savoir plus. Et je vois un centre-ville qui brûle. Je ne ressortirai plus. Je veux rester là. Avec eux. J’écoute les témoins raconter la catastrophe et je partage mon émoi sur le fil Twitter.

    Les chaînes de nouvelles en continu, c’est comme si, dans notre maison, il y avait toujours une fenêtre qui donnait chez un voisin où ça va mal. La plupart du temps, le voisin est en Afghanistan, en Irak, en Haïti, au Mali, des fois aux États-Unis. Cette fois, le voisin est tout près. Tellement près que j’ai l’impression de sentir le pétrole.

    J’essaie de comprendre. Quand c’est une catastrophe causée par un tremblement de terre, un tsunami ou un ouragan, il n’y a rien à comprendre. C’est un act of God. Ça nous dépasse. Cette fois, Dieu n’y est pour rien. Cela aurait pu ne pas arriver. C’était à notre hauteur. À hauteur d’hommes. Quelqu’un quelque part aurait pu faire quelque chose et ce drame aurait été évité. Comme les milliards de drames potentiels, chaque jour, évités grâce à toutes ces voitures qui ne roulent pas trop vite, à tous ces avions dont les ailes sont bien dégivrées, à tous ces trains qui sont bien immobilisés, à tous ces produits dangereux bien surveillés, à tous ces humains qui font attention aux autres.

    Devant mon écran, je rage contre la société de chemin de fer fantôme, même pas fichue d’un peu d’humanité. Une personne normale fait son marché, elle pousse par inadvertance avec son chariot la personne devant elle. La fautive s’excuse, s’informe si l’autre est correct, demande si elle peut faire quelque chose, se sent mal un petit peu.

    Le train de la MMA a détruit un centre-ville et tué des dizaines de personnes, et l’entreprise n’est même pas la première à manifester son inquiétude. À vouloir réparer. Aucun réflexe d’entraide. Seulement, le seul réflexe qu’elle connaisse : penser à elle. Sauver la business d’abord. Le réflexe des lâches : l’égoïsme. Ce qu’il y a de dramatique pour la MMA, c’est que cet événement fait mal à l’entreprise, ce n’est pas le mal dont souffrent les gens qui ont perdu leurs proches et leurs maisons. La fausse sympathie du milieu de semaine est aussi révoltante que l’indifférence du week-end.

    Il n’y a pas de peine plus douloureuse, plus lente à guérir, que celle qui s’accompagne de rage. La plaie de Lac-Mégantic sera vive longtemps. Heureusement que le gouvernement du Québec fait ce qu’il faut faire. On ne peut pas en dire autant du gouvernement canadien. Grouille-toi, Canada ! Ta valeur de foi trempée est censée protéger nos foyers. En démocratie, chaque citoyen est aussi important que la reine. L’aurais-tu oublié ? On ne peut pas laisser des wagons-bombes comme ça, sur une voie ferrée, sans surveillance, sans protection. Pas besoin d’être ministre pour savoir ça.

    C’était un vendredi soir qui finissait comme tous les vendredis soir de beau temps : doucement. Si doucement que samedi était arrivé sans qu’on s’en rende compte. Partout, il y avait plein de gens sur les terrasses. À la terrasse du Musi-Café de Lac-Mégantic, aussi. Y’avait aussi des gens dans le bar. Ils buvaient, parlaient, riaient. Un chapelet de petits moments plaisants. Des habitudes, qui font que tout autour d’eux semblait exister depuis toujours et pour toujours. Mais des wagons se sont mis à exploser. Et le toujours s’est arrêté, à jamais.

    Mourir en pleine vie, en plein petit bonheur, c’est la traîtrise du destin.

    Être en vie est une chance, notre seule chance. À la fin de la journée, nous sommes tous des survivants. Nous l’oublions trop souvent. Pourquoi faut-il des trains de la mort pour nous le rappeler ?

    Aujourd’hui, nous retournerons sûrement, ma blonde et moi, petit-déjeuner dans le parc Outremont. En sachant que ce bonheur ne tient qu’à un fil. Le fil invisible qui nous unit tous les uns aux autres. Qui nous unit tous à la vie.

    Mes plus sincères condoléances aux familles éprouvées. Des pensées toutes spéciales aux parents de Geneviève Breton, Réal et Ginette, et à ses frères Jonathan et Sébastien. J’ai croisé votre Geneviève à quelques reprises, le temps de quelques auditions et d’un gala de Star Académie. De très courts moments, mais assez longs pour remarquer toute la lumière qui l’habitait. C’est cette lumière qui vous aidera, qui nous aidera, à sortir de la longue nuit du 6 juillet. L’amour de la vie.

    (Chronique La Presse, samedi 13 juillet 2013)

    GenevieveBreton_carrejpg

    Geneviève Breton


    • Tres bien exprime et resume les pensees qui m`habitent : la non-reaction choquante des dirigeants de cette compagnie, la fragilite de la vie qu`on a tendance a oublier trop souvent, la joie de partager des moments de bonheur avec des amis et de la famille, la chance qu`on a d`etre en vie, les condoleances que je souhaite offrir aux gens de cette ville.
      Merci M. Laporte
      (desole pour les accents manquants)

    • Vous attendez encore quelque chose du Canada?

      Les gens n’apprennent jamais.

    • Ouf !
      Merci M.Laporte,
      En écoutant la chanson «Hero» que Geneviéeve Breton avait choisi d’ interpréter à Star Académie, on ne peut s’empêcher de penser qu’elle avait une touche «prémonitoire» adressée à sa famille et à tous les Méganticois…!
      À fendre le coeur en mille morceaux !
      Puissent nos pensées de réconfort et de compassion s’envoler vers nos concitoyens qui ont séjourné en enfer depuis quelques jours !
      Notre seule consolation résidant dans les paroles de Raymond Lévesque :
      «Dans la grande chaîne de la vie
      Pour qu’il y ait un meilleur temps
      Il faut toujours quelques perdants
      De la sagesse ici-bas c’est le prix»
      Du fond de mon coeur et de mon âme, je vous dis: Adieu les anges et merci pour votre sacrifice !
      Robert Alarie

    • Article touchant et juste. Une belle sensibilité que la vôtre.
      On est tous en deuil et profondément triste. La semaine dernière je regardais la télé et je me disais que c’est ainsi que j’imagine l’enfer. Ça donne le frisson.
      Sincères condoléances à tous les citoyens de Lac-Mégantic

    • Oubliez le Canada. Le Canada est tiré du même moule que MMA. Le Canada et ses confrères américains et britanniques n’en ont que pour une seule chose: le cash, tout de suite, sans se soucier des impacts. L’Anglosphère mène l’humanité tout droit à sa perte. Il est encore temps d’en sortir.

    • J’ai toujours beaucoup apprécié vos chroniques, votre sensibilité, votre simplicité, votre juste ton de dire les choses. Encore une fois votre texte englobe tous les sentiments entourant la tragédie.
      En tant que Méganticoise de naissance, de petite enfance et de coeur pour la vie… je vous remercie.
      Je pleure les pertes humaines, toute proche et aussi plus lointaines. Je suis sans mot devant l’ampleur du désastre et espère trouver un moyen d’aider à la renaissance de ma ville même si je n’y habite plus.

      Nous sommes des Méganticois (quois) et non des Méganti¨çois¨ comme dit en onde par un de vos illustre collègue.

      Merci Monsieur Laporte.

    • @M. Laporte,

      Vous m’avez touché profondément ! MERCI !

      @souverain
      Votre commentaire démontre une grande sensibilité et un grand respect pour vos semblables. Merci !

    • Bravo à nous tous…Pour l’ouverture de Notre Coeur…Comparativement à certaines autres personnes qui…ne méritent pas ‘nécéssairement’ qu’on les ré-identifient.

      Encore une fois, Merci Stéphane.

    • La presse le présente presque comme une star ce grand boss de 74 ans de mma ce matin?
      Me fait penser à séraphin poudrier le bonhomme.

    • Résilience dite avec des mots de sensibilité. Bravo. Il y en a dont je qui ne décolère pas. Le ministre Paradis est un Méganticois….mais pas le ministre des transports DENIS LEBEL.

    • Une grande partie de leur centre-ville étant disparu, tous s’ entendent pour dire que ces gens auront besoin de leur mairesse pour se redéfinir un nouvel environnement. Il faut croire que nous avons les dirigeants que nous méritons. Montréal en est un bel exemple. Notre manque d’implication nous a directement plongés dans la situation que nous subissons. Meganticois, vous avez droit à toute notre admiration…

    • “Heureusement que le gouvernement du Québec fait ce qu’il faut faire. On ne peut pas en dire autant du gouvernement canadien. Grouille-toi, Canada ! Ta valeur de foi trempée est censée protéger nos foyers. En démocratie, chaque citoyen est aussi important que la reine. L’aurais-tu oublié ? On ne peut pas laisser des wagons-bombes comme ça, sur une voie ferrée, sans surveillance, sans protection. Pas besoin d’être ministre pour savoir ça.”

      Franchement, profiter d’une telle tragédie pour passer son ptit message indépendandiste/nationaliste, quelle petitesse,quel manque de classe, l’heure est pas a la partisanerie politique. Je suppose que si le Kébek avait été indépendant, cette tragédie serait jamais arrivée , c’est ça ? Pathétique.

    • @sebastienmassey

      Vaillancourt, Sauriol, Duhaime, Surprenant, Leclerc, Trépanier, ce sont des Anglais ?

      @ Stéphane Laporte

      Le Ministre Bergeron était loin d’être aussi radical que vous avec le Gouvernement fédéral.

      Une partie de mes racines sont de Mégantic. Comme vous, je dis bon courage à tous ces gens tellement dignes et travaillants.

    • On sait pourquoi l’avion est tombé à San Francisco (une erreur d’un jeune pilote)
      On sait pourquoi un train a fait 6 morts au sud de Paris (un problème avec une pièce de métal joignant deux rails)

      Mais on ne sait toujours pas ce qui est arrivé à Mégantic même si les inspecteurs ont la boite noire.

      Ca, c’est le Canada.

    • Très bel article M.Laporte. Nos pensées sont avec nos concitoyens de Lac Mégantic. Bon courage,on vous aime.

    • @teddybear

      M.Laporte ne fait que rapporter l’absence totale d’Harper. C’est simplement un fait, une évidence. Aucune message la-dedans. Sympathie aux familles.

    • @lansgton25

      Le gouvernement Harper a dit qu’il respecte les juridictions provinciales et que si le Québec a besoin de plus , il va contribuer; pas besoin de faire une grosse campagne de relations publiques aux frais des contribuables comme la Marois pour acheter quelques votes avec l’argent des contribuables, et les journalisses qui embarquent la-dedans. Non mais est-tu fine Pauline ? Elle l’a tu l’affaire Pauline ? Quel grande humaniste. Soudainement tout les profs syndiqués des écoles de communication au Québec salut le geste de Poline, c’est une bonne stratégie de communication disent-ils, je répète, stratégie.

      “Le mot stratégie est dérivé du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire », et par suite de l’italien strategia. Ce terme, qui est toujours lié à l’habilité à diriger et coordonner des actions afin d’atteindre un objectif, possède une connotation tellement positive qu’il est souvent utilisé avec un peu de grandiloquence (ou d’exagération) dans des domaines où en fait les termes politique, idée, concept, plan ou tactique seraient à la fois plus exact et plus honnêtes :

    • Excellent commentaire, Stéphane! Mais je dois ajouter que l’attitude du MMA est un excellent exemple de l’idée que l’âme humaine peut être achetée et vendue! La cupidité est, malheureusement, une dépendance qui peut remplacer tous les autres impulsions humaines (l’empathie pour les autres êtres humains entre eux.)

      Triste!

    • Toutes mes pensées de courage et de compassion aux victimes de cette terrible tragédie.
      Et à toi, petite Geneviève, tu es maintenant une grande étoile dans le ciel,
      Ta famille et tes amis espèrent que tu les éclairent et les veilles.
      On a tous besoin de lumière, de courage et des ailes,
      Car la vie nous apprend par de durs chemins,
      Combien nous sommes fragiles et que rien
      Ne doit être reporté à demain.
      Marie Denis

    • @teddybear… Petite politique de bas étage déplacée et inutile ne se prêtant pas à la situation. Si jamais un jour je décide d’être dans le champs je prendrai exemple sur vous. Cessez de déblatérer sur les politiciens qui font simplement leur travail. Un chat peut parfois n’être qu’un chat!

    • @Teddybear
      Vraiment pas très fort. Un vrai libéral fédéral comme on les connait.
      Patience Teddybear, Maxime Bernier va surement arriver avec de Joe-Louis

      Je suis passé par le Lac Mégantique ce week-end voir une amie touchée par la catastrophe…
      C’est beau de voir le vent de solidarité sur là-bas
      Bravo aux équipes sur place…
      Mon cœur et mon énergie aux gens touchés par ce drame.

    • Pire (ou mieux?): nous sommes tous humains.

      Dans la nuit du 6 juillet, un train sans conducteur, au frein apparemment mal embrayé, est descendu à toute vitesse une pente fatale le menant au centre-ville de Lac-Mégantic (en Beauce). Ses wagons contenant du pétrole ont explosé, soufflant la vie d’une cinquantaine de personnes et détruisant le centre-ville. Puis c’est devenu un cirque médiatique. — Tous les sentiments pêle-mêle y sont passés : l’horreur, la colère, le désarroi, quelques cas d’héroïsme, des désespoirs familiaux, des élucubrations contre le pétrole et le chemin de fer et la recherche de solutions miraculeuses et éternelles à un problème local et passager. Une giboulée d‘absurdité humaine déchirant le voile de sécurité personnelle et sociale tissé pour se donner l’illusion d’être les maîtres de son destin.

      Pendant des jours innombrables, les trains ont passé par de nombreuses villes. Puis, un accident. Tragique. Exceptionnel. Les journées et les années précédentes, les conditions étaient passablement semblables. Mais sans accident. Maintenant on en cherche les « causes ». Comment aurait-on pu prévoir l’imprévu ? Comment aurait-on dû prévoir l’imprévu ? Si cela arrivait toujours, ou au moins régulièrement, ou au moins avec une certaine prévisibilité. Cependant, personne ne s’y attendait… sauf les personnes qui s’attendent toujours à un mauvais coup et sont rassurer quand il y en a un autrement imprévisible. La nuit des fous. Puis, on se met à la remorque des fous pour expliquer l’inexplicable et encarcaner tout le monde.

      D’ailleurs, disons ailleurs, la multitude des accidents exceptionnels sont révélés comme exceptionnels et on refuse de cesser de vivre parce que certains l’ont cessé. Plus de quatre cents morts éparpillés sur les routes pendant une année ne convainquent pas des dizaines de millions de promenades sur ces routes. Certes, il ne faut pas faire exprès. On doit prendre garde, faire attention, canaliser les mouvements. Rouler à droite et non à gauche. Mais le code de la route n’est pas en déroute simplement parce qu’il y a des sorties de route exceptionnelles.

      Pourtant personne ne s’estime exceptionnel. Tout le monde se considère l’éternel dans le temps qui passe et, surtout, dans le temps qui trépasse. « L’instant avant sa mort, il vivait encore. » L’instant après, on a beau le chercher, il n’est plus là, pas du tout. Quand l’exception a frappé la personne à qui l’on s’est attaché et l’a volatilisée, on considère cela injuste et on condamnerait à la mort qui on peut blâmer, qu’il y ait blâme ou pas. L’intolérable crie vengeance, comme si la vie nous appartenait. — C’est possiblement là que l’exceptionnel révèle le prévisible, le prévu et le déni. Nous allons tous mourir. Nous devons tous mourir. Nous sommes des morts attendant un tournant du chemin ou un passage du train. Seulement, comme on ne sait pas quand, on s’invente un jamais qui n’existe pas. On se vante de pouvoir vivre sans mourir et sans perdre ce que nous possédons. Jusqu’au démenti qui happe notre réalité. — Préoccupation métaphysique ? Bof, soyons pratique. Mais qu’y a-t-il de plus pratique que de connaître la puissance et l’impuissance de notre physique, de notre nature ?

      Vaine colère. Elle ne change rien. Vaine vengeance qui étendrait seulement le champ de victoire de la mort. — Mais les larmes, Monsieur ? Que faites-vous des larmes ?

      Elles nettoient le temps qui trépasse, mais il faut reconnaître ce qu’elles sont. Elles sont des larmes versées sur soi-même et pas sur ceux qui ont trépassé. Ces larmes ne ressuscitent pas les morts. Elles lavent seulement les plaies béantes en nos chairs déchirées par les amputations des êtres qui nous étaient chers. Pleurer sur soi-même devient finalement une activité dérisoire dans un désert de vie asséché par la mort.

      « Tout le monde veut aller au ciel, mais personne ne veut mourir », chantait Pétula Clark. Elle vit encore. À quatre-vingts ans. Plus longtemps que d’autres, mais pas pour longtemps. Effectivement, « personne ne veut mourir », mais tout le monde va mourir. « Tout le monde veut aller au ciel », mais est-il probable que tout le monde s’y retrouvera? Voilà le hic.

      On dit que Dieu lui-même a pris la porte de la mort, par générosité et par cœur, pour ouvrir la porte du Ciel. Mais il s’est fait répondre : « Descend de cette croix, et nous croirons en toi. » — “Si tu es le fils de Dieu, descends de la croix… Il en a sauvé d’autres et ne peut se sauver lui-même; s’il est le roi d’Israël, qu’il descende maintenant de la croix, et nous croirons en lui !” (Marc 15, 30-32).

      Il ne descend pas de sa croix et nous ne descendrons pas de la nôtre. Reste à savoir si nous allons accéder au Ciel par la croix qui nous est donnée ou créer notre ombre éternelle en lui tournant le dos. — Voilà, sérieusement, la question du Lac-Mégantic. Elle émerge du brouhaha médiatique qui nous la cache en courant de tout bord et de tout côté… sauf du bon côté. Car, comme disait un ferré de philosophie contemporaine devant l’absurdité de celle-ci : « Je sais quelle réponse vous allez m’offrir. Mais je ne veux pas de cette réponse-là. » … Si pourtant elle était la réponse exceptionnelle à une question exceptionnelle ? Quand vivre se révèle désolant, Vivre peut se révéler consolant.

      Où comme disait maman, sur un tout autre sujet (et sur mille autres sujets) : « Je sais ce que tu préfères. Mais ça ne change rien. »

    • A sebastienmassey… variment, le Canada semblable à MMA ?? L’anglosphère ?? Vraiment ?? Vous vous égarez M. Massey, enveloppé dans le fleur-de-lysée, vous perdez de vue qu’ici aussi, à vancouver dans mon cas, on a reçu la triste nouvelle de l’évitable tragédie de Lac-Mégantic avec effroi. On a sympathisé, on a donné des sous à la Croix-Rouge «Canadienne» sauf votre respect. D’assimiler cette tragédie à une question de langue est d’une courte vue et d’un aveuglement nationaleux effarant… Le responsable, c’est le Capital… tout simplement. L’immorale obligation des CEOs de ce monde à satisfaire à tout prix le «bottom line», l’actionnaire absent, invisible, les mains propres. Au fait vous saviez que la Caisse de Dépot du Québec était actionnaire de MMA ?? Non, trop compliqué de fouiller les faits au-delà du lieu commun. Je suis originaire de cette région, Thetford-Mines pour être précis, et je ne compte plus lele nombre des mes voisins canadiens, qui me sachant du Québec m’ont demandé si je connaissais des gens là-bas… Ils me l’ont demandé en anglais bine sur, mais la sympathie derrière la langue choisie pour transiter entre nous, ne connait pas de frontière.

    • Et des pions sur l’échiquier Harper. La une du jour ici, du moins pour ce qui est du titre: “Remaniement ministériel: le Québec perd des pions”. Des pions, rien que ça.

    • Si ça c’était passé hors-Québec, auriez-vous le même titre?

      Dans la même semaine, un glissement de terrain a tué plus de 40 personnes dans la province du Sichuan en Chine, trois ponts ont été emportées , 36 800 personnes ont été évacuées et plus de 300 habitations se sont effondrées. Je n’ai pas lu d’article intitulé “Nous sommes tous des Chinois ou Sichuanais.”

      Ha si seulement, l’un d’eux avaient particpé l’insipide Star Académie…

    • @ teddybear, profiter d’une tragédie pour faire de la petite politique, c’est pas fort. Même les politiciens ont décidé de faire une pause, et de laisser la partisanerie de côté. Ce que vivent les citoyens de Megantic est une tragédie sans nom, qui nous bouleversent,au point ou on arrivent pas a trouver les mots, pour exprimer notre tristesse. Vous devriez, vous aussi prendre une pause, car être partisan a temps plein ça doit être bien fatiguant, en tous cas c’est fatiguant pour les autres.

    • Ca fait 10 jours et on ne sait toujours pas ce qui s’est vraiment passé!
      Vous êtes pas tanné de vivre dans un pays où tout est secret?

      Les freins ont manqué et le train a dévalé sur 10km, entrant dans Mégantic en fou. Tout ce qu’on a besoin de savoir c’est pourquoi les freins ont cédé? Est-ce tout simplement parce qu’ils n’avaient pas été mis?

      Bon Dieu, pourquoi c’est aussi long d’avoir la réponse

    • @ Lukos les pions à Harper

      Quand tu n’as que des 2 de pique dans ton jeu, tu ne peux pas te ramasser avec carré d’as
      (Lebel, Bernier, Blaney, Paradis )

      Penses-y

    • @nousnoune “Ca fait 10 jours et on ne sait toujours pas ce qui s’est vraiment passé!
      Vous êtes pas tanné de vivre dans un pays où tout est secret?”

      Nousnoune, pour trouver des preuves, seriez-vous allé fouiller des wagons, entassés les uns sur les autres, contenant encore des matières explosives, afin de satisfaire la curiosité de quiconque ne se donne pas la peine de raisonner?

    • @l.moga

      Tu crois que nous sommes curieux et que présentement notre besoins est de combler notre curiosité??

      Présentement on a besoin de support émotionnel, les nerfs sont entrain de lâcher et la réalité nous fesse en pleine face. Notre ville est morte, 50 méganticois viennent de perde la vie et 6000 habitant et plus si on inclus les villages avoisinant qui souffre à différent degré. Certains ne dorment plus depuis cette nuit l’a, le moindre petit bruit les font sursauté, d’autre ne sont plus capable de sortir de chez eux parce qu’il ne font que pleurer. On est comme des zombies figer sur le pilote automatique plonger dans nos pensés qui sont sans réponse. C’est indescriptible le sentiment qu’on a, ou je demeure j’entend la mort comme si la vie était sur “mute”. Demain c’est le début des vacances de la construction et la gorge me serre d’y penser. Les terrasses, les jupes, la vie, l’amitié, l’ambiance, la chaleur, la bière, les klaxons, les cris de joies, ne sera pas au rendez-vous…. ni l’an prochain ni l’autre…… quand? On s’est fait voler notre vie, notre fierté, nos amis on nous dit fort, courageux, résiliant…….. mais honnêtement je me demande comment on va faire pour passer à travers cette terrible épreuve. Je suis de nature positive qui voit seulement les solutions et non les problèmes mais en ce moment je me sens démunis, échec et mat dépassé par les événements, ma blonde est triste et je me demande comment je vais faire pour redonner à ma famille le bonheur que notre ville nous donnait.

      Ce qui nous anime en ce moment sont les nouvelles c’est comme si on venait de peser sur pause durant un bon film pour poser une question et qu’on attend la réponse pour le continuer mais notre réalité ce n’est pas un film….. c’est la vie.

    • @l.moga

      18 juillet 2013
      06h29

      Excusez moi mais je trouve aussi que nousnoune a raison. La police a en main les 5 locomotives (Qui n’ont subi aucun dommage et se sont arrêtées d’elle même) dont les freins, à l’instant où je vous parle, devraient avoir été mis et encore en place. Mais, nous n’en entendons pas parles…Pas un mot. Sont – ils en place ces foutu freins. S’ils ne le sont pas, quest-ce que la SQ attend pour faire son travail de police.

    • @pager 21h27 “quest-ce que la SQ attend pour faire son travail de police”. Vous direz ça à ceux qui sont sur la ligne rouge depuis la catastrophe au risque de leur santé, autant morale que physique.

    • @corsi10 08h29 “ce n’est pas un film….. c’est la vie”. Et elle n’est pas rose pour vous et et tous ceux et celles qui vivent cette tragédie. Ce n’est pas en Chine; c’est chez nous, c’est nous. Nos pensées vous accompagnent.

    • @pager 21h27 http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/tragedie-a-lac-megantic/201307/18/01-4672062-lac-megantic-des-intervenants-marques-a-vie.php22h11

    • @l.moga

      Voici ce qu’écrit Christian Rioux ce matin:

      http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/383298/et-la-colere

      À Brétigny-sur-Orge, après le déraillement d’un train qui a fait six morts, il n’aura fallu que quelques heures pour que le président, le premier ministre et le président de la SNCF arrivent sur place. Quelques jours après le drame, dès qu’on a soupçonné la défaillance d’une éclisse, la SNCF a aussitôt ordonné la vérification de 5000 aiguillages. Même aux États-Unis, le ministère des Transports a indiqué qu’il inspectait le tronçon américain de la voie ferrée utilisée par la MMA et que d’éventuelles anomalies devront être corrigées sur-le-champ, aux frais de la compagnie.

      Où sont les inspecteurs sur les tronçons canadiens des lignes de la MMA ? Et sur les trains de la Quebec North Shore Labrador Railway qui sont eux aussi opérés par un seul homme ? Il est vrai qu’à Schefferville, il ne reste plus que des Indiens ! Seuls les maires de l’Estrie semblent s’émouvoir et manifester un minimum d’esprit civique. Il aura fallu attendre deux semaines avant que le CN et le CP s’interrogent sur la sécurité de leurs voies. À Ottawa, pourtant l’un des pires élèves des pays de l’OCDE en matière de sécurité ferroviaire, on s’est contenté de vérifier la police d’assurance de la compagnie et de répéter que ce sera long. Tellement long ! C’est cela, vivre dans un pays qui n’en est pas vraiment un.

      Depuis deux semaines, devant l’incurie d’Ottawa et de la MMA, j’ai attendu une révolte, un cri. Dans n’importe quel autre pays, il y aurait eu des manifestations, des pancartes, des esclandres, des banderoles devant le Parlement. Ici, rien n’est venu. Est-ce à cause de l’été, des vacances, de la chaleur ? Peut-être.

    • Habituellement, les résultats d’une enquête sont dévoilés lorsque TOUS LES FAITS sont connus. En plus des locomotives intacts, comme dit payer, il y a combien de wagons entassés les uns sur les autres, dont plusieurs en pièces détachées et contenant peut-être toujours du pétrole si chaud que la température environnante était de 50°? Personnellement, je crois que tous les intervenants offrent une somme de travail gigantesque QUE PEU D’OBSERVATEURS IMPATIENTS AURAIENT pu fournir. Juste une fois, une toute petite fois, on ne pourrait pas nous imaginer que les autres, ceux qui sont sur le terrain, font plus que leur possible pour livrer tous les secrets de ce cataclysme? C’est certain que les films de fiction, où zapper, pour hâter le déroulement de l’intrigue, est si facile, ne nous ont pas préparés à pareil désastre. C’est une première ici, au Québec et elle se déroule dans la vie réelle, avec des êtres humains réels!!!

    • ..En plus des locomotives intactes, …

    • @corsi10 18 juillet 2013, 08h19 Votre désarroi actuel que vous vous permettez d’exprimer dans toute son ampleur, me touche profondément! Courage!

    • @l.moga,

      On est très conscient de leur travail, personne ne blâme leur effort au contraire c’est surhumain ce qu’ils font. Les impatients, comme tu dis, aimeraient ça être avec eux pour les aider et être dans leur buzz d’adrénaline plutôt que d’être en manque de sérotonine comme des spectateur impuissant devant ces images qui donne envie de “backtriper”. Vient ronger ton frein avec nous et tu pourras peut être mieux comprendre notre réalité et nos besoins qui sont aucunement contre qui ce soit.

      Pourquoi tu te mets dans cette position peut être que ça m’aiderait à comprendre ton jugement. Est-ce que tu es proche de MMA, des enquêteurs ou autre??

    • @l.moga,

      Je viens de lire ton message de 8h26 merci c’est seulement ça qu’on a besoin. On peut partager notre opinion qui peut être différente des autres mais commenté des commentaires de gens gravement bouleversé sans t’avoir mis 2 seconde dans leur peau venait me chercher. Comme j’ai écris tu dois surement avoir tes raisons pour te braquer ou te positionner de la sorte et je respecte ça.

    • @corsi10 Je ne doute pas de votre conscience qui s’ouvre, de plus en plus, sur ce que “l’extérieur ” peut vous offrir comme soutien. Soyez patient avec vous-même et avec les autres! Soyez surtout de plus en plus conscient de votre force intérieure qui peut escalader n’importe quelle montagne. Présentement, vous êtes devant le même défi que tout alpiniste qui choisit de vaincre le record Guinness de la plus haute montagne. Vous êtes, EN ESSENCE, un aspirant à la hauteur !

    • @lukos

      18 juillet 2013
      22h11

      J’ai bien parlé du travail de Police ie le travail des enquêteurs et non pas du travail de ceux qui œuvrent à l’intérieur de la scène de crime et aussi des sapeurs pompiers. Je parlais du travail d’enquête. Je pense que les enquêteurs pourraient quand même nous en donner quelques bribes…Non! (Ils nous disent rien)?

    • @lukos…suite

      18 juillet 2013
      22h11

      Effectivement, le BST vient de nous en donner des bribes en déclarant que le freinage était insuffisant. Mais est-ce à cause des freins qui sont défaillants (auquel cas la compagnie serait en cause) ou des freins qui n’ont pas été suffisamment appliqués (auquel cas ce sont les responsables de l’application des freins qui sont visés)??

    • @pager 09h59 “Non! (Ils nous disent rien)?” La police n’a, avec raison, pas pour politique de commenter une enquête en cours.

    • “Les employés de la MMA sommés de se taire”. “Dans l’éventualité où des policiers vous appellent ou se présentent en personne pour vous poser des questions ou vous demandent des documents, veuillez répondre qu’on vous a demandé d’attendre un avis légal avant de communiquer avec eux” (La Presse). Si je ne me trompe pas, nul n’a le droit au Canada de refuser de répondre aux questions de la police qui agit dans le cadre d’une enquête.

    • Pour MMA et ses employés je ne sais pas si elle peut leur en donner l’ordre mais par contre, on sait que les avocats conseillent de ne pas répondre aux questions des policiers ou du moins pas en leur absence.

      Afin de ne pas s’incriminer.

      Le droit de garder le silence.

    • Pour l’employé, par contre, qu’est-ce qui prie son devoir de loyauté envers l’employeur ou bien de répondre aux policiers ? Il devrait songer à consulter son propre conseiller juridique ? Ou encore essayer de garder l’anonymat le plus longtemps possible pour pas que cela lui nuise versus son employeur ?

      Une question juridique et d,éthique aussi. Il faut être prêt même à témoigner contre un employeur au tribunal ? Il faut regarder ce que la Loi et votre conscience vous dicte de faire…

    • @lecteur_curieux 15h27 “Le droit de garder le silence”. Et la possibilité d’être accusé d’entrave à la justice. Nous ne sommes pas, heureusement, aux USA.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité